C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par User5899 le Mer 20 Mai 2015 - 23:07

@caribouc a écrit:Je regarde la rediff : Cayrol enfile les c*nneries comme les perles ! furieux


User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par anneso de la 106 le Mer 20 Mai 2015 - 23:14

Et Maléki Boutih, il n'est pas mal non plus dans son genre.
"Quelques profs en grève " " la contestation organisée par la droite " ...
Je vais lui envoyer une bafouille pour lui dire tout le bien que je pense de lui. Ca va me soulager un peu. Ou pas.

anneso de la 106
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par JPhMM le Mer 20 Mai 2015 - 23:26

@anneso de la 106 a écrit:Et Maléki Boutih, il n'est pas mal non plus dans son genre.
"Quelques profs en grève " " la contestation organisée par la droite " ...
Je vais lui envoyer une bafouille pour lui dire tout le bien que je pense de lui. Ca va me soulager un peu. Ou pas.
Gratiné oui.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par caribouc le Mer 20 Mai 2015 - 23:27

Purée, je crois que j'ai fait une poussée d'urticaire à ce moment-là...

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Olympias le Mer 20 Mai 2015 - 23:33

Ils sont consternants et totalement décalés

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par trompettemarine le Mer 20 Mai 2015 - 23:40

J’ai craqué : un coup de masochisme comme ça pour rien, histoire de souffrir encore plus aujourd’hui. J’ai finalement retranscrit mot pour mot le discours de François Hollande retransmis dans l’émission C dans L’air d'aujourd'hui.

Calvi : "Aux P.S., il n’y aura visiblement pas de primaires."
Reportage
Le Président de la République, M.Hollande a dit et non a écrit:
« Présider la République, c’est prendre chaque jour des décisions. Certaines répondent (sans la liaison) à l’urgence, d’autres ne produisent et ne produiront leurs effets que dans plusieurs années. Et alors ? C’est ma responsabilité que de les prendre. La République, ce sont d’abord des Institutions, la République, ce qui nous permet d’avoir des règles en commun [sic]. La République, c’est (sans la liaison) aussi un système de valeurs dont on ne peut pas détacher l’une par rapport à l’autre, prendre ce qui nous intéresse dans la République. Dans ma fonction et à ma tâche, je ne peux participer au débat public autant que parfois je le désirerais. Je me retiens, mais je suis (sans la liaison) attentif à son déroulement, à ce qui se dit. J’entends, comme vous d’ailleurs, des discours flatter les passions, attiser des tensions, creuser des divisions. Et c’est pourquoi je m’exprime aussi aujourd’hui. Je sais la désespérance qui peut s’emparer de certains esprits. Si on ne croit plus (sans la liaison) à rien, alors on peut croire au pire. Si finalement rien ne vaut, alors pourquoi ne pas prendre une option qui nous rappelle le passé ? Je sais bien ce que peut (sans la liaison) être un moment l’attitude de tout rejeter, de tout écarter, de tout balancer, parce qu’on n’en peut plus. Alors, mon obligation, parce que je suis un Républicain attaché à l’idée de mon pays, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre et que l’erreur, ce serait simplement d’attendre que l’emploi reparte mécaniquement. Et puis y a [sic] le défi de la mondialisation, parce que le monde, il est pas [sic] facile et parfois il est pas [sic] gentil et on peut pas [sic] penser qu’il va nous laisser une place. La concurrence est rude, la compétition est féroce, sur le plan économique -nous le savons !- parce que des pays veulent prendre également leur place et ils en ont bien le droit, avec leurs moyens propres. Alors, nous avons le devoir aussi de faire en sorte que la finance, j’en avais parlé, puisse être mise au service de l’économie réelle. Je vais me citer, pardonnez-moi de cette prétention, (mais comme souvent on me ramène au discours du Bourget, je ne peux m’empêcher d’aller aux meilleures sources, c’est dire [sic] les miennes !). Après les réformes de structure, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que le pays aura pu par son redressement, favoriser. Voilà les temps qui doivent être proposés, d’abord le redressement, ensuite, la redistribution. Mon projet, ma feuille de route figurent en toutes lettres et je demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget ou, pour ceux qui le préfèreraient au discours de Carcassonne."
Fin du reportage
Calvi : "c’est troublant ! non !"
Barbier : "Non, c’est clair."

Voilà, pour moi ce n’est pas clair.

Voici mes questions :  de quoi parle le Président ? Quel est son sujet ? Quels sont ses arguments ? Comment les articule-il logiquement les uns aux autres ? Y a-t-il une rhétorique du cœur chez Hollande ?

La question subsidiaire est : de quel EPI notre président aurait-il besoin ?

Pour les agrégatifs, vous ferez le commentaire stylistique de ce discours.

PS : Sait-on qui écrit les discours de François Hollande ?


Dernière édition par trompettemarine le Mer 20 Mai 2015 - 23:47, édité 5 fois

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par caribouc le Mer 20 Mai 2015 - 23:42

Un élève de CE2 si on en croit le niveau de grammaire professeur

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par JPhMM le Mer 20 Mai 2015 - 23:43

Pierre-Yves Bocquet, aka DJ Evil. Laughing


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par anneso de la 106 le Mer 20 Mai 2015 - 23:50

@JPhMM a écrit:
@anneso de la 106 a écrit:Et Maléki Boutih, il n'est pas mal non plus dans son genre.
"Quelques profs en grève " " la contestation organisée par la droite " ...
Je vais lui envoyer une bafouille pour lui dire tout le bien que je pense de lui. Ca va me soulager un peu. Ou pas.
Gratiné oui.
Ahh ca y est, j'ai écrit à ce Monsieur à l'Assemblée Nationale. J'attends avec impatience sa réponse. La St Glinglin approche... Je devrais aussi recevoir bientôt mes réponses aux courriers à NVB et au Président de l'Assemblee. J'y crois. Wink

anneso de la 106
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Olympias le Mer 20 Mai 2015 - 23:52

@Enaeco a écrit:Tiens, on vient d'entendre à nouveau le super argument "les TPE au début, levée de boucliers, personne n'en voulait, et maintenant pas un seul enseignant ne voudrait qu'on y touche !"

Bah voyons...Ce n'est pas le même ressenti que je partage avec des collègues !
Cayrol devrait voir les splendides réalisations qui sortent de ces mois d'intense réflexion, essentiellement passés à pomper internet. Twisted Evil

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par caribouc le Mer 20 Mai 2015 - 23:56

Surtout, j'aimerais qu'il m'explique d'où il sort cette affirmation... Je ne connais que des profs qui détestent ces TPE et mes élèves m'ont dit : "Sincèrement, madame, c'était nul, on n'a rien appris."
Mais bon, je ne dois pas vraiment vivre en France selon Cayrol.

_________________
"J'adore parler de rien : c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances" (O. Wilde)

caribouc
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par JPhMM le Jeu 21 Mai 2015 - 0:08

@caribouc a écrit:Surtout, j'aimerais qu'il m'explique d'où il sort cette affirmation...
Moi je sais !

D'ici :


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par JPhMM le Jeu 21 Mai 2015 - 0:25

J'avais oublié cette incroyable affirmation : le CSP a fait exprès d'écrire des programmes incompréhensibles pour que les enseignants comprennent qu'il faut que les programmes soient écrits de façon plus simple pour que tout le monde les comprennent.

16:42

— Nous avons voulu donner à lire des textes non stabilisés, justement pour que ce débat ait lieu.
— Donc vous avez fait exprès, qu'on comprenne rien pour que l'on comprenne mieux
— Non, parce qu'il faut aussi que les enseignants comprennent quelque chose, je pense que c'est quelque chose de très important, et je voudrais prendre juste trente secondes ou quarante cinq secondes pour le dire, la raison d'être du conseil supérieur des programmes, c'est de dire que les programmes sont des choses tellement importantes, qu'ils doivent être discutés, débattus, non seulement par les professionnels, mais aussi par la société toute entière, et aujourd'hui je constate que pour les enseignants c'est parfois difficile d'admettre que des profanes viennent discuter de ces programmes. Il faut qu'ils prennent conscience que ce qui leur parait un vocabulaire technique, normal, utile, standard, peut poser question. Il faut donc que nous progressions vers des programmes qui soient plus lisibles, c'est un enjeu, et le CSP veut parvenir à ce résultat.


Dernière édition par JPhMM le Jeu 21 Mai 2015 - 0:38, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Ronin le Jeu 21 Mai 2015 - 0:28

Pu*** ça c'est collector !!!

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Rendash le Jeu 21 Mai 2015 - 0:29

Version CSP de "c'était pour voir si vous suiviez", peut-être? Razz

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Ronin le Jeu 21 Mai 2015 - 0:31

Ils nous prennent vraiment pour des abrutis finis. J'ai vraiment envie de les faire souffrir.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Rendash le Jeu 21 Mai 2015 - 0:33

Facile : tu les colles devant des classes, avec obligation de suivre à la lettre leurs foutus préceptes. Avec leurs mômes dans les classes en question, oeuf corse. Casseurs, payeurs, toussah.

...mais pourquoi est-il si méchant?!  é_è


Dernière édition par Rendash le Jeu 21 Mai 2015 - 0:34, édité 1 fois

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par JPhMM le Jeu 21 Mai 2015 - 0:34

En tout cas ça fait bien marrer Elkabbach d'entendre le président du CSP dire une telle chose.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par henriette le Jeu 21 Mai 2015 - 1:19

Tu m'étonnes !
Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Razz

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par User5899 le Jeu 21 Mai 2015 - 1:31

Mais évidemment que personne ne veut qu'on touche aux TPE ! 2h où on ne fait rien, même pas de la garderie, c'est quand même rare ! Et j'en ai encadré, j'en parle en connaissance de cause : on peut ne rien y faire, R-I-E-N.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Moonchild le Jeu 21 Mai 2015 - 5:27

@trompettemarine a écrit:J’ai craqué : un coup de masochisme comme ça pour rien, histoire de souffrir encore plus aujourd’hui. J’ai finalement retranscrit mot pour mot le discours de François Hollande retransmis dans l’émission C dans L’air d'aujourd'hui.

Calvi : "Aux P.S., il n’y aura visiblement pas de primaires."
Reportage
Le Président de la République, M.Hollande a dit et non a écrit:
« Présider la République, c’est prendre chaque jour des décisions. Certaines répondent (sans la liaison) à l’urgence, d’autres ne produisent et ne produiront leurs effets que dans plusieurs années. Et alors ? C’est ma responsabilité que de les prendre. La République, ce sont d’abord des Institutions, la République, ce qui nous permet d’avoir des règles en commun [sic]. La République, c’est (sans la liaison) aussi un système de valeurs dont on ne peut pas détacher l’une par rapport à l’autre, prendre ce qui nous intéresse dans la République. Dans ma fonction et à ma tâche, je ne peux participer au débat public autant que parfois je le désirerais. Je me retiens, mais je suis (sans la liaison) attentif à son déroulement, à ce qui se dit. J’entends, comme vous d’ailleurs, des discours flatter les passions, attiser des tensions, creuser des divisions. Et c’est pourquoi je m’exprime aussi aujourd’hui. Je sais la désespérance qui peut s’emparer de certains esprits. Si on ne croit plus (sans la liaison) à rien, alors on peut croire au pire. Si finalement rien ne vaut, alors pourquoi ne pas prendre une option qui nous rappelle le passé ? Je sais bien ce que peut (sans la liaison) être un moment l’attitude de tout rejeter, de tout écarter, de tout balancer, parce qu’on n’en peut plus. Alors, mon obligation, parce que je suis un Républicain attaché à l’idée de mon pays, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre et que l’erreur, ce serait simplement d’attendre que l’emploi reparte mécaniquement. Et puis y a [sic] le défi de la mondialisation, parce que le monde, il est pas [sic] facile et parfois il est pas [sic] gentil et on peut pas [sic] penser qu’il va nous laisser une place. La concurrence est rude, la compétition est féroce, sur le plan économique -nous le savons !- parce que des pays veulent prendre également leur place et ils en ont bien le droit, avec leurs moyens propres. Alors, nous avons le devoir aussi de faire en sorte que la finance, j’en avais parlé, puisse être mise au service de l’économie réelle. Je vais me citer, pardonnez-moi de cette prétention, (mais comme souvent on me ramène au discours du Bourget, je ne peux m’empêcher d’aller aux meilleures sources, c’est dire [sic] les miennes !). Après les réformes de structure, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que le pays aura pu par son redressement, favoriser. Voilà les temps qui doivent être proposés, d’abord le redressement, ensuite, la redistribution. Mon projet, ma feuille de route figurent en toutes lettres et je demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget ou, pour ceux qui le préfèreraient au discours de Carcassonne."
Fin du reportage
Calvi : "c’est troublant ! non !"
Barbier : "Non, c’est clair."

Voilà, pour moi ce n’est pas clair.
Bein si c'est clair : ce discours montre que le Président Hollande a enfin compris qu'il devait se méfier de ses liaisons et qu'il devait les éviter au maximum, parce que les liaisons, elles sont dangereuses.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Iphigénie le Jeu 21 Mai 2015 - 6:44

Cripure a écrit:Mais évidemment que personne ne veut qu'on touche aux TPE ! 2h où on ne fait rien, même pas de la garderie, c'est quand même rare ! Et j'en ai encadré, j'en parle en connaissance de cause : on peut ne rien y faire, R-I-E-N.
Je confirme:
c'est vrai, en tant que prof et en temps qu'élève: le "machin" idéal.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Iphigénie le Jeu 21 Mai 2015 - 7:01

@trompettemarine a écrit:J’ai craqué : un coup de masochisme comme ça pour rien, histoire de souffrir encore plus aujourd’hui. J’ai finalement retranscrit mot pour mot le discours de François Hollande retransmis dans l’émission C dans L’air d'aujourd'hui.

Calvi : "Aux P.S., il n’y aura visiblement pas de primaires."
Reportage
Le Président de la République, M.Hollande a dit et non a écrit:
« Présider la République, c’est prendre chaque jour des décisions. Certaines répondent (sans la liaison) à l’urgence, d’autres ne produisent et ne produiront leurs effets que dans plusieurs années. Et alors ? C’est ma responsabilité que de les prendre. La République, ce sont d’abord des Institutions, la République, ce qui nous permet d’avoir des règles en commun [sic]. La République, c’est (sans la liaison) aussi un système de valeurs dont on ne peut pas détacher l’une par rapport à l’autre, prendre ce qui nous intéresse dans la République. Dans ma fonction et à ma tâche, je ne peux participer au débat public autant que parfois je le désirerais. Je me retiens, mais je suis (sans la liaison) attentif à son déroulement, à ce qui se dit. J’entends, comme vous d’ailleurs, des discours flatter les passions, attiser des tensions, creuser des divisions. Et c’est pourquoi je m’exprime aussi aujourd’hui. Je sais la désespérance qui peut s’emparer de certains esprits. Si on ne croit plus (sans la liaison) à rien, alors on peut croire au pire. Si finalement rien ne vaut, alors pourquoi ne pas prendre une option qui nous rappelle le passé ? Je sais bien ce que peut (sans la liaison) être un moment l’attitude de tout rejeter, de tout écarter, de tout balancer, parce qu’on n’en peut plus. Alors, mon obligation, parce que je suis un Républicain attaché à l’idée de mon pays, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre et que l’erreur, ce serait simplement d’attendre que l’emploi reparte mécaniquement. Et puis y a [sic] le défi de la mondialisation, parce que le monde, il est pas [sic] facile et parfois il est pas [sic] gentil et on peut pas [sic] penser qu’il va nous laisser une place. La concurrence est rude, la compétition est féroce, sur le plan économique -nous le savons !- parce que des pays veulent prendre également leur place et ils en ont bien le droit, avec leurs moyens propres. Alors, nous avons le devoir aussi de faire en sorte que la finance, j’en avais parlé, puisse être mise au service de l’économie réelle. Je vais me citer, pardonnez-moi de cette prétention, (mais comme souvent on me ramène au discours du Bourget, je ne peux m’empêcher d’aller aux meilleures sources, c’est dire [sic] les miennes !). Après les réformes de structure, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que le pays aura pu par son redressement, favoriser. Voilà les temps qui doivent être proposés, d’abord le redressement, ensuite, la redistribution. Mon projet, ma feuille de route figurent en toutes lettres et je demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget ou, pour ceux qui le préfèreraient au discours de Carcassonne."

Voilà:
C'est sûr que Démosthène n'est pas son modèle.
et on voudrait qu'il se préoccupe de la culture des collégiens ... pale

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Daphné le Jeu 21 Mai 2015 - 9:15

@Olympias a écrit:Ils sont consternants et totalement décalés

Je ne supporte plus du tout ces émissions où tout le monde, c'est-à-dire n'importe qui pour peu qu'il n'y connaisse rien, s'exprime sur l'Education !
A quand des émissions sur l'Ecole avec des professeurs de terrain ?

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par Thalia de G le Jeu 21 Mai 2015 - 9:20

@Daphné a écrit:
@Olympias a écrit:Ils sont consternants et totalement décalés

Je ne supporte plus du tout ces émissions où tout le monde, c'est-à-dire n'importe qui pour peu qu'il n'y connaisse rien, s'exprime sur l'Education !
A quand des émissions sur l'Ecole avec des professeurs de terrain ?
Itou. Et en ce moment je sature un maximum.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: C dans l'air - 19 mai - Réforme du collège (suite le 20 mai)

Message par WabiSabi le Jeu 21 Mai 2015 - 9:28

@Iphigénie a écrit:
@trompettemarine a écrit:J’ai craqué : un coup de masochisme comme ça pour rien, histoire de souffrir encore plus aujourd’hui. J’ai finalement retranscrit mot pour mot le discours de François Hollande retransmis dans l’émission C dans L’air d'aujourd'hui.

Calvi : "Aux P.S., il n’y aura visiblement pas de primaires."
Reportage
Le Président de la République, M.Hollande a dit et non a écrit:
« Présider la République, c’est prendre chaque jour des décisions. Certaines répondent (sans la liaison) à l’urgence, d’autres ne produisent et ne produiront leurs effets que dans plusieurs années. Et alors ? C’est ma responsabilité que de les prendre. La République, ce sont d’abord des Institutions, la République, ce qui nous permet d’avoir des règles en commun [sic]. La République, c’est (sans la liaison) aussi un système de valeurs dont on ne peut pas détacher l’une par rapport à l’autre, prendre ce qui nous intéresse dans la République. Dans ma fonction et à ma tâche, je ne peux participer au débat public autant que parfois je le désirerais. Je me retiens, mais je suis (sans la liaison) attentif à son déroulement, à ce qui se dit. J’entends, comme vous d’ailleurs, des discours flatter les passions, attiser des tensions, creuser des divisions. Et c’est pourquoi je m’exprime aussi aujourd’hui. Je sais la désespérance qui peut s’emparer de certains esprits. Si on ne croit plus (sans la liaison) à rien, alors on peut croire au pire. Si finalement rien ne vaut, alors pourquoi ne pas prendre une option qui nous rappelle le passé ? Je sais bien ce que peut (sans la liaison) être un moment l’attitude de tout rejeter, de tout écarter, de tout balancer, parce qu’on n’en peut plus. Alors, mon obligation, parce que je suis un Républicain attaché à l’idée de mon pays, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre et que l’erreur, ce serait simplement d’attendre que l’emploi reparte mécaniquement. Et puis y a [sic] le défi de la mondialisation, parce que le monde, il est pas [sic] facile et parfois il est pas [sic] gentil et on peut pas [sic] penser qu’il va nous laisser une place. La concurrence est rude, la compétition est féroce, sur le plan économique -nous le savons !- parce que des pays veulent prendre également leur place et ils en ont bien le droit, avec leurs moyens propres. Alors, nous avons le devoir aussi de faire en sorte que la finance, j’en avais parlé, puisse être mise au service de l’économie réelle. Je vais me citer, pardonnez-moi de cette prétention, (mais comme souvent on me ramène au discours du Bourget, je ne peux m’empêcher d’aller aux meilleures sources, c’est dire [sic] les miennes !). Après les réformes de structure, après les réformes d’urgence, disais-je à cette époque, nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que le pays aura pu par son redressement, favoriser. Voilà les temps qui doivent être proposés, d’abord le redressement, ensuite, la redistribution. Mon projet, ma feuille de route figurent en toutes lettres et je demande à chacun de se rapporter au discours du Bourget ou, pour ceux qui le préfèreraient au discours de Carcassonne."

Voilà:
C'est sûr que Démosthène n'est pas son modèle.
et on voudrait qu'il se préoccupe de la culture des collégiens ... pale

Beurk. C'est déjà douloureux à entendre, mais alors à lire ça fait carrément saigner les yeux!
Quand on pense aux discours de Mitterand ou de Gaulle, quelle pitié...

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum