un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 11:32

Dans le Courrier International de la semaine dernière (dossier sur l'école), il y a un article moins agaçant que les autres concernant les systèmes éducatifs qui sont pris comme modèle. Je dis moins agaçant, parce que la France cherche parfois à imiter le modèle anglo-saxon qui a prouvé son inefficacité (résultats PISA pires qu'en France), et d'autres trucs bizarres (vacances à la carte aux Pays-Bas !).
Ici, un journaliste suédois analyse les raisons de la réussite scolaire finlandaise. Certaines choses sont très intéressantes, notamment l'entière confiance de l'ensemble de la population (parents, élèves, état) envers ses enseignants. Et je pense que la clef est là. Du coup, totale liberté d'enseignement (dans le cadre des programmes bien sûr).
Les élèves ne semblent pas être très nombreux en classe (aucune mention, mais j'ai compté 21 ou 22 sur la photo qui accompagnait l'article.

Je ne sais pas si j'ai le droit mais je le copie-colle, car les non-abonnés ne peuvent pas avoir accès aux articles, et c'est dommage, là.
Mais comment font-ils, ces Finlandais ?
Des élèves heureux et qui réussissent, des enseignants valorisés et bien payés… En alliant exigence, soutien à l’élève et liberté, la Finlande obtient la première place européenne des études comparatives. Démonstration.
05.04.2012 | Inger Enkvist | Dagens Nyheter

Longtemps, la Suède a caracolé loin devant la Finlande sur toutes les questions touchant à l’éducation. Jusqu’au début des années 1990, c’était rarement au système éducatif finlandais que l’on s’intéressait.

C’était avant l’an 2000 et la parution des premières études Pisa [programme international pour le suivi des acquis des élèves], qui comparent les compétences des jeunes de 15 ans en compréhension écrite, en mathématiques et en culture scientifique. La Finlande n’y affichait pas seulement les meilleurs résultats d’Europe, mais devançait même plusieurs pays d’Asie orientale. Non seulement le niveau des élèves y était élevé, mais le nombre d’élèves en difficulté y était exceptionnellement faible.

La Finlande a soudain fait figure de pays modèle, et ce sans avoir énormément investi dans l’éducation. Le pays avait atteint les objectifs sociaux que la Suède s’était fixés, avec plus de succès que celle-ci, et en suivant une autre voie que celle des réformateurs suédois. Plus d’un spécialiste des sciences de l’éducation a voulu trouver des explications. Les bons résultats de la Finlande n’étaient-ils pas dus à une discipline de fer imposée dans les classes ? Ou encore au fait que la Finlande n’avait pas accueilli autant de réfugiés que la Suède ? Non, l’explication est ailleurs.

En Finlande, la peruskoulu [école obligatoire, pour les élèves de 7 à 16 ans] se fonde sur un programme réaliste et pertinent qui fixe des objectifs raisonnables, exprimés en des termes suffisamment concrets. Les enseignants comprennent clairement ce qui est attendu des élèves dans chaque matière et dans chaque classe. En primaire, l’accent est mis sur la compréhension écrite, dont découlent également les bons résultats obtenus en sciences et en mathématiques, puisque les élèves comprennent ce que l’on attend d’eux. Les enfants ont des devoirs du lundi au jeudi, mais terminent souvent l’école à 14 heures, ce qui leur laisse beaucoup de temps pour le sport et d’autres activités de loisirs. Un des objectifs est d’aider les élèves à prendre conscience de leurs points forts et de leurs points faibles dans les différentes matières, afin qu’ils se forgent une idée précise de leurs aptitudes. Ils sont notés sur une échelle qui va de 4 à 10.

Les langues et les mathématiques

Le pays a par ailleurs mis au point un système de soutien scolaire efficace, dont la fonction principale est d’aider l’élève à combler son retard sur la classe le plus vite possible. Une des particularités du système éducatif finlandais est de proposer un enseignement professionnel étendu, composé d’un éventail de formations attractives, si bien que la moitié des jeunes de 15 ans choisissent une filière technique. Cela permet de motiver les jeunes rebutés par les études, car ils savent ainsi qu’ils auront la possibilité de choisir une voie qui ne sera pas le simple prolongement de l’école obligatoire. Autre atout de ce système : le lycée d’enseignement général [pour les jeunes de 16 à 19 ans] accueille des élèves qui ont véritablement envie d’étudier les matières théoriques. Les élèves doivent valider 75 unités de valeur, dont certaines sont obligatoires et d’autres optionnelles, mais dont un grand nombre correspondent à des sessions courtes, de cinq semaines par exemple. Les élèves composent donc eux-mêmes leur programme. Pour passer l’équivalent finlandais du baccalauréat, les cours doivent avoir été validés et un minimum de quatre épreuves écrites doivent avoir été passées avec succès, dont l’épreuve de langue maternelle – le finnois pour 94 % des élèves, le suédois pour les 6 % restants. Il convient de noter que l’accent est mis sur les langues et les mathématiques, c’est-à-dire sur des matières qui constituent des outils intellectuels.

Par ailleurs, les élèves ont la possibilité de passer les épreuves écrites d’une ou plusieurs autres matières selon l’orientation choisie et leur degré d’ambition. Ils ne sont pas tenus d’assister aux cours pour pouvoir passer l’examen d’une matière et peuvent également choisir de passer “à l’avance” l’examen de l’année supérieure. Ils ont aussi le choix de repasser l’épreuve ultérieurement s’ils ne sont pas satisfaits des résultats obtenus. Enfin, un élève qui a intégré l’enseignement professionnel peut être admis dans l’enseignement supérieur général en passant les quatre épreuves écrites obligatoires. Autrement dit, le système finlandais mêle exigence, aide à l’élève et liberté, en mettant l’accent sur l’aide à l’élève pendant l’école obligatoire et sur la liberté au-delà. Mais sur le fond, l’exigence est la même : l’élève doit travailler. La grande liberté de choix laissée aux élèves expliquerait en grande partie les bons résultats affichés par les collégiens. Pour les jeunes qui ne souhaitent pas rester dans l’enseignement général, l’heure de la libération sonne à la fin du collège [à 15 ans], tandis que la perspective de pouvoir composer eux-mêmes leur programme motive les autres.

Des enseignants triés sur le volet


Les admissions au lycée se font sur dossier et les collégiens savent donc qu’un bon carnet de notes permet de choisir son avenir, tout comme ils savent que l’admission à l’université est soumise à un examen d’entrée. La Finlande associe le soutien aux élèves en difficulté et la liberté de choix pour les bons éléments à un troisième facteur de succès : des enseignants de qualité. Le métier d’enseignant est tellement prisé que les formations peuvent compter de cinq à dix postulants pour chaque place. Chacune de ces formations exige d’avoir un excellent dossier, y compris pour devenir instituteur en maternelle ou au niveau élémentaire. Les étudiants sont sélectionnés sur plusieurs critères : les résultats du baccalauréat, les notes des devoirs sur table et un examen d’entrée qui comprend un entretien. Le but de cet entretien est de repérer les candidats dont la personnalité ne cadre manifestement pas avec la fonction enseignante, mais une attention toute particulière est également accordée à la maîtrise de la langue, et il est rare qu’un suédophone soit admis dans une formation finnophone, et inversement. Cette double priorité donnée au niveau de langue de l’enseignant et à la lecture constitue sans doute l’une des principales explications des bons résultats du système éducatif finlandais. Les futurs enseignants savent qu’ils sont triés sur le volet, et leurs professeurs le savent aussi, ce qui engendre un cercle vertueux. Lorsque, frais émoulus de leur formation, les enseignants finlandais commencent à travailler, les élèves et les parents d’élèves les savent compétents et reconnus comme tels. Qui chercherait des noises aux champions du monde ? Ce qui, à son tour, incite des personnes d’un bon niveau à s’orienter vers le métier d’enseignant. Les bons résultats du système finlandais s’expliquent-ils par une discipline de fer ? Au contraire. On trouve en Finlande de bons enseignants, dont l’autorité n’est pas sans cesse remise en cause par les élèves et qui peuvent donc se permettre un style plus décontracté en classe – tout en obtenant malgré tout de bons résultats. On y trouve des enseignants avisés, conscients de leur propre valeur, qui choisissent des méthodes de travail auxquelles ils croient. En Finlande, on part du principe que l’enseignant maîtrise sa pédagogie, et que c’est la matière qui est enseignée. L’enseignant ne change pas de méthode avant d’être sûr du gain d’efficacité apporté par la nouvelle.

Le rôle clé de la lecture

Lorsque les Finlandais évaluent leurs propres résultats, il n’est pas rare qu’ils parlent d’introduire plus de souplesse dans le système, de renforcer le soutien accordé aux bons éléments et d’améliorer l’enseignement des mathématiques. Il n’existe pas encore d’usage établi concernant la prise en charge des élèves issus de l’immigration en Finlande, mais plusieurs études portent à croire que l’immigration n’explique pas les différences de résultats entre la Suède et la Finlande. La Suède a monté en épingle le fait que les élèves finlandais déclaraient souvent ne pas aimer l’école. Les pouvoirs publics finlandais ont essayé de fournir une explication en faisant remarquer que leurs élèves, qui dominent les palmarès d’année en année et classent le métier d’enseignant parmi leurs préférés, ne semblent pas se déplaire sur les bancs de l’école, mais que cela fait peut-être “cool” de dire que l’on n’aime pas l’école.

S’il est une chose qu’il faut souligner dans l’analyse du succès finlandais, c’est l’importance de la lecture. Enseignants et pouvoirs publics insistent en chœur sur ce point. Les élèves qui obtiennent les meilleurs résultats sont ceux qui lisent le plus. Aimer la lecture a une incidence plus grande sur les résultats scolaires que le niveau d’instruction ou les moyens pécuniaires de la famille. Et c’est en lisant de la littérature que l’on a le plus de chances d’améliorer sa compréhension écrite. Autrement dit, on ne peut pas espérer obtenir de bons résultats avec un groupe d’élèves qui ne lit pas, et l’on ne peut pas non plus attendre de miracles du rattrapage scolaire si l’élève ne lit pas parallèlement, en dehors de l’école.

Et cette petite conclusion sur la lecture... yesyes bisous

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par sand le Mar 17 Avr 2012 - 13:20

Le correspondant suédois de mon fils m'a pas mal parlé de l'école suédoise, et à l'écouter j'ai eu l'impression que c'était idéal. Mais l'enseignante suédoise avec laquelle j'ai discuté (dans la limite de mon anglais, un peu défaillant) enviait certaines qualités de notre école, notamment la rigueur et l'attention de nos élèves.

Pour ce qui est de l'article que tu as posté, La Jabotte, je crois qu'il vient de The Economist, qui n'est pas réputé pour ses positions progressistes...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Aevin le Mar 17 Avr 2012 - 13:25

@sand a écrit:
Pour ce qui est de l'article que tu as posté, La Jabotte, je crois qu'il vient de The Economist, qui n'est pas réputé pour ses positions progressistes...
euh ... ??? Quel est le lien ?

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par sand le Mar 17 Avr 2012 - 13:29

C'était juste pour nuancer.

http://www.catholica.presse.fr/2011/10/29/le-collapsus-educatif/

Je sens que j'aurais mieux fait de m'abstenir moi...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Moonchild le Mar 17 Avr 2012 - 13:33

Cet article oublie de mentionner deux détails qui ne sont pas sans importance.
Les bons résultats du système finlandais s’expliquent-ils par une discipline de fer ? Au contraire. On trouve en Finlande de bons enseignants, dont l’autorité n’est pas sans cesse remise en cause par les élèves et qui peuvent donc se permettre un style plus décontracté en classe – tout en obtenant malgré tout de bons résultats.
Il n'y a pas que la qualité des enseignants qui entre compte dans ce phénomène ; la Finlande est un pays de culture luthétienne ce qui induit un rapport à l'autorité très différent et moins conflictuel que celui qui découle de la mentalité française.
S’il est une chose qu’il faut souligner dans l’analyse du succès finlandais, c’est l’importance de la lecture. Enseignants et pouvoirs publics insistent en chœur sur ce point. Les élèves qui obtiennent les meilleurs résultats sont ceux qui lisent le plus. Aimer la lecture a une incidence plus grande sur les résultats scolaires que le niveau d’instruction ou les moyens pécuniaires de la famille. Et c’est en lisant de la littérature que l’on a le plus de chances d’améliorer sa compréhension écrite. Autrement dit, on ne peut pas espérer obtenir de bons résultats avec un groupe d’élèves qui ne lit pas, et l’on ne peut pas non plus attendre de miracles du rattrapage scolaire si l’élève ne lit pas parallèlement, en dehors de l’école.
Il me semble qu'en Finlande la scolarité commence réellement à 7 ans et que la plupart des enfants apprennent à lire à la maison ; ça aussi, ça serait difficilement transposable en France.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Marcassin le Mar 17 Avr 2012 - 13:40

Cf ce fil : http://www.neoprofs.org/t44086-une-finlandaise-juge-le-systeme-educatif-francais?

La sociologie de la population influe grandement. Les populations des pays ne sont pas comparables.

Et pour les grilles de salaires (rappel) :

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Mama le Mar 17 Avr 2012 - 19:28

Et là encore, l'essentiel est omis : les EFFECTIFS !!! Ils sont très peu par classe, et ça, c'est la clé de beaucoup de choses...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 19:32

Moonchild et Marcassin : +1 !!!

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 19:34

Et en France, un bon carnet de notes permet aussi de choisir son avenir... Le fait de le savoir ne suffit pas à l'avoir ce bon carnet. Les mauvais élèves en sont souvent très conscients. On dirait que tout est rose bonbon là-bas dans cet article, mais transposé au public français et avec les problématiques sociétales qui sont les nôtres, je ne suis pas sûre de la réussite du système finlandais.

Par contre, oui mamamanette, de faibles effectifs ne pourraient qu'être bénéfiques.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ergo le Mar 17 Avr 2012 - 19:42

Je vais faire hurler mais l'article utilise deux fois le mot immigration, notamment pour distinguer la Suède de la Finlande.
Or, il me semble que c'est une donnée toujours oubliée des articles sur le merveilleux système éducatif de la Finlande (je ne parle pas de cet article-ci, hein): il y a très peu d'immigration en Finlande (ex-URSS, Suède, ex-Yougoslavie en majorité).

Je rappelle aussi que dans la plupart des pays scandinaves, il n'y a pas, ou très peu de doublage, donc les enfants sont très tôt confrontés à la VO sous-titrée.

Etc. etc. La langue est un système totalement différent, également.

Bref, avant de parler pédagogie finlandaise, j'aimerais vraiment qu'on se penche davantage sur la société finlandaise.

Je ne sais pas si tout cela est toujours vrai, mais c'était vrai il y a peu de temps.

(Moi, je ne la connais que par héritage et par les polars Laughing)


Dernière édition par Ergo le Mar 17 Avr 2012 - 19:43, édité 1 fois

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Avril69 le Mar 17 Avr 2012 - 19:43

C'est vraiment le serpent de mer, cette histoire de Finlande.

On en a parlé sur ce fil:
http://www.neoprofs.org/t44086-une-finlandaise-juge-le-systeme-educatif-francais

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 19:55

Euh... je n'ai pas dit que c'était transposable. J'ai dit qu'il y a là des choses intéressantes, et je maintiens, quelles que soient les différences entre les pays.
D'abord une formation extrêmement rigoureuse, exigeante, pour des enseignants très compétents dans leur matière, c'est indispensable pour gagner un peu de respect. Vous m'excuserez d'être politiquement incorrecte et pour donner, sans doute, dans le rétrograde, mais quand je lis des blogs de profs (tous niveaux et toutes matières confondues) truffés de fautes de syntaxe et d'orthographe, je le dis sans ambages, j'ai honte d'appartenir au corps professoral. Nous devrions donner l'exemple. Et j'ai honte d'autant plus que c'est à cause de ce même corps professoral que nous faisons aujourd'hui autant de fautes. L'article pointe un élément essentiel : quelle que soit la matière du futur enseignant, il semble qu'en Finlande la maîtrise de la langue maternelle soit jugée essentielle.
Ensuite l'accent mis sur la lecture. Je ne vois pas pourquoi ce serait impossible en France. (Et j'y ajouterais l'écriture.)

D'un autre côté, on ne sait pas ce que ça donne à la sortie : des adultes très tôt spécialisés, donc avec une culture limitée peut-être à quelques domaines, n'ayant que peu de points communs ? Je ne dis pas que c'est la panacée, je dis que cet article exprime certaines idées dignes d'être réfléchies.

(Plus le faible effectif par classe, c'est clair que c'est un critère non négligeable !)

Si ce n'est pas progressiste que de vouloir rigueur et exigence, pas de problème ! si ce n'est pas progressiste que de vouloir éviter les innovations pédagogiques imposées et de préférer pouvoir appliquer les pédagogies qu'on sait que, nous correspondant, elles fonctionnent, pas de problème ! J'assume : je ne suis pas progressiste. C'est quoi, ce mot, d'ailleurs ? Que désigne-t-il exactement ? Le progrès pour le progrès ? Ou juste un mot pour dire qu'on est le contraire de réactionnaire ?

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 20:01

Je précise aussi que je suis persuadée qu'un élève qui a vraiment confiance en son enseignant aura plus de chances de réussir qu'un autre qui est méfiant et sur la défensive. Quelles que soient son origine et sa langue maternelle. J'ai travaillé un tout petit peu en accueil de primo-arrivants, et on voit tout de suite que la barrière, ce n'est pas la langue. Il y a ceux qui veulent apprendre quelque chose de l'école, et il y a ceux qui savent que c'est ailleurs qu'ils trouveront leur salut (je préfère ne pas citer les exemples de cet "ailleurs"). Et vraiment, d'après mon expérience, ceux qui parlaient le mieux le français n'étaient pas forcément ceux qui réussissaient ni qui voulaient réussir (donc ils ne progressaient pas, contrairement à d'autres qui avaient au départ des difficultés). Pourquoi des enfants arrivés d'Angleterre ou d'Allemagne à 8 ou 10 ans s'en sortent-ils mieux que d'autres arrivés de certains pays d'Europe de l'est au même âge ? Parce qu'il n'y a pas le même rapport à l'école et à ce qu'elle peut apporter. On en revient à la confiance (et au respect, en passant) (encore faut-il les mériter, cette confiance et ce respect).

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 20:03

Déjà que l'on ne pourvoie pas tous les postes, alors si on élimine les candidats qui ne savent pas écrire correctement... Rolling Eyes Et y en a beaucoup sur ce forum. Bref, je suis d'accord La Jabotte, mais en pratique..

Effectivement, il y a des éléments intéressants. Mais je ne crois pas qu'ils répondent à l'urgence actuelle. Là-bas, on forme les enseignants, mais on ne supprime pas les postes, ils ne sont pas dénigrés et sont probablement soutenus par la politique du pays. Déjà, si on commençait par ça... on pourrait peut-être discuter, travailler, avancer, tous ensemble.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 20:18

@Madame_Prof a écrit:Déjà que l'on ne pourvoie pas tous les postes, alors si on élimine les candidats qui ne savent pas écrire correctement... Rolling Eyes Et y en a beaucoup sur ce forum. Bref, je suis d'accord La Jabotte, mais en pratique..

Effectivement, il y a des éléments intéressants. Mais je ne crois pas qu'ils répondent à l'urgence actuelle. Là-bas, on forme les enseignants, mais on ne supprime pas les postes, ils ne sont pas dénigrés et sont probablement soutenus par la politique du pays. Déjà, si on commençait par ça... on pourrait peut-être discuter, travailler, avancer, tous ensemble.

C'est le serpent qui se mord la queue : s'ils sont soutenus et pas dénigrés, c'est parce qu'ils sont formés de telle manière qu'ils ont la confiance totale de chacun. C'est pourquoi je pense que la priorité urgentissime, c'est une formation exigeante. Il y a des problèmes de recrutement en France ? Eh bien tant pis ! Que les étudiants qui veulent devenir enseignants acceptent une formation lourde, demandant beaucoup de travail, dès la première année après le bac, pour rattraper le retard si retard il y a. Et en amont, que les profs déjà en poste prennent leurs responsabilités... (en se formant si nécessaire) (c'est mon cas, j'ai des lacunes : je ne me vois pas enseigner correctement l'histoire des arts, par exemple... mais ce n'est pas ma priorité, étrangement...)

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ergo le Mar 17 Avr 2012 - 20:32

@La Jabotte a écrit:Euh... je n'ai pas dit que c'était transposable. J'ai dit qu'il y a là des choses intéressantes, et je maintiens, quelles que soient les différences entre les pays.
D'abord une formation extrêmement rigoureuse, exigeante, pour des enseignants très compétents dans leur matière, c'est indispensable pour gagner un peu de respect. Vous m'excuserez d'être politiquement incorrecte et pour donner, sans doute, dans le rétrograde, mais quand je lis des blogs de profs (tous niveaux et toutes matières confondues) truffés de fautes de syntaxe et d'orthographe, je le dis sans ambages, j'ai honte d'appartenir au corps professoral. Nous devrions donner l'exemple. Et j'ai honte d'autant plus que c'est à cause de ce même corps professoral que nous faisons aujourd'hui autant de fautes. L'article pointe un élément essentiel : quelle que soit la matière du futur enseignant, il semble qu'en Finlande la maîtrise de la langue maternelle soit jugée essentielle.
Ensuite l'accent mis sur la lecture. Je ne vois pas pourquoi ce serait impossible en France. (Et j'y ajouterais l'écriture.)

D'un autre côté, on ne sait pas ce que ça donne à la sortie : des adultes très tôt spécialisés, donc avec une culture limitée peut-être à quelques domaines, n'ayant que peu de points communs ? Je ne dis pas que c'est la panacée, je dis que cet article exprime certaines idées dignes d'être réfléchies.

(Plus le faible effectif par classe, c'est clair que c'est un critère non négligeable !)

Si ce n'est pas progressiste que de vouloir rigueur et exigence, pas de problème ! si ce n'est pas progressiste que de vouloir éviter les innovations pédagogiques imposées et de préférer pouvoir appliquer les pédagogies qu'on sait que, nous correspondant, elles fonctionnent, pas de problème ! J'assume : je ne suis pas progressiste. C'est quoi, ce mot, d'ailleurs ? Que désigne-t-il exactement ? Le progrès pour le progrès ? Ou juste un mot pour dire qu'on est le contraire de réactionnaire ?
Là-dessus, je suis entièrement d'accord mais pourquoi ne pouvons-nous pas (je ne parle pas de toi, hein, je parle de ces articles qui veulent à tout prix nous parler de la Finlande) refonder notre enseignement en fonction de notre histoire, notre culture, notre éducation à nous?
En bref, laissons la Finlande là où elle est; tous ces articles, toutes les personnes qui parlent de la Finlande sont quand même très pragmatiques: prenons ce qui nous intéresse, laissons le reste de côté alors que tout ça, c'est un système. Puisqu'on ne transformera jamais la France en la Finlande, faisons avec ce que nous avons, nous. Et là, je rejoins tout ce que toi, tu dis.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 20:47

J'aurais peut-être dû préciser aussi que cet article est paru dans un dossier de Courrier international et qu'il dépare par rapport aux autres : les pays en général cherchent chez les autres ce qui marche pour prendre exemple, et on voit des pays prendre exemple sur des trucs bien bizarres, voire sur des pays qui sont moins bien placés qu'eux dans le rapport PISA...
Je peux copier coller si tu veux l'article concernant une expérimentation aux Pays-Bas... Suspect
Ah ben si, je l'avais précisé, en fait.
Donc, quitte à prendre des idées chez les autres, autant que ce ne soient pas des idées stupides...

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ronin le Mar 17 Avr 2012 - 20:49

On en revient encore et toujours à la question de la formation initiale qui est certainement le premier problème. On peut toujours discuter de tout un tas de problèmes complexes, tant que l'on enverra des PE avec 3 h de cours sur la lecture fait par une enseignante de secondaire en tout et pour tout dans des classes de CP pour premier poste on peut dire ce que l'on veut mais rien ne changera. Evil or Very Mad professeur

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ergo le Mar 17 Avr 2012 - 20:50

Neutral
Oui, j'avais lu les références de l'article.
Et je maintiens ce que je dis quand même car je suis une grande têtue et que les "bonnes idées" ne sont pas des abstractions mais ont un contexte. Razz

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 21:00

Oui oui, mais quand même, tu avoueras : des profs compétents, c'est pas un luxe.
Je suis à 100% d'accord avec Ronin. Je trouve d'ailleurs qu'on n'a pas été assez exigeant avec moi sur le contenu (sur la forme, trop, en revanche, avec leur :colere: de didactique, la construction séance, séquence, machin bidule...)

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ergo le Mar 17 Avr 2012 - 21:02

topela
Tout à fait!
(Et désolée, hein, si je me suis mal exprimée et tout, je suis naze en ce moment, j'ai pas les idées bien claires. Embarassed)

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 21:22

Mais pas du tout, j'ai tout bien compris ! (Il fallait bien que je défende un peu mon beefsteak aussi, hein...) En plus, c'est justement parce que ce genre de comparaison avec d'autres systèmes m'agace au plus haut point d'habitude que j'ai relevé cet article. Je le trouvais intéressant parce qu'il pointait des choses qui me semblent devoir être adaptables partout. Qui devraient être l'évidence partout, devrais-je dire.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 22:57

Je plussoie. Mais ce n'est pas la politique du gouvernement actuel que de dépenser de l'argent pour mieux former les enseignants.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par Ronin le Mar 17 Avr 2012 - 22:59

Ouais enfin ce n'est pas qu'une question d'argent. Il n'y a que moi qui soit choqué que la formation des PE sur l'apprentissage de la lecture soit fait par des profs d'iufm qui en l’occurrence sont des profs de français de collège et n'ont jamais mis les pieds dans une école primaire ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: un article sur le système d'éducation finlandais : qu'en penser ?

Message par La Jabotte le Mar 17 Avr 2012 - 23:00

Ah non, il n'y a pas que toi. En plus, il n'y a pas que ça qui me choque...

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum