Le Snes met la question salariale au premier plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par Bientôtlesud le Ven 3 Jan 2014 - 14:13

Après avoir décrit une année de refondation "sans élan", le Snes souhaite mobiliser sur la question salariale. "Comment interpréter le peu d'oxygène apporté au second degré", écrit F Rolet dans l'Université syndicale n°737. "Les chiffres sont cruels", poursuit-elle, 20% des enfants vivant dans la pauvreté en France,... 33 000 élèves supplémentaires... et en regard moins de 1000 emplois... Il est temps de revaloriser les conditions de travail et de rémunération des personnels du second degré". Une revendication qui s'explique mais qui surprend aussi.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/01/03012014Article635243315650480300.aspx

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par elena3 le Ven 3 Jan 2014 - 14:35



Le Snes "étudiera les suites à mettre en oeuvre" pour faire avancer cette revendication. Il compte utiliser le climat des municipales "pour interpeller les élus locaux sur la question salariale". Il semble que ceux-ci aient déjà à faire avec les nouveaux rythmes scolaires...

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/01/03012014Article635243315650480300.aspx

J'avoue ne pas trop comprendre la démarche. Le SNES et la FSU devraient d'abord "canarder" sur les rythmes. Je ne vois pas ce qu'un conseil municipal peut faire pour les salaires des enseignants... Gné 

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par Nomera le Ven 3 Jan 2014 - 21:39

Dans la mesure où le SNES ne concerne que les enseignants du second degré, il n'est pas réellement légitime pour s'exprimer sur la question actuelle des rythmes scolaires dans le 1er degré...
Les municipales sont un moyen de pression politique comme un autre pour revendiquer.

_________________
2010-2011 : stagiaire en collège ; deux 5e en Français, une 4e en Français, 4e Latin, 3e Grec
2011-2012 : T1 en lycée ; 2nde en Français, 2nde, 1ère et Tle en Latin, 2nde et Tle en Grec
2012-2013 : T2 en lycée ; 1e STMG en Français, 2nde, 1ère et Tle en Latin, 2nde et 1ère en Grec
2013-2014 : collège ; 5e en Français, 5e, 4e, 3e Latin et 3e Grec
2014-2015 : collège ; 5e en Français et 5e, 4e, 3e Latin (+1h AP 6e : initiation aux langues anciennes)
2015-2016 : collège ; 6e en Français et 5e, 4e, 3e Latin-Grec (+1h AP 6e : initiation aux langues anciennes)
2016-2017 : collège ; deux 5e en Français et 5e, 4e, 3e en Latin (deux groupes en 5e)

Nomera
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par philann le Ven 3 Jan 2014 - 21:48

D'un côté j'ai envie de me réjouir en disant...ENFIN !
et de l'autre, je ne comprends rien à leur stratégie!!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par trompettemarine le Ven 3 Jan 2014 - 22:07

C'est important de le dire et aujourd'hui encore plus.
Pour notre ministre, notre métier n'en est pas un, c'est une vocation. Ce vieux discours suffit ! En acceptant cet argument nous avons avalé assez de couleuvres. J'exerce un métier de cadre A, je dois être payé en conséquence. Pas étonnant que personne ne veuille plus faire ce métier.
J'ai eu envie de faire ce métier et j'ai passé un concours ; j'ai souhaité être au service de la République en travaillant dans le public... je ne suis pas entrée en sacerdoce. Je ne suis pas devenue professeur pour tendre la joue gauche (ni la droite d'ailleurs).
Enfin, suite aux propos tenus par notre ministre à la MGEN ("les profs sont trop payés en France."), il faut prendre garde aux baisses à venir de notre salaire sous quelques formes que ce soit (augmentation du travail sans augmentation de salaire, voire avec une baisse comme la pondération à 1.1 et non 1.2, etc.).
C'est de plus la première des missions d'un syndicat que la revendication salariale : non seulement notre pouvoir d'achat n' a cessé de baisser depuis les années Jospin, non seulement notre charge de travail n'a fait qu'augmenter depuis Châtel, mais il faudrait encore accepter de voir diminuer notre salaire (ce qui a déjà commencé avec les hausses de la CSG et les ponctions pour la retraite).


Dernière édition par trompettemarine le Ven 3 Jan 2014 - 23:08, édité 2 fois (Raison : orth et mots oubliés)

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par Presse-purée le Ven 3 Jan 2014 - 22:15

Euh, le ministre a vraiment dit que les enseignants étaient trop payés en France? De quels enseignants parlait-il donc?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Snes met la question salariale au premier plan

Message par trompettemarine le Ven 3 Jan 2014 - 22:23

J'ai peut-être un peu trop "arrondi" les propos du ministre dans mon sens, je m'en excuse.
Voici le lien :
http://www.neoprofs.org/t70092-interview-de-vincent-peillon-par-la-mgen-des-extraits-de-la-version-integrale?highlight=MGEN
C'est la comparaison avec l'Allemagne des professeurs du secondaire qui fait tiquer : selon lui nous travaillons moins qu'en Allemagne.
J'en ai tiré la conclusion hâtive que nous étions trop payés.
Mea culpa

Je n'en pense pas moins que la question salariale est importante.

EDIT : j'ai vraiment exagéré sur la phrase : "les profs sont trop payés en France".  Oups 
C'est à cause des minutes 24'20 à 27'40 de l'interview mise sur le fil cité plus haut.
http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4eb2078d94a6f6461c00417e/52b8810d06361d55825a65fb/47b7e6633c3e4c97937b8b44c1c9229a?wmode=transparent

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum