la desillusion des enseignants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Delim le Dim 14 Avr 2013 - 23:28

@Cowabunga a écrit:Il n'y a qu'à lancer le topic inverse : "les illusions qui nous restent"
Et pour tous les postulants qui seraient découragés d'avance : aucun métier n'est facile, tous les salariés connaissent des désillusions, quel que soit leur domaine. Suivez votre coeur et rejoignez-nous dans la galère (on manque cruellement de rameurs) !

Autour de moi, je dis rigoureusement le contraire:
"Jeunes, fuyez ce métier: vous serez détestés par une grande partie de la société, votre statut se désagrègera sans que personne -ni même une part de vos collègues totalement aliénés- ne dise rien, vous serez l'objet de campagnes médiatiques haineuses qui vous empêcheront de travailler sereinement, vous serez manipulés par les politiques et les syndicats, votre pouvoir d'achat diminuera inexorablement... Préférez devenir médecins, avocats, pharmaciens: vous aurez un bien meilleur salaire et une vrai reconnaissance sociale."

Franchement, lorsque je constate l'évolution de la profession depuis 1997 (je précise: depuis 1997, et non pas depuis sarkozy), je considère qu'il faut avoir en soi une part de masochisme ou d'aveuglement pour postuler. Et aujourd'hui, c'est l'humiliation ultime: un gouvernement prétendument du gauche -et élu en grande partie par le corps enseignant- disposant d'un boulevard devant lui (= l'absence d'une opposition de droite efficace, à la suite de la querelle entre Fillon et Copé), mène une politique de droite à notre encontre: maintien du gel des salaires, refus de revaloriser le pouvoir d'achat (il le fait pourtant pour d'autres corps de métier), et bientôt augmentation sans compensations de la charge de travail ("réforme des rythmes scolaires"). Le tout sur fond de campagne médiatique anti-profs. Il y a matière à scandale, mais personne ne dit vraiment rien, et chacun subit en prenant la situation plus ou moins bien ou mal, selon son caractère.
Je trouve intolérable de travailler en faisant des efforts et des concessions de plus en plus nombreux, de faire -chaque jour, chaque heure- preuve de conscience professionnelle, et de voir ce gouvernement nous traiter avec arrogance, et une partie des médias nous cracher à la figure, piétiner notre travail, et entraîner une partie de la société dans une forme de cabale anti-professeurs. Il est question ici de dignité.
Je ne peux pas approuver le choix d'un jeune ami qui me dit qu'il veut devenir professeur, lorsque je songe au fait que dans mon établissement, ça pue la pisse au rez-de chaussée et au premier étage et qu'il y a des moisissures noires dans les toilettes des professeurs car les agents ne sont pas nombreux, que mes collègues et moi-même on doive acheter nous mêmes la craie car à l'intendance on prétend qu'il n'y a plus d'argent, qu'il n'y a plus de savon ni de papier pour se laver les mains, que les surveillants sont en nombre trop faible pour surveiller les couloirs, et j'en passe. Mon établissement est loin d'être le seul à être dans ce cas. Je trouverais donc indigne de ma part de sourire en disant: viens dans cette galère.


Dernière édition par Delim le Dim 14 Avr 2013 - 23:50, édité 1 fois

Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par orelyde le Dim 14 Avr 2013 - 23:34

[/quote]

Autour de moi, je dis rigoureusement le contraire:
"Jeunes, fuyez ce métier: vous serez détestés par une grande partie de la société, votre statut se désagrègera sans que personne -ni même une part notable de vos collègues totalement aliénés- ne dise rien, vous serez l'objet de campagnes médiatiques haineuses, votre pouvoir d'achat diminuera inexorablement... Préférez devenir médecins, avocats, pharmaciens: vous aurez un bien meilleur salaire et une vrai reconnaissance sociale."

Franchement, lorsque je constate l'évolution de la profession depuis 1997 (je précise: depuis 1997, et non pas depuis sarkozy), je considère qu'il faut avoir en soi une part de masochisme ou d'aveuglement pour postuler. Et aujourd'hui, c'est l'humiliation ultime: un gouvernement prétendument du gauche -et élu en grande partie par le corps enseignant- disposant d'un boulevard devant lui (= l'absence d'une opposition de droite efficace, à la suite de la querelle entre Fillon et Copé), mène une politique de droite à notre encontre: maintien du gel des salaires, refus de revaloriser le pouvoir d'achat (il le fait pourtant pour d'autres corps de métier), et bientôt augmentation sans compensations de la charge de travail ("réforme des rythmes scolaires"). Le tout sur fond de campagne médiatique anti-profs.[/quote]

+10000 Je partage totalement votre avis...
Et pourtant je suis juste un "bouche trou non titulaire".

orelyde
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Thalie le Lun 15 Avr 2013 - 1:05

@Edgar a écrit:Triste bilan, mais juste bilan. On a totalement inversé le rapport de force, si je peux m'exprimer ainsi, entre les professeurs d'un côté, et les élèves de l'autre, mais aussi l'administration. J'ai parfois l'impression d'être un de ces soldats du front auxquels ceux de l'arrière, qui ne sont jamais au combat, font des reproches sur la manière de faire, pinaillent sur des détails de langage, alors que la bataille fait rage : l'administration et l'intendance ne se rendent pas toujours compte que le coeur du métier, c'est nous, pas eux. Il y a quelque chose qui ne colle pas dans le fonctionnement hiérarchique d'une école.
Que c'est juste cela ! Tout s'est inversé et il arrive très souvent dans mon bahut que les chefaillons, le cpe et les surveillants se liguent contre nous les forcément méchants profs.
Mon compagnon l'an dernier a fait un très court remplacement (il a tenu 6 semaines et il a été payé au bout de 8) dans mon collège. Cela s'est très, très mal passé. Il n'avait jamais enseigné. Quand il arrivait enfin à exclure des élèves, notre c*****d de cpe les lui renvoyait car les papillons sur le carnet n'étaient pas intégralement complétés (il suffisait au surveillant de recopier sur la souche ce qu'il avait déjà écrit une fois). Donc, on est au feu, on gère une classe d'agités avec des cas lourds et lorsqu'on essaie d'écoper, l'administration vous tape sur les doigts car vous n'avez pas intégralement rempli leurs papillons débiles.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Lun 15 Avr 2013 - 2:06

@Thalie a écrit:
Que c'est juste cela ! Tout s'est inversé et il arrive très souvent dans mon bahut que les chefaillons, le cpe et les surveillants se liguent contre nous les forcément méchants profs.
.
Ou encore ils se disent que si on ne tient pas une classe , c'est forcement de notre faute et non la faute de ces eleves sans education, surtout si on est nouveaux dans le bahut et dans le metier (alors que meme les collegues qui ont plus d'experiences se plaignent de ces meme classes) .... Mais bon, plus facile de '' taper'' sur les nouveaux car forcement les profs qui ont plus d'annees d'experience ont soi-disant le silence integrale dans leurs classes , n'est ce pas?! Wink . Ils se disent aussi que si ca se passe mal avec certaines classes c'est que nous sommes forcement des mauvais profs qui ne savons pas interesser ces chers eleves, car , selon eux, si les eleves '' bordelisent'' le cours c'est que nos cours sont soporiphiques,hein...
Pourquoi ils n'enseignent pas a notre place , bien sur dans un autre bahut sans annoncer qu'ils sont Cpe , CDE ou surveillants mais ''juste'' prof , qu' on se marre un peu . yesyes

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Lun 15 Avr 2013 - 2:08

@ladyantilles a écrit:
@Thalie a écrit:
Que c'est juste cela ! Tout s'est inversé et il arrive très souvent dans mon bahut que les chefaillons, le cpe et les surveillants se liguent contre nous les forcément méchants profs.
.
Ou encore ils se disent que si on ne tient pas une classe , c'est forcement de notre faute et non la faute de ces eleves sans education, surtout si on est nouveaux dans le bahut et dans le metier (alors que meme les collegues qui ont plus d'experiences se plaignent de ces meme classes) .... Mais bon, plus facile de '' taper'' sur les nouveaux profs car forcement les profs qui ont plus d'annees d'experience ont , selon les CDE , cpe et surveillants, le silence religieux dans leurs classes , n'est ce pas?! Wink . Ils se disent aussi que si ca se passe mal avec certaines classes c'est que nous sommes forcement des mauvais profs qui ne savons pas interesser ces chers eleves, car , selon eux, si les eleves '' bordelisent'' le cours c'est que nos cours sont soporiphiques,hein...
Pourquoi ils n'enseignent pas a notre place , bien sur dans un autre bahut sans annoncer qu'ils sont Cpe , CDE ou surveillants mais ''juste'' prof , qu' on se marre un peu . yesyes

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Lun 15 Avr 2013 - 2:09

@ladyantilles a écrit:
@ladyantilles a écrit:
@Thalie a écrit:
Que c'est juste cela ! Tout s'est inversé et il arrive très souvent dans mon bahut que les chefaillons, le cpe et les surveillants se liguent contre nous les forcément méchants profs.
.
Ou encore ils se disent que si on ne tient pas une classe , c'est forcement de notre faute et non la faute de ces eleves sans education, surtout si on est nouveaux dans le bahut et dans le metier (alors que meme les collegues qui ont plus d'annees d'experience se plaignent de ces meme classes) .... Mais bon, plus facile de '' taper'' sur les nouveaux profs car forcement les profs qui ont plus d'annees d'experience ont , selon les CDE , cpe et surveillants, le silence religieux dans leurs classes , n'est ce pas?! Wink . Ils se disent aussi que si ca se passe mal avec certaines classes c'est que nous sommes forcement des mauvais profs qui ne savons pas interesser ces chers eleves, car , selon eux, si les eleves '' bordelisent'' le cours c'est que nos cours sont soporiphiques,hein...
Pourquoi ils n'enseignent pas a notre place , bien sur dans un autre bahut sans annoncer qu'ils sont Cpe , CDE ou surveillants mais ''juste'' prof , qu' on se marre un peu . yesyes

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum