Que penser des classiques abrégés ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que penser des classiques abrégés ?

Message par namilha le Ven 21 Aoû 2009 - 14:55

Que pensez-vous des classiques abrégés?

J'avoue que je m'interroge... Pourtant, j'ai déjà étudié avec une classe de 4ème Les misérables avec l'édition l'école des loisirs. Cette séquence avait plutôt bien fonctionné et les élèves avaient vraiment accroché à l'histoire. Je n'arrive pourtant pas à être sûre de moi et à avoir d'opinion tranchée sur le sujet Embarassed .
J'en ai un peu marre de me contenter de nouvelles (que je vois aussi dans l'année) et de romans très courts...

namilha
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par John le Ven 21 Aoû 2009 - 14:57

Il y a abrégé et abrégé. J'étais contre le principe, mais j'ai fait les Misérables en version bibliolycée en seconde, et les eleves étaient ravis.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Amaliah le Ven 21 Aoû 2009 - 14:58

Je ne suis pas contre. Si tu ne fais pas Les Misérables par exemple en abrégé, tu ne le feras jamais. Et puis comme toi, je trouve qu'on fait trop de nouvelles et de romans très courts. Donc je suis pour les romans un peu conséquents, quitte à ce qu'ils soient abrégés!

PS: En abrégé, je pense à la collection de L'Ecole des loisirs.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par miss terious le Ven 21 Aoû 2009 - 15:03

Quant à moi, je n'aime pas ça. Quand j'étais moi-même élève, je n'aimais pas lire des textes réécrits pour simplifier ou ne lire une oeuvre que par extrait avec un résumé de ce qui c'était passé entre. Et ça n'a pas changé. Alors c'est vrai que du coup je ne donne pas de pavés à mes élèves, mais au moins ils lisent les mots de l'auteur et l'oeuvre VRAIMENT intégrale. Je suppose que mon avis ne sera guère partagé, mais j'assume.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par John le Ven 21 Aoû 2009 - 15:05

Ah oui mais réécrit et abrégé, ce n'est pas la même chose.

Les Miserables en Bibliolycée, c'est 250 pages de pur Hugo.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Carabas le Ven 21 Aoû 2009 - 15:06

Je pense qu'il vaut mieux que les élèves connaissent un grand roman via un texte abrégé plutôt qu'ils n'en aient jamais entendu parler.

J'ai eu un élève de 3e, plutôt bon, dans un excellent collège, qui n'avait jamais entendu de Cosette! J'avoue être tombée des nues. Sans avoir lu les Misérables en oeuvre intégrale, il me semblait que tout le monde connaissait Jean Valjean, Fantine et Cosette...

En revanche, à faire étudier, c'est peut-être plus difficile et moins intéressant que d'aborder le vrai texte intégral.

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par MS le Ven 21 Aoû 2009 - 15:20

J'aime beaucoup L'Odyssée ( Ecole des Loisirs) traduction de Leconte de Lisle me semble-t-il. C'est quand même mieux que des extraits. C'est le seul abrégé que j'aie fait, j'ai toujours eu un petit doute aussi, mais à vous lire, je crois que j'ai changé d'avis.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Julianne le Ven 21 Aoû 2009 - 15:44

Je rejoins John pour Les Misérables mais cette fois en bibliocollège, l'édition est vraiment bien faite et des parents m'ont même félicitée (pour une fois!) d'avoir rendu cette oeuvre accessible pour leurs enfants sans qu'elle soit complètement dénaturée.

Julianne
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Chocolat le Ven 21 Aoû 2009 - 16:01

eaudere a écrit:
Quant à moi, je n'aime pas ça. Quand j'étais moi-même élève, je n'aimais pas lire des textes réécrits pour simplifier ou ne lire une oeuvre que par extrait avec un résumé de ce qui c'était passé entre. Et ça n'a pas changé. Alors c'est vrai que du coup je ne donne pas de pavés à mes élèves, mais au moins ils lisent les mots de l'auteur et l'oeuvre VRAIMENT intégrale. Je suppose que mon avis ne sera guère partagé, mais j'assume.

Je partage complètement ton avis sur la question.
MAIS je débarque, en collège; je n'ai d'expérience qu'en lycée et +, alors mon avis, je crois qu'il ne vaut pas grand-chose... humhum

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par syrinxx le Ven 21 Aoû 2009 - 16:06

Moi aussi j'en ai marre d'étudier que des nouvelles. ça ne les prépare pas au lycée. Pour les versions abrégées je suis partagée. Je pense qu'en lecture cursive on peut laisser le choix aux élèves.

syrinxx
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Chocolat le Ven 21 Aoû 2009 - 16:24

Le principe de la lecture cursive est la liberté; donc je les laisserai choisir librement.

J'ai une question à celles et ceux qui proposent des classiques abrégés:

Est-ce que les élèves qui n'aiment pas lire, ou lisent difficilement, travaillent plus facilement avec ce type de support?

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Maissa le Ven 21 Aoû 2009 - 16:26

Je déteste l'édition Ecole des loisirs. Soit les textes sont adaptés (et c'est le cas de l'Odyssée qui ne donne pas la traduction de Leconte de Lisle), soit le roman est abrégé mais la présentation est trompeuse.
Enfin, l'édition est chère.
Pour des études au collège, je préfère les classiques Hatier ou autres petits classiques.

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Invité23 le Ven 21 Aoû 2009 - 16:40

J'aime bien l'Ecole des loisirs. J'avais découvert Notre-Dame de Paris en abrégé, ce qui m'a permis de le lire très (trop ?) tôt : à 8 ans, comme Le Roman de la Momie, d'ailleurs, en Folio Junior éd. spéciale (j'adorais ces éditions, et notamment, dans celle-ci, la transcription du nom en hiéroglyphes !), mais intégrale pour le coup. J'avoue que ce fut dur, mais passionnant !

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Reine Margot le Ven 21 Aoû 2009 - 17:00

Je suis partagée, j'en fais en collège (le capitaine fracasse en 4e) mais en lycée je serais ennuyée...je rêve que mes élèves lisent Mme Bovary ou les misérables en entier (je rêve, je sais). j'ai un peu peur que même si ça leur donne accès à ces oeuvres ça leur donne l'habitude de ne lire que des livres courts, sans effort à faire, même adultes.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par namilha le Ven 21 Aoû 2009 - 17:36

C'est vrai marquise, mais avec ses 300 pages et quelques, Les Misérables sera LE gros livre de l'année...

Après, c'est sûr, on peut se demander pourquoi ne pas choisir un roman intégral plus modeste, mais là, je sèche...

Pour le niveau 4ème, le récit se concentre essentiellement sur le XIXème (je me vois mal faire La Princesse de Clèves affraid ) et on a le choix entre des nouvelles ou des pavés (que j'adore pour la plupart, mais...).

Il y a bien Le Colonel Chabert, mais pour le coup, bof, bof Suspect ...
Les Jules Verne, j'ai déjà tenté l'étude de Voyage au centre de la Terre et Le tour du mon en 80 jours, mais je n'ai pas remporté un vif succès et la moitié de la classe s'était arrêté au 1er chapitre...

Alors quoi d'autres?, je sèche!

namilha
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Stered le Ven 21 Aoû 2009 - 17:53

Tout dépend de comment c'est fait...
Mon compagnon m'a acheté "Deux ans de vacances" de Verne, car certains en avaient parlé ici, et sans faire attention, il m'a pris l'édition abrégée.
Abrégée ???
Coupée à la hache, oui !
Même plus de cohérence narrative...

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Julianne le Ven 21 Aoû 2009 - 17:58

@Chocolat a écrit:Le principe de la lecture cursive est la liberté; donc je les laisserai choisir librement.

J'ai une question à celles et ceux qui proposent des classiques abrégés:

Est-ce que les élèves qui n'aiment pas lire, ou lisent difficilement, travaillent plus facilement avec ce type de support?

J'utilise des classiques abrégés mais pas réécrits, pour mes classes, cela fonctionne bien quand le texte est doté d'un questionnaire de lecture très simple qui accompagne vraiment l'élève dans sa lecture. il n'y a que de cette façon que je m'en sors avec des quatrièmes assez faibles.

Julianne
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par doctor who le Ven 21 Aoû 2009 - 23:40

Deux philosophie d'édition pour les abrégés. A l'école des loisirs, on réécrit, on ne marque pas ce qui est de l'auteur, ce qui est résumé, ce qui est réécrit. Ailleurs, on fait un méga groupement de textes avec crochets indiquant les coupes, résumés en italiques et juxtapositions d'extraits longs avec d'autres extrêmement courts.

Je suis à 100% pour l'école des loisirs. Au moins, les élèves ont la sensations d'avoir lu un vrai livre, pas un truc spécialement fait pour eux. On perd en purisme et en honnêteté éditoriale ce qu'on gagne en plaisir de lecture et en illusion romanesque.

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Chocolat le Sam 22 Aoû 2009 - 0:23

@adel a écrit:
J'utilise des classiques abrégés mais pas réécrits, pour mes classes, cela fonctionne bien quand le texte est doté d'un questionnaire de lecture très simple qui accompagne vraiment l'élève dans sa lecture. il n'y a que de cette façon que je m'en sors avec des quatrièmes assez faibles.

merci

je crois que c'est une question de public, aussi
parce que lorsque les élèves sont très faibles, j'ai bien peur que nous n'ayons pas 36 solutions...
je reste néanmoins très sceptique, quant à l'utilisation de ce type d'ouvrage
et j'ai sans doute tort humhum

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par melaniguiz le Sam 22 Aoû 2009 - 10:24

@Stered a écrit:Tout dépend de comment c'est fait...
Mon compagnon m'a acheté "Deux ans de vacances" de Verne, car certains en avaient parlé ici, et sans faire attention, il m'a pris l'édition abrégée.
Abrégée ???
Coupée à la hache, oui !
Même plus de cohérence narrative...

Exact. J'ai lu deux ans de vacances d'abord en édition intégrale, je me suis régalée tout en ayant conscience que j'y perdrais 95% de mes élèves de 5e, puis je l'ai lue dans la version abrégée et j'ai été déçue : on y perd le style de Verne, quelques épisodes pourtant importants, comme dit il n'y a plus la même cohérence narrative... pourtant je me suis décidée à le faire quand même en classe, car sans la comparaison avec la version intégrale, le texte reste quand même de qualité et c'est une porte d'entrée dans Verne, du moins je l'espère.

J'édite pour préciser qu'il s'agit de l'édition livre de poche jeunesse, qui coupe le texte mais sans faire de résumé. Les coupures ne se sentent pas pour qui n'a pas lu l'édition originale.


Dernière édition par melaniguiz le Sam 22 Aoû 2009 - 12:18, édité 1 fois

melaniguiz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par namilha le Sam 22 Aoû 2009 - 10:42

Quoi qu'il en soit, c'est une question qui fait débat... Le choix de ces textes est peut-être à réserver aux classes les plus faibles dans lesquelles peu d'élèves seront tentés un jour de lire l'oeuvre intégrale (mais peut-on en être sûr...).

Je crois que je referai Les Misérables cette année, parce que cette histoire plaît aux élèves et que même abrégée, il y a beaucoup à en dire.


Dernière édition par namilha le Sam 22 Aoû 2009 - 11:40, édité 1 fois

namilha
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Maissa le Sam 22 Aoû 2009 - 10:44

@Stered a écrit:Tout dépend de comment c'est fait...
Mon compagnon m'a acheté "Deux ans de vacances" de Verne, car certains en avaient parlé ici, et sans faire attention, il m'a pris l'édition abrégée.
Abrégée ???
Coupée à la hache, oui !
Même plus de cohérence narrative...

Je suis d'accord. J'ai acheté un exemplaire pour voir si je pouvais le proposer aux élèves mais je pense que les résumés (très longs, d'ailleurs) ne permettent pas de comprendre l'ensemble.

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par MS le Sam 22 Aoû 2009 - 11:00

Je vais faire L'Ile au trésor dans l'édition bibliocollège qui propose des extraits, que je n'ai pas encore passés en revue. Bien sûr, je relis, pour moi, le récit dans son intégralité. J'aurai des 5° faibles ( je les connais, je les ai eus en 6°), alors pas question de leur faire lire le récit en intégralité ( deuxième séquence de l'année) mais je compte faire le Vendredi de Tournier en intégralité un peu plus tard dans l'année.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Miguel le Lun 24 Aoû 2009 - 10:15

@doctor who a écrit:Deux philosophie d'édition pour les abrégés. A l'école des loisirs, on réécrit, on ne marque pas ce qui est de l'auteur, ce qui est résumé, ce qui est réécrit. Ailleurs, on fait un méga groupement de textes avec crochets indiquant les coupes, résumés en italiques et juxtapositions d'extraits longs avec d'autres extrêmement courts.

Je suis à 100% pour l'école des loisirs. Au moins, les élèves ont la sensations d'avoir lu un vrai livre, pas un truc spécialement fait pour eux. On perd en purisme et en honnêteté éditoriale ce qu'on gagne en plaisir de lecture et en illusion romanesque.

Permets-moi de compléter ton post. On ne réécrit pas à l'EdL. J'en ai fait un qui est paru l'an dernier (La Case de l'oncle Tom). En fait, on abrège, c'est-à-dire qu'on fait des coupes. Ca demande en effet beaucoup de boulot pour conserver la trame narrative, la cohérence des personnages. D'ailleurs, bosser avec Word aide beaucoup. C'est tellement complexe qu'en effet c'est parfois raté.
Par ailleurs, tu as raison, le fait de ne pas avoir d'indication, sauf au départ, laisse aux élèves l'impression de lire le vrai livre.
Il ne faut pas, à mon sens, avoir d'états d'âme : les abrégés relèvent d'une tradition très ancienne et permettent aux élèves un premier accès à des oeuvres trop longues pour eux.

_________________
"Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être les organisateurs", Cocteau, Les Mariés de la Tour Eiffel.

Miguel
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que penser des classiques abrégés ?

Message par Amaliah le Lun 24 Aoû 2009 - 10:21

Merci Miguel pour la précision! Il me semblait bien qu'on ne réécrivait pas à l'EdL!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum