Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Jacq le Sam 11 Nov 2017 - 23:31

@Supatard33 a écrit:
@Jacq a écrit:
@Supatard33 a écrit:
@Jacq a écrit: [...].  

Finalement il aurait peut-être mieux valu Le Pen présidente.
Si elle avait tenté de faire la même chose elle aurait eu tous les médias et les beaux penseurs contre elle (et donc avec nous) l'accusant d'être réactionnaire alors que là nous allons avoir toutes ces belles gens contre nous, arguant du fait que c'est du progrès social !

Eh bien j'espère que tout le monde va se mobiliser pour empêcher ça et va faire plus que marcher dans la rue... Moi aussi je commence à regretter d'avoir barré la route à l'autre.

C'est pour cela qu'au second tour je n'ai fait barrage à personne. Les chèques en blanc, c'est bon, j'ai déjà fait en 2002, cette fois c'était sans moi.
Il n'y aura personne dans la rue car la formation-enseignement-initiale pas initiale-alternance-apprentissage tout le monde en parle mais personne ne sait de quoi on parle.
Comme je l'ai dit plus haut, je veux bien manger mon chapeau si je me trompe (ou une chaussure, puisque je n'ai pas de chapeau), mais ça pue.
L'article signalé par Supatard33 m'effraye encore plus.
Cela fait des années que mes collègues de techno (filières tertiaires et de service pour mon établissement) avaient peur d'être mangées par le LP. Cela fait des années qu'on (collègues de LP) nous bassine avec l'apprentissage comme unique solution à l'emploi (alors que la solution pour l'emploi est tout de même d'avoir des emplois). On nous parle de seconde indifférenciée pour retarder l'orientation des élèves se trompant d'orientation. Donc retarder encore d'une année l'orientation professionnelle des élèves ? Et dans le même temps favoriser un apprentissage plus précoce (avec par exemple cette année en CFA sans contrat ?) ! Pourtant nos élèves de seconde, ceux qui sont rattrapables, ce qui les rattrape c'est justement d'arriver dans quelque chose de concret immédiatement, pas en première ! MER-DE-! (j'ose le gros mot, désolé la modération, pardonnez-moi), pour cela il y a les 3PP et pas la seconde pro ! Vous le voyez où le LP là dedans ? On parle de supprimer des 3PP (ça c'était un rapport, sous Hollande), sans parler du destin des SEGPA, de secondes indifférenciées, de généralisation de l'apprentissage (qui est une filière d'excellence lorsque justement elle n'est pas massive...), de rapprochement avec le technologique (MER-DE encore, c'est nier la différence entre les deux, la différence de niveau, normalement, pardonnez-moi, je suis issu d'un bac techno, en tant qu'élève, je sais ce que c'est, ou c'était), de suppression de la taxe pour les LP, de supprimer le BEP (MER-DE encore, si les fédérations de parents s'étaient mobilisées à l'époque, y compris la PEEP contre un gouvernement de droite, ce n'était pas un hasard) donc réduire encore le niveau du bac. Non, quelqu'un peut voir quelque chose de positif ou seulement du réactionnaire ? Cela fait des années que nous craignons la fusion de la formation initiale et de la formation continue. Ils vont le faire ?
Et dans le même temps nos médias béats font des reportages où on nous explique que l'on a des sections d'apprentissage avec 4 élèves-apprentis.... Ah oui ? Surprise ! Nous payons des personnes pour enseigner à 4 élèves ? Ben nous en LP si nos sections ne font pas le plein, on les ferme parce que pas rentables ! Mais oui, j'oubliais ! C'est la faute des LP si les sections d'apprentissage ne sont pas remplies. Donc : fermons en LP les sections pleines pour peupler les sections vides des CFA (c'était le sens d'un reportage sur France 2 dernièrement).

Je ne vois qu'une chose, c'est la disparition du LP sous couvert de bonnes intentions progressistes avec la bénédiction de médias totalement et sincèrement crétins.

Bon, je l'ai promis, je bouffe un chapeau si je me trompe. Retenez-le, je trouverai alors un chapeau à manger (une chaussure, c'est trop dur).

Je n'aurais peut-être pas dû rester chez moi au second tour...

Ce que je trouve d'autant plus inquiétant, c'est qu'on ne trouve pas trace de ce projet sur les sites des syndicats alors qu'à priori, ils ont reçu les maquettes.


Les négociations commencent. Je fais des rapprochements, bien incomplets, à partir des bases de discussions que nous entendons depuis des années mais qui ne sont pas les propos officiels du gouvernement.
Les syndicats sont bien au courant, officiellement mais progressivement, mais cela commence juste et ils n'ont pas toutes les bases en main.

En plus, nous commençons à bien voir la manœuvre. On nous parle de négociation.
Pour moi c'est déjà presque réglé dans l'esprit de nos gouvernements de droite (faudra un jour le voir et l'affirmer). Comme pour la loi travail il y aura une vague concertation d'intervenants isolés et rendus impuissants puisque quelques "jaunes" vont signer pour justifier ce qui est déjà prêt. Nos syndicats seront à la marge pour les négociations. On les prend pour des singes utiles.  Et puis, il ne faut pas oublier le rôle de certains syndicats qu'il n'est pas utile de nommer, y compris des syndicats de l'Education nationale qui prônent depuis des années le retour à l'apprentissage avec sincérité mais sans doute sans mesurer l'étendue des conséquences de leurs propos.

Je suis à la CGT. Les derniers bulletins du syndicat sont plus polis que ce que je dis car ils ont une parole officielle à donner, ce qui n'est pas mon cas, mais commencent à indiquer ce qui se prépare en fonction de discussions réelles. Moi je suis dans le "ce qui pourrait se préparer" puisque je ne suis en aucun cas un représentant de mon syndicat.  Après nous savons où "ils" veulent aller, y compris la gauche (aussi sincère que stupide à ce sujet - tout comme le syndicat que je nommais avant, sans parler des "jaunes" habituels"). Nous savons très bien où l'on veut nous mener (nous perdre) mais il faut les textes officiels ou préparatoires.

Le problème aussi vient du fait que les personnes qui comptent dans l'opinion n'ont rien à voir avec le LP.  Ils (citoyens et médias) n'en sont pas issus, leurs enfants n'iront pas au LP, mais tous ont une vision misérabiliste et bienveillante pour le LP : mais aucun n'en connait la réalité. Il faut le dire, ce sont les citoyens des classes moyennes, ou plus, qui n'ont rien à voir avec nos élèves de LP qui jugent de ce qui est bon pour nos élèves. La FCPE, la PEEP, sauf exception, vous en avez combien dans vos représentants des parents d'élèves ? Qui allons nous écouter pour la réforme de l'enseignement professionnel (désolé, je refuse "la voie professionnelle", qui était déjà un moyen linguistique d'exclure le LP) ? Les parents des élèves du LP, ou les parents d'élèves du général qui parlent au nom des élèves du LP ? Les syndicats ? Lesquels allons nous entendre ? Les syndicats des enseignants du LP ou les syndicats tenus par les  enseignants du général ? Les médias vont aller à ce qu'ils connaissent, le SNES, l'UNSA (horreur), le SGEN CFDT (horreur) ou pour (selon eux) aller selon eux dans un sens de droite le SNALC. Et les représentants du LP ? AUCUN !

Les médias, qui vont parler pour le bien de nos élèves de LP, sont-ils capables de connaître les besoins de nos élèves ? NON. Ils sont les représentants d'une élite qui va juger de sa hauteur de ce qui est bon pour "les pauvres", les "manuels" (propos que l'on entend tous les jours dans les médias qui amalgament enseignement professionnel et enseignement manuel, ce qui n'a rien à voir).

Donc les réformes réactionnaires du gouvernement auront une audience, une oreille positive : "ah les pauvres petits".

Et puis il y a les syndicats qui depuis longtemps sont pour l'apprentissage (même si, je dois le dire, j'ai lu chez eux des propos plus modérés ces derniers temps, mesurent-ils maintenant la portée de leurs dires qui étaient sincères ?), des syndicats qui ont signé pour le bac pro trois ans...  Faut-il nommer ici le SNETAA (dont j'ai été adhérant avant leur trahison) et leurs complices actuels ?

Je ne parle même pas de l'UNSA ou du SGEN, sinon je vais m'énerver et bouffer mon chapeau avoir même d'avoir tort.

Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Cath le Dim 12 Nov 2017 - 11:12

Le LP, Jacq, il est là :

"Cette mission travaillera en articulation étroite avec d'une part les groupes de travail sur l'apprentissage, installés dans le cadre de la concertation lancée par la ministre du Travail et d'autre part avec Pierre Mathiot, chargé par Jean-Michel Blanquer de travailler sur le baccalauréat général et technologique."

Ah ben non en fait, il est nulle part : même pas mentionné.

Et je lis : "" la tendance serait à un rapprochement des bacs professionnels avec ceux, mieux cotés, des voies technologiques et générales. Le cursus pourrait ainsi être réaménagé pour que le diplôme intermédiaire du BEP, que les élèves passent tous en 1 re, se transforme en épreuves anticipées du bac pro. Façon de limiter le nombre d'épreuves et de contrôles continus auxquels sont actuellement soumis les élèves."

Formidable ! En fin de 1ère, ils passeront l'épreuve de français, comme le LGT, comme ça on supprimera des postes de lettres ! Et puis bon, ils ne sont pas là pour faire de la littérature, hein, ni pour connaitre des conjugaisons qu'ils n’utiliseront jamais, surtout en GA, comme le dit Donovan...
C'est vrai qu'il n'y a que le travail dans la vie.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Jacq le Dim 12 Nov 2017 - 11:36

Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par celitian le Dim 12 Nov 2017 - 12:18

@Jacq a écrit:Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !
J'ai écouté aussi et je me suis dit qu'elle n'avait pas vu d'élèves de CAP depuis longtemps pour imaginer que, sauf exception, ils puissent obtenir un bac+3.
Dans nos sections, réforme récente du bac techno pour le distinguer des bac pro....et sur les horaires on se rend compte que selon le pouvoir de l'inspection générale, les disciplines ont perdu ou récupéré des heures.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Supatard33 le Dim 12 Nov 2017 - 13:40

@Jacq a écrit:Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !

Pécresse c'était celle qui avait dynamité les universités lorsqu'elle était ministre de l'enseignement supérieur sous Sarko non? J'étais encore dans les études à l'époque et je me rappelle qu'on se moquait de sa méconnaissance du milieu universitaire. Je suis assez surpris au vu de son incompétence notoire de la voir présidente de région. Ah oui c'est vrai il fallait "sanctionner" les erreurs de la gauche au pouvoir. Bref, avec des "spécialistes" comme Pécresse, Blanquer ou Pénicaud, pas étonnant que les LP soient menacés...

Supatard33
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Jacq le Dim 12 Nov 2017 - 13:41

@celitian a écrit:
@Jacq a écrit:Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !
J'ai écouté aussi et je me suis dit qu'elle n'avait pas vu d'élèves de CAP depuis longtemps pour imaginer que, sauf exception, ils puissent obtenir un bac+3.
Dans nos sections, réforme récente du bac techno pour le distinguer des bac pro....et sur les horaires on se rend compte que selon le pouvoir de l'inspection générale, les disciplines ont perdu ou récupéré des heures.

Il est tout simplement hallucinant de lire que l'on veut un rapprochement entre techno et LP. Cela veut dire la mort du LP, mais aussi la ruine du niveau du bac techno (qui comme nous, est déjà mis à mal). On va faire quoi ? Résumons : les LP flingués pour devenir des CFA-alternance-apprentissage (exit le LP et sa réussite, malgré ses déboires aussi, que l'on ne peut nier) et dans le même temps l'abaissement du techno au niveau des bac pro ? Deux morts dans la foulée ! Outre les problèmes que nous pouvons imaginer, ne serait-ce que notre statut, il y a aussi là dedans le statut de l'élève de LP qui reste un élève dans un milieu d'élèves.

Je pense, et je m'adresse du coup aux collègues plutôt PLP qu'il va peut-être, dans les prochains CA, penser à des motions à faire passer pour alerter les parents de ce que l'on nous prépare et de ce que l'on prépare pour leurs enfants. On ne peut pas rester silencieux devant tant d'annonces à 1/2 mots mais qui augurent des jours sombres pour ceux qui savent lire ce qui est entre les lignes, mais en grosses majuscules et caractères gras. Les médias resteront aussi serviles qu'ignorants et la seule chose qu'il nous reste ce sont les parents d'élèves qui forment eux un groupe de pression qu'écoutent les gouvernants. Dans quelques temps nous aurons tous aussi la fameuse réunion parents-prof, en fin d'année 2017 ou début 2018, selon les établissements. Là encore il y a un instant durant lequel nous pouvons communiquer d'une façon ou d'une autre avec les parents (avec ceux qui viennent.... quand ils viennent, mais ceux qui viennent sont aussi ceux qui seront sensibles).

Plus qu'une grève qui ne sert à rien le 16/11 prochain, il est peut être temps de passer à l'information. Les collègues du techno, si cela avance comme supposé plus haut, pourraient être concernés. Sachant que les collègues du techno sont aussi nos collègues du général...
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Jacq le Dim 12 Nov 2017 - 13:43

@Supatard33 a écrit:
@Jacq a écrit:Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !

Pécresse c'était celle qui avait dynamité les universités lorsqu'elle était ministre de l'enseignement supérieur sous Sarko non? J'étais encore dans les études à l'époque et je me rappelle qu'on se moquait de sa méconnaissance du milieu universitaire. Je suis assez surpris au vu de son incompétence notoire de la voir présidente de région. Ah oui c'est vrai il fallait "sanctionner" les erreurs de la gauche au pouvoir. Bref, avec des "spécialistes" comme Pécresse, Blanquer ou Pénicaud, pas étonnant que les LP soient menacés...

Je n'ai pas voté PS aux élections, mais je préfère les erreurs de la gauche par rapport à la politique "bien précise" et "bien agencée" du gouvernement actuel.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Supatard33 le Dim 12 Nov 2017 - 13:59

@Jacq a écrit:
@celitian a écrit:
@Jacq a écrit:Formidable car c'est oublier l'utilité du BEP, à savoir conserver un diplôme intermédiaire pour ceux qui n'ont pas le niveau pour obtenir le bac pro. En faire une épreuve anticipée ne rime à rien.

Mais nous avions dès le départ les billes en main : rien que le fait de l'appeler "diplôme intermédiaire" et non pas BEP montrait que depuis Luc Chatel ils voulaient supprimer le BEP. Ce sont les syndicats, les inspecteurs même, je crois, et les fédé de parents d'élèves surtout qui avaient arraché son maintien.

Mais, Macron et Blanquer, ce sont des progressistes ! N'est-il point ? Qui font pire que la droite, mais on appelle cela du "social".
Et Blanquer, c'est un "spécialiste" qui connaît ses dossiers. La presse est unanime ! Ses dossiers, mais en aucun cas les élèves, surtout les élèves de LP.
Ce matin encore V. Pécresse plaidait pour un rapprochement LP-CFA.  Sa seule inquiétude était que la gestion des LP passe aux branches professionnelles plutôt qu'aux régions. Elle indiquait même qu'il fallait un parcours CAP-bac +3 !
J'ai écouté aussi et je me suis dit qu'elle n'avait pas vu d'élèves de CAP depuis longtemps pour imaginer que, sauf exception, ils puissent obtenir un bac+3.
Dans nos sections, réforme récente du bac techno pour le distinguer des bac pro....et sur les horaires on se rend compte que selon le pouvoir de l'inspection générale, les disciplines ont perdu ou récupéré des heures.

Il est tout simplement hallucinant de lire que l'on veut un rapprochement entre techno et LP. Cela veut dire la mort du LP, mais aussi la ruine du niveau du bac techno (qui comme nous, est déjà mis à mal). On va faire quoi ? Résumons : les LP flingués pour devenir des CFA-alternance-apprentissage (exit le LP et sa réussite, malgré ses déboires aussi, que l'on ne peut nier) et dans le même temps l'abaissement du techno au niveau des bac pro ? Deux morts dans la foulée ! Outre les problèmes que nous pouvons imaginer, ne serait-ce que notre statut, il y a aussi là dedans le statut de l'élève de LP qui reste un élève dans un milieu d'élèves.

Je pense, et je m'adresse du coup aux collègues plutôt PLP qu'il va peut-être, dans les prochains CA, penser à des motions à faire passer pour alerter les parents de ce que l'on nous prépare et de ce que l'on prépare pour leurs enfants. On ne peut pas rester silencieux devant tant d'annonces à 1/2 mots mais qui augurent des jours sombres pour ceux qui savent lire ce qui est entre les lignes, mais en grosses majuscules et caractères gras.  Les médias resteront aussi serviles qu'ignorants et la seule chose qu'il nous reste ce sont les parents d'élèves qui forment eux un groupe de pression qu'écoutent les gouvernants.  Dans quelques temps nous aurons tous aussi la fameuse réunion parents-prof, en fin d'année 2017 ou début 2018, selon les établissements. Là encore il y a un instant durant lequel nous pouvons communiquer d'une façon ou d'une autre avec les parents (avec ceux qui viennent.... quand ils viennent, mais ceux qui viennent sont aussi ceux qui seront sensibles).

Plus qu'une grève qui ne sert à rien le 16/11 prochain, il est peut être temps de passer à l'information. Les collègues du techno, si cela avance comme supposé plus haut, pourraient être concernés. Sachant que les collègues du techno sont aussi nos collègues du général...

tu peux compter sur moi pour faire passer le message. Les collègues sont assez réceptifs à ce genre de choses et les parents nous soutiennent pas mal. (Pas mal de parents impliqués au sein de l'établissement) Je pense que ces derniers sont un moyen de faire pression, avec éventuellement les inspecteurs?

Supatard33
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Cath le Dim 12 Nov 2017 - 14:01

Les inspecteurs ne se mouillent pas.
Voir le passage au bac pro 3 ans.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Supatard33 le Dim 12 Nov 2017 - 14:06

@Cath a écrit:Les inspecteurs ne se mouillent pas.
Voir le passage au bac pro 3 ans.

Oui, enfin ils sont quand même également concernés pour le coup. Neutral

Supatard33
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par celitian le Dim 12 Nov 2017 - 14:09

J'ai évoqué le sujet avec des collègues Plp, personne n'y croit et beaucoup m'ont répondu que cela faisait des années que certains annoncent le pire et qu'il n'existe passe rien donc pas la peine de s'affoler.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Cath le Dim 12 Nov 2017 - 14:14

@Supatard33 a écrit:
@Cath a écrit:Les inspecteurs ne se mouillent pas.
Voir le passage au bac pro 3 ans.

Oui, enfin ils sont quand même également concernés pour le coup. Neutral

Bien sûr qu'ils sont concernés. Et pour autant, ils ne prennent pas parti.

La nôtre s'était contentée de dire d'un ton grave, au moment du passage au bac pro 3 ans, qu'on savait ce qu'elle en pensait.
Super.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par celitian le Dim 12 Nov 2017 - 14:19

De toute façon ils doivent se dire qu'ils seront reclassés dans une autre matière donc ils s'en fichent.
D'ailleurs ici nous avons de plus en plus de collègues Plp qui font des heures sur les techno, j'avoue que j'ai toujours trouvé ça très dangereux car cela semblait signifier que techno=pro donc autant ne garder qu'une seule filière.
avatar
celitian
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par Jacq le Dim 12 Nov 2017 - 14:35

@Cath a écrit:
@Supatard33 a écrit:
@Cath a écrit:Les inspecteurs ne se mouillent pas.
Voir le passage au bac pro 3 ans.

Oui, enfin ils sont quand même également concernés pour le coup. Neutral

Bien sûr qu'ils sont concernés. Et pour autant, ils ne prennent pas parti.

La nôtre s'était contentée de dire d'un ton grave, au moment du passage au bac pro 3 ans, qu'on savait ce qu'elle en pensait.
Super.

Leur statut les oblige à se taire (sous Chatel l'obligation de réserve a même été étendue après leur activité, retraite, histoire de bien insister sur le fait qu'ils doivent "fermer leur poire".
Bon, en même temps ils ont choisi de fermer leur gueule poire en devenant inspecteurs.
Par contre, non officiellement, ils ont joué leur rôle pour le maintien du BEP.

Il faut réellement y aller pour les motions au CA... J'ai peur que mes collègues, surtout ceux des matières pro, ne réalisent pas à quelle sauce ils vont être mangés.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Édouard Philippe veut "améliorer la formation professionnelle et l'apprentissage"

Message par archeboc le Lun 13 Nov 2017 - 21:59

@Zenxya a écrit:Il suit les cours au CFA. Je ne sais pas comment il fait pendant que les autres sont censés être en entreprise. Tout ce que je sais, c'est qu'il est sur nos listes en attendant d'avoir l'age pour signer un contrat et que nous ne le verrons jamais. C'est un élève fictif.

Il est peut-être déjà en entreprise : la boite à papa, ou d'un ami à papa.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3



archeboc
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum