Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par John le Dim 23 Oct 2016 - 13:19

Le rapport du capes de lettres 2016 comporte un étrange passage sur la féminisation du métier.
La réussite d'un plus grand nombre de candidats masculins permettrait de lutter contre "l'image dégradée" du métier, liée à sa féminisation :



Dernière édition par John le Mar 25 Oct 2016 - 1:05, édité 2 fois (Raison : Merci Atolijoah et trompettemarine)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par trompettemarine le Dim 23 Oct 2016 - 13:59

Je pense que la discussion a déjà eu lieu sur ce sujet, mais je ne me souviens plus du titre du topic.
Il y avait eu de la surprise, de l'indignation puis des essais pour comprendre le propos.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Bouboule le Dim 23 Oct 2016 - 14:35

@John a écrit:Le rapport du capes de lettres 2016 comporte un étrange passage sur la féminisation du métier.
La réussite d'un plus grand nombre de candidats masculins permettrait de lutter contre "l'image dégradée" du métier, liée à sa féminisation :


Je ne le comprends pas comme ça.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par PauvreYorick le Dim 23 Oct 2016 - 14:36

@trompettemarine a écrit: Il y avait eu de la surprise, de l'indignation puis des essais pour comprendre
Toute ressemblance avec un quelconque topic d'un quelconque forum sur un quelconque sujet de société étant bien entendu purement fortuite Razz

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Chamil le Dim 23 Oct 2016 - 15:30

@John a écrit:Le rapport du capes de lettres 2016 comporte un étrange passage sur la féminisation du métier.
La réussite d'un plus grand nombre de candidats masculins permettrait de lutter contre "l'image dégradée" du métier, liée à sa féminisation :


C'est un vieux stéréotype au sein du système éducatif français, qui affirme que la féminisation du corps enseignant poserait problème (lequel? Cela n'est jamais précisé). Cependant, il est indéniable, dans des sociétés marquées par le sexisme, que la féminisation d'un métier est parfois corrélée à une forme de déclassement de ce dit métier: rémunération décrochée, considération sociale dégradée, temps partiel accru... C'est ce qui est arrivé aussi au métier de magistrat judiciaire.

Après, la question des interactions d'un corps enseignant majoritairement féminin et d'un public scolaire où ceux qui posent problème sont souvent des garçons mériterait d'être étudiée en toute impartialité (un ouvrage comme La fabrique des garçons de Sylvie Ayral s'y attelle un peu notamment).

Chamil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Chamil le Dim 23 Oct 2016 - 15:32

PS: j'ajoute juste que ce qui est fatigant avec ce genre d'affirmations, c'est que l'on fait peser une fois de plus sur les femmes la responsabilité de la dégradation (morale ou matérielle) du métier. Comme si elles n'étaient pas en position de victimes et que les pouvoirs publics et les usagers de l'école n'étaient pas parmi les principaux responsables.

Chamil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Gryphe le Dim 23 Oct 2016 - 15:37

@trompettemarine a écrit:Je pense que la discussion a déjà eu lieu sur ce sujet, mais je ne me souviens plus du titre du topic.

C'était là : http://www.neoprofs.org/t105927p100-j-hallucine-boulot#3838608

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par nitescence le Dim 23 Oct 2016 - 15:57

C'est étonnant que la parité fonctionne à sens unique : la féminisation de métiers ou de fonctions à dominante masculine et rarement voire jamais l'inverse ! Pourquoi ? Parce que les métiers à dominante féminine sont, à tort ou à raison, peu importe, considérés comme déclassés (notamment en ce qui concerne les salaires, puisque - c'est bien connu - le salaire féminin est forcément un salaire d'appoint)...

P.S. D'ailleurs, ce phénomène se rencontre beaucoup moins à l'agrégation (où la proportion de garçons est sensiblement équivalente à celle des filles, y compris en Lettres - pourtant considérées par essence comme féminines).

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par trompettemarine le Dim 23 Oct 2016 - 16:34

@nitescence a écrit:C'est étonnant que la parité fonctionne à sens unique : la féminisation de métiers ou de fonctions à dominante masculine et rarement voire jamais l'inverse ! Pourquoi ? Parce que les métiers à dominante féminine sont, à tort ou à raison, peu importe, considérés comme déclassés (notamment en ce qui concerne les salaires, puisque - c'est bien connu - le salaire féminin est forcément un salaire d'appoint)...

Je suis encore plus négative que toi. J'ai le sentiment tout simplement que les femmes sont considérées comme inférieures.
Cela s'améliore petit à petit... mais bon "Hein, ma p'tite dame, il en dit quoi votre mari ?"
Ce n'est pas que l'image des femmes soit dégradée (et partant de là, comme une maladie contagieuse tout ce qu'elles touchent), c'est qu'elles ne sont pas encore complètement montées en grade.

Ensuite, doublez le salaire des professeurs par deux ou trois d'un seul coup, vous allez voir comme l'attraction pour le métier va revenir.

Si quelqu'un a un ouvrage sérieux à me conseiller sur l'évolution du travail des femmes, je le lirai bien volontiers.

EDIT : suppression d'un passage hors sujet.


Dernière édition par trompettemarine le Dim 23 Oct 2016 - 17:08, édité 3 fois

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Iphigénie le Dim 23 Oct 2016 - 16:43

Ce n'est pas que l'image des femmes soit dégradée (et partant de là comme une maladie contagieuse tout ce qu'elles touchent), c'est qu'elles ne sont pas encore complètement montées en grade.

Ensuite, doublez le salaire des professeurs par deux ou trois d'un seul coup, vous allez voir comme l'attraction pour le métier va revenir.

C'est ce que Laudet aurait voulu, ou dû dire et qu'il a si maladroitement exprimé.

Anecdote: en montrant une photo de classe de prépa lettres-année 72 à mon fils, sa première réaction a été: "Ah mais c'était beaucoup plus égalitaire qu'aujourd'hui, il y a autant de garçons que de filles".. Oui, hein...

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Zenxya le Dim 23 Oct 2016 - 16:56

J'avais vu un reportage sur les médecins où il était dit que si la profession s'était tant dégradée, en termes de salaires et de "prestige", c'était dû à sa plus grande féminisation.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Celeborn le Dim 23 Oct 2016 - 17:49

Comme quoi il est facile de s'emmêler les pinceaux sur les questions de genre alors qu'on est, je pense, animé des meilleures intentions.

Il me semble évident que Patrick Laudet voulait se réjouir de la plus grande proportions d'hommes (et non de garçons, d'ailleurs, mot qui convient difficilement pour des étudiants en master, et + si affinités) car elle permettait de sortir d'un stéréotype de genre, celui du littéraire = féminin, que notre ministère a d'ailleurs parfois contribuer à renforcer (Laura & Julien, on ne vous oublie pas !). Il reliait la chose à une analyse peut-être un peu rapide de la corrélation qu'on trouve souvent entre métier très féminisé et métier peu valorisé dans la société (secrétaire, infirmière, caissière comme dirait un ancien président de la FCPE, etc.), sauf qu'il est allé un peu vite en besogne en parlant de « symptôme » ou d' « affiner l'image parfois dégradée » par la « présence accrue d'hommes ».

Ça partait à mon avis d'une bonne intention, à savoir de dire que la parité, ça fonctionne dans les deux sens, et qu'une représentation sexuée équilibrée dans un métier permet de ne pas tomber dans les stéréotypes, et donc dans des raisonnements simplistes type « la littérature, c'est pour les gonzesses (et les tapettes, of course, mais c'est le même mode de pensée) ».

Mais je crois que Patrick Laudet s'est hélas pris les pieds dans le tapis et a construit un raisonnement très embrouillé qui laisse à penser que c'est de la faute des femmes si l'image du métier est dégradée, et qu'heureusement avec un arrivage de mâles tout frais, ça va aller mieux ! De même sur l'idée que s'il y a + d'hommes, alors automatiquement cela signifie que l'image du métier "s'améliore".

je ne crois donc pas que cela mérite de crier haro sur le Laudet. En revanche, ce serait intéressant que le propos soit clarifié et remis dans le bon ordre par son auteur, par exemple.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par PauvreYorick le Dim 23 Oct 2016 - 17:54

C'est très probablement exactement ça, oui.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Iphigénie le Dim 23 Oct 2016 - 17:55

Merci de le formuler aussi clairement! Smile
Après, je soumets une interprétation psychanalytique: il voulait peut-être inconsciemment parler des femmes  sorciere2  de la tête de l'EN et pas de la base?
Ah ben non après relecture il parle exclusivement de littéraires ;-)

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Reine Margot le Dim 23 Oct 2016 - 18:58

@Celeborn a écrit:Comme quoi il est facile de s'emmêler les pinceaux sur les questions de genre alors qu'on est, je pense, animé des meilleures intentions.

Il me semble évident que Patrick Laudet voulait se réjouir de la plus grande proportions d'hommes (et non de garçons, d'ailleurs, mot qui convient difficilement pour des étudiants en master, et + si affinités) car elle permettait de sortir d'un stéréotype de genre, celui du littéraire = féminin, que notre ministère a d'ailleurs parfois contribuer à renforcer (Laura & Julien, on ne vous oublie pas !). Il reliait la chose à une analyse peut-être un peu rapide de la corrélation qu'on trouve souvent entre métier très féminisé et métier peu valorisé dans la société (secrétaire, infirmière, caissière comme dirait un ancien président de la FCPE, etc.), sauf qu'il est allé un peu vite en besogne en parlant de « symptôme » ou d' « affiner l'image parfois dégradée » par la « présence accrue d'hommes ».

Ça partait à mon avis d'une bonne intention, à savoir de dire que la parité, ça fonctionne dans les deux sens, et qu'une représentation sexuée équilibrée dans un métier permet de ne pas tomber dans les stéréotypes, et donc dans des raisonnements simplistes type « la littérature, c'est pour les gonzesses (et les tapettes, of course, mais c'est le même mode de pensée) ».

Mais je crois que Patrick Laudet s'est hélas pris les pieds dans le tapis et a construit un raisonnement très embrouillé qui laisse à penser que c'est de la faute des femmes si l'image du métier est dégradée, et qu'heureusement avec un arrivage de mâles tout frais, ça va aller mieux ! De même sur l'idée que s'il y a + d'hommes, alors automatiquement cela signifie que l'image du métier "s'améliore".

je ne crois donc pas que cela mérite de crier haro sur le Laudet. En revanche, ce serait intéressant que le propos soit clarifié et remis dans le bon ordre par son auteur, par exemple.

C'est aussi comme ça que je le comprends.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Leclochard le Dim 23 Oct 2016 - 21:43

@trompettemarine a écrit:
@nitescence a écrit:C'est étonnant que la parité fonctionne à sens unique : la féminisation de métiers ou de fonctions à dominante masculine et rarement voire jamais l'inverse ! Pourquoi ? Parce que les métiers à dominante féminine sont, à tort ou à raison, peu importe, considérés comme déclassés (notamment en ce qui concerne les salaires, puisque - c'est bien connu - le salaire féminin est forcément un salaire d'appoint)...

Je suis encore plus négative que toi. J'ai le sentiment tout simplement que les femmes sont considérées comme inférieures.
Cela s'améliore petit à petit... mais bon "Hein, ma p'tite dame, il en dit quoi votre mari ?"
Ce n'est pas que l'image des femmes soit dégradée (et partant de là, comme une maladie contagieuse tout ce qu'elles touchent), c'est qu'elles ne sont pas encore complètement montées en grade.

Ensuite, doublez le salaire des professeurs par deux ou trois d'un seul coup, vous allez voir comme l'attraction pour le métier va revenir.

Si quelqu'un a un ouvrage sérieux à me conseiller sur l'évolution du travail des femmes, je le lirai bien volontiers.

EDIT : suppression d'un passage hors sujet.

En général, quand on double, on multiplie par deux. Par trois, c'est autre chose. Razz
Sans aller jusque là, débuter à 2000 euros nets serait un progrès indéniable et un symbole important. C'est difficile de savoir pourquoi il y a moins de candidats masculins (peut-être que les métiers liés à la culture sont dévalorisés par ex), mais c'est certain qu'une belle augmentation rendrait plus attirant l'enseignement.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par John le Dim 23 Oct 2016 - 21:50

Le propos est certainement maladroit, et on peut plaider en ce sens ; mais enfin se tromper à ce point dans le choix des mots quand on est IG de Lettres et qu'on rédige le rapport du capes de lettres, c'est tout de même embêtant.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par trompettemarine le Dim 23 Oct 2016 - 22:01

@Leclochard a écrit:
@trompettemarine a écrit:
@nitescence a écrit:C'est étonnant que la parité fonctionne à sens unique : la féminisation de métiers ou de fonctions à dominante masculine et rarement voire jamais l'inverse ! Pourquoi ? Parce que les métiers à dominante féminine sont, à tort ou à raison, peu importe, considérés comme déclassés (notamment en ce qui concerne les salaires, puisque - c'est bien connu - le salaire féminin est forcément un salaire d'appoint)...

Je suis encore plus négative que toi. J'ai le sentiment tout simplement que les femmes sont considérées comme inférieures.
Cela s'améliore petit à petit... mais bon "Hein, ma p'tite dame, il en dit quoi votre mari ?"
Ce n'est pas que l'image des femmes soit dégradée (et partant de là, comme une maladie contagieuse tout ce qu'elles touchent), c'est qu'elles ne sont pas encore complètement montées en grade.

Ensuite, doublez le salaire des professeurs par deux ou trois d'un seul coup, vous allez voir comme l'attraction pour le métier va revenir.

Si quelqu'un a un ouvrage sérieux à me conseiller sur l'évolution du travail des femmes, je le lirai bien volontiers.

EDIT : suppression d'un passage hors sujet.

En général, quand on double, on multiplie par deux. Par trois, c'est autre chose. Razz
Sans aller jusque là, débuter à 2000 euros nets serait un progrès indéniable et un symbole important. C'est difficile de savoir pourquoi il y a moins de candidats masculins (peut-être que les métiers liés à la culture sont dévalorisés par ex), mais c'est certain qu'une belle augmentation rendrait plus attirant l'enseignement.

Je veux tellement qu'on m'augmente que je suis prête à accepter que le double de mon salaire soit l'équivalent de son triple.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par ycombe le Dim 23 Oct 2016 - 22:57

@trompettemarine a écrit:
Je veux tellement qu'on m'augmente que je suis prête à accepter que le double de mon salaire soit l'équivalent de son triple.
Mathématiquement parlant, pour que le double de [ton] salaire soit l'équivalent de son triple, il faut que ton salaire soit égal à zéro.

Razz

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par PauvreYorick le Dim 23 Oct 2016 - 23:03

C'est une toute petite augmentation, ça No

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Leclochard le Dim 23 Oct 2016 - 23:20

@ycombe a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Je veux tellement qu'on m'augmente que je suis prête à accepter que le double de mon salaire soit l'équivalent de son triple.
Mathématiquement parlant, pour que le double de [ton] salaire soit l'équivalent de son triple, il faut que ton salaire soit égal à zéro.

Razz

Trompettemarine voulait dire que rien, c'est rien mais qu'en triplant ce rien, on a quelque chose. "C'est trois fois rien". Smile

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Zagara le Lun 24 Oct 2016 - 7:29

C'est bien connu, dans notre société, qu'il faut avoir une paire de couilles pour être sérieux. Donc, selon ce Monsieur Couillu, l' "attractivité" d'un métier se mesure au nombre de couilles posées dessus et le manque de couilles est un signe grave d'incompétence et de dégradation de la qualité d'un métier. Pour Monsieur Couillu, l'enseignante c'est un peu la dame-pipi de la fonction publique : c'est bien qu'il y en ait (pour l'affichage et la "parité") mais il ne faut pas trop la voir et, surtout, il faut qu'elle parte pour laisser la place aux vraies couilles compétentes. Au fond, toute professoresse n'est jamais qu'une "maîtresse en puissance", pour Monsieur Couillu. Ne dit-on pas, d'ailleurs, "Maître de Conférence" et pas "Maîtresse de Conférence", afin de ne pas "dégrader le métier" en faisant bien entendre les couilles de la détentrice ?

Cette Vérité logique, qu'on pourrait appeler le Théorème de la Couille, exprimée, je me dois de poser une question, d'une gravité telle qu'il me faut tirer ma pipe et plisser le front pour la poser : les hommes ne possédant, pour une raison ou une autre, qu'une ou pas de couilles dégradent-ils le métier d'enseignant ? Et surtout, le monocouillu dégrade-t-il seulement moitié moins le métier que le non-couillu ?

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par trompettemarine le Lun 24 Oct 2016 - 12:01

@ycombe a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Je veux tellement qu'on m'augmente que je suis prête à accepter que le double de mon salaire soit l'équivalent de son triple.
Mathématiquement parlant, pour que le double de [ton] salaire soit l'équivalent de son triple, il faut que ton salaire soit égal à zéro.

Razz

Vraiment pas douée en maths, je suis... Embarassed

EDIT : On me souffle... zéro ou l'infini !
Mais là, on est à la limite du raisonnable !

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Capes Lettres 2016 : L'étrange passage du rapport de Patrick Laudet sur la féminisation du métier et son "image dégradée".

Message par Laotzi le Lun 24 Oct 2016 - 18:15


_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum