Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
profs:(
Niveau 7

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par profs:( le Dim 5 Juin 2016 - 13:07
une grande partie des problèmes de l'évaluation des profs se trouvent sur ce sujet... Certains pensent que grâce aux concours, il ne doivent (presque) plus rien prouver. D'autres souhaiteraient que l'investissement quotidien soit davantage valorisé.... Des situations particulières nous pouvons en trouver beaucoup.....
De mon point de vue, si je me projette dans la peau de "celui qui paye", je n'aurais aucun intérêt à rémunérer davantage des personnes qui ont peut être plus de diplômes ou de concours mais qui n'apportent pas plus au quotidien de ma structure.
Un agrégé qui n'est pas en face de personnes demandant un plus haut degré de technicité est une hérésie économique. Leurs savoirs supplémentaires doivent être au service de filières plus "élitistes" afin de mieux transmettre des connaissances plus difficiles à appréhender et ainsi justifier des revenus plus importants.
Sans cela, c'est seulement une rente qui n'est pas justifiée sur un plan économique.

Hérodoute
Hérodoute
Doyen

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Hérodoute le Dim 5 Juin 2016 - 13:38
J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.

_________________
"Le réchauffement climatique ? Deux degrés de plus, c'est que dalle, non ?", philosophe anonyme de la télé-réalité.  abi abi abi abi
nitescence
nitescence
Expert

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par nitescence le Dim 5 Juin 2016 - 14:07
Les critiques portent sur leur légitimité et ce n'est pas en les recrutant au rabais que ça s'améliorera. Bizarrement, les IG sont bien moins critiqués. Mais ils ne sont pas recrutés à bac + 3. Quand on vient faire la leçon a quelqu'un, la moindre des choses, c'est d'avoir une expertise au moins équivalente. Je n'apprends pas à un pilote d'avion à piloter au prétexte que j'ai pris l'avion à de multiples reprises.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Jane
Jane
Guide spirituel

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Jane le Dim 5 Juin 2016 - 14:11
@Hérodoute a écrit:J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.

Hérodoute, je crois savoir que nous sommes dans la même académie. C'est très variable d'une discipline à l'autre... En lettres, nous sommes peu inspectés (2 fois en 18 ans pour moi); et je n'ai eu qu'une seule réunion d'équipe avec un inspecteur en 18 ans... Pas de réunion de bassin en lettres non plus.
Je ne me prononcerai pas sur l'empathie des IPR-IEN, la personne à qui j'ai eu affaire les deux fois étant retraitée depuis plusieurs années. Mes collègues de maths et de physique sont inspectés tous les 4 ans selon leurs dires, idem en Arts plastiques. Une de mes collègues d'espagnol, en revanche, n'a été inspectée que 3 fois... en 41 ans ! affraid
Quelle que soit la posture de l'inspecteur, bienveillante ou non, on ne peut pas dire que nous soyons tous égaux face à l'inspection, indépendamment même des l'enseignant que nous sommes.  
Notre académie compte 307 établissements publics et 220 privés du secondaire (collèges, lycées, lycées pro), 13 IPR et/ou chargés de mission. S'ils se déplaçaient chaque année dans chacun des 527 établissement, ils feraient chacun environ 41 visites (par an). Avec une inspection en moyenne tous les 9 ans pour moi (plus pour certains de mes collègues), je ne suis pas sûre de pouvoir dire que leur travail d'inspection soit harassant. Même si nous sommes bien d'accord que la mission des IPR ne se restreint pas aux seules inspections.


Dernière édition par Jane le Dim 5 Juin 2016 - 14:12, édité 1 fois

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par VicomteDeValmont le Dim 5 Juin 2016 - 14:12
Si l'on appliquait ce que tu dis, on supprimerait les corps des certifiés et des agrégés et chacun aurait une grille salariale selon son niveau d'étude. Ce sont les anciens agrégés/certifiés qui ne vont pas rigoler: cela dit, ils ont pu cotiser, et être rémunérés, une ou deux années plus tôt.


Dernière édition par VicomteDeValmont le Dim 5 Juin 2016 - 14:13, édité 1 fois

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
Elyas
Elyas
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Elyas le Dim 5 Juin 2016 - 14:12
@nitescence a écrit:Les critiques portent sur leur légitimité et ce n'est pas en les recrutant au rabais que ça s'améliorera. Bizarrement, les IG sont bien moins critiqués. Mais ils ne sont pas recrutés à bac + 3. Quand on vient faire la leçon a quelqu'un, la moindre des choses, c'est d'avoir une expertise au moins équivalente. Je n'apprends pas à un pilote d'avion à piloter au prétexte que j'ai pris l'avion à de multiples reprises.

On te l'a déjà expliqué. Il peut y avoir des IG à bac +3 et sans passer par le tour extérieur.
nitescence
nitescence
Expert

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par nitescence le Dim 5 Juin 2016 - 14:15
Pourquoi les enseignants devraient-ils aujourd'hui être recrutés obligatoirement à bac + 5 et les inspecteurs pourraient-ils continuer à être recrutés à bac + 3 ? Qui peut m'expliquer la logique ?

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Elyas
Elyas
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Elyas le Dim 5 Juin 2016 - 14:20
@Jane a écrit:
@Hérodoute a écrit:J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.

Hérodoute, je crois savoir que nous sommes dans la même académie. C'est très variable d'une discipline à l'autre... En lettres, nous sommes peu inspectés (2 fois en 18 ans pour moi); et je n'ai eu qu'une seule réunion d'équipe avec un inspecteur en 18 ans... Pas de réunion de bassin en lettres non plus.
Je ne me prononcerai pas sur l'empathie des IPR-IEN, la personne à qui j'ai eu affaire les deux fois étant retraitée depuis plusieurs années. Mes collègues de maths et de physique sont inspectés tous les 4 ans selon leurs dires, idem en Arts plastiques. Une de mes collègues d'espagnol, en revanche, n'a été inspectée que 3 fois... en 41 ans ! affraid
Quelle que soit la posture de l'inspecteur, bienveillante ou non, on ne peut pas dire que nous soyons tous égaux face à l'inspection, indépendamment même des l'enseignant que nous sommes.  
Notre académie compte 307 établissements publics et 220 privés du secondaire (collèges, lycées, lycées pro), 13 IPR et/ou chargés de mission. S'ils se déplaçaient chaque année dans chacun des 527 établissement, ils feraient chacun environ 41 visites (par an). Avec une inspection en moyenne tous les 9 ans pour moi (plus pour certains de mes collègues), je ne suis pas sûre de pouvoir dire que leur travail d'inspection soit harassant. Même si nous sommes bien d'accord que la mission des IPR ne se restreint pas aux seules inspections.

Tu comptes mal, ce n'est pas le nombre d'établissements divisé par le nombre d'IA-IPR/CMI qui permet de comptabiliser les inspections mais le nombre d'IA-IPR par le nombre de collègues. Pour les chargés de mission d'inspection, ils ont un nombre limité d'inspection à assurer. Dans mon Académie, 6 IA-IPR en HG et 8 CMI. Les 8 CMI ont une charge d'inspections correspondant à 1 IA-IPR entier. Donc, 3800 professeurs d'HG / 8 = 450 inspections par an pour inspecter tout le monde tous les ans. Une inspection dure 2h minimum et il faut que les emplois du temps des collègues concordent. Donc en moyenne 900 heures d'inspection sur une année si on veut que tout le monde soit inspecté tous les ans. Sans compter toutes les autres missions. Ecrire un rapport prend aussi du temps. Si tu dois rédiger sur toute l'année 450 rapports, cela représente environ 450 heures pour un rapide et 1350h pour un lent ou un méticuleux. On est déjà presque à 100 jours de travail 24h/24h. C'est humainement impossible.

Après, oui, il n'y a pas assez d'IA-IPR. C'est un vrai problème.
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par gnafron2004 le Dim 5 Juin 2016 - 14:21
@VicomteDeValmont a écrit:Si l'on appliquait ce que tu dis, on supprimerait les corps des certifiés et des agrégés et chacun aurait une grille salariale selon son niveau d'étude. Ce sont les anciens agrégés/certifiés qui ne vont pas rigoler: cela dit, ils ont pu cotiser, et être rémunérés, une ou deux années plus tôt.

Ben non. Parce qu'après la licence, on passait un an à préparer les concours, ce qui n'était pas reconnu, puis une année de stage, non reconnue en tant qu'étude. Résultat? On ne commençait pas plus tôt que ceux pour qui le stage est un master 2. Par contre, on était encore moins payés! Laughing
Jane
Jane
Guide spirituel

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Jane le Dim 5 Juin 2016 - 14:30
@Elyas a écrit:
@Jane a écrit:
@Hérodoute a écrit:J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.

Hérodoute, je crois savoir que nous sommes dans la même académie. C'est très variable d'une discipline à l'autre... En lettres, nous sommes peu inspectés (2 fois en 18 ans pour moi); et je n'ai eu qu'une seule réunion d'équipe avec un inspecteur en 18 ans... Pas de réunion de bassin en lettres non plus.
Je ne me prononcerai pas sur l'empathie des IPR-IEN, la personne à qui j'ai eu affaire les deux fois étant retraitée depuis plusieurs années. Mes collègues de maths et de physique sont inspectés tous les 4 ans selon leurs dires, idem en Arts plastiques. Une de mes collègues d'espagnol, en revanche, n'a été inspectée que 3 fois... en 41 ans ! affraid
Quelle que soit la posture de l'inspecteur, bienveillante ou non, on ne peut pas dire que nous soyons tous égaux face à l'inspection, indépendamment même des l'enseignant que nous sommes.  
Notre académie compte 307 établissements publics et 220 privés du secondaire (collèges, lycées, lycées pro), 13 IPR et/ou chargés de mission. S'ils se déplaçaient chaque année dans chacun des 527 établissement, ils feraient chacun environ 41 visites (par an). Avec une inspection en moyenne tous les 9 ans pour moi (plus pour certains de mes collègues), je ne suis pas sûre de pouvoir dire que leur travail d'inspection soit harassant. Même si nous sommes bien d'accord que la mission des IPR ne se restreint pas aux seules inspections.

Tu comptes mal, ce n'est pas le nombre d'établissements divisé par le nombre d'IA-IPR/CMI qui permet de comptabiliser les inspections mais le nombre d'IA-IPR par le nombre de collègues. Pour les chargés de mission d'inspection, ils ont un nombre limité d'inspection à assurer. Dans mon Académie, 6 IA-IPR en HG et 8 CMI. Les 8 CMI ont une charge d'inspections correspondant à 1 IA-IPR entier. Donc, 3800 professeurs d'HG / 8 = 450 inspections par an pour inspecter tout le monde tous les ans. Une inspection dure 2h minimum et il faut que les emplois du temps des collègues concordent. Donc en moyenne 900 heures d'inspection sur une année si on veut que tout le monde soit inspecté tous les ans. Sans compter toutes les autres missions. Ecrire un rapport prend aussi du temps. Si tu dois rédiger sur toute l'année 450 rapports, cela représente environ 450 heures pour un rapide et 1350h pour un lent ou un méticuleux. On est déjà presque à 100 jours de travail 24h/24h. C'est humainement impossible.

Après, oui, il n'y a pas assez d'IA-IPR. C'est un vrai problème.

Je compte mal ? Mais quand l'IPR de lettres vient, il inspecte la totalité de l'équipe dans la journée, et pas un seul, que je sache ! :shock: En tous cas, c'est comme ça que ça se passe chez nous... Quand j'assure une heure de cours, qu'il y ait 3 ou 30 élèves, je fais toujours une heure, non ?

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
Lefteris
Lefteris
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Lefteris le Dim 5 Juin 2016 - 14:34
@gnafron2004 a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Si l'on appliquait ce que tu dis, on supprimerait les corps des certifiés et des agrégés et chacun aurait une grille salariale selon son niveau d'étude. Ce sont les anciens agrégés/certifiés qui ne vont pas rigoler: cela dit, ils ont pu cotiser, et être rémunérés, une ou deux années plus tôt.

Ben non. Parce qu'après la licence, on passait un an à préparer les concours, ce qui n'était pas reconnu, puis une année de stage, non reconnue en tant qu'étude. Résultat? On ne commençait pas plus tôt que ceux pour qui le stage est un master 2. Par contre, on était encore moins payés! Laughing
+1000
Ceci dit, les stagiaires certifiés étaient considérés comme PLC2, et une fois le capes acquis, il faisait partie des titres professionnels validables en titre I (un certifié peut passer l'agrég externe) .

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Caspar
Caspar
Bon génie

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Caspar le Dim 5 Juin 2016 - 14:35
En anglais, dans mon académie, ils viennent nous voir un par un.
Elyas
Elyas
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Elyas le Dim 5 Juin 2016 - 14:38
@Jane a écrit:
@Elyas a écrit:
@Jane a écrit:
@Hérodoute a écrit:J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.

Hérodoute, je crois savoir que nous sommes dans la même académie. C'est très variable d'une discipline à l'autre... En lettres, nous sommes peu inspectés (2 fois en 18 ans pour moi); et je n'ai eu qu'une seule réunion d'équipe avec un inspecteur en 18 ans... Pas de réunion de bassin en lettres non plus.
Je ne me prononcerai pas sur l'empathie des IPR-IEN, la personne à qui j'ai eu affaire les deux fois étant retraitée depuis plusieurs années. Mes collègues de maths et de physique sont inspectés tous les 4 ans selon leurs dires, idem en Arts plastiques. Une de mes collègues d'espagnol, en revanche, n'a été inspectée que 3 fois... en 41 ans ! affraid
Quelle que soit la posture de l'inspecteur, bienveillante ou non, on ne peut pas dire que nous soyons tous égaux face à l'inspection, indépendamment même des l'enseignant que nous sommes.  
Notre académie compte 307 établissements publics et 220 privés du secondaire (collèges, lycées, lycées pro), 13 IPR et/ou chargés de mission. S'ils se déplaçaient chaque année dans chacun des 527 établissement, ils feraient chacun environ 41 visites (par an). Avec une inspection en moyenne tous les 9 ans pour moi (plus pour certains de mes collègues), je ne suis pas sûre de pouvoir dire que leur travail d'inspection soit harassant. Même si nous sommes bien d'accord que la mission des IPR ne se restreint pas aux seules inspections.

Tu comptes mal, ce n'est pas le nombre d'établissements divisé par le nombre d'IA-IPR/CMI qui permet de comptabiliser les inspections mais le nombre d'IA-IPR par le nombre de collègues. Pour les chargés de mission d'inspection, ils ont un nombre limité d'inspection à assurer. Dans mon Académie, 6 IA-IPR en HG et 8 CMI. Les 8 CMI ont une charge d'inspections correspondant à 1 IA-IPR entier. Donc, 3800 professeurs d'HG / 8 = 450 inspections par an pour inspecter tout le monde tous les ans. Une inspection dure 2h minimum et il faut que les emplois du temps des collègues concordent. Donc en moyenne 900 heures d'inspection sur une année si on veut que tout le monde soit inspecté tous les ans. Sans compter toutes les autres missions. Ecrire un rapport prend aussi du temps. Si tu dois rédiger sur toute l'année 450 rapports, cela représente environ 450 heures pour un rapide et 1350h pour un lent ou un méticuleux. On est déjà presque à 100 jours de travail 24h/24h. C'est humainement impossible.

Après, oui, il n'y a pas assez d'IA-IPR. C'est un vrai problème.

Je compte mal ? Mais quand l'IPR de lettres vient, il inspecte la totalité de l'équipe dans la journée, et pas un seul, que je sache ! :shock: En tous cas, c'est comme ça que ça se passe chez nous... Quand j'assure une heure de cours, qu'il y ait 3 ou 30 élèves, je fais toujours une heure, non ?

Quand l'équipe est petite, genre 3 personnes, l'IA-IPR peut inspecter tout le monde sur la journée (si les emplois du temps le permettent). Cela lui prend 6h car une inspection fait 1h d'inspection en classe + 1h d'entretien. Si ton équipe est supérieure à 3, là, tu ne peux pas inspecter tout le monde sur la journée (bon, je l'accorde, tu peux faire 4 inspections si l'amplitude horaire est de 8h à 17h avec une pause déjeuner et les emplois du temps qui permettent de le faire). Les lycées ont souvent des équipes avec une dizaine de collègues. Les inspecter sur une seule journée est impossible.

Une inspection, c'est 2h minimum pour un seul collègue. Voilà pourquoi ce que tu expliques ne peut pas correspondre à la réalité, même idéale.
Lefteris
Lefteris
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Lefteris le Dim 5 Juin 2016 - 14:40
@profs:( a écrit:une grande partie des problèmes de l'évaluation des profs se trouvent sur ce sujet... Certains pensent que grâce aux concours, il ne doivent (presque) plus rien prouver. D'autres souhaiteraient que l'investissement quotidien soit davantage valorisé....  Des situations particulières nous pouvons en trouver beaucoup.....
De mon point de vue, si je me projette dans la peau de "celui qui paye", je n'aurais aucun intérêt à rémunérer davantage des personnes qui ont peut être plus de diplômes ou de concours mais qui n'apportent pas plus au quotidien de ma structure.
Un agrégé qui n'est pas en face de personnes demandant un plus haut degré de technicité est une hérésie économique. Leurs savoirs supplémentaires doivent être au service de filières plus "élitistes" afin de mieux transmettre des connaissances plus difficiles à appréhender et ainsi justifier des revenus plus importants.
Sans cela, c'est seulement une rente qui n'est pas justifiée sur un plan économique.

En même temps, on passe l'agreg, concours de haut niveau disciplinaire (et en passe de venir le seul concours vraiment disciplinaire) pour enseigner sa matière. Demander à des gens de faire de l'extra-pro, des projets, de sorties, de l'animation relève aussi de l'hérésie, voire de l'insulte.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Jane
Jane
Guide spirituel

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Jane le Dim 5 Juin 2016 - 14:40
Caspar Goodwood a écrit:En anglais, dans mon académie, ils viennent nous voir un par un.

Ca dépend sans doute des IPR ou des académies alors. Lors de ma dernière inspection, nous avions été 4 à être inspectés (en juin). Seule une collègue partant à la retraite (en août) y avait échappé. Un nouvel IPR était venu inspecter la collègue nouvellement nommée et une autre collègue agrégée 4 ans plus tard. C'est lors de cette visite que j'ai eu ma première réunion d'équipe (au bout de 15 ans d'ancienneté, donc).

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
John
John
Médiateur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par John le Dim 5 Juin 2016 - 14:40
J'ai la chance d'être dans une académie et une discipline où les IPR et les IEN ont le souci d'aider les enseignants à exercer un métier qui connait de profonds changements. Si les enseignants qui s'engagent activement dans leur métier ont un emploi du temps de dingue, c'est aussi le cas pour les IPR/IEN : déplacements réguliers / réunions / décryptage de textes officiels / écoute des enseignants (dont une partie les méprisent uniquement parce qu'on leur a dit de le faire quand ils sont entrés dans le métier) / travail avec les enseignants / formations...
J'ai de plus en plus l'impression que c'est un choix professionnel qui implique bcp de sacrifices dans la vie privée et bcp de stress. N'oublions pas que nous rentrons à des heures correctes chez nous (hors conseils de classe) ce qui nous permet d'avoir une vie de famille plutôt sereine. Je ne dis pas qu'il faut les plaindre car ils ont fait un choix mais je trouve les critiques récurrentes contre ce corps de l'EN d'une hypocrisie sans nom.
+1

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Jane
Jane
Guide spirituel

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Jane le Dim 5 Juin 2016 - 14:43
@Elyas a écrit:
@Jane a écrit:
@Elyas a écrit:
@Jane a écrit:

Hérodoute, je crois savoir que nous sommes dans la même académie. C'est très variable d'une discipline à l'autre... En lettres, nous sommes peu inspectés (2 fois en 18 ans pour moi); et je n'ai eu qu'une seule réunion d'équipe avec un inspecteur en 18 ans... Pas de réunion de bassin en lettres non plus.
Je ne me prononcerai pas sur l'empathie des IPR-IEN, la personne à qui j'ai eu affaire les deux fois étant retraitée depuis plusieurs années. Mes collègues de maths et de physique sont inspectés tous les 4 ans selon leurs dires, idem en Arts plastiques. Une de mes collègues d'espagnol, en revanche, n'a été inspectée que 3 fois... en 41 ans ! affraid
Quelle que soit la posture de l'inspecteur, bienveillante ou non, on ne peut pas dire que nous soyons tous égaux face à l'inspection, indépendamment même des l'enseignant que nous sommes.  
Notre académie compte 307 établissements publics et 220 privés du secondaire (collèges, lycées, lycées pro), 13 IPR et/ou chargés de mission. S'ils se déplaçaient chaque année dans chacun des 527 établissement, ils feraient chacun environ 41 visites (par an). Avec une inspection en moyenne tous les 9 ans pour moi (plus pour certains de mes collègues), je ne suis pas sûre de pouvoir dire que leur travail d'inspection soit harassant. Même si nous sommes bien d'accord que la mission des IPR ne se restreint pas aux seules inspections.

Tu comptes mal, ce n'est pas le nombre d'établissements divisé par le nombre d'IA-IPR/CMI qui permet de comptabiliser les inspections mais le nombre d'IA-IPR par le nombre de collègues. Pour les chargés de mission d'inspection, ils ont un nombre limité d'inspection à assurer. Dans mon Académie, 6 IA-IPR en HG et 8 CMI. Les 8 CMI ont une charge d'inspections correspondant à 1 IA-IPR entier. Donc, 3800 professeurs d'HG / 8 = 450 inspections par an pour inspecter tout le monde tous les ans. Une inspection dure 2h minimum et il faut que les emplois du temps des collègues concordent. Donc en moyenne 900 heures d'inspection sur une année si on veut que tout le monde soit inspecté tous les ans. Sans compter toutes les autres missions. Ecrire un rapport prend aussi du temps. Si tu dois rédiger sur toute l'année 450 rapports, cela représente environ 450 heures pour un rapide et 1350h pour un lent ou un méticuleux. On est déjà presque à 100 jours de travail 24h/24h. C'est humainement impossible.

Après, oui, il n'y a pas assez d'IA-IPR. C'est un vrai problème.

Je compte mal ? Mais quand l'IPR de lettres vient, il inspecte la totalité de l'équipe dans la journée, et pas un seul, que je sache ! :shock: En tous cas, c'est comme ça que ça se passe chez nous... Quand j'assure une heure de cours, qu'il y ait 3 ou 30 élèves, je fais toujours une heure, non ?

Quand l'équipe est petite, genre 3 personnes, l'IA-IPR peut inspecter tout le monde sur la journée (si les emplois du temps le permettent). Cela lui prend 6h car une inspection fait 1h d'inspection en classe + 1h d'entretien. Si ton équipe est supérieure à 3, là, tu ne peux pas inspecter tout le monde sur la journée (bon, je l'accorde, tu peux faire 4 inspections si l'amplitude horaire est de 8h à 17h avec une pause déjeuner et les emplois du temps qui permettent de le faire). Les lycées ont souvent des équipes avec une dizaine de collègues. Les inspecter sur une seule journée est impossible.

Une inspection, c'est 2h minimum pour un seul collègue. Voilà pourquoi ce que tu expliques ne peut pas correspondre à la réalité, même idéale.

Soit, mais c'était une moyenne. Trouves-tu normal, ainsi, que même sans qu'il y ait inspection, je n'aie bénéficié que d'une seule réunion d'équipe avec un IPR et d'aucune réunion de bassin en 18 ans ? Enfin, bref, de toute façon, je m'en fiche bien pas mal, il y a longtemps que j'ai pris le parti d'en rire. Pour la 3ème fois de ma carrière, ma note va être péréquée cette année, alors...

_________________
"Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume." (A. Camus)
avatar
profs:(
Niveau 7

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par profs:( le Dim 5 Juin 2016 - 14:59
@Lefteris a écrit:
@profs:( a écrit:une grande partie des problèmes de l'évaluation des profs se trouvent sur ce sujet... Certains pensent que grâce aux concours, il ne doivent (presque) plus rien prouver. D'autres souhaiteraient que l'investissement quotidien soit davantage valorisé....  Des situations particulières nous pouvons en trouver beaucoup.....
De mon point de vue, si je me projette dans la peau de "celui qui paye", je n'aurais aucun intérêt à rémunérer davantage des personnes qui ont peut être plus de diplômes ou de concours mais qui n'apportent pas plus au quotidien de ma structure.
Un agrégé qui n'est pas en face de personnes demandant un plus haut degré de technicité est une hérésie économique. Leurs savoirs supplémentaires doivent être au service de filières plus "élitistes" afin de mieux transmettre des connaissances plus difficiles à appréhender et ainsi justifier des revenus plus importants.
Sans cela, c'est seulement une rente qui n'est pas justifiée sur un plan économique.

En même temps,  on passe l'agreg, concours de haut niveau disciplinaire  (et en passe de venir le seul concours vraiment disciplinaire) pour enseigner sa matière. Demander à des gens de faire de l'extra-pro, des projets, de sorties, de l'animation relève aussi de l'hérésie, voire de l'insulte.

Cela dépend de la définition du mot enseignant faite par les décideurs. Ils peuvent très bien déclarer que cela fait partie de ses missions. Il faudra alors changer le concours pour ne pas seulement évaluer le disciplinaire. Ces missions ne seront plus alors pris pour une "insulte" puisqu'elles feront partie du poste à pourvoir. Il faudra aussi changer le statut de l'enseignant car la définition accolée à ce mot ne sera pas immuable et il faudra que les professeurs soient capables de s'adapter à l'évolution de cette définition (afin de pouvoir licencier ceux qui ne le pourront pas). En tant qu'enseignant ce que je viens d'écrire me fait bien évidemment peur mais en tant que contribuable je ne trouve pas cela totalement illogique.
Par contre, excusez moi, mais je n'ai pas compris en quoi votre phrase était une réponse à mon paragraphe.
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Tamerlan le Dim 5 Juin 2016 - 16:07
@Jane a écrit:
@Elyas a écrit:
@Jane a écrit:
@Elyas a écrit:

Tu comptes mal, ce n'est pas le nombre d'établissements divisé par le nombre d'IA-IPR/CMI qui permet de comptabiliser les inspections mais le nombre d'IA-IPR par le nombre de collègues. Pour les chargés de mission d'inspection, ils ont un nombre limité d'inspection à assurer. Dans mon Académie, 6 IA-IPR en HG et 8 CMI. Les 8 CMI ont une charge d'inspections correspondant à 1 IA-IPR entier. Donc, 3800 professeurs d'HG / 8 = 450 inspections par an pour inspecter tout le monde tous les ans. Une inspection dure 2h minimum et il faut que les emplois du temps des collègues concordent. Donc en moyenne 900 heures d'inspection sur une année si on veut que tout le monde soit inspecté tous les ans. Sans compter toutes les autres missions. Ecrire un rapport prend aussi du temps. Si tu dois rédiger sur toute l'année 450 rapports, cela représente environ 450 heures pour un rapide et 1350h pour un lent ou un méticuleux. On est déjà presque à 100 jours de travail 24h/24h. C'est humainement impossible.

Après, oui, il n'y a pas assez d'IA-IPR. C'est un vrai problème.

Je compte mal ? Mais quand l'IPR de lettres vient, il inspecte la totalité de l'équipe dans la journée, et pas un seul, que je sache ! :shock: En tous cas, c'est comme ça que ça se passe chez nous... Quand j'assure une heure de cours, qu'il y ait 3 ou 30 élèves, je fais toujours une heure, non ?

Quand l'équipe est petite, genre 3 personnes, l'IA-IPR peut inspecter tout le monde sur la journée (si les emplois du temps le permettent). Cela lui prend 6h car une inspection fait 1h d'inspection en classe + 1h d'entretien. Si ton équipe est supérieure à 3, là, tu ne peux pas inspecter tout le monde sur la journée (bon, je l'accorde, tu peux faire 4 inspections si l'amplitude horaire est de 8h à 17h avec une pause déjeuner et les emplois du temps qui permettent de le faire). Les lycées ont souvent des équipes avec une dizaine de collègues. Les inspecter sur une seule journée est impossible.

Une inspection, c'est 2h minimum pour un seul collègue. Voilà pourquoi ce que tu expliques ne peut pas correspondre à la réalité, même idéale.

Soit, mais c'était une moyenne. Trouves-tu normal, ainsi, que même sans qu'il y ait inspection, je n'aie bénéficié que d'une seule réunion d'équipe avec un IPR et d'aucune réunion de bassin en 18 ans ? Enfin, bref, de toute façon, je m'en fiche bien pas mal, il y a longtemps que j'ai pris le parti d'en rire. Pour la 3ème fois de ma carrière, ma note va être péréquée cette année, alors...

Elyas a raison. La justice résiderait dans le fait que tout le monde devrait être inspecté tous les cinq ans. Pour toutes les raisons qu'il a donné il est impossible de pouvoir passer toute une équipe d'un coup et assurer à chacun ce même intervalle: les EDT qui ne correspondent pas, les collègues qui n'ont pas cours ce jour là, les congés maladies, l'équipe qui varie d'une année sur l'autre et donc l'impossibilité de revisiter les collègues à intervalle égal. En plus le boulot d'IA c'est à dire de pilotage pour le recteur prend la majorité du temps des inspecteurs (jusqu'à 70% semble-t-il d'après un rapport de l'IGEN). On peut remarquer que les réunions d'équipes ont régressé au fur et à mesure que la charge de travail s'inversait entre les missions d'IA et celles d'IPR. Et donc les inspections sont devenues la variable d'ajustement pour combler l'emploi du temps entre les autres missions.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Daphné le Dim 5 Juin 2016 - 16:12
@Hélips a écrit:
@nitescence a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:
@nitescence a écrit:J'ajoute que les inspecteurs sont recrutés à bac + 3 contrairement aux enseignants qu'ils évaluent et qui sont recrutés à bac + 5 : cherchez l'erreur...

Il n'y a pas si longtemps, le recrutement des enseignants se faisait au niveau licence.
Par ailleurs, pour se présenter au concours, il faut avoir 5 ans d'ancienneté en tant que professeur + une licence. Ce qui nuance ton propos.

L'ancienneté ne change rien au niveau de recrutement : un bac + 3 suffit, alors que pour enseigner il faut au minimum un bac + 5. Et peu importe que ce soit un cas général ou pas : c'est un cas possible et ça pose problème, je trouve...

Non mais tu as raison, je trouve scandaleux aussi que l'on n'ait pas remercié tous les enseignants engagés avant la masterisation et qui donc, pour les certifiés sont seulement titulaires d'un bac+3, ainsi que les agrégés qui n'ont pas jugé utile de faire un DEA, de pauvres bac+4 Rolling Eyes

Mouais, enfin il faut aussi regarder le niveau des diplômes les années données...et quand je vois comment certains professeurs avec BAC+5 écrivent aujourd'hui, on écrivait mieux en passant l'examen d'entrée en 6ème à 10 ans ! On savait aussi compter et on connaissait son histoire et sa géographie au programme mieux que pas mal de jeunes diplômés d'aujourd'hui salaire inspecteur - Page 5 248604097 Laughing
Plus sérieusement, la licence valait largement certains masters Rolling Eyes
Oui je sais ça fait ringard salaire inspecteur - Page 5 2289946511
Leclochard
Leclochard
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Leclochard le Dim 5 Juin 2016 - 17:21
@nitescence a écrit:Qu'est-ce qui fonde la légitimité d'un inspecteur ? Son expertise. Or jusqu'à présent on n'a rien trouvé de mieux pour l'attester que le diplôme et le concours. Donc oui ça pose problème d'être inspecté par un sous diplômé (ou le tour extérieur). Qu'on puisse tombé sur quelqu'un de bien malgré tout ne change rien à l'affaire. Sinon d'où l'inspecteur tire-t-il sa légitimité ?

Parce que sinon moi aussi je décréte que je suis expert en pédagogie, hein : j'ai plus de 15 ans d'expérience de terrain donc je suis encore plus légitime que l'inspecteur !

Tu soulèves une question intéressante: d'où vient la légitimité professionnelle ? quand on est débute, c'est le diplôme qui la donne. Quand on est bien avancé dans la carrière, c'est l'expérience. C'est pourquoi le traitement augmente avec l'âge.
L'IPR a l'énorme avantage d'avoir du recul et d'avoir observé un nombre important de situations pédagogiques. C'est ce qui fonde sa légitimité à juger un cours, beaucoup plus que son savoir académique, symbolisé par un concours réussi il y a parfois des dizaines d'années.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
nitescence
nitescence
Expert

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par nitescence le Dim 5 Juin 2016 - 17:27
@Leclochard a écrit:
@nitescence a écrit:Qu'est-ce qui fonde la légitimité d'un inspecteur ? Son expertise. Or jusqu'à présent on n'a rien trouvé de mieux pour l'attester que le diplôme et le concours. Donc oui ça pose problème d'être inspecté par un sous diplômé (ou le tour extérieur). Qu'on puisse tombé sur quelqu'un de bien malgré tout ne change rien à l'affaire. Sinon d'où l'inspecteur tire-t-il sa légitimité ?

Parce que sinon moi aussi je décréte que je suis expert en pédagogie, hein : j'ai plus de 15 ans d'expérience de terrain donc je suis encore plus légitime que l'inspecteur !

Tu soulèves une question intéressante: d'où vient la légitimité professionnelle ? quand on est débute, c'est le diplôme qui la donne. Quand on est bien avancé dans la carrière, c'est l'expérience. C'est pourquoi le traitement augmente avec l'âge.
L'IPR a l'énorme avantage d'avoir du recul et d'avoir observé un nombre important de situations pédagogiques. C'est ce qui fonde sa légitimité à juger un cours, beaucoup plus que son savoir académique, symbolisé par un concours réussi il y a parfois des dizaines d'années.

Mais cette expérience, l'enseignant l'a aussi : on a tous remarqué que certains cours marchaient mieux que d'autres et essayé des les améliorer et en plus nous c'est une expérience de terrain et non pas une expérience hors sol avec des conseils que les inspecteurs ne mettent jamais en oeuvre. les enseignants sont donc bien plus légitimes si l'on se fonde sur l'expérience...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Leclochard
Leclochard
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Leclochard le Dim 5 Juin 2016 - 17:29
Caspar Goodwood a écrit:
@Panta Rhei a écrit:AMHA, l'IA-IPR est légitime car il a passé et obtenu un concours hyper sélectif. De plus, il a déjà obtenu l'Agrégation (dans l'immense majorité des cas).

Mais surtout, son expertise, il la tire de la multitude de séances qu'il est amené à observer: il voit toutes sortes de postures professionnelles, de manières de faire.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié le regard extérieur et neuf posé sur mes pratiques; j'en avais besoin de cet avis d'expert. A ma grande surprise, il a très vite compris mon mode de fonctionnement (alors qu'il n'a assisté qu'à 55 minutes de cours); il/nous avons ensemble pu discuter des limites / avantages de ce dernier.

Après, j'ai peut-être eu de la chance car il ne venait manifestement pas pour "casser" du prof! Je pense, mais je me trompe peut-être, que ce genre d'IA-IPR sadique et pervers existe encore, mais de façon marginale.

Et puis, maintenant, avec le cadencement unique, ils pourront encore plus pleinement jouer le rôle qui est le leur: celui de conseiller pédagogique.

Je pense aussi que l'IPR sadique et cassant appartient au passé (et c'est logique à l'heure où le mot "bienveillance" est répété par nos instances dirigeantes toute la sainte journée, pourquoi serions-nous les seuls à ne pas en profiter?)

Malheureusement, non. Quatre collèges d'histoire inspectés il y a deux ans: une seule a été augmentée. Les autres étaient "élitistes", "ringards"... L'un d'eux a déprimé et a pensé à la démission. Le message de Mutis est juste: les avancements ne sont pas le reflet exact du travail accompli.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Leclochard
Leclochard
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Leclochard le Dim 5 Juin 2016 - 17:34
@nitescence a écrit:
@Leclochard a écrit:
@nitescence a écrit:Qu'est-ce qui fonde la légitimité d'un inspecteur ? Son expertise. Or jusqu'à présent on n'a rien trouvé de mieux pour l'attester que le diplôme et le concours. Donc oui ça pose problème d'être inspecté par un sous diplômé (ou le tour extérieur). Qu'on puisse tombé sur quelqu'un de bien malgré tout ne change rien à l'affaire. Sinon d'où l'inspecteur tire-t-il sa légitimité ?

Parce que sinon moi aussi je décréte que je suis expert en pédagogie, hein : j'ai plus de 15 ans d'expérience de terrain donc je suis encore plus légitime que l'inspecteur !

Tu soulèves une question intéressante: d'où vient la légitimité professionnelle ? quand on est débute, c'est le diplôme qui la donne. Quand on est bien avancé dans la carrière, c'est l'expérience. C'est pourquoi le traitement augmente avec l'âge.
L'IPR a l'énorme avantage d'avoir du recul et d'avoir observé un nombre important de situations pédagogiques. C'est ce qui fonde sa légitimité à juger un cours, beaucoup plus que son savoir académique, symbolisé par un concours réussi il y a parfois des dizaines d'années.

Mais cette expérience, l'enseignant l'a aussi : on a tous remarqué que certains cours marchaient mieux que d'autres et essayé des les améliorer et en plus nous c'est une expérience de terrain et non pas une expérience hors sol avec des conseils que les inspecteurs ne mettent jamais en oeuvre. les enseignants sont donc bien plus légitimes si l'on se fonde sur l'expérience...

Oui mais ils ont le recul et la réflexion (tu me diras que c'est parfois trop théorique). Quand tu fais tes 18 ou 20 heures, honnêtement, tu n'as pas trop le temps de te poser. Peut-être devrait-on aller voir des collègues pour réfléchir à nos pratiques, sortir de nos routines.
Là où je suis d'accord avec toi, c'est qu'il doit être délicat pour un IPR de 35 ans d'expliquer à un collègue (certifié ou agrégé) de 58 ans que ses cours ne sont pas bons alors qu'on ne l'a pas inspecté pendant vingt ans. A un moment donné, l'institution doit être cohérente. Avec la réforme peut-être que cela disparaîtra.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
nitescence
nitescence
Expert

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par nitescence le Dim 5 Juin 2016 - 17:36
sauf que je suis tuteur pédagogique depuis des années et que cette réflexion je la mène tout au log de l'année aussi bien sur ses cours que sur les miens.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Elyas
Elyas
Empereur

salaire inspecteur - Page 5 Empty Re: salaire inspecteur

par Elyas le Dim 5 Juin 2016 - 17:42
@nitescence a écrit:sauf que je suis tuteur pédagogique depuis des années et que cette réflexion je la mène tout au log de l'année aussi bien sur ses cours que sur les miens.

Je crois que tu méconnais profondément le métier d'inspecteur. La posture entre un accompagnement de type tuteur et une inspection n'est pas la même. Dans tous les cas, le débat est piégé car le système d'inspection arrive à saturation voire implosion pour de multiples facteurs dont la question du nombre d'IA-IPR n'est pas le moindre. Il en faudrait au moins 3 fois plus pour faire ce qu'il faut faire.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum