le redoublement en France.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le redoublement en France.

Message par Al le Dim 12 Jan 2014 - 9:10

Hors sujet on : J'aimerais bien qu'en France on ne fasse plus redoubler... dans ma 2d, au moins 5 redoublants, dont 1 m'empêche de faire cours. Elle n'a rien à faire au lycée mais c'est la famille qui décide... et les familles n'ont toujours pas compris qu'il vaut mieux essayer d'avoir un boulot que de suivre une voie générale qui ne mènera nulle part...ça me rend dingue de penser au fric dépensé pour une élève qui me pourrit mon enseignement et empêche les autres d'apprendre ! outre le fait que pour elle, ça ne sert à rien. hors sujet off

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Patissot le Dim 12 Jan 2014 - 9:26

En TS, j'ai six élèves qui me rendent des feuilles quasiment blanche (ils ont à peine un niveau de seconde), dont un qui me fait part de son projet de se tourner vers la maçonnerie. Il va sans dire que l'atmosphère en cours serait bien plus détendue sans ces boulets. Après le problème ne réside pas tant dans la possibilité du redoublement qu'au manque (pour ne pas dire absence) d'exigences qui permet aux élèves de poursuivre sans contrainte leur études dans la filière de leur choix (ou celui de leur parents).

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Kilmeny le Dim 12 Jan 2014 - 9:29

Attention : ne plus faire redoubler signifie "faire passer dans la classe supérieure" et non "réorienter" aujourd'hui !!

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par MelanieSLB le Dim 12 Jan 2014 - 9:33

Je ne crois pas que le redoublement soit le problème: il me semble qu'une grande partie du problème, c'est le redoublement beaucoup trop tardif. Quand on fait redoubler un gamin en 2de alors qu'il ne sait pas toujours quelle opération utiliser pour résoudre un problème, c'est presque 10 ans trop tard! Je suis d'accord avec Patissot: l'absence d'exigences pour passer d'un niveau à un autre (et pour toi, Al, l'absence de réaction de l'administration: qu'est-ce que je rêve du lycée de Cripure où un tel élève se serait déjà fait éjecté) est le point qui pose le plus de problèmes, puisque les élèves finissent par croire que tout leur est dû.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par stench le Dim 12 Jan 2014 - 9:39

@MelanieSLB a écrit: puisque les élèves finissent par croire que tout leur est dû.

Franchement, tout le système leur fait croire ça. Quand nos politiciens affirment à longueur d'année qu'il n'est pas normal de sortir du système éducatif sans diplôme, mais en ne rappelant jamais que c'est lié à du travail, l'élève moyen se sent effectivement floué quand il n'obtient pas ce qu'il veut puisque le ministre lui-même affirme que ce n'est pas normal...

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Patissot le Dim 12 Jan 2014 - 9:40

@MelanieSLB a écrit:Je ne crois pas que le redoublement soit le problème: il me semble qu'une grande partie du problème, c'est le redoublement beaucoup trop tardif. Quand on fait redoubler un gamin en 2de alors qu'il ne sait pas toujours quelle opération utiliser pour résoudre un problème, c'est presque 10 ans trop tard! Je suis d'accord avec Patissot: l'absence d'exigences pour passer d'un niveau à un autre (et pour toi, Al, l'absence de réaction de l'administration: qu'est-ce que je rêve du lycée de Cripure où un tel élève se serait déjà fait éjecté) est le point qui pose le plus de problèmes, puisque les élèves finissent par croire que tout leur est dû.

En même temps on ne peux par leur donner tort... Chez nous l'usage du portable est interdit à l'intérieur des bâtiments, et les élèves ne doivent pas trainer dans les couloirs : les jours de pluie il est difficile de se frayer un passage dans les escaliers et si l'on devait confisquer tous les portables de ceux qui l'utilisent en cours il faudrait avoir un coffre fort dans la salle...

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Ruthven le Dim 12 Jan 2014 - 9:42

J'ai eu, il y a quelques années, une classe de Terminale S dont la moitié avait choisi de redoubler leur première ; cela a été très efficace, ils ont eu leur bac facilement et pour les retours que j'ai eus ensuite ils ont tous réussi dans la voie qu'ils avaient choisie dans le supérieur (infirmier, pharma, journaliste, commercial ...).

J'ai fait aussi un remplacement dans une classe de Terminale avec 80% de redoublants (les proviseurs ont des idées curieuses parfois), très sympas, totalement ascolaires, mais finalement ils ont pu franchir le couperet du bac.

Le redoublement au lycée a du sens quand il est accompagné d'un projet ou que l'élève est bloqué par son manque de maturité. Plus que le redoublement en Seconde, celui en Première peut être efficace (peut-être parce qu'il est assumé comme un choix).

Bien entendu, je vois aussi des redoublants qui attendent que le temps passe et qui ne savent pas trop pourquoi ils sont là.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Chirimoya le Dim 12 Jan 2014 - 12:04

Même problème en collège ...  titanic boulet 

En 3e, c'est parfois l'horreur ... les parents refusent la réorientation (classe prépa-pro post 4e, etc.) et il est hors de question de faire redoubler des élèves pour lesquels le redoublement de 4e n'apportera rien. Résultat: de gros boulets en 3e qu'on doit supporter et se trainer toute l'année et qui, au mieux, ne font rien et se taisent, au pire, te pourrissent les cours et gênent les vrais "futurs secondes". Mais que foutent-ils là???    et le pire, c'est qu'avec une moyenne générale frôlant 10 (merci aux notes de vie de classe,  d'Histoire des Arts, d'EPS et d'arts plastiques et éducation musicale), les parents, en faisant appel, arrivent à les faire passer en seconde alors que nous nous y opposons ...

Chirimoya
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Amaliah le Dim 12 Jan 2014 - 14:07

Dans mon collège, aucun redoublement depuis 4 ans. Franchement de toute façon, ça coûte cher et ça ne sert à rien la plupart du temps...

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Paddy le Dim 12 Jan 2014 - 14:33

Tant pis pour ceux à qui ça sert alors.

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Amaliah le Dim 12 Jan 2014 - 14:38

@Amaliah a écrit:Dans mon collège, aucun redoublement depuis 4 ans. Franchement de toute façon, ça coûte cher et ça ne sert à rien la plupart du temps...

@Paddy a écrit:Tant pis pour ceux à qui ça sert alors.

Merci de ne pas déformer mes propos.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: le redoublement en France.

Message par Zenxya le Dim 12 Jan 2014 - 15:21

J'ai eu le cas d'élèves qui n'avaient pas le niveau en première et passaient en terminale car "il vaut mieux redoubler la terminale" (ne me demandez pas pourquoi) puis ne travaillaient pas de l'année car " de toute manière je n'aurais pas le bac cette année donc ça sert à quoi de travailler (au moins ils étaient conscients de leurs lacunes). J'avais beau leur expliquer que le principe du redoublement c'était de refaire donc pour cela il faut commencer par faire, rien n'y faisait. Résultats des courses, ils redoublaient car ils n'avaient pas le bac. La seconde terminale, visiblement persuadés d'avoir le bac à l'ancienneté, ils ne travaillaient guère plus et ne l'avaient pas plus en fin d'année. Ils sont devenus triplants et allaient voir dans un autre établissement pour passer leur diplôme. Ces mêmes établissements qui nous confiaient leurs propres triplants. (et j'en ai même vu une ne pas l'avoir à la troisième tentative à l'époque où ils conservaient le bénéfice des notes !)

(HS : y-a-t'il une faute d'accord à "triplant" ? avec un "s" ou en "e" le mot est souligné en rouge, le terme est-il invariable ?)

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum