Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lilypims
Grand sage

Re: Autorité et pédagogie : je viens d'avoir une révélation...

par Lilypims le Mar 25 Oct 2011 - 11:32
@lapetitemu a écrit:

- ensuite, à propos des stagiaires : je sais bien que, malheureusement, certains tuteurs / formateurs / inspecteurs, etc, mettent la pression sur ce sujet-là. C'est justement pour cela que je voulais dire (comme on le dit assez souvent sur le forum) : serrez les dents pendant l'année de stage, vous verrez qu'après, les choses seront différentes, et vous aurez le droit, VOUS, de décider de ce que vous voulez vraiment comme rapport avec les élèves. L'année de stage est horrible pour ça en particulier : on en vient à ne plus savoir ce que l'on veut, tant l'on a de directives (parfois contradictoires) qui vont à l'encontre de notre spontanéité... (mais je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas savoir, parfois, écouter les conseils et se remettre en question).



Je ressentais la même chose l'année dernière (pourtant, mon tuteur ne me mettait pas de pression), et il est difficile de faire cours quand on ne sait pas définir ce qu'est un "bon" cours pour soi.
Je suis contente de voir que tout va beaucoup mieux pour toi, Lapetitemu.
avatar
roxanne
Enchanteur

Re: Autorité et pédagogie : je viens d'avoir une révélation...

par roxanne le Mar 25 Oct 2011 - 11:42
De par ma longue expérience de toute sorte de niveau, je pense que finalement il n'y a pas de niveau facile ou difficile en soi.C'est l'alchimie qui prend ou pas, il suffit d'un ou deux élèves positifs ou négatifs pour faire basculer une classe .Après c'est vrai que souvent les -6° sont plus gérables (mais ils posent d'autres problèmes) et qu'une3 "° difficile est plus difficile qu'une 6 -° difficile.Mais j'ai eu l'année dernière des '4° très agr"ables (même si j'ai appris à mon grand étonnement qu'ils étaient pénibles dans certains cours)alors que ceux de l'année d'avant étaient des têtes à claques !
C'est pour ça que je ne choisis pas mes niveaux en fonction de la difficulté ou facilité présumée mais du programme.
Invité
Invité

Re: Autorité et pédagogie : je viens d'avoir une révélation...

par Invité le Mar 25 Oct 2011 - 11:46
@lapetitemu a écrit:En même temps, je n'ai pas encore eu de 5e, je ne me base que sur ce que j'entends en salle des profs !
Toujours est-il qu'il m'arrive par moments, cette année, de préférer mes 4e, même les durs, aux 6e... Disons aussi que, quand on arrive à quelque chose avec les 4e, le résultat est (souvent, pas toujours) plus gratifiant qu'en 6e.

Tout dépend des classes.
L'an dernier, je détestais mes 6e. Cette année, j'adore mes 6e.
Mais je trouve mes 6e de cette année plus matures que mes 4e : ils ne pleurent pas quand je prends leur carnet...et je le prends rarement.

C'est comme pour les 5e : c'est un niveau que je détestais, mais là encore, on peut avoir une 5e géniale comme une 5e pénible.
Ce n'est pas vraiment une question de niveau.

En revanche, je préfère l'ambiance du lycée que celle du collège. Je me demande si ce n'est pas tout simplement parce que la pression des parents et de l'administration est moindre en lycée. On y voit moins le proviseur, on y voit moins le CPE, les élèves ne chahutent plus obligatoirement en permanence, les pires perturbateurs sèchent là où la vie scolaire les fait revenir de force au collège...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum