prof à la dérive

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

prof à la dérive

Message par Dory le Ven 3 Fév 2012 - 20:07

Bonjour,
Je voudrais d'abord dire toute ma reconnaissance pour l'existence du forum Néo veneration , souvent consulté. Je poste ici pour la 1re fois car je ne vois pas comment sortir de l'impasse où je me trouve No No No ...
"Néo", je ne le suis plus vraiment (entré à l'éduc il y a 18 ans humhum ...) mais c'est l'impression que je ressens au vu de mes trois dernières années : j'ai demandé et obtenu un poste en lycée pour changer d'air, casser la routine, etc. Ravie d'obtenir la mut' dès ma 1re demande, c'est en fait un véritable échec.
J'ai renoncé à toute autre activité professionnelle (TD en fac, participation à des éditions scolaires) et à toute activité personnelle régulière (vie associative, sport, sorties culturelles...) pour m'adapter à ma nouvelle situation ; je me contente de la formule basique "préparation de cours-correction de copies" mais pourtant je n'y arrive pas : en retard sur tout, la progression annuelle, l'évaluation des élèves, le cahier de textes. Je n'avance pas, je mets des heures et des jours à accomplir la moindre de ces tâches.
Ce fut ( c'est encore) une douloureuse remise en question, qui a (évidemment) engendré une période dépressive. Surtout je ne parviens pas à sortir de cette situation d'échec, j'en suis à me demander si j'ai encore quelque compétence pour l'enseignement...malgré un capes et une agreg interne (réussie sans congé, j'avais la pêche alors !). Inutile d'ajouter le mécontentement des lycéens, des parents, de la hiérarchie :mitrailler: :mitrailler: :mitrailler: ils ne veulent plus de moi !
Si le coeur vous en dit, succes merci de me donner vos conseils, toujours constructifs et bienveillants .
Dory
PS : je ne voudrais surtout pas démoraliser le jeunes (ou moins jeunes Wink ) collègues qui voudraient passer en lycée, mon cas semble loin d'être une généralité, mes collègues de lycée y arrivent, "eux" : ma culpabilité en est d'autant plus grande !!!

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par ysabel le Ven 3 Fév 2012 - 20:15

je pense que tu dois être trop perfectionniste. Hormis la 1ère année qui effectivement demande à tout construire, ensuite il faut recycler des éléments, faire moins de contrôles qu'au collège.

Comment sais-tu que l'on ne veut plus de toi ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Crazy Cow le Ven 3 Fév 2012 - 20:17

Hello Dory! J'ai été stagiaire n lycée l'an dernier et j'ai cru mourir avec toute la masse de boulot à fournir. Bon, c'est vrai que j'étais stagiaire, situation plus complexe que la tienne, mais mes collègues me disaient que le lycée demande beaucoup d'adaptation, surtout si tu viens du collège parce que les lycéens n'avancent pas au même rythme que les collégiens, n'ont pas la même mentalité (peut-être les Secondes) et n'ont pas les mêmes attentes.
Malgré tout, mes collègues semblaient fatigués eux aussi mais ils aimaient vraiment leur travail en lycée.

Je n'ai pas vraiment de conseils à te donner vu que cette année, je suis en collège mais je te dirais de t'accrocher. C'est ta première année en lycée, l'an prochain ça ira mieux! fleurs2

_________________
We should never allow our fears or the expectations of others to set the frontiers of our destiny.

Crazy Cow
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par artaxerxes le Ven 3 Fév 2012 - 20:20

Bonsoir Dory. Quelle matière enseignez-vous ?

_________________
Et les fruits passeront la promesse des fleurs

artaxerxes
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Provence le Ven 3 Fév 2012 - 20:24

@Dory a écrit: Inutile d'ajouter le mécontentement des lycéens, des parents, de la hiérarchie :mitrailler: :mitrailler: :mitrailler: ils ne veulent plus de moi !


Même question qu'Ysabel: comment le sais-tu? Qui te l'a dit?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par John le Ven 3 Fév 2012 - 20:36

J'ai renoncé à toute autre activité professionnelle (TD en fac, participation à des éditions scolaires) et à toute activité personnelle régulière (vie associative, sport, sorties culturelles...) pour m'adapter à ma nouvelle situation
Normalement, enseigner au lycée ne doit pas t'amener à de telles situations.
Si vraiment tu es en retard dans la préparation des cours, suis le manuel des élèves : ce n'est interdit par personne Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Emilie08 le Ven 3 Fév 2012 - 20:36

fleurs Accroches-toi !
Je t'envoye toutes mes pensées positives , mon affection et mon soutien .
Courage !

_________________
/  Emilie 08 --> Professeur de Lettres Modernes /
Cette année :   6e2 / 5e1 / 5e4 et 3e3 dont je suis la PP
cheers

Emilie08
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par varia le Ven 3 Fév 2012 - 20:39

En fait on ne comprend pas vraiment ce qui te pose pb d'après ton message : est-ce vraiment une éventuelle surcharge de travail ? Est-ce une difficulté à t'adapter à quelque chose de nouveau, parce que tu n'aurais peut-être plus la '"niaque" pour, avec une certaine lassitude ? Est-ce parce que tu n'as pas encore compris ce qui était attendu de toi en lycée ?
Précise, on t'aidera ici (peut-être pas moi pq je ne suis pas très active, mais il y aura tjs qqn Razz Razz )

varia
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Ven 3 Fév 2012 - 20:58

@varia a écrit:En fait on ne comprend pas vraiment ce qui te pose pb d'après ton message : est-ce vraiment une éventuelle surcharge de travail ? Est-ce une difficulté à t'adapter à quelque chose de nouveau, parce que tu n'aurais peut-être plus la '"niaque" pour, avec une certaine lassitude ? Est-ce parce que tu n'as pas encore compris ce qui était attendu de toi en lycée ?
Précise, on t'aidera ici (peut-être pas moi pq je ne suis pas très active, mais il y aura tjs qqn Razz Razz )

Ce qui me pose problème ??? C'est encore assez difficile à définir précisément, c'est bien là mon dilemne : sans doute une difficulté à comprendre les attentes et les méthodes du lycée, sans doute une certaine lassitude au vu du temps que je mets pour accomplir les tâches basiques, notamment les corrections... je mets désormais des jours avant de m'y atteler, découragée par avance. un vrai cercle vicieux.
J'oubliais de préciser que j'enseigne le français : la discipline me passionne, et au début la recherche des textes et des pistes d'étude était très stimulante, arrivait à compenser les difficultés d'adaptation et les effectifs chargés (38 élèves par classe). Aujourd'hui, j'ai perdu ce plaisir car j'ai l'impression de tout devoir faire dans l'urgence.
"Ils ne veulent plus de moi..." : j'ai rapidement dû affronter les inquiétudes et réactions parfois vives des parents, la déception des élèves, plusieurs entretiens de recadrage avec mon CDE. Une demande d'inspection devrait bientôt être engagée, puisque la situation n'évolue pas... Tout cela est somme toute légitime, je reconnais moi-même que je ne parviens pas à effectuer correctement mes fonctions.
Ce poste en lycée, je l'ai longtemps souhaité, j'aimerais surtout trouver les moyens d'y arriver. Si une totale remise en question s'impose, alors ce sera sans doute une reconversion hors éduc. Maisje ne peux supporter de gâcher ma vie professionnelle tout autant que la scolarité des lycéens dont j'ai la charge !


Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Ven 3 Fév 2012 - 21:10

J'ajoute ici quelques précisions pour vous aider à cerner mes angoisses...
- progression annuelle : réalisée en août dernier, sans difficultés particulières, validée par mes collègues
- premières séquences de 2nde et 1re préparées avant la rentrée... mais pas abouties en classe après la Toussaint !
- 8 semaines pour corriger le 1er devoir !
- 3 heures minimum sur un texte... 8 LA (si on peut les appeler ainsi) en 1re !
Le principal grief est donc une progression pédagogique plus que douteuse, non ??!!

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par sand le Ven 3 Fév 2012 - 21:10

Pourquoi ne pas tenter une mutation en collège ou bien un temps partiel ?

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par pavot le Ven 3 Fév 2012 - 21:11

Un petit arrêt maladie te ferait peut être du bien?
Ne plus rien faire hormis le travail pour le lycée n'est pas "normal".On a tous besoin d'autre chose.
J'ai vécu une telle période l'an dernier.Après 15 jours d'arrêt, j'ai vu les choses différemment, j'ai arrêté de me remettre constamment en question et ça va mieux.
Ne te décourage pas, tu vas t'en sortir!
La vie perso est importante aussi et il faut un certain équilibre.
fleurs fleurs fleurs fleurs

pavot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Ven 3 Fév 2012 - 21:16

J'ai déjà effectué plusieurs arrêts maladie ponctuels cette année, depuis 2 ans j'attrape tous les microbes environnants (2 gastros, 1 bronchite...) C'est aussi pour que ma santé "n'y passe pas" que je souhaiterais trouver une solution.

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par pavot le Ven 3 Fév 2012 - 21:20

As-tu consulté la médecine du rectorat?
Le médecin du rectorat m'a beaucoup aidé l'an dernier.

pavot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Bfred le Ven 3 Fév 2012 - 21:20

je n'ai pas trop le temps ce soir d'expliquer mon cas mais j'ai ressentis la même chose que toi en arrivant au lycée, mais je n'avais pas demandé ce type d'établissement.
Bon courage, c'est le WE il faut se reposer et se divertir !

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par pavot le Ven 3 Fév 2012 - 21:22

Dans quelle académie es-tu?

pavot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par pavot le Ven 3 Fév 2012 - 21:25

Je dois te quitter, si je peux quelque chose pour toi, envoie-moi un MP!

pavot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par boris vassiliev le Ven 3 Fév 2012 - 21:46

Bonsoir Dory

ça ne me surprend pas outre mesure que tu passes ta vie à travailler : dès qu'on est un peu perfectionniste (je le suis...), on n'a jamais terminé les cours de lycée et les corrections prennent un temps fou...
Je passais déjà beaucoup de temps en collège (mais je débutais) et beaucoup plus depuis que je suis en lycée. Disons au total 50h par semaine (18h en classe, préparations, corrections). Certes il y a des cours qu'on réutilise en partie d'une année sur l'autre, mais comme il y a toujours un nouveau programme qui se pointe... Préparer une séquence de 5-7h me prend habituellement plusieurs jours, car je veux que tout soit le plus solide possible, du plan au détail des connaissances.
Mais je suis tellement heureux d'enseigner en lycée que je me suis adapté à ce rythme... En retour la plupart des élèves sont reconnaissants du travail fourni ; à quelques exceptions près, il ne leur vient pas à l'esprit de contester une note, de faire une vacherie, de manquer de respect, ce qui élimine la quasi-totalité des problèmes "graves" en classe (reste en fait seulement le bavardage, à gérer selon sa personnalité).

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Ven 3 Fév 2012 - 22:54

Merci pour toutes vos réponses... je vais les relire, Suspect les méditer. Je contacterai certains peut-être en MP, histoire de ne pas trop m'épancher sur certains aspects privés ici... sans vouloir jouer les paranos !

Bonne fin de soirée à toutes et tous, c'est vrai que vous, les profs, vous êtes chouettes topela !

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par User5899 le Ven 3 Fév 2012 - 23:21

@Dory a écrit:J'ajoute ici quelques précisions pour vous aider à cerner mes angoisses...
- progression annuelle : réalisée en août dernier, sans difficultés particulières, validée par mes collègues
- premières séquences de 2nde et 1re préparées avant la rentrée... mais pas abouties en classe après la Toussaint !
- 8 semaines pour corriger le 1er devoir ! Oui, ça, c'est un peu long. J'ai failli l'an dernier en arriver là, du coup, cette année, je me suis fixé trois jours. Je corrige par lots de 4 copies en me forçant et en critérisant le moins possible (trop long et inutile)
- 3 heures minimum sur un texte... 8 LA (si on peut les appeler ainsi) en 1re ! Là, ça ne me choque pas du tout. Nous en sommes tous cette année à notre deuxièmes objet d'étude en 1re, on ne peut guère avancer avec les gosses qu'on a. J'ai fait la poésie, un GT et une OI, et là, je suis dans le roman. Je dois avoir 8 ou 9 LA depuis septembre. So what ?
Le principal grief est donc une progression pédagogique plus que douteuse, non ??!!
Bof, dit comme ça, je ne vois qu'un problème sur les corrections de copies.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par carlotta le Sam 4 Fév 2012 - 8:35


Avoir 8 ou 9 LA est normal, d'autant que le rythme de début d'année est plus long à mettre en place, les choses s'accélèrent ensuite. La première année en lycée a été un choc pour moi aussi et les premiers mois je travaillais tout le temps...ça s'est tassé vers le mois de mars.
Avec les copies, j'ai remarqué que si on ne s'y met pas tout de suite, on ne s'y met jamais ! Du coup, comme Cripure, je m'y mets tout de suite, avec l'objectif de les rendre dans les 15 j max . Pour rendre la correction moins pénible, en faire quelques unes chaque jour peut etre une solution.
Il faut aussi s'accorder des moments où l'on ne corrige pas ! et au lieu de ramasser toutes les copies, n'en prendre que cinq au hasard.

carlotta
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Marie56 le Sam 4 Fév 2012 - 10:57

Dory,
Ton témoignage m'a touchée et je voudrais te donner mon avis. Mon année de stage (lettres modernes) s'est passée en lycée, et a été très très dure. Je travaillais énormément pour préparer mes cours, j'étais très perfectionniste. Mais surtout, je trouvais notre matière très difficile à enseigner en lycée. Rendre autonomes des élèves pour un commentaire littéraire me semble une tâche compliquée et souvent ingrate parce que les élèves ne voient pas forcément l'intérêt de "décortiquer" un texte. Bref, je trouvais les exigences de notre matière impossible. Cette approche "micro" des textes me semble réservée à des spécialistes, et non à des élèves de filière générale. J'aurais de loin préféré étudier des oeuvres de façon transverse, sans lecture analytique. Bref, je me sentais incapable d'enseigner ma matière, alors que j'adore ma discipline ; c'était une grosse remise en question. Depuis que je suis en collège, les choses me semblent beaucoup plus faciles. Je fais beaucoup d'oeuvres intégrales (et peu de groupements de textes) et ça passe très bien (car les lectures analytriques en collège n'en sont pas vraiment - et on peut faire beaucoup de transversal). La lecture suivie marche bien en collège et je pense quu'en lycée ça marcherait bien aussi si on pouvait le faire et s'il n'y avait pas ce satané bachotage et ces satanées lectures analytiques qu'on nous impose.
Donc, mon conseil serait de retourner en collège dès l'année prochaine....... Y as-tu pensé ? Est-ce que ça te plaisait d'enseigner au collège ?

Marie56
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Neronismater le Sam 4 Fév 2012 - 11:24

Bonjour,
moi aussi je débute cette année au lycée après 6 ans de collège et une agreg interne, suivie d'une année de "stage" hyper relax et c'est vrai que la charge de travail après une mutation en lycée est très importante, j'ai moi-même eu un gros coup de mou en début d'année et me suis à nouveau remise en question comme au début de ma carrière. Et puis jour après jour mes rapports avec mes classe se sont améliorés, j'ai repris confiance en moi et même si cette première année est difficile, je recommence à me projeter avec plaisir dans ce métier et cet établissement. Donc, ne désespère pas, ce n'est qu'une période d'adaptation, certainement pas évidente mais qui ne préjuge pas d'une quelconque incapacité à travailler au lycée. Courage!

_________________
Oderint, dum metuant!

Neronismater
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par Dory le Sam 4 Fév 2012 - 12:16

@Marie56 a écrit:
Donc, mon conseil serait de retourner en collège dès l'année prochaine....... Y as-tu pensé ? Est-ce que ça te plaisait d'enseigner au collège ?

Le travail en collège bebe me plaisait, certes, mais au bout de 15 ans je m'étais installée dans une certaine routine. J'ai voulu partir en lycée non pas dans une optique "carriériste" (ça veut dire quoi, au fait ?) ni de reconnaissance sociale à la noix (même si je suis bien placée pour savoir combien les enseignants de collège peuvent être dénigrés, alors qu'ils réalisent souvent des merveilles fleurs avec une classe d'âge :colere: des moins gérables...).
C'était vraiment pour évoluer, rompre avec le train train dans lequel j'étais tombée. redonner un coup de frais à ma vision du métier... en guise de coup de frais, j'ai eu la douche froide Sad ! Cet électrochoc me permettrait peut-être de revenir au collège avec des yeux neufs ?? J'y réfléchis, j'y réfléchis...

Dans l'immédiat, comment terminer l’année scolaire sans trop de dommages pour mes élèves confused confused confused ? comment trouver l'énergie cafe lecteur cafe d'accomplir le boulot comme il faut ?

Ceux qui me qualifient de perfectionniste (moi j'hésite parfois avec "paresseuse", mais l'estime de soi n'est pas au beau fixe ces temps-ci) ont peut-être raison : mais est-ce une qualité scratch quand au final le travail n'est pas accompli ???

Je vous laisse pour quelques heures... j'essaie de lâcher l'ordi pour me plonger dans mes copies ... encore elles pale !
Bon weekend à toutes et tous, le soleil partout dans la maison, "c'est déjà ça" comme dit l'ami Alain.

Dory
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: prof à la dérive

Message par minnie le Sam 4 Fév 2012 - 12:25

Là en priorité il te faudrait :
un arrêt long pour reprendre un peu de souffle
une mutation en collège
Une thérapie psy pour apprendre à reprendre confiance en toi.
Tu as un parcours brillant et la confrontation avec la médiocrité de l'enseignement n'est pas toujours facile à gérer.
Je suis passée par là. Ca m'a fait beaucoup de bien.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum