réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par neo-fit le Dim 14 Juin 2015 - 2:59

Voilà seriez vous d'accord, pour faire une analyse de ce type : un fait pris dans
-le décret ou l'arrêté,
-le projet de circulaire,
-les programmes (car lorsqu'ils paraîtront définitivement, on pourra voir alors si des "problèmes" y sont toujours)
et le remettre en question concrètement sur sa possibilité de mise en oeuvre qui nuirait à son "efficacité" présumée.

Je crois qu'ainsi, on se battra sur un terrain plus sain et surtout avec des arguments qui manquent dans le camp adverse et si on se trompe, on saura le reconnaître aussi.
Vous me direz que cette analyse est peut être déjà faite par des syndicats mais l'information est alors dispersée, essayons de la réunir en un même lieu : je propose donc le topic "lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme" et je vais le créer de ce pas.
Cela pourra servir aussi pour le topic http://www.neoprofs.org/t90959-vos-meilleurs-slogans-contre-la-reforme-du-college

Cette idée vient de la lecture du topic http://www.neoprofs.org/t90875-reforme-du-college-le-projet-de-circulaire
guennec a écrit:
La « dotation horaire supplémentaire » est en effet si insuffisante qu’il faudra faire des choix « en fonction des besoins » : soit le travail en groupes à effectifs réduits soit les interventions conjointes de « plusieurs » enseignants soit des enseignements de compléments. Donc l’un ou l’autre, et non pas les trois, et cela « en fonction des besoins », c’est-à-dire au bon vouloir du chef d’établissement, des professeurs siégeant au conseil « pédagogique », et, bien sûr, des parents et des représentants « des collectivités territoriales ».
Je pense aussi que la dotation est insuffisante pour faire tous les "groupes" (même sans aller jusqu'à petits) mais comme
@Laepixia a écrit:Avec les collègues LC de mon établissement, on a trouvé la solution ultime pour se répartir les marges : le combat en arène.
Par contre, on a un peu peur que les collègues d'EPS raflent toutes les marges pour le coup.
je me demande donc si c'est possible et c'est pourquoi je repose ma question : est-il possible de connaître cette répartition Laepixia ? éventuellement en MP ou bien était-ce une boutade ?

guennec a écrit:Mais, au-delà de cela, qui suffit déjà largement à condamner la réforme, ce qui me gêne finalement le plus dans les EPI c’est qu’ils procèdent d’un aveuglement idéologique digne des « grands totalitarismes ». L’interdisciplinarité apparaît comme le fer de lance d’une offensive décisive contre l’enseignement « traditionnel », rendu responsable de l’échec des élèves les plus « défavorisés ». On va donc faire de la merde pour satisfaire aux délires de visionnaires qui n’ont jamais … vu de véritables élèves, mais qui jugent que les professeurs « à l’ancienne » sont des mammouths dont il faut accélérer la disparition.

C'est ce qui agace beaucoup d'entre nous mais c'est ce sur quoi, on peut difficilement convaincre car les partisans trouveront tout autant que nous des exemples, des études… pour affirmer le bien fondé de telle ou telle mesure.

Alors j'aimerais pouvoir récolter des faits sur lesquels, la discussion sera moins ouverte :
-le problème des edt,
-le problème de faire des groupes de besoin pour l'AP,
-le problème de la pause méridienne (voir autre topic),
-le problème du déménagement d'un élève,
-le problème de la continuité des apprentissages pendant la transition horaires&programmes (période assez longue qui commence en 2016 jusqu'à l'arrivée des maternelles de 2016 au collège), alors qu'on nous rabâche l'importance des liaisons entres cycles et dans les cycles (cela veut-il dire qu'on sacrifie plusieurs cohortes)
… (à compléter si vous avez des idées)
Ce sont des arguments qui
-convaincront plus facilement les parents,
-sur lesquels on peut demander des réponses précises qui sont loin de toute idéologie et qui peuvent montrer l'incohérence totale des mesures envisagées et la fausseté des affirmations de campagne.

L'autonomie va créer des disparités sur le plan national mais c'est déjà plus difficile à faire passer car la grande excuse est de dire que l'horaire disciplinaire est le même partout peu importe la manière ("traditionnelle" ou "EPI") d'aborder les connaissances, les élèves auront tous étudié la même chose. Même si nous on sait bien qu'en réalité, il y a aura de grandes disparités à la fin, cela me semble plus difficile à expliquer.

Pour l'AP, c'est un peu pareil, puisque là encore, pour les disciplines qui interviendraient, elles ne "perdraient" pas car le travail fait en AP est "au service" de la discipline (apprendre les méthodes de travail, remédier, approfondir… impactera favorablement le travail dans le groupe classe, ce qui n'est pas faux sur le papier lorsqu'on a déjà suffisamment de temps pour le groupe classe, ce qui ne sera malheureusement plus le cas).

Par contre, quand le MEN dit "personnalisé" il ne faut pas seulement comprendre "petits" groupes (c'est ce que j'avais compris initialement dans la bouillie de la communication) mais plutôt "regroupement" hors du groupe classe en fonction des besoins, c'est ça le sens de "personnalisé".
Il fallait trouver un autre mot que "niveau", car vous imaginez bien l'émoi ou le soulagement que ce mot aurait suscité.
Or pour un tel fonctionnement, on peut argumenter :
-qu'il nécessitera des progressions communes et que cela va à l'encontre de la liberté pédagogique,
-que les élèves seront amener à travailler avec des professeurs qui ne les connaissancent pas aussi bien que leur professeur de classe,
-que la constitution de tels groupes modulables sur l'année s'avère très difficile (voir ex au lycée)
-que la constitution des edt en est compliquée
… (à compléter si vous avez des idées)
Et donc que le dispositif risque de ne pas s'avérer aussi efficace que prévu

On peut aussi indiquer le peu de lisibilité sur l'organisation des EPI (voir les consignes ds la circulaire notamment et toutes les interprétations déjà lues ici et là sur ce site).
Ce flou est à mettre en avant, on peut arguer qu'outre les doutes sur l'efficacité pédagogique, les professeurs pourtant habitués aux répartitions horaires les plus variées, sont cette fois plutôt perdus et ne comprennent pas tous la même chose et que cela n'est pas bon signe sur la bonne réflexion qui a accompagnée ce nouveau dispositif et n'augure rien de bon sur sa mise en place donc son efficacité. Ils ne veulent pas attendre les formations qui soit disant permettront de "s'approprier" les nouvelles modalités.

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par Audrey le Dim 14 Juin 2015 - 3:16

@neo-fit a écrit:Voilà seriez vous d'accord, pour faire une analyse de ce type : un fait pris dans
-le décret ou l'arrêté,
-le projet de circulaire,
-les programmes (car lorsqu'ils paraîtront définitivement, on pourra voir alors si des "problèmes" y sont toujours)
et le remettre en question concrètement sur sa possibilité de mise en oeuvre qui nuirait à son "efficacité" présumée.

Je crois qu'ainsi, on se battra sur un terrain plus sain et surtout avec des arguments qui manquent dans le camp adverse et si on se trompe, on saura le reconnaître aussi.
Vous me direz que cette analyse est peut être déjà faite par des syndicats mais l'information est alors dispersée, essayons de la réunir en un même lieu : je propose donc le topic "lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme" et je vais le créer de ce pas.
Cela pourra servir aussi pour le topic http://www.neoprofs.org/t90959-vos-meilleurs-slogans-contre-la-reforme-du-college

Cette idée vient de la lecture du topic http://www.neoprofs.org/t90875-reforme-du-college-le-projet-de-circulaire
guennec a écrit:
La « dotation horaire supplémentaire » est en effet si insuffisante qu’il faudra faire des choix « en fonction des besoins » : soit le travail en groupes à effectifs réduits soit les interventions conjointes de « plusieurs » enseignants soit des enseignements de compléments. Donc l’un ou l’autre, et non pas les trois, et cela « en fonction des besoins », c’est-à-dire au bon vouloir du chef d’établissement, des professeurs siégeant au conseil « pédagogique », et, bien sûr, des parents et des représentants « des collectivités territoriales ».
Je pense aussi que la dotation est insuffisante pour faire tous les "groupes" (même sans aller jusqu'à petits) mais comme
@Laepixia a écrit:Avec les collègues LC de mon établissement, on a trouvé la solution ultime pour se répartir les marges : le combat en arène.
Par contre, on a un peu peur que les collègues d'EPS raflent toutes les marges pour le coup.
je me demande donc si c'est possible et c'est pourquoi je repose ma question : est-il possible de connaître cette répartition Laepixia ? éventuellement en MP ou bien était-ce une boutade ?

guennec a écrit:Mais, au-delà de cela, qui suffit déjà largement à condamner la réforme, ce qui me gêne finalement le plus dans les EPI c’est qu’ils procèdent d’un aveuglement idéologique digne des « grands totalitarismes ». L’interdisciplinarité apparaît comme le fer de lance d’une offensive décisive contre l’enseignement « traditionnel », rendu responsable de l’échec des élèves les plus « défavorisés ». On va donc faire de la merde pour satisfaire aux délires de visionnaires qui n’ont jamais … vu de véritables élèves, mais qui jugent que les professeurs « à l’ancienne » sont des mammouths dont il faut accélérer la disparition.

C'est ce qui agace beaucoup d'entre nous mais c'est ce sur quoi, on peut difficilement convaincre car les partisans trouveront tout autant que nous des exemples, des études… pour affirmer le bien fondé de telle ou telle mesure.

Alors j'aimerais pouvoir récolter des faits sur lesquels, la discussion sera moins ouverte :
-le problème des edt,
-le problème de faire des groupes de besoin pour l'AP,
-le problème de la pause méridienne (voir autre topic),
-le problème du déménagement d'un élève,
-le problème de la continuité des apprentissages pendant la transition horaires&programmes (période assez longue qui commence en 2016 jusqu'à l'arrivée des maternelles de 2016 au collège), alors qu'on nous rabâche l'importance des liaisons entres cycles et dans les cycles (cela veut-il dire qu'on sacrifie plusieurs cohortes)
… (à compléter si vous avez des idées)
Ce sont des arguments qui
-convaincront plus facilement les parents,
-sur lesquels on peut demander des réponses précises qui sont loin de toute idéologie et qui peuvent montrer l'incohérence totale des mesures envisagées et la fausseté des affirmations de campagne.

L'autonomie va créer des disparités sur le plan national mais c'est déjà plus difficile à faire passer car la grande excuse est de dire que l'horaire disciplinaire est le même partout peu importe la manière ("traditionnelle" ou "EPI") d'aborder les connaissances, les élèves auront tous étudié la même chose. Même si nous on sait bien qu'en réalité, il y a aura de grandes disparités à la fin, cela me semble plus difficile à expliquer.

Pour l'AP, c'est un peu pareil, puisque là encore, pour les disciplines qui interviendraient, elles ne "perdraient" pas car le travail fait en AP est "au service" de la discipline (apprendre les méthodes de travail, remédier, approfondir… impactera favorablement le travail dans le groupe classe, ce qui n'est pas faux sur le papier lorsqu'on a déjà suffisamment de temps pour le groupe classe, ce qui ne sera malheureusement plus le cas).

Par contre, quand le MEN dit "personnalisé" il ne faut pas seulement comprendre "petits" groupes (c'est ce que j'avais compris initialement dans la bouillie de la communication) mais plutôt "regroupement" hors du groupe classe en fonction des besoins, c'est ça le sens de "personnalisé".
Il fallait trouver un autre mot que "niveau", car vous imaginez bien l'émoi ou le soulagement que ce mot aurait suscité.
Or pour un tel fonctionnement, on peut argumenter :
-qu'il nécessitera des progressions communes et que cela va à l'encontre de la liberté pédagogique,
-que les élèves seront amener à travailler avec des professeurs qui ne les connaissancent pas aussi bien que leur professeur de classe,
-que la constitution de tels groupes modulables sur l'année s'avère très difficile (voir ex au lycée)
-que la constitution des edt en est compliquée
… (à compléter si vous avez des idées)
Et donc que le dispositif risque de ne pas s'avérer aussi efficace que prévu

On peut aussi indiquer le peu de lisibilité sur l'organisation des EPI (voir les consignes ds la circulaire notamment et toutes les interprétations déjà lues ici et là sur ce site).
Ce flou est à mettre en avant, on peut arguer qu'outre les doutes sur l'efficacité pédagogique, les professeurs pourtant habitués aux répartitions horaires les plus variées, sont cette fois plutôt perdus et ne comprennent pas tous la même chose et que cela n'est pas bon signe sur la bonne réflexion qui a accompagnée ce nouveau dispositif et n'augure rien de bon sur sa mise en place donc son efficacité. Ils ne veulent pas attendre les formations qui soit disant permettront de "s'approprier" les nouvelles modalités.

Tu penses sérieusement que le combat en arène pourrait ne pas être une boutade???? Suspect Suspect Suspect

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par neo-fit le Dim 14 Juin 2015 - 3:46

@Audrey a écrit:
Tu penses sérieusement que le combat en arène pourrait ne pas être une boutade???? Suspect Suspect Suspect
J'avais compris : "nous avons trouvé une répartition mais en conseil pédagogique, ce sera combat en arène" parce que tout le monde n'en sera pas content (c'est ça qui s'est passé en lycée les 1ères années).
Alors merci Audrey, je vois mieux la scène. Embarassed
Donc nous sommes d'accord, la seule solution pour le moment est d'attendre les propositions promises par l'UNSA ou qu'auront trouvé les CDE en formation.

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par Audrey le Dim 14 Juin 2015 - 4:18

Je ne comprneds rien à ce que tu dis.

heu

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par neo-fit le Dim 14 Juin 2015 - 4:34

@Audrey a écrit:Je ne comprneds rien à ce que tu dis.

heu
"rien" ne m'aide pas beaucoup pour pouvoir éclaircir mon propos.

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: réforme college 2016 : lister ici des arguments qui remettent en cause la possibilité concrète de réaliser cette réforme

Message par neo-fit le Dim 14 Juin 2015 - 10:30

1. L'utilisation de la marge
Si on suit seulement les recommandations du projet de circulaire d'application en attribuant en priorité aux sciences (2*0,5h), techno (0,5h), langues (LV1 et LV2 : 2*0,5h), EMC (0,5h).
La marge est entièrement utilisée.
Donc pas de mis en place du latin, du grec (complément)
Pas de dédoublement dans les autres matières qui pourraient aussi en avoir besoin (par ex Maths cause utilisation régulière de l'informatique cf programmes)
Pas de petits groupes ni de co-animation pour l'AP ou les EPI.
Une recommandation n'étant pas une obligation, tout collège pourra décider autrement de l'utilisation de cette marge.
Certes tous les élèves auront consacré le même nombre d'heures au terme de leur scolarité mais ils n'auront pas tous été dans les mêmes conditions d'apprentissage. Or les conditions peuvent fortement influencer la qualité de l'acquisition.

Quand aura-t-on connaissance des EDT auxquels réfléchissent les CDE avec le MEN ?


Dernière édition par neo-fit le Dim 14 Juin 2015 - 10:41, édité 1 fois (Raison : ajout)

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum