Première interview du nouveau ministre

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par William Foster le Sam 20 Mai 2017 - 14:26

@Balthazaard a écrit:
@William Foster a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@William Foster a écrit:
Oui, c'est rassurant. J'avais un peu peur qu'en période électorale il ne tienne un discours de velours avec des postures qui seront vite oubliées et des mensonges trop grossiers, mais là je suis rassuré. Smile

je trouve aussi, de plus il s'était opposé à Lussault à une époque où ni Fillion, ni Macron n'étaient pressentis comme présidentiables et encore moins lui comme ministre, donc on peut éliminer la posture opportuniste.
Cela me rassure aussi que cette posture ne soit pas opportuniste. Que de soulagements.

Tu soupçonnerais un pléonasme? je ne suis pas tout à fait d'accord.
Je crois surtout qu'en politique, l'opportunisme est une preuve d'adaptation. On ne parle pas des politiciens qui ne sont pas opportunistes, parce qu'ils ont déjà disparu. C'est une forme de Darwinisme.

William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 14:33

Alors explique moi, il y a de l'ironie dans ta réponse, je ne comprends pas.
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par William Foster le Sam 20 Mai 2017 - 14:49

@Balthazaard a écrit:Alors explique moi, il y a de l'ironie dans ta réponse, je ne comprends pas.
De l'ironie ? non, je dirais plutôt du sarcasme.
Le "donc" de "donc on peut éliminer la posture opportuniste" me semble inadéquat. Je comprends bien ta phrase qui veut dire "on ne peut pas le soupçonner d'avoir changé récemment d'avis pour faire plaisir". Mais ta tentative d'objectiver sa position, ou la perception de sa position, me semble maladroite (même si je suis d'accord avec toi qu'il nous faudrait à tous beaucoup plus d'objectivité et de pragmatisme) parce que dire d'un politicien qu'il n'est pas opportuniste, c'est tellement peu crédible que du coup ça discrédite ton propos.

Que le gars ait râlé quand on nous a malmenés ne me laisse pas forcément penser qu'il ne nous malmènera pas également.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 15:00

Il s'est opposé sur un point particulier à une certaine mouvance pédagogiste que beaucoup condamnent sur ce forum, cela ne vaut pas acceptation de toutes ses idées. Mais sur ce point particulier je lui porte crédit et je le crois sincère.
Ais-je dit autre chose?

Pour le reste.
je ne crois pas que tous les "politiques" soient opportunistes...(pour lui , en particulier, je n'en sais rien d'autant que ce n'est pas à proprement parler un "politique") Maintenant je crois plus fermement que dans un système démocratique le pouvoir ne peut pas être absolu et qu'il doit fortement composer. Certains appellent cela "opportunisme" en ne laissant aucune porte de sortie.
Après il est bien évident que "l'opportunisme" en tant que conduite existe malheureusement.

Mais maintenant si l'idéologie c'est mal parce-que cela mène à l'aveuglement et si, disons, le pragmatisme c'est mal parce que c'est de l'opportunisme déguisé, il ne reste plus grand chose. On survole en comptant les points, bons ou mauvais...est-ce politiquement et socialement responsable?
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Sibylle le Sam 20 Mai 2017 - 15:19

@Mamino a écrit: Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage. Arrêtons de considérer que ces disciplines rigidifient les différences sociales ; ce sont des outils de promotion pour tous.
[/quote]

Je fais de la publicité vers le topic que j'ai ouvert : http://www.neoprofs.org/t111124-projet-de-petition-pour-les-langues-anciennes#4088332
avatar
Sibylle
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par William Foster le Sam 20 Mai 2017 - 15:19

@Balthazaard a écrit:Mais maintenant si l'idéologie c'est mal parce-que cela mène à l'aveuglement et si, disons, le pragmatisme c'est mal parce que c'est de l'opportunisme déguisé, il ne reste plus grand chose(1). On survole en comptant les points, bons ou mauvais...est-ce politiquement et socialement responsable? (2)
(1) Je vois encore un peu de marge entre les deux. Les convictions (rien à voir avec l'aveuglement idéologique) avec la possibilité de les mettre à l'épreuve des faits et de les remettre en question, des programmes précis (et là, y'a du boulot !) pour lesquels les citoyens voteraient, le pragmatisme en tant qu'opportunisme non déguisé (les gens ont le droit de se tromper, du moment qu'ils assument leurs erreurs -et là aussi, gros boulot à faire !), ...

(2) C'est une bonne question, à laquelle j'aimerais, sans trop y croire, une réponse franche de la part de nos dirigeants.

Mais à parler d'opportunité, si notre ministre veut gagner mon adhésion, il ne devra pas manquer celle de publier le bilan de la réforme Chatel qui doit être quelque part sur son bureau, sous une pile de vieux magazines. Ce serait un geste qui lui vaudrait mon admiration.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 15:24

Je ne vois pas beaucoup de remise en question sur ce forum en tous cas.
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par William Foster le Sam 20 Mai 2017 - 15:29

Il est certes plus facile de voir les affirmations péremptoires indélébiles.
Et oui, cette affirmation est péremptoire Razz

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
William Foster
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 15:38

Question subsidiaire:  quel est le syndicat qui s'est "réjouit de voir un pédagogue à la tête de l'éducation" quand Peillon a été nommé?
(amusant pour ceux qui connaissaient un peu le bonhomme et ses déclarations, pour info la video de royal sur les 35h pour les enseignants est de 2006, Peillon étant alors son mentor sur ces sujets, leur brouille est venue en 2009)?
Histoire de dire que la perception d'un ministre et de ses propos n'est pas indifférente de sa couleur politique.
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Albius le Sam 20 Mai 2017 - 15:57

@Madame_Prof a écrit:
@lisette83 a écrit:Au moins, comme dit plus haut, il a une vision réaliste de la situation.
Vu comment les syndicats ont mis du temps à réagir lors de la réforme, il faudra de toute façon encore beaucoup plus de temps pour la détricoter.

Et les collègues Rolling Eyes
C'est bien connu, tout est de la faute des syndicats. 

Entièrement d'accord. Ne remuons pas le fer dans la plaie, mais lors des différentes manifestations le peu d'entre nous qui y participaient avaient du mal à "occuper l'espace" des voies que nous arpentions. Mais ceux qui n'étaient pas là avaient tous de bonnes raisons -les syndicats étaient trop..., ou pas assez...- Quant aux collègues, ils étaient généralement... de tout coeur Razz avec nous... mais par la pensée diable

_________________
La littérature, comme toute forme d'art, est l'aveu que la vie ne suffit pas. F. Pessoa
avatar
Albius
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par ZeSandman le Sam 20 Mai 2017 - 15:59

@Balthazaard a écrit:Question subsidiaire:  quel est le syndicat qui s'est "réjouit de voir un pédagogue à la tête de l'éducation" quand Peillon a été nommé?

J'allais répondre l'UNSA ou le SGEN, mais le singulier devant syndicat m'amène à penser qu'il y a un piège scratch
La réponse ! La réponse ! Very Happy

Je tente ma chance:
La FSU ?

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 16:03

Oui tu es glacé ...je n'ose pas écrire la réponse car il faudra que je prouve mes dires et j'avoue que je n'ai pas la patience de rechercher "la phrase"
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par lisette83 le Sam 20 Mai 2017 - 16:07

@Albius a écrit:
@Madame_Prof a écrit:
@lisette83 a écrit:Au moins, comme dit plus haut, il a une vision réaliste de la situation.
Vu comment les syndicats ont mis du temps à réagir lors de la réforme, il faudra de toute façon encore beaucoup plus de temps pour la détricoter.

Et les collègues Rolling Eyes
C'est bien connu, tout est de la faute des syndicats. 

Entièrement d'accord. Ne remuons pas le fer dans la plaie, mais lors des différentes manifestations le peu d'entre nous qui y participaient avaient du mal à "occuper l'espace" des voies que nous arpentions. Mais ceux qui n'étaient pas là avaient tous de bonnes raisons -les syndicats étaient trop..., ou pas assez...- Quant aux collègues, ils étaient généralement... de tout coeur  Razz avec nous... mais par la pensée diable
Effectivement, je l'ai constaté de visu mais j'ai tendance à croire qu'il était déjà trop tard, d'où ma remarque sur le temps de retard des syndicats.
C'est une critique sur le manque de vigilance, mais, à la décharge de certains syndicats, on ne s'attendait évidemment pas à une remise en cause aussi profonde venant d'un "gouvernement de gauche".

lisette83
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Balthazaard le Sam 20 Mai 2017 - 16:11

Cela finit par "c"
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par henriette le Sam 20 Mai 2017 - 16:19

@Balthazaard a écrit:Question subsidiaire: quel est le syndicat qui s'est "réjouit de voir un pédagogue à la tête de l'éducation" quand Peillon a été nommé?
(amusant pour ceux qui connaissaient un peu le bonhomme et ses déclarations, pour info la video de royal sur les 35h pour les enseignants est de 2006, Peillon étant alors son mentor sur ces sujets, leur brouille est venue en 2009)?
Histoire de dire que la perception d'un ministre et de ses propos n'est pas indifférente de sa couleur politique.
@Balthazaard a écrit:Cela finit par "c"
Pour être très précis - et autant l'être - voici le texte complet du dit-communiqué de presse, histoire de remettre dans son contexte le propos évoqué par Balthazaard :

Communiqué de presse du 17 Mai 2012
Le SNALC-FGAF salue positivement la nomination de M. Vincent Peillon comme Ministre de l'Education nationale

Avec cette nomination le SNALC-FGAF se réjouit du retour à la tête du Ministère de l'Education nationale d'un praticien de la pédagogie qui, contrairement à son prédécesseur, en tant que professeur de philosophie, sait ce qu' « enseigner sur le terrain » signifie.

Par ailleurs, le syndicat a pu apprécier le sens de l'écoute et du dialogue dont le nouveau ministre et toute son équipe ont su faire preuve lors des rencontres bilatérales auxquelles le SNALC-FGAF a participé.

Dès à présent, le SNALC-FGAF tient à attirer l'attention du nouveau ministre sur quatre nécessités urgentes à ses yeux:
- l'abrogation du tout récent et scélérat décret sur l'évaluation des professeurs ;
- la remise en cause du dispositif ECLAIR ;
- la nécessité de consignes claires pour les nouvelles épreuves anticipées d'histoire-géographie en première S, qui déstabilisent élèves et professeurs à quelques semaines du bac ;
- la réintégration d'urgence dans le mouvement intra des postes à temps plein indûment réservés pour les stagiaires à la rentrée 2012.

Prenant acte du contexte positif initié le 15 mai dernier par le discours du nouveau Président, le SNALC-FGAF entend donc participer activement à la refondation de l'Ecole de la République que le nouveau gouvernement souhaite mener à bien en concertation avec toutes les organisations syndicales du secteur éducatif.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Daphné le Sam 20 Mai 2017 - 17:37

@lisette83 a écrit:
@Madame_Prof a écrit:
@lisette83 a écrit:Au moins, comme dit plus haut, il a une vision réaliste de la situation.
Vu comment les syndicats ont mis du temps à réagir lors de la réforme, il faudra de toute façon encore beaucoup plus de temps pour la détricoter.

Et les collègues ?  Rolling Eyes
C'est bien connu, tout est de la faute des syndicats. 

En tout cas, ses idées semblent aux antipodes des miennes, dangereuses pour certaines, et, quand il était recteur dans mon académie, il y a eu beaucoup de choses négatives, dont les traces sont encore visibles aujourd'hui.

Puis, faut pas croire qu'il compte détricoter la réforme hein, il rétablira juste les bilangues et les langues anciennes, et continuera à préparer la réforme du lycée et du BAC dans la même lignée.
Je suis syndiquée depuis très longtemps mais, en l'occurrence, la confiance donnée a priori à un gouvernement de gauche a, de fait, fortement retardé les réactions dans les directions syndicales alors que les collègues justement ont senti bien plus tôt le danger.
En mai 2015, juste au moment de l'annonce de la réforme du collège, des syndicats dont le SNES et le SNALC ont organisé grève et manif : nous étions bien peu nombreux ici.
Et à la plus importante manif d'octobre, nous aurions pu être nettement plus nombreux... donc oui où étaient beaucoup de collègues ??? heu
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par MUTIS le Sam 20 Mai 2017 - 17:57

Pour revenir au sujet : je viens de lire l'intégralité de l'entretien.
Pour le moment rien à redire et beaucoup de bon sens. On tourne la page de la furie réformiste et pédagogique des illuminés égalitaristes.
Espérons que cela dure. Mais c'est déjà un progrès !

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
avatar
MUTIS
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par VanGogh59 le Sam 20 Mai 2017 - 18:07

@henriette a écrit:
@Balthazaard a écrit:Question subsidiaire:  quel est le syndicat qui s'est "réjouit de voir un pédagogue à la tête de l'éducation" quand Peillon a été nommé?
(amusant pour ceux qui connaissaient un peu le bonhomme et ses déclarations, pour info la video de royal sur les 35h pour les enseignants est de 2006, Peillon étant alors son mentor sur ces sujets, leur brouille est venue en 2009)?
Histoire de dire que la perception d'un ministre et de ses propos n'est pas indifférente de sa couleur politique.
@Balthazaard a écrit:Cela finit par "c"
Pour être très précis - et autant l'être - voici le texte complet du dit-communiqué de presse, histoire de remettre dans son contexte le propos évoqué par Balthazaard :

Communiqué de presse du 17 Mai 2012
Le SNALC-FGAF salue positivement la nomination de M. Vincent Peillon comme Ministre de l'Education nationale

Avec cette nomination le SNALC-FGAF se réjouit du retour à la tête du Ministère de l'Education nationale d'un praticien de la pédagogie qui, contrairement à son prédécesseur, en tant que professeur de philosophie, sait ce qu' « enseigner sur le terrain » signifie.

Par ailleurs, le syndicat a pu apprécier le sens de l'écoute et du dialogue dont le nouveau ministre et toute son équipe ont su faire preuve lors des rencontres bilatérales auxquelles le SNALC-FGAF a participé.

Dès à présent, le SNALC-FGAF tient à attirer l'attention du nouveau ministre sur quatre nécessités urgentes à ses yeux:
- l'abrogation du tout récent et scélérat décret sur l'évaluation des professeurs ;
- la remise en cause du dispositif ECLAIR ;
- la nécessité de consignes claires pour les nouvelles épreuves anticipées d'histoire-géographie en première S, qui déstabilisent élèves et professeurs à quelques semaines du bac ;
- la réintégration d'urgence dans le mouvement intra des postes à temps plein indûment réservés pour les stagiaires à la rentrée 2012.

Prenant acte du contexte positif initié le 15 mai dernier par le discours du nouveau Président, le SNALC-FGAF entend donc participer activement à la refondation de l'Ecole de la République que le nouveau gouvernement souhaite mener à bien en concertation avec toutes les organisations syndicales du secteur éducatif.
Tiens c'est drôle. Sur un autre post, il traite mes propos de "caricaturistes". Visiblement, il s'y connaît en caricature  Very Happy

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
avatar
VanGogh59
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Rendash le Sam 20 Mai 2017 - 18:14

@William Foster a écrit:
@Albius a écrit:Cela change et fait du bien de lire quelqu'un qui semble connaître ses dossiers et avoir une vision pragmatique tout en réaffirmant des valeurs ("Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage") bien mises à mal lors du dernier quinquennat.
Oui, c'est rassurant. J'avais un peu peur qu'en période électorale il ne tienne un discours de velours avec des postures qui seront vite oubliées et des mensonges trop grossiers, mais là je suis rassuré. Smile

C'est parce qu'il y a Bayrou yesyes


Bon, après, on a le droit d'être de droite et de soutenir le choix de Fillon et Macron, c'est évident, et honorable. Mais voir des gens voter Macron pour faire barrage à Fillon (sur l'école du moins), et se taper le ministre qu'il avait choisi, c'est quand même cocasse Laughing

En revanche, voir en Blanquer un "barrage aux pédagogistes", c'est mignon tout plein, mais il faut le dire vite (et bourré).

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par trompettemarine le Sam 20 Mai 2017 - 18:19

Question sérieuse : était-il à la manoeuvre lors de la réforme Châtel ?
avatar
trompettemarine
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Elyas le Sam 20 Mai 2017 - 18:35

@Rendash a écrit:
@William Foster a écrit:
@Albius a écrit:Cela change et fait du bien de lire quelqu'un qui semble connaître ses dossiers et avoir une vision pragmatique tout en réaffirmant des valeurs ("Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage") bien mises à mal lors du dernier quinquennat.
Oui, c'est rassurant. J'avais un peu peur qu'en période électorale il ne tienne un discours de velours avec des postures qui seront vite oubliées et des mensonges trop grossiers, mais là je suis rassuré. Smile

C'est parce qu'il y a Bayrou yesyes


Bon, après, on a le droit d'être de droite et de soutenir le choix de Fillon et Macron, c'est évident, et honorable. Mais voir des gens voter Macron pour faire barrage à Fillon (sur l'école du moins), et se taper le ministre qu'il avait choisi, c'est quand même cocasse Laughing

En revanche, voir en Blanquer un "barrage aux pédagogistes", c'est mignon tout plein, mais il faut le dire vite (et bourré).

La plupart des "pédagogistes" de la Rue de Grenelle doivent leur poste à Blanquer. Donc, oui, lire que des gens pensent que Blanquer va remettre à sa place les personnes qu'il a placées, c'est tristement drôle.

Ensuite, n'oublions pas que des "expérimentations" sortant totalement des cadres ont été mises en place sous sa direction. Un exemple : Céline Alvarez. Il manie actuellement des expressions qui devraient terrifier tout le monde : neurosciences / expérimentations / pragmatisme / validation scientifique. Quand on sait la définition de ces expressions à la DGESCO, on ne peut que trembler.


Dernière édition par Elyas le Sam 20 Mai 2017 - 18:37, édité 1 fois
avatar
Elyas
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par V.Marchais le Sam 20 Mai 2017 - 18:36

Oui. Il était aussi derrière la réforme Darcos. Je trouve que ça situe bien le personnage. Cette réforme du collège, c'était à la fois les meilleurs programmes de Français depuis 20 ans, et le début de l'autonomie des établissements, la confirmation du travail par compétences, le pouvoir accru des CDE...

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
V.Marchais
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Celadon le Sam 20 Mai 2017 - 18:38

@trompettemarine a écrit:Question sérieuse : était-il à la manoeuvre lors de la réforme Châtel ?
Réponse dans l'article :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/17/jean-michel-blanquer-un-specialiste-marque-a-droite-a-l-education-nationale_5129208_823448.html
: Jean-Michel Blanquer, 52 ans, est à l’hôtel de Rochechouart en terrain connu. Il y a été le « numéro 2 » sous la droite, entre 2009 et 2012, au poste de directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco). Un « ministre bis » aux côtés de Luc Chatel, que l’on disait alors peu au fait des réalités scolaires. Il y a conservé des soutiens, des fidèles. Bref, des repères.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Serge le Sam 20 Mai 2017 - 18:41

Nous allons rétablir les classes bilangues. Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage.

   Pourquoi ne dit-il pas : Nous allons rétablir les classes bilangues et le latin et le grec. 

Rétablir les classes bilangues, c'est clair.
Mais pourquoi juste dire "valoriser" le latin, au lieu de dire "rétablir" l'option comme avant.  scratch

Il doit y avoir une subtilité qu'on risque de découvrir bien assez tôt.  Suspect

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par Elyas le Sam 20 Mai 2017 - 18:45

@Serge a écrit:
Nous allons rétablir les classes bilangues. Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage.

     

Rétablir les classes bilangues, c'est clair. Mais pourquoi juste dire "valoriser" le latin, au lieu de dire "rétablir" l'option comme avant.  scratch

Il doit y avoir une subtilité qu'on risque de découvrir bien assez tôt.  Suspect

Quatre ministres agrégés de Lettres classiques, c'est ça, la valorisation abi
avatar
Elyas
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Première interview du nouveau ministre

Message par ZeSandman le Sam 20 Mai 2017 - 18:53

@Elyas a écrit:
@Rendash a écrit:
@William Foster a écrit:
@Albius a écrit:Cela change et fait du bien de lire quelqu'un qui semble connaître ses dossiers et avoir une vision pragmatique tout en réaffirmant des valeurs ("Nous allons valoriser le latin et le grec, qui sont au cœur de notre civilisation et de notre langage") bien mises à mal lors du dernier quinquennat.
Oui, c'est rassurant. J'avais un peu peur qu'en période électorale il ne tienne un discours de velours avec des postures qui seront vite oubliées et des mensonges trop grossiers, mais là je suis rassuré. Smile

C'est parce qu'il y a Bayrou yesyes


Bon, après, on a le droit d'être de droite et de soutenir le choix de Fillon et Macron, c'est évident, et honorable. Mais voir des gens voter Macron pour faire barrage à Fillon (sur l'école du moins), et se taper le ministre qu'il avait choisi, c'est quand même cocasse Laughing

En revanche, voir en Blanquer un "barrage aux pédagogistes", c'est mignon tout plein, mais il faut le dire vite (et bourré).

La plupart des "pédagogistes" de la Rue de Grenelle doivent leur poste à Blanquer. Donc, oui, lire que des gens pensent que Blanquer va remettre à sa place les personnes qu'il a placées, c'est tristement drôle.

Ensuite, n'oublions pas que des "expérimentations" sortant totalement des cadres ont été mises en place sous sa direction. Un exemple : Céline Alvarez. Il manie actuellement des expressions qui devraient terrifier tout le monde : neurosciences / expérimentations / pragmatisme / validation scientifique. Quand on sait la définition de ces expressions à la DGESCO, on ne peut que trembler.

Si par neurosciences, il entend neurosciences cognitives, je dis peut-être une bêtise mais c'est une branche où il me semble que le mot science n'est pas galvaudé (respect des procédures scientifiques à proprement parler). C'est sûr que s'il estime que les sciences de l'éducation sont une véritable science, là c'est plus la même, et validation scientifique ne devient qu'un emballage.

Pour expérimentations et pragmatisme, étant donné le CV du monsieur, terrorisé en effet je suis.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum