Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Rythmes, programmes et laicité : un texte fourre-tout de Jacques Julliard dans Marianne.

par John le Mer 25 Sep 2013 - 0:31
Extraits :
Il n'est pas difficile en France de réformer l'enseignement. Mais cela ne sert à rien. Nos ministres de l'Education sont comme cet ivrogne qui prétendait que rien n'est plus facile que d'arrêter de boire ; lui-même y parvenait jusqu'à deux ou même trois fois par jour. Quel est celui qui n'a pas prétendu «attacher son nom», comme on dit, à une grande réforme, la seule, la vraie, celle qui ferait oublier les autres ? Mais, comme cette réforme à son tour ne se rattache à rien, le nom de son auteur ne tarde pas à rejoindre celui de ses prédécesseurs dans la grande fosse commune de la gesticulation pédagogique.

L'ennemi juré de tout ministre de l'Education, c'est son successeur, qui n'a de cesse de réduire à l'état de chair à pâté toutes ces réformes. Réformer, déréformer, reréformer, c'est toujours travailler, n'est-ce pas ?

1. Peillon réforme les rythmes scolaires. Vincent Peillon n'échappe pas à la règle. Il est arrivé Rue de Grenelle avec l'idée bien arrêtée, et justifiée, de redonner du temps à l'école. Pour une raison qui m'échappe, mais qui relevait à coup sûr de la haute politique, Vincent Peillon, avant de rallonger la semaine scolaire, commença par rallonger les vacances de la Toussaint ! C'est à ce jour la seule réforme qu'il a réussie complètement, avec la complicité silencieuse de tous les bavards du grand barnum pédagogique. Pas une objection, pas une résistance !

Il n'en est pas allé de même quand il s'est agi de revenir à la semaine de quatre jours et demi, que Xavier Darcos avait réduite à quatre. Par parenthèse, pour cet attentat contre la culture, l'Académie française s'empressa de l'accueillir parmi les siens... Au bout d'un an d'efforts insensés, Vincent Peillon réussit à rétablir la fameuse demi-journée pour 22 % des élèves. C'est qu'il y a tant d'obstacles à lever ! On se demande comment on faisait auparavant.

2. Peillon réforme les programmes. A cause de ce précédent, j'ai frémi quand Vincent Peillon annonça son intention de réviser tous les programmes d'enseignement. Le malheureux ! [...]

Dans l'état où nous sommes, mieux vaudrait supprimer les programmes détaillés et leur substituer un cadre général, à l'intérieur duquel le maître adapterait son enseignement en fonction de la situation réelle de sa classe. Mais que diraient les spécialistes ? Que dirait Napoléon ? Que diraient les défenseurs de ce baccalauréat que le monde entier nous envie ?

3. Peillon affiche la laïcité. Par ailleurs, Vincent Peillon vient de publier avec quelque solennité une charte qui met en forme les principes de notre laïcité, en vigueur depuis Jules Ferry. C'est une excellente chose. S'il l'a fait, c'est que le besoin s'en faisait sentir, et que ces principes étaient de plus en plus souvent bafoués. [...]

Les intentions du ministre ne sont pas en cause. Mais il faudra plus d'une réforme pour empêcher notre enseignement de dégringoler la pente, comme on le voit dans tous les classements internationaux. Et plus d'une affiche pour restaurer l'école laïque.

On tâchera de dire une autre fois comment on pourrait réformer la réforme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum