Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Cébès le Lun 29 Déc 2014 - 22:11

C'est bien ce que j'ai dit.


Dernière édition par John le Lun 29 Déc 2014 - 22:12, édité 1 fois (Raison : message modéré)

Cébès
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par sansara le Lun 29 Déc 2014 - 22:14

Il me paraissait important de ne pas faire d'amalgame entre des pratiques légalement condamnables et les délires stupides et marginaux de jeunes gens un peu éméchés.
avatar
sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Cébès le Lun 29 Déc 2014 - 22:14

J'ai bien dit que c'était gentillet et pas comme les Arts et métiers, d'ailleurs, lors de mon premier post, je ne savais pas ce qui se faisait aux arts et métiers.


Dernière édition par John le Lun 29 Déc 2014 - 22:18, édité 1 fois (Raison : message modéré)

_________________
La peste soit de Renart ! La male passion le torde !
avatar
Cébès
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Sphinx le Lun 29 Déc 2014 - 23:41

@sansara a écrit:Il me paraissait important de ne pas faire d'amalgame entre des pratiques légalement condamnables et les délires stupides et marginaux de jeunes gens un peu éméchés.

Voilà. Aux week-ends d'intégration comme aux InterENS (comme Sansara j'ai été simple participante et orga), on voit des trucs du genre relais pastis, gobage de flamby... J'ai beau trouver ça stupide voire vaguement dégoûtant, on ne peut pas qualifier ça de bizutage car
- ce n'est pas obligatoire pour les première année
- ce n'est pas réservé aux première année...

Bref, c'est un peu comme les gens qui ont hurlé au loup et alerté Rue89 en prétendant que la bifle était une pratique généralisée envers les filles dans les soirées arrosées à Ulm, il y a trois ou quatre ans. Avoir avoir un peu fouillé, personne n'en avait jamais vu Rolling Eyes

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par sansara le Lun 29 Déc 2014 - 23:45

@Sphinx a écrit:
@sansara a écrit:Il me paraissait important de ne pas faire d'amalgame entre des pratiques légalement condamnables et les délires stupides et marginaux de jeunes gens un peu éméchés.

Voilà. Aux week-ends d'intégration comme aux InterENS (comme Sansara j'ai été simple participante et orga), on voit des trucs du genre relais pastis, gobage de flamby... J'ai beau trouver ça stupide voire vaguement dégoûtant, on ne peut pas qualifier ça de bizutage car
- ce n'est pas obligatoire pour les première année
- ce n'est pas réservé aux première année...

Bref, c'est un peu comme les gens qui ont hurlé au loup et alerté Rue89 en prétendant que la bifle était une pratique généralisée envers les filles dans les soirées arrosées à Ulm, il y a trois ou quatre ans. Avoir avoir un peu fouillé, personne n'en avait jamais vu Rolling Eyes

Pour un peu, on aurait pu se croiser aux InterQ ! yesyes topela

Bon, à Lyon moi j'ai jamais vu de bifle, mais j'ai vu pas mal d'hélicos en soirée, ça compte ? Laughing
avatar
sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Sphinx le Lun 29 Déc 2014 - 23:51

Les deux dernières Inter sportives auxquelles j'ai assisté (2009 et 2010, je pense), il y avait un spécialiste de chez vous et un spécialiste de chez nous, pour l'hélico... je détournais chastement mon regard Rolling Eyes Quand j'étais conscrite (2005, ça date !) les Ulmiens étaient plus prudes, mais il y avait toujours un type de Lyon qui courait tout nu, à un moment donné, dans le gymnase, pour des raisons connues de lui seul, et les mécas raffinés de Cachan, qui débarquaient en bleu de travail et casque de chantier, montraient leurs fesses à un moment ou à un autre. Bref, les gros lourds, qui découvrent leur corps et les joies de la liberté à vingt ans passés, on en croise çà et là...

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Igniatius le Mar 30 Déc 2014 - 0:11

Mais je trouve ça très drôle moi.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Bouboule le Mar 30 Déc 2014 - 0:14

@Sphinx a écrit:
[...]
Bref, c'est un peu comme les gens qui ont hurlé au loup et alerté Rue89 en prétendant que la bifle était une pratique généralisée envers les filles dans les soirées arrosées à Ulm, il y a trois ou quatre ans. Avoir avoir un peu fouillé, personne n'en avait jamais vu Rolling Eyes

Plus que Rue89, on avait eu le droit à un article du journal maintes fois discrédité (mais toujours debout) Le Monde  par Isabelle R-L.
C'est même repris par Wikipédia, je viens ed vérifier. Encore le coup d'un pourrisseur du web ;-)

Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par John le Mar 30 Déc 2014 - 0:17

Pour un peu, on aurait pu se croiser aux InterQ !
Et avec un nom pareil, vous vous plaignez qu'il y ait des débordements ? ^^

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par User5899 le Mar 30 Déc 2014 - 0:32

@Cébès a écrit:Je crois que l'ambiance de Lyon est moins sage que celle d'Ulm et que les plus délurés de Lyon le sont vraiment beaucoup. Je n'ai pas inventé le coup du lubrifiant dans les cheveux, on l'a fait à une de mes amies.
Bon, il faut dire que dans les cheveux, il peut y avoir pire qu'un truc qui se rince à l'eau...
De toutes façons, délocaliser l'ENS en Barbarie, ça ne pouvait pas se passer sans heurts Rolling Eyes


@Igniatius a écrit:
@Sphinx a écrit:il y avait toujours un type de Lyon qui courait tout nu, à un moment donné, dans le gymnase, pour des raisons connues de lui seul, et les mécas raffinés de Cachan, qui débarquaient en bleu de travail et casque de chantier, montraient leurs fesses à un moment ou à un autre.
Mais je trouve ça très drôle moi.
Et moi, très troublant Embarassed

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Sphinx le Mar 30 Déc 2014 - 1:06

Et moi avec nostalgie : z'étaient pas très jolis, leurs popotins, mais c'est toute une partie du folklore qui n'existe plus...

@John a écrit:
Pour un peu, on aurait pu se croiser aux InterQ !
Et avec un nom pareil, vous vous plaignez qu'il y ait des débordements ? ^^

Oh, mais aux InterQ(lturelles), il y en a fort peu Razz Disons pas moitié autant qu'aux Inter Sportives, dont le trophée s'appelle le CUL (Cachan Ulm Lyon)... Wink Voyez, l'esprit rebelle des normaliens va même jusqu'à dire des gros mots, rholàlà les vilains Razz

Pour finir, la seule chose qu'on pourrait éventuellement peut-être et avec de gros, gros guillemets, qualifier de bizutage à Ulm - je ne sais pas si vous avez un équivalent à Lyon -, c'est l'ernestisation : tout conscrit est censé passer au bassin avant la fin de l'année. Sauf que dans les faits, il ne doit pas y en avoir un sur dix qui y passe réellement, et on y jette également les élus au bureau des élèves, les élus à la DG, les Cachanais et les Polytechniciens de passage, et toute personne dont les amis pensent avoir une bonne raison (et généralement en s'assurant que la personne n'habite pas trop loin ou a de quoi se changer). Donc bon... Ce que j'appelle "bizutage gentillet", moi, c'est ce qu'a subi mon papa il y a force années en entrant en prépa : tous les bizuts coincés dans une grande échelle au niveau des épaules, chaque bizut entre deux barreaux, et on les envoie manoeuvrer dans les rayons d'un magasin sous les regards horrifié du gérant qui essaie de les flanquer dehors Razz

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par User5899 le Mar 30 Déc 2014 - 1:40

Pauvres Zernests...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par DesolationRow le Mar 30 Déc 2014 - 8:40

Cela dit, j'ai été ernestisé un 31 mars, alors qu'il faisait TRES froid, et j'en garde un souvenir transi Wink
avatar
DesolationRow
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Igniatius le Mar 30 Déc 2014 - 9:03

Je suis obligé de demander : pourquoi Ernest ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Lora le Mar 30 Déc 2014 - 9:43

@Igniatius a écrit:
Il dure trois mois.
Durant ce que l'on appelle là-bas "l'usinage", les 1ères année doivent raser les murs, baisser le regard dès qu'ils rencontrent un 2ème année et subissent des brimades répétées en cas de manquement.
Ils doivent apprendre l'argot local et subissent aussi des "gages" en cas de ratés.
Plusieurs étudiants ont essayé de dénoncer la situation et ce sont toujours eux qui ont été punis au final (parfois avec l'accord de la direction, et il n'y a pas si longtemps).
Rien que de relire ça, ça me retourne l'estomac. Pourtant, je ne l'ai pas vécu, mais mon mari oui... et seulement 15 jours. Il est rentré aux Arts et le bizutage a commencé en pleine nuit. Ils ont dû se lever, aller je ne sais plus où encadrés par les 2e année qui ne les éclairaient qu'à la lueur d'une étincelle de briquet, il me semble. Aucun ne parlait. Puis ils ont expliqué les règles (raser les murs, l'argot, qu'il fallait d'ailleurs utiliser sur l'enveloppe si on écrivait à un bizut, ce qui a été mon cas...)
Mon mari a eu le " droit " de rentrer chez lui au bout de 15 jours, et je l'ai trouvé changé. C'est quelqu'un qui a un fort caractère, pas du tout influençable... Et là, il m'a tout raconté, et ce qui m'a effrayé, c'est qu'il trouvait ça normal, qu'il donnait une justification à tout... Lui qui, je le répète, n'était pas du tout influençable, avait déjà intégré tout ça au bout de 15 jours...

Bon, finalement, il a été appelé par l'ENS le lendemain et il est parti des Arts. Un choix que je ne regrette pas, personnellement...
avatar
Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Cath le Mar 30 Déc 2014 - 10:36

Un copain y était il y a plus de 30 ans, le bizutage durait 2 ou 3 mois, pendant lesquels ils ne dormaient qu'à peine...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par archeboc le Mar 30 Déc 2014 - 11:04

@Igniatius a écrit:Je suis obligé de demander : pourquoi Ernest ?

A ma connaissance : ErNeSt est un prénom congruent à la rue d'Ulm.

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Igniatius le Mar 30 Déc 2014 - 11:19

@archeboc a écrit:
@Igniatius a écrit:Je suis obligé de demander : pourquoi Ernest ?

A ma connaissance : ErNeSt est un prénom congruent à la rue d'Ulm.  

OK !

Note mathématique : congruent n'est pas tout à fait adapté. professeur

Merci !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par sansara le Mar 30 Déc 2014 - 11:43

@Sphinx a écrit:Et moi avec nostalgie : z'étaient pas très jolis, leurs popotins, mais c'est toute une partie du folklore qui n'existe plus...

@John a écrit:
Pour un peu, on aurait pu se croiser aux InterQ !
Et avec un nom pareil, vous vous plaignez qu'il y ait des débordements ? ^^

Oh, mais aux InterQ(lturelles), il y en a fort peu Razz Disons pas moitié autant qu'aux Inter Sportives, dont le trophée s'appelle le CUL (Cachan Ulm Lyon)... Wink Voyez, l'esprit rebelle des normaliens va même jusqu'à dire des gros mots, rholàlà les vilains Razz

Pour finir, la seule chose qu'on pourrait éventuellement peut-être et avec de gros, gros guillemets, qualifier de bizutage à Ulm - je ne sais pas si vous avez un équivalent à Lyon -, c'est l'ernestisation : tout conscrit est censé passer au bassin avant la fin de l'année. Sauf que dans les faits, il ne doit pas y en avoir un sur dix qui y passe réellement, et on y jette également les élus au bureau des élèves, les élus à la DG, les Cachanais et les Polytechniciens de passage, et toute personne dont les amis pensent avoir une bonne raison (et généralement en s'assurant que la personne n'habite pas trop loin ou a de quoi se changer). Donc bon... Ce que j'appelle "bizutage gentillet", moi, c'est ce qu'a subi mon papa il y a force années en entrant en prépa : tous les bizuts coincés dans une grande échelle au niveau des épaules, chaque bizut entre deux barreaux, et on les envoie manoeuvrer dans les rayons d'un magasin sous les regards horrifié du gérant qui essaie de les flanquer dehors Razz

Ah non, on n'a pas d'équivalent. Vraiment, au risque de me répéter, il n'y a rien que du gentillet à Lyon (bon, à part un débordement, avant que j'arrive, où le fils d'un homme politique de premier plan a été enchaîné à un arbre sur la route du week-end d'intégration, ce qui ne l'a pas vraiment aidé à s'intégrer).
Je ne sais pas, cependant, ce qui se passe à Cachan et à Ker Lann, mais je suppose que c'est du même acabit (avec peut-être un peu plus de gens alcoolisés).
avatar
sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Igniatius le Mar 30 Déc 2014 - 11:50

@sansara a écrit:
@Sphinx a écrit:Et moi avec nostalgie : z'étaient pas très jolis, leurs popotins, mais c'est toute une partie du folklore qui n'existe plus...

@John a écrit:
Et avec un nom pareil, vous vous plaignez qu'il y ait des débordements ? ^^

Oh, mais aux InterQ(lturelles), il y en a fort peu Razz Disons pas moitié autant qu'aux Inter Sportives, dont le trophée s'appelle le CUL (Cachan Ulm Lyon)... Wink Voyez, l'esprit rebelle des normaliens va même jusqu'à dire des gros mots, rholàlà les vilains Razz

Pour finir, la seule chose qu'on pourrait éventuellement peut-être et avec de gros, gros guillemets, qualifier de bizutage à Ulm - je ne sais pas si vous avez un équivalent à Lyon -, c'est l'ernestisation : tout conscrit est censé passer au bassin avant la fin de l'année. Sauf que dans les faits, il ne doit pas y en avoir un sur dix qui y passe réellement, et on y jette également les élus au bureau des élèves, les élus à la DG, les Cachanais et les Polytechniciens de passage, et toute personne dont les amis pensent avoir une bonne raison (et généralement en s'assurant que la personne n'habite pas trop loin ou a de quoi se changer). Donc bon... Ce que j'appelle "bizutage gentillet", moi, c'est ce qu'a subi mon papa il y a force années en entrant en prépa : tous les bizuts coincés dans une grande échelle au niveau des épaules, chaque bizut entre deux barreaux, et on les envoie manoeuvrer dans les rayons d'un magasin sous les regards horrifié du gérant qui essaie de les flanquer dehors Razz

Ah non, on n'a pas d'équivalent. Vraiment, au risque de me répéter, il n'y a rien que du gentillet à Lyon (bon, à part un débordement, avant que j'arrive, où le fils d'un homme politique de premier plan a été enchaîné à un arbre sur la route du week-end d'intégration, ce qui ne l'a pas vraiment aidé à s'intégrer).
Je ne sais pas, cependant, ce qui se passe à Cachan et à Ker Lann, mais je suppose que c'est du même acabit (avec peut-être un peu plus de gens alcoolisés).

Si tu dis ça parce que Ker LAnn est en Bretagne, tu n'hésites pas à recourir aux clichés bien éculés.

Pour une normalienne, ce n'est pas glorieux.


Spoiler:
Je déconne ! Ce sont tous des poches à Rennes, même les normaliens tout coincés qui arrivent de l'extérieur, vite affranchis...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Rendash le Mar 30 Déc 2014 - 14:20

Les soirées médecine sont extrêmement trash, oui, mais côté bizutage je n'ai jamais rien vu que de très sympa et bon enfant. J'en ai fait trois, en bizuth, en carré, et l'année d'après à la demande de mes potes passés en P2 ; j'en garde un excellent souvenir. Déjà parce que cette journée d'inté n'était pas obligatoire, et ceux qui ne sont pas venus n'ont pas eu ensuite à en pâtir. Ensuite parce, les enfants, quelle rigolade Laughing Matinée passée à vendre des p'tits nounours aux passants pour Handicap International (comme ils étaient mignons, ils se vendaient bien, mieux que les salopetés habituelles) fringués très élégamment d'un sac poubelle en guise de poncho ; je me souviens avoir réussi à vendre tout ce que j'avais dans le sac de bienvenue, carambar et capotes compris Razz
Aprem dédiée à la picole et aux andouilleries dans Lyon. Même chose, ceux qui ne souhaitaient pas chanter en caleboules dans la fontaine des Jacobins ou faire le concours de course de brouettes dans la fontaine de la rue de la Ré' ne le faisaient pas. Ils filmaient, au mieux. Et j'ai mes fesses en photo sur le dessus d'une cheminée à Tokyo Laughing

On était visionnaire, à l'époque, on appelait ça journée "bismuthage" bounce
Donc rien de ce que j'ai vécu ne s'apparentait, de près ou de loin, aux vexations et humiliations que recouvre le terme de bizutage.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Elaïna le Mar 30 Déc 2014 - 14:32

@Cath a écrit:Un copain y était il y a plus de 30 ans, le bizutage durait 2 ou 3 mois, pendant lesquels ils ne dormaient qu'à peine...

idem, le fils d'amis de mes parents, qui doit avoir la trentaine aujourd'hui, n'en pouvait plus... faire le petit train en disant "tchoutchou" pour aller à la cantine (sous peine de brimades et de mise à l'écart), raser les murs, ne pas parler... bref, quand je pensais à nos humbles cérémonies de prépa chartes (où les 2e année s'auto-bizutent en se déguisant et en défilant dans la bibliothèque Sainte-Geneviève pour faire rigoler les premières années), j'avais sincèrement de la peine pour lui.
avatar
Elaïna
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Rendash le Mar 30 Déc 2014 - 14:38

De toute façon, dès qu'il y a volonté d'humilier, ou de forcer quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne souhaite pas faire, il y a un problème grave.
Ce que je demande, c'est pourquoi des mandales ne partent pas plus souvent. Le post d'almuixe est extrêmement intéressant, à ce sujet.

Je n'ai jamais hélicopté contre ma volonté

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par User5899 le Mar 30 Déc 2014 - 14:51

Les Ernest sont les poissons rouges dans le bassin de la cour centrale de l'ENS de la rue d'Ulm. Il y a plusieurs leçons sur l'origine de ce nom, plusieurs personnes prénommées Ernest étant supposées avoir introduit ces bestioles. A l'époque où j'avais des amis normaliens, il s'agissait d'Ernest Lavisse.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par Elaïna le Mar 30 Déc 2014 - 15:01

@Rendash a écrit:De toute façon, dès qu'il y a volonté d'humilier, ou de forcer quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne souhaite pas faire, il y a un problème grave.
Ce que je demande, c'est pourquoi des mandales ne partent pas plus souvent. Le post d'almuixe est extrêmement intéressant, à ce sujet.

je pense tout simplement que c'est par peur d'être mis à part, de ne pas bénéficier du fameux réseau qui fait le succès des anciens élèves de l'école.
Forcément, à Normale Sup' où les gens passent ensuite (bon, de moins en moins, certes) le CAPES et l'agreg, le réseau, on s'en tape un peu pour trouver du boulot... du coup, le côté forcé du bizutage tombe de lui-même...
avatar
Elaïna
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bizutage en grandes écoles françaises vu par la presse allemande : "Aux Arts et Métiers, le bizutage dure trois mois".

Message par DesolationRow le Mar 30 Déc 2014 - 16:27

@archeboc a écrit:
@Igniatius a écrit:Je suis obligé de demander : pourquoi Ernest ?

A ma connaissance : ErNeSt est un prénom congruent à la rue d'Ulm.  

Je crois que la bonne réponse a été donnée par Cripure Wink C'est en tout cas la mieux autorisée.
avatar
DesolationRow
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum