Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par henriette le Jeu 13 Mar 2014, 00:33

10 000 euros, heureusement que tu précises tout de même "parfois", parce que franchement, ça ne doit pas être très très fréquent : j'ai passé 10 ans à l'étranger, j'ai beaucoup de potes qui y ont été ou y sont encore, et je n'ai jamais connu aucun expat gagnant ça !
Le plus que j'ai touché, ça a été 5500 euros toutes primes cumulées. Vivre à 4 là-dessus, avec un loyer de 2000 euros et des frais d'écolage de 800 euros le trimestre, et qui n'étaient absolument pas couverts par l'allocation (qui du coup se substitue aux allocations familiales et ne permettait pas à mon mari de prétendre à l'allocation de congé parental, sauf à la déduire de la prime AEFE), ben ce n'est pas Byzance...
Le déménagement n'est pas remboursé : on te verse une enveloppe, à toi de te débrouiller, et elle ne couvre absolument pas tous les frais, surtout pour une famille avec des meubles, des jouets pour les enfants, des bouquins, etc. (pour ma part, à mon retour en France, elle n'a couvert que la moitié de mon déménagement).

Tu généralises de façon abusive un cas que tu sembles connaître, et en tire la règle générale du fonctionnement des Lycées français à l'étranger d'après toi. Une démarche pareille ne permet pas de valider tes assertions.

Mais on sent tellement de haine et de rancœur dans ton message, que je vois bien que c'est une situation personnelle vécue qui t'ulcère, t'obnubile et te fais perdre ton objectivité : on n'est pas dans le raisonnement, mais dans l'affect et le ressentiment.
Si cela se passe mal pour toi à l'étranger, j'en suis vraiment navrée pour toi. Je sais bien que tout est loin d'être tout rose dans le réseau, c'est sûr.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par delespace le Jeu 13 Mar 2014, 01:26

Pour ce qui est du salaire de 10000 euros, il a raison, par exemple, un ami est parti en Angola, il touchait bien plus que ça, mais il est vrai qu'il avait un loyer plus qu'énorme à payer, ensuite, c'est aussi le prix à payer pour que quelqu'un accepte d'y aller, cet ami était du genre "mercenaire", celà lui convenait, moi, même pour 12000 euros, j'y serai pas allée.

Pour la prime des enfants, elle couvre jusqu'à un certain point, et celà dépend du pays encore et des tarifs de l'école.
La prime de déménagement, en effet, c'est un forfait, il n'est pas toujours suffisant, mais il peut l'être,là aussi, c'est au cas par cas.

Et sinon, vu le travail que certains expats font, non, pour certains ce n'est pas du vol d'être payé plus, d'autant que ce sera une courte période de leur carrière alors que le résident, dans certains pays est très bien payé (Colombie pour ne citer qu'un pays en exemple) et peut rester tant qu'il veut, du moins, pour le moment.

Tu as sans doute un mauvais exemple chez toi, mais des gens qui n'en fiche pas une, on en connait tous. D'ailleurs j'en connais un qui vient d'être recruté en expat et je trouve ça désolant, mais c'est comme ça, on n'est pas DRH à l'AEFE.

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Isidoria le Jeu 13 Mar 2014, 02:16

Ah j'espère que tu ne parles pas de moi...  Razz 
Au moins on va pouvoir se rencontrer grâce à ça!
Merci pour le MP, je te réponds vite, là je dois aller travailler.
J'ai renvoyé ma lettre d'acceptation du poste au fait.

Henriette, j'espère ne pas vivre l'enfer de Libé... Là dans mon lycée actuel l'ambiance est vraiment chouette, mais l'équipe de lettres... Déjà ils n'osaient pas trop me parler parce que je ne suis QUE certifiée, mais alors maintenant, dès que je ne suis pas en salle des profs c'est débat sans fin sur le poste d'expat qu'ils n'accepteraient jamais blablabla et que mais comment on ose recruter des certifiés sur ce genre de poste blablabla.
Dans leur vision du monde il y a les agrégés, et le bas peuple, les certifiés... à qui l'on confie tout ce qu'ils ne veulent pas prendre sans surtout les consulter.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par henriette le Jeu 13 Mar 2014, 02:26

@Isidoria a écrit:Ah j'espère que tu ne parles pas de moi...  Razz 
Au moins on va pouvoir se rencontrer grâce à ça!
Merci pour le MP, je te réponds vite, là je dois aller travailler.
J'ai renvoyé ma lettre d'acceptation du poste au fait.

Henriette, j'espère ne pas vivre l'enfer de Libé... Là dans mon lycée actuel l'ambiance est vraiment chouette, mais l'équipe de lettres... Déjà ils n'osaient pas trop me parler parce que je ne suis QUE certifiée, mais alors maintenant, dès que je ne suis pas en salle des profs c'est débat sans fin sur le poste d'expat qu'ils n'accepteraient jamais blablabla et que mais comment on ose recruter des certifiés sur ce genre de poste blablabla.
Dans leur vision du monde il y a les agrégés, et le bas peuple, les certifiés... à qui l'on confie tout ce qu'ils ne veulent pas prendre sans surtout les consulter.
Je te souhaite de tout coeur que cela se passe bien, Isidoria ! trefle

Ce que tu décris, c'est ce que j'ai vécu comme expat pour mon 2e poste : le pire EDT (vraiment, genre plus d'heures de trous que de cours, sur 5 jours, de 8h à 18h, avec heures sup imposées alors que j'avais demandé, ayant des enfants en bas âge, à ne pas en avoir), les salles les plus pourries, la répartition de service la plus pourrie, la 1eS à 34 élèves alors qu'il n'y en avait que 23 dans l'autre, etc. Et ne pas se plaindre car "tu es expat, tu es payée pour accepter ça".
Je tombais de haut, n'ayant pas du tout connu ça pour mon 1er poste.

En tout cas, bonne chance encore à toi !  trefle trefle trefle trefle trefle 

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par delespace le Jeu 13 Mar 2014, 14:56

@Isidoria a écrit:Ah j'espère que tu ne parles pas de moi...  Razz 


non  Very Happy , je connais un spécimen unique dans son genre qui m'a bien dit, et ne s'en cache pas, qu'il avait postulé avec pour seule motivation, l'argent, et ainsi pouvoir partir faire la fête tous les week end.
Il a même inventé sa participation à un "projet" listé dans le profil du poste dans son dossier, alors que ça n'est même pas mis en place au lycée. J'avoue, trop fort le gars  Suspect 

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par delespace le Jeu 13 Mar 2014, 15:20

concernant le lycée de Rio, à priori, les résidents sont gardés, à suivre ...

http://www.lepetitjournal.com/rio-de-janeiro/accueil/actualite-bresil/179372-brice-roquefeuil-il-n-y-aucun-desengagement-de-l-etat-francais-du-lycee-moliere

(vous noterez mon effort pour recentrer le sujet qui avait dévié de son objectif de départ  Very Happy )


Dernière édition par delespace le Jeu 13 Mar 2014, 15:23, édité 1 fois (Raison : ajout)

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par philbog le Ven 14 Mar 2014, 06:12

on m'en avait parlé mais je n'avais jusque là rencontre que des expatriés plutôt sympas...je n'avais jamais encore vu les expatriés qui méprisent les autres du haut de leur salaire (derrière leur écran et pas en face quand même) et vont jusqu'à l'insulte (avec des leçon de psychologie digne du café du commerce).
Peut être que ceux que je connais ne tiennent pas toujours le même discours mais je les ai toujours entendus dire qu'ils étaient trop payés. Ils en avaient plutôt honte devant les autres, on les appréciait d'ailleurs pour cela et en plus ils étaient plutôt généreux.
En ce qui concerne les sommes touchées je passerai sur le salaire misérable de 5500 euros, sans compter celui du conjoint qui permet de se payer des loyers à 2000 euros, des primes de déménagements quìls sont les seuls à toucher..des allocations qui sont trop faibles pour chaque enfant (des vrais chiffre SVP!!!) mais comment font les résidents du même lycée pour vivre dans le même pays? Sans parler des locaux d'ailleurs! comment faisons nous pour vivre dans des cabanes en bois a 400 euros de loyer par mois? mais nous n'avons pas le capes alors c'est normal...
de même l'inverse et surprenant exemple  de pays d'amerique du sud où les résidents toucheraient un très bon salaire? combien? on imagine alors les salaires des expats de ces mêmes pays et la dette de la France qui prend encore un coup!
en tous les cas ce n'est pas parce qu'on est contre un statut qui gaspille l'argent des impôts qu'on a quoi que ce soit contre les personnes qui sont à ces postes... je trouve bien sur qu'ils ont donc de la chance,il ne faut pas tout confondre! mais vu ce que je lis sur ce forum, je suis encore plus renforcé sur ma position: cela rend fou le fric pour certains!!!


Dernière édition par philbog le Jeu 20 Mar 2014, 06:41, édité 1 fois

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par carolette le Ven 14 Mar 2014, 07:11

willou974 a écrit:
@Celadon a écrit:Pour rien, Dalathée, rassure-toi, si tu vois le pb par le bout de la lorgnette perso.
Pour la diffusion du français et des valeurs républicaines (enfin, il y a de gros contre-exemples type le Qatar) c'est tout de même dommage que notre présence ne se manifeste que sous la forme de quelques contrats d'expat (qui vont sûrement être chers à négocier) et une multitude de contrats locaux sous-payés.
L'exemple des résidentes épouses de ressortissants locaux me fait froid dans le dos. Plus de carrière possible pour elles dans le pays de leur conjoint, même si elles sont titulaires. Cela te semble juste ?
Sauf à militer contre la mixité des mariages, bien sûr.
Je suis bien d'accord que ce qui se passe est des plus dommage. Cependant cet argument ne me semble pas très juste. Se marier avec un ressortissant local est un choix personnel, et ce n'est pas à l'état dans ce cas là d'assurer une carrière. Ou alors je n'ai pas saisi l'argument. Parce que la question qui me vient quand je lis cela est : est-ce que tous les français mariés avec un étranger ont droit à une carrière, pour employer tes mots, dans un lycée français?
Quant au fond du problème, il est lié au désengagement croissant de l'état envers l'école. Bon après c'est un avis très personnel.

En même temps ce genre de privatisation permet à des Françaises, épouses d'expatriés, qui ne travaillent pas dans leur pays d'accueil, de postuler, alors qu'elles n'ont aucune formation, et n'ont jamais exercé, sur des postes d'enseignants en maternelle : j'en connais une, et une autre m'a envoyé un email à ce sujet-là. J'imagine que cela va devenir de plus en plus fréquent. Elles seront formées "sur le tas", et payées dans la devise locale.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Celadon le Ven 14 Mar 2014, 07:21

Oui, et elles ne sont pas toutes bac + 5...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par delespace le Ven 14 Mar 2014, 15:54

@Celadon a écrit:Oui, et elles ne sont pas toutes bac + 5...

oui, et pour voir ce que ça fait en vrai, je suis désolée mais enseigner n'est pas donné à tout le monde du jour au lendemain, et vu les frais de scolarité, on peut espérer autre chose que des "profs-femmes d'expats" qui parlent français mais font des fautes d'orthographe tous les 10 mots (c'est bizarre, ça me fait penser à quelqu'un  humhum )

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par InvitéeD2 le Ven 14 Mar 2014, 16:19

Merci philbog pour ces informations intéressantes sur la réalité des établissements français de l'étranger.

Une question m'est venue en vous lisant, tous. Ces bourses que l'on accorde aux expatriés pour qu'ils puissent scolariser leurs enfants dans le système français : sont-elles simplement une "facilité" qu'on leur accorde ? Considère-t-on vraiment que le système scolaire local quel qu'il soit est moins bon que le nôtre (cocorico, et malgré les bons résultats à PISA de certains pays dont on nous rebat régulièrement les oreilles  Wink  ) ?

Ces expatriés pour qui la scolarisation de leurs enfants dans le système français est la condition sine qua non de l'acceptation de leur mutation à l'étranger, présentent-ils un intérêt pour l'économie française ? Pourquoi l'Etat français, par le biais de ses contribuables, s'efforce-t-il de leur faire accepter cette mutation contre espèces sonnantes et trébuchantes ? Pourquoi ne pas laisser cela à l'entreprise privée (le cas échéant) qui emploie ce salarié et qui a sans doute un intérêt très précis pour lui proposer cette mutation ?

Je précise, puisque c'est apparemment nécessaire, que ces questions sont posées en toute bonne foi. J'essaie de m'informer et de comprendre un système dont les rouages me sont parfaitement inconnus.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par delespace le Ven 14 Mar 2014, 18:58

Dalathée2 a écrit:

Je précise, puisque c'est apparemment nécessaire, que ces questions sont posées en toute bonne foi. J'essaie de m'informer et de comprendre un système dont les rouages me sont parfaitement inconnus.

Pour ma part, pas de problème à ce niveau.

Pour essayer de répondre:

les bourses sont accordées à tous les ressortissants français mais, sont soumises à des conditions liées aux revenus, le but étant d'aider les familles aux revenus les plus faibles.
De ce fait, les enseignants expatriés , n'y ont (normalement) pas droit, du coup l'AEFE leur verse une indemnité pour compenser.
Les cadres expatriés des grandes entreprises (qui au passage gagnent bien plus que les enseignants, mais on dira que c'est normal, c'est l'argent des grandes entreprises privées (l'oréal, renault, entreprises des secteurs aéronautiques ,...) n'ont souvent pas accès aux bourses, mais, c'est le cas là où je suis, si leur conjoint fait quelques heures en contrat local, ils sont exonérés des frais de scolarité, le bon plan pour eux (par contre j'ignore si ça se fait ailleurs).

Les grands groupes envoient des cadres pour leur développement, les échanges commerciaux, ce que ça apporte au contribuable français, sans doute rien, mais ce sont des chômeurs français en moins, je ne suis pas dans le privé pour répondre sur les stratégies commerciales.

Et oui, dans certains pays notre système scolaire est très bien jugé, là encore là ou je suis, il y a énormément d'élèves du pays, d'autres pays étrangers, et il y a même une liste d'attente pour les inscriptions puisqu'ils ne sont pas prioritaires.

delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par henriette le Ven 14 Mar 2014, 22:32

@philbog a écrit:on m'en avait parlé mais je n'avais jusque là rencontre que des expatriés plutot sympas...je n'avais jamais encore vu les expatriés qui méprisent les autres du haut de leur salaire (derrière leur écran et pas en face quand même) et vont jusqu'à l'insulte (avec de la psychologie digne du café du commerce). Au moins vu comment cela montt la tete à ces gens là je suis encore plus d'avis de supprimer ce statut honteusement payè avec l'argent des impôts français. Peut etre ceux que je connais ne tiennent pas toujours le même discours mais je les ai toujours entendus dire qu'ils étaient trop payés!!! ils en avaient plutôt honte devant les autres..et on les appréciait d'ailleurs pour cela...
sur les arguments foireux des sommes touchèes je passerai sur le salaire misérable de 5500 euros sans compter celui du conjoint qui permet de se payer des loyers a 2000 euros..les pauvres...des primes de demenagement s qui sont les seuls attouchèer..des allocation qui sont trop faible pou chaque enfant(des vrais chiffre SVP!!!) mais comment font les résidents du même lycée pour vivre dans le meme pays???sans parler des locaux d'ailleurs!! comment faisons nous pour vivre dans des cabanes en bois a 400 euros de loyer  par mois???mais nous n'avons pas le capes alors ..c'est normal...
de même l'inverse et surprenant exemple  de pays d'amerique du sud ou les résidents toucheraient un tres bon salaire??combien?? et on imagine alors les salaires des expats de ces mêmes pays...et la dette de la France qui prend encore un coup!!!encore pire pour justifier leur statut!!!
en tous les cas ce n'est pas parce qu on est contre un statut qui gaspille l'argent des impôts qu'on a quoi que ce soit contre les personnes qui sont à ces postes... je trouve bien sur qu'ils ont donc de la chance... il ne faut pas tout confondre...mais vu ce que je lis sur ce forum je suis encore plus renforcé sur cette position ..supprimer ce statut d'urgence... cela rend fous le fric pour certains!!!

Je ne suis pas agressive avec toi, ni insultante, ni grossière : il serait souhaitable soit de garder tes nerfs quand tu écris, soit d'aller te défouler ailleurs.
Mais de toute façon, puisque tu ne lis pas ce que j'écris (un seul salaire, mon mari ne touchant rien du tout justement parce qu'ayant pris un congé pour me suivre, parce que nous ne vivions pas du tout sur place) mais ce que tu veux trouver, je ne vois pas l'intérêt de continuer à discuter avec toi.

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par yogi le Ven 14 Mar 2014, 22:48

@delespace a écrit:Isidoria, ce ne sera pas facile, surtout là où tu vas aller, il va falloir faire vraiment abstraction des commentaires, des sous-entendus, un mp va suivre  Wink 

Vous allez vous retrouver ensemble l'an prochain au fait?

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par InvitéeD2 le Ven 14 Mar 2014, 22:49

@delespace a écrit:les bourses sont accordées à tous les ressortissants français mais, sont soumises à des conditions liées aux revenus, le but étant d'aider les familles aux revenus les plus faibles.
De ce fait, les enseignants expatriés , n'y ont (normalement) pas droit, du coup l'AEFE leur verse une indemnité pour compenser.
Les cadres expatriés des grandes entreprises (qui au passage gagnent bien plus que les enseignants, mais on dira que c'est normal, c'est l'argent des grandes entreprises privées (l'oréal, renault, entreprises des secteurs aéronautiques ,...) n'ont souvent pas accès aux bourses, mais, c'est le cas là où je suis, si leur conjoint fait quelques heures en contrat local, ils sont exonérés des frais de scolarité, le bon plan pour eux (par contre j'ignore si ça se fait ailleurs).

Les grands groupes envoient des cadres pour leur développement, les échanges commerciaux, ce que ça apporte au contribuable français, sans doute rien, mais ce sont des chômeurs français en moins, je ne suis pas dans le privé pour répondre sur les stratégies commerciales.

Et oui, dans certains pays notre système scolaire est très bien jugé, là encore là ou je suis, il y a énormément d'élèves du pays, d'autres pays étrangers, et il y a même une liste d'attente pour les inscriptions puisqu'ils ne sont pas prioritaires.

Hm, je ne me suis peut-être pas exprimée correctement. Je rebondissais sur ce que tu disais plus haut, à savoir :
@delespace a écrit:Il faut savoir que pour certains, le fait qu'ils puissent scolariser leurs enfants,c'est une condition pour qu'ils acceptent le poste (je parle des personnes du secteur privé).
Je demandais donc pourquoi l'Etat français estimait qu'il était de son ressort de "convaincre" ces salariés du privé de s'expatrier en fournissant des bourses payées sur des deniers publics pour qu'ils puissent scolariser leurs enfants dans les lycées français de l'étranger. Ne revient-il pas aux entreprises privées employant ces salariés de leur octroyer des primes proportionnelles au coût de la vie dans les pays en question ? Pourquoi l'Etat estime-t-il qu'il est de son devoir de pallier le coût de la vie plus élevé alors même que ce n'est pas lui qui a envoyé ces expatriés à l'étranger, et que ce n'est pas lui qui bénéficie de cet envoi ? A moins qu'on considère que des expatriés français rapportent quelque chose à la métropole, ce qui était ma seconde question.

Ce qui me choque, dans cette histoire, ce n'est pas que les expatriés français aient droit à des bourses au même titre que les Français résidant en France. C'est le montant de ces bourses. Elles sont proportionnelles au coût de la vie dans le pays d'accueil, alors même que ce n'est pas l'Etat qui a choisi d'envoyer le salarié dans ce pays. Je comprendrais en revanche sans problème qu'elles soient d'un montant identique au montant perçu par les Français résidant en France.

Cela m'amène à ma dernière question : pourquoi l'Etat français considère-t-il qu'il lui revient d'aider les expatriés à scolariser systématiquement leurs enfants dans le système français plutôt que dans le système local ? L'Etat ne pourrait-il pas considérer que, dans certains pays, le système scolaire vaut le système français, et que donc les expatriés doivent, par défaut, scolariser leurs enfants dans le système du pays d'accueil ? La scolarisation dans le système français deviendrait alors un choix personnel, et les frais devraient être assumés par les expatriés qui auraient fait ce choix. (J'ajoutais, pour faire de l'humour grinçant, qu'il y a beaucoup de pays qui sont mieux classés que nous à PISA. Et que considérer que notre système est systématiquement meilleur que le système local est assez incohérent avec l'usage politique qui est fait de ce classement PISA pour justifier les réformes récentes.)

La conséquence serait évidemment une fermeture des écoles françaises dans les pays dont le système scolaire serait jugé de qualité équivalente. Si j'ai bien compris, cela n'aurait pour seules conséquences que la perte de "rayonnement de la France", difficile à quantifier, et la perte de certaines perspectives pour les enseignants français. (Ce qui me chagrine personnellement, mais a plus de sens si je prends en compte l'intérêt général.)

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par philbog le Sam 15 Mar 2014, 00:03

La présence française est évidement indispensable à tous les niveaux: industriel Economique technique bien sur essentiels à notre économie, de même au niveau diplomatique voir militaire parfois...et bien sur, le tout ne peut aller sans le niveau culturel et éducatif. Plus on est présent dans un pays plus on a des chances d'en avoir des bons retour commerciaux ou diplomatiques. Avec certains présidents la France a pris un sacre coup à son image et sa cote est en baisse. Si des élites d'un pays se forme dans le système scolaire français ils auront surement une meilleur image de la France et parmi eux il y a de futurs hauts fonctionnaire ou chef d'entreprise... donc ce système est à préservé voir à développer...
mais ce n'est pas pour autant qu'on doit accepter des gaspillages tels que ces statuts d'expat qui ne bénéficient en rien à la France... de même les statuts d'expat dans les postes diplomatiques sont aussi honteusement élevés dans certains pays... chassons les gaspillages et rétablissons un système plus égalitaire entre les enseignants c'est tout ce qu'on demande


pour répondre au précédent: "Je ne suis pas agressive avec toi, ni insultante, ni grossière" je réagissais à ton condescendant: je vois bien que c'est une situation personnelle vécue qui t'ulcère, t'obnubile et te fais perdre ton objectivité : on n'est pas dans le raisonnement, mais dans l'affect et le ressentiment.
Si cela se passe mal pour toi à l'étranger, j'en suis vraiment navrée pour toi.
cela m’étonnerai que tu te permette ce genre de parole en face à un collègue qui n'est pas de ton avis....mais qui sait?? moi je ne me permet pas ce genre d’élucubration envers personne...tenter de salir la réputation des gens publiquement sur le net non plus...

pour info si je me sent mal dans un pays..je le quitte!!! si j'y reste c'est que j'y suis mieux qu'en France!!! j'aurais pu être dans la recherche en Ecologie, ou prof de base en banlieue...mais l'ambiance des labos, des Etablissements scolaire et de la France en général m'a gonflé et je suis si bien dans les DOM ou à l’étranger que jamais je ne retournerai en France malgré un statut parfois moins intéressant financièrement..le tout c'est pas le fric ...c'est le plaisir qu'on trouve dans son boulot et dans son environnement et surtout la libertè de ses choix!! c'est sur que c'est très différents des motivations et attitudes des expat de ce forum mais après tout eux aussi ont le choix de leur vie et je ne les critique pas pour autant...

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Isidoria le Sam 15 Mar 2014, 03:04

Le statut d'expatrié crée des disparités vraiment énormes au sein des établissements. Mais ce qui est dingue c'est plus la manière dont on paie les locaux que les expats, non?
Et je me permets de préciser un truc, arrivant d'Amerique latine et y retournant: un local y est non pas mal mais TRÈS mal payé (je parle d'Amerique du Sud, pas centrale) c'est d'ailleurs pour ça que rares y sont les TNR. Les résidents touchent un salaire correct et s'ils ont des enfants, comme tous les résidents ils touchent une prime d'aide au paiement de la scolarité.
En Asie la donne est très différente: salaires en local plus élevés, il y a énormément de TNR. Pour bien faire il faudrait regarder individuellement la situation dans chaque pays.

Quant à la présence d'un réseau d'enseignement français à l'étranger, selon moi premièrement elle est historique. Très tôt il y a eu ces établissements qui participent du rayonnement de la France. Ensuite elle vient du fait que notre langue est très spécifique et que le système éducatif aussi (attention ne me jetez pas la pierre je n'ai pas jugé du fait qu'il était bon ou non). Et de fait A l'étranger nous bénéficions encore d'une réputation d'exigence, de travail et d'excellence. Excellence ne signifiant pas élitisme...

Mettre tout le monde dans le même panier est un peu fort. Pourquoi un fonctionnaire français,  qui partirait de son pays pour assurer une mission de maintien de l'enseignement français devrait-il être mal payé? Alors que l'expatrié d'entreprise ou d'ambassade gagne des salaires énormes?


Dernière édition par Isidoria le Sam 15 Mar 2014, 08:10, édité 1 fois

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Mehitabel le Sam 15 Mar 2014, 06:35

Dalathée: je répondrai en partie à ta dernière interrogation:
Cela m'amène à ma dernière question : pourquoi l'Etat français considère-t-il qu'il lui revient d'aider les expatriés à scolariser systématiquement leurs enfants dans le système français plutôt que dans le système local ? L'Etat ne pourrait-il pas considérer que, dans certains pays, le système scolaire vaut le système français, et que donc les expatriés doivent, par défaut, scolariser leurs enfants dans le système du pays d'accueil ? La scolarisation dans le système français deviendrait alors un choix personnel, et les frais devraient être assumés par les expatriés qui auraient fait ce choix. (J'ajoutais, pour faire de l'humour grinçant, qu'il y a beaucoup de pays qui sont mieux classés que nous à PISA. Et que considérer que notre système est systématiquement meilleur que le système local est assez incohérent avec l'usage politique qui est fait de ce classement PISA pour justifier les réformes récentes.)

Quand tu parles de l'étranger, tu as peut être en tête les Etats Unis, le Canada, la Corée du Sud, mais des expatriés dans des grandes entreprises tu en as partout dans le monde: en Angola, au Bangladesh, ou en Estonie. Comment les enfants d'expatriés qui passent d'un pays à un autre tous les 3 à 5 ans sont-ils censés s'adapter à la langue de chaque pays et donc chaque système scolaire qu'ils vont rencontrer? Tu oublies par ailleurs que dans certains pays, c'est tout bonnement impossible de scolariser un enfant qui ne soit pas de la nationalité du pays hôte (les pays du Golfe, l'Iran, l'Ukraine) car le système est fermé, et propose un enseignement religieux que le pays ne souhaite pas ouvrir aux étrangers. De même quand tu parles d'expatriés, parles-tu des professeurs ayant le statut d'expatriés? Ou bien des expatriés des entreprises françaises? Car comme mentionné par Henriette, ces bourses sont soumises à revenus donc pas automatiques, et elles ne couvrent pas la totalité des frais de scolarité. Pour ce qui est des expatriés des grandes entreprises ce n'est pas l'Etat qui paye la scolarité mais les entreprises elles-mêmes. ( Il y a eu les bourses dites "Sarkozy" pour les élèves du lycee (uniquement) dont les frais de scolarité étaient gratuits pour tous les français, mais elles ont été abrogées car trop lourdes financièrement)
Partir à l'étranger est un choix certes, mais la scolarité en France est gratuite, non? Pourquoi les professeurs expatriés, résidents ou locaux ne pourraient-ils pas bénéficier de cet avantage? Sous pretexte qu'ils gagnent mieux qu'en France? Quand on connaît le montant des indemnités dans la majorité des pays pour les résidents cela ne peut prêter qu'à sourire, quant aux salaires locaux, avec 800 euros par mois à Kiev, si on paye 500 euros par mois de frais de scolarité, je ne vois pas bien comment on peut y vivre.
Les établissements français de l'étranger, outre le rayonnement et le retour sur investissement que cela procure à long terme (je t'en donne un exemple directement: nous avons un enfant d'un prince scolarisé dans notre établissement, prince ayant lui-même été dans le système français sur dérogation, ayant fait une grande école en France et qui s'apprête à devenir ministre. On sait déjà que nous sommes privilégiés de part ces relations que nous entretenons (nouvelle école à venir sur un immense terrain DONNE par le prince par exemple, quand d'autres écoles ne peuvent s'agrandir du fait du manque d'espace; papiers et visas facilités...), le système scolaire assure une pérennité dans la scolarité de ces enfants, parce que des écoles françaises il y en a absolument partout dans le monde, c'est pourquoi nous ne recevons pas seulement les enfants expatriés français, mais également de toutes les nationalités, car ces expatriés savent que où qu'ils soient mutés de part le monde, ils pourront inscrire leurs enfants dans le système français et assurer une continuité dans cette scolarité.


Dernière édition par Mehitabel le Dim 16 Mar 2014, 05:19, édité 1 fois

Mehitabel
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Mehitabel le Sam 15 Mar 2014, 07:02

Une question pour Delespace: suite au déconventionnement, est ce qu'ils vont quand même accorder des détachements? Ce qui reviendrait à avoir un contrat local, négocié avec l'ecole mais qui permet quand même une évolution?

Mehitabel
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par neo le Sam 15 Mar 2014, 11:59

@henriette a écrit:Mais on sent tellement de haine et de rancœur dans ton message, que je vois bien que c'est une situation personnelle vécue qui t'ulcère, t'obnubile et te fais perdre ton objectivité : on n'est pas dans le raisonnement, mais dans l'affect et le ressentiment.
Si cela se passe mal pour toi à l'étranger, j'en suis vraiment navrée pour toi. Je sais bien que tout est loin d'être tout rose dans le réseau, c'est sûr.
+ 1
Et ça sent fort le discours Sgen Etranger / Se Unsa Hors de France : anti-expat, pour l'alignement vers le bas, avec les résultats que l'on connaît...

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par KinetteKinette le Sam 15 Mar 2014, 21:22

Tout comme Mehitabel, je souhaite insister sur l'énooooooorme confusion qui règne dans cette discussion en ce qui concerne le terme "expatrié".
A la fin, on ne sait plus si on parle des français qui vivent à l'étranger, et y travaillent soit pour une entreprise française, soit pour une entreprise étrangère, ou si on parle des enseignants ayant un statut particulier.

Normalement, pour un travailleur français à l'étranger, il existe trois statut différents dans le privé:
- VAE (statut particulier, soumis à limite d'âge, rémunéré par une boîte française, et non soumis à impôt)
- détaché (statut où la personne reçoit un salaire français d'une entreprise française et paie ses impôts en France)
- expatrié: personne travaillant pour une entreprise étrangère ou française mais installée dans un pays étranger. Généralement la personne est soumise à imposition dans le pays de résidence.

Contrairement à ce que prétendent certains, être expatrié ne signifie pas nécessairement rouler sur l'or. La majorité des français expatriés ne sont pas des ingénieurs embauchés par de grosses compagnies...
La grande majorité des français vivant à l'étranger n'ont pas non plus la chance de pouvoir scolariser leurs enfants dans une école française conventionnée, car il y en a très peu. Et beaucoup de français de l'étranger font aussi le choix de l'intégration... Evidemment, si on n'est dans le pays que pour peu de temps, ça peut changer la donne.

K.

_________________
Spoiler:

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par InvitéeD2 le Sam 15 Mar 2014, 21:30

Pour ma part, mes remarques concernait les salariés du privé, comme je l'ai écrit au début de mon message. Peut-être aurais-je dû insister sur ce point.

En revanche, qu'ils soient détachés ou expatriés n'a pas d'importance, je crois, pour mes questions.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par KinetteKinette le Sam 15 Mar 2014, 21:59

Dalathée2 a écrit:Pour ma part, mes remarques concernait les salariés du privé, comme je l'ai écrit au début de mon message. Peut-être aurais-je dû insister sur ce point.

En revanche, qu'ils soient détachés ou expatriés n'a pas d'importance, je crois, pour mes questions.
Je pense que ça a une importance par rapport au coût financier: un français à l'étranger qui paie ses impôts en France reverse quelque chose à la France...
De même, il faut aussi se demander si l'entreprise française à l'étranger qui emploie un français rapporte quelque chose à la France (si c'est juste de la délocalisation d'emplois français, avec quelques cadres français pour diriger de la main d’œuvre moins chère...).

Quand aux français travaillant pour une entreprise étrangère (ou pour un organisme d'état étranger: le nombre de chercheurs expatriés est par exemple très important): l'intérêt pour la France peut être que ça fait un chômeur en moins, si cette personne n'avait pas de boulot en France (ceci dit, c'est une perte sèche en terme d'investissement dans les études, si la personne ne revient pas en France).

Ceci dit, il faudrait peut-être considérer dans l'autre sens combien les établissement français de l'étranger nous ont permis d'importer des cerveaux étrangers (médecins, ingénieurs, etc...), et si la France n'y voit pas aussi un bénéfice dans ce sens...

K.

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par Elyas le Sam 15 Mar 2014, 22:07

Juste une remarque à Philblog, beaucoup de conjoint(e)s d'expatrié(e)s ont lâché leur emploi pour les suivre, avec les enfants en bandoulière.

La perté sèche du salaire du conjoint, la perte pour la retraite et le financement des études (pas toujours gratuites, même dans l'établissement de l'expatrié) sont souvent à peine compensés par le salaire "augmenté" de l'expatrié.

Non mais on rêve quand on lit certains messages ! Tous les expatriés ne sont pas comme le personnage de Leonardo di Caprio dans "Blood diamond" ou comme certains traders français de Londres/New York/Singapour...

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par neo le Dim 16 Mar 2014, 10:41

@carolette a écrit:En même temps ce genre de privatisation permet à des Françaises, épouses d'expatriés, qui ne travaillent pas dans leur pays d'accueil, de postuler, alors qu'elles n'ont aucune formation, et n'ont jamais exercé, sur des postes d'enseignants en maternelle : j'en connais une, et une autre m'a envoyé un email à ce sujet-là. J'imagine que cela va devenir de plus en plus fréquent. Elles seront formées "sur le tas", et payées dans la devise locale.
C'est légion ici... Les recrutés locaux sont "femme de", "mari de", "fils de"... une grande famille ! humhum 

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Après Mexico... Le Lycée Français de Rio demande le déconventionnement !

Message par neo le Dim 16 Mar 2014, 10:46

@Isidoria a écrit:Le statut d'expatrié crée des disparités vraiment énormes au sein des établissements. Mais ce qui est dingue c'est plus la manière dont on paie les locaux que les expats, non?
+ 1 !
C'est une véritable honte pour la France dans certains pays !
A Alger, 9 jours de grève en 2 mois pour le salaire des recrutés locaux (qui sont moins payés au lycée français que dans le système algérien, c'est dire...)
Mettre tout le monde dans le même panier est un peu fort. Pourquoi un fonctionnaire français,  qui partirait de son pays pour assurer une mission de maintien de l'enseignement français devrait-il être mal payé? Alors que l'expatrié d'entreprise ou d'ambassade gagne des salaires énormes?

+ 1 !
Alignons par le haut, pas par le bas !

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum