Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

[le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Will.T le Ven 12 Déc 2014 - 8:36
SOPHIE COIGNARD a écrit:Pendant toute une journée, des professionnels réunis pour favoriser la réussite scolaire ont réalisé un exploit terrifiant : ne pas prononcer les mots "savoirs" ou encore "connaissances". Non, il n'était question que de compétences, mises à toutes les sauces dans des propos indigestes tels que "chaque élève construit ses propres compétences" ou encore "l'élève compétent assoit sa compétence, car il devient une sorte de maître d'école pour les autres". Cette dernière trouvaille s'appelle, non sans cuistrerie, "la remédiation par les pairs". Les salles de classe sont donc peuplées de savants en herbe qui savent expliquer aux cancres mieux que le professeur. Une avancée majeure ! 
lire la suite
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Balthazaard le Ven 12 Déc 2014 - 12:19
C'est triste à dire mais le bon sens ne semble plus se trouver ,pour moi (je précise) du "bon" côté politique.....
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par bruno09 le Ven 12 Déc 2014 - 22:55
@Balthazaard a écrit:C'est triste à dire mais le bon sens ne semble plus se trouver ,pour moi (je précise) du "bon" côté politique.....

Je suis comme toi. Le PS offre un boulevard à la droite et au FN qui n'en espéraient pas tant...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Lefteris le Ven 12 Déc 2014 - 23:03
@bruno09 a écrit:
@Balthazaard a écrit:C'est triste à dire mais le bon sens ne semble plus se trouver ,pour moi (je précise) du "bon" côté politique.....

Je suis comme toi. Le PS offre un boulevard à la droite et au FN qui n'en espéraient pas tant...
Le PS a fabriqué le FN , et maintenant, il ne maîtrise plus son ancienne créature...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par e-Wanderer le Ven 12 Déc 2014 - 23:19
Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
avatar
arcenciel
Monarque

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par arcenciel le Ven 12 Déc 2014 - 23:24
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
Je n'en suis même pas sûre.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Lefteris le Ven 12 Déc 2014 - 23:28
@arcenciel a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
Je n'en suis même pas sûre.
Et moi presque sûr du contraire. En 2007, il y avait un site qui s'appelait "désirs d'avenir". C'était un déchaînement de haine contre les enseignants, digne d'un site UMP. Et après la "défaite", ne n'en parle même pas , les enseignants, dans de nombreuses interventions, en étaient carrément la cause, parce qu'ils s'étaient détournés du "bon" vote et avaient détourné d'autres personnes. Depuis, le courant ségolardiste , qui était important, ne porte pas l'EN dans son coeur.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
arcenciel
Monarque

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par arcenciel le Ven 12 Déc 2014 - 23:32
@Lefteris a écrit:
@arcenciel a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
Je n'en suis même pas sûre.
Et moi  presque sûr du contraire. En 2007, il y avait un site qui s'appelait "désirs d'avenir". C'était un déchaînement de haine contre les enseignants,  digne d'un site UMP. Et  après la "défaite", ne n'en parle même pas , les enseignants, dans de nombreuses interventions,  en étaient carrément la cause, parce qu'ils s'étaient détournés du "bon" vote et avaient détourné d'autres personnes. Depuis, le courant ségolardiste , qui était important, ne porte pas l'EN dans son coeur.
Destruction massive à petits pas... (ns sommes bien d'accord)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par User5899 le Sam 13 Déc 2014 - 1:29
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
C'est vrai. Pour autant, l'UMP ne nous a pas laissés tranquilles : socle commun, réfection du décret sur la discipline, loi Chatel, réforme universitaire...
avatar
Condorcet
Oracle

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Condorcet le Sam 13 Déc 2014 - 3:13
Cripure a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
C'est vrai. Pour autant, l'UMP ne nous a pas laissés tranquilles : socle commun, réfection du décret sur la discipline, loi Chatel, réforme universitaire...

La diète (Diète) actuelle enfonce les clous du cercueil.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
User21714
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par User21714 le Sam 13 Déc 2014 - 7:44
"Les salles de classe sont donc peuplées de savants en herbe qui savent expliquer aux cancres mieux que le professeur. Une avancée majeure ! "

Combien d'élèves sacrifiés avant de revenir à la réalité dans quelques années?
cafe
avatar
Euphémia
Niveau 6

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Euphémia le Sam 13 Déc 2014 - 7:59
Cripure a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
C'est vrai. Pour autant, l'UMP ne nous a pas laissés tranquilles : socle commun, réfection du décret sur la discipline, loi Chatel, réforme universitaire...

Le problème avec le PS, c'est que c'est sous couvert de bons sentiments qu'ils nous massacrent allègrement l'école. C'est une honte.

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

Il y a en France un principe fort ridicule et qui est vivement enraciné, c’est que l’égalité consiste à ce que chacun puisse prétendre à tout. (Joseph Fiévée)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Iphigénie le Sam 13 Déc 2014 - 8:05
Le. Ps est de très loin dépassé par les batailles économiques : le débat sur les notes n'est qu'un leurre: ce qui se prépare c'est la mutation profonde, irréversible, du métier d'enseignant en techniciens du savoir- faire: on n'est plus dans la transmission du savoir on est dans la gestion économique des masses: il ne s'agit plus de culture mais de gestion des flux. C'est la version moderne du panem et circenses: des gommettes et des Apple
avatar
ysabel
Devin

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par ysabel le Sam 13 Déc 2014 - 8:14
@Iphigénie a écrit:Le. Ps est de très loin dépassé par les batailles économiques : le débat sur les notes n'est qu'un leurre: ce qui se prépare c'est la mutation profonde, irréversible, du métier d'enseignant en techniciens du savoir- faire: on n'est plus dans la transmission du savoir on est dans la gestion économique des masses:  il ne s'agit plus de culture mais de gestion des flux. C'est la version moderne du panem et circenses: des gommettes et des Apple

J'aime beaucoup ! Wink

Je suis bien du même avis que toi.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Elyas le Sam 13 Déc 2014 - 8:49
On peut avoir son opinion sur ce qui se déroule, il n'empêche que cet article est outrancier et dangereux pour notre profession, même s'il est applaudi car il se moque d'un camp peu apprécié par une partie des néos.

Je m'explique. L'article se moque de techniques de travail courantes et qui existent depuis toujours. La remédiation par les pairs par exemple est une des facettes du travail sur l'erreur, un classique qui existe depuis l'Antiquité. Le problème, c'est que cela appartient aux techniques du métier d'enseignant. Or, en se moquant ainsi, l'article prouve qu'être enseignant n'est pas considéré par l'élite politique et médiatique comme un vrai métier, exercé par des professionnels qui ont leur langage technique.

Là est le danger. Faire passer le métier d'enseignant comme une sous-profession que tout un chacun peut faire et surtout peut juger.

De même, l'article dénonce en se moquant de la pédagogie Freinet (et je mettrais ma main au feu que l'article la confond avec la pédagogie Montessori).

Bref, cet article moqueur a un point commun avec ce qu'il dénonce : il veut la suppression de la liberté pédagogique. Ne vous leurrez pas, le point n'est pas l'ami des professeurs.
barèges
Neoprof expérimenté

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par barèges le Sam 13 Déc 2014 - 9:07
Tout de même, il est rigoureusement vrai que cette conférence ne rassemble que des orateurs d'accord sur le fond.
On habille d'un terme scientifique une grande opération de communication préalable à des décisions politiques.
On médiatise bien la conférence, ce qui donne l'illusion d'un "débat", lequel n'existe que pour de relatifs spécialistes : la grande majorité de la population est soumise à un feu roulant univoque, "les compétences vont sauver les enfants, la note explique l'échec actuel de notre système" (entendu au "téléphone sonne" de la part de deux chefs d'établissement).
C'est insupportable à entendre, oui... Les nouveaux programmes, nouveaux socles, nouvelles règles d'évaluations auraient pu être édictés sans tout ce cirque. On aurait au moins gagné du temps pour parler des vrais problèmes, mais peut-être est-ce ce qu'on cherche à tout prix à éviter.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Reine Margot le Sam 13 Déc 2014 - 9:16
L'article a un ton polémique. Mais on peut effectivement s'inquiéter d'une tendance qui souhaite:

- cacher leurs difficultés aux élèves (ne pas noter, comme ça l'élève ne ne voit pas qu'il est en difficulté) et les faire vivre dans un monde idéal où tout le monde est bon, même s'il ne sait pas écrire, où il n'est pas nécessaire de faire des efforts pour obtenir des résultats.

- effacer le souci des contenus et des savoirs au profit de "l'épanouissement" de l'élève, ce qui compte, c'est que les élèves soient bien, pas ce qu'ils apprennent vraiment. On s'inquiète du traumatisme de la note, pas des programmes.

- marginaliser le professeur, exclu non seulement de toutes les décisions (orientation "choisie", etc) mais aussi de sa classe (surtout ne pas être trop sévère pour éviter les critiques parentales et/ou administratives, et laisser les élèves construire les savoirs tout seuls, car ils savent mieux que le prof). ça n'interdit pas le travail de groupe, mais il n'est pas inutile de rappeler que le professeur n'est pas un simple animateur Wink

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Iphigénie le Sam 13 Déc 2014 - 9:32
Le caractère technique du métier d'enseignant n'est pas ce qui est contesté : c'est même ce qui est en train de se passer: réduire l'enseignement à des techniques et des savoirs parcellisés.
Le débat sur les notes est le chiffon rouge qu'on agite. Ce qui est en train de se passer c'est la transformation radicale de notre métier, justement. De transmetteurs de savoirs, nous passons à techniciens .
C'est un peu l'arrivée du travail à la chaîne dans l'industrie: des savoir-faire parcellisés qui peuvent s'apprendre et se transmettre à meilleur compte (il est plus facile d'apprendre une technique qu'un savoir..)voire qui sont transmissibles avec un bon logiciel en ligne: cela réduira les difficultés de recrutement des enseignants par la même occasion.
Le problème dans l'EN c'est que ceux qui pensent les évolutions ont toujours plusieurs coups d'avance sur l'enseignant consciencieux.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Reine Margot le Sam 13 Déc 2014 - 10:52
Oui, voila, il ne s'agit plus de former des humains avec de l'esprit critique, en leur transmettant une culture humaniste, mais d'en faire de bons petits exécutants au travail et de bons petits consommateurs.
Tiens, d'ailleurs, un truc qui n'est peut-être pas sans rapport: selon un sondage i-télé, 60% des Français seraient d'accord avec la loi Macron, qui élargit le travail du dimanche à 12 semaines par an, entre autres. ça marche.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par e-Wanderer le Sam 13 Déc 2014 - 12:27
Cripure a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Voilà un article qui fait plaisir à lire ! L'article, malheureusement : je ne parle pas des tristes réalités qu'il évoque…

Effectivement, de Jospin (créateur des IUFM) à NVB, le PS inflige des coups terribles à notre école. Peut-être avec les meilleures intentions du monde, mais les dégâts sont là…
C'est vrai. Pour autant, l'UMP ne nous a pas laissés tranquilles : socle commun, réfection du décret sur la discipline, loi Chatel, réforme universitaire...
Oui, mais avec l'UMP, on n'est pas surpris, on ne s'attend qu'à des attaques : une bonne part de l'électorat de ce parti n'a que mépris pour les professeurs, il suffit de lire les commentaires des lecteurs du Figaro. Avec le PS, on pourrait s'attendre à autre chose, et… c'est presque pire qu'avec la droite, car l'idéologie s'en mêle (les pédagogues fous qui tiennent le ministère se sentent pousser des ailes – et on leur donne davantage de moyens pour agir).
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Marie Laetitia le Sam 13 Déc 2014 - 12:41
@Elyas a écrit:On peut avoir son opinion sur ce qui se déroule, il n'empêche que cet article est outrancier et dangereux pour notre profession, même s'il est applaudi car il se moque d'un camp peu apprécié par une partie des néos.

Je m'explique. L'article se moque de techniques de travail courantes et qui existent depuis toujours. La remédiation par les pairs par exemple est une des facettes du travail sur l'erreur, un classique qui existe depuis l'Antiquité. Le problème, c'est que cela appartient aux techniques du métier d'enseignant. Or, en se moquant ainsi, l'article prouve qu'être enseignant n'est pas considéré par l'élite politique et médiatique comme un vrai métier, exercé par des professionnels qui ont leur langage technique.

Là est le danger. Faire passer le métier d'enseignant comme une sous-profession que tout un chacun peut faire et surtout peut juger.


De même, l'article dénonce en se moquant de la pédagogie Freinet (et je mettrais ma main au feu que l'article la confond avec la pédagogie Montessori).

Bref, cet article moqueur a un point commun avec ce qu'il dénonce : il veut la suppression de la liberté pédagogique. Ne vous leurrez pas, le point n'est pas l'ami des professeurs.

Que cet article soit excessif soit une chose.

Mais considérer qu'il faut nécessairement un langage technique pour être considéré comme un métier me semble totalement infondé. Remarque, ça explique sans doute le vocabulaire délirant de prétention que l'on retrouve dans moults formations des ex-IUFM et dans autant de publications... On peut parfaitement sourire de ce langage pédant sans remettre en cause la liberté pédagogique...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Paratge
Érudit

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Paratge le Sam 13 Déc 2014 - 12:52
@Marie Laetitia a écrit:
Que cet article soit excessif soit une chose.

Mais considérer qu'il faut nécessairement un langage technique pour être considéré comme un métier me semble totalement infondé. Remarque, ça explique sans doute le vocabulaire délirant de prétention que l'on retrouve dans moult formations des ex-IUFM et dans autant de publications... On peut parfaitement sourire de ce langage pédant sans remettre en cause la liberté pédagogique...
Surtout que les pédagos, en fait d'innovation, ne font que donner des noms pédants à des choses qui existent déjà avec leur nom depuis 2500 ans !
Instrument scripteur ou apprenant ou séances-séquences ! yesyes
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Elyas le Sam 13 Déc 2014 - 13:18
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:On peut avoir son opinion sur ce qui se déroule, il n'empêche que cet article est outrancier et dangereux pour notre profession, même s'il est applaudi car il se moque d'un camp peu apprécié par une partie des néos.

Je m'explique. L'article se moque de techniques de travail courantes et qui existent depuis toujours. La remédiation par les pairs par exemple est une des facettes du travail sur l'erreur, un classique qui existe depuis l'Antiquité. Le problème, c'est que cela appartient aux techniques du métier d'enseignant. Or, en se moquant ainsi, l'article prouve qu'être enseignant n'est pas considéré par l'élite politique et médiatique comme un vrai métier, exercé par des professionnels qui ont leur langage technique.

Là est le danger. Faire passer le métier d'enseignant comme une sous-profession que tout un chacun peut faire et surtout peut juger.


De même, l'article dénonce en se moquant de la pédagogie Freinet (et je mettrais ma main au feu que l'article la confond avec la pédagogie Montessori).

Bref, cet article moqueur a un point commun avec ce qu'il dénonce : il veut la suppression de la liberté pédagogique. Ne vous leurrez pas, le point n'est pas l'ami des professeurs.

Que cet article soit excessif soit une chose.

Mais considérer qu'il faut nécessairement un langage technique pour être considéré comme un métier me semble totalement infondé. Remarque, ça explique sans doute le vocabulaire délirant de prétention que l'on retrouve dans moults formations des ex-IUFM et dans autant de publications... On peut parfaitement sourire de ce langage pédant sans remettre en cause la liberté pédagogique...

Un plombier va parler de siphonner. Un article ne va pas se moquer que les plombiers siphonnent en appelant ça de l'outrecuidance. "Travailler l'erreur" n'est pas une expression pontifiante, que je sache. Or, en utilisant ce concept avec une expression bien pontifiante issue des débats universitaires, c'est bien de cela dont l'article se moque.

Je ne me battrai pas, Marie-Laetitia. On en reparlera dans quelques années quand les gens comme l'auteur de cet article crieront à la mort de la liberté pédagogique.
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Balthazaard le Sam 13 Déc 2014 - 13:19
Je ne cite pas le post d'elyas mais je suis viscéralement opposé à ce qu'il dit...et je persiste, j'applaudis des deux mains l'article du point même si je vomis sur ce journal pour ses opinions politiques

"Faire passer le métier d'enseignant comme une sous-profession que tout un chacun peut faire et surtout peut juger."  c'est pour moi et pour beaucoup ce que font les hordes de pédagos que raille l’article. Que croyez vous? que les blablas à coup de références extraites de travaux obscurs d'experts auto-proclamés et ressassés comme ayant valeurs de loi de la nature face à des gens déjà conquis vont impressionner les masses et nous faire passer pour des gens de valeur parce que nous distillerons un discours abscons digne de Diaforus?

La vérité est que nous n'enseignons plus rien...je suis prof de maths, agrégé (de l'ancien temps, où il y avait 150 postes à l'agreg et 800 au capes..) et c'est du gâchis. Ce que je savais à peut-être servi un temps à enseigner un programme qui avait quelque contenu, aujourd'hui, ce qu'il en reste( car à ne pas pratiquer on perd...hélas) ne sert à rien, je n'enseigne plus rien...un élève de term C de mon temps pourrait faire ce que je fais. Est-ce vraiment ça l'évolution du métier de prof? Est-ce vraiment ça qui nous valorise devant les parents? Croyez vous qu'ils soient si naïfs pour ne pas voir cette évolution? Que tous soient des séides de la FCPE et de son lot d’encartés?
La vraie dérive de notre métier est là. Nous ne servons plus à rien et sommes trop couteux pour ce que l'on nous demande

Alors devenir un technicien (oui technicien..même pas cadre)  de l'apprentissage pour ne rien enseigner du tout merci pour moi...

Quand nos matières retrouveront un vrai contenu, nous redeviendrons des gens respectables, pour le moment nous sommes des animateurs, et ça, désolé, mais bien ou mal tout le monde sait le faire, ça ne forcera jamais l'admiration...
Pas plus tard que la semaine dernière j'entendais un collègue de physique parler de son programme à un parent..."vous savez, les formules..maintenant on les donne...le raisonnement?..on chauffe la pièce qu'est ce qui arrive à la température du mur...ben elle monte... alors les difficultés de votre fils..." (véridique) dire qu'un collègue parti à la retraite il y a 5 ans était sorti d'ULM...il a eu la chance de ne pas voir ça.
C'est avec ce genre de fadaises qu'on va être respectés...il faut de méga théories pour enseigner ce vide intersidéral?

Nous devenons des astrologues qui masquons la vacuité du contenu par un pseudo-langage scientifique, la majorité, (quoiqu’on en dise) ne croit pas aux astrologues ni ne les respecte...


Dernière édition par Balthazaard le Sam 13 Déc 2014 - 19:06, édité 8 fois
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: [le point] la grand-messe du clergé pédagogiste.

par Balthazaard le Sam 13 Déc 2014 - 13:20
j'ai écrit avant Marie-Laetitia donc je n'avais pas lu son message qui va dans mon sens
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum