Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
celitian
Expert

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par celitian le Ven 15 Mar 2019 - 19:02
Cela doit dépendre des enfants, certains sont sensibles à l'art et d'autres s'en fichent, comme mon grand qui accepte de visiter, c'est déjà un exploit pour un ado, mais sans plus.
mel93
mel93
Grand sage

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par mel93 le Ven 15 Mar 2019 - 19:07
À propos des gosses, c'est le mien, du haut de ses 2 ans, qui m'a fait apprécier pour la première fois une expo Picasso.
celitian
celitian
Expert

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par celitian le Ven 15 Mar 2019 - 19:13
Peut-être parce qu'ils sont moins sensibles au côté "c'est bien dessiné, c'est ressemblant", eux ils regardent peut-être plus les formes, les couleurs.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Celadon le Sam 16 Mar 2019 - 19:34
J'ai retrouvé un article très intéressant qui décrit les mécanismes par lesquels l'art est devenu "étatique" en France :
https://www.contrepoints.org/2018/05/08/315804-en-france-letat-declare-ce-qui-est-de-lart-ou-ne-lest-pas
C’est le motif de cette démission : Rémy Aron a tenté de faire reconnaître par l’État la diversité de la création en France, sans succès. Depuis les années 1980, le ministère de la Culture ne tient compte que du seul courant conceptuel – seul « contemporain » à ses yeux. La bureaucratie culturelle a alors rompu avec ce qui a été le fondement de l’identité artistique parisienne : la présence simultanée de tous les courants artistiques d’Europe et du monde2, de l’académisme aux avant-gardes les plus diverses, de toutes les singularités.
Kimberlite
Kimberlite
Fidèle du forum

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Kimberlite le Mar 19 Mar 2019 - 10:16
Personnellement, ce n'est pas les œuvres qui me posent problème (j'ai des appréciations très variées selon les productions) mais bien la façon dont l'argent public est utilisé, la façon dont il sert à nourrir non les artistes mais les spéculateurs...

Pourquoi certaines œuvres patrimoniales sont-elles détruites ou abandonnées à leur sort (j'ai aussi pensé aux anciennes halles, et à pas mal de bâtiments d'époque art nouveau qui ont été détruites...) alors qu'on peut passez une quantité d'argent folle à orner les ronds-points d’œuvres que j'ai personnellement du mal à classer sous le terme d'art (et pour lesquelles il y a souvent des arrangements locaux, très politiques...)?

Le problème n'est pas tant de définir ce qu'est l'art, mais de respecter le citoyen et ce que l'on fait de l'argent de ses impôts.
En terme d'architecture, j'ai été assez échaudée par l'histoire d'un bâtiment de fac conçu par un soit-disant grand architecte et qui a cumulé des défauts d'une façon assez inconcevable (isolation, problème de vitres qui coupent des doigts, rampe en bois exotique glissante par temps de pluie, porte trop lourdes, pénibles à bouger et qui sortent de leurs gonds, escaliers métalliques raides, cause d'accidents, couloirs trop sombres, bâtiment qui se fissure d'un bout à l'autre en moins d'un an, WC où la porte s'ouvre en entrant et bute contre la cuvette, ce qui oblige à se glisser dans la petite ouverture restante entre porte et cuvette...). Non seulement ce bâtiment noir a une esthétique discutable (même si son concepteur le qualifiait de "sandwich de béton et de verre, parfaitement intégré dans l'espace arboré..."), mais il a été conçu en dépit du bon sens et en se contrefichant de ses utilisateurs.

Que des artistes fassent des œuvres qui plaisent à certains et non à d'autres, OK, finalement, c'est leur problème. Si certains trouvent du charme à un monochrome (étant sensible à certaines couleurs, je peux comprendre), voire à un tableau peint avec la queue d'un âne (les formes abstraites ou de la nature peuvent être belles...), tant mieux. S'il y a des charlatans pour vendre tout et n'importe quoi avec du blabla, bof, tant pis. Mais que les pouvoirs publics utilisent n'importe comment l'argent des impôts pour des productions coûtant des sommes faramineuses, mal conçues, dangereuses ou mettant en péril d'autres œuvres ou la nature (bibliothèque François Miterrand: bois exotique, oiseaux qui se flinguent dans les verrières... bâtiments posant des problèmes pour la conservation de manuscrits, ou fragilisant des bâtiments ancien à côté, etc...), là, je pense qu'il y a quand même des choses à redire.

K
PS: en architecture comme pour le reste, on se fout de notre gueule, avec de jolis discours en décalage avec la réalité. Par exemple mon architecte célèbre (vraiment un grand ponte) : "On retrouve sa griffe dans les qualités des détails et des matières, son goût du paradoxe et du secret, mais surtout dans son souci de toujours privilégier l’hospitalité et le bien-être". Mais qu'il vienne étudier dans son bâtiment, ce monsieur: des salles mal insonorisées, mal isolées, dont certaines dans une sorte de sous-sol déprimant, des couloirs tout noirs... effectivement, quelle hospitalité... j'enrage...

_________________
Spoiler:
[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
avatar
Sacapus
Niveau 10

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Sacapus le Mar 19 Mar 2019 - 11:06
@Kimberlite a écrit:
En terme d'architecture, j'ai été assez échaudée par l'histoire d'un bâtiment de fac conçu par un soit-disant grand architecte et qui a cumulé des défauts d'une façon assez inconcevable (isolation, problème de vitres qui coupent des doigts, rampe en bois exotique glissante par temps de pluie, porte trop lourdes, pénibles à bouger et qui sortent de leurs gonds, escaliers métalliques raides, cause d'accidents, couloirs trop sombres, bâtiment qui se fissure d'un bout à l'autre en moins d'un an, WC où la porte s'ouvre en entrant et bute contre la cuvette, ce qui oblige à se glisser dans la petite ouverture restante entre porte et cuvette...). Non seulement ce bâtiment noir a une esthétique discutable (même si son concepteur le qualifiait de "sandwich de béton et de verre, parfaitement intégré dans l'espace arboré..."), mais il a été conçu en dépit du bon sens et en se contrefichant de ses utilisateurs.

Que des artistes fassent des œuvres qui plaisent à certains et non à d'autres, OK, finalement, c'est leur problème. Si certains trouvent du charme à un monochrome (étant sensible à certaines couleurs, je peux comprendre), voire à un tableau peint avec la queue d'un âne (les formes abstraites ou de la nature peuvent être belles...), tant mieux. S'il y a des charlatans pour vendre tout et n'importe quoi avec du blabla, bof, tant pis. Mais que les pouvoirs publics utilisent n'importe comment l'argent des impôts pour des productions coûtant des sommes faramineuses, mal conçues, dangereuses ou mettant en péril d'autres œuvres ou la nature (bibliothèque François Miterrand: bois exotique, oiseaux qui se flinguent dans les verrières... bâtiments posant des problèmes pour la conservation de manuscrits, ou fragilisant des bâtiments ancien à côté, etc...), là, je pense qu'il y a quand même des choses à redire.
Je vous recommande ce livre :
ISBN-13: 978-2020372121

Very Happy
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Pseudo le Mar 19 Mar 2019 - 11:17
@Kimberlite a écrit:
PS: en architecture comme pour le reste, on se fout de notre gueule, avec de jolis discours en décalage avec la réalité. Par exemple mon architecte célèbre (vraiment un grand ponte) : "On retrouve sa griffe dans les qualités des détails et des matières, son goût du paradoxe et du secret, mais surtout dans son souci de toujours privilégier l’hospitalité et le bien-être". Mais qu'il vienne étudier dans son bâtiment, ce monsieur: des salles mal insonorisées, mal isolées, dont certaines dans une sorte de sous-sol déprimant, des couloirs tout noirs... effectivement, quelle hospitalité... j'enrage...

Ca me rappelle l'architecte qui avait réhabilité l'IUFM (appellation de l'époque) et son CDI où j'officiais. Dans le sud, tout vitré. Tout le monde semblait très fier de ce truc, sauf que c'était infernal à vivre.
Le monsieur passe voir son oeuvre enfin livré aux usagers, certainement pour être félicité. Je lui explique le plan d'occupation des étagères. Dans certaines salles il y avait un seul mur logeable, ailleurs on avait galéré avec l'aménageur pour mettre des bouts d'étagères pour loger le fonds. Uu vrai défi. Donc, je montre le seul grand pan de mur où nous allons pouvoir mettre beaucoup d'étagère. J'ai vu l'architecte blêmir. Comment ça ? J'allais cacher son mur couleur "Gouda" ? Mais est-ce que je me rendais compte que toute la rénovation avait été conçue autour de ce mur traversant tout l'établissement. On retrouvait ainsi cette belle couleur au CDI, mais aussi dans le couloir, et puis d'autre salles. Le mur Gouda traversait de part en part le bâtiment, créant le lien, patati patata. Bref, mes étagères pour mettre les bouquins défigurait et même invalidait le sens de l'oeuvre. Mince alors...
Continuant la visite, j'évoque le problème de la température. Nous gouttions tous les deux, vers 14h00, derrière les verrières fin juin dans le sud de la France... Le type s'est révolté. Chaud ? Impossible ! Il a désigné la VMC : "vous voyez, j'ai tout prévu. Il ne peut pas faire trop chaud !"
Voilà, voilà...

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert spécialisé

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 19 Mar 2019 - 11:55
Je ne voudrais pas trop m'avancer, connaissant mal les problèmes de l'architecture en France. Mais j'ai le sentiment qu'une part du malaise vient de ce que certains architectes ont complètement incorporé, peut-être par souci d'atteindre une dignité qu'on ne leur accorde pas facilement, le stéréotype de l'artiste contemporain, un certain ethos caricatural, et oublient que les bâtiments sont faits avant tout pour être utiles, et que ceux qui sont destinés à l'occuper peuvent avoir un besoin compréhensible de se l'approprier. On en vient ainsi à ces situations ridicules et trop souvent lamentables, où la signification symbolique du bâtiment le rend malcommode et contradictoire avec les désirs esthétiques de la population contrainte de le fréquenter (les grands architectes oublient aussi que leur nomadisme de riche est un privilège).

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 B_730_4066aecb084a42f3821d3bcf34b6001a

Le Collage Urbain de l'architecte Edouard François, à Champigny-sur-Marne, est de ce point de vue symptomatique. Le projet fut servir par un joli commentaire, il s'agissait de mettre en scène les différentes strates urbaines de la ville (plus que de loger des gens). L'artiste a eu une phrase absolument délicieuse : « On m’a demandé de faire du beau. Mais cela n’avait aucun sens de faire de la beauté à cet endroit. Elle aurait été comme abandonnée en plein carrefour ».

Je crois rejoindre à peu près Kimberlite dans sa définition du problème. Je me garderais bien de juger l'ensemble de l'art contemporain, qui n'est fait que d’œuvres et d'artistes singuliers. Je veux bien croire que beaucoup de ces œuvres sont nulles, mais c'est la loi du métier : Diderot disait déjà la nécessité d'avoir beaucoup de mauvais compositeurs pour avoir un Rameau. Ce qui me gêne, c'est plus le rôle du citoyen dans le choix des œuvres publiques, qui si je ne m'abuse est à peu près inexistant. On est loin de l'assemblée d'Athènes décidant de l'érection de statues sur l'agora. Le problème est accru par le fait que les gens au pouvoir partagent les valeurs modernes de l'art, ou plus souvent la caricature de ses valeurs, leur version déjà académique (la subversion pour la subversion, en gros, rupture de la rupture), ce qui conduit inévitablement à imposer aux gens des œuvres qu'ils n'acceptent pas forcément. Je ne pense pas que les problèmes de réception étaient aussi forts aux époques où les œuvres publiques même les plus originales restaient néanmoins liées à certaines traditions et ne choquaient pas tellement les habitudes. Ces dirigeants étant aussi très souvent liés aux élites économiques, on peut légitimement les soupçonner, plus que d'imposer leurs propres valeurs, pas si simples à définir, d'effacer en tout cas la mémoire populaire des lieux.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
Kimberlite
Kimberlite
Fidèle du forum

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Kimberlite le Mar 19 Mar 2019 - 12:14
@Sacapus a écrit:
@Kimberlite a écrit:
En terme d'architecture, j'ai été assez échaudée par l'histoire d'un bâtiment de fac conçu par un soit-disant grand architecte et qui a cumulé des défauts d'une façon assez inconcevable (isolation, problème de vitres qui coupent des doigts, rampe en bois exotique glissante par temps de pluie, porte trop lourdes, pénibles à bouger et qui sortent de leurs gonds, escaliers métalliques raides, cause d'accidents, couloirs trop sombres, bâtiment qui se fissure d'un bout à l'autre en moins d'un an, WC où la porte s'ouvre en entrant et bute contre la cuvette, ce qui oblige à se glisser dans la petite ouverture restante entre porte et cuvette...). Non seulement ce bâtiment noir a une esthétique discutable (même si son concepteur le qualifiait de "sandwich de béton et de verre, parfaitement intégré dans l'espace arboré..."), mais il a été conçu en dépit du bon sens et en se contrefichant de ses utilisateurs.

Que des artistes fassent des œuvres qui plaisent à certains et non à d'autres, OK, finalement, c'est leur problème. Si certains trouvent du charme à un monochrome (étant sensible à certaines couleurs, je peux comprendre), voire à un tableau peint avec la queue d'un âne (les formes abstraites ou de la nature peuvent être belles...), tant mieux. S'il y a des charlatans pour vendre tout et n'importe quoi avec du blabla, bof, tant pis. Mais que les pouvoirs publics utilisent n'importe comment l'argent des impôts pour des productions coûtant des sommes faramineuses, mal conçues, dangereuses ou mettant en péril d'autres œuvres ou la nature (bibliothèque François Miterrand: bois exotique, oiseaux qui se flinguent dans les verrières... bâtiments posant des problèmes pour la conservation de manuscrits, ou fragilisant des bâtiments ancien à côté, etc...), là, je pense qu'il y a quand même des choses à redire.
Je vous recommande ce livre :
ISBN-13: 978-2020372121

Very Happy
Pour avoir discuté avec un architecte (copain de la sœur d'un ami...), je sais bien que tout n'est pas à mettre sur le dos des architectes, et que dans la réalisation peuvent aussi arriver certains imprévus... mais quand même, quand on voit nombre de conceptions modernes, on réalise aussi à quel point certains architectes sont coupables.
Coupables de mauvaise conception (problèmes sonores, d'isolation ou température, problèmes de sécurité, non prise en compte du handicap...), coupable de choix discutables (usages de matières loin d'être écolo comme les bois exotiques, gaspillage de matières premières pour des trucs inutiles...).
Je connais assez bien, pour avoir travaillé dans un domaine où on répondait à des appels d'offre publics, les problèmes inhérents à ceux-ci (spécifications incomplètes, délais trop courts, budgets trop serrés...), et les responsabilités qui sont aussi celles des décideurs (copinages, non prise en compte des usagers...).

Ceci dit, j'ai du mal à concevoir comme de l'art beaucoup de production de personnes qui se disent architectes. On en est à un point où ils arrivent à concevoir des bâtiments bien plus moches et en plus dysfonctionnel que ce qui se produisait dans les années 70 (les bâtiments de mon ancienne fac qui dataient de ces années-là étaient au moins fonctionnels, et finalement, même s'ils étaient un peu comme des cubes ou parallélépipèdes, ils n'avaient pas de fuites, tenaient encore le coup, et étaient plutôt agréables. Pas super bien isolés, certes, mais c'était le problème de l'époque, et, finalement, les suivants ont réussi à faire pire, ce qui est un comble vu le prix des bâtiments et les matières à disposition. Mais c'était tellement plus fun de mettre des grilles en fer devant les étages du haut du bâtiment, des murs entièrement vitrés et du béton noir partout).
Si nos décideurs ET les architectes actuellement en exercice tenaient vraiment à œuvrer pour le bien public, je pense que les bâtiments publics auraient une toute autre allure (on ferait des formes simples, fonctionnelles, et après seulement on s'interrogerait sur ce qu'on peut modifier pour ajouter une touche esthétique).

K

_________________
Spoiler:
[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Babarette
Babarette
Vénérable

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Babarette le Mar 19 Mar 2019 - 14:02
Tu mets le doigt sur le véritable problème, Kimberlite. Que Beaubourg ne plaise pas à tout le monde, c'est une chose. Mais le bâtiment est extrêmement modulable, parfait accueillir des expositions. En revanche, quand le bâtiment est conçu n'importe comment, sans considérer les usages, c'est un vrai problème.
Si je prends le cas de l'architecte responsable de la bibliothèque Louis Nucéra à Nice, c'est un guignol. Bon, le bâtiment qui abrite ks bureaux, on aime ou pas. Mais la bibliothèque, sombre à souhait et laissant passer tout le bruit... Le Rolex Lerning center de Lausanne est construit stupidement aussi. Le sol est en pente douce : follement pratique pour mettre des tables. Bon, en l'occurrence, c'est Rolex qui a fichu son argent par les fenêtres, donc tant pis pour eux.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Tristana
Tristana
Vénérable

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Tristana le Dim 31 Mar 2019 - 18:05
Le vrai problème dans l'art contemporain c'est la spéculation financière.
Après, cela reste une affaire de goûts ; on peut difficilement reprocher à des artistes actuels de ne pas chercher à répéter ce qui a déjà été fait dans les 20 siècles précédents (pour essayer de faire original faut quand même s'accrocher).
Au passage, j'adore Beaubourg, les Halles depuis leur ré-aménagement et je n'imaginerais pas le Louvre sans sa pyramide. Razz

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Celadon
Celadon
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Celadon Hier à 17:13
https://www.linternaute.com/actualite/depeches/1907382-un-lapin-de-jeff-koons-vendu-91-1-millions-de-dollars-record-pour-un-artiste-vivant/?een=e945ebb7bdb19b53593307016ca6ab13&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml276_cequevouspouvez
Le "Rabbit" est l'une des oeuvres les plus connues de l'artiste qui a bousculé les conventions du monde des arts.

Haut de 104 cm, il est issu de la collection de S.I. Newhouse, ancien patron du groupe de presse Condé Nast (décédé en 2017), qui comprend les magazines Vanity Fair, Vogue et The New Yorker.

- "L'anti-David" -

Pour Alex Rotter, président de l'après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's à New York, "Rabbit" est "la pièce la plus importante de Jeff Koons", avait-il expliqué à l'AFP lors de la présentation des enchères."J'irais même plus loin, c'est la sculpture la plus importante de la seconde moitié du XXe siècle", avait-il ajouté. "C'est la fin de la sculpture. C'est l'anti-David, comme je l'appelle", disait-il, en référence au chef d'oeuvre de Michel-Ange (1501-04).
Pour Alexander Rotter, "vous ne pouvez pas aller plus loin du David tout en restant figuratif et dans la sculpture traditionnelle".
C'est un nouveau triomphe pour le plasticien controversé, qui a suscité des conversations sans fin, depuis son émergence durant les années 80, sur la valeur artistique et marchande d'une oeuvre.
Olympias
Olympias
Prophète

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Olympias Hier à 18:02
Hors de prix. Et très laid.
Himpy
Himpy
Érudit

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Himpy Hier à 18:05
Et sans intérêt.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Celadon Hier à 19:54
C'est pourtant "la sculpture la plus importante de la seconde moitié du XXe siècle" ! Si, si.
Aphrodissia
Aphrodissia
Doyen

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Aphrodissia Aujourd'hui à 4:50
@Celadon a écrit:https://www.linternaute.com/actualite/depeches/1907382-un-lapin-de-jeff-koons-vendu-91-1-millions-de-dollars-record-pour-un-artiste-vivant/?een=e945ebb7bdb19b53593307016ca6ab13&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml276_cequevouspouvez
Le "Rabbit" est l'une des oeuvres les plus connues de l'artiste qui a bousculé les conventions du monde des arts.

Haut de 104 cm, il est issu de la collection de S.I. Newhouse, ancien patron du groupe de presse Condé Nast (décédé en 2017), qui comprend les magazines Vanity Fair, Vogue et The New Yorker.

- "L'anti-David" -

Pour Alex Rotter, président de l'après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's à New York, "Rabbit" est "la pièce la plus importante de Jeff Koons", avait-il expliqué à l'AFP lors de la présentation des enchères."J'irais même plus loin, c'est la sculpture la plus importante de la seconde moitié du XXe siècle", avait-il ajouté. "C'est la fin de la sculpture. C'est l'anti-David, comme je l'appelle", disait-il, en référence au chef d'oeuvre de Michel-Ange (1501-04).
Pour Alexander Rotter, "vous ne pouvez pas aller plus loin du David tout en restant figuratif et dans la sculpture traditionnelle".
C'est un nouveau triomphe pour le plasticien controversé, qui a suscité des conversations sans fin, depuis son émergence durant les années 80, sur la valeur artistique et marchande d'une oeuvre.
Tout est dit, non? Razz

_________________
Et me fault par couverture / Chanter quant mon cuer souspire / Et faire semblant de rire ; / Mais Dieux scet ce que j'endure ; /Je ne sais comment je dure.
Robin54
Robin54
Niveau 7

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Robin54 Aujourd'hui à 8:12
Le départ
roman.

Chapitre I

Jean-Michel Parly prenna son manteau et parta au travail.

FIn


Voilà, c'est mon roman, c'est de l'anti-Balzac, je suis allé au bout de la littérature. Maintenant donnez-moi mon chèque.

Pff quelle fumisterie.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Celadon Aujourd'hui à 9:13
C'est tout à fait ça. Misère.
avatar
Bouboule
Sage

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Bouboule Aujourd'hui à 10:03
@Himpy a écrit:Et sans intérêt.

Sûrement pas sans intérêt fiscal.
Himpy
Himpy
Érudit

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Himpy Aujourd'hui à 10:13
@Bouboule a écrit:
@Himpy a écrit:Et sans intérêt.

Sûrement pas sans intérêt fiscal.

Ça c'est une évidence !

Pour revenir à ce qui se disait plus haut, c'est fréquent dans l'art contemporain le "non-quelque chose".
J'avais déjà vu de la "non-danse" courant de la danse contemporaine, et aussi un centre d'art qui se targuait d'organiser tout un tas de choses sauf des expos. Je ne me souviens plus du nom que cela se donnait, mais je trouve que cela tourne à l'absurde.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Celadon Aujourd'hui à 10:46
L'absurde est un art à lui tout seul !
Contenu sponsorisé

[Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule - Page 4 Empty Re: [Marianne] Art contemporain, le grand foutage de gueule

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum