Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lene75
Esprit sacré

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par lene75 le Dim 26 Jan - 9:36
Après on n'est pas non plus dispos 24h/24, et l'administration, notamment, ne tient souvent pas compte des délais de réception des messages. Je ne sais pas si c'est pour tout le monde pareil, mais j'ai régulièrement des délais de 6h entre l'envoi du message et sa notification sur mon adresse mail académique. Chez moi les élèves ont pris la très mauvaise habitude de nous contacter via l'ENT à 22h passées pour le lendemain et l'administration le samedi pour le lundi. Là par exemple, je découvre hier soir que les sujets de bac blanc devront être remis lundi à l'administration. Bah c'est non. Je les ferai lundi au mieux, et encore ça risque d'être très juste parce que c'est plusieurs heures de travail que d'élaborer des sujets. J'avais prévu de les faire mardi après-midi sur ma demi-journée libre.
ar_angar
ar_angar
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par ar_angar le Dim 26 Jan - 9:39
Si on te fait le reproche, tu peux leur répondre : droit à la déconnection. C'est dans la loi, ils n'ont rien à dire.

_________________
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.. Vous allez rire, j'ai un marteau !
avatar
MC311
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par MC311 le Dim 26 Jan - 10:17
Piesco et Lene75 : Tout à fait d'accord avec vous.
Cléopatra2 : En fait le seul choix qui a été fait est de ne pas permettre aux parents de nous envoyer des messages via pronote. Rien n'a été évoqué, avant cette année, pour la messagerie de l'ENT puisque cet ENT est peu utilisé par les collègues et l'administration et pas du tout par la vie scolaire (je n'ose imaginer le nombre de messages qu'ils recevraient).
Skindiver : Non, ce n'est pas de la "mauvaise volonté" de ne pas se rendre régulièrement (et non "jamais" comme tu l'écris) sur la messagerie de l'ENT. D'ailleurs, dans mon établissement, nous avons nous-mêmes choisi notre page d'accueil des navigateurs internet que nous utilisons, pour beaucoup c'est directement pronote.
Adri
Adri
Grand Maître

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Adri le Dim 26 Jan - 10:24
Rediriger sa boîte mail académique, même si je conçois ce que cela peut avoir de pratique, c'est quand même empêcher la possibilité de déconnecter, non ? Ici, nous venons justement de recevoir un message des services informatiques du rectorat sur les bonne pratiques, ils le déconseillent désormais...
Pour moi, c'est un peu comme si les élèves ou les parents venaient frapper à la porte de chez moi à toute heure.
Par principe, je ne réponds pas aux - rares - messages le week-end ou le soir tard, il quand m'arrive de travailler à ces moments-là, cela ne regarde que moi, et je ne suis pas disponibles pour les parents d'élèves. Je regrette d'ailleurs qu'il n'y ait pas la possibilité de programmer l'envoi des mails sur notre boîte académique (en tout cas je ne l'ai pas vue).

Ce qui est certain, c'est qu'il faut éclaircir les pratiques dans ton établissement MC311, les enseignants ne peuvent pas être sollicités de toute part. Instituer un délai de réponse me semble peu judicieux, cela pourrait se retourner contre l'enseignant qui pour une raison ou pour une autre n'aurait pas répondu dans ce délai.

@lene75 : Tu pourrais même envoyer une réponse lundi du style : "Je prends connaissance aujourd'hui de votre message, vous comprendrez bien qu'il m'est impossible de vous remettre le sujet le jour-même. Je trouverai le temps d'en terminer l'élaboration mardi et vous le transmettrai dès qu'il sera prêt"... Rolling Eyes
avatar
MC311
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par MC311 le Dim 26 Jan - 11:11
@Adri a écrit:Ce qui est certain, c'est qu'il faut éclaircir les pratiques dans ton établissement MC311, les enseignants ne peuvent pas être sollicités de toute part. Instituer un délai de réponse me semble peu judicieux, cela pourrait se retourner contre l'enseignant qui pour une raison ou pour une autre n'aurait pas répondu dans ce délai.
Tamerlan parlait d'"un délai raisonnable de prise de connaissance de l'information par les collègues".
"Un délai de réponse" me semble aussi peu judicieux notamment parce-qu'il peut y avoir des problèmes de connexion (dans mon établissement c'est assez fréquent) ou des problèmes d'ordinateur.
Dans tous les cas, je pense qu'il faudrait rappeler aux parents que le carnet de correspondance est le moyen de communication à privilégier et, qu'en cas de message urgent, il est toujours possible de téléphoner à l'établissement.
Le problème d'une messagerie électronique professionnelle tient, à mon avis, aux moments auxquels nous devons la consulter. Pendant que nous faisons cours, c'est, pour ma part, impossible. Avant ou après les cours, quand nous sommes présents dans l'établissement ? Quand je suis présente dans l'établissement c'est pour des réunions, pour la préparation des cours (photocopies, matériel des expériences ...), pour gérer les problèmes élèves ... C'est vrai qu'en faisant preuve de "bonne volonté" chacun pourrait changer sa page d'accueil pour y mettre l'ENT et ainsi verrait s'il y a des messages avant d'accéder à pronote. Mais ça ne résout pas le problème du délai pour répondre. Par exemple, pour revenir au problème qui m'a incité à ouvrir ce fil de discussion, un 1e message envoyé pendant que je faisais cours, demandant une réponse avant la fin de cette même heure de cours ; puis une "relance", 2 heures après, alors que j'étais en pleine correction de copies. J'aurais pu lire ces messages après 22 heures (quand mon travail était fini ce jour-là), aurais-je fait preuve de bonne volonté ? Ce qui est certain c'est que, si j'avais lu ces messages agressifs et donneurs de leçons à 22 heures, je n'aurais pas été dans un bon état d'esprit pour y répondre. J'aurais peut-être pu anticiper la venue du parent mais ça n'aurait rien changé à son agressivité puisqu'il est connu pour ça depuis longtemps (déjà quand son enfant était à l'école primaire).
Hugo78
Hugo78
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Hugo78 le Dim 26 Jan - 11:28
Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !
Dadoo33
Dadoo33
Esprit éclairé

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Dadoo33 le Dim 26 Jan - 11:35
@Hugo78 a écrit:Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !

+1
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Tamerlan le Dim 26 Jan - 11:39
@Hugo78 a écrit:Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !

Ah ce moi... Le souci (ou pas...) c'est que le monde n'est pas que constitué de vous ou de gens qui vous ressemblent. Perso je consulte ma messagerie au moins 2 ou 3 fois par jour... Mais je n'aurais en aucun cas l'idée de vouloir appliquer ce modèle ultra-connecté à l'ensemble de mes collègues.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
kero
kero
Grand sage

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par kero le Dim 26 Jan - 11:39
En fait, il me semble qu'on se trompe de débat.

Le problème me semble moins être la manière de gérer les messageries diverses (juste une affaire de logistique/organisation) que le fait qu'un parent écrive sur un ton énervé (problème n°1), en exigeant une réponse rapide (problème n°2), et - face au manque de réponse - réagisse en pénétrant dans l'établissement (problème n°3).

Perso, je consulte régulièrement mes messageries. Ne serait-ce que parce que - même si je me réserve le droit de répondre avec une certaine latence, variable selon le contexte - j'aime être informé rapidement de toute chose potentiellement importante/intéressante dans le cadre de mon boulot. Après, consulter régulièrement ne veut pas dire répondre rapidement.

De même d'ailleurs que je m'autorise à envoyer des messages à n'importe quel moment. De toute manière, le principe d'une communication par messages est précisément qu'elle a vocation à être asynchrone (sinon, il y a le téléphone). Si j'envoie un message à un collègue la nuit entre samedi et dimanche (ce que je suis parfaitement capable de faire), je ne me permettrais évidemment pas de lui reprocher de ne pas avoir vu et/ou réagi à mon message jusqu'à la semaine suivante. Mais en miroir je ne vois pas pourquoi il me reprocherait d'envoyer un message à ce moment - attendu que rien ne l'oblige à consulter sa messagerie.

Par ailleurs, toutes mes adresses email sont centralisées dans un vrai logiciel de messagerie unique (Thunderbird) ce qui fait que je n'ai pas à me poser la question de la redirection d'une adresse vers une autre.


Dernière édition par kero le Dim 26 Jan - 11:46, édité 1 fois
Cerastes
Cerastes
Niveau 2

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Cerastes le Dim 26 Jan - 11:44
@Hugo78 a écrit:Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !

Oui, se poser des questions c'est vulgaire. On devrait communiquer notre numéro de téléphone aux parents d'ailleurs. Ils appellent, on décroche et c'est réglé. Et s'ils veulent passer chez nous le dimanche qui est-on pour les en empêcher ? On est au service du public après tout.

Bêêêêê
Hélips
Hélips
Modérateur

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Hélips le Dim 26 Jan - 11:48
@kero a écrit:En fait, il me semble qu'on se trompe de débat.

Le problème me semble moins être la manière de gérer les messageries diverses (juste une affaire de logistique/organisation) que le fait qu'un parent écrive sur un ton énervé (problème n°1), en exigeant une réponse rapide (problème n°2), et - face au manque de réponse - réagisse en pénétrant dans l'établissement (problème n°3).
Je suis d'accord avec toi. Dans le cas évoquer, répondre vite ou non n'est pas du tout le nœud du problème.

Et pour répondre à Hugo78 : je consulte beaucoup (trop) ma messagerie aca et ENT, mais non, je n'ai pas de raison de répondre immédiatement (je passe sur les messages d'élèves à 22h "Serait vous gréviste demain ?" ou "la classe demande de reporter le contrôle de demain", auquel je ne réponds pas par principe). Depuis une quinzaine d'années que je donne mon mail aux parents, je dois avoir eu au plus deux messages que l'on pouvait considérer comme nécessitant une réponse en moins de 24h (et j'y ai répondu).

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
kero
kero
Grand sage

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par kero le Dim 26 Jan - 11:49
@Cerastes a écrit:
@Hugo78 a écrit:Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !

Oui, se poser des questions c'est vulgaire. On devrait communiquer notre numéro de téléphone aux parents d'ailleurs. Ils appellent, on décroche et c'est réglé. Et s'ils veulent passer chez nous le dimanche qui est-on pour les en empêcher ? On est au service du public après tout.

Bêêêêê

Moi-même j'appelle les parents souvent à des heures limites (après 19h), juste parce que c'est le moment où j'ai le plus de probabilités de pouvoir leur parler en dehors des heures de travail (ce qui m'arrange aussi souvent). C'est un peu ridicule de poser le sujet comme si on ne devait pouvoir être disponible que pendant des heures de bureau strictes - alors que nous avons plein d'"heures de bureau" disponibles pour faire d'autres choses.
avatar
MC311
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par MC311 le Dim 26 Jan - 11:54
@kero a écrit:En fait, il me semble qu'on se trompe de débat.

Le problème me semble moins être la manière de gérer les messageries diverses (juste une affaire de logistique/organisation) que le fait qu'un parent écrive sur un ton énervé (problème n°1), en exigeant une réponse rapide (problème n°2), et - face au manque de réponse - réagisse en pénétrant dans l'établissement (problème n°3).
Exactement.

Hugo78 : nos conditions de travail, enfin les miennes et celles de plusieurs collègues dans d'autres établissements, me préoccupent. Après plus de 25 ans de métier, je trouve qu'elles se dégradent à grande vitesse. Ce problème de messagerie est pour toi stérile, pour moi il fait partie des problèmes, pas le plus grave mais j'ai quand même complété une fiche SST (conseillée par un membre du CHSCT de mon département) suite à l'intrusion du parent agressif (le point de départ était mon absence de réponses rapides, quasi immédiates, aux messages reçus).
Kimberlite
Kimberlite
Expert

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Kimberlite le Dim 26 Jan - 12:01
@kero a écrit:Par ailleurs, toutes mes adresses email sont centralisées dans un vrai logiciel de messagerie unique (Thunderbird) ce qui fait que je n'ai pas à me poser la question de la redirection d'une adresse vers une autre.
Mouais... la messagerie interne à Pronote n'est pas constituée de mails, et n'est pas re-dirigeable. Chez nous, c'est la grande dispersion des informations: messages par mail (que je redirige effectivement, alors qu'apparemment on n'aurait pas le droit), messages dans pronote dans la partie "discussions" et aussi dans la partie "informations". Parfois, j'ai perdu 10 minutes à rechercher une info, ne me souvenant plus par lequel de ces trois canaux il était passé (et la messagerie pronote a ceci de désagréable qu'elle ne permet pas la recherche par mot-clé ou le tri par envoyeur, on en est réduit à faire défiler les messages...).
Ah, on a aussi un tableau en salle des profs où sont aussi affiché des informations (parfois les mêmes que celles envoyées de façon électronique, ce qui est pratique... mais aussi parfois d'autres infos). Et puis dans pronote, il y a également le calendrier...

Mais évidemment, on ne doit pas se plaindre, et mettre le doigt sur la couture du pantalon en passant notre temps à lire, et répondre à ce flux d'informations (plus ou moins pertinentes...).

Désolée, mais pour avoir bossé dans le privé (et dans un domaine où la communication était plus qu'importante), on n'avait pas du tout ce problème. Et en dehors des heures de travail, aucune pression pour répondre aux mails.

_________________
Spoiler:
obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Kimberlite
Kimberlite
Expert

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Kimberlite le Dim 26 Jan - 12:01
@kero a écrit:Par ailleurs, toutes mes adresses email sont centralisées dans un vrai logiciel de messagerie unique (Thunderbird) ce qui fait que je n'ai pas à me poser la question de la redirection d'une adresse vers une autre.
Mouais... la messagerie interne à Pronote n'est pas constituée de mails, et n'est pas re-dirigeable. Chez nous, c'est la grande dispersion des informations: messages par mail (que je redirige effectivement, alors qu'apparemment on n'aurait pas le droit), messages dans pronote dans la partie "discussions" et aussi dans la partie "informations". Parfois, j'ai perdu 10 minutes à rechercher une info, ne me souvenant plus par lequel de ces trois canaux il était passé (et la messagerie pronote a ceci de désagréable qu'elle ne permet pas la recherche par mot-clé ou le tri par envoyeur, on en est réduit à faire défiler les messages...).
Ah, on a aussi un tableau en salle des profs où sont aussi affiché des informations (parfois les mêmes que celles envoyées de façon électronique, ce qui est pratique... mais aussi parfois d'autres infos). Et puis dans pronote, il y a également le calendrier...

Mais évidemment, on ne doit pas se plaindre, et mettre le doigt sur la couture du pantalon en passant notre temps à lire, et répondre à ce flux d'informations (plus ou moins pertinentes...).

Désolée, mais pour avoir bossé dans le privé (et dans un domaine où la communication était plus qu'importante), on n'avait pas du tout ce problème. Et en dehors des heures de travail, aucune pression pour répondre aux mails.

_________________
Spoiler:
obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Hugo78
Hugo78
Niveau 9

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Hugo78 le Dim 26 Jan - 12:24
@MC311 a écrit:
@kero a écrit:En fait, il me semble qu'on se trompe de débat.

Le problème me semble moins être la manière de gérer les messageries diverses (juste une affaire de logistique/organisation) que le fait qu'un parent écrive sur un ton énervé (problème n°1), en exigeant une réponse rapide (problème n°2), et - face au manque de réponse - réagisse en pénétrant dans l'établissement (problème n°3).
Exactement.

Hugo78 : nos conditions de travail, enfin les miennes et celles de plusieurs collègues dans d'autres établissements, me préoccupent. Après plus de 25 ans de métier, je trouve qu'elles se dégradent à grande vitesse. Ce problème de messagerie est pour toi stérile, pour moi il fait partie des problèmes, pas le plus grave mais j'ai quand même complété une fiche SST (conseillée par un membre du CHSCT de mon département) suite à l'intrusion du parent agressif (le point de départ était mon absence de réponses rapides, quasi immédiates, aux messages reçus).

Tu confonds deux choses : le fait de devoir consulter ses messages sur l'ENT et d'y répondre (ce qui est normal) et l'attitude de ce parent qui est inadmissible.

Personnellement, les parents me parlent sur l'ENT et je trouve ça génial. J'ai répondu ce matin (30 minutes après) à une mère de ma famille qui m'alertait sur le fait que son fils ne pourrait pas faire son heure de colle demain matin. Bah très bien, je la décale. Je préfère ça que de courir après les mots des parents dans le carnet ou de courir après l'élève parce qu'il n'a pas fait une heure de colle.

Nous sommes un service public, il est normal que nous communiquions avec le public, c'est-à-dire les élèves mais aussi les parents.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 8

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Lagomorphe le Dim 26 Jan - 12:38
@Hugo78 a écrit:
Nous sommes un service public, il est normal que nous communiquions avec le public, c'est-à-dire les élèves mais aussi les parents.

Non.
Nous sommes des humains assurant une mission de service public. A ce titre nous avons certains droits, notamment le droit à une vie privée séparée dans le temps de notre vie professionnelle. C'est certes un peu plus compliqué pour nous que pour un guichetier de préfecture qui a des horaires de travail bien défini, mais exiger 24h/24:
1) une prise de connaissance immédiate des messages par des canaux disparates et
2) une réponse rapide
c'est confondre les humains, que nous sommes, avec le serveur d'un site internet, que nous ne sommes pas.

Obligation de consulter les messages par un canal unique et dans un délai d'un jour ouvrable, pourquoi pas. Certains vont un peu au-delà, c'est leur choix (et en l'occurrence le mien), mais l'exiger de tous relève de l'abus.

Pour la première fois de ma carrière, j'ai d'ailleurs trouvé une qualité à un IPR qui termine ses messages par:
IPR a écrit:Les emails envoyés en dehors des horaires habituels de travail ne nécessitent aucune réponse immédiate.
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Philomène87 le Dim 26 Jan - 12:49
Répondre aux parents un dimanche, c'est leur donner de mauvaises habitudes. Après, ne nous étonnons pas que les gens (parents, élèves, tout le monde), peu habitués à devoir attendre, deviennent agressifs. Bien sûr, tu fais ce que tu veux. Tu réponds le dimanche 30 mn après, grand bien te fasse. Tu peux même connecter ta boîte à ton téléphone pour recevoir les notifications et répondre la nuit lorsque la sonnerie te réveille, on s'en moque complètement. Mais t'en servir pour donner une leçon à tes collègues, je trouve cela grossier.

Pour répondre au sujet du fil, on a l'obligation de communiquer avec les parents, mais rien ne précise par quel biais. S'il y a un carnet de correspondance et que l'enseignant préfère utiliser le carnet, c'est son droit. Il ne refuse pas de communiquer. Et s'il est le seul de son équipe à le faire, je ne vois pas en quoi ça pose problème. C'est vraiment chercher des problèmes là où il n'y en a pas.
Pat B
Pat B
Fidèle du forum

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Pat B le Dim 26 Jan - 12:52
@Tamerlan a écrit:
@Hugo78 a écrit:Sincèrement, je ne comprends pas tous ces débats stériles ! Est-ce si compliqué de consulter ou de répondre à un message sur l'ENT ? Je ne crois pas.... Si un enseignant est incapable de faire ça sans se poser de questions, je comprends qu'on soit au fond du trou dans l'opinion. On nous envoie un message, on le consulte et on répond, et basta.

Moi, je réponds dans la demi-journée et c'est terminé ! Il y a vraiment des choses qui me dépassent !

Ah ce moi... Le souci (ou pas...) c'est que le monde n'est pas que constitué de vous ou de gens qui vous ressemblent. Perso je consulte ma messagerie au moins 2 ou 3 fois par jour... Mais je n'aurais en aucun cas l'idée de vouloir appliquer ce modèle ultra-connecté à l'ensemble de mes collègues.

Personnellement, il m'arrive régulièrement de passer 2-3 jours sans consulter la messagerie du lycée. Je me connecte en revanche à "école directe" -c'est ce qu'on a, logiciel Charlemagne- lorsque je fais l'appel, donc je vois les messages, mais je m'y connecte très rarement le WE ou pendant les vacances. Bref, je peux mettre un temps fou à voir les mails et à y répondre. Faut que je songe à une redirection vers mon logiciel de messagerie, je sais. Mais je pars du principe que ces messages ne sont généralement pas urgents et peuvent/doivent attendre.
kero
kero
Grand sage

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par kero le Dim 26 Jan - 12:56
@Lagomorphe a écrit:
@Hugo78 a écrit:
Nous sommes un service public, il est normal que nous communiquions avec le public, c'est-à-dire les élèves mais aussi les parents.

Non.
Nous sommes des humains assurant une mission de service public. A ce titre nous avons certains droits, notamment le droit à une vie privée séparée dans le temps de notre vie professionnelle. C'est certes un peu plus compliqué pour nous que pour un guichetier de préfecture qui a des horaires de travail bien défini, mais exiger 24h/24:
1) une prise de connaissance immédiate des messages par des canaux disparates et
2) une réponse rapide
c'est confondre les humains, que nous sommes, avec le serveur d'un site internet, que nous ne sommes pas.

Obligation de consulter les messages par un canal unique et dans un délai d'un jour ouvrable, pourquoi pas. Certains vont un peu au-delà, c'est leur choix (et en l'occurrence le mien), mais l'exiger de tous relève de l'abus.

Pour la première fois de ma carrière, j'ai d'ailleurs trouvé une qualité à un IPR qui termine ses messages par:
IPR a écrit:Les emails envoyés en dehors des horaires habituels de travail ne nécessitent aucune réponse immédiate.

Je suis d'accord avec toi.

Cela dit, personne ne m'a jamais demandé d'être disponible 24h/24 pour prendre connaissance des messages et répondre immédiatement. Aussi bien au sein de l'éducation nationale (et à ce propos notre chef d'établissement a bien précisé, lors de son entrée en fonction, qu'il pourra lui arriver de nous envoyer des emails en cours de weekend, mais qu'une réponse/réaction n'était attendue en dehors des heures de travail). Ni d'ailleurs de la part des parents.

@Philomène87 a écrit:Pour répondre au sujet du fil, on a l'obligation de communiquer avec les parents, mais rien ne précise par quel biais. S'il y a un carnet de correspondance et que l'enseignant préfère utiliser le carnet, c'est son droit. Il ne refuse pas de communiquer. Et s'il est le seul de son équipe à le faire, je ne vois pas en quoi ça pose problème. C'est vraiment chercher des problèmes là où il n'y en a pas.

Oui enfin en même temps... Pardon, mais s'arquebouter sur la communication uniquement via carnet de correspondance en version papier, ça devient quand même un peu ridicule. Dans n'importe quel milieu (que ce soit dans un cadre amical/domestique/familial/professionnel), on communique désormais de manière à peu près systématique via moyens électroniques (que ce soit email ou messageries diverses), de manière plus rapide et efficace, et on devrait continuer à s'emmerder à écrire des mots dans un carnet dont, de toute manière, dans le cas des élèves vraiment problématiques, on sait que les mots arrivent à leur destinataire une fois sur deux...

Je ne suis pas pour la modernisation à outrance (et oui: ce qui est moderne peut aussi être idiot, pour reprendre le mot de l'une de nos connaissances), mais bon...
Kimberlite
Kimberlite
Expert

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Kimberlite le Dim 26 Jan - 13:02
Remarque: quand on sort lessivé d'heures de cours avec des ados excités, quand on a une dizaine de classes (soit près de 300 élèves), la surcharge liée au fait de "devoir" lire une cinquantaine de messages par jour (en plus du fait de devoir passer à la vie scolaire faire des signalements, discuter du dernier problème avec une classe, déposer les heures de colles, et le travail pour les heures de colle...), et éventuellement y répondre n'est certainement pas la même que lorsqu'on a trois classes calmes, dans un établissement lui-même calme et sans problème... je dis ça, je ne dis rien. Mais évidemment, c'est plus facile de cracher sur les collègues en sous-entendant que ce sont de grosses feignasses.

Quand j'étais professeur principal de ma cinquième de la mort, l'année dernière, que je ne pouvais pas traverser la cour sans apprendre leur derniers déboires ou exploits, que je voyais tous les jours dans pronote de nouveaux messages concernant la classe, que je devais évidemment gérer aussi les élèves des 9 autres classes, assister aux réunions Gevasco, rencontrer les parents, aller voir l'infirmière (j'ai fait trois signalements d'élèves se scarifiant, plus deux signalements d'élèves entendant des voix, des signalements d'élèves en mal-être... j'ai appris que deux élèves avaient eu des problèmes de l'ordre du viol ou de l'agression sexuelle, une élève avait des parent alcooliques et était absentéiste, j'ai ausi dû signaler une élève battue par son père, etc...), etc...
Ben franchement, une fois arrivée chez moi, j'avais vraiment vraiment envie d'avoir une coupure (mais ne l'avais pas totalement: mails et messages pronote me poursuivaient aussi...).

Donc, oui, il me semble normal que des collègues revendiquent le droit de ne pas passer leur temps à lire des mails, des SMS, des messages pronote. Ce n'est pas de la feignantise, mais pour tenir le coup, ne pas se sentir totalement envahis par ce métier. Peut-être que certains humains sont capables de ne pas se sentir atteints par les difficultés rencontrées dans le cadre de leur travail (relations compliquées entre élèves, problèmes familiaux de ceux-ci, problèmes de santé, niveau catastrophique d'autres élèves qui entraînent une perte de repères, des problèmes comportementaux...), mais je pense qu'ils ne sont pas majoritaires dans ce métier.

Si vous avez la chance de pouvoir aller en cours, faire votre cours, repartir sans qu'il ne se soit rien passé de notable, il vous reste probablement de l'énergie pour lire moultes mails et faire de longues et jolies réponses à toutes les sollicitations possibles. Vous avez l'esprit libre. Tant mieux pour vous. Mais réalisez que ce n'est pas le cas de tous.

D'autre part, on est un peu dans la situation de profs de matières à beaucoup d'heures qui s'offusqueraient que les autres enseignants n'aillent pas à tous les conseils de classe, et ne remplissent pas des bulletins de quatre ligne à chaque élève...

_________________
Spoiler:
obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
tchanq'
tchanq'
Neoprof expérimenté

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par tchanq' le Dim 26 Jan - 13:08
@kero a écrit:En fait, il me semble qu'on se trompe de débat.

Le problème me semble moins être la manière de gérer les messageries diverses (juste une affaire de logistique/organisation) que le fait qu'un parent écrive sur un ton énervé (problème n°1), en exigeant une réponse rapide (problème n°2), et - face au manque de réponse - réagisse en pénétrant dans l'établissement (problème n°3).

Perso, je consulte régulièrement mes messageries. Ne serait-ce que parce que - même si je me réserve le droit de répondre avec une certaine latence, variable selon le contexte - j'aime être informé rapidement de toute chose potentiellement importante/intéressante dans le cadre de mon boulot. Après, consulter régulièrement ne veut pas dire répondre rapidement.

De même d'ailleurs que je m'autorise à envoyer des messages à n'importe quel moment. De toute manière, le principe d'une communication par messages est précisément qu'elle a vocation à être asynchrone (sinon, il y a le téléphone). Si j'envoie un message à un collègue la nuit entre samedi et dimanche (ce que je suis parfaitement capable de faire), je ne me permettrais évidemment pas de lui reprocher de ne pas avoir vu et/ou réagi à mon message jusqu'à la semaine suivante. Mais en miroir je ne vois pas pourquoi il me reprocherait d'envoyer un message à ce moment - attendu que rien ne l'oblige à consulter sa messagerie.

Par ailleurs, toutes mes adresses email sont centralisées dans un vrai logiciel de messagerie unique (Thunderbird) ce qui fait que je n'ai pas à me poser la question de la redirection d'une adresse vers une autre.

Je suis entièrement d'accord. C'est ainsi que je fonctionne. Mais je ne me permettrais pas de faire des remarques aux collègues qui ont adpopté des principes différents.

A ce titre, en début d'année, je préviens les élèves de toutes mes classes par rapport à mon temps de réaction et mes principes:
- par principe, jamais après 20h si le délais est pour le lendemain (et même si je regarde je ne réponds pas le délais est trop court) et ça ne souffre d'aucune exception.
- je réponds plus rapidement aux messages polis et courtois (parents comme élèves)
- je ne réponds jamais personnellement si je me ses insultée ou critiquée et je passerai par voie hiérarchique pour toute réponse dans ce cadre.
En début d'année j'ai parfois besoin de faire des rappels puis très vite on fonctionne selon mes desiderata.

Avec les collègues, j'estime que c'est une relation asynchrone pratique ou chacun répond quand il le souhaite.

_________________
Failure is not an option
avatar
pseudo-intello
Expert

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par pseudo-intello le Dim 26 Jan - 13:11
1- Dans mon établissement, les parents n'ont pas la capacité de contacter les enseignants par Pronote, et seuls les collègues qui le souhaitent demandent au CD de déverrouiller.
2- Je me force à ne pas regarder Pronote le week-end ni pendant les vacances (je suis curieuse de nature...)
3- On me fait utiliser Pronote, très bien, mais hors de question de multiplier, comme voudrait ma chef : Pronote, néo, la messagerie académique... on utilise Pronote pour l'appel et les notes, et aussi pour la messagerie, ça suffit.
4- Je réponds dans l'heure à tous les mots que les parents inscrivent dans le carnet.

D'après les témoignages de collègues, j'ai eu l'impression que le support "mail et assimilé" désinhibe beaucoup plus les parents, en terme de ton hautain ou virulent, que le bon vieux carnet.
henriette
henriette
Médiateur

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par henriette le Dim 26 Jan - 13:22
Mais on s'égare, je crois : le souci soulevé dans le post initial, c'est le flou autour de l'usage de la messagerie ENT. C'est parce qu'il y a cette doublette avec les papillons Pronote que le problème se pose.
Soit on désactive l'une au profit de l'autre, soit on considère que Pronote est à usage du service, et l'ENT par contre le vecteur de communication avec les parents, soit enfin on considère enfin que le seul vecteur de cette communication est le carnet, mais en tout cas on décide vraiment, et de façon officielle, en fixant les choses pour tout le monde.
Cela se discute au niveau de l'établissement, et s'inscrit ensuite dans le règlement intérieur.

Par contre, concernant le parent furieux qui débarque devant ta salle, il y a un gros souci de sécurité, et le CDE pourrait aussi "recadrer" cette personne sur son ton et son attitude.

Dernière chose : dans mon académie la possibilité de redirection mail pro - mail perso a été supprimée depuis 6 mois, pour raison de sécurité nous a-t-on dit.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Prezbo
Prezbo
Neoprof expérimenté

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Prezbo le Dim 26 Jan - 13:50
@Tamerlan a écrit:Tout ça pose quand même un problème de politique d'établissement. Il ne peut pas y avoir deux messageries, c'est n'importe quoi. Soit on bloque vraiment Pronote, soit on bloque la messagerie de l'ENT mais on ne peut pas laisser les deux au choix des uns et des autres, sinon c'est le bazar assuré.

C'est pourtant exactement la situation dans mon établissement...Nous avons migré sur l'ENT, mais pour des raisons techniques la migration n'est pas totale. Nous devons remplir de cahier de texte sous l'ENT, mais faire l'appel sous Pronote. Les deux messageries sont activées.

Au début d'année, la direction, pressée par des collègues, a décidé des bonnes pratiques : nous devons exclusivement utiliser la messagerie Pronote et avons explicitement pour ordre de ne pas répondre aux messages des parents sur l'ENT.

Dans les faits, ce n'est pas respecté et des collègues envoient régulièrement des messages via l'ENT, en ignorant délibérément ou non les instructions, avec motif que c'est plus pratique.

Sans le même temps, il faut gérer les CPE qui acceptent qu'on leur fasse un rapport par mail, et ceux qui préfèrent systématiquement un rapport écrit. Et les collègues qui continuent à demander qu'on les contacte à l'adresse prof.tartempion@fai.com, sous prétexte que, tu comprends, ils ne lisent pas souvent l'adresse académique.

Bref, chacun bidouille dans son coin, et c'est le braudel. Avec des situations comme celle décrise comme Kimberlite, où tu finis par te demander parfois par quel canal tu as vu passer quelle information. Et ce n'est pas une question de moyens (dans mon bahut, honnêtement, on trouve généralement presque toujours un poste dispo en sdp lors des heures de trous) mais de capacité à définir des bonnes pratiques et à les faire respecter.

@pogonophile a écrit:Ce n'est même pas une question de texte, c'est une question de bon sens et de bonne volonté. Si tout le monde utilise l'ENT, tout le monde attend que les autres l'utilisent aussi, tu ne peux pas demander à tous de communiquer d'une manière spécifique avec toi, juste parce que c'est ton goût.

Non, justement : ce n'est pas une question de ce que font "les autres", mais de ce qui est défini comme le canal de communication privilégié et que nous sommes dans l'obligation de consulter et d'utiliser.

@Mrs Hobie a écrit:
Exactement !
Ensuite, nous avons une adresse mail professionnelle, @ac-xxxx.fr et il faudrait savoir dans quelle mesure ce n'est pas elle qui fait foi. Dans mon lycée, depuis l'ancienne CDE super à cheval sur la loi, ils n'envoient plus qu'aux adresses académiques, en demandant aux collègues d'installer une redirection vers leur adresse personnelle si besoin.
(la nouvelle direction je jure que par Pronotes et ses papillons ...)

(pour ma part, je n'en peux plus de ces communications : quand j'ai commencé il y a 20 ans, en arrivant dans l'établissement, je faisais le tour des panneaux d'affichage, je regardais dans mon casier, et le soir en repartant je faisais la même chose, et j'avais toutes les informations, sans exception, et en rentrant chez moi, je n'avais que préparation de cours et corrections de copies à faire.
Maintenant, les tableaux d'affichage sont vides, le casier est vide, par contre l'ENT, pronotes, l'adresse académique sont remplis de messages divers et (a)variés (tiens, y'a i-prof aussi, avec ses notifications en double, et les messages qu'on ne peut pas effacer une fois lus, y compris ceux qui sont obsolètes ...), et j'en rate plein, et ça me pèse de consulter tout ça, car en plus en cours pas le temps de regarder, il faut encore faire ça en rentrant à la maison, ça ajoute à ma fameuse "charge mentale".

(En tout cas, même si je ne sais pas exactement ce que je dois faire en terme de consultations de mails je revendique mon droit à la déconnexion : je ne consulte pas mon adresse académique pendant les vacances)

Dans mon académie, nous avons explicitement obligation d'utiliser cette adresse, et les services du rectorat affirment qu'ils ne répondront plus aux courriers professionnels provenant d'une autre. Ce qui n'empêche pas des collègues de l'ignorer.

Gros +1 sur le reste de ton message.
Prezbo
Prezbo
Neoprof expérimenté

obligation de lire la messagerie de l'ENT - Page 2 Empty Re: obligation de lire la messagerie de l'ENT

par Prezbo le Dim 26 Jan - 13:58
@Hugo78 a écrit:

Personnellement, les parents me parlent sur l'ENT et je trouve ça génial. J'ai répondu ce matin (30 minutes après) à une mère de ma famille qui m'alertait sur le fait que son fils ne pourrait pas faire son heure de colle demain matin. Bah très bien, je la  décale. Je préfère ça que de courir après les mots des parents dans le carnet ou de courir après l'élève parce qu'il n'a pas fait une heure de colle.

Nous sommes un service public, il est normal que nous communiquions avec le public, c'est-à-dire les élèves mais aussi les parents.

Si je comprends bien.

1) La maman vous prévient aujourd'hui (dimanche matin donc) que sa fille ne fera pas l'heure de colle du lundi. (Elle a une raison valable, au fait ?)

2) Vous lui donnez raison dans les trente minutes, et déplaçant obligeamment l'heure.

3) Vous donnez votre comportement en exemple aux collègues.

Vous avez aussi envisagé d'amener les croissants à la famille en question ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum