Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 14:33
Elle est la cde de mon établissement n2 . Elle a eu a prévenir l'établissement n1 mais c'est fait du coup.

Mais ouais je me suis fait la même réflexion : a quel moment je dois me sentir coupable de ça quoi, je suis sur deux établissements je peux pas être là où les gens me veulent quand ils veulent.
Phylia
Phylia
Niveau 7

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Phylia Jeu 19 Mai 2022 - 15:00
Alors si ça peut décomplexer les jeunes collègues (et les autres !), j'ai bien mis quatre bonnes années pour construire ma personnalité d'enseignante et apprendre à gérer mes classes. Comme pour la plupart, j'ai tâtonné et commis toutes les erreurs possibles, et comme pour la plupart, l'autorité était une notion très éloignée de mon caractère initial - et elle le reste en dehors du travail.
C'est comme un costume que j'endosse quand j'arrive au collège : celui de la professeure pas commode, très à cheval sur le savoir-vivre, quelque peu psycho-rigide sur la rigueur et la présentation du travail, mais capable aussi d'assouplir exceptionnellement ses règles si les choses se passent bien. Résultat : je punis et j'exclus rarement, je n'ai pas besoin de mettre en retenue et les élèves hésitent généralement à me chercher noise.
ça ne veut pas dire que je ne me fais pas déborder des fois, mais avec l'expérience, on apprend à réagir vite et à faire les ajustements adéquates. Bref, tout ça pour dire que chaque cours, chaque semaine et chaque année est une nouvelle occasion d'expérimenter et de s'améliorer et que construire sa posture professionnelle, ça prend du temps ! Soyez patient et indulgent avec vous-mêmes Wink
Hauts les coeurs et courage pour la fin de l'année !
Tivinou
Tivinou
Sage

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Tivinou Jeu 19 Mai 2022 - 15:51
menerve a écrit:Ton chef est de mauvaise fois. C'est à lui de savoir que tu es sur un autre établissement et c'est à lui de prévenir l'établissement no2 s'il te réquisitionne pour un examen ou examen blanc.
+ 1. Le CDE n'a pas à te convoquer si tu travailles ailleurs à ce moment-là.
En ce qui concerne le rapport, il m'arrive de les déposer le lendemain des faits : faire un compte-rendu objectif demande un peu de temps et de calme (j'essaie de ne pas rédiger les rapports sous le coup de la colère). Rédige bien une trace écrite factuelle et demande une vraie sanction (exclusion temporaire de ton cours pour manque de respect et lettre d'excuses).
Bon courage.
Maxence
Maxence
Je viens de m'inscrire !

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Maxence Jeu 19 Mai 2022 - 16:55
Phylia a écrit:Alors si ça peut décomplexer les jeunes collègues (et les autres !), j'ai bien mis quatre bonnes années pour construire ma personnalité d'enseignante et apprendre à gérer mes classes. Comme pour la plupart, j'ai tâtonné et commis toutes les erreurs possibles, et comme pour la plupart, l'autorité était une notion très éloignée de mon caractère initial - et elle le reste en dehors du travail.
C'est comme un costume que j'endosse quand j'arrive au collège : celui de la professeure pas commode, très à cheval sur le savoir-vivre, quelque peu psycho-rigide sur la rigueur et la présentation du travail, mais capable aussi d'assouplir exceptionnellement ses règles si les choses se passent bien. Résultat : je punis et j'exclus rarement, je n'ai pas besoin de mettre en retenue et les élèves hésitent généralement à me chercher noise.
ça ne veut pas dire que je ne me fais pas déborder des fois, mais avec l'expérience, on apprend à réagir vite et à faire les ajustements adéquates. Bref, tout ça pour dire que chaque cours, chaque semaine et chaque année est une nouvelle occasion d'expérimenter et de s'améliorer et que construire sa posture professionnelle, ça prend du temps ! Soyez patient et indulgent avec vous-mêmes Wink
Hauts les coeurs et courage pour la fin de l'année !
Comment parvens tu à avoir le silence sans punir?
J'arrive rarement à avoir le silence .Les trois premières semaines de septembre,ils sont calmes et après les bavardages commencent et les "chut" et punitions ne donnent rien.
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty s

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 17:33
Phylia a écrit:Alors si ça peut décomplexer les jeunes collègues (et les autres !), j'ai bien mis quatre bonnes années pour construire ma personnalité d'enseignante et apprendre à gérer mes classes. Comme pour la plupart, j'ai tâtonné et commis toutes les erreurs possibles, et comme pour la plupart, l'autorité était une notion très éloignée de mon caractère initial - et elle le reste en dehors du travail.
C'est comme un costume que j'endosse quand j'arrive au collège : celui de la professeure pas commode, très à cheval sur le savoir-vivre, quelque peu psycho-rigide sur la rigueur et la présentation du travail, mais capable aussi d'assouplir exceptionnellement ses règles si les choses se passent bien. Résultat : je punis et j'exclus rarement, je n'ai pas besoin de mettre en retenue et les élèves hésitent généralement à me chercher noise.
ça ne veut pas dire que je ne me fais pas déborder des fois, mais avec l'expérience, on apprend à réagir vite et à faire les ajustements adéquates. Bref, tout ça pour dire que chaque cours, chaque semaine et chaque année est une nouvelle occasion d'expérimenter et de s'améliorer et que construire sa posture professionnelle, ça prend du temps ! Soyez patient et indulgent avec vous-mêmes Wink
Hauts les coeurs et courage pour la fin de l'année !

Alors perso je ne peux pas faire le "Sèvère" dès le début et gentil par la suite. Car le naturel revient au galop. Et d'ailleurs, je l'ai trop entendu le coup du "faut être méchant dès le début et assouplir par la suite" même s'il y a une part de vérité.


Chaque semaine je suis obligé de punir ou de mettre en retenue tout établissement confondu. Il ya toujours un incident même mineur. Et ce qui me fait suer, c'est que les autres collègues n'ont pas de problèmes (enfin si, là je commence à entendre des profs se plaindre de telle ou telle classe).

J'ai parlé avec des collègues et là avec le CPE de l'établissement N2, cet élève sera convoqué par la CDE. Je pense qu'elle me demandera de rédiger un rapport d'incident mais je n'ai pas le modèle de ce rapport, elle me le donnera sûrement.

Heureusement, un collègue qui a remarqué que je me faisais secouer par cette classe de 3e, m'a proposé un deal : s'il y en a des casse pieds en classe, je les lui envoie, il leur mettra une avoinée et la double dose de travail supplémentaire. C'est sympa de sa part mais j'ai peur que ça desserve mon autorité d'autant que ce n'est pas un ou deux élèves mais facile 5-6 (j'ai vu des boulettes de papier dans la salle je ne sais meme pas qui exactement a lancé telle ou telle boulette).
menerve
menerve
Prophète

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par menerve Jeu 19 Mai 2022 - 17:55
Pas besoin de modèle.... Tu indiques en haut... Nom de l'élève, lieu date et heure des faits, rapport rédigé par...

Et tu racontes les faits et tu signes.

En ce qui concerne l'obtention du calme, parfois il faut une main de fer dans un gant de velours. Si tu punis tout le temps, les élèves te détestent. Parfois il suffit de faire un deal ou une activité plus simple qui les mettent en situation de réussite ou plus ludique ou plus inhabituelle pour obtenir un répit et un peu de calme.

Il n'y a pas de recette miracle malheureusement.
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Baldred Jeu 19 Mai 2022 - 18:15
Reyzund a écrit:
Phylia a écrit:Alors si ça peut décomplexer les jeunes collègues (et les autres !), j'ai bien mis quatre bonnes années pour construire ma personnalité d'enseignante et apprendre à gérer mes classes. Comme pour la plupart, j'ai tâtonné et commis toutes les erreurs possibles, et comme pour la plupart, l'autorité était une notion très éloignée de mon caractère initial - et elle le reste en dehors du travail.
C'est comme un costume que j'endosse quand j'arrive au collège : celui de la professeure pas commode, très à cheval sur le savoir-vivre, quelque peu psycho-rigide sur la rigueur et la présentation du travail, mais capable aussi d'assouplir exceptionnellement ses règles si les choses se passent bien. Résultat : je punis et j'exclus rarement, je n'ai pas besoin de mettre en retenue et les élèves hésitent généralement à me chercher noise.
ça ne veut pas dire que je ne me fais pas déborder des fois, mais avec l'expérience, on apprend à réagir vite et à faire les ajustements adéquates. Bref, tout ça pour dire que chaque cours, chaque semaine et chaque année est une nouvelle occasion d'expérimenter et de s'améliorer et que construire sa posture professionnelle, ça prend du temps ! Soyez patient et indulgent avec vous-mêmes Wink
Hauts les coeurs et courage pour la fin de l'année !

Alors perso je ne peux pas faire le "Sèvère" dès le début et gentil par la suite. Car le naturel revient au galop. Et d'ailleurs, je l'ai trop entendu le coup du "faut être méchant dès le début et assouplir par la suite" même s'il y a une part de vérité.


Chaque semaine je suis obligé de punir ou de mettre en retenue tout établissement confondu. Il ya toujours un incident même mineur. Et ce qui me fait suer, c'est que les autres collègues n'ont pas de problèmes (enfin si, là je commence à entendre des profs se plaindre de telle ou telle classe).

J'ai parlé avec des collègues et là avec le CPE de l'établissement N2, cet élève sera convoqué par la CDE. Je pense qu'elle me demandera de rédiger un rapport d'incident mais je n'ai pas le modèle de ce rapport, elle me le donnera sûrement.

Heureusement, un collègue qui a remarqué que je me faisais secouer par cette classe de 3e, m'a proposé un deal  : s'il y en a des casse pieds en classe, je les lui envoie, il leur mettra une avoinée et la double dose de travail supplémentaire. C'est sympa de sa part mais j'ai peur que ça desserve mon autorité d'autant que ce n'est pas un ou deux élèves mais facile 5-6 (j'ai vu des boulettes de papier dans la salle je ne sais meme pas qui exactement a lancé telle ou telle boulette).

@Phylia témoigne d’une expérience précieuse et donne le meilleur conseil possible, qui n’est pas exactement ce que tu en traduit. ll est assez rare d’être naturellement autoritaire, ou à l'aise avec l'exercice de l’autorité. Dans la plupart des cas, ll s'agit d'une construction  qui ne consiste pas à faire le méchant ou le gentil. ll faut entrer dans ce costume dont parle @Phylia, comme elle le dit très bien c'est une posture professionnelle à construire pas simplement une nature ou un rôle.
Ascagne
Ascagne
Grand sage

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Ascagne Jeu 19 Mai 2022 - 18:23
Le problème, à mon avis, c'est que nous ne sommes pas toutes et tous égaux face à cette possibilité de construire ce costume.
J'en suis à ma troisième année dans le secondaire (en discontinu) et je me rends compte que ça ne passe pas, en tout cas pas face au type de classe que je connais (en français mais même en LCA à part une seule exception), malgré des efforts - efforts qui tombent à l'eau dès lors qu'il y a un nombre suffisant de problèmes ou de dysfonctionnements dans les classes concernées. En revanche je me rends compte que le sujet semble porter exclusivement sur le collège, alors que je travaille au lycée, les niveaux ayant, je pense, leurs spécificités. L'expérimentation semaine après semaine évoquée par @Phylia, ça ne me semble plus guère fonctionner au lycée alors que les collégiens sont encore malléables, je suppose.
J'ai moi aussi tendance à penser que "le naturel revient au galop" pour certains tempéraments, certains profils.


Dernière édition par Ascagne le Jeu 19 Mai 2022 - 18:50, édité 1 fois
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Baldred Jeu 19 Mai 2022 - 18:27
Ascagne a écrit:Le problème, à mon avis, c'est que nous ne sommes pas toutes et tous égaux face à cette possibilité de construire ce costume.
J'en suis à ma troisième année dans le secondaire (en discontinu) et je me rends compte que ça ne passe pas, en tout cas pas face au type de classe que je connais (en français mais même en LCA à part une seule exception), malgré des efforts - efforts qui tombent à l'eau dès lors qu'il y a un nombre suffisant de problèmes ou de dysfonctionnements dans les classes concernées. En revanche je me rends compte que le sujet semble porter exclusivement sur le collège, alors que je travaille au lycée, les niveaux ayant, je pense, leurs spécificités. L'expérimentation semaine après semaine évoquée par @Phyllia, ça ne me semble plus guère fonctionner au lycée alors que les collégiens sont encore malléables, je suppose.
J'ai moi aussi tendance à penser que "le naturel revient au galop" pour certains tempéraments, certains profils.

Oui tu as raison, j'oublie souvent de le préciser alors que c’est essentiel, je parle du collège, comme @Phylia je crois
Phylia
Phylia
Niveau 7

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Phylia Jeu 19 Mai 2022 - 18:38
@Maxence : comme l'a dit Menerve, il n'y a pas de recette miracle, sinon ça se saurait Wink Après, sur le forum, moult conseils et pistes ont été donnés à diverses reprises, où tu pourras peut-être puiser des idées.

Mais je pense qu'aucun enseignant (dans le secondaire du moins, pour ne parler que de ce que je connais) ne peut faire l'économie de la construction de sa posture professionnelle. Il ne s'agit pas de " faire le "Sèvère" dès le début et gentil par la suite" pour reprendre l'expression de @Reyzund, mais de forger sa personnalité d'enseignant, ce qui implique :
- de dissocier notre moi enseignant (on n'est pas enseignant à 100% de notre temps, heureusement !), de notre moi intime en acceptant de mettre en retrait ses affects, ses envies de proximité avec les élèves ;
- d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous ;
- de savoir quelles sont les choses sur lesquelles nous ne sommes pas prêts à transiger.

J'oublie certainement des choses et ne prétends pas en savoir plus que quiconque là-dessus (encore une fois, le forum est plein de très bons conseils et d'idées pour la gestion de classe) : je vous livre juste ce que j'ai retenu de mon cheminement de 18 ans d'enseignement. On DEVIENT enseignant, mais encore faut-il accepter de le devenir, c'est-à-dire de ne pas confondre ce qu'on est avec ce qu'on "joue" devant les élèves, et ce non par esprit de fausseté, mais pour pouvoir installer entre eux et nous un cadre de travail serein, légitime et sécurisant pour les élèves et nous-mêmes. Wink
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Baldred Jeu 19 Mai 2022 - 18:43
Phylia a écrit:@Maxence : comme l'a dit Menerve, il n'y a pas de recette miracle, sinon ça se saurait Wink  Après, sur le forum, moult conseils et pistes ont été donnés à diverses reprises, où tu pourras peut-être puiser des idées.

Mais je pense qu'aucun enseignant (dans le secondaire du moins, pour ne parler que de ce que je connais) ne peut faire l'économie de la construction de sa posture professionnelle. Il ne s'agit pas de " faire le "Sèvère" dès le début et gentil par la suite" pour reprendre l'expression de @Reyzund, mais de forger sa personnalité d'enseignant, ce qui implique :
- de dissocier notre moi enseignant (on n'est pas enseignant à 100% de notre temps, heureusement !), de notre moi intime en acceptant de mettre en retrait ses affects, ses envies de proximité avec les élèves ;
- d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous ;
- de savoir quelles sont les choses sur lesquelles nous ne sommes pas prêts à transiger.

J'oublie certainement des choses et ne prétends pas en savoir plus que quiconque là-dessus (encore une fois, le forum est plein de très bons conseils et d'idées pour la gestion de classe) : je vous livre juste ce que j'ai retenu de mon cheminement de 18 ans d'enseignement. On DEVIENT enseignant, mais encore faut-il accepter de le devenir, c'est-à-dire de ne pas confondre ce qu'on est avec ce qu'on "joue" devant les élèves, et ce non par esprit de fausseté, mais pour pouvoir installer entre eux et nous un cadre de travail serein, légitime et sécurisant pour les élèves et nous-mêmes. Wink

+1 derechef
Jenny
Jenny
Médiateur

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Jenny Jeu 19 Mai 2022 - 18:48
Reyzund a écrit:
Jenny a écrit:Reysund : Tu ne peux pas laisser passer ça. Rapport avec demande de sanction ou RDV avec les parents.


Le problème c'est que je réagis un peu tard (cet incident s'est passé à 9h30 et il est maintenant 13h) d'autant que sur le moment je ne lui ai rien dit concernant une sanction.

Je compte en informer le CPE et la prof principale par mail demander quelle démarche suivre (je pense notamment au RDV avec les parents car je ne les ai jamais contactés de vive voix).


Un rapport peut être envoyé le soir ou le lendemain matin.
J'appelle également les parents vers 19H.
Pour un RDV parents, tu n'as pas besoin du CPE et du PP.
Ascagne
Ascagne
Grand sage

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Ascagne Jeu 19 Mai 2022 - 19:01
Phylia a écrit:d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous
Juste une remarque : c'est un point qui me laisse un peu songeur, parce que j'ai l'impression, chaque fois que je le lis dans ce genre de conseils (au demeurant utiles et que je ne conteste pas globalement, évidemment !), que c'est comme s'il y avait un problème sur ces points chez l'enseignant alors que dans mon expérience le problème se trouve généralement chez les élèves - et que si l'enseignant peut se retrouver avec une sorte de doute sur l'un de ces points, c'est par un effet ricochet qui est dû à des problèmes du côté du public en face de lui. Wink
J'ai écrit "juste une remarque" parce que je me dis, en effet, que les situations ne sont pas identiques entre le collège et le lycée. En tout cas, courage, @Maxence !
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty .

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 19:07
Malheureusement le retrait de la proximité avec les élèves c'est compliqué pour moi même si ça devient un peu plus facile car le fossé générationnel s'agrandit (faut dire qu'ils ont 14 ans d'écart avec moi donc difficile d'avoir les mêmes centres d'intérêt).

Mais en tant que prof de langues, je me dois de capter leur attention et des fois ça passe par un évènement de l'actualité ou une tendance sur les réseaux sociaux ( j'avais fait une séquence sur les réseaux sociaux il y a trois ans malheureusement ça n'a pas bien fonctionné, après j'étais stagiaire première année et je didactisais tous mes documents alors que j'aurais dû prendre un manuel).

Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty s

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 19:14
menerve a écrit:Pas besoin de modèle.... Tu indiques en haut... Nom de l'élève, lieu date et heure des faits, rapport rédigé par...

Et tu racontes les faits et tu signes.

En ce qui concerne l'obtention du calme, parfois il faut une main de fer dans un gant de velours. Si tu punis tout le temps, les élèves te détestent. Parfois il suffit de faire un deal ou une activité plus simple qui les mettent en situation de réussite ou plus ludique ou plus inhabituelle pour obtenir un répit et un peu de calme.

Il n'y a pas de recette miracle malheureusement.

Je confirme que certaines activités mettent les élèves plus au calme (une compréhension écrite notamment) mais plus récemment j'ai été surpris de voir qu'une classe globalement difficile (une classe de 6e) a été bcp plus posée lors d'une activité de groupes (alors ça a quand même fait du bruit, mais c'était pour du travail cette fois ci).

Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Baldred Jeu 19 Mai 2022 - 19:22
Ascagne a écrit:
Phylia a écrit:d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous
Juste une remarque : c'est un point qui me laisse un peu songeur, parce que j'ai l'impression, chaque fois que je le lis dans ce genre de conseils (au demeurant utiles et que je ne conteste pas globalement, évidemment !), que c'est comme s'il y avait un problème sur ces points chez l'enseignant alors que dans mon expérience le problème se trouve généralement chez les élèves - et que si l'enseignant peut se retrouver avec une sorte de doute sur l'un de ces points, c'est par un effet ricochet qui est dû à des problèmes du côté du public en face de lui. Wink
J'ai écrit "juste une remarque" parce que je me dis, en effet, que les situations ne sont pas identiques entre le collège et le lycée. En tout cas, courage, @Maxence !

C'est une remarque importante, souvent formulée et qu'on peut simplifier en : les élèves, les parents, le système dysfonctionne et c'est encore une fois la faute des profs. Et c'est évidemment vrai.
Cependant, cela n'aide pas tellement le prof, surtout débutant sauf sur un point, capital, celui de le déculpabiliser, ce qui est déjà une très bonne chose.
Ceci étant dit, aujourd'hui comme hier, et hier j'y étais, la question de l'autorité et son exercice se pose à l'enseignant. Un peu comme la vocation, on l'aurait ou pas, ce qui ne règle rien. Il est donc important de considérer l'autorité comme un savoir professionnel qui demande à être interrogé puisque nous devons l'exercer.
Mitcindy
Mitcindy
Niveau 9

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Mitcindy Jeu 19 Mai 2022 - 19:30
L'autorité s'apprend avec l'expérience mais je ne trouve pas cool du tout la façon très infantilisante de vous coller d'office un tuteur ou une visite-conseil, en vous disant que si c'est le dawa, c'est de votre faute...
C'est difficile de savoir vraiment ce qui fonctionne ou non car cela dépend des classes.
Pour ma part, je manie la carotte et le bâton et je dose suivant les classes devant lesquelles mon rôle de composition change à chaque fois.
J'ai une première générale devant laquelle je joue le rôle du caporal chef et ça marche plutôt bien.
Avec mes terminales générales, j'ai le silence en étant très très cool et avec mes bacs pro, le rôle de maman fonctionne très bien. Ils sont sages comme des images.
Les élèves que je gère le plus mal sont souvent des filles genre princesses gâtées par moman/papa. Là, je dois rentrer dans le lard.
2 activités avec lesquelles j'obtiens le silence absolu. La compréhension orale et la recopie de la leçon écrite sur le tableau.
Les phases de correction sont les plus propices au bavardage.


Dernière édition par Mitcindy le Jeu 19 Mai 2022 - 19:37, édité 3 fois
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty Autorité

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 19:35
Baldred a écrit:
Ascagne a écrit:
Phylia a écrit:d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous
Juste une remarque : c'est un point qui me laisse un peu songeur, parce que j'ai l'impression, chaque fois que je le lis dans ce genre de conseils (au demeurant utiles et que je ne conteste pas globalement, évidemment !), que c'est comme s'il y avait un problème sur ces points chez l'enseignant alors que dans mon expérience le problème se trouve généralement chez les élèves - et que si l'enseignant peut se retrouver avec une sorte de doute sur l'un de ces points, c'est par un effet ricochet qui est dû à des problèmes du côté du public en face de lui. Wink
J'ai écrit "juste une remarque" parce que je me dis, en effet, que les situations ne sont pas identiques entre le collège et le lycée. En tout cas, courage, @Maxence !

C'est une remarque importante, souvent formulée et qu'on peut simplifier en : les élèves, les parents, le système dysfonctionne et c'est encore une fois la faute des profs. Et c'est évidemment vrai.
Cependant, cela n'aide pas tellement le prof, surtout débutant sauf sur un point, capital, celui de le déculpabiliser, ce qui est déjà une très bonne chose.
Ceci étant dit, aujourd'hui comme hier, et hier j'y étais, la question de l'autorité et son exercice se pose à l'enseignant. Un peu comme la vocation, on l'aurait ou pas, ce qui ne règle rien. Il est donc important de considérer l'autorité comme un savoir professionnel qui demande à être interrogé puisque nous devons l'exercer.

Le problème c'est que ça devient verbieux tout ça... Je suis un homme de lettres mais j'avoue avoir eu du mal avec les programmes du CAPES qui mettent des mots compliqués pour exprimer des choses simples (tâches finales, remédiation, rebrassage, groupes de soufflé et j'en passe avec les compétences).

Alors quand on me dit " il faut se poser la question de l'autorité" je ne sais pas comment la traduire. Pourtant je suis poète et l'abstrait ça me connait.
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty .

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 19:37
Mitcindy a écrit:L'autorité s'apprend avec l'expérience mais je ne trouve pas cool du tout la façon très infantilisante de vous coller d'office un tuteur ou une visite-conseil, en vous disant que si c'est le dawa, c'est de votre faute...
C'est difficile de savoir vraiment ce qui fonctionne ou non car cela dépend des classes.
Pour ma part, je manie la carotte et le bâton et je dose suivant les classes devant lesquelles mon rôle de composition change à chaque fois.
J'ai une première générale devant laquelle je joue le rôle du caporal chef et ça marche très bien.
Avec mes terminales générales, j'ai le silence en étant très très cool et avec mes bacs pro, le rôle de maman fonctionne très bien. Ils sont sages comme des images.
Les élèves que je gère le plus mal sont souvent des filles genre princesses gâtées par moman/papa. Là, je dois rentrer dans le lard.
2 activités avec lesquelles j'obtiens le silence absolu. La compréhension orale et la recopie de la leçon écrite sur le tableau.
Les phases de correction sont les plus propices au bavardage.

Infantilisante c'est exactement le terme qui m'est venu à l'esprit quand j'ai su que j'allais être tutoré (sachant que je suis en deuxième année de titulaire).

La visite conseil je pense que c'était prévu car j'étais neotitulaire ( ou alors c'est parce que j'ai parlé trop vite de problèmes de gestion de classe en début d'année dernière... Mais bon ça se serait vu même si je n'en avais pas parlé).
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty .

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 19:40
Je viens de recevoir un message privé sur Pronote de la part de l'élève insolent.

Il s'est excusé d'avoir été insolent mais je ne sais pas s'il a été sanctionné par la direction ...
Mitcindy
Mitcindy
Niveau 9

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Mitcindy Jeu 19 Mai 2022 - 19:44
C'est une excellente chose qu'il se soit excusé ! Smile

Excuse accordée alors ! Mais qu'il ne s'avise pas de recommencer...
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Baldred Jeu 19 Mai 2022 - 19:59
Reyzund a écrit:
Baldred a écrit:
Ascagne a écrit:
Phylia a écrit:d'être au clair avec ce que l'école, la relation à l'autorité et le rôle d'enseignant représentent pour nous
Juste une remarque : c'est un point qui me laisse un peu songeur, parce que j'ai l'impression, chaque fois que je le lis dans ce genre de conseils (au demeurant utiles et que je ne conteste pas globalement, évidemment !), que c'est comme s'il y avait un problème sur ces points chez l'enseignant alors que dans mon expérience le problème se trouve généralement chez les élèves - et que si l'enseignant peut se retrouver avec une sorte de doute sur l'un de ces points, c'est par un effet ricochet qui est dû à des problèmes du côté du public en face de lui. Wink
J'ai écrit "juste une remarque" parce que je me dis, en effet, que les situations ne sont pas identiques entre le collège et le lycée. En tout cas, courage, @Maxence !

C'est une remarque importante, souvent formulée et qu'on peut simplifier en : les élèves, les parents, le système dysfonctionne et c'est encore une fois la faute des profs. Et c'est évidemment vrai.
Cependant, cela n'aide pas tellement le prof, surtout débutant sauf sur un point, capital, celui de le déculpabiliser, ce qui est déjà une très bonne chose.
Ceci étant dit, aujourd'hui comme hier, et hier j'y étais, la question de l'autorité et son exercice se pose à l'enseignant. Un peu comme la vocation, on l'aurait ou pas, ce qui ne règle rien. Il est donc important de considérer l'autorité comme un savoir professionnel qui demande à être interrogé puisque nous devons l'exercer.

Le problème c'est que ça devient verbieux tout ça... Je suis un homme de lettres mais j'avoue avoir eu du mal avec les programmes du CAPES qui mettent des mots compliqués pour exprimer des choses simples (tâches finales, remédiation, rebrassage, groupes de soufflé et j'en passe avec les compétences).

Alors quand on me dit " il faut se poser la question de l'autorité" je ne sais pas comment la traduire. Pourtant je suis poète et l'abstrait ça me connait.

Démotivé - Page 2 3284587592
Je m'en voudrais de troubler un poète par mon verbiage verbeux et un énoncé aussi complexe et abstrait que: "il faut se poser la question de l'autorité"
Bon courage pour la suite.
Ascagne
Ascagne
Grand sage

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Ascagne Jeu 19 Mai 2022 - 20:40
C'est peut-être le fait qu'on entend des fois ce genre de question avec pas mal d'implicite derrière qui suscite une réserve à son égard, chez moi en tout cas.

Pour les excuses, chez mes élèves de seconde, j'essaie de tester l'élève en question pour voir si elles sont complètes ou non. C'est rarement le cas, les élèves capables de vraiment s'excuser sincèrement et de reconnaître pleinement leur tort, sont en fait les mêmes que ceux qui ne commettent jamais de faute comportementale durant les cours, à de rares exceptions près. Là encore, c'est au lycée, où le tempérament a tendance à se durcir et à être davantage compliqué que chez les élèves plus jeunes (ah et puis ce fameux sentiment de persécution renforcé par la crise d'adolescence, ma parole, quelle plaie - d'autant plus que chez les gens raisonnables, une petite lecture du règlement intérieur devrait suffire à le résorber Démotivé - Page 2 2790680366 ).
Reyzund
Reyzund
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Reyzund Jeu 19 Mai 2022 - 21:08
Oui c'est ça, quand j'entends se poser la question de l'autorité, je me dis " mince este ce que je suis mauvais ?" Mais faut dire que je vois le mal partout surtout dans les périodes de crise.

Je ne pensais pas a Mal Baldred, loin de la !
Nina68
Nina68
Niveau 6

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Nina68 Jeu 19 Mai 2022 - 21:13
Quelques réflexions...ça fait plus de 25 ans que j'enseigne, et je me pose encore régulièrement la question de l'autorité. Au collège, je suis parfois perplexe face à certains ados, mais je pense qu'il est important que le cadre soit posé, rappelé, et que les punitions tombent, même si ça prend du temps et que j'ai l'impression que ça ne change rien... pour le moment !
Pour de l'insolence, je ne demande rien à la direction, ou alors je fais un rapport, si cela arrive. Je préfère régler les choses moi-même (je ne parle pas de choses graves).
Pour moi l'autorité est un mélange de technique et de conviction personnelle, qui rend ma technique efficace la plupart du temps.
Là où c'est usant, c'est avec les élèves peu suivis par les parents : je me console en me disant qu'au collège, au moins, ils ont un cadre...
La période est difficile... Courage ! Démotivé - Page 2 1479945104
Phylia
Phylia
Niveau 7

Démotivé - Page 2 Empty Re: Démotivé

par Phylia Jeu 19 Mai 2022 - 21:32
Je vais tenter de lever l'implicite, afin de clarifier mon propos (je voulais éviter de pondre un pavé ! Razz ).

Par "être au clair avec la relation d'autorité", j'entendais de s'être posé les questions suivantes :
- Quelle est ma vision de l'autorité envers les élèves ? La vois-je comme quelque chose d'aliénant, de castrateur, de structurant, de constructif, un peu tout ça ? Auquel cas, n'ai-je pas une relation ambivalente à l'autorité qu'il me faudrait clarifier ?
- Cela me pose-t-il un problème de faire preuve d'autorité envers les élèves ? Quels sont les freins qui m'empêchent d'adopter une attitude d'autorité plus affirmée ?
- Est-ce que je trouve qu'il est légitime que j'aie une position d'autorité ou bien me sens-je prisonnier du syndrome de l'imposteur ?

Il ne s'agit surtout pas de se culpabiliser, ni de remettre tout en question, mais juste d'élucider (au sens de "mettre en lumière") ce que représente l'autorité dont je veux et dois faire preuve envers les élèves.
Il me semble que ce sont des questions qui sont inévitables dans notre métier et que plus les réponses que nous y apporteront seront claires, plus notre rapport à l'autorité et notre pratique de celle-ci deviendra aisée et coulant de source, pour ainsi dire. Mais encore une fois, cela ne se fait pas en un jour ! C'est une réflexion et un approfondissement personnel qui se fait au long des années (enfin, moi, il m'a fallu des années ! je suis pas une rapide ni une douée !) et qui, même quand les choses sont relativement installées, sont à remettre sur la table de temps en temps, au décours d'un incident pas très bien géré, par exemple ! Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum