Des arguments pour la suppression du bac

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par invitéW le Sam 11 Mai 2013 - 8:27

Mais quel "vieux bac" ?

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 11 Mai 2013 - 8:33

Will.T a écrit:Mais quel "vieux bac" ?

Celui où on ne pouvait pas cacher par les TPE et les options fantaisistes des lacunes en français ou en maths par exemple.
J'ai eu des élèves qui ont eu le bac S avec 3 en maths et d'autres qui ont eu le bac L en faisant plus d'une faute de français par ligne.
Est-ce acceptable?
Je ne sais pas exactement de quand date cette évolution, elle a été assez lente je crois, mais il me semble que la réforme enclenchée en 1996 et mise en oeuvre au bac 1999 a été particulièrement terrible dans ce sens.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par invitéW le Sam 11 Mai 2013 - 8:39

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Will.T a écrit:Mais quel "vieux bac" ?

Celui où on ne pouvait pas cacher par les TPE et les options fantaisistes des lacunes en français ou en maths par exemple.
J'ai eu des élèves qui ont eu le bac S avec 3 en maths et d'autres qui ont eu le bac L en faisant plus d'une faute de français par ligne.
Est-ce acceptable?
Je ne sais pas exactement de quand date cette évolution, elle a été assez lente je crois, mais il me semble que la réforme enclenchée en 1996 et mise en oeuvre au bac 1999 a été particulièrement terrible dans ce sens.
Relire la 2e partie de mon premier message.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 11 Mai 2013 - 9:19

Je ne vois pas trop ce que ça change à ce que j'ai écrit scratch
D'ailleurs, au fond, je suis assez d'accord avec toi: le fait qu'il y ait un faible taux d'échec n'est pas forcément signe que le niveau du bac est mauvais. Le problème est que nous savons qu'il l'est, mais que nous ne savons pas comment l'exprimer Very Happy
Mais laissons passer un peu de temps et quand nos élèves d'aujourd'hui seront parmi le corps professoral de demain, tout cela nous semblera normal.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par Numéro 6 le Sam 11 Mai 2013 - 10:08

Le Bac, c'est comme le système scolaire et la méritocratie... c'est tout pourri... pas vrai

Sauf que si on le supprime, il se passe quoi à la sortie pour ceux a qui il aurait eu une chance de ne pas exercer le même métier que les parents ? scratch

Si on remplace l'examen par un LPC, juste derrière, on fera pareil avec les concours. Après tout, le privé s'y engage alors pourquoi pas le public "Lolfisé" ?

"... Bonjour monsieur le Maire veneration je suis le fils de votre voisine qui a du vous parler de moi.... hier entre 5 et 7... je postule pour devenir professeur.... je vous ai apporté mon LPC et une lettre de recommandation de mes voisins.... pour qui je vote ? ... pour vous bien sur Monsieur le Maire, j'ai oublié de le noter ? araignée


Numéro 6
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par User5899 le Sam 11 Mai 2013 - 16:36

Will.T a écrit:Mais quel "vieux bac" ?
Le vieux bac, c'est le bac où l'on ne prend en compte que les épreuves obligatoires pour l'obtention.
Aujourd'hui, pour l'obtention, on fait entrer en compte les options (coef 2 ou 3 pour la 1re, 1 pour la seconde) et les TPE (obligatoires, mais traités comme une option, et avec coef 2). En plus, dans le vieux bac, on a des écarts de coefficients bien moins significatifs entre les disciplines.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par Olympias le Sam 11 Mai 2013 - 16:42

Cripure a écrit:
Will.T a écrit:Mais quel "vieux bac" ?
Le vieux bac, c'est le bac où l'on ne prend en compte que les épreuves obligatoires pour l'obtention.
Aujourd'hui, pour l'obtention, on fait entrer en compte les options (coef 2 ou 3 pour la 1re, 1 pour la seconde) et les TPE (obligatoires, mais traités comme une option, et avec coef 2). En plus, dans le vieux bac, on a des écarts de coefficients bien moins significatifs entre les disciplines.
Ce qui voudrait dire que de cette manière, des semi-illettrés (que j'essaye de faire travailler) qui ont 16 en arts plastique (ou 15 en CAV, mais sans aucune culture cinématographique....) seraient collés yesyes ???? On m'aurait menti ????????????

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des arguments pour la suppression du bac

Message par philann le Sam 11 Mai 2013 - 16:57

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Will.T a écrit:
D'ailleurs, imaginons qu'au lieu de baisser les exigences, on ait réussi a amener ces x% au niveau voulu, on aurait également un bac sans valeur puisqu'avec 100% de réussite !

Tout dépend ce que tu entends par valeur, si c'est le niveau que possèdent les élèves ou si c'est un moyen de sélection.
Franchement, si tout le monde avait le "vieux bac", je serais le premier à trouver ça génial. Mais à partir du moment où de plus en plus de profs eux-mêmes font des erreurs (et ça ne va pas aller en s'améliorant), on peut dire que c'est parfaitement utopique.

Echouer à un type d'examen ne veut pas dire que l'on a pas de valeur mais que l'on ne répond pas aux exigences de CET examen!
Or...
1) 100% de réussite au bac avec un niveau correct signifie que l'on pousserait 100% d'une classe d'âge vers un niveau exigeant et qu'ils y arriveraient scratch Dans un autre monde peut-être...mais en France en 201... j'ai comme un doute. Pour moi, le taux de réussite et le niveau d'exigence sont intrinsèquement liés.
2) Quel est l'intérêt d'avoir le bac...si tout le monde là? ça revient à faire intervenir dans le supérieur des modes de sélection, sans doute plus injuste... Par ailleurs, cette question du niveau du bac est souvent inversée... On considère que c'est socialement discriminant, mais c'est tout le contraire... C'est l'élève qui arrête ses études au bac (souvent parce que contrairement à ce que l'on dit, la fac n'est pas gratuite) qui est le premier perdant si tout le monde l'obtient.
3) Il y a beaucoup de pays qui ne conduisent pas toute une classe d'âge au bac, et où pourtant on suit des études, on progresse professionnellement et souvent socialement sans ce sésame...
Nous, nous souhaitons généreusement offrir ce diplôme à tous MAIS sans qu'il ouvre à quoi que ce soit... Vive la démocratisation virtuelle petitdrapeau

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum