Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Delim le Ven 6 Fév 2015 - 20:26

Une bonne grosse nausée en lisant un article du Huffington Post. Si je suis horrifié par la tragédie de cette adolescente qui a mis fin à ses jours, je ne peux m'empêcher à la lecture de cet article -et de son titre accusateur: "et LES profs dans tous ça"- de penser que les enseignants sont devenus (avec les infirmières et les policiers) les victimes sacrificielles des Français. Les médias ne pourraient-ils pas lâcher la grappe aux professeurs, rien qu'une fois?? Envie de vomir...
http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/06/harcelement-scolaire-profs-que-faire-responsables_n_6630004.html


Dernière édition par John le Sam 7 Fév 2015 - 1:13, édité 1 fois (Raison : titre précisé)

Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par dandelion le Ven 6 Fév 2015 - 20:28

Au moins tu n'as pas les mains sales professeur
Et oui, tout est de la faute des profs, y compris le terrorisme, alors, on n'est plus à ça près.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Ronin le Ven 6 Fév 2015 - 20:43

L'article est mal écrit mais il est certain que certains collègues ferment les yeux. Ceci étant, j'ai un paquet de gamins harcelés à l'hôpital pour qui les collègues ont signalé et dont les CDE se font une joie de ne rien faire. Quand ce n'est pas le rectorat qui étouffe par manque de courage.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Thalia de G le Ven 6 Fév 2015 - 20:48

Peux-tu préciser ton titre, stp : "Harcèlement : le Huffington Post accuse les enseignants", par exemple.

Sinon, je suis d'accord avec Ronin, dont le témoignage et l'expérience nous sont précieux.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Ergo le Ven 6 Fév 2015 - 20:53

Mais on en revient au problème de repérage.
Dans la plupart des cours, quand même, les élèves n'ont pas tellement intérêt à faire une remarque hors cours...

Ex: en début d'année, en SEGPA et en 6e, j'ai toujours un petit malin pour parler d'oignon quand un élève d'origine turque ouvre la bouche. Bon, ben après un mot, un appel aux parents et une retenue pour remarque à caractère raciste, on l'entend plus le mot "oignon". Ca n'empêche qu'il y a pourtant certainement des élèves harcelés dans mes classes et que je ne m'en rends pas compte.

Le cas indéfendable, c'est un élève qui viendrait me voir pour m'en parler (comme c'est arrivé mardi - ou mercredi, je ne sais plus) et où je ne donnerais pas la moindre suite.

On signalait également dans les derniers conseils de discipline qu'on a un énorme problème avec leur "c'était juste pour rigoler" et moi, je serais pour des informations dans toutes les classes sur ce stupide c'était juste pour rigoler ("ta mère", les coups juste pour rigoler hinhinhin etc.).

Par contre, c'est vrai que l'AS et les CPE en apprennent toujours de belles dans les réunions contre le harcèlement faites dans les classes de 6e.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par kero le Ven 6 Fév 2015 - 20:54

Comme ronin, je ne trouve pas totalement incohérent que la place des enseignants dans la problématique du harcèlement donne lieu à réflexion.

De fait, personnellement je me sens désarmé face aux situations de harcèlement. Ça ne veut pas dire que je ferme les yeux, mais je ne vois pas trop par quel bout prendre le problème, sinon essayer de surveiller ce qu'il se passe et reprendre les éventuels harceleurs. Mais je sais que 95% de ce qu'il se passe, ne se passe pas sous mes yeux. Donc, difficile. Comme tu le dis Ergo, l'enjeu est avant tout dans le repérage.

Pas plus tard qu'hier, j'ai appris l'existence de certains problèmes dans ma classe de 6e. Je n'avais rigoureusement rien vu, alors que c'est, apparemment, bien installé, au point qu'une petite ne mettait plus pied à l'école. Je suis tombé des nues. J'ai bien fait comprendre aux personnes concernées que si je m'apercevais du moindre nouveau problème, je ne les louperai pas.

Sauf que dans la pratique quotidienne - ça, les rédacteurs de l'article ne le voient pas - nous sommes déjà bien débordés et cela explique aussi que nous nous arrêtons pas sur tout ce que nous voyons. Là, je viens de passer 2 heures rien qu'à régler des questions disciplinaires diverses...

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Malaga le Ven 6 Fév 2015 - 21:02

@kero a écrit:Comme ronin, je ne trouve pas totalement incohérent que la place des enseignants dans la problématique du harcèlement donne lieu à réflexion.

De fait, personnellement je me sens désarmé face aux situations de harcèlement. Ça ne veut pas dire que je ferme les yeux, mais je ne vois pas trop par quel bout prendre le problème, sinon essayer de surveiller ce qu'il se passe et reprendre les éventuels harceleurs. Mais je sais que 95% de ce qu'il se passe, ne se passe pas sous mes yeux. Donc, difficile.

Pas plus tard qu'hier, j'ai appris l'existence de certains problèmes dans ma classe de 6e. Je n'avais rigoureusement rien vu, alors que c'est, apparemment, bien installé, au point qu'une petite ne mettait plus pieds à l'école. Je suis tombé des nues. J'ai bien fait comprendre aux personnes concernées que si je m'apercevais du moindre nouveau problème, je ne les louperais pas.

Sauf que dans la pratique quotidienne - ça, les rédacteurs de l'article ne le voient pas - nous sommes déjà bien débordés et cela explique aussi que nous nous arrêtons pas sur tout ce que nous voyons. Là, je viens de passer 2 heures rien qu'à régler des questions disciplinaires diverses...

Tout à fait d'accord. Dans la classe dont je suis PP, une élève a été victime de harcèlement et cela l'a conduite à une hospitalisation. Je n'ai rien vu venir. J'ai appris ensuite qu'elle avait été harcelée l'année précédente et qu'elle avait d'autres gros problèmes personnels.
Bref, l'un des élèves qui l'a harcelé a été sanctionné, je le surveille comme le lait sur le feu désormais mais ce n'est pas simple (d'autant plus qu'il est lui-même un ancien élève harcelé et que la situation menace de se retourner contre lui).

J'ai culpabilisé de ne pas avoir vu le cas de harcèlement dans ma classe mais malheureusement, je ne sais toujours pas comment repérer efficacement les cas de harcèlement ni comment réagir le plus efficacement.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Yazilikaya le Ven 6 Fév 2015 - 21:11

@Ergo a écrit:Mais on en revient au problème de repérage.
Dans la plupart des cours, quand même, les élèves n'ont pas tellement intérêt à faire une remarque hors cours...

Ex: en début d'année, en SEGPA et en 6e, j'ai toujours un petit malin pour parler d'oignon quand un élève d'origine turque ouvre la bouche. Bon, ben après un mot, un appel aux parents et une retenue pour remarque à caractère raciste, on l'entend plus le mot "oignon". Ca n'empêche qu'il y a pourtant certainement des élèves harcelés dans mes classes et que je ne m'en rends pas compte.

Le cas indéfendable, c'est un élève qui viendrait me voir pour m'en parler (comme c'est arrivé mardi - ou mercredi, je ne sais plus) et où je ne donnerais pas la moindre suite.

On signalait également dans les derniers conseils de discipline qu'on a un énorme problème avec leur "c'était juste pour rigoler" et moi, je serais pour des informations dans toutes les classes sur ce stupide c'était juste pour rigoler ("ta mère", les coups juste pour rigoler hinhinhin etc.).

Par contre, c'est vrai que l'AS et les CPE en apprennent toujours de belles dans les réunions contre le harcèlement faites dans les classes de 6e.

Je dois vivre sur la planète mars mais quel rapport entre les oignons et les turcs?

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par kero le Ven 6 Fév 2015 - 21:14

zazouyle a écrit:Je dois vivre sur la planète mars mais quel rapport entre les oignons et les turcs?

Effectivement.

Döner Kebab ?

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Marie Laetitia le Ven 6 Fév 2015 - 21:17

@Ergo a écrit:Mais on en revient au problème de repérage.
Dans la plupart des cours, quand même, les élèves n'ont pas tellement intérêt à faire une remarque hors cours...

Ex: en début d'année, en SEGPA et en 6e, j'ai toujours un petit malin pour parler d'oignon quand un élève d'origine turque ouvre la bouche. Bon, ben après un mot, un appel aux parents et une retenue pour remarque à caractère raciste, on l'entend plus le mot "oignon". Ca n'empêche qu'il y a pourtant certainement des élèves harcelés dans mes classes et que je ne m'en rends pas compte.

Le cas indéfendable, c'est un élève qui viendrait me voir pour m'en parler (comme c'est arrivé mardi - ou mercredi, je ne sais plus) et où je ne donnerais pas la moindre suite.

On signalait également dans les derniers conseils de discipline qu'on a un énorme problème avec leur "c'était juste pour rigoler" et moi, je serais pour des informations dans toutes les classes sur ce stupide c'était juste pour rigoler ("ta mère", les coups juste pour rigoler hinhinhin etc.).

Par contre, c'est vrai que l'AS et les CPE en apprennent toujours de belles dans les réunions contre le harcèlement faites dans les classes de 6e.

Ah tiens, toi aussi? La première fois que j'ai entendu ça, c'était la semaine dernière... Pourtant, avec nos élèves, il y a matière à...

Je vais rejoindre les propos de certains collègues: parfois on ne sait plus quoi faire. Je garde sur le coeur un passage à tabac d'un élève que je n'avais pas, violences répétées signalées par le CPE qui n'a jamais pris le temps de traiter. Là où j'ai été sotte, j'aurais dû faire un rapport d'incident même si ce n'est pas moi qui ai constaté et transmettre ET à la direction ET aux infirmières. Mais parfois on traite tellement de problèmes dans nos classes, on est tellement fatigué en fin de journée que l'on finit toujours par laisser passer des choses inacceptables.

Me rappelle avoir expliqué en conseil de classe que Bidulle m'avait encore fait un doigt d'honneur, en douce, mais que c'était à la veille des vacances, j'étais épuisée, je n'ai pas pris le temps d'aller visionner les vidéos pour vérifier, j'ai laissé passer (au grand dam des mères d'élèves, présentes au conseil, qui me disaient que j'aurais dû porter plainte. Oui mais voilà, je n'en pouvais plus).

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Marie Laetitia le Ven 6 Fév 2015 - 21:19

zazouyle a écrit:
@Ergo a écrit:Mais on en revient au problème de repérage.
Dans la plupart des cours, quand même, les élèves n'ont pas tellement intérêt à faire une remarque hors cours...

Ex: en début d'année, en SEGPA et en 6e, j'ai toujours un petit malin pour parler d'oignon quand un élève d'origine turque ouvre la bouche. Bon, ben après un mot, un appel aux parents et une retenue pour remarque à caractère raciste, on l'entend plus le mot "oignon". Ca n'empêche qu'il y a pourtant certainement des élèves harcelés dans mes classes et que je ne m'en rends pas compte.

Le cas indéfendable, c'est un élève qui viendrait me voir pour m'en parler (comme c'est arrivé mardi - ou mercredi, je ne sais plus) et où je ne donnerais pas la moindre suite.

On signalait également dans les derniers conseils de discipline qu'on a un énorme problème avec leur "c'était juste pour rigoler" et moi, je serais pour des informations dans toutes les classes sur ce stupide c'était juste pour rigoler ("ta mère", les coups juste pour rigoler hinhinhin etc.).

Par contre, c'est vrai que l'AS et les CPE en apprennent toujours de belles dans les réunions contre le harcèlement faites dans les classes de 6e.

Je dois vivre sur la planète mars mais quel rapport entre les oignons et les turcs?

Rho c'est bizarre, je dois être formatée, j'ai pigé la semaine dernière sans avoir eu besoin d'explications. Ça doit être l'habitude de fréquenter certains élèves, ça déforme l'esprit...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Marie Laetitia le Ven 6 Fév 2015 - 21:22

ah et pendant ce temps-là, quand un élève en menace un autre de mort sur Face de bouc, parce que l'élève num. 2 a dénoncé une connerie d'un autre élève, celui qui a mencé de mort ne se prend que 4 jours d'exclusion. Peu importe que l'élève victime se soit senti très très mal pendant plusieurs semaines. Rolling Eyes

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Ergo le Ven 6 Fév 2015 - 21:29

@Marie Laetitia a écrit:
zazouyle a écrit:
Je dois vivre sur la planète mars mais quel rapport entre les oignons et les turcs?

Rho c'est bizarre, je dois être formatée, j'ai pigé la semaine dernière sans avoir eu besoin d'explications. Ça doit être l'habitude de fréquenter certains élèves, ça déforme l'esprit...
Ah oui, pardon, il y a des choses qui deviennent des évidences alors que ça ne devrait pas. cafe
Oui, c'est lié au kebab et au fait que "les turcs, ils mangent des oignons". Rolling Eyes

Qu'il y ait un défaut de repérage, certainement mais il y a un défaut de sanctions également (et là, je parle au-delà des administrations d'établissement).

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Yazilikaya le Ven 6 Fév 2015 - 21:32

J'ai appris un truc ce soir.

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par User5899 le Ven 6 Fév 2015 - 21:47

@Marie Laetitia a écrit:ah et pendant ce temps-là, quand un élève en menace un autre de mort sur Face de bouc, parce que l'élève num. 2 a dénoncé une connerie d'un autre élève, celui qui a mencé de mort ne se prend que 4 jours d'exclusion. Peu importe que l'élève victime se soit senti très très mal pendant plusieurs semaines. Rolling Eyes
J'estime que ce qui se passe sur FB ne me regarde pas. Si les parents sont assez bêtes pour acheter ordis et tablettes, c'est leur problème. Ils peuvent se pourrir ou se menacer de mort, rien à foutre.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Paddy le Ven 6 Fév 2015 - 21:56

Et sur twitter, c'est possible ? Razz

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par Marie Laetitia le Ven 6 Fév 2015 - 22:06

Cripure a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:ah et pendant ce temps-là, quand un élève en menace un autre de mort sur Face de bouc, parce que l'élève num. 2 a dénoncé une connerie d'un autre élève, celui qui a mencé de mort ne se prend que 4 jours d'exclusion. Peu importe que l'élève victime se soit senti très très mal pendant plusieurs semaines. Rolling Eyes
J'estime que ce qui se passe sur FB ne me regarde pas. Si les parents sont assez bêtes pour acheter ordis et tablettes, c'est leur problème. Ils peuvent se pourrir ou se menacer de mort, rien à foutre.

Ouais. Tant que ça n'a pas de conséquences à l'intérieur de l'établissement.

Si l'on suit la même logique, peu importe que les élèves filment un cours et insultent un professeur sur Facebook.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse nausée en lisant le Huffington Post : les profs accusés d'être complices passifs du harcèlement.

Message par leyade le Ven 6 Fév 2015 - 22:07

@Paddy a écrit:Et sur twitter, c'est possible ? Razz

Oui, mais en moins de 140 signes, steuplé! Laughing

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum