Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par John le Dim 20 Jan 2013 - 22:18

http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Peillon-face-a-sa-premiere-greve-de-profs-586989

Extraits :
Les instituteurs parisiens, qui désapprouvent le projet de décret sur les rythmes scolaires, seront en grève mardi. Le lendemain, alors que le texte pour la refondation de l'école sera présenté au Conseil des ministres, c'est le Snuipp (syndicat majoritaire du premier degré) qui appelle à une journée nationale d'action. Objectif : interpeller Vincent Peillon sur la nécessité d'établir un "agenda des priorités données à l'école primaire" et manifester contre la réforme des rythmes scolaires. Un début de grogne logique depuis que le CSE (Conseil supérieur de l'éducation) a retoqué les propositions du ministre sur les rythmes scolaires.

Les syndicats avancent diverses raisons pour expliquer ces crispations : faible lisibilité sur l'évolution du temps de travail des enseignants, selon certains, et donc crainte de devoir travailler plus sans compensation financière ; incertitudes sur le mode de financement des activités périscolaires prévues après la journée raccourcie d'une demi-heure, réforme qui ne va pas assez loin selon la FCPE (principale fédération de parents), qui souhaite que la journée de classe soit encore plus courte.

Ce vent de contestation annonce le début des hostilités entre le ministre de l'Éducation nationale et les profs. "Je n'ai jamais cherché à établir un état de grâce, j'ai beaucoup de respect pour les enseignants, c'est d'ailleurs un des seuls corps de la fonction publique où des postes sont créés, précise au JDD Vincent Peillon. J'ai travaillé avant, pendant et après la période de concertation avec toutes les organisations syndicales sur tous les textes de la loi, les circulaires et les décrets." Il est vrai que le ministre a mouillé sa chemise afin de réinstaurer la confiance entre le ministère et un corps enseignant en souffrance après cinq années marquées par les suppressions de postes.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par Roumégueur Ier le Lun 21 Jan 2013 - 7:30

La Fcpe veut encore raccourcir les journées : qu elle propose 6 matinées de 4 heures!

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par doublecasquette le Lun 21 Jan 2013 - 7:39

@Roumégueur Ier a écrit:La Fcpe veut encore raccourcir les journées : qu elle propose 6 matinées de 4 heures!

Ou même 7 de 3 heures ! Et la nocturne du vendredi soir, bien sûr...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par John le Mar 22 Jan 2013 - 1:10

Quelques news :

1) L'Express considère cette grève comme "injustifiée" :
http://www.lexpress.fr/education/rythmes-scolaires-pourquoi-la-greve-des-enseignants-parisiens-est-injustifiee_1211968.html

Extraits :
Mardi 82,45% des enseignants parisiens seront en grève, selon le chiffres du rectorat, 90% selon le Snuipp-Paris. Lancé à l'initiative de la FSU, de FO, de l'Unsa, de SUD-Éducation, et de la CGT, ce mouvement entend protester contre la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. La date n'a pas été choisie au hasard: le lendemain aura lieu la présentation de la grande loi de "refondation" de l'école en conseil des ministres. C'est le premier mouvement de grève dans l'Education nationale depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Circonscrit à la municipalité de Paris, qui a décidé d'appliquer la réforme dès la rentrée 2013, il pourrait s'étendre à d'autres villes. Mais les motifs de cette grève restent difficilement compréhensibles, pour trois raisons.

1) La concertation a eu lieu
[...]
2) Une réforme qui répond aux revendications des syndicats
[...]
3) Travailler plus ?
Non seulement la réforme Peillon n'allonge pas l'année scolaire, comme prévu initialement, mais le temps de travail des enseignants de primaire reste fixé à 24 heures par semaine. [...] Paris bénéficie, une exception en France, de ses propres professeurs, les PVP, "professeurs la ville de Paris". Ces personnels supplémentaires, financés par la ville exercent dans trois disciplines: musique, sports, activités culturelles, à raison de trois heures trente par semaine et par école. Les enseignants parisiens craignent aujourd'hui la disparition de l'avantage dont ils bénéficient, plus exactement que les professeurs de la ville de Paris n'interviennent plus "en renfort" sur le temps scolaire.
4) Que reste-t-il à négocier?
Reste la question des salaires. Et c'est sur ce point précis que la négociation entamée par le cabinet Peillon achoppe.

2) Le service minimum ne sera quasiment pas assuré dans les écoles de la capitale.
http://www.leparisien.fr/societe/rythmes-scolaires-la-greve-des-enseignants-parisiens-sera-tres-suivie-21-01-2013-2499983.php

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), a annoncé le 10 janvier son souhait de voir la réforme s'appliquer dès 2013 à Paris. Cette décision a suscité un vif mécontentement dans la communauté éducative. Elle dénonce«une précipitation», estimant que Paris manquait cruellement «d'animateurs formés et de locaux adaptés pour un périscolaire de qualité» et demande son report à 2014.

Ce mouvement s'annonçant massif, la mairie de Paris a fait savoir lundi soir que le Service minimum d'accueil ne pourra être organisé que dans 66 des 662 écoles de la capitale, en raison du nombre restreint d'agents disponibles. «Ce service, explique la Ville de Paris, doit être impérativement confié à des agents qualifiés, formés et connaissant les consignes de sécurité des établissements scolaires.»

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par philann le Mar 22 Jan 2013 - 5:18

Joli taux de mobilisation mais l'article est vraiment!! pale
COmment oser prétendre qu'une grève qui regroupe tant de monde fait suite à une concertation qui a déjà eu lieu et que les syndicats sont d'accord avec cette réforme.

Et évidemment l'article fini par des considérations " comporatispo-triviales"
histoire de dire que ce n'est vraiment pas de l'intérêt des élèves dont il est question ..(à vomir)

Spoiler:
je ne trouve pas triviales les questions de salaire!! Au contraire. Mais c'est toujours une façon journalistique de démonter une action de grève. "Ces pauv' frileux qui ne pensent qu'à eux et à leurx conditions de travail

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par Roumégueur Ier le Mar 22 Jan 2013 - 7:23

Titre du Parisien : 'Nos enfants ne méritent pas ça'.
Je ne trouve pas l'article ou édito, seulement ceci : http://www.leparisien.fr/societe/rythmes-scolaires-pourquoi-ca-coince-22-01-2013-2501967.php

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par doublecasquette le Mar 22 Jan 2013 - 7:50

Sur Europe 1, le journaliste a annoncé que Peillon regrettait "l'immobilisme des enseignants" qui, alors qu'ils étaient majoritairement pour le retour aux 4,5 jours au départ reculaient maintenant devant l'obstacle.
Ensuite, ils ont interviewé deux petites filles qui ont rapporté les propos de leurs instits sur leurs raisons de faire grève.
Enfin, en toute fin de sujet, ils ont très vaguement susurré qu'il n'y aurait pas que les instits parisiens de mécontents, que cela pourrait s'étendre demain à la province et qu'il y aurait même un mouvement de grogne chez les élus qui se demandent qui va payer...

Et personne n'a dit que les élèves n'auraient pas une minute de classe en plus malgré la demi-journée rajoutée.

Courage, les collègues parisiens. Manifestez bien et en nombre ! sunny sunny

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par Roumégueur Ier le Mar 22 Jan 2013 - 8:03

L'immobilisme !!
La question est de savoir comment le ministre s'est débrouillé pour faire la quasi-unanimité contre ses projets alors qu'une grande majorité s'opposait aux 4jours et que tout le monde rêvait d'un véritable projet de refondation de l'école, réfléchi, ambitieux et qui s'inscrit dans le long terme.
Au lieu de cela, des enfants qui vont pâtir de ces nouvelles réformes, à qui on va offrir des temps de garderie quand cela sera possible, des PE rincés encore une fois, on coule le socle dans le bronze et on entérine le collège unique. De la belle ouvrage! C'est vraiment une immense déception, on ne peut plus compter que sur nous-mêmes, comme d'hab!

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par arcenciel le Mar 22 Jan 2013 - 8:59

@doublecasquette a écrit:Sur Europe 1, le journaliste a annoncé que Peillon regrettait "l'immobilisme des enseignants" qui, alors qu'ils étaient majoritairement pour le retour aux 4,5 jours au départ reculaient maintenant devant l'obstacle.
Ensuite, ils ont interviewé deux petites filles qui ont rapporté les propos de leurs instits sur leurs raisons de faire grève.
Enfin, en toute fin de sujet, ils ont très vaguement susurré qu'il n'y aurait pas que les instits parisiens de mécontents, que cela pourrait s'étendre demain à la province et qu'il y aurait même un mouvement de grogne chez les élus qui se demandent qui va payer...

Et personne n'a dit que les élèves n'auraient pas une minute de classe en plus malgré la demi-journée rajoutée.

Courage, les collègues parisiens. Manifestez bien et en nombre ! sunny sunny
Merci!
Et même l'édito de N Polony était plus que moyen sur nous! Ils n'ont tjs rien compris à l'affaire! Ils omettent de dire qu'un grand nombre d'enseignants ne diraient pas non au samedi matin! Ils m'énervent!

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par Trinity le Mar 22 Jan 2013 - 12:41

Ils oublient surtout de dire que les élèves auront une heure de classe en moins.

Beaucoup ne comprennent pas qu'on ne revient pas à la situation antérieure aux 4 jours en passant juste le samedi au mercredi.

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein


Trinity
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent Peillon face à sa première grève d'enseignants

Message par micaschiste le Mar 22 Jan 2013 - 12:55

@Roumégueur Ier a écrit:La Fcpe veut encore raccourcir les journées : qu elle propose 6 matinées de 4 heures!

Les adhérents de la FCPE ont-il vraiment des enfants ?

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum