Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 13:08
Bonjour à tous,

Comme tous les métiers, le début de carrière est souvent difficile : c'est un moment où on s'interroge beaucoup. Aussi 13 ans plus tard, je profite d'internet pour faire part de mon expérience.

Brève présentation : après mon service militaire, j'ai démarré comme prof certifié stagiaire en Maths à Lille : d'abord ajourné puis refusé définitif.

Quelques années plus tard, et avec beaucoup de recul je dresse le bilan.

-L'impact sur les élèves ? Souvent les gens s'interrogent sur le fait d'avoir un jeune enseignant. Le jeune enseignant, même s'il n'est pas performant, fera la plupart du temps le programme : l'impact sera donc nul. Sur une seconde, un jeune devenu ingénieur informaticien, une autre prof en sciences économiques ...etc ... etc...

Conclusion : il faut relativiser. Les élèves n'ont pas la même perception des séances. En fin d'année mes élèves seront étonnés de ne pas me savoir titularisé.

-Suis-je fait pour le métier ? La réponse ne peut pas venir tout de suite, je reste convaincu à ce jour, que c'est après 1 an minimum voire 3 qu'on peut vraiment savoir. Personnellement j'ai enseigné 2 ans et sans une seule absence, je pense avoir eu une expérience suffisante.

-Le refus définitif : volontaire ou pas ? Je ne pense pas qu'il soit vraiment volontaire, c'est l'inspecteur qui décide. Pour ma part j'aurais préféré continuer à enseigner et trouver une solution en parallèle mais l'EN ne sait pas faire. Surtout avec le recul et quand je vois à quel point mon impact est resté marginal.

-Les solutions En cas de reconversion, ne pas commettre mon erreur et ne pas hésiter à reprendre une formation immédiatement. Ne pas hésiter à communiquer et ne pas s'isoler (le refus n'est pas une honte). Au final ma reconversion m'a pris 2 ans et demi avec un an de formation l'année suivante. Avec le recul je me demande toujours pourquoi je n'ai pas tenté une formation dès la première année. Plus tard, on s'aperçoit qu'un an ce n'est rien et quitte à perdre une année autant suivre une formation.

-Ce que je déplore (encore aujourd'hui) Que l'EN ne communique pas plus sur les refusés définitifs et leur devenir : ça m'aurait certainement donné des idées et je me serais senti moins seul.

Quelques chiffres : en 2008, 8 refusés définitifs en maths à Lille (11% de non validés)

A+

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
papatya
papatya
Niveau 5

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par papatya le Sam 30 Oct 2010 - 13:22
Bonjour,
Merci de nous faire part de ton expérience.
Tu es vraiment libre de ne pas répondre à ma question mais quelles étaient les "raisons" de ta non titularisation?
La situation te semblait-elle légitime à l'époque?

_________________
"La beauté est circassienne, la richesse est française, mais la majesté est osmanlie"
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 13:35
Parlons en toute franchise :

-est-ce que cela m'a semblé légitime :
-oui par rapport à moi (mais comme je l'explique je continue à penser que j'aurais pu continuer un peu, plutôt qu'aller à l'anpe -j'expliquerai en dessous). Je n'aimais pas vraiment ce que je faisais : la correction de copies, la rigidité des programmes, l'impression d'étouffer et de faire partie d'un système.

-non par rapport à d'autres : en septembre j'ai croisé une jeune titulaire qui sortait de chez le médecin et me disait que j'avais de la chance de ne pas être titularisé. A peine cette jeune enseignante commençait, qu'elle se mettait déjà à l'arrêt. J'ai trouvé cela choquant.

Cette personne a été contrôlée une seule fois, moi 8.

Ce qui m'a gêné
Beaucoup de travail : admis au capes + admissible à l'agreg + 1 an de service militaire en Allemagne + 1 rapport de stage OK:

bref du boulot pour se retrouver radié et à l'anpe : ça m'a fait perdre beaucoup d'argent.

Le sentiment de se sentir sanctionné est dur à vivre et surtout d'être seul !

Je vous rassure si j'en parle c'est surtout pour que cela se sache et que cela aide les autres à se sentir moins seul.

Car pour conclure cela a causé des ravages au sein de mon noyau familial et les choses se sont seulement arrangées 10 ans plus tard !

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 14:08
@papatya a écrit:les "raisons" de ta non titularisation?

ce n'est pas dual : blanc / noir.

En étant un peu ironique je dirais : c'est d'avoir été admissible à l'agreg et d'avoir réussi le capes en candidat libre.

Je pense que j'ai été catalogué : d'ailleurs l'inspecteur général m'a dit que "pour moi il n'avait pas dû être trop dur de réussir le capes", ensuite dans son rapport suite à sa visite le 30 juin lors d'une séance dont il commentera peu le contenu, il s'orientera rapidement vers les généralités et le fait qu'il me voit ingénieur d'études.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
avatar
Invité
Invité

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Invité le Sam 30 Oct 2010 - 14:48
Et que fais tu maintenant ? Finalement, c'est le plus intéressant !
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 14:53
Je travaille dans l'informatique de gestion, mais ça m'a pris 5 ans pour aimer mon métier.

Je regrette de ne pas avoir entendu parler de STID, économétrie dès ma radiation, j'aurais gagné du temps Very Happy

Il ne faut pas oublier qu'à l'époque nous n'avions pas internet...

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
Kristoff
Kristoff
Niveau 5

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Kristoff le Sam 30 Oct 2010 - 15:00
je connais l'angoisse de la reconversion et des difficultés que cela représente... ma situation est légèrement différente, j'ai fait le choix de m'orienter vers l'enseignement en saisissant une opportunité qui m'a été offerte... toutefois, je comprend ton désarroi... en espérant que ce terme soit judicieux à tes yeux
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 15:19
Le plus dur à l'époque est que nous n'avions pas internet donc moins de moyens de communication.

Ce qui me gêne le plus c'est le gâchis lié à la perte de temps -pour ma reconversion- car il m'a manqué des éléments.

Il faut aussi dire la vérité, tous les refusés définitifs ne sont pas des cas extrêmes et évidents, loin s'en faut.

Lors de mon 7ème contrôle l'inspectrice a dit qu'elle ne savait plus quoi penser avec moi, appelons la Ginette, alors j'ai dit à Ginette que j'en avais marre et du coup l'IG, appelons le Bertrand, qui avait contacté Ginette avant de venir me voir a pu me dire : "de toute façon GInette m'a dit que vous souhaitiez faire autre chose".

J'ai l'impression qu'ils étaient rassurés ...

Je plaisante mais c'est un peu ça. A la fin ça devenait n'importe quoi

A+

Very Happy

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
avatar
Invité
Invité

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Invité le Sam 30 Oct 2010 - 15:26
Pour qu'un IPR fasse venir un IGEN alors que tu n'étais pas agrégé ... devait quand même y avoir eu des choses graves.
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 15:35
Ben en fait non rien de grave mais mon cas n'était pas simple du tout Very Happy Je pense savoir pourquoi l'IG est venu, c'est lui que j'ai vu le jour de la réinscription la seconde année et j'ai eu une agrégée comme maitre de stage. Elle était très contente de moi et me trouvait "normal".

Comme il était né dans la ville où j'enseignais, je pense qu'il a voulu venir car il était embêté. Je ne me souvenais plus de lui mais il m'a confié lors de l'entretien qu'il m'avait observé le jour de l'inscription (en y réfléchissant je me suis alors souvenu de lui).

Bref comme je m'exprimais normalement et que j'étais cohérent, il a certainement voulu voir par lui-même.

Mais je pense aussi qu'il m'a rendu service, ce que je conteste plus ce sont les années de chômage que j'ai trouvé inutiles, j'aurais pu continuer à travailler qd même.

A+

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
John
John
Médiateur

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par John le Sam 30 Oct 2010 - 18:41
Pour qu'un IPR fasse venir un IGEN alors que tu n'étais pas agrégé ... devait quand même y avoir eu des choses graves.
Pas du tout : il y avait à l'époque nécessairement une contre-visite par l'I.G. pour vérifier si un stagiaire devait vraiment être ajourné.

Je ne sais pas si ce sera encore le cas maintenant.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
lalilala
lalilala
Esprit sacré

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par lalilala le Sam 30 Oct 2010 - 19:01
@olivier-np30 a écrit:Le plus dur à l'époque est que nous n'avions pas internet donc moins de moyens de communication.

Ce qui me gêne le plus c'est le gâchis lié à la perte de temps -pour ma reconversion- car il m'a manqué des éléments.

Il faut aussi dire la vérité, tous les refusés définitifs ne sont pas des cas extrêmes et évidents, loin s'en faut.

Lors de mon 7ème contrôle l'inspectrice a dit qu'elle ne savait plus quoi penser avec moi, appelons la Ginette, alors j'ai dit à Ginette que j'en avais marre et du coup l'IG, appelons le Bertrand, qui avait contacté Ginette avant de venir me voir a pu me dire : "de toute façon GInette m'a dit que vous souhaitiez faire autre chose".

J'ai l'impression qu'ils étaient rassurés ...

Je plaisante mais c'est un peu ça. A la fin ça devenait n'importe quoi

A+

Very Happy

c'est bien ça qui me fait peur.... pale

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Sam 30 Oct 2010 - 19:06
La question d'Agamemnon reste intéressante. D'ailleurs ma famille se l'est posée aussi....

Ce qui est intéressant (me concernant), et qui est toujours bon à savoir et que non, il n'y a pas vraiment de phrase dans le rapport qui donne une explication.

Mais cela étant je l'ai cherché aussi : j'ai dit à l'IG que j'étais complexé de ne pas connaitre le privé et que je voulais faire autre chose*.

J'étais aussi conscient qu'il ne pouvait que me radier toutefois j'ai bien spécifié que j'aurais préféré continuer à travailler.

*désolé mais avec le recul je ne peux pas m'empêcher de me marrer, car il y a qd même un côté folklorique : on dirait que j'étais chez un psy.

Non trêve de plaisanterie, le plus dur à l'époque est que je n'allais pas bien et on ne m'a pas aidé: pas bien comme tout jeune qui s'interroge sur sa place dans la société.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
Carabas
Carabas
Vénérable

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Carabas le Lun 1 Nov 2010 - 0:03
Agamemnon a écrit:Pour qu'un IPR fasse venir un IGEN alors que tu n'étais pas agrégé ... devait quand même y avoir eu des choses graves.
Tu vas un peu vite en besogne, Aga.

Je savais que je ne tiendrais pas, donc j'ai pris les devants. Mais que de temps et d'énergie perdus pour rien! Prendre conscience que je n'étais pas faite pour ce métier n'a pas été sans douleur. Et vu qu'à l'heure actuelle je ne sais toujours pas pour quoi je suis faite, ce n'est pas simple.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Invité
Invité

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Invité le Lun 1 Nov 2010 - 0:22
Tu as un IGEN toi aussi Carabas ??
Carabas
Carabas
Vénérable

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Carabas le Lun 1 Nov 2010 - 0:33
Non. IPR normal.
Spoiler:
Si tant est qu'un IPR puisse être normal.

Mais depuis le temps que tu enseignes (je sais que ça ne fait pas hyper longtemps, mais quand même) tu ne vas pas me dire que tu n'as pas vu de bizarrerie de ce type?

Des gens surlesquels on s'acharne sans raison, d'autres titularisés alors qu'ils ont le bronx, etc.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Invité
Invité

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Invité le Lun 1 Nov 2010 - 0:37
Je suis entièrement d'accord avec toi.
Je parlais juste des personnes qui inspectent. Les IGEN ne se déplacent plus pour inspecter les agrégés stagiaires qui très souvent maintenant ont un IPR.
Pour statuer du redoublement, les IPR ont les pleins pouvoirs.
Dans l'académie de Bordeaux où j'ai fait mon stage, une IPR était réputée pour avoir le redoublement facile sur des coups de tête et des caprices. Bien évidemment, il a fallu qu'elle m'inspecte. Mais ça s'est bien passé, alors que 2 titulaires se sont faites massacrer.
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Lun 1 Nov 2010 - 9:55
Bonjour à tous,

Concernant l'inspecteur général, ce n'est pas systématique (en effet), là le hasard a fait qu'il était le jour de la rentrée à l'IUFM (il aimait bien superviser les choses) et il était né dans la ville où je travaillais. Il a donc voulu voir aussi.

Cet homme était fort sympathique et il ne m'a pas accablé : il n'a pas parlé de la séance de cours et nous avons parlé franchement ensemble.

Par ailleurs je connaissais parfaitement sa biographie et il a souri à plusieurs reprises sur certains propos (un peu humoristiques) de ma part quand j'ai comparé nos deux parcours en vue d'une solution à venir ...

Par ce post, je voulais surtout que les gens sachent que contrairement à ce qu'on lit dans les brochures de l'onisep, NON toutes les personnes non titularisées ne sont pas forcément des cas largement extrêmes loin s'en faut.

On cherche à rassurer les jeunes en leur faisant croire qu'il faut le faire exprès, que ce ne sont que les cas limites mais ce n'est pas aussi simple : il est important de ne pas édulcorer la réalité. Les décisions restent incertaines, les inspecteurs eux-mêmes ne sachant pas toujours: rien n'est simple.

On pourrait me dire que sur la fin, je l'ai cherché, mais qui n'aurait pas agi ainsi après 8 contrôles dont 3 par la même personne...?

Il faut préciser que la seconde année le premier rapport était excellent. D'où la difficulté dans mon cas...

Maintenant je rassure les gens en leur disant qu'un refus ce n'est pas grave on finit par s'en sortir mais ce qui est honteux c'est que l'on ne donne pas des ficelles aux gens pour s'en sortir...Je suis sûr qu'on pourrait le faire, la preuve 5 ans plus tard je connaissais certaines ficelles avec la maturité que je méconnaissais avant...

A+





Dernière édition par olivier-np30 le Lun 1 Nov 2010 - 10:01, édité 1 fois

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
lulucastagnette
lulucastagnette
Guide spirituel

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par lulucastagnette le Lun 1 Nov 2010 - 10:01
Mais alors, pourquoi as-tu été refusé deux fois, Olivier ?
Tu restes bien vague sur les raisons tout en disant qu'ils étaient "bien obligés" de prendre cette décision.
J'avoue que tu titilles ma curiosité, là ! Laughing
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Lun 1 Nov 2010 - 10:13
J'ai eu un très mauvais rapport au démarrage au collège par celle-là même qui m'a contrôlé 3 fois. L'inspectrice la première année a décidé mais après mûre réflexion de m'ajourner mais ce n'était pas si évident.

L'année suivante la folle dingue qui m'a grillé l'année précédente me fait le super rapport en question, mais elle décide de revenir et me crame, l'inspectrice y pige que dalle, elle revient mais moi je n'en peux plus de tous ces contrôles et comme je suis un peu complexé à l'époque avec mon petit cartable et de n'avoir connu que ça, comme je sais au fond de moi que je peux faire autre chose même si à l'époque je sais que ce sera dur, je commence à faire mes remarques (je pense que je dois faire autre chose)...

Sincèrement les deux parties doutaient : non ce n'était pas évident.

Ce qu'il faut retenir c'est qu'on est jeté comme une merde alors qu'il y a du boulot (concours + programmes réalisés + mémoire OK), bref la sanction est dure à vivre et la famille ne comprend pas puisqu'on dit toujours que ce sont les ratés qui échouent.

Encore une fois, l'histoire se termine bien, au fond de moi j'aspirais à autre chose, mais ce qu'il faut bien comprendre est que ce n'était pas complètement clair non plus dans ma tête et pour celles des inspecteurs pas tant que ça non plus, l'IG me dira que "Ginette" (l'inspectrice sus nommée pour le fil) ne savait pas quoi penser avec moi.

Je ne dis pas cela aux gens pour les faire flipper mais pour les rassurer: non, ce n'est pas aussi simple que ça.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
lulucastagnette
lulucastagnette
Guide spirituel

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par lulucastagnette le Lun 1 Nov 2010 - 10:17
Mais que te reprochait-on ? C'était le b....l avec les élèves, c'était un problème d'application des programmes, c'était quoi ?
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Lun 1 Nov 2010 - 10:28
Franchement dans mon cas, des pbs au collège mais liés à un mauvais démarrage, au lycée ça allait nettement mieux.

Ce qui est intéressant c'est qu'en fait, tu ne trouveras pas vraiment d'éléments dans le rapport final qui donnent une explication.

Mais bon je l'ai cherché (sur la fin) donc c'est difficile à dire. D'ailleurs dans le dernier rapport, l'IG dit qu'il me voit ingénieur d'études.

Si j'avais été, passe moi l'expression, un branlot, je pense que je n'aurais été ni ajourné, et je n'aurais pas non plus rencontré un IG en fin d'année, j'aurais été radié dès la première année.

C'est vrai que c'est déroutant, mais décider si qqn est fait ou non pour un métier reste un art difficile.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
Carabas
Carabas
Vénérable

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Carabas le Lun 1 Nov 2010 - 10:44
Dans le groupe de ma 1ere année, il y avait vraiment un "branlot". Par exemple : il séchait certains cours qu'il devait assurer à ses élèves. C'était sa 2e année et il a été radié à la fin. Je en sais pas s'il a eu un IG.


_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par olivier-np30 le Lun 1 Nov 2010 - 10:53
On voit vraiment tout Very Happy

De toute façon rien n'est simple qd on voit des refusés, repasser le concours puis être titularisés cela montre bien que ce n'est pas évident, même si une personne qui repasse le concours a eu le temps d'évoluer entre temps (certainement); et à l'inverse des MA chevronnés passer le concours puis être refusés comme si on n'avait pas pu leur faire part de leurs carences et les inciter à changer de métier avant ...

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
Carabas
Carabas
Vénérable

Le refus définitif Empty Re: Le refus définitif

par Carabas le Lun 1 Nov 2010 - 10:57
@olivier-np30 a écrit:On voit vraiment tout Very Happy

De toute façon rien n'est simple qd on voit des refusés, repasser le concours puis être titularisés cela montre bien que ce n'est pas évident, même si une personne qui repasse le concours a eu le temps d'évoluer entre temps (certainement).
Ca dépend de pourquoi on a été refusé. Si c'est parce qu'on a eu des pbs avec le tuteur ou l'IUFM, ça vaut le coup de repasser dans une autre académie. Si on a compris pourquoi ça foirait avec les élèves, idem. Pour ma part, je ne pense pas que ça vaille le coup que je m'entête.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum