Intervenir dans le cours d'un collègue

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anna de Noailles le Ven 12 Oct 2012 - 12:24

@Marie Laetitia a écrit:
la CPE...qui me dit que oui, mais la collègue en question, elle, ne met rien par écrit...

J'ai essayé d'en reparler avec elle hier, j'en ai discuté un peu avec le PP de la classe...mais si la collègue ne met pas d'observations, de colles, ou ne fait pas de rapports, on ne peut pas les faire à sa place.
je ne vois que le CDE et la CPE qui puissent faire pression sur elle pour qu'elle mette des observations, des colles et qu'elle fasse des rapports. Dans l'affaire elle n'est pas tout à fait une victime...

Elle a peut être honte ou est en souffrance tout simplement. Nous avons 2 collègues comme ça au collège et ce sont eux qui font le moins de rapports.

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par nuages le Ven 12 Oct 2012 - 12:55

L'année dernière j'ai eu une seconde très difficile dans tous les cours . Le mien était sans doute l'un des pires ! Mais si un collègue était intervenu , j'aurais tranquillement rangé mes affaires et je serais partie en lui laissant ma classe!
Quant aux rapports pour laisser ces fameuses traces écrites , je trouve que ta collègue a entièrement raison de ne pas perdre son temps à en faire après des séances sûrement éprouvantes. J'ai passé beaucoup de temps à faire des rapports l'année dernière qui m'ont finalement plus punie que les élèves pour qui les sanctions étaient inefficaces. Les rapports étaient simplement bien rangés par la CPE dans les dossiers des perturbateurs, au cas où ils passent en conseil de discipline .
(suite: j'ai cette année plusieurs de ces anciens perturbateurs en STMG ...sages comme des images! Il y a parfois un "effet classe" négatif inexplicable et incontrôlable, quoi que l'on fasse , titulaire ou non, professeur ou voisin de salle!)

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Marie Laetitia le Ven 12 Oct 2012 - 13:04

@nuages a écrit:L'année dernière j'ai eu une seconde très difficile dans tous les cours . Le mien était sans doute l'un des pires ! Mais si un collègue était intervenu , j'aurais tranquillement rangé mes affaires et je serais partie en lui laissant ma classe!
Quant aux rapports pour laisser ces fameuses traces écrites , je trouve que ta collègue a entièrement raison de ne pas perdre son temps à en faire après des séances sûrement éprouvantes. J'ai passé beaucoup de temps à faire des rapports l'année dernière qui m'ont finalement plus punie que les élèves pour qui les sanctions étaient inefficaces. Les rapports étaient simplement bien rangés par la CPE dans les dossiers des perturbateurs, au cas où ils passent en conseil de discipline .
(suite: j'ai cette année plusieurs de ces anciens perturbateurs en STMG ...sages comme des images! Il y a parfois un "effet classe" négatif inexplicable et incontrôlable, quoi que l'on fasse , titulaire ou non, professeur ou voisin de salle!)
je ne sais pas quoi penser des rapports: le CPE me dit d'en faire, idem mon collègue d'HG. Un autre collègue me dit d'éviter d'en faire, ça ne sert à rien. Du coup... j'en fais. Sans savoir si cela sera réellement utile. Mais enfin, une trace des faits graves (et pour moi l'insolence est un fait grave, entre autres) ne me semble pas inutile.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Ven 12 Oct 2012 - 13:14

Quelques détails pour préciser mon post initial, et qui semblent mal compris:
- je ne suis pas intervenue parce qu'il y avait du bruit dans le cours et que ça me gênait, ça c'est un constat que je fais ici: il y avait du bruit dans le cours et ça me gênait. Je suis intervenue quand, alors que je reprenais celui qui était dans le couloir (et là, je suis dans mon droit, il est dans le couloir), des élèves de la classe ont fait des réflexions. C'est sur ceux-là que je suis intervenue et je n'ai rien dit à celui qui était debout en train de toucher au videoproj, à celui qui criait je ne sais quoi et à ceux qui se lançaient des trucs;

- cette collègue n'est pas remplaçante, elle fait quelques heures dans l'établissement, titulaire ou pas, je m'en fiche royalement;

- dire que c'est au CPE et au chef d'intervenir, non. Si la collègue ne punit pas et ne met rien par écrit, ils n'interviendront pas; de plus, la CPE interviendra sans problème avec le PP sur la classe mais pour la nouvelle chef, j'en doute fortement;

- dans la situation de l'établissement, les rapports sont au contraire réclamés et ils permettent au PP, si l'administration ne prenait pas des suites, de faire pression. (L'année dernière, les rapports que j'ai pu faire ont toujours été suivis de punitions et/ou de sanctions.)

Ma question portait sur que faire la prochaine fois que le cas se présente. Du coup, si je synthétise vos réponses: elle est en souffrance (je m'en doute...), elle est en difficulté pour X ou Y raison mais si elle ne demande rien, on laisse faire.

Edit: alors qu'on discutait de la classe, je lui ai tenu le même discours qu'à ma nouvelle collègue: si elle fait cours dans cette salle alors que j'ai cours dans la salle pas très loin et qu'elle souhaite m'envoyer des élèves, elle peut le faire. Ca ne veut pas dire qu'ils se comporteront mieux avec moi (car non, je ne suis pas zorro, je porte très mal la cape), ça veut dire qu'ils risqueront deux rapports au lieu d'un, ça peut permettre de faire respirer la classe et l'échange d'élèves est une pratique très courante chez nous.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anna de Noailles le Ven 12 Oct 2012 - 15:21

Envoyer un élève perturbateur dans la classe de son collègue me semble une bonne solution. Nous pratiquons beaucoup l'échange d'élèves au collège et cela fonctionne bien.

Le vrai problème c'est qu'un prof n'a pas le droit de mettre un élève dans le couloir. S'il lui arrive quelque chose, ta collègue est responsable: s'il se sauve, crée des dégâts, déclenche l'alarme, se blesse voire pire... Elle devrait exclure l'élève pénible pour se protéger car là il n'en est rien! Nous avons eu ce rappel au collège car beaucoup de collègues pratiquent le couloir comme exutoire.

_________________
"On ne naît pas prof, on le devient"

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par kiwi le Ven 12 Oct 2012 - 17:04

@nuages a écrit:L'année dernière j'ai eu une seconde très difficile dans tous les cours . Le mien était sans doute l'un des pires ! Mais si un collègue était intervenu , j'aurais tranquillement rangé mes affaires et je serais partie en lui laissant ma classe!
Quant aux rapports pour laisser ces fameuses traces écrites , je trouve que ta collègue a entièrement raison de ne pas perdre son temps à en faire après des séances sûrement éprouvantes. J'ai passé beaucoup de temps à faire des rapports l'année dernière qui m'ont finalement plus punie que les élèves pour qui les sanctions étaient inefficaces. Les rapports étaient simplement bien rangés par la CPE dans les dossiers des perturbateurs, au cas où ils passent en conseil de discipline .
(suite: j'ai cette année plusieurs de ces anciens perturbateurs en STMG ...sages comme des images! Il y a parfois un "effet classe" négatif inexplicable et incontrôlable, quoi que l'on fasse , titulaire ou non, professeur ou voisin de salle!)

Oui sauf que là, il ne s'agissait pas pour ergo d'intervenir pour faire zorro et pour se faire bien voir "regardez moi, j'ai de l'autorité, pas votre prof". Elle était gênée pour faire cours.

J'ai exactement le même problème en ce moment et je ne sais pas comment réagir. La collègue d'anglais occupe la salle à côté de la mienne 3 jours dans la semaine. Elle est TZR, débutante, et semble avoir un caractère assez timide on va dire. Elle a mes 4èmes dont je suis PP : une classe assez difficile. Quand elle les a, même en demi-groupes, c'est la foire. Applaudissements à n'en plus finir, cris, bruitages. Bon, là je peux faire en partie mon rôle de PP et gueuler quand je les récupère ensuite. Évidemment, ils ne bronchent pas. Mais ils recommencent ensuite au cours suivant. J'ai dû calmer une grogne de parents d'élèves le jour de la réunion. Je demande à la collègue de sanctionner pour que je puisse avec la CPE convoquer les parents et mettre en place des fiches de suivi pour les plus perturbateurs. Mais, j'ai vérifié la semaine dernière : il n'y a rien dans les carnets, pas un seul mot de sa part. Pas de rapport récupéré dans mon casier, rien. Que puis-je faire donc? Et le souci en plus, c'est que ce n'est pas qu'avec cette classe là comme elle l'affirme. C'est avec toutes pareil. En langue, elle fait des travaux de groupe. Sauf que c'est pas du travail. ça vire à chaque fois au souk. Mercredi, je suis rentrée chez moi avec un mal de tête pas possible. Je n'entends plus mes élèves parler. Eux-mêmes trouvent l'attitude des gamins irresponsable et ahurissante. Mais avec certaines de mes classes, ça commence à bavarder : forcément, je ne les entends même pas, comment les reprendre? Et le chahut les excite. Les jours de contrôles, je ne sais pas comment mes élèves font pour se concentrer.

Bon, que puis-je faire concrètement? Pour le moment, malgré les demandes de mes élèves, je me refuse d'intervenir, même en 4ème. Mais ça ne peut pas durer comme ça. C'est peut-être égoïste, mais moi, je veux juste pouvoir faire cours normalement avec mes gamins, et que les 4èmes puissent progresser en anglais dans de bonnes conditions. Car dans le lot, il y a quelques gosses qui ont envie de travailler dans le calme.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Ven 12 Oct 2012 - 17:31

Arf, Anna, j'oubliais ce détail...C'est vrai qu'on pratique très souvent l'exclusion dans le couloir, vu que la plupart de nos portes sont ouvertes. Sinon, la vie scolaire ne peut pas s'en sortir, ils ne sont pas assez nombreux. humhum

Je pense qu'on évoquera ce problème lors de la réunion d'information syndicale.

Kiwi: je crois que le problème est aussi lié au fait qu'elle essaie de respecter les dernières consignes en matière de travail de groupes. Je ne travaille jamais en groupes en tout début d'année et j'attends d'être sûre de la classe et de mon autorité sur elle pour faire quelques petits tests.

Il faudrait qu'elle revienne à un cours "traditionnel", non apprécié par les IPR, très formel (voire très ch***), en frontal où elle pourrait sanctionner tout écart. Je l'ai encore fait dans la 6e à 27 élèves cette semaine: plan de classe (je n'en avais pas fait jusqu'à présent), punitions pénibles que j'ai dégainées dès qu'un élève ouvrait la bouche + appel aux parents.

Ce qui se pratique parfois chez nous, également, c'est que le PP s'invite s'il peut / souhaite dans certains cours (de préférence plusieurs, dont des cours qui se passent bien) pour "observer" les gamins. Si le cours est plus calme quand le PP est présent, ça permet de faire un topo en HVC pour indiquer que c'est donc possible et que c'est l'attitude qu'ils doivent avoir etc.

Si vous travaillez avec la CPE, une heure de vie de classe avec vous deux et quelques collègues de la classe ? (Quand j'étais élève en 6e, on avait eu ça: PP, profs + PA en heure de vie de classe. Shocked)

Et voir avec la collègue et la CPE pour rappeler l'échelle des punitions / sanctions et comment c'est indispensable ? scratch


_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par MelanieSLB le Ven 12 Oct 2012 - 19:22

On est intervenu dans mon cours l'an dernier, il y a eu du bien et du moins bien, selon la personne qui est intervenue (quand les élèves se moquent de la personne qui intervient, et que celle-ci ne réagit pas, c'est loin d'être génial). Quand je ne m'en sortais plus, et que la personne qui intervenait me calmait la classe suffisamment longtemps pour que je reprenne le contrôle, ou supprimait l'élément le plus problématique de la classe, j'étais toujours reconnaissante.
Par contre, quand c'était la personne qui venait avec sa cape de Zorro pour montrer qu'elle, elle savait faire et pas moi, là, ça allait beaucoup moins bien (mais comme ces personnes ont la grande joie d'avoir ces tarés en classe cette année, ils se rendent compte qu'eux non plus ne savent pas faire! Twisted Evil ).

Cette année, je suis intervenue dans le cours d'une collègue, parce que ses élèves faisaient un tel chahut que ma classe devenait incontrôlable. Je suis super gênée, d'autant que je ne l'ai pas revue pour m'excuser, mais mon intervention de 30 secondes (j'ai gueulé 20 secondes sur un élève qui m'a dit quand j'ai ouvert la porte que mes élèves foutaient le bazar, en lui rappelant que c'était lui le responsable et ai désigné les 2 autres responsables du bazar) a suffi pour les calmer, et je l'ai laissée les punir. Je me sens toujours mal d'être intervenue. Et encore plus de ne pas avoir pu m'excuser.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ragnetrude le Ven 12 Oct 2012 - 20:36

Je vivrais super mal qu'un collègue intervienne dans ma classe... En même temps je suis d'accord avec le fait que les collègues doivent être solidaires entre eux, et peut-être qu'il est possible d'intervenir de manière différée pour engueuler la classe (au début du cours suivant, avec l'accord du collègue...) ou de le faire d'une manière qui ne le remette pas en cause...
Lors de ma 1ère année de stage mon tuteur avait vu un élève me faire "un doigt" dans le dos et n'était pas intervenu (sous le prétexte de ne pas saper mon autorité). Avec le recul je trouve ça vraiment nul comme attitude, laisser l'élève faire cela lui a donné l'impression que l'on pouvait tout me faire subir impunément (et il ne s'est d'ailleurs pas gêné...)
L'année suivante je suis tombée sur un tuteur qui n'avait pas la même façon de faire : lorsqu'un élève se tenait mal dans mon cours il le chopait à la fin de l'heure et lui soufflait "croise les doigts pour ne pas m'avoir l'année prochaine.... diable ". Je peux vous dire que ça faisait son effet.

J'ai le souvenir d'avoir vécu ça en 3e : la classe bordélisait une stagiaire et son tuteur était venu nous sermonner, et ben j'en tremble encore...et la stagiaire avait eu la paix le reste de l'année.

Il me semble qu'intervenir sur le coup est risqué mais que ça peut être efficace de le faire de manière plus anticipée...

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Malaga le Ven 12 Oct 2012 - 21:09

@Marie Laetitia a écrit:
@nuages a écrit:L'année dernière j'ai eu une seconde très difficile dans tous les cours . Le mien était sans doute l'un des pires ! Mais si un collègue était intervenu , j'aurais tranquillement rangé mes affaires et je serais partie en lui laissant ma classe!
Quant aux rapports pour laisser ces fameuses traces écrites , je trouve que ta collègue a entièrement raison de ne pas perdre son temps à en faire après des séances sûrement éprouvantes. J'ai passé beaucoup de temps à faire des rapports l'année dernière qui m'ont finalement plus punie que les élèves pour qui les sanctions étaient inefficaces. Les rapports étaient simplement bien rangés par la CPE dans les dossiers des perturbateurs, au cas où ils passent en conseil de discipline .
(suite: j'ai cette année plusieurs de ces anciens perturbateurs en STMG ...sages comme des images! Il y a parfois un "effet classe" négatif inexplicable et incontrôlable, quoi que l'on fasse , titulaire ou non, professeur ou voisin de salle!)
je ne sais pas quoi penser des rapports: le CPE me dit d'en faire, idem mon collègue d'HG. Un autre collègue me dit d'éviter d'en faire, ça ne sert à rien. Du coup... j'en fais. Sans savoir si cela sera réellement utile. Mais enfin, une trace des faits graves (et pour moi l'insolence est un fait grave, entre autres) ne me semble pas inutile.

Je fais des rapports pour les faits graves car ils restent dans le dossier de l'élève le temps de l'année scolaire et ils peuvent permettre le déclenchement d'un conseil de discipline. Et lorsque je fais un rapport, il est long et très détaillé. Je note les mots exacts prononcés par l'élève ou les gestes précis qu'il a fait.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par caperucita le Ven 12 Oct 2012 - 21:45

Il y a deux ans, j'étais néotit, TZR, premier remplacement en collège, après un remplacement tranquille dans un lycée pépère. Un collège horrible, mais vraiment, et un remplacement qui a duré deux semaines !! (oui oui, deux semaines ! Rolling Eyes ). Des le premier jour, toutes les classes m'ont testée à fond, pour la première fois, je suis remontée dans ma voiture le soir en tremblant et en ayant envie de pleurer. Le lendemain matin, sur les 50 km de trajets, à chaque fois que je voyais une sortie d'autoroute, je me disais qu'il était encore temps de descendre et d'aller m'effondrer chez mon médecin... Rien que d'y repenser pale Un collègue est intervenu pour dire aux gamins que leur comportement était inacceptable, qu'ils devraient être contents d'avoir des cours et que c'était honteux etc... D'un côté, j'étais gênée, mais en même temps, ça m'a permis de souffler, et j'étais reconnaissante. Dans ce collège, le premier jour, des gamins avaient mis le feu dans les toilettes, et apparemment ce n'était pas la première fois. Ils ont lancé une boule puante quand je montais les escaliers avec eux, et ils ont recommencé dans la salle, ensuite. Vraiment l'horreur. Ce n'est jamais évident, ni pour la personne qui intervient, ni pour la personne qui a les élèves à ce moment-là... Ce matin, j'ai repensé à une discussion qu'on avait eue ici à ce sujet hier, car justement la classe que je venais d'avoir et qui avait été plutôt calme faisait un bordel monstre en physique-chimie... C'est dans ces moments que je me dis que jamais je n'aurais pu être prof de physique-chimie (leur donner des acides et des produits à manipuler ????), de SVT (des scalpels ?? Des trucs pointus ????) ou prof de maths (des compas ?????) affraid

_________________
Premier néo-commandement : Je ne mettrai point de S au futur !!!
Par contre,si j'avais un marteau, je cognerais le jour, je cognerais la nuit, j'y mettrais tout mon coeur ! Razz Razz

caperucita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par philann le Ven 12 Oct 2012 - 21:55

Je fais aussi des rapports et dans les deux collèges où je suis la vie scolaire est demandeuse pour avoir des traces. Même dans un conseil de classe, c'est utile d'avoir des traces des incidents!!

En revanche, hors de question qu'il ne s'agisse qu'un bout de papier. Mon rapport est toujours assorti d'une heure de retenue ou à minima une punition!

Il 'est arrivé non pas d'intervenir dans le cours d'une collègue, mais ayant la même classe, de leur souffler dans les bronches au cours suivant, s'ils avaient été trop bruyants et l'avaient géné dans mon cours (aucune allusion à ma collègue) Mais s'ils avaient été turbulents ou incorrects à son cours, je mettais un point d'honneur à leur pourir l'existence dans mon cours.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par kiwi le Sam 13 Oct 2012 - 11:08

@Ergo a écrit:

Kiwi: je crois que le problème est aussi lié au fait qu'elle essaie de respecter les dernières consignes en matière de travail de groupes. Je ne travaille jamais en groupes en tout début d'année et j'attends d'être sûre de la classe et de mon autorité sur elle pour faire quelques petits tests.

Il faudrait qu'elle revienne à un cours "traditionnel", non apprécié par les IPR, très formel (voire très ch***), en frontal où elle pourrait sanctionner tout écart. Je l'ai encore fait dans la 6e à 27 élèves cette semaine: plan de classe (je n'en avais pas fait jusqu'à présent), punitions pénibles que j'ai dégainées dès qu'un élève ouvrait la bouche + appel aux parents.

Ce qui se pratique parfois chez nous, également, c'est que le PP s'invite s'il peut / souhaite dans certains cours (de préférence plusieurs, dont des cours qui se passent bien) pour "observer" les gamins. Si le cours est plus calme quand le PP est présent, ça permet de faire un topo en HVC pour indiquer que c'est donc possible et que c'est l'attitude qu'ils doivent avoir etc.

Si vous travaillez avec la CPE, une heure de vie de classe avec vous deux et quelques collègues de la classe ? (Quand j'étais élève en 6e, on avait eu ça: PP, profs + PA en heure de vie de classe. Shocked)

Et voir avec la collègue et la CPE pour rappeler l'échelle des punitions / sanctions et comment c'est indispensable ? scratch


Je me doute bien qu'il s'agit de vos directives en langue. Mais bon, je crois qu'elle a suffisamment testé pour se rendre compte que ça ne fonctionne pas, que c'est le bazar, et que les élèves s'amusent au lieu de faire de l'anglais. En outre, elle a été inspectée cette semaine, du coup, elle est tranquille maintenant. Elle peut faire ce qu'elle veut en classe et revenir à un cours comme tu dis plus classique où sanctionner est plus facile. Nous aussi en HG les travaux de groupes sont appréciés. Mais je n'en fais quasiment plus avec les élèves que j'ai. Ils travaillent mais sont trop bruyants. Pour le collègue d'à côté, j'évite donc avec les classes difficiles. Mais comment lui dire? Je ne vais pas me ramener "ouais, arrête tes travaux de groupe, tu vois bien que ça ne fonctionne pas et ça me gêne". Je n'ai pas d'ordres à lui donner quant à sa pratique pédagogique.
J'avais pensé à faire une heure de vie de classe avec la chef et avec des collègues disponibles à cette heure là. Mais la prof d'anglais n'y figure pas. De plus, je ne suis pas sûre qu'elle veuille qu'on essaie. Il faudrait que je lui demande, mais pour cela, faudrait la voir. Elle ne descend pas en sdp et n'est pourtant pas dans sa salle à la récréation. Bref, c'est délicat tout ça.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par jonjon71 le Mer 30 Jan 2013 - 18:03

Je remonte ce topic car j'ai besoin de conseil.

Je suis intervenu ce matin dans la classe de ma collègue car les élèves faisaient trop de bruit.

Je ne suis pas toujours dans la même salle mais le mercredi matin c'est chaque semaine la même chose. C'est le bazar à côté et ce toute la matinée (à divers degrés quand même). Ce sont des bruits permanents, des cris, des chants, des jets de projectiles. Je n'étais encore jamais intervenu jusqu'à présent car je ne savais comment me positionner vis à vis de ma collègue (je ne suis pas sûr d'apprécier si un collègue intervenait dans mon cours), et puis aussi j'avais carrément peur de me ridiculiser si mon intervention n'avait aucun effet.

Et puis ce matin ce sont les élèves eux-mêmes qui m'ont demandé d'intervenir (des 4e). Ils étaient dérangés. Le comble car eux-mêmes étaient rentrés en classe en chahutant et j'avais dû sérieusement les recadrer en début d'heure avant d'avoir la paix pour le reste de la séance !
Bref je suis entré dans la salle par la porte qui est commune à nos deux salles (sans frapper, ce n'est peut-être pas bien). A ce moment les élèves chahutaient et la collègues étaient en train de faire une construction au tableau sans rien dire. Quand je suis entré, les élèves se sont tus, je leur ai fait la morale en disant que mes élèves ne pouvaient pas se concentrer, leur ai demandé quelle classe ils étaient et ai ajouter espérer ne pas avoir à revenir.

Mais trois minutes plus tard cela a commencé naturellement.

Voilà coment réagir dans ce cas ? Je ne sais pas du tout comment me positionner. D'autant que je n'ai moi-même pas de leçons à donner sur la gestion de classe, je suis néotit et je rencontre des difficultés avec certaines classes surtout aux heures chaudes (16h-17h par exemple). Par exemple pas plus tard que lundi j'ai eu des soucis avec une 5e à cet horaire à tel point que j'en a fait un rapport à la CPE qui est intervenu le lendemain.

Que puis-je faire ? A qui en parler ?

Pour vous expliquer le contexte : ma collègue est dans ma discipline, c'est une collègue "ancienne" (sans méchancété) d'origine polonaise. Elle parle français mais parfois je ne comprend pas bien tout ce qu'elle dit. Parfois elle est à l'ouest quand je lui parle d'un truc elle me répond à côté de la plaque. Elle est connue pour ses problèmes de disciplines des élèves et des profs. Je me rappelle en juin j'avais participé à une réunion où on faisait les répartitions, les autres collègues m'avaient expliqué qu'elles ne pouvait prendre que des 6e et des 5e, les autres niveaux étant trop difficile pour elle.

jonjon71
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Celadon le Mer 30 Jan 2013 - 18:49

Une Polonaise à l'ouest, donc.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Invité le Mer 30 Jan 2013 - 20:15

Ce que tu peux faire ? Ce que tu aurais dû faire plutôt que d'intervenir auprès des élèves de ta collègue, à savoir expliquer à la collègue que le bruit te dérangeait, et insister pour qu'elle agisse ou qu'elle fasse appel au CPE. Tu tapes à sa porte, et tu lui fais signe que tu veux lui parler, à elle, pas à ses élèves, et pas devant eux.

En agissant comme tu l'as fait, je trouve que tu as contribué au fait d'ôter de l'autorité à la collègue en question, et auprès de ses élèves, et auprès des tiens. Et vu que tu es intervenu, je parie que la semaine prochaine, tes élèves te demanderont de le faire à nouveau. Il est bien possible qu'ils apprécient ce type de situation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par aurélie13 le Mer 30 Jan 2013 - 20:36

bonsoir,
je suis 100% d'accord avec Thaline: ce que tu aurais pu faire c'est prendre l'enseignante à part ( en salle des profs) et lui dire qu'il y du bruit. En entrant en classe, tu as pris le risque de la mettre plus en difficulté, déjà que au vu de ce que tu écris c'est pas simple pour elle. Après c'est mon point de vue. Tu as toi même répondu à ta question (tu es néotitulaire et tu sais ce que c"est peut être que de rencontrer des problèmes de discipline). Les élèves sont loin d'être des tendres. Posons-nous aussi la question: est-ce que ces élèves font le chahut uniquement avec cette enseignante ou aussi avec d'autres???
Perso, Rolling Eyes

aurélie13
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Madame_Prof le Mer 30 Jan 2013 - 20:39

Franchement, je trouve ça très déplacé ta réaction. Tu dis que ça fait plusieurs semaines que c'est le bordel, donc il fallait lui en parler en premier lieu. Ensuite, rentrer sans frapper, c'est franchement impensable. Et puis, comme le dit Thaline, les élèves ont du adorer ton intervention. Ce qui est fait est fait, tu as réagi sur le coup, tant pis on fait tous des erreurs. D'abord, j'irais donc m'excuser auprès de la collègue et lui en parler. C'est la première concernée, c'est avec elle qu'il faut essayer de résoudre le problème. Et sinon, te tourner vers la CPE ou le CDE. Il est peut-être envisageable de sanctionner les élèves (la classe) si c'est le bordel à cette heure là. De façon systématique, chaque semaine.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par alanne le Mer 30 Jan 2013 - 20:43

je ne supporterais pas l'intervention d'un collègue dans mes classes , certes cette personne a besoin d'être aidée mais en dehors de sa classe jamais devant les élèves.

_________________
Wait and see

alanne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Douglas Colvin le Mer 30 Jan 2013 - 20:51

ET bien, Jonjon, moi je vais te soutenir !

Certes la méthode évoquée par Thaline est la plus diplomate et sans doute la mieux adaptée MAIS quand c'est une (ou un d'ailleurs) collègue qui se fait déborder à chaque cours, lui demander de les faire taire, ça sert à quoi ?

Intervenir n'est peut être pas la meilleure des choses à faire, certes, mais parfois, dans le feu de l'action, ça gonfle aussi. ET je peux comprendre la réaction de Jonjon.

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par dandelion le Mer 30 Jan 2013 - 20:57

+1 Je vous trouve un peu durs avec Jonjon qui vient demander de l'aide. C'est une situation d'autant plus délicate que le CPE et le CDE, suivant les personnes, ne vont pas forcément aider la collègue mais plutôt l'enfoncer. Grand souvenir de mon CPE me ramenant trois élèves vers 16h25 après qu'ils avaient commis une exaction dans l'établissement (je ne le savais pas à ce moment là bien sûr, mais c'était du gratiné qui a été largement sous-sanctionné). Une très longue dernière demi-heure de cours Sad . Je suis d'accord qu'il aurait été préférable de frapper à la porte mais en l'occurrence il n'y a pas de "bonne" solution, tu avais un problème et tu l'as réglé comme tu as pu, et c'est déjà bien mieux que de faire comme si de rien n'était, grande spécialité de l'EN humhum . Jonjon, peut-être que si tu as aussi des problèmes de discipline, vous pourriez en discuter en équipe, ça t'éviterait d'être en première ligne. En tout cas, pas de raison de t'autoflageller, excuse-toi auprès de la collègue si cela te semble opportun et essayez de trouver une solution ensemble.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par aurélie13 le Mer 30 Jan 2013 - 21:42

oui Dandelion j'ai eu le même cas: genre tu exclues un élève avec un travail à faire et avant la fin du cours le CPE fait remonter l'élève en te disant "bien il a fini son travail, vous pouvez le reprendre!!lol" Rolling Eyes

aurélie13
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Olympias le Mer 30 Jan 2013 - 22:10

Mais il faut demander à Peillon sa solution....Je suis sûre qu'il en a des tas !! yesyes yesyes
Blague à part, la situation est toujours délicate et je l'ai connue plusieurs fois. D'abord dans un collège de ZEP très difficile, où une collègue de français, incompétente au dernier degré, qui ne faisait absolument rien comme travail à part écrire des poésies au tableau que les élèves devaient recopier (bordel assuré). Le souk avec toutes les classes (mais à part ça un cahier de textes admirable - rien à voir avec le contenu des classeurs des élèves !! Elle trouvait toujours une poire pour lui faire le cours quand il y avait une inspection...). Elle a pourri des classes des années durant, on a fini par la changer de collège. Un matin, à 8h20, je sors dans le couloir tellement le bazar était lourd...nous étions deux profs dans sa salle. Après les menaces, le calme absolu. Le vendredi, elle faisait cours dans une salle jouxtant la salle des profs (dans un collège Pailleron, je vous laisse imaginer la sono...). J'ai fini par passer une heure le vendredi dans sa salle, au fond, contre le mur, lisant un bouquin, pendant que les élèves recopiaient ce qu'elle écrivait au tableau. Usant.

Au lycée, rares sont les collègues bordelisés mais ça arrive. Je m'en occupe rarement, sauf situation critique ou alors quand il y a du souk dans le couloir parce que certains quittent le cours d'un collègue sans permission...(je fais souvent cours la porte ouverte). Là, je me fais entendre parce que ma tolérance au bruit est assez basse.
Je pense que faire comme si rien ne se passait est aussi une sorte de non assistance surtout si le collègue est en souffrance. Mais certains ne disent rien, ne se plaignent jamais. Chaque cas est particulier, après être intervenue dans le cours d'une collègue, j'ai déposé un mot dans son casier pour m'excuser, je n'avais jamais voulu la mettre dans l'embarras. Elle m'a répondu que j'avais bien fait (et que la classe avait été calme jusqu'à la fin de l'heure).
L'institution elle-même ne propose pas grand chose. C'est tellement plus commode de faire comme s'il ne passait rien

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Douglas Colvin le Mer 30 Jan 2013 - 22:22

Quand j'étais stagiaire, j'avais des 6emes. Un jour, un bordel pas possible dans la classe d'à côté. Je sors de ma salle et je regarde par le petit hublot qu'il y avait dans ce collège tout neuf aux portes.

Personne !

Ok, j'ouvre la porte et commence à pousser une gueulante (la classe qui était dedans, était l'autre 6eme que j'avais en stage et rapidement, je me suis rendu compte que la classe n'était pas seule, que la prof était au fond de la salle... Je me suis senti assez mal à l'aise sur le coup...

Pour compléter l'histoire, cette collègue en question se promenait toujours avec un magnétophone avec un micro (ces trucs noirs énormes qu'on voit que dans Derrick et l'EN). Pour moi, c'était une prof de langues. Pas du tout. Elle se servait de ce magnéto comme d'un ampli tellement sa voix était fluette...

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par aurélie13 le Mer 30 Jan 2013 - 22:24

petite question: est-ce que le fait que des personnes ne se plaignent pas alors qu'elles sont dans un bahut avec des élèves faciles, d'autres plus difficiles (un mixte) ,qu'il puisse y avoir dans les classes du bruit, signifie nécessairement qu'elles sont en souffrance?? qu'en pensez-vous??
Excusez ma question un peu naïve??

aurélie13
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Olympias le Mer 30 Jan 2013 - 22:50

Ca dépend de ta définition du bruit... Quand les élèves réfléchissent à plusieurs, qu'ils font de recherches, il y a une dose de bruit tolérable.
J'évoque la souffrance (la collègue en question a failli démissionner) quand il y a le bordel pratiquement à chaque cours. Nous pouvons tous avoir une classe (parfois plusieurs) difficiles à gérer. Après certains sont dans le déni, je ne sais pas comment ils font pour supporter.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum