Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bouboule
Doyen

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule Dim 6 Jan 2019 - 18:05
Demandez Nevers, le prix au m² est très intéressant pour une ville à moins de 2h de Paris Razz
avatar
Randoschtroumf
Niveau 8

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Randoschtroumf Dim 6 Jan 2019 - 18:07
Enaeco a écrit:
Randoschtroumf a écrit:Quand le conjoint est muté pour raison de service et sans l'avoir demandé, ça me paraît particulièrement compliqué...
Idem quand le conjoint au chômage retrouve un emploi loin de chez lui.


L'enseignant qui mute pour suivre son conjoint quitte une région qu'il connaît, dans laquelle il a un réseau d'amis, un établissement dans lequel il est connu. Il peut arriver dans une région non choisie, dans un établissement nouveau, sans amis ni famille.
Il faut redémarrer une nouvelle vie personnelle et professionnelle.
Ça ne fait pas rêver tout le monde, non plus!

Je doute que ce genre de situations représente la majorité des mutations pour rapprochement de conjoint... On est en train d'inverser les rôles la...

Ce que tu décris pour "l'enseignant qui mute pour suivre son conjoint" est plutôt la réalité du néo-tit' célibataire qui se fait déraciner pour aller en RP.
Les mutations pour RC se font généralement dans l'autre sens, c'est à dire pour ne pas quitter (ou rejoindre) la région dans laquelle le couple a commencé à construire (là où le conjoint a sa vie professionnelle).

Inverser les rôles ?
Est-ce de la mauvaise foi, ou juste de l'incapacité à comprendre que certaines professions imposent des mutations régulières, de l'incapacité à admettre que sa vie n'est pas représentative de celle des autres?

Cette situation ne concerne pas le néo titulaire mais bien des couples dont l'un des membres est muté un certain nombre de fois dans sa carrière. La palme revient, je pense, à la préfectorale.
Le conjoint n'a donc, tous les 2,3,4,5 ans, que le choix entre célibat géographique, disponibilité ou rapprochement de conjoint.

Certainement, certains profitent des points de rapprochement de conjoint pour rejoindre la région désirée. Cela ne signifie pas que ce cas soit systématique.
Mathador
Mathador
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Mathador Dim 6 Jan 2019 - 18:09
Rendash a écrit:
Mathador a écrit:
Rendash a écrit:On peut aussi se retrouver en REP+ dans le trou du lulu du monde, dans une ville morte, morne et moche : double peine Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 3692576925

Tu peux toujours demander à muter vers l'académie de Créteil si tu veux en partir, il ne semble pas que ce soit difficile dans ta matière Very Happy.

Changer une REP+ dans un coin pourri pour une autre REP+ dans un autre coin pourri, c'est très macronien, ça : le changement a priori bon, même s'il ne change rien Razz

C'est plus facile d'aller en métropole à partir du 93 que là où tu es (l'aspect « trou du lulu »). Ceci étant dit, je n'ai pas dit que c'est ce que je ferais à ta place Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 437980826

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
MesonMixing
MesonMixing
Niveau 10

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par MesonMixing Dim 6 Jan 2019 - 18:14
Maju a écrit:Au-delà de la question de savoir si c'est juste ou pas, il me semble que favoriser le rapprochement des conjoints (la "communauté de vie" mentionnée notamment dans le mariage) est une obligation légale pour l'état, d'où cette différence.
Pour avoir bien galéré dans les mutations (et ce n'est pas fini puisque mon conjoint n'est pas libre de ses affectations), je trouve normal que le rapprochement de conjoint soit facilité, à partir du moment où il s'agit bien d'une mutation pour permettre au couple de vivre ensemble (y compris, en ce qui me concerne, dans des coins où je ne me serais sûrement pas installée si j'avais eu le choix!). Lorsque des collègues en couple utilisent cette disproportion de barème pour pouvoir choisir l'endroit où ils souhaitent s'installer, l'un partant avant l'autre, ou partant ensemble grâce à une promesse d'embauche, je comprends que les célibataires qui peinent à aller dans l'académie de leur choix trouvent cela injuste. Avant de recevoir une volée de bois vert, je précise que je suis bien consciente que les dits collègues ont parfaitement le droit de procéder ainsi, puisque les règles des mutations le leur permettent, tout comme j'ai conscience qu'il serait matériellement difficile, voire impossible de séparer ceux qui sont dans le premier cas de ceux qui sont dans le second. Je dis juste que je comprends que cela alimente le sentiment d'injustice des célibataires, même si les barèmes ont été un peu rééquilibrés cette année.
J'ajouterais qu'il ne me semblerait pas illogique que soient ajoutés des points pour ceux qui, par exemple, doivent prendre soin d'un parent malade, ou comme vu récemment sur le forum, ayant un proche sous tutelle.
Ce qui est totalement faux, mais les enseignants en couple se gardent bien de donner la bonne interprétation du texte :
Bon à savoir : la résidence est le lieu où vivent les personnes de façon stable. Elle ne doit pas être confondue avec le domicile. Le domicile est le lieu où la personne a son principal établissement (article102 du Code civil). Le mari et la femme peuvent avoir des domiciles distincts sans que soit violée la communauté de vie (article108 du Code civil). Ce peut être le cas notamment pour des motifs professionnels, quand chaque époux travaille dans une région différente (en l'espèce, l'un en région parisienne, l'autre dans la Creuse : Cour de cassation, 1ère Chambre civile, 12/2/2 014, n° 13-13 873).
avatar
Invité
Invité

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Invité Dim 6 Jan 2019 - 18:25
Pour la 1re afgectation, on pourrait déjà commencer par utiliser le rang au concours. Le 1er choisi où il veut aller dans la liste des académies disponibles, puis le 2e,... ça laisserait 1 chance d'avoir l'académie voulue un peu plus tôt.
Pour les autres, il restera les muts.
Mathador
Mathador
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Mathador Dim 6 Jan 2019 - 18:31
Will.T a écrit:Pour la 1re afgectation, on pourrait déjà commencer par utiliser le rang au concours. Le 1er choisi où il veut aller dans la liste des académies disponibles, puis le 2e,... ça laisserait 1 chance d'avoir l'académie voulue un peu plus tôt.
Pour les autres, il restera les muts.

C'est proche du système des PE (ils obtiennent une académie au concours, puis un département selon leurs vœux et leur classement, pour le stage ET le poste de titulaire). Ce dernier a également ses inconvénients…

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
aurejujualex
aurejujualex
Niveau 5

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par aurejujualex Dim 6 Jan 2019 - 18:37
Untitled a écrit:Bonjour,

Je n'ai pas fait de demande de mutation à l'inter cette année pour la simple et bonne raison que j'ai bien l'intention de bénéficier de mon énormissime bonus de 50 points l'année prochaine (vous savez, celui accordé après 4 ans d'ancienneté sur un même poste).

Depuis ce matin, je suis le nez dans le système d'attribution des barèmes et comme d'habitude, je m'étrangle devant l'inégalité de traitement qui subsiste entre profs célibataires (c'est mon cas, vous l'aurez compris) et profs en couple. Comment une telle inégalité se justifie-t-elle ? Y a-t-il des syndicats qui se battent réellement pour une réévaluation de ce système ?! Je sais que nous avons déjà gagné un petit quelque chose cette année (20 points par année d'ancienneté dans le poste contre 10 auparavant et bonus de 50 points tous les 4 ans contre 25 auparavant...) mais mis en perspective avec les 150 points accordés d'office sur l'académie du conjoint, et les centaines de points accordées suite aux années de séparation... Cette avancée parait quand même très risible.

Je précise que je viens en paix avec mes collègues installés dans une vie de couple Very Happy
Je comprends parfaitement la nécessité de ne pas décimer des familles par d'interminables années de séparation... Mais tout de même, n'y aurait-il pas un juste milieu à trouver afin que chacun puisse espérer mener la vie qu'il convoite ?! J'adore mon métier, et je serais vraiment anéantie de devoir quitter le navire parce que je ne supporte plus d'être bloquée en région Centre ! Pourtant je commence déjà à l'envisager Sad

Bref, je suis preneuse d'explications, et de conseils Smile

Je te comprends à 100%.
Quand mon mari a obtenu son concours, nous avons du déménager (n'étant pas salariée mais seulement étudiante) dans une région loin de chez nous. On s'est installé dans le pire coin de celle-ci, dans la campagne profonde où il n'y a rien (mais quand je dis rien... vraiment rien.., même pas d'amis). Depuis 2015 on serre les dents pour partir, il a autant de points qu'un célibataire malgré nos enfants à cause de ma situation.
Chaque année c'est la même histoire, le stress, les nerfs, les journées à en parler, les résultats du projet, où je m'écroule mentalement et physiquement. Des pleurs, encore des pleurs, toujours des pleurs, une à plusieurs fois par semaine, selon la période. J'y ai laissé ma santé.
Néanmoins on peut quand même souligner qu'il y a du mieux cette année avec la revalorisation de l'ancienneté dans le poste. Il va ENFIN pouvoir passer devant les stagiaires faisant un RC à l'inter pour l'académie qu'on veut !
Je viens d'avoir mon concours, je suis FSTG, et je regrette déjà de l'avoir car je participe aussi à l'inter... avec 24 malheureux points pour tenter d'aller moi aussi dans cette fameuse académie (qui n'a pas la prétention d'être Toulouse ou Bordeaux). La séparation s'annonce imminente pour l'année prochaine, et je me sens déjà tellement usée de ce système de par l'expérience que l'on vit via mon mari. C'est tellement frustrant de faire le métier que l'on aime mais d'être emprisonné par l'institution qui n'a guère de compassion à notre égard.. jusqu'au fameux SMS où la DGRH n'a même pas le regret de nous annoncer que.. Non non, même pour quelques mots ils ne peuvent pas. Ils annoncent simplement que "votre demande n'a a ce stade pas pu être satisfaite".  Mais il ne faut à mon sens pas jeter la pierre sur les collègues. C'est surtout pour ce système pourri qu'il faut se lever. Surtout quand on sait qu'ils recrutent dans toutes les académies des contractuels à tour de bras. Bref c'est dur. J'ai rien pour te conseiller, mais je compatis ++++. Courage.
Ha@_x
Ha@_x
Expert spécialisé

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 18:56
pseudo-intello a écrit:Le point noir, c'est la fatigue de travailler en REP+.

Pas plus fatigant qu'ailleurs une fois que la discipline est instaurée dans ta classe. Le vrai point noir c'est les couloirs, les conflits, la violence et le spectacle permanent de la misère. Et c'est surtout usant psychologiquement.

Rendash a écrit:On peut aussi se retrouver en REP+ dans le trou du lulu du monde, dans une ville morte, morne et moche : double peine  Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 3692576925

J'ai recompté, ça fait pas plutôt quadruple peine ? Very Happy
Ha@_x
Ha@_x
Expert spécialisé

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 19:03
aurejujualex a écrit:C'est tellement frustrant de faire le métier que l'on aime mais d'être emprisonné par l'institution qui n'a guère de compassion à notre égard.. jusqu'au fameux SMS où la DGRH n'a même pas le regret de nous annoncer que.. Non non, même pour quelques mots ils ne peuvent pas. Ils annoncent simplement que "votre demande n'a a ce stade pas pu être satisfaite".

C'est le principe de la fonction publique, on est muté et on est aux ordres, on a signé pour ça, rien de choquant ici.

aurejujualex a écrit: Surtout quand on sait qu'ils recrutent dans toutes les académies des contractuels à tour de bras.

Il est là le vrai problème : ceux qui jouent le jeu sont lésés, alors que d'autres profitent des failles et connaissent le système.

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Madame_Prof Dim 6 Jan 2019 - 19:05
aurejujualex a écrit:
Je te comprends à 100%.
Quand mon mari a obtenu son concours, nous avons du déménager (n'étant pas salariée mais seulement étudiante) dans une région loin de chez nous. On s'est installé dans le pire coin de celle-ci, dans la campagne profonde où il n'y a rien (mais quand je dis rien... vraiment rien.., même pas d'amis). Depuis 2015 on serre les dents pour partir, il a autant de points qu'un célibataire malgré nos enfants à cause de ma situation.
Chaque année c'est la même histoire, le stress, les nerfs, les journées à en parler, les résultats du projet, où je m'écroule mentalement et physiquement. Des pleurs, encore des pleurs, toujours des pleurs, une à plusieurs fois par semaine, selon la période. J'y ai laissé ma santé.
Néanmoins on peut quand même souligner qu'il y a du mieux cette année avec la revalorisation de l'ancienneté dans le poste. Il va ENFIN pouvoir passer devant les stagiaires faisant un RC à l'inter pour l'académie qu'on veut !
Je viens d'avoir mon concours, je suis FSTG, et je regrette déjà de l'avoir car je participe aussi à l'inter... avec 24 malheureux points pour tenter d'aller moi aussi dans cette fameuse académie (qui n'a pas la prétention d'être Toulouse ou Bordeaux). La séparation s'annonce imminente pour l'année prochaine, et je me sens déjà tellement usée de ce système de par l'expérience que l'on vit via mon mari. C'est tellement frustrant de faire le métier que l'on aime mais d'être emprisonné par l'institution qui n'a guère de compassion à notre égard.. jusqu'au fameux SMS où la DGRH n'a même pas le regret de nous annoncer que.. Non non, même pour quelques mots ils ne peuvent pas. Ils annoncent simplement que "votre demande n'a a ce stade pas pu être satisfaite".  Mais il ne faut à mon sens pas jeter la pierre sur les collègues. C'est surtout pour ce système pourri qu'il faut se lever. Surtout quand on sait qu'ils recrutent dans toutes les académies des contractuels à tour de bras. Bref c'est dur. J'ai rien pour te conseiller, mais je compatis ++++. Courage.

Oui enfin, vous pourriez rester ensemble dans cette académie (ou ensemble dans une académie très accessible), en attendant d'avoir une mutation simultanée. Non ? Parce que, en fait, là, vous n'êtes pas séparés, mais vous allez l'être par choix, dans le but ensuite de rejoindre votre académie d'origine. Je ne dis pas que votre situation est géniale hein, mais elle montre tous les paradoxes soulevés par ce fil. Pourquoi devrait-il avoir plus de points qu'un célibataire alors qu'il vit avec sa femme et ses enfants ?

On peut s'interroger aussi sur le droit pour les élèves de ce "coin pourri" d'avoir des professeurs titulaires en face d'eux.

Et, non, on ne peut pas mettre seulement des titulaires dans certaines académies, et que des contractuels dans d'autres.

Enfin, bientôt il n'y aura plus que des contractuels...

_________________
2017-2023 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
aurejujualex
aurejujualex
Niveau 5

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par aurejujualex Dim 6 Jan 2019 - 19:30
Madame_Prof a écrit:

Oui enfin, vous pourriez rester ensemble dans cette académie (ou ensemble dans une académie très accessible), en attendant d'avoir une mutation simultanée. Non ? Parce que, en fait, là, vous n'êtes pas séparés, mais vous allez l'être par choix, dans le but ensuite de rejoindre votre académie d'origine. Je ne dis pas que votre situation est géniale hein, mais elle montre tous les paradoxes soulevés par ce fil. Pourquoi devrait-il avoir plus de points qu'un célibataire alors qu'il vit avec sa femme et ses enfants ?

On peut s'interroger aussi sur le droit pour les élèves de ce "coin pourri" d'avoir des professeurs titulaires en face d'eux.

Et, non, on ne peut pas mettre seulement des titulaires dans certaines académies, et que des contractuels dans d'autres.

Enfin, bientôt il n'y aura plus que des contractuels...

Ca tombe bien, c'est tout ce que je n'ai pas dit.  Rolling Eyes Il me semble normal qu'un débutant sans RC ne soit pas prioritaire sur une bonification familiale, où il y a des enfants, ni que mon mari passe devant les célibataires classiques. Je parle au sujet de tous les "sans bonif" familiales. Maintenant je pense simplement qu'il ne faut pas que les mêmes soient constamment désavantagés. C'est tout. Faut pas voir le mal où il n'y en a pas, en l'occurence dans mes propos.

Et non pas de MS pour rester dans un coin qui n'est pas chez nous et en plus pour perdre les points de voeu préférentiel. Ce serait tout simplement ridicule.
Je n'ai pas la prétention de détenir la vérité absolue. Je faisais simplement part à l'auteur du sujet de ce sentiment de désespoir, qui n'est pas inventé, juste donné tel que je le sens.


Dernière édition par aurejujualex le Dim 6 Jan 2019 - 19:38, édité 2 fois
aurejujualex
aurejujualex
Niveau 5

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par aurejujualex Dim 6 Jan 2019 - 19:35
Ha@_x a écrit:
aurejujualex a écrit:C'est tellement frustrant de faire le métier que l'on aime mais d'être emprisonné par l'institution qui n'a guère de compassion à notre égard.. jusqu'au fameux SMS où la DGRH n'a même pas le regret de nous annoncer que.. Non non, même pour quelques mots ils ne peuvent pas. Ils annoncent simplement que "votre demande n'a a ce stade pas pu être satisfaite".

C'est le principe de la fonction publique, on est muté et on est aux ordres, on a signé pour ça, rien de choquant ici.

aurejujualex a écrit: Surtout quand on sait qu'ils recrutent dans toutes les académies des contractuels à tour de bras.

Il est là le vrai problème : ceux qui jouent le jeu sont lésés, alors que d'autres profitent des failles et connaissent le système.

Ca couterait quoi de simplement marquer "nous avons le regret de vous annoncer que votre demande de mutation n'a pu être satisfaite, à ce stade de la procédure" ? Rien. Et bien sur qu'on sait à quoi on s'engage. Il n'empêche qu'on peut regretter, parfois.. ou souvent..
Ha@_x
Ha@_x
Expert spécialisé

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 19:45
aurejujualex a écrit:Ca couterait quoi de simplement marquer "nous avons le regret de vous annoncer que votre demande de mutation n'a pu être satisfaite, à ce stade de la procédure" ? Rien. Et bien sur qu'on sait à quoi on s'engage. Il n'empêche qu'on peut regretter, parfois.. ou souvent..

Parce qu'en plus tu souhaiterais que l'administration soit polie et/ou bienveillante avec toi ? Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 3284587592 , la "bienveillance" c'est pour les élèves (et encore).
La même administration qui licencie des stagiaires par mail et qui convoque des collègues titulaires sans leur donner de motifs ? (je pourrai multiplier les exemples par 10....ou 20).
Y a qu'à voir l'interface d'Iprof..... Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 346737548

Alors je comprend le désarroi, parfois...ou souvent... mais ça fait partie du jeu, et les règles on les connaît à l'avance. La seule façon de gagner des points rapidement aujourd'hui (hors RC) c'est faire le choix (même à deux) de l'académie accessible dans sa matière (ça c'est pour l'inter) et le choix de la zone d'éducation prioritaire (ça c'est pour l'intra' : un jeune collègue a demandé mon REP+ de l'Aca de Créteil, il a obtenu une bonif' de 300 points, l'était sûr de l'avoir en tous cas) , tu vas manger (ou pas) pendant 5 ans mais après tu es quasiment sûr que tu te casses (parce qu'à moins de demander la Corse ou un certain outre-mer, les points ça chiffre rapidement).


Dernière édition par Ha@_x le Dim 6 Jan 2019 - 19:47, édité 1 fois (Raison : précision)
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Madame_Prof Dim 6 Jan 2019 - 19:49
aurejujualex a écrit:
Madame_Prof a écrit:

Oui enfin, vous pourriez rester ensemble dans cette académie (ou ensemble dans une académie très accessible), en attendant d'avoir une mutation simultanée. Non ? Parce que, en fait, là, vous n'êtes pas séparés, mais vous allez l'être par choix, dans le but ensuite de rejoindre votre académie d'origine. Je ne dis pas que votre situation est géniale hein, mais elle montre tous les paradoxes soulevés par ce fil. Pourquoi devrait-il avoir plus de points qu'un célibataire alors qu'il vit avec sa femme et ses enfants ?

On peut s'interroger aussi sur le droit pour les élèves de ce "coin pourri" d'avoir des professeurs titulaires en face d'eux.

Et, non, on ne peut pas mettre seulement des titulaires dans certaines académies, et que des contractuels dans d'autres.

Enfin, bientôt il n'y aura plus que des contractuels...

Ca tombe bien, c'est tout ce que je n'ai pas dit.  Rolling Eyes Il me semble normal qu'un débutant sans RC ne soit pas prioritaire sur une bonification familiale, où il y a des enfants, ni que mon mari passe devant les célibataires classiques. Je parle au sujet de tous les "sans bonif" familiales. Maintenant je pense simplement qu'il ne faut pas que les mêmes soient constamment désavantagés. C'est tout. Faut pas voir le mal où il n'y en a pas, en l'occurence dans mes propos.

Et non pas de MS pour rester dans un coin qui n'est pas chez nous et en plus pour perdre les points de voeu préférentiel. Ce serait tout simplement ridicule.
Je n'ai pas la prétention de détenir la vérité absolue. Je faisais simplement part à l'auteur du sujet de ce sentiment de désespoir, qui n'est pas inventé, juste donné tel que je le sens.

Tu dis qu'il a autant de points qu'un célibataire "malgré vos enfants", je demande donc pourquoi il devrait en être autrement.

Je fais juste remarquer que, comme dans de nombreux cas, tu souhaites à la fois être avec ton conjoint et être dans ta région d'origine, ce qui est tout à fait naturel, mais ce qui ne laisse aucune chance aux "vrais" célibataires de rejoindre leur région d'origine. Là, vous allez être séparés un an, et tu auras ton RC avec séparation pour le rejoindre. Par ailleurs, du point de vue de ton conjoint, 2015-2019, ça fait 4 ans d'exil. Dans certaines matières, et pour certaines académies d'origine, c'est plutôt 15 ans (ou plus) qu'il faut attendre. Je ne vois le mal nulle part, j'essaye juste de voir le positif dans ta situation, dans le fait que tu aies une certaine marge de manoeuvre quand même.

De la même façon, certains, en situation de séparation depuis plusieurs années (car bonifications familiales insuffisantes dans leur matière), auront du mal à comprendre que vous vous imposiez une séparation, pour ensuite bénéficier des bonifications familiales. Alors, qu'au départ, vous n'êtes pas séparés.

Ton conjoint a passé 4 ans en exil car il a les points d'un célibataire sans bonifications familiales, mais toi tu reviendras chez toi à la fin de ton année de néo-titulaire grâce aux bonifications familiales. Alors, pour ou contre le RC ?

Je ne dis pas que tu ne souffres pas de ton exil, ni que tu n'as pas le droit de râler ou d'être désespérée. Je commente ton cas, car il est croncrêt, et que c'est l'objet du fil.

Et, parce qu'on mélange trop "rapprochement de conjoint" et "rapprochement de la région d'origine". Le premier n'est pas censé être au service du 2nd. Mais, il l'est devenu...

Quant aux messages du ministère, il ne faut pas espérer mieux quand on voit comment nous sommes traités...

_________________
2017-2023 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
avatar
Enaeco
Grand sage

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Enaeco Dim 6 Jan 2019 - 20:08
aurejujualex a écrit:
Je te comprends à 100%.
Quand mon mari a obtenu son concours, nous avons du déménager (n'étant pas salariée mais seulement étudiante) dans une région loin de chez nous. On s'est installé dans le pire coin de celle-ci, dans la campagne profonde où il n'y a rien (mais quand je dis rien... vraiment rien.., même pas d'amis). Depuis 2015 on serre les dents pour partir, il a autant de points qu'un célibataire malgré nos enfants à cause de ma situation.
Chaque année c'est la même histoire, le stress, les nerfs, les journées à en parler, les résultats du projet, où je m'écroule mentalement et physiquement. Des pleurs, encore des pleurs, toujours des pleurs, une à plusieurs fois par semaine, selon la période. J'y ai laissé ma santé.
Néanmoins on peut quand même souligner qu'il y a du mieux cette année avec la revalorisation de l'ancienneté dans le poste. Il va ENFIN pouvoir passer devant les stagiaires faisant un RC à l'inter pour l'académie qu'on veut !
Je viens d'avoir mon concours, je suis FSTG, et je regrette déjà de l'avoir car je participe aussi à l'inter... avec 24 malheureux points pour tenter d'aller moi aussi dans cette fameuse académie (qui n'a pas la prétention d'être Toulouse ou Bordeaux). La séparation s'annonce imminente pour l'année prochaine, et je me sens déjà tellement usée de ce système de par l'expérience que l'on vit via mon mari.

Ton cas est le parfait exemple de la problématique.

Ton conjoint souffre (et te fait souffrir) de son (votre) déracinement à votre région d'origine car il ne bénéficie pas des points de bonif familiale (à juste titre) vers sa région d'origine, sa conjointe ayant la possibilité de le suivre.

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi tu n'utilises pas cette bonif familiale pour rester avec ton conjoint l'année prochaine puis bénéficier d'une mutation simultanée par la suite et éviter une année de séparation (peut-être justement pour "abuser" de cette bonif familiale, non pas pour te rapprocher de ton conjoint mais de ton académie d'origine lorsqu'il aura obtenu sa mutation).
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 20:15
Ha@_x a écrit:Il est là le vrai problème : ceux qui jouent le jeu sont lésés, alors que d'autres profitent des failles et connaissent le système.

Et le pacs blanc alors, on en parle ? Depuis que j'ai rejoint l'EN, je suis contre par principe. Mais depuis quelques mois, je commence à retourner ma veste et à y songer sérieusement. J'insiste, je ne vois aucun autre moyen de rejoindre une région qui me tente avant 20 ans. Parce que bon, encore une fois, étant donné mon barème, ça reviendrait à quitter Vierzon pour avoir Vesoul. Alors certes, il reste la région parisienne, ses REP+ et ses appartement hors de prix. Youpi.

Franchement, que penser d'un système qui finit par pousser d'honnêtes gens à le truander ?! Clairement, on voudrait nous faire avaler le recrutement direct par les CDE qu'on ne s'y prendrait pas autrement.
Babarette
Babarette
Doyen

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Babarette Dim 6 Jan 2019 - 20:26
Une chose qui m'avait choquée dans ce système, c'est quand un collègue divorcé et père s'est retrouvé à 300 kilomètres de son fils, puisqu'il était célibataire. Et ça, c'est vraiment injuste. Quand on est en couple, on peut se déplacer à deux, et un enfant peut déménager sans trop de difficultés quand il est jeune. Là, évidemment, l'ex-épouse de mon collègue n'allait pas déménager pour lui permettre de se rapprocher de son fils. Ça me dérange profondément.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose :lecteur:
Mathador
Mathador
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Mathador Dim 6 Jan 2019 - 20:28
Il me semble que cela a évolué récemment.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Elaïna Dim 6 Jan 2019 - 20:38
Mathador a écrit:
Rendash a écrit:On peut aussi se retrouver en REP+ dans le trou du lulu du monde, dans une ville morte, morne et moche : double peine Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 3692576925

Tu peux toujours demander à muter vers l'académie de Créteil si tu veux en partir, il ne semble pas que ce soit difficile dans ta matière Very Happy.

Versailles, c'est mieux.

Bon et sinon Madame Prof, vraie question : c'est possible de faire un rapprochement de conjoint si le conjoint est au chômage ? J'ai entendu parler de cas comme tu le rapportes (le prof de RP qui veut absolument rejoindre son conjoint dans le Sud alors qu'il pourrait aussi trouver du boulot en RP, probablement mieux payé d'ailleurs) mais quand le conjoint est au chômage c'est pas possible non ? Je crois me souvenir que j'avais dû fournir une attestation d'emploi de mon mari quand j'avais fait ma demande de mut'.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Madame_Prof Dim 6 Jan 2019 - 20:40
Oui, effectivement, le RC est possible si le conjoint est au chômage. Dans ce cas, il faut fournir une attestation d'inscription à Pôle Emploi et prouver qu'il y a eu auparavant une activité professionnelle dans le même département. Par contre, pas de points de séparation sur les périodes de chômage.

_________________
2017-2023 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Elaïna Dim 6 Jan 2019 - 21:21
Untitled a écrit:
Ha@_x a écrit:Il est là le vrai problème : ceux qui jouent le jeu sont lésés, alors que d'autres profitent des failles et connaissent le système.

Et le pacs blanc alors, on en parle ? Depuis que j'ai rejoint l'EN, je suis contre par principe. Mais depuis quelques mois, je commence à retourner ma veste et à y songer sérieusement. J'insiste, je ne vois aucun autre moyen de rejoindre une région qui me tente avant 20 ans. Parce que bon, encore une fois, étant donné mon barème, ça reviendrait à quitter Vierzon pour avoir Vesoul. Alors certes, il reste la région parisienne, ses REP+ et ses appartement hors de prix. Youpi.

Franchement, que penser d'un système qui finit par pousser d'honnêtes gens à le truander ?! Clairement, on voudrait nous faire avaler le recrutement direct par les CDE qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

Bonjour le cliché.
Je vous assure, y'a des gens heureux dans les académies franciliennes. Et pas seulement des REP.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
Ha@_x
Ha@_x
Expert spécialisé

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 21:21
Elaïna a écrit:Versailles, c'est mieux.

Chacun sa came, on est nombreux à plutôt être east-side

et il est toujours aussi désopilant de constater à quel point le sigle REP fait flipper sa r... de nombreux collègues Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 3284587592


Dernière édition par Ha@_x le Dim 6 Jan 2019 - 21:33, édité 1 fois

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
Jenny
Jenny
Médiateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Jenny Dim 6 Jan 2019 - 21:25
Elaïna a écrit:Bonjour le cliché.
Je vous assure, y'a des gens heureux dans les académies franciliennes. Et pas seulement des REP.

+1.
Untitled
Untitled
Niveau 6

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Untitled Dim 6 Jan 2019 - 21:33
Elaïna a écrit:
Bonjour le cliché.
Je vous assure, y'a des gens heureux dans les académies franciliennes. Et pas seulement des REP.

Je n'en doute pas. Simplement, étant donné mon barème (encore et toujours lui) je doute de réussir à décrocher autre chose qu'un bahut difficile. Et je dois admettre que j'ai été assez traumatisée par mes débuts dans le métier (quelques classes particulièrement difficiles dans un lycée pro de la région... toulousaine !). Donc pas très envie de revivre ça, tout en ayant conscience d'avoir progressé dans ma gestion de classe (si on ne se lance pas des fleurs à soi-même, qui le fera ?!). Bref, comme je l'ai dit plus haut, c'est une hypothèse que je n'exclue pas, mais la perspective ne m'enchante pas spécialement. Parce que, tout simplement, ce n'est pas dans cette région que j'ai envie de poser mes valises. Et qu'à 31 ans, je commence vraiment à avoir envie de les poser, pour plein de raisons.

Bref, ce qui est intéressant, c'est de voir qu'au final, à moins d'être dans une configuration "prof + conjoint salarié", peu d'entre nous sont réellement satisfaits de ce système. Merci à tous pour vos retours en tous cas.
Ha@_x
Ha@_x
Expert spécialisé

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ha@_x Dim 6 Jan 2019 - 21:42
Untitled a écrit:c'est une hypothèse que je n'exclue pas, mais la perspective ne m'enchante pas spécialement. Parce que, tout simplement, ce n'est pas dans cette région que j'ai envie de poser mes valises. Et qu'à 31 ans, je commence vraiment à avoir envie de les poser, pour plein de raisons.

Pas besoin de bouger si loin, il te reste encore l'intra, cette année, tu peux regarder les étab' de ton académie, et demander une mutation, et pour mémoire les REP/REP+ ne sont pas tous des collèges ghetto/ de cité, classés zone violence en ZUS, (et même dans ceux là, on en trouve des corrects) il y en a dans le rural, dans des villes moyennes, etc...
avatar
User23080
Niveau 3

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 3 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par User23080 Dim 6 Jan 2019 - 21:54
Madame_Prof a écrit:Oui, effectivement, le RC est possible si le conjoint est au chômage.
Rien que cette phrase montre l'aspect abusif des RC dans l'éducation Nationale...
Je précise "dans l'éducation nationale" parce que dans une autre administration que j'ai bien connue le RC n'était qu'un bonus : en gros à ancienneté et compétence plus ou moins équivalente, celui avec RC est préféré mais jamais on ne verrait un gars avec 10 ans d'ancienneté (et qui postule sur le poste depuis 10 ans) se faire griller par un stagiaire comme dans l'EN.

Certains couples profitent du système pour obtenir la région qu'ils souhaitent et non pas (seulement) un RC. Le RC serait légitime si les couples étaient sincères mais ils ne le sont pas et eux aussi ont le droit à élaborer la stratégie qui est la meilleure pour eux, méprisant totalement l'exil forcé des célibataires potentiellement difficile à supporter (déracinement, éloignement et solitude des parents âgés, etc.).
Dans le système de mutation, les profs sont en concurrence et c'est la dictature de l'égoïsme. C'est humain et peu critiquable puisque l'administration pousse à ce genre de comportement.
Ce qui est plutôt choquant c'est que les couples trouvent légitimes d'être autant favorisés et que les célibataires n'ont qu'un seul droit : celui de la fermer. Et bien non tous les arguments sont recevables et chacun voit son intérêt. Pourquoi le fait qu'une collègue ait épousée un (sous-)préfet devrait avoir un impact sur MA vie? Parce qu'au final, c'est bien ça : la vie privé des collègues a un impact sur la vie d'autres profs.

Je pense qu'à court terme, les couples se gavent en points de mut' mais à long terme j'en suis moins sûr.
1) Ce différentiel de points très élevé couples/célib' pousse les jeunes à ne plus passer le concours (je pense que le salaire n'ait pas le seul repoussoir, l'assurance d'être dans un coin où personne ne veut aller pendant plusieurs années voir dans certaines matières l'assurance de ne jamais pouvoir revenir dans son académie pousse de jeunes étudiants à choisir une autre voie professionnelle).
2) Que les célibataires, n'ayant plus rien à perdre, seront sûrement favorables à ce que ce soit les CDE qui embauchent les profs. Quand tu es sûr à 100% de passer derrière les couples et bien même si l'embauche à la tronche du client est un système qui te sort par les yeux, tu finis par te dire pourquoi pas? La situation ne peut pas être pire! (quand tu crèves de faim en démocratie, tu finis par te dire que la dictature ....).
3) Quand il n'y aura plus de célibataires dans l'EN et donc plus personne pour aller dans les coins pourris, ce sera les couples sans enfants, puis les couples avec 1 enfant, 2 enfants, .... qui seront envoyés à 600 km de leur famille pendant 5-10 ans parce qu'ils passeront derrière les couples avec 3, 4, 5 enfants....

Il faut parfois un peu partager ses privilèges pour laisser aux miséreux des points de mut' l'espoir qu'un jour la vie sera meilleure. S'ils n'ont plus d'espoir, les pauvres trahiront en négociant avec l'administration un système bien pire où tout le monde perdra (cf dilemme du prisonnier).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum