Une autre approche d'Internet pour éduquer

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par fugue le Sam 31 Mar 2012 - 18:08

@mathmax a écrit:Fugue, ce n'est pas l'expérience qui me gêne, mais l'histoire qui suit sur la phobie scolaire; c'est le ton général des interventions de Thaliane que je trouve très lourd, j'ai essayé d'expliquer pourquoi dans mes deux interventions précédentes.

Supposer, comme elle le fait un peu plus haut, que l'école dans son ensemble ne s'intéresse qu'à " 1200 élèves par classe d'âge", n'est, à mon sens, pas une bonne manière d'engager un dialogue fécond avec des professionnels de l'école : cela démontre de sa part, au choix, une méconnaissance dramatique de la situation réelle, une maladresse flagrante de communication, ou bien, effectivement, une certaine agressivité envers les enseignants.

Oui, je comprends ce que tu dis, même si je ne partage pas ton sentiment à l'égard des interventions de Thaliane. D'accord ou pas, je trouve intéressant d'avoir un aperçu de la façon dont l'école est vue par certains parents.

Je n'ai pas compris ce que disait Thaliane comme toi (je cite: Concevoir toute l'école pour les 1200 par classe d'âge qui intégreront Polytechnique, l'ENA, HEC et l'ENS, ne serait-ce pas un peu réducteur ?) .

J'ai compris qu'elle voulait dire qu'il était bon qu'on aide ces jeunes à s'en sortir, que bien sûr ils ne feront pas Polytechnique, mais que ce n'est pas grave parce que, après tout, l'école n'est pas conçue uniquement pour les futurs Polytechniciens.


fugue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par fugue le Sam 31 Mar 2012 - 18:16

Merci Ergo pour cette présentation des classes-relais; je ne connaissais pas.

D'après ce que tu dis, ça ne marche pas vraiment (voir pas du tout?). C'est désespérant (désolée, je ne fais pas avancer le débat là).

fugue
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par Ergo le Sam 31 Mar 2012 - 18:37

Je connais mal le dispositif (pas trop eu le temps de me renseigner réellement) mais de ce que j'en ai vu, il est désespérant, en effet.
J'ai l'expérience de deux sessions et demie dans mon bassin. Neutral

Mais je trouve qu'il est très difficile de trouver des bilans. La plaquette officielle dit qu'à la sortie, 82% des élèves sont rescolarisés en collège et que 14% se voient proposer une autre orientation.
En 6ème/5ème, je ne vois pas bien quelle autre orientation, donc il y a déjà un problème sur ces chiffres officiels. Et 82% re-scolarisés, certes, mais dans quelles conditions? Quid de l'avenir scolaire de ces élèves? Maintien à leur niveau? Passage dans le niveau supérieur en attendant qu'on puisse les orienter en DP6 / CPA-DIMA? scratch

Quand je cherche des bilans précis dans des académies, je tombe surtout sur ce constat:
Nous nous heurtons toujours à l’érosion des bénéfices du passage dans la classe relais.
Nous pensons que les efforts accomplis par les élèves sont en décalage avec le fonctionnement du collège. Un accompagnement régulier par un adulte est essentiel que ce changement dure.
Or cet accompagnement n'existe pas! Les responsables des classes relais vont bien à la pêche aux informations, mais concrètement, l'élève est remis en classe et puis basta. On prend des nouvelles, quoi.

Ensuite, il faut aussi se rendre compte du cynisme que peut représenter une classe relais: c'est souvent un document de plus au dossier d'un élève pour le conseil de discipline ("regardez, on a tout fait, PPRE, suivi, soutien, classe relais, on ne peut plus rien, au revoir").

Par exemple, bilan de la 1ère session de 4 élèves chez nous: deux exclus définitifs une semaine après leur réintégration dans leur collège d'origine (et ils sont exclus pour des faits graves, hein). Un qui est en tête des futurs conseils de disc, vu que de toute façon, il est exclu de cours au moins une fois par jour.

Le vrai problème, c'est que le dispositif est déconnecté du collège. Je viens seulement d'avoir, à la 3ème session, un document officiel des établissements d'origine des élèves avec les objectifs pour chacun (alors que les PP doivent remplir des dossiers, mais je n'ai jamais vu les premiers). humhum
Il n'y a aucune indication sur ce que l'élève doit développer en anglais. Et puis seule pour 12 élèves (moitié 6ème / moitié 5ème), je ne peux que bricoler.

Ca fonctionne le temps de la classe relais. Ensuite...

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par Pluiedetoiles le Sam 31 Mar 2012 - 19:08

6 ans que je suis dans un établissement où se trouve une classe relais .

En effet ça coûte trèèèès cher

Beaucoup de projets sont intéressants, et très valorisants ( enregistrement d'un CD dans un studio, film dans un autre studio avec des pros, camps dans les montagne, sorties en vélos, cuisine ...)

Malheureusement, ceux à qui ça a été bénéfique sont la plupart du temps des "gentils" décrocheurs ... Pour les violents, les caïds, le bilan positif est rare ...

J'en profite pour dire qu'à côté de ça, on ne favorise pas beaucoup les projets qui ont pour vocation d'aider les élèves faibles mais motivés, type 4è AES, ou 3è DP3 ...

_________________
Mon blog : Les Etoiles de Pluie

Pluiedetoiles
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par Aevin le Lun 2 Avr 2012 - 10:20

@thaliane a écrit:
Concevoir toute l'école pour les 1200 par classe d'âge qui intégreront Polytechnique, l'ENA, HEC et l'ENS, ne serait-ce pas un peu réducteur ?...
Sisi, mais déjà fait-il vouloir se rendre compte de ce problème...

PS: conférence en ligne Regards historiques sur l'éducation en France : XIXe - XXe siècles

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une autre approche d'Internet pour éduquer

Message par Aurore le Lun 2 Avr 2012 - 10:30

@Aevin a écrit:
@thaliane a écrit:
Concevoir toute l'école pour les 1200 par classe d'âge qui intégreront Polytechnique, l'ENA, HEC et l'ENS, ne serait-ce pas un peu réducteur ?...
Sisi, mais déjà fait-il vouloir se rendre compte de ce problème...

PS: conférence en ligne Regards historiques sur l'éducation en France : XIXe - XXe siècles
De là à concevoir toute l'école d'après les capacités des élèves les plus faibles, il y a un pas que je me garderais bien de franchir. Ce n'est pas franchement le meilleur moyen de les pousser vers le haut - et sans parler de tous les autres... titanic

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum