suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par titeprof le Ven 15 Mar 2013 - 5:16

Hier en 3eme trois de mes élèves sont passés à l'oral pour un exposé sur la lutte contre la stérilité. Ils ont en outre évoqué le fait qu'une grande maigreur peut perturber le cycle des menstrues, voire l'arrêter et rendre stérile.
A la fin du cours à 17h, 5 de mes élèves attendaient pour me parler. Elles ont commencé difficilement, puis ont lâché une bombe : une de leur copine leur a dit avoir des soucis avec ses règles, et elles ont vu qu'elle ne mangeait plus grand chose voire rien certains jours. J'ai apporté quelques précisions sur l'anorexie à l'adolescence, voulant les "rassurer", mais à chaque symptôme que j'évoquais (dents abimées, perte de cheveux, caractère lunatique en fonction de l'alimentation, signe de Russell pour certaines...), elles reconnaissaient cet état de fait chez leur copine. J'ai été suffisamment précise dans la liste de symptômes donnés (malheureusement je suis très bien placée pour en parler, cela m'a bouffé un an et demi de mon adolescence) pour qu'il n'y ait que peu de confusions possibles.
Par ailleurs elles parlaient toujours d' "une copine", visiblement elles ne voulaient pas "accuser" nominalement sans preuve, mais l'une d'elle a lâché le prénom de la jeune fille au détour d'une phrase sans faire attention. Effectivement c'est une jeune fille que j'ai et qui semble bien maigre, mais il y en a beaucoup à cet âge alors je ne me suis pas inquiétée plus que cela...

Je fais quoi maintenant? Je doit prévenir quelqu'un? Et si leurs suppositions s'avèrent inexactes? (je précise que ce sont des jeunes filles qui s'entendent bien, pas de risque de "dénonciation" pour attirer des ennuis, par ailleurs ce sont des élèves très fines, matures et agréables, le genre en qui on peut avoir confiance sans trop de souci). Si j'en parle, j'en fais part à qui?
Help...j'avoue qu'elles m'ont prise de court, et je ne sais pas trop quoi faire là...

edit pour cause de désastreuse orthographe matinale ^^

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par John le Ven 15 Mar 2013 - 5:39

Normalement, tu es obligée de prévenir l'infirmière et l'administration.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par titeprof le Ven 15 Mar 2013 - 5:42

OK...bon je vais voir la principale adjointe ce matin. L'infirmière cela va être plus compliquée : nous sommes une cité scolaire collège + lycée énorme, et il n'y a que très peu d'infirmières... Merci en tout cas de cette réponse rapide. J'avoue que je suis gênée de ne rien avoir vu avant, étant passée par cette maladie, je me croyais à même de la déceler chez les autres...

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par Palombella Rossa le Ven 15 Mar 2013 - 6:17

@John a écrit:Normalement, tu es obligée de prévenir l'infirmière et l'administration.

Oui, infirmière et CPE !

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par Lilihal le Ven 15 Mar 2013 - 10:38

Tu n'as pas à culpabiliser ; nous sortons de l'hiver, des pulls difformes et l'anorexique, souvent, nous donne à voir une pêche et une énergie formidables. Nous ne pesons pas nos élèves à chaque entrée dans la classe. De la même façon, nous ne levons pas leurs manches à la recherche de scarifications.
Une année je n'avais rien vu non plus pour une de mes élèves ; la maman, qui s'en était rendu compte, attendait que l'on réagisse et que l'on s'en occupe...
Ce n'est vraiment pas évident à gérer, les conseils prodigués ci-dessus sont ceux à suivre maintenant qu'il y a eu détection. Dès que l'on voit, dès que l'on sait, par contre là, on ne peut faire l'autruche, on se doit de réagir, comme n'importe quelle personne ayant connaissance d'une autre personne en danger.

Lilihal
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par V.Marchais le Ven 15 Mar 2013 - 11:13

Titeprof, ça m'est déjà arrivé plusieurs fois d'être alertée au sujet de l'état d'un élève sans pouvoir être formelle (voir par exemple le fil : je crois qu'un de mes élèves devient fou). Mon attitude dans le cas est toujours la suivante : je m'en tiens aux faits. J'estime qu'en dehors de preuves évidentes, il n'est pas de mon ressort de les interpréter.
Deux élèves t'ont signalé des faits : une de leur copine ne mange presque plus, c'est une jeune fille déjà maigre, cela peut être inquiétant. Toi, tu t'en tiens aux faits : tu les signales à l'infirmière et à l'administration. Eux jugeront à partir de leurs compétences, que nous n'avons pas. Si tu t'es emballée un peu vite, ou si les gamines se sont complu à se faire des films (ça arrive, à cet âge), personne ne t'en voudra.

Au début de ma carrière, j'avais un élève très renfermé, très mal intégré à la classe, qui portait toujours des vêtements couvrants. Un jour qu'il faisait très chaud, il refusait de quitter son gros pull. J'ai insisté, il a remonté un peu les manches, et j'ai vu sur ses bras d'étranges cicatrices. Je l'ai appelé à la fin de l'heure pour en parler, il évitait mon regard, me jurait que c'étaient des boutons, mais je trouvais que ça ressemblait à des brûlures de cigarettes. D'autres éléments chez cet enfant (négligé physiquement, pas habillé comme il fallait...) pouvaient évoquer la maltraitance. J'ai alerté ma hiérarchie, l'infirmière, qui a finalement appelé le médecin scolaire. Bilan : ce môme avait vraiment des boutons qui le complexaient énormément, d'où son attitude. J'étais consternée de mon erreur, d'avoir dérangé tout ce monde pour rien (enfin, l'infirmière aussi avait eu des doutes, au moins, y avait pas que moi), et surtout d'avoir imposé à cet enfant de révéler ce qu'il vivait si mal. Mais le médecin a été super-sympa, m'a rassurée et m'a dit, sans rancune aucune, que j'avais bien fait. Il vaut mieux se tromper dans ce sens-là que dans l'autre. Je me le suis tenu pour dit.

Quand nous avons des raisons de soupçonner une souffrance ou un danger chez des enfants dont nous avons la responsabilité, il faut le dire, signaler les faits. Ensuite, c'est aux personnes compétentes de donner suite ou non, mais ce n'est pas à nous de présumer de la gravité de la situation.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par Lux_ le Ven 15 Mar 2013 - 18:49

@Palombella Rossa a écrit:
@John a écrit:Normalement, tu es obligée de prévenir l'infirmière et l'administration.

Oui, infirmière et CPE !

Lorsque deux élèves étaient venues me parler d'une 3e semblant être anorexique, j'avais prévenu l'infirmière et la CPE. L'infirmière avait pris les choses en main (contact avec la famille, ...) et avait aidé la jeune fille à remonter la pente. (Elle n'était peut-être pas dans un état aussi avancé que ton élève en perte de poids - enfin c'est difficile de faire la comparaison).

Idem pour une autre élève qui se scarifiait les bras. Mais là, cela avait été plus compliqué par la suite (son état psychologique était "lamentable" -ce n'est pas forcément le bon mot mais là je n'en trouve pas d'autres pour le moment, elle ne faisait confiance à aucun adulte et en a voulu à son amie qui m'a informé et à moi car j'avais prévenu l'infirmière qu'elle n'aimait pas et la CPE, elle était en foyer (donc pas d'appui familial), elle a été hospitalisée suite à des infections de ses plaies, refusait d'aller voir un psychologue... Par la suite, elle a refusé même de venir au collège... et suite à un conflit dur avec un éducateur de son foyer, elle a été transférée dans un autre foyer).

Lux_
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par menerve le Ven 15 Mar 2013 - 19:27

Je suis d'accord avec Véro: il vaut mieux alerter pour rien que pas du tout...encore que je suis sûre que Véro a rendu service à l'élève et qu'il y a eu un suivi médical enclenché qui lui a rendu service!!!

Tu ne vas pas sauver l'élève à toi toute seule mais tu vas apporter ta petite pierre pour construire un réseau d'aide....et si ta pierre manquait, le mur ne tiendrait pas!!!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par User5899 le Ven 15 Mar 2013 - 22:14

@titeprof a écrit:OK...bon je vais voir la principale adjointe ce matin. L'infirmière cela va être plus compliquée : nous sommes une cité scolaire collège + lycée énorme, et il n'y a que très peu d'infirmières... Merci en tout cas de cette réponse rapide. J'avoue que je suis gênée de ne rien avoir vu avant, étant passée par cette maladie, je me croyais à même de la déceler chez les autres...
Vous n'avez pas une cellule de veille ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par titeprof le Sam 16 Mar 2013 - 7:36

Bon j'en ai parlé hier matin à la principale adjointe, qui a pris les choses très au sériex et a tout de suite appelé l'infirmière. Wait and sea...

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: suspicion d'anorexie chez une élève, ses copines viennent m'en parler, je fais quoi?

Message par Pili le Sam 16 Mar 2013 - 7:55

Tu as bien agi je trouve

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum