Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
mamieprof
Neoprof expérimenté

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par mamieprof le Lun 5 Juin 2017 - 13:23
J'ai mis ce dessin à la fin d'un chapitre de terminale sur l emploi. Tous les collègues ont trouvé ça drole sauf une collègue d'espagnol qui m'a dit "c'est très con de nous humilier..."
J'ai saisi quelques discussions entre élèves. ¨Prof pour une femme ok car plein de temps libre pour les petits, ils trouvent que les hommes profs sont des gagne-petit manquant d'ambition Y'a encore du boulot pour faire changer les mentalités...


avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Reine Margot le Lun 5 Juin 2017 - 13:29
L'avenir est que les enseignants soient des fonctionnaires territoriaux, avec un concours qui donne seulement le droit de postuler dans un  établissement (en montrant patte blanche et adhésion au projet d'établissement), le PPCR qui commence à la rentrée prochaine y prépare avec les 3 rdv de carrière.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Anaxagore le Lun 5 Juin 2017 - 13:32
On pourrait en faire un avec:
"Vivre! Penser! Contempler! Méditer! Vous n'allez pas finir esclaves quand même!"


Dernière édition par Anaxagore le Lun 5 Juin 2017 - 13:50, édité 1 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Lefteris le Lun 5 Juin 2017 - 13:39
@Reine Margot a écrit:L'avenir est que les enseignants soient des fonctionnaires territoriaux, avec un concours qui donne seulement le droit de postuler dans un  établissement (en montrant patte blanche et adhésion au projet d'établissement), le PPCR qui commence à la rentrée prochaine y prépare avec les 3 rdv de carrière.
Le double statut, pour les entrants, c'est pour bientôt.Avec des bivalences et des zones d'affectation plutôt que des postes, et des emplois du temps en fonction des besoins, et paye au prorata. Sans compter la mlultiplication des obligations hors enseignement. Et pour adapter leur flexibilité à tout le monde, ceux qui sont en place subiront peu à peu certaines de ces mesures. Une génération, je dis (et je me répète) , et la bascule sera totalement opérée, le grand rêve de se débarrasser d'une énorme institution d'Etat, partagé par certains politiciens, le patronat, et soutenu par les pédagogistes aura été réalisé. Mais ce sera vraiment alors un métier de dernier choix dans la vie, et certains départements auront vraiment du mal à, recruter.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par gauvain31 le Lun 5 Juin 2017 - 14:02
Ces départements déficitaires n'auront plus qu'à recruter des étudiants.... qui partiront aussitôt qu'ils sont venus. Dans quelle société allons-nous vivre? Une société à deux vitesses. Comment les parents d'élèves de ces départements vont-ils prendre tous ces changements? Il ne faut pas oublier les classements internationaux, car au final, la France accepterait-elle d'être montrée du doigt du fait de ses inégalités scolaires?
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Rendash le Lun 5 Juin 2017 - 14:06
@gauvain31 a écrit:Ces départements déficitaires n'auront plus qu'à recruter des étudiants.... qui partiront aussitôt qu'ils sont venus. Dans quelle société allons-nous vivre? Une société à deux vitesses.  Comment les parents d'élèves de ces départements vont-ils prendre tous ces changements? Il ne faut pas oublier les classements internationaux, car au final, la France accepterait-elle d'être montrée du doigt du fait de ses inégalités scolaires?

Au contraire, ça arrange bien un certain nombre de personnes, qui ainsi peuvent imposer leur vision des choses au nom de la lutte contre ces inégalités. Le fait que ladite vision renforce ces inégalités n'apparaissant que plus tard, c'est un mécanisme bien rodé et efficace pur la destruction de l'Education nationale. Il suffit de continuer à employer le combo "on n'est pas allé assez loin dans ces réformes pour qu'elles soient efficaces" + " ce sont les réacomplotistes qui s'y opposent", et le tour est joué.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
slynop
Niveau 10

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par slynop le Lun 5 Juin 2017 - 14:07
Cela va donner un système d'éducation à l'Américaine avec deux niveaux, pour ceux qui ont les moyens et pour les autres.


Dernière édition par slynop le Lun 5 Juin 2017 - 14:28, édité 1 fois
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Anaxagore le Lun 5 Juin 2017 - 14:15
En termes techniques, j'appelle ça une école de merde.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
ben2510
Neoprof expérimenté

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par ben2510 le Lun 5 Juin 2017 - 14:16
@Rendash a écrit:Libérez les électrons de la couche périphérique !

LIBEREZ LES ELECTRONS DE LA COUCHE PERIPHERIQUE !





Dis-donc le Renne, il te fait quoi exactement le Père Noël ?
Je lui trouve un visage bien rubicond, et te trouve un visage bien grincheux.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Daphné le Lun 5 Juin 2017 - 14:16
@Elaïna a écrit:Je ne sais pas pour les années précédentes, mais mes parents ont enseigné dans des endroits "durs" (joies des collèges pourris de Champagne-Ardennes) dans les années 70 et j'ai l'impression qu'ils en bavaient nettement moins qu'en fin de carrière, dans des lycées "réputés" du Sud de la France, après 2010
Pour ma mère qui enseignait dans le public, le grand n'importe quoi a commencé au milieu des années 2000 : élèves de plus en plus faibles, de plus en plus contestataires, de plus en plus agités et ingérables
En 2008-2009 ça a été le pompon avec une classe de dingues (comme j'ai pu la connaître lors de ma première année dans le secondaire)
Pour mon père agrégé mais enseignant depuis quasi toujours dans le privé, ça a commencé à devenir n'importe quoi depuis la fin des années 2000 également
Début aussi dans les collèges de Champagne-Ardennes, la pointe en particulier, je ne sais pas s'ils étaient spécialement durs - bon on n'avait pas non plus les classements actuels - mais ce n'était déjà pas triste. J'ai eu les classes de transition, de type 2, les aménagés, on était avant le collège unique, et à part les classes de type 1 les élèves étaient très très faibles et pénibles. Par contre le CDE nous aidait et n'hésitait pas à coller une tarte aux gamins franchement pénibles, insolents... Il est vrai que ces élèves là ne passaient pas en lycée, alors que maintenant ils le font. Et c'est vrai que maintenant c'est le binz partout, alors qu'à cette époque en lycée ça allait encore.
Je suis partie en retraite il y a deux et c'est partout la descente aux enfers. Partout, plus ou moins mais partout.
avatar
lene75
Empereur

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par lene75 le Lun 5 Juin 2017 - 14:23
Oui, c'est ça. Je suis allée en Angleterre dans une école publique il y a maintenant plus de 20 ans et j'y ai vu tout ce qui est en train de nous arriver. Des profs beaucoup présents dans l'établissement (mais peu dans leurs classes, qu'ils laissaient en plan, "en autonomie" : les élèves foutaient le bazar pendant toute la durée de l'absence et faisaient semblant de travailler quand le prof revenait, parfois 5 min avant la fin de l'heure, c'est la légendaire auto-discipline anglaise Rolling Eyes ), polyvalents (comprendre aussi incompétents dans toutes les matières : effarant même pour la gamine que j'étais) et totalement désabusés. La dame chez qui je logeais, prof de français, m'avait expliqué que c'était un des meilleurs collèges publics du coin, et avait ajouté... "rien à voir avec le niveau d'un collège français moyen, évidemment : pour avoir un bon enseignement, il faut aller dans le privé, mais c'est très très cher, je n'ai pas les moyens de payer le privé à mes enfants". Encore quelques efforts et on sera devenus aussi bons qu'eux.

Edit : je répondais à slynop et Anaxagore

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par gauvain31 le Lun 5 Juin 2017 - 14:29
@lene75 a écrit:Oui, c'est ça. Je suis allée en Angleterre dans une école publique il y a maintenant plus de 20 ans et j'y ai vu tout ce qui est en train de nous arriver. Des profs beaucoup présents dans l'établissement (mais peu dans leurs classes, qu'ils laissaient en plan, "en autonomie" : les élèves foutaient le bazar pendant toute la durée de l'absence et faisaient semblant de travailler quand le prof revenait, parfois 5 min avant la fin de l'heure, c'est la légendaire auto-discipline anglaise Rolling Eyes ), polyvalents (comprendre aussi incompétents dans toutes les matières : effarant même pour la gamine que j'étais) et totalement désabusés. La dame chez qui je logeais, prof de français, m'avait expliqué que c'était un des meilleurs collèges publics du coin, et avait ajouté... "rien à voir avec le niveau d'un collège français moyen, évidemment : pour avoir un bon enseignement, il faut aller dans le privé, mais c'est très très cher, je n'ai pas les moyens de payer le privé à mes enfants". Encore quelques efforts et on sera devenus aussi bons qu'eux.

Edit : je répondais à slynop et Anaxagore

Et il y a plus de 50 ans aux Etats-Unis quand on voit ce que décrit Hannah Arendt dans "la crise de l'Education"
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Kimberlite le Lun 5 Juin 2017 - 14:43
@oloc a écrit:
@Iphigénie a écrit:Voui, enfin les professions libérales comme médecin voire avocat se sont aussi bien "fonctionnarisées"...
sans les aides juridictionnelles ou  la sécu ...

Je m'attendais à cette objection et en fait, je suis d'accord : les médecins sont les fonctionnaires les mieux traités Razz Mais si on va par là, on instaure le "chèque-education", cher à l'extrême droite. Vous êtes vraiment partant pour ça ?
Euh, tu parles de quels médecins là?
En secteur hospitalier, les médecins ne sont non seulement pas fonctionnaires, mais en plus leurs conditions de travail ne sont pas tellement à envier... renseignez-vous.

K

_________________
Spoiler:
avatar
ProvençalLeGaulois
Fidèle du forum

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par ProvençalLeGaulois le Lun 5 Juin 2017 - 14:49
KinetteKinette a écrit:
@oloc a écrit:
@Iphigénie a écrit:Voui, enfin les professions libérales comme médecin voire avocat se sont aussi bien "fonctionnarisées"...
sans les aides juridictionnelles ou  la sécu ...

Je m'attendais à cette objection et en fait, je suis d'accord : les médecins sont les fonctionnaires les mieux traités Razz Mais si on va par là, on instaure le "chèque-education", cher à l'extrême droite. Vous êtes vraiment partant pour ça ?
Euh, tu parles de quels médecins là?
En secteur hospitalier, les médecins ne sont non seulement pas fonctionnaires, mais en plus leurs conditions de travail ne sont pas tellement à envier... renseignez-vous.

K

Enfin, tout le monde sait parfaitement que les médecins n'ont pas le statut de fonctionnaires.

Ce qu'évoquait Iphigénie, c'est que l'essentiel du revenu des médecins (et infirmiers) libéraux provient de la secu, qui est de l'argent public, et pour beaucoup d'avocats, de l'aide juridictionnelle, qui est également de l'argent public, ça n'en fait pas des fonctionnaires, mais ça les place à part dans les professions libérales.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par RogerMartin le Lun 5 Juin 2017 - 14:59
@lene75 a écrit:Oui, c'est ça. Je suis allée en Angleterre dans une école publique il y a maintenant plus de 20 ans et j'y ai vu tout ce qui est en train de nous arriver. Des profs beaucoup présents dans l'établissement (mais peu dans leurs classes, qu'ils laissaient en plan, "en autonomie" : les élèves foutaient le bazar pendant toute la durée de l'absence et faisaient semblant de travailler quand le prof revenait, parfois 5 min avant la fin de l'heure, c'est la légendaire auto-discipline anglaise Rolling Eyes ), polyvalents (comprendre aussi incompétents dans toutes les matières : effarant même pour la gamine que j'étais) et totalement désabusés. La dame chez qui je logeais, prof de français, m'avait expliqué que c'était un des meilleurs collèges publics du coin, et avait ajouté... "rien à voir avec le niveau d'un collège français moyen, évidemment : pour avoir un bon enseignement, il faut aller dans le privé, mais c'est très très cher, je n'ai pas les moyens de payer le privé à mes enfants". Encore quelques efforts et on sera devenus aussi bons qu'eux.

Edit : je répondais à slynop et Anaxagore
J'avais été sidérée par la nullité disciplinaire des enseignants quand j'avais assisté à des cours de collège lors de séjours en Angleterre (le premier lors de l'été 1978). J'ai appris depuis que l'établissement en question était l'un des meilleurs de l'agglomération de Birmingham, j'imagine ailleurs. Les cours d'histoire consistaient à recopier un manuel genre L'histoire pour les nuls (récit + petits dessins) dans un cahier (en anglais "copy-book", donc tout se tient) et en maths je passais pour une dangereuse surdouée car je savais additionner 7/4 + 3/2 de tête. Je passe sur les cours de français...


Dernière édition par RogerMartin le Lun 5 Juin 2017 - 15:01, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Anaxagore le Lun 5 Juin 2017 - 15:00
C'est désolant.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par RogerMartin le Lun 5 Juin 2017 - 15:02
Oui, chez eux le public et toute une partie du privé sont sinistrés depuis très longtemps.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
slynop
Niveau 10

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par slynop le Lun 5 Juin 2017 - 15:04
Au vu de tout ça, savez-vous quelle est la proportion de personnes qui ont fait des études supérieures aux USA et en G-B ? Et/ou celle des personnes sans qualification ?

Et en France actuellement ? Pour comparer, et voir ce qui nous attend.

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Anaxagore le Lun 5 Juin 2017 - 15:07
Oh des diplômes en chocolat, il doit s'en donner. Le système en a besoin.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Daphné le Lun 5 Juin 2017 - 15:30
@slynop a écrit:Au vu de tout ça, savez-vous quelle est la proportion de personnes qui ont fait des études supérieures aux USA et en G-B ? Et/ou celle des personnes sans qualification ?

Et en France actuellement ? Pour comparer, et voir ce qui nous attend.

Aux USA les études universitaires sont payantes et très chères. Tout le monde n'en fait pas, loin s'en faut,  et ceux qui en font s'en sortent mieux que les autres.
Après on peut aussi réussir et "make money" comme ils disent sans avoir fait de longues études pour peu qu'on se bouge.
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par MelanieSLB le Lun 5 Juin 2017 - 15:32
La moitié de la population britannique n'a pas acquis les compétences mathématiques de base, et un sixième n'a pas les compétences de lecture de base (littératie) (chiffres du début des années 200).
http://www.poverty.org.uk/59/index.shtml

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par MelanieSLB le Lun 5 Juin 2017 - 15:32
@Daphné a écrit:
@slynop a écrit:Au vu de tout ça, savez-vous quelle est la proportion de personnes qui ont fait des études supérieures aux USA et en G-B ? Et/ou celle des personnes sans qualification ?

Et en France actuellement ? Pour comparer, et voir ce qui nous attend.

Aux USA les études universitaires sont payantes et très chères. Tout le monde n'en fait pas, loin s'en faut,  et ceux qui en font s'en sortent mieux que les autres.
Après on peut aussi réussir et "make money" comme ils disent sans avoir fait de longues études pour peu qu'on se bouge.

Largement plus vrai aux Etats-Unis qu'au Royaume-Uni.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
slynop
Niveau 10

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par slynop le Lun 5 Juin 2017 - 15:36
@MelanieSLB a écrit:La moitié de la population britannique n'a pas acquis les compétences mathématiques de base, et un sixième n'a pas les compétences de lecture de base (littératie) (chiffres du début des années 200).
http://www.poverty.org.uk/59/index.shtml

affraid

Je savais que ça allait loin, mais pas à ce point.

Merci à toi.

Daphné, gagner de l'argent est une chose, suffit de voir Trump, mais avoir de l'éducation et des connaissances/de la culture en est une autre. Pour ceux qui en sont dénués, vive Hanouna.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Daphné le Lun 5 Juin 2017 - 15:37
@MelanieSLB a écrit:
@Daphné a écrit:
@slynop a écrit:Au vu de tout ça, savez-vous quelle est la proportion de personnes qui ont fait des études supérieures aux USA et en G-B ? Et/ou celle des personnes sans qualification ?

Et en France actuellement ? Pour comparer, et voir ce qui nous attend.

Aux USA les études universitaires sont payantes et très chères. Tout le monde n'en fait pas, loin s'en faut,  et ceux qui en font s'en sortent mieux que les autres.
Après on peut aussi réussir et "make money" comme ils disent sans avoir fait de longues études pour peu qu'on se bouge.

Largement plus vrai aux Etats-Unis qu'au Royaume-Uni.

Je croyais avoir dit : aux USA.... Very Happy Wink
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Daphné le Lun 5 Juin 2017 - 15:40
@slynop a écrit:
@MelanieSLB a écrit:La moitié de la population britannique n'a pas acquis les compétences mathématiques de base, et un sixième n'a pas les compétences de lecture de base (littératie) (chiffres du début des années 200).
http://www.poverty.org.uk/59/index.shtml

affraid

Je savais que ça allait loin, mais pas à ce point.

Merci à toi.

Daphné, gagner de l'argent est une chose, suffit de voir Trump, mais avoir de l'éducation et des connaissances/de la culture en est une autre. Pour ceux qui en sont dénués, vive Hanouna.

On est bien d'accord, d'ailleurs en écrivant ma réponse je pensais à Trump justement Very Happy et me demandais s'il avait fait quelques études...
Je répondais à la question sur la proportion de gens ayant fait des études supérieures, je n'ai pas les chiffres mais chez eux il n'y a pas le dogme tel % au bac et tel % dans le sup. Ils sont bien plus pragmatiques que nous.

On peut hériter d'une fortune /entreprise faite à la force du poignet et de travail, j'en conviens, genre un gros ranch au Texas ou ailleurs et être relativement inculte.
archeboc
Esprit éclairé

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par archeboc le Lun 5 Juin 2017 - 15:58
@ProvençalLeGaulois a écrit:Ce qu'évoquait Iphigénie, c'est que l'essentiel du revenu des médecins (et infirmiers) libéraux provient de la secu, qui est de l'argent public, et pour beaucoup d'avocats, de l'aide juridictionnelle, qui est également de l'argent public, ça n'en fait pas des fonctionnaires, mais ça les place à part dans les professions libérales.

Euh, une fois enlevés les avocats et les médecins, il vous reste quoi comme profession libérale ?


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


Contenu sponsorisé

Re: Prof, ce n'est pas un "vrai" métier... Humiliation...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum