Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Tangleding
Expert spécialisé

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Tangleding le Dim 18 Oct 2020 - 14:38
Honorer les principes qu'il honorait est aussi une façon de l'honorer. Pour moi c'est un peu indissociable. A tel point que je me sentirais irrespectueux de lui rendre hommage sans avoir l'exigence didactique dont il témoignait.
MUTIS
MUTIS
Expert

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par MUTIS le Dim 18 Oct 2020 - 14:41
Libres à vous de penser qu’on a voulu attaquer la fonction d’enseignant en EMC.
Je pense quant à moi que celui qui l’a attaqué et ceux qui l’ont sali sur les réseaux sociaux ne savaient même pas ce que c’était et que la seule chose qui les a révulsés c’était le fait de montrer les caricatures.
Mais bon si ça ne change pas grand chose.
Et si vous continuez à montrer ces caricatures dans le cadre de votre enseignement, comme Samuel, bravo. Ce sera le meilleur hommage à lui rendre !

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Érudit

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par epekeina.tes.ousias le Dim 18 Oct 2020 - 14:42
@Ergo a écrit:Merci. Et cela m'aide aussi si les MEEF veulent évoquer la question la semaine à venir.

Oui.
Ça m'étonnerait bien, de la part des miennes, et aussi parce que beaucoup d'entre elles me connaissent, qu'elles n'attendent pas que j'en dise quelque chose. Mais même, en général, ça me paraît assez logique que les étudiants et étudiantes en MEEF aient des choses à dire là-dessus. En tout cas, les dernières fois, depuis 2015 et après, je n'ai jamais vu autre chose.

@Tangleding a écrit:Honorer les principes qu'il honorait est aussi une façon de l'honorer. Pour moi c'est un peu indissociable.

Oui, en ce sens que la personne à laquelle nous devons hommage a été assassinée lâchement pour avoir fait son métier. Mais inversement, ce que je voulais dire, c'est que ça n'est pas et ne doit pas être un prétexte à une cérémonie de “commémoration des valeurs de la République” comme j'en ai, malheureusement, vu une ou deux, entre 2015 et 2020… Côté formation de stagiaires, en tout cas, c'est à mon avis à regarder et à surveiller.

_________________
Cdlt Wink
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par pseudo-intello le Dim 18 Oct 2020 - 14:48
@MUTIS a écrit:Libres à vous de penser qu’on a voulu attaquer la fonction d’enseignant en EMC.
Je pense quant à moi que celui qui l’a attaqué et ceux qui l’ont sali sur les réseaux sociaux ne savaient même pas ce que c’était et que la seule chose qui les a révulsés c’était le fait de montrer les caricatures.
Mais bon si ça ne change pas grand chose.
Et si vous continuez à montrer ces caricatures dans le cadre de votre enseignement, comme Samuel, bravo. Ce sera le meilleur hommage à lui rendre !

A vue de nez, vous avez raison tous les deux : les commanditaires visent davantage le professeur, l'agent e la République, et ils excitent les exécutants qui eux, dégainent le couteau pur les caricatures.

Derrière assassinat barbare de notre regretté collègue Samuel Paty, comme derrière ceux de l'équipe de Charly et derrière les attentats malheureusement divers et variés de ces dernières année, il y a plusieurs personnes, les "têtes" et les bras, et tous n'ont pas exactement les mêmes points de vue.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Érudit

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par epekeina.tes.ousias le Dim 18 Oct 2020 - 14:58
@pseudo-intello a écrit:
@MUTIS a écrit:Libres à vous de penser qu’on a voulu attaquer la fonction d’enseignant en EMC.
Je pense quant à moi que celui qui l’a attaqué et ceux qui l’ont sali sur les réseaux sociaux ne savaient même pas ce que c’était et que la seule chose qui les a révulsés c’était le fait de montrer les caricatures.
Mais bon si ça ne change pas grand chose.
Et si vous continuez à montrer ces caricatures dans le cadre de votre enseignement, comme Samuel, bravo. Ce sera le meilleur hommage à lui rendre !

A vue de nez, vous avez raison tous les deux : les commanditaires visent davantage le professeur, l'agent e la République, et ils excitent les exécutants qui eux, dégainent le couteau pur les caricatures.

Derrière assassinat barbare de notre regretté collègue Samuel Paty, comme derrière ceux de l'équipe de Charly et derrière les attentats malheureusement divers et variés de ces dernières année, il y a plusieurs personnes, les "têtes" et les bras, et tous n'ont pas exactement les mêmes points de vue.

Je ne doute pas a priori (on verra après enquête pour l'a posteriori car, dans le cas de Sefrioui, j'ai quand même des doutes) qu'ils ne “savaient” pas. Mais qu'ils aient su ou qu'ils n'aient pas su, ça n'a, à mes yeux, strictement aucune valeur. Franchement, imaginer qu'ils ne savaient pas du tout qu'attaquer la personne d'un collègue, cela ne se fait pas, j'ai du mal: si tel est le cas, il est d'ailleurs urgent de ne pas tenir compte de leurs préjugés et de leur imaginaire.
Du point de vue des principes, seulement: “Ce qui les a révulsé, c'était le fait de montrer des caricatures”…… Je ne doute pas un seul instant qu'il puisse y avoir des gens, ça et là, qui se sentent offensés — ne serait-ce que parce que, rarement mais une fois de temps en temps, ça m'arrive aussi de m'agacer de ce que j'entends, par ex. à la radio… De là à passer à la cabale, à la persécution pour dire après “on ne savait pas, on n'a pas voulu ça”, il y a une marge. Pour ma part, je ne franchirai pas le pas: donc, qu'ils aient su ou non, je ne vois pas en quoi ça entrerait en ligne de compte dans l'hommage à rendre à notre collègue, et encore moins dans ce que j'en dirai à mes stagiaires.

Je décide, pour des raisons éthiques et politiques, de me placer du point de vue de la victime: laquelle a été lâchement assassinée pour avoir fait son métier, dans le cadre de son métier et en tant que collègue du même métier. Notre collègue a été arraché à sa famille et à ses enfants, parce qu'il était enseignant: le reste me paraît de peu d'importance… J'ajoute, pour finir, qu'on avait déjà eu un cas d'enseignant assassiné, mais dans un collège/lycée privé, au nom de la même idéologie meurtrière et antisémite, de même, des journalistes, des policiers, un religieux, des gens qui allaient au spectacle ou autre, etc. — mais là, c'est bien d'un enseignant qu'il s'agit.

_________________
Cdlt Wink
Michel
Michel
Niveau 2

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Michel le Dim 18 Oct 2020 - 15:38
Bonjour,
Je partage l’avis de Mutis. Au-delà de ça, l’assassinat horrible de notre collègue me fait pleurer.
Je ne peux pas montrer en cours des caricatures de Charlie Hebdo ou d’autres d’ailleurs, mon enseignement ne le permet pas. J’enseigne la chimie, bien loin de la caricature.
Mais je continuerais à apprendre à mes étudiants le rôle de Lavoisier, Carnot, Volta et bien d’autres qui ont montré que l’on pouvait expliquer les mystères de la nature sans faire appel à la religion.
Respecter l’avis des autres et aussi développer leur esprit critique, c’est-à-dire toujours chercher à comprendre.
Je précise que j’ai un immense respect pour celles et ceux qui de tout bord, ont des convictions religieuses.
Et je ne peux pas faire mieux que Alexis Potschke (que je ne connais pas), cité par un Néo sur un autre fil :

« … Et je pense avant tout à Samuel Paty et à tous ceux qui l’aimaient
M. Paty, je ne vous connaissais pas, mais je vous pleure aujourd’hui. J’aurais voulu que tout le monde puisse recevoir l’esprit critique que vous vouliez offrir à vos élèves
Moi, aujourd’hui, je n’ai que des larmes à vous offrir, à offrir à votre mémoire et à ceux qui vous connaissaient, et la promesse de ne pas vous oublier. »

Bien à vous.
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par mafalda16 le Dim 18 Oct 2020 - 15:58
topic nettoyé d'une provocation indécente. Merci de faire attention à ce que vous postez.

_________________
"Muchos años después, frente al pelotón de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendía había de recordar aquella tarde remota en que su padre lo llevó a conocer el hielo"
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Clecle78 le Dim 18 Oct 2020 - 16:10
Merci Mafalda ! Franchement pas besoin de ça !
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Cicyle le Dim 18 Oct 2020 - 17:49
@lene75 a écrit:À mon sens si vous en parlez il faut au minimum prévenir les parents que vous allez le faire, parce que non, tout le monde ne met pas ses enfants devant la télé, et tous ne seront pas au courant. Ne pas leur balancer le truc en faisant comme s'ils savaient déjà plein de choses (ma CE1 ne connaît pas l'existence des guerres, ma CM2 ne connaît pas l'existence du terrorisme), anticiper sur ce qui va de ce fait se dire dans la cour, une fois les langues déliées, et fournir aux parents les outils pour gérer les conséquences d'un choix qui est le vôtre et pas le leur : cauchemars, crises d'angoisse, anxiété, accès de violence, etc., que de tels événements peuvent provoquer chez des enfants, comme les jeux vidéos violents en pire.

J'ai été agréablement surprise la dernière fois de voir qu'aucun enfant n'en avait parlé et qu'on puisse faire des PPMS jusqu'en CM1 sans que les enfants n'aient compris précisément pourquoi. Les enfants préservés sont donc plus nombreux qu'on ne le croit.

Et il faut à mon sens informer les parents de ce que vous aurez dit exactement, pour qu'ils sachent ce que leurs enfants savent et ne savent pas er sur quoi il est nécessaire de revenir pour s'assurer que ça a été bien compris.
Ça n'est pas pareil, par exemple, de dire qu'un homme a été tué en défendant la liberté d'expression et de dire qu'un enseignant a été tué dans le collège de la commune voisine pour le seul fait d'avoir fait cours à ses élèves.

Tenir compte aussi du fait que les enfants sont déjà fragilisés psychologiquement par le contexte actuel.

C'est très différent de rebondir sur ce que des enfants pourraient dire spontanément, en classe ou dans la cour, de partir de ce qu'ils savent, et de prendre l'initiative d'en parler soi-même.

Je suis très inquiète de l'état psychologique de mes élèves de terminale entre le terrorisme, la pollution, le chômage, la montée des extrémismes, etc., et maintenant le Covid. Du nombre d'élèves qui sont sous traitement antidépresseur voire pire, des discours très noirs qu'ils tiennent dans leur grande majorité, et pire encore, de leur résignation. J'aimerais qu'on en tire des conséquences pour mieux protéger les générations suivantes, pour leur donner un peu d'espoir en l'avenir. Je ne sais pas quelles sont les solutions, mais il devrait y avoir une réflexion institutionnelle sur la question, parce que c'est un vrai problème de santé publique.
Ça, en ce qui me concerne, certainement pas. Je ne compte pas prévenir les parents ou les informer en amont. Tout simplement parce que quand on "informe", certains pensent qu'ils ont un avis à donner. Or ils n'en ont pas.
Après, honnêtement, je trouve le contenu de ton message très étrange, surtout en t'adressant aux 3 PE qui sont intervenues sur ce fil (je m'inclus dedans). Nous disions toutes que nous allions partir de ce que nous disaient les élèves. Donc non, on ne compte rien leur "balancer". Et il est évident que je n'évoquerai en aucun cas les détails sordides du meurtre.

Ceci étant dit, un collègue me racontait l'autre jour (suite au PPMS attentat) que lors des attentats de Charlie, la moitié de sa classe de CE1 avait vu la vidéo du policier (il me semble ?) qui se faisait tuer en pleine rue. Bon, et bien il me semble que si ici les élèves ont vu et entendu des choses, il faut en parler. Alors oui, ils n'en sont pas tous au même point, d'où le fait nous ne "leur balancerons" rien. Nous partirons probablement de ce qu'ils savent, pour expliquer (l'inexplicable…), et échanger. Bref, nous essaierons d'agir en professionnels, comme vous tous au lycée.
arcenciel
arcenciel
Grand Maître

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par arcenciel le Dim 18 Oct 2020 - 18:28
+1 Cicyle
maikreeeesse
maikreeeesse
Expert

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par maikreeeesse le Dim 18 Oct 2020 - 19:03
Je suis entièrement d'accord avec cycle et Arc-en-ciel. J'estime ne pas avoir à demander l'autorisation des parents ou demander leur avis sur le contenu des EMC (ou en svt, ou en histoire... !) Il est évident que les PE adaptent leur propos comme ils adaptent leurs apprentissages. Il faut tout de même reconnaître notre expérience. Il y a 2 semaines avant de retrouver les enfants, je ne sais pas s'ils en parleront mais sans ces 2 semaines il aurait été illusoire de penser que les enfants échappent à cette information. ( J'ai dû intervenir auprès de mes élèves la semaine dernière terrorisés par les propos de grands au sujet du meurtre de Victorine, ils pensaient qu'on allait les tuer ou leurs grandes soeurs à la sortie de l'école ...)
Stered
Stered
Doyen

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Stered le Dim 18 Oct 2020 - 19:36
Moi aussi.

D'autant, Lene, que les élèves parlent dans la cour. Et que les attentats sont malheureusement une réalité : ne préparons-nous pas nos élèves, quelques soient les mots choisis pour le dire, lors des exercices intrusion ? Alors oui, certains n'ont pas compris l'enjeu exact. Mais ils ont compris qu'on se cachait, dans l'école. Donc qu'on pouvait avoir besoin de se cacher dans une école.

Je fais confiance à la maîtresse de mon fils pour trouver les mots si elle choisit d'en parler avec ses CP. Je n'ai pas voulu lui en parler pour l'heure, néanmoins il a bien dû saisir au vol quelques mots dans les conversations des adultes au square qui en parlaient à mots couverts. S'il m'interroge, je répondrai. Que ce soit demain ou à la rentrée si le sujet est abordé.

Tout comme j'en parlerai avec mes élèves de collège sans information aux parents.

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski
Malaga
Malaga
Modérateur

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Malaga le Dim 18 Oct 2020 - 19:51
@Stered a écrit:Moi aussi.

D'autant, Lene, que les élèves parlent dans la cour. Et que les attentats sont malheureusement une réalité : ne préparons-nous pas nos élèves, quelques soient les mots choisis pour le dire, lors des exercices intrusion ? Alors oui, certains n'ont pas compris l'enjeu exact. Mais ils ont compris qu'on se cachait, dans l'école. Donc qu'on pouvait avoir besoin de se cacher dans une école.

Je fais confiance à la maîtresse de mon fils pour trouver les mots si elle choisit d'en parler avec ses CP. Je n'ai pas voulu lui en parler pour l'heure, néanmoins il a bien dû saisir au vol quelques mots dans les conversations des adultes au square qui en parlaient à mots couverts. S'il m'interroge, je répondrai. Que ce soit demain ou à la rentrée si le sujet est abordé.

Tout comme j'en parlerai avec mes élèves de collège sans information aux parents.

Tout à fait d'accord avec cela. J'ai une totale confiance dans les enseignants de mes enfants et il ne m'appartient pas de décider s'ils doivent ou non parler de cet attentat.

_________________
Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Banana244   Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Banana244     Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Pandorafa le Dim 18 Oct 2020 - 20:46
Je comprends complètement ce qu'a voulu dire Lene.

Nous sommes bouleversés car c'est un des nôtres qui a été assassiné, pour nulle autre raison que le contenu de ses cours, et d'une façon si ignoble... Le contenu de nos cours n'a pas à être négocié avec les parents ni avec les élèves. Et communiquer avec les parents sur ce que l'on s'apprete à travailler ou ce que l'on a dit en cours peut amener des polémiques dont on se passerait bien en ce moment.

Mais il faut garder en tête que nos élèves, de la maternelle jusqu'au BTS ont déjà été éprouvés psychologiquement par des mois de confinement, la pandémie, le protocole Covid, la précarité qui gagne du terrain... Et qu'ils peuvent être traumatisés par l'évocation des faits de vendredi, même pour les plus âgés.

Personnellement, je n'ai pas encore trouvé les mots justes pour parler à mes enfants. Il m'ont vu les yeux rougis depuis vendredi, et couper systématiquement les infos quand ils arrivaient. Je me suis contentée de leur dire que quelque chose de triste était arrivé à un collègue, et que je ne voulais pas en parler pour l'instant.

J'ai interrompu mon beau-père (ancien prof de SVT !) tout à l'heure qui s'apprêtait à polémiquer sur la légitimé de la caricature choisie par Samuel, je l'ai arrêté tout net en lui disant qu'il était hors de question de discuter de cela, que j'étais trop triste et hors de moi pour débattre avec lui sur le sujet.

J'avais trouvé la ressource pour évoquer l'attaque du Bataclan en 2015 avec chacune de mes classes (j'étais en congé mater à l'époque des attentats de janvier), et leur expliquer les termes de terrorisme, de djihadisme, d'islamisme, et l'importance de ne tomber dans le piège de l'islamophobie après les évènements. Contrairement à de nombreux collègues, qui avaient décrétés que c'était le rôle des profs d'HG. Pas tous heureusement.

Je ne suis pas certaine de parvenir à faire une séance pédagogique sur les derniers évènement cette fois, même dans 2 semaines.
Dalva
Dalva
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Dalva le Dim 18 Oct 2020 - 21:46
Vous ne faites pas la différence entre "informer les parents" et "leur demander l'autorisation" ?

On peut même être plus directe, au cas où des parents n'y penseraient pas : "Madame, monsieur, les élèves risquent de parler de cet événement dans la cour de récréation, et il se peut que les enseignants soient amenés à en parler en classe, en fonction des réactions des élèves. Nous vous conseillons donc de prendre les devants avec vos propres mots si vous craignez que votre enfant puisse être perturbé par les mots de ses camarades, si c'étaient ceux-là qu'il entendait en premier."

Ou un truc du genre. Mais oui, prévenir les parents d'élèves de maternelle et de début d'élémentaire que leurs enfants risquent d'y être confrontés, ça peut être pas mal.

Et au-delà de ça, je suis très perturbée pour ma part de n'avoir encore reçu strictement aucun message de mon CdE, ni en tant qu'enseignante, ni en tant que parent d'élève. Alors que mon premier réflexe a été de prendre contact avec mes collègues, d'écrire peut-être un message à mes élèves pour leur dire que, malgré les vacances, je pense aussi à eux, même s'ils sont sans aucun doute bien moins touchés que moi (voire pas du tout ? c'est possible ?). Mais je ne peux rien faire sinon je couperais l'herbe sous le pied du CdE.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Cicyle le Dim 18 Oct 2020 - 21:55
@Dalva a écrit:Vous ne faites pas la différence entre "informer les parents" et "leur demander l'autorisation" ?

On peut même être plus directe, au cas où des parents n'y penseraient pas : "Madame, monsieur, les élèves risquent de parler de cet événement dans la cour de récréation, et il se peut que les enseignants soient amenés à en parler en classe, en fonction des réactions des élèves. Nous vous conseillons donc de prendre les devants avec vos propres mots si vous craignez que votre enfant puisse être perturbé par les mots de ses camarades, si c'étaient ceux-là qu'il entendait en premier."

Ou un truc du genre. Mais oui, prévenir les parents d'élèves de maternelle et de début d'élémentaire que leurs enfants risquent d'y être confrontés, ça peut être pas mal.

Et au-delà de ça, je suis très perturbée pour ma part de n'avoir encore reçu strictement aucun message de mon CdE, ni en tant qu'enseignante, ni en tant que parent d'élève. Alors que mon premier réflexe a été de prendre contact avec mes collègues, d'écrire peut-être un message à mes élèves pour leur dire que, malgré les vacances, je pense aussi à eux, même s'ils sont sans aucun doute bien moins touchés que moi (voire pas du tout ? c'est possible ?). Mais je ne peux rien faire sinon je couperais l'herbe sous le pied du CdE.
En primaire, on est aux premières loges, face aux parents. Et oui, si on commence à "les informer" de ce qu'on fait en classe, certains se croient autorisés à le commenter, et à donner leur point de vue. Donc non, je refuse absolument de mettre le pied dans la porte.

Enfin, pour ton deuxième paragraphe, je serais scandalisée de recevoir un tel message en tant que parent. L'enseignant n'a absolument aucun conseil à m'apporter sur ce que je dois dire ou non à mon enfant à la maison, en de pareilles circonstances. Sauf si j'ai demandé un conseil, bien entendu (si un parent m'envoie un mail, j'y répondrai avec quelque chose approchant ce que tu as écrit).

Que chacun reste à sa place. Enseignants et parents.
Dalva
Dalva
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Dalva le Dim 18 Oct 2020 - 21:59
Ah oui ?

Eh bien j'ai envoyé mon fils hyper impressionnable à l'école en 2015, les entrailles serrées, me demandant ce qu'il allait entendre ou pas entendre. J'aurais apprécié un message de la maîtresse m'indiquant rapidement à quoi m'attendre, et donc savoir à quel point je devais lui en parler ou pas, avec quels détails.
Maintenant il est en cinquième, je sais qui sont ses profs et comment ils réagissent dans ce genre de circonstance parce que ce sont mes collègues, je sais donc qu'il en entendra forcément parler en classe, et pas seulement pour une minute de silence, pas forcément pour les détails glauques, mais il y aura un travail sur la liberté d'expression, les caricatures, etc., c'est une évidence. Donc je sais qu'il faut que je lui en parle avant.

Chacun est de son côté de la lorgnette, hein.

Edit : je précise qu'en 2015, la maîtresse n'avait aucun moyen de nous envoyer ce message, nous n'étions pas en post-confinement, nous ne communiquions pas par Internet, je ne lui reproche donc rien, je dis juste quel manque j'ai ressenti, quels questionnements. Et je n'avais aucun moyen de lui faire part de mes interrogations.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Cicyle le Dim 18 Oct 2020 - 22:03
@Dalva a écrit:Ah oui ?

Eh bien j'ai envoyé mon fils hyper impressionnable à l'école en 2015, les entrailles serrées, me demandant ce qu'il allait entendre ou pas entendre. J'aurais apprécié un message de la maîtresse m'indiquant rapidement à quoi m'attendre, et donc savoir à quel point je devais lui en parler ou pas, avec quels détails.
Maintenant il est en cinquième, je sais qui sont ses profs et comment ils réagissent dans ce genre de circonstance parce que ce sont mes collègues, je sais donc qu'il en entendra forcément parler en classe, et pas seulement pour une minute de silence, pas forcément pour les détails glauques, mais il y aura un travail sur la liberté d'expression, les caricatures, etc., c'est une évidence. Donc je sais qu'il faut que je lui en parle avant.

Chacun est de son côté de la lorgnette, hein.
Mais je n'ai absolument aucune idée de ce que les enfants vont entendre ou non.
Je sais vaguement (ça se précise au fil des heures) ce que je pourrais leur dire si le sujet est amené. Mais je n'ai que peu de prise sur ce qui peut se dire entre eux dans la cour de récré.
Pour le côté de la lorgnette, je suis maman, PE et j'ai enseigné dans le second degré (au moment des attentats de Charlie). Je ne dis pas avoir une vision exhaustive, loin de là, mais j'essaie justement de me mettre à plusieurs places.
Et oui, en tant que maman, je vivrais très mal un message de la veine de celui que tu évoquais. Et honnêtement, en tant que PE, je ne me permettrais jamais un tel message (comme je refuse que les parents se permettent de m'indiquer quoi dire ou comment en classe).
Dalva
Dalva
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Dalva le Dim 18 Oct 2020 - 22:04
Mais enfin, tu ne leur donnerais pas l'ordre de faire quoi que ce soit, tu attirerais leur attention sur le fait que leur enfant pourrait entendre des choses dans la cour de récréation, au cas où ils n'y penseraient pas !

Donc quand il y a des poux, tu ne te permets pas de prévenir les parents et de suggérer un traitement ? Analogie débile, mais bon.

Edit
Je suis navrée, je vois que je m'agace, et ce n'est ni le lieu ni le moment. Je suppose que la sidération et l'horreur sont en train de laisser la place à la colère, qui ne devrait pas être mal dirigée. Je te présente mes excuses, Cicyle.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Cicyle le Dim 18 Oct 2020 - 22:14
Non, ce n'est pas mon rôle de dire aux parents de quoi parler à la maison, même sur le ton du conseil. Sauf, je le répète, dans le cas d'un parent qui m'écrirait pour me demander comment le gérer.
Et en plus, je ne sais pas ce qui va se dire dans la cour, je le répète. Je surveille attentivement la cour mais je n'entends pas tout ce dont parlent les élèves entre eux. Finalement, les parents sont les plus à même de savoir ce qui se dit au village (j'enseigne dans un village, ça aide), et ce dont leurs enfants vont entendre parler.

L'analogie avec les poux est mal choisie puisque le traitement implique les autres élèves. C'est de la "santé publique" (comme actuellement quand on leur dit de garder à la maison leur enfant avec des symptômes du COVID). Or, ce dont ils parlent à la maison concernant cet attentat implique seulement leur enfant. C'est donc à eux de faire leur choix. Et moi, j'aviserai ce que je dis en classe, en fonction de ce que je percevrai chez mes élèves. Bref, chacun à sa place.
Et pour les parents qui en "diraient trop" ou montreraient des contenus choquants, et dont les enfants choqueraient les autres ensuite (seul cas où l'analogie avec les poux est valable), je doute qu'ils lisent et tiennent compte des conseils de la maîtresse.
Ergo
Ergo
Devin

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Ergo le Dim 18 Oct 2020 - 22:16
En 2012, j'ai eu à faire la minute de silence pour les victimes de Merah avec une classe de 6e
Spoiler:
et sur une heure où j'étais inspectée, la manière dont j'ai mené cela figure donc dans le déroulé de la "séance" dans le seul et unique rapport d'inspection de ma carrière.
J'étais à peu près au clair avec moi-même, même si la minute de silence suivait l'attentat de très près... mais n'empêche que certains des 6e n'avaient absolument pas entendu parler de cela chez eux. C'était peut-être un choix des parents d'avoir voulu les épargner. Or, ici, l'Éducation Nationale m'a bien demandé de passer outre ce qui pouvait être un souhait de parents pour en parler. Peut-être auraient-ils bien aimé savoir que j'allais le faire. Peut-être pas. Mais plusieurs fois, je me suis dit qu'un dialogue entre eux en tant que parents d'enfants, et moi en tant qu'enseignante d'élèves, aurait pu être une bonne chose. Pas pour le contenu du discours, de ce que j'aurais dit, de la façon dont je l'aurais dit -- ou réciproquement ce qu'eux auraient pu dire (et vu les discours qu'on a entendu ce jour-là, des choses avaient été dites). Mais pour le fait que des atrocités de ce genre peuvent nécessiter qu'on en reconnaisse l'exceptionnalité, y compris dans nos relations et nos dialogues.


Dernière édition par Ergo le Dim 18 Oct 2020 - 22:17, édité 1 fois
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par pseudo-intello le Dim 18 Oct 2020 - 22:16
@Dalva a écrit:Mais enfin, tu ne leur donnerais pas l'ordre de faire quoi que ce soit, tu attirerais leur attention sur le fait que leur enfant pourrait entendre des choses dans la cour de récréation, au cas où ils n'y penseraient pas !

Donc quand il y a des poux, tu ne te permets pas de prévenir les parents et de suggérer un traitement ? Analogie débile, mais bon.

Edit
Je suis navrée, je vois que je m'agace, et ce n'est ni le lieu ni le moment. Je suppose que la sidération et l'horreur sont en train de laisser la place à la colère, qui ne devrait pas être mal dirigée. Je te présente mes excuses, Cicyle.

En tout cas, lire votre débat m'a réellement intéressée. La question est épineuse et elle doit tarauder nombre de PE.
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Cicyle le Dim 18 Oct 2020 - 22:27
Merci pour ton edit, Dalva. On est tous sous le coup de l'émotion. Pour cela, d'ailleurs, les vacances sont, je pense, une bonne chose. Nous aurons tous plus de recul dans 2 semaines. Et je pense que pour bien exercer notre métier, nous aurons besoin de ce recul.
Et cette discussion est intéressante. Comme je m'étais interrogée et avais douté en 2015 suite à Charlie, face à mes lycéens (à qui j'avais été la seule à parler, d'ailleurs, et ils m'en avaient remerciée), je m'interroge.
Mais je reste persuadée que prendre contact avec les parents n'est pas du tout souhaitable, ni pour leur dire ce que je compte faire, ni pour leur donner des conseils à eux. Mais j'ai aussi, pour la première année, des parents pénibles, à recadrer (ce qui ne m'était jamais arrivé, ni en tant qu'enseignante en lycée ni en tant que PE). Ceci explique peut-être mon refus catégorique.
Bien entendu, je répondrai à leurs éventuels mails.

Enfin, à propos de prendre contact avec les parents, c'est intéressant de voir que plusieurs ici le conseillent aux PE. Mais allez-vous le faire, en tant qu'enseignants en collège ? Finalement, quelle différence fondamentale entre mes CM2 et un 6ème ?
Dalva
Dalva
Vénérable

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Dalva le Dim 18 Oct 2020 - 22:37
C'est-à-dire que j'ai l'impression qu'à partir du collège, nous n'aurons pas le choix d'aborder officiellement la chose avec les élèves, puisqu'un cadrage national a été annoncé. Les parents seront donc au courant (et c'est d'ailleurs ce qui m'a poussée à en parler à mon fils, et j'ai bien fait de le faire dès le début des vacances, car les maladresses pleuvent et il est à moitié obnubilé, donc il faut le temps que ça lui passe).
Mais je pense qu'on ne peut pas vous obliger à en parler comme ceci ou comme cela en primaire, surtout en maternelle, et que les parents pourraient donc ne pas s'attendre à ce que leur enfant y soit confronté.

Pour tout dire, je pense depuis vendredi à envoyer un message à mes élèves via l'ENT, ou à leurs parents, juste pour dire qu'on est là et qu'ils peuvent nous parler (en accord avec mes collègues, bien sûr). Mais je ne peux pas le faire tant que le CDE n'a pas d'abord dit quelque chose. Là, nous baignons dans le silence, qui ressemble à de l'indifférence (ou à la sidération, ou à l'incapacité de dire quelque chose parce qu'on ne saurait pas quoi dire), et ça me met mal à l'aise.
Ergo
Ergo
Devin

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par Ergo le Dim 18 Oct 2020 - 22:58
Je ne conseille rien, pour ma part, je rumine 2012 et 2015 et l'étendue de mes incertitudes associées... je n'ai pas de solution, encore moins de « bonne » solution -- ni, d'ailleurs, de conseils à donner en la matière.
Et je tente, sans grand succès, il faut bien l'avouer, de réfléchir à ce que je vais dire demain (alors même que j'ai des adultes face à moi, jeunes, certes, mais adultes). Un collègue n'a pas pris tant de précaution, envoyant ce soir un mail ahurissant à l'ensemble de la liste enseignante et me voilà à développer des trésors de modération pour ne pas répondre.
lene75
lene75
Bon génie

Brassard Noir en hommage à Samuel Paty - Page 5 Empty Re: Brassard Noir en hommage à Samuel Paty

par lene75 le Dim 18 Oct 2020 - 23:03
La difficulté, c'est surtout que si on ne sait pas ce que l'enseignant dira, il est difficile d'expliquer soi-même ou de décrypter des réactions, surtout quand on a des années « de retard » parce que jusque-là les enfants ont eu des enseignants qui préféreraient préserver les enfants sur ces sujets, y compris lors des PPMS présentés comme des jeux (dans l'école de mes filles il s'agissait de faire une blague à la directrice en se cachant : la directrice nous avait dit que tant que ça ne viendrait pas des enfants, les enseignantes ne parleraient pas de terrorisme, et que le jour où il en serait question, les parents en seraient informés : ce jour n'est pas venu jusqu'en fin de CM1). Ce n'est pas un contenu de cours, dans la mesure où c'est un événement sur lequel on n'a pas de recul, c'est une réaction à chaud sur l'actualité qui concerne directement les enfants, parce que ça se passe maintenant, à quelques kilomètres de chez eux, comme, soit dit en passant, le meurtre de Magnanville, qui s'est déjà produit dans ce même département dans lequel on sait qu'il y a d'importants foyers de radicalisation.

Quand vous dites que vous partirez de ce que diront les enfants, est-ce que ça inclut de ne pas en parler s'ils n'en parlent pas ? Quand je lis que si la moitié d'une classe a vu une vidéo, alors on va partir de ce qu' « ils » savent, ça m'inquiète, d'une part parce qu'il me paraît irresponsable de la part de parents d'avoir montré cette vidéo à des enfants si jeunes, mais d'autre part parce qu'il reste une moitié de classe qui, elle, n'a pas vu cette vidéo, et dont on ne tient pas compte, voire dont on désapprouve l'ignorance en partant de ce que les autres savent comme si c'était là que se situait la normalité.

Edit : dans le secondaire, outre le fait que les chefs d'établissement communiquent avec les parents via l'ENT, nous sommes tenus d'inscrire le contenu de nos séances dans le cahier de textes électronique, les parents sont donc de facto tenus au courant du contenu de nos séances. Si je fais une séance sur la liberté d'expression s'appuyant sur des textes classiques, ils le sauront, si c'est une séance de débat à partir des réactions des élèves, ils le sauront aussi.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum