L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par John le Lun 25 Nov 2013 - 22:54

Extrait :
Peut-on dire qu’avec le progrès, l’écriture cursive est en danger ou tout du moins en concurrence inévitable avec 
le clavier, l’écran ou la tablette ?

Bernard Bouvet. L’écriture a été inventée, en l’état actuel de nos connaissances, il y a environ 5 500 ans. De nos jours, si l’écrit est omniprésent dans nos vies, l’écriture, c’est vrai, tend à régresser. Elle est remplacée par des formes rapides d’échanges, les SMS – logos, sigles et abréviations – langages « phonétiques » et autres systèmes permettant d’aller toujours plus vite. Je n’ai rien contre ces progrès. Mais la pensée qui s’exprime dans l’écriture peut-elle aussi aller toujours plus vite ? La réflexion, l’analyse, la compréhension sont-elles favorisées par le « vite à tout prix » ? Le « copier-coller », s’il se généralise, développe-t-il vraiment la connaissance ? Et que dire du langage « texto » ? La rapidité, dans ces cas-là, devient synonyme d’appauvrissement de la langue et de la pensée. Continuer à se battre pour l’écriture cursive devient ainsi un enjeu de société ! Écrire, c’est en effet échanger des idées, des sentiments, des émotions. Par exemple, prenons le cas des cartes postales puisque je suis le président de l’Union professionnelle de la carte postale. En envoyer une ou une lettre, cela va plus loin que la simple transmission de nouvelles, c’est penser à ceux qui sont loin de nous, dans la joie comme dans la peine. C’est les rassurer, leur faire partager toutes nos émotions. Recevoir une carte, une lettre, c’est se sentir proche de l’auteur, être heureux qu’il ait pensé à nous. Écrire de manière cursive, c’est mettre en forme nos idées, nos pensées, même les plus secrètes. Je ne pense pas donc que celle-ci sera amenée à être remplacée. Alors certes aux États-Unis, certains États ont décidé d’abandonner la pratique dans les écoles mais, par exemple à Philadelphie, des études ont été faites sur les deux manières d’écrire et il semble que ceux qui ont appris sur un clavier ont eu d’énormes difficultés par la suite. Quel monde voulons-nous laisser à nos enfants et petits-enfants ?

Roland Jouvent. Le papier peut-il être remplacé par le clavier, l’écran tactile ou même la transcription vocale ? On y arrivera. Je pense que le stylo demeurera, mais essentiellement pour des activités esthétiques, artistiques. J’ai appris à écrire avec une plume et un encrier et pourtant ceux-ci ont quasiment disparu au profit du stylo plume ou stylo bille, il n’y a pas de raison que cette évolution s’arrête là. Les charrettes ont été remplacées par les vélos, puis les voitures… Maintenant cela veut-il dire que l’on tue tout ce qu’il y avait dans le plaisir sensuel de l’écriture ? Ce qui est sûr, c’est que cela va entraîner des changements dans la pédagogie et dans l’utilisation corporelle de la transmission de l’information. Nous avons appris à nous concentrer pour avoir une belle écriture, mais avec l’arrivée de cette nouvelle manière d’écrire, on va tendre vers quelque chose de plus purement technique. On le voit à travers ce que j’appellerai le « e » langage qui se développe, se voit même chez vous les journalistes. Ce purement technique se fait malheureusement au détriment d’une attention sur l’orthographe. Cette accélération des choses où il faut aller plus vite pour transmettre une information amène à un oubli des règles sociales de la transmission. Mais n’oublions pas, malgré tout, que pour certaines populations ces nouveaux moyens d’écrire demeurent un réel progrès, un retour à la sociabilité. Les parkinsoniens ne peuvent plus écrire car souvent leur écriture est trop petite. L’utilisation de l’ordinateur avec un clavier à grosses touches leur ouvre à nouveau le champ de l’écriture et leur permet de communiquer. Je pense aussi aux enfants dyslexiques. L’utilisation de l’ordinateur leur permet de ne plus se faire taper sur les doigts comme à mon époque et d’avoir une assistance à la correction.

En France, le sujet amène plus 
une levée de boucliers qu’une vraie réflexion alors que, dans les pays anglo-saxons, la question se pose. N’assiste-t-on pas une fois encore 
à un combat d’arrière-garde ?

Bernard Bouvet. Notre histoire est liée à l’écriture tout autant qu’aux événements. Ce n’est pas sur une tablette que nous allons garder les écrits de nos ancêtres ! Nous avons, par exemple, envoyé dans 63 000 écoles du primaire une proposition d’un kit pédagogique sur l’écriture. Nous avons eu 9 104 écoles qui ont répondu positivement alors qu’elles n’étaient que 600 l’an dernier. Cela fait 276 000 élèves qui travaillent sur l’écriture. Cela veut dire qu’il y a un réel intérêt.

Roland Jouvent. C’est la faute à Voltaire ou Rousseau, tout cela (rires). Nous sommes d’incorrigibles littéraires. Les Anglo-Saxons sont beaucoup plus pratiques, pragmatiques. Ils sont beaucoup moins attachés au contexte, à l’esthétique de l’interaction humaine et sociale.
http://www.humanite.fr/debats/l-ecriture-cursive-va-t-elle-disparaitre-face-face-553672

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par Luigi_B le Lun 25 Nov 2013 - 23:26

L'article semble confondre écriture cursive et écriture manuscrite (contresens très répandu dans la presse depuis un an). Aux États-Unis il est seulement question d'abandonner la cursive à partir de 2014, mais absolument pas l'écriture manuscrite.

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par ee le Mar 26 Nov 2013 - 13:20

EN même temps - question aux spécialistes - est-ce que cursive et manuscrite ne sont pas liées (c'est le cas de le dire!). A la main, on écrit plus vite en cursive, non? Et intuitivement, mais là j'en appelle de nouveau aux spécialistes, il me semble que l'écriture cursive est seconde par rapport aux lettres majuscules séparées, qu'elle en est une sorte de graphie rapide figée et normée par le temps (on ne lève pas la main, d'où des boucles là où y'avait des traits).

Après, l'article m'a intéressée car en ce domaine, je suis réac' de chez réac'. J'aime le papier et les bibliothèques, je considère les tablettes comme des gadgets sans intérêt et je "crois" en la liaison de la pensée et du geste par l'écriture manuscrite.
Mais je sens qu'il s'agit plus de nostalgie pour le 20eme siècle que d'une position vraiment argumentée. Si, demain, les écrans remplacent définitivement les pages, en production (écrire sur clavier) comme en réception (lire sur liseuse), l'effet sur la construction de l'intelligence et sur la culture sera-t-il vraiment néfaste...?

ee
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par PauvreYorick le Mar 26 Nov 2013 - 13:48

Une écriture cursive ressemble à ça:


Une écriture manuscrite non cursive ressemble à ça:


La question qu'on se pose aux States est de savoir s'il faut abandonner entièrement la première au profit de la seconde.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par Rikki le Mar 26 Nov 2013 - 16:12

Ce qui se passe aux USA est quand même très particulier : les enfants apprennent d'abord à écrire en script, puis ensuite à partir de l'équivalent du CE2 (à peu près, puisque rien de tout cela n'est vraiment centralisé) apprennent l'écriture cursive. On peut effectivement se demander quel sens ça a, pour le coup. Les enfants n'automatisent pas du tout la cursive, elle vient un peu comme les cheveux sur la soupe.

Par là-dessus, ajoutez des évaluations sous forme de QCM et des devoirs souvent rendus sous forme informatique dès le plus jeune âge : je ne vois pas à quoi leur servirait d'écrire rapidement à la main, pour le coup.

L'un des arguments des défenseurs de la cursive est que les élèves, s'ils ne savent plus la lire, ne pourront plus lire la déclaration d'indépendance...


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par PauvreYorick le Mar 26 Nov 2013 - 16:29

J'avoue que j'aurais bien du mal à dire si mon écriture manuscrite est cursive ou simplement scripte...

Oui, il semble naturel de penser que la cursive vient dans un second temps, dans le mouvement de ligature d'une lettre à l'autre imposé par la rapidité du geste (lever la plume étant parasite). ((On constate la même chose en Chinois.))

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par Rikki le Mar 26 Nov 2013 - 16:33

Non, notre écriture cursive n'est pas de l'écriture scripte liée. On trouve cela plutôt en Angleterre. Les liaisons entre les lettres sont prévues, ce ne sont pas des évolutions secondaires.

Par contre, il est très fréquent que les ados ajoutent des formes scriptes dans leur écriture cursive, dans un but de personnalisation, au collège ou au-delà. Cela n'empêche pas leur écriture de rester liée. Si toutes les lettres sont vraiment séparées, comme dans l'exemple australien que tu as mis, l'écriture ne peut guère être vraiment rapide.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par PauvreYorick le Mar 26 Nov 2013 - 16:42

D'accord, merci ! Effectivement, mon écriture doit être une sorte de cursive scriptisée ça et là (et de façon pas toujours cohérente d'ailleurs).

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par Rikki le Mar 26 Nov 2013 - 16:55

Non, ça n'est pas toujours cohérent, mais si on regarde de près, on se rend compte que bien souvent ça l'est plus qu'on ne croit. On fait par exemple des aménagements contextuels, nos t sont plus comme ceci en milieu de mot, plus comme cela en fin de mot... c'est ce qui fait aussi la personnalité d'une écriture.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Humanité : débat sur l'avenir de l'écriture cursive.

Message par Spinoza1670 le Mer 27 Nov 2013 - 12:48


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum