Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 6:47
@Presse-purée a écrit:Ah tiens, au passage, il y a un cadre contraignant pour le nombre de réunions (qui feraient partie de nos ORS...) ou on peut en avoir tous les midis et les soirs que Zeus fait? Si on est absent à l'une d'entre elles, c'est "service non fait"?

Non, les réunions ne feront pas partie de tes ORS. Non, il n'y aura pas 1, 2 ou 3 heures de réunions par semaine inscrites dans ton emploi du temps. De même qu'il n'y aura pas dans ton emploi du temps de créneau "préparation de cours" ou "correction de copies".

Et au passage, oui, si ton supérieur hiérarchique t'envoie une convocation écrite pour assister à une réunion, tu es déjà aujourd'hui tenu de t'y rendre, donc je ne vois pas en quoi ça changera quoi que ce soit à l'arrivée.
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 6:49
@Celeborn a écrit:
@Presse-purée a écrit:Parce que bon, on crie peut-être au loup, mais on est les seuls à aider les collègues à se défendre, juridiquement parlant, face à un cde ou un rectorat qui s'assoit sur la loi...
Ça va, les chevilles ?

Elles vont bien, merci. On voit que ce n'est pas toi qui reçoit les TZR ou les aide-labos qui se font jeter par tous alors qu'ils des droits à faire valoir..

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Gryphe Mer 11 Déc 2013 - 6:55
Sinon, je viens de me rendre compte d'un truc intéressant, tant qu'à comparer les positions des uns et des autres :
iD-FO soutient la création d’un véritable encadrement intermédiaire dans les établissements, plutôt que de modifier le statut des enseignants, une réforme qu’on présente trop souvent comme « la pierre philosophale » dans le second degré. Il faut donc mieux reconnaître les tâches de coordination qu’assurent les coordonnateurs de disciplines, de niveaux et les professeurs principaux.
Je n'avais jamais lu ça ici concernant les positions de FO.  :shock:
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 6:56
@Presse-purée a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Presse-purée a écrit:Parce que bon, on crie peut-être au loup, mais on est les seuls à aider les collègues à se défendre, juridiquement parlant, face à un cde ou un rectorat qui s'assoit sur la loi...
Ça va, les chevilles ?

Elles vont bien, merci. On voit que ce n'est pas toi qui reçoit les TZR ou les aide-labos qui se font jeter par tous alors qu'ils des droits à faire valoir..

Je sais que les responsables du Snalc de mon académie ne jettent personne (je suis dans le même bureau), donc je conteste ta généralisation. Ensuite, d'une académie à l'autre, d'un collègue à l'autre, il y a des différences, que ce soit au Snalc, au Snes, à FO (on a rattrapé certains coups où des représentants de FO ou du SNES avaient conseillé absolument n'importe quoi, parfois ; mais je n'en tire aucune généralité) ou ailleurs.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 11 Déc 2013 - 6:58
@Gryphe a écrit:Sinon, je viens de me rendre compte d'un truc intéressant, tant qu'à comparer les positions des uns et des autres :
iD-FO soutient la création d’un véritable encadrement intermédiaire dans les établissements, plutôt que de modifier le statut des enseignants, une réforme qu’on présente trop souvent comme « la pierre philosophale » dans le second degré. Il faut donc mieux reconnaître les tâches de coordination qu’assurent les coordonnateurs de disciplines, de niveaux et les professeurs principaux.
Je n'avais jamais lu ça ici concernant les positions de FO.  :shock:

C'est effectivement une position intenable.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 11 Déc 2013 - 7:00
@Celeborn a écrit: Ensuite, d'une académie à l'autre, d'un collègue à l'autre, il y a des différences, que ce soit au Snalc, au Snes, à FO (on a rattrapé certains coups où des représentants de FO ou du SNES avaient conseillé absolument n'importe quoi, parfois ; mais je n'en tire aucune généralité) ou ailleurs.

Effectivement. Il faut reconnaître qu'avec les immenses parts de décharge, seul le SNES peut assurer un service de qualité dans toutes les académies. Dans les autres, cela dépend de l'investissement et des capacités des collègues qui font du syndicalisme et il y a donc des académies ou des départements dans lesquels on sera très bien défendu par FO, dans d'autres par le SNALC (et parfois même par les deux).
NLM76
NLM76
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par NLM76 Mer 11 Déc 2013 - 7:05
@ gryphe
Les positions de id-FO ne sont pas forcément les mêmes que celles du SNFOLC.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 11 Déc 2013 - 7:07
Les CDE d'ID-FO sont en effet sur des lignes parfois à part... Chaque fédération a ses boulets on dirait  Very Happy 
Luigi_B
Luigi_B
Grand Maître

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Luigi_B Mer 11 Déc 2013 - 7:13
Dalathée2 a écrit:Je vais peut-être être hors sujet, mais en quoi est-ce une bonne chose qu'une heure de chaire accessible après 6h d'enseignement soit remplacée par une pondération à 1,1 ? Si je fais le compte, il faut donc effectuer 10h d'enseignement au lieu de 6h...  Suspect 
Enquête ici : https://www.neoprofs.org/t68944-sondage-lycee-heure-de-chaire-la-reforme-est-elle-a-l-avantage-des-enseignants-ou-du-ministere


_________________
LVM Dernier billet : "Une École si distante"
Modulo
Modulo
Habitué du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Modulo Mer 11 Déc 2013 - 7:22
@Pandorafa a écrit:Mais bon, l'avenir nous le dira. On verra si à FO nous avons été trop pessimistes/alarmistes, ou si au SNALC vous vous êtes fait des illusions sur les bonnes volontés du ministre. Finalement, c'est la position du SNES qui semble la plus commode, et j'aimerai que quelqu'un de chez eux me réponde sur cette affaire de mention des 1607h annuelles . Par quelle phrase précisément a-t-elle été remplacée ?

Pour répondre à la question :

Le projet de base a écrit:L'ensemble de ces missions s'effectue dans le cadre de l'horaire des 1607 heures.

Source : https://www.snes.edu/IMG/pdf/fiche_metier_second_degre.pdf, page 1

Le projet réécrit a écrit:L’ensemble de ces missions s’effectue dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble de la fonction publique.

https://www.snes.edu/IMG/pdf/20131202_metier_enseignant_-_fiche_missions.pdf, page 1

_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
Daphné
Daphné
Demi-dieu

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Daphné Mer 11 Déc 2013 - 7:27
Pour les réunions obligatoires, la participation aux conseils de classe est citée dans le cadre de l'ISOE, définie par le décret n° 93-55 du 15 janvier 1993, qui prévoit une participation globale des enseignants à "tous les conseils" pour 5 classes, entendant par "conseils" le conseil de classe, le conseil d'enseignement et les rencontres parents-professeurs, soit 3 réunions par trimestre par classe pour 5 classes.
L'ISOE n'est pas remise en cause, et si la référence aux 5 classes n'est plus de mise, elle est généralement admise.
Maintenant on va attendre les décrets d'application.
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mer 11 Déc 2013 - 8:08
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Celeborn a écrit: Ensuite, d'une académie à l'autre, d'un collègue à l'autre, il y a des différences, que ce soit au Snalc, au Snes, à FO (on a rattrapé certains coups où des représentants de FO ou du SNES avaient conseillé absolument n'importe quoi, parfois ; mais je n'en tire aucune généralité) ou ailleurs.

Effectivement. Il faut reconnaître qu'avec les immenses parts de décharge, seul le SNES peut assurer un service de qualité dans toutes les académies. Dans les autres, cela dépend de l'investissement et des capacités des collègues qui font du syndicalisme et il y a donc des académies ou des départements dans lesquels on sera très bien défendu par FO, dans d'autres par le SNALC (et parfois même par les deux).

Je suis du même avis, au SNALC et à FO on a beaucoup moins de moyens, de décharges qu'au SNES, (où je connais aussi des gens très investis dans mon département), donc cela dépend beaucoup de la disponibilité des gens, qui font beaucoup de "bénévolat".

Personnellement, il y a un peu moins de 2 ans, je me suis sentie complètement abandonnée par le SNALC Versailles, qui connaissait il est vrai à l'époque des problèmes au sein du bureau. J'ai été aidée par FO, et à chaque problème depuis, pour moi ou des collègues même pas adhérents, il y a eu une réaction rapide pour nous soutenir. En échange, je transmets des infos à mes collègues, les conseille pour les mut intra, pour les campagnes de notation, sur leurs droits en général, alors que je n'ai aucune décharge.

Merci pour tes réponses Celeborn, c'est plus clair, en effet.

Cependant, quand on dit que le texte affirme que "L’ensemble de ces missions s’effectue dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble de la fonction publique" (merci Modulo pour la citation exacte), vu que la fonction publique est régie par ces 1607h annuelles, est-ce que cela ne reviendrai pas au même ? Je veux dire, à terme, plus ou moins long, ne risque-t-on pas de nous voir imposer cette annualisation finalement ? On se contente de rester évasif sur ce point, non ?
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 8:15
@Daphné a écrit:Pour les réunions obligatoires, la participation aux conseils de classe est citée dans le cadre de l'ISOE, définie par le décret n° 93-55 du 15 janvier 1993, qui prévoit une participation globale des enseignants à "tous les conseils" pour 5 classes, entendant par "conseils" le conseil de classe, le conseil d'enseignement et les rencontres parents-professeurs, soit 3 réunions par trimestre par classe pour 5 classes.
L'ISOE n'est pas remise en cause, et si la référence aux 5 classes n'est plus de mise, elle est généralement admise.
Maintenant on va attendre les décrets d'application.

Je ne faisais pas référence à ces réunions-ci, qui sont strictement encadrées. Je parle de celles sur l'HdA et tutti quanti.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mer 11 Déc 2013 - 8:23
@Presse-purée a écrit:
@Daphné a écrit:Pour les réunions obligatoires, la participation aux conseils de classe est citée dans le cadre de l'ISOE, définie par le décret n° 93-55 du 15 janvier 1993, qui prévoit une participation globale des enseignants à "tous les conseils" pour 5 classes, entendant par "conseils" le conseil de classe, le conseil d'enseignement et les rencontres parents-professeurs, soit 3 réunions par trimestre par classe pour 5 classes.
L'ISOE n'est pas remise en cause, et si la référence aux 5 classes n'est plus de mise, elle est généralement admise.
Maintenant on va attendre les décrets d'application.

Je ne faisais pas référence à ces réunions-ci, qui sont strictement encadrées. Je parle de celles sur l'HdA et tutti quanti.

Pour toutes les autres réunions, généralement, si leurs horaires me gène, je demande s'il c'est une convocation ou une invitation. "Nan, parce que si c'est une invitation, je la décline..."  Twisted Evil 
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marie Laetitia Mer 11 Déc 2013 - 9:06
@Pandorafa a écrit:
@Presse-purée a écrit:Pas la même lecture... le contenu des ORS est bien différent, et l'essentiel y devient périphérique, avec le risque que ce qui était sur la base du volontariat auparavant, et rémunéré en HSE (remplacement de courte durée, accompagnement éducatif...) soit obligatoire et rémunéré ... par le salaire de base.

Mais je peux me tromper.

Oui, c'est à cela que je pensais, pas forcément aux 15h ou 18h statutaires Gryphe. Et puis si on commence à toucher à nos statuts, qui nous dit que d'ici 2 ans, ou plus probablement quand la droite reviendra au pouvoir (dès 2017 à mon avis) on ne décidera pas tout simplement de les abroger ces décrets si contraignants.

Regarde, par exemple, l'an prochain on demandera aux prochains stagiaires de faire 9h au lieu des 6 à 8h max d'avant 2010, et ce pour le même salaire, échelon 1. Et, d'après ce que j'ai compris, on demanderait aux CAD2 devenus stagiaires de faire 18h payées échelon 3, quand pour le même salaire, les stagiaires de cette année font 15h. Ce n'est pas une régression, ça ? Une augmentation des services ?


On ne va pas non plus se plaindre du passage à 9h! En tout cas pas moi, qui ai toujours trouvé que 5 à 6h c'était trop peu pour acquérir l'expérience utile pendant le stage. Répéter un cours face à plusieurs classes c'est une bonne chose, à mon sens, ça apprend beaucoup.

_________________
 Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marie Laetitia Mer 11 Déc 2013 - 9:08
Par ailleurs, j'ai lu le fil, je remercie Celeborn pour ses explications claires et intéressantes, voire convaincantes. Même si, pour avoir fait l'expérience de l'annualisation dans le sup, cela ne m'effraie pas spécialement (mais je suis peut-être inconsciente  Razz ). De toute façon, travailler plus que maintenant, je ne vois pas comment...

_________________
 Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Daphné
Daphné
Demi-dieu

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Daphné Mer 11 Déc 2013 - 9:31


Merci pour tes réponses Celeborn, c'est plus clair, en effet.  

Cependant, quand on dit que le texte affirme que "L’ensemble de ces missions s’effectue dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble de la fonction publique" (merci Modulo pour la citation exacte), vu que la fonction publique est régie par ces 1607h annuelles, est-ce que cela ne reviendrai pas au même ? Je veux dire, à terme, plus ou moins long, ne risque-t-on pas de nous voir imposer cette annualisation finalement ? On se contente de rester évasif sur ce point, non ?

La FP est régie par les 1607 heures, OK.
Depuis quand on ne travaille que face à élèves ?
On ne les fait pas les 1607 h avec toutes nos missions ??  Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 3795679266 
A votre avis ?
Je ne comprends même pas qu'il y en ait qui discutent encore là-dessus.
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mer 11 Déc 2013 - 9:45
@Marie Laetitia a écrit:
@Pandorafa a écrit:
@Presse-purée a écrit:Pas la même lecture... le contenu des ORS est bien différent, et l'essentiel y devient périphérique, avec le risque que ce qui était sur la base du volontariat auparavant, et rémunéré en HSE (remplacement de courte durée, accompagnement éducatif...) soit obligatoire et rémunéré ... par le salaire de base.

Mais je peux me tromper.

Oui, c'est à cela que je pensais, pas forcément aux 15h ou 18h statutaires Gryphe. Et puis si on commence à toucher à nos statuts, qui nous dit que d'ici 2 ans, ou plus probablement quand la droite reviendra au pouvoir (dès 2017 à mon avis) on ne décidera pas tout simplement de les abroger ces décrets si contraignants.

Regarde, par exemple, l'an prochain on demandera aux prochains stagiaires de faire 9h au lieu des 6 à 8h max d'avant 2010, et ce pour le même salaire, échelon 1. Et, d'après ce que j'ai compris, on demanderait aux CAD2 devenus stagiaires de faire 18h payées échelon 3, quand pour le même salaire, les stagiaires de cette année font 15h. Ce n'est pas une régression, ça ? Une augmentation des services ?


On ne va pas non plus se plaindre du passage à 9h! En tout cas pas moi, qui ai toujours trouvé que 5 à 6h c'était trop peu pour acquérir l'expérience utile pendant le stage. Répéter un cours face à plusieurs classes c'est une bonne chose, à mon sens, ça apprend beaucoup.

Certes, un mi-temps cela me paraît bien, mais pourquoi les payer à échelon 1 alors qu'ils feront plus d'heure qu'avant 2010 ? Pourquoi pas échelon 2 ? Et pourquoi demander aux CAD2 de faire 18h direct, alors qu'ils n'ont déjà pas de formation (ou peu) cette année ? C'est injuste ! C'est encore pour faire des économies, et combler le manque de profs ! Ce n'est pas ce qui rendra le métier plus attractifs ! Certains CAD2 que je connais hésitent du coup a faire leur année de stage s'ils sont admis... C'est cela que souhaite le ministère ???
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mer 11 Déc 2013 - 9:49
@Daphné a écrit:


Merci pour tes réponses Celeborn, c'est plus clair, en effet.  

Cependant, quand on dit que le texte affirme que "L’ensemble de ces missions s’effectue dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble de la fonction publique" (merci Modulo pour la citation exacte), vu que la fonction publique est régie par ces 1607h annuelles, est-ce que cela ne reviendrai pas au même ? Je veux dire, à terme, plus ou moins long, ne risque-t-on pas de nous voir imposer cette annualisation finalement ? On se contente de rester évasif sur ce point, non ?

La FP est régie par les 1607 heures, OK.
Depuis quand on ne travaille que face à élèves ?
On ne les fait pas les 1607 h avec toutes nos missions ??  Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 3795679266 
A votre avis ?
Je ne comprends même pas qu'il y en ait qui discutent encore là-dessus.

Mais bien sûr qu'on les fait, mais ce que je crains, c'est qu'on nous demande de le prouver, en rallongeant notre temps de présence dans les établissements (à terme, pas forcément tout de suite après ce nouveau texte), que l'on nous ajoute de plus en plus de réunions, tu sais bien que cela se fait déjà. Mais je peut aussi me tromper et m'inquiéter inutilement, l'avenir nous le dira...

Désolée, mais j'ai de plus en plus de mal à être optimiste sur les réformes que l'on nous pond.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marie Laetitia Mer 11 Déc 2013 - 10:24
@Pandorafa a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Pandorafa a écrit:

Oui, c'est à cela que je pensais, pas forcément aux 15h ou 18h statutaires Gryphe. Et puis si on commence à toucher à nos statuts, qui nous dit que d'ici 2 ans, ou plus probablement quand la droite reviendra au pouvoir (dès 2017 à mon avis) on ne décidera pas tout simplement de les abroger ces décrets si contraignants.

Regarde, par exemple, l'an prochain on demandera aux prochains stagiaires de faire 9h au lieu des 6 à 8h max d'avant 2010, et ce pour le même salaire, échelon 1. Et, d'après ce que j'ai compris, on demanderait aux CAD2 devenus stagiaires de faire 18h payées échelon 3, quand pour le même salaire, les stagiaires de cette année font 15h. Ce n'est pas une régression, ça ? Une augmentation des services ?


On ne va pas non plus se plaindre du passage à 9h! En tout cas pas moi, qui ai toujours trouvé que 5 à 6h c'était trop peu pour acquérir l'expérience utile pendant le stage. Répéter un cours face à plusieurs classes c'est une bonne chose, à mon sens, ça apprend beaucoup.

Certes, un mi-temps cela me paraît bien, mais pourquoi les payer à échelon 1 alors qu'ils feront plus d'heure qu'avant 2010 ? Pourquoi pas échelon 2 ? Et pourquoi demander aux CAD2 de faire 18h direct, alors qu'ils n'ont déjà pas de formation (ou peu) cette année ? C'est injuste ! C'est encore pour faire des économies, et combler le manque de profs ! Ce n'est pas ce qui rendra le métier plus attractifs ! Certains CAD2 que je connais hésitent du coup a faire leur année de stage s'ils sont admis... C'est cela que souhaite le ministère ???

Pourquoi? Parce que cela veut dire revaloriser les salaires de tous ceux comme moi qui ont débuté à l'échelon 1 et qui se retrouvent après 6 ans à gagner à peine plus que des T1. Ce serait très souhaitable, hein, mais juste pas possible vu comment les finances sont gérées, parce que ça veut dire augmenter les impôts, or avec mon conjoint nous sommes juste en train de crever sous les augmentations d'impôts et de cotisations (étant donné que l'état ponctionne allègrement les caisses de cotisation des professions libérales, ce qui a fait quadrupler les cotisations sociales de mon conjoint en un an). Quand je dis crever, je pèse mes mots. C'est l'éternel débat de l'augmentation légitime des salaires des professeurs, on ne va pas le refaire ici, hein. Ton conjoint travaillant aussi dans l'enseignement, même sup, vous n'en voyez peut-être rien, ce n'est pas le cas de tout le monde...

_________________
 Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
meskiangasher
Niveau 9

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par meskiangasher Mer 11 Déc 2013 - 11:45
@Celeborn a écrit:cette anomalie législative
Un décret n'est pas une loi.
neo
neo
Sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par neo Mer 11 Déc 2013 - 12:25
Dalathée2 a écrit:Je vais peut-être être hors sujet, mais en quoi est-ce une bonne chose qu'une heure de chaire accessible après 6h d'enseignement soit remplacée par une pondération à 1,1 ? Si je fais le compte, il faut donc effectuer 10h d'enseignement au lieu de 6h...  Suspect 
+ 1 !
Il faut exiger une pondération de 1,17, pour que ce nouveau système de pondération n'entraîne de baisse de salaire pour aucun collègue !

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
neo
neo
Sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par neo Mer 11 Déc 2013 - 12:33
@Celeborn a écrit:
@Presse-purée a écrit:Ah tiens, au passage, il y a un cadre contraignant pour le nombre de réunions (qui feraient partie de nos ORS...) ou on peut en avoir tous les midis et les soirs que Zeus fait? Si on est absent à l'une d'entre elles, c'est "service non fait"?

Non, les réunions ne feront pas partie de tes ORS.
La dernière fiche du MEN en date dit pourtant bien, au sujet de cette avalanche de nouvelles réunions ("missions liées à l'activité d'enseignement") : "Ces missions font partie des obligations de service de tous les enseignants."

@Celeborn a écrit:Et au passage, oui, si ton supérieur hiérarchique t'envoie une convocation écrite pour assister à une réunion, tu es déjà aujourd'hui tenu de t'y rendre, donc je ne vois pas en quoi ça changera quoi que ce soit à l'arrivée.
Non, si le responsable syndical fait bien préciser à l'administration qu'il s'agit d'une invitation, et non d'une convocation, si la réunion en question de fait pas partie de nos obligations de service.
Ce qui vient d'ailleurs d'être fait dans mon établissement...

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
neo
neo
Sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par neo Mer 11 Déc 2013 - 12:41
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Effectivement. Il faut reconnaître qu'avec les immenses parts de décharge, seul le SNES peut assurer un service de qualité dans toutes les académies. Dans les autres, cela dépend de l'investissement et des capacités des collègues qui font du syndicalisme et il y a donc des académies ou des départements dans lesquels on sera très bien défendu par FO, dans d'autres par le SNALC (et parfois même par les deux).
Le volume de décharges accordé par le MEN découle des résultats aux élections professionnelles.
Il n'y a pas de déchargé à temps plein au SNES, nous en faisons un principe ; ce n'est pas le cas de nombreux autres syndicats qui, eux, accordent des décharges totales à certains responsables académiques.

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
neo
neo
Sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par neo Mer 11 Déc 2013 - 12:42
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Les CDE d'ID-FO sont en effet sur des lignes parfois à part... Chaque fédération a ses boulets on dirait  Very Happy 
Very Happy

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
Duplay
Duplay
Expert

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 3 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Duplay Mer 11 Déc 2013 - 12:44
@neo a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Presse-purée a écrit:Ah tiens, au passage, il y a un cadre contraignant pour le nombre de réunions (qui feraient partie de nos ORS...) ou on peut en avoir tous les midis et les soirs que Zeus fait? Si on est absent à l'une d'entre elles, c'est "service non fait"?

Non, les réunions ne feront pas partie de tes ORS.

La dernière fiche du MEN en date dit pourtant bien, au sujet de cette avalanche de nouvelles réunions ("missions liées à l'activité d'enseignement") : "Ces missions font partie des obligations de service de tous les enseignants."

+ 1

C'est écrit en toutes lettres sur cette fiche :



2. Les missions liées à l’activité d’enseignement

Ces missions font partie des obligations de service de tous les enseignants.

Elles comprennent :

· Toutes les activités de préparation et de recherche pour réaliser les heures d’enseignement.
· Toutes les activités d’évaluation des élèves de leur établissement. Elles comprennent les temps de
préparation et de surveillance des épreuves d’examen.
· L’aide au travail personnel des élèves et leur suivi. Les enseignants aident les élèves dans le choix
de leur projet d’orientation en collaboration avec les personnels d’éducation et d’orientation. A ce titre,
ils participent aux conseils de classe et/ou de cycle de leurs élèves et aux réunions pédagogiques et
éducatives impliquant leurs élèves.
· Les temps d’information des parents d’élèves. Les enseignants les aident à suivre la scolarité
de leurs enfants. Pour cela, ils participent aux réunions collectives parents-professeurs de
l’établissement ou des classes dont ils ont la charge. Ils reçoivent également les familles qui font une
demande individuelle pour faire le point sur la situation de leur enfant.
· Les temps de travail en équipe pédagogique. Les équipes pédagogiques sont constituées des
enseignants ayant en charge les mêmes classes ou groupes d’élèves ou exerçant dans le même champ
disciplinaire. Pour cela, ils participent aux différentes réunions d’équipe et mettent en oeuvre des
modalités communes de travail dans le respect de leur liberté pédagogique.
· Les temps de travail en équipe pluri-professionnelle associant les personnels de santé,
sociaux, d’orientation et d’éducation, notamment dans le cadre de l’élaboration du projet
d’établissement et du contrat d’objectifs.
· Le suivi des élèves pendant les périodes de formation en milieu professionnel.
· Les activités de partenariat proposées par l’équipe pédagogique dans le cadre des actions
décidées par le conseil d’administration.
· La participation aux actions de formation continue.


http://www.fo-snfolc.fr/Fiches-de-travail-du-ministere
http://www.fo-snfolc.fr/IMG/pdf/fiche1-Fiche_GT6_second_degre2dec.pdf
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum