Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
kensington
Esprit éclairé

Les secrets d’Eton, l’insolente école de l’élite anglaise

par kensington le Dim 3 Fév 2013 - 16:44
Les princes William et Harry, le premier ministre David Cameron, l'archevêque de Canterbury, sont des anciens. Le prestigieux pensionnat de garçons, fondé par Henri VI en 1440, accueille aujourd'hui près de 1300 élèves, qui bénéficient tous d'un enseignement luxueux, pétri de traditions.

À l'ombre du château de Windsor, où la reine Elizabeth passe ses week-ends, une fois franchie la Tamise par un petit pont de pierre, le visiteur d'Eton a l'impression d'être tombé au milieu du tournage d'un film sur l'Angleterre victorienne, dans des décors très photogéniques. Ou bien que ces adolescents en queue-de-pie croisés dans la rue, épais classeur sous le bras, rentrent juste d'un bal chic sans avoir eu le temps de se changer. Comme des générations d'élites britanniques avant eux, 1300 garçons de 13 à 18 ans étudient dans ce pensionnat prestigieux. Une institution qui nourrit envie, fantasmes et réprobation.

L'article complet: ici.
avatar
Raoul Volfoni
Doyen

Re: Les secrets d’Eton, l’insolente école de l’élite anglaise

par Raoul Volfoni le Dim 3 Fév 2013 - 18:28
Merci pour cet article, Kensington (même si je connaissais déjà bon nombre de ces "secrets") Wink
avatar
Ilse
Expert

Re: Les secrets d’Eton, l’insolente école de l’élite anglaise

par Ilse le Dim 3 Fév 2013 - 19:14
Je relève (au hasard...) : "Classes de 10 à 20 élèves, professeurs de niveau universitaire "
avatar
Hervé Hervé
Fidèle du forum

Re: Les secrets d’Eton, l’insolente école de l’élite anglaise

par Hervé Hervé le Lun 4 Fév 2013 - 18:45
et

"Hors «faux-frais», la scolarité coûte près de 40.000 euros par an"

"50 élèves brillants étudient gratuitement, 20 % des autres reçoivent des bourses proportionnelles à leurs moyens. " sur1 300 élèves...

_________________
« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (Almeida Garrett cité parJosé Saramago).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum