Intervenir dans le cours d'un collègue

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Dinaaa le Jeu 7 Juin 2012 - 17:45

Cripure a écrit:
@JaneB a écrit:Entièrement d'accord avec çà!
Faire front tous ensemble, ne pas se désolidariser d'un collègue en difficulté en faisant l'autruche.
Dans un collègue ZEP où j'ai travaillé, un professeur s'était reçu un compas dans le dos ...réaction de toute l'équipe : on refuse de faire cours jusqu'à ce que la personne se dénonce...
Dans le collège où je suis maintenant, situation presque similaire sauf que c'est une paire de scisseaux ...le CDE rejette toute la faute sur l'enseignant qui ne gère pas sa classe et lui colle une inspection la semaine prochaine...
Ne pas être solidaire d'un collègue, c'est l'isoler et l'enfoncer davantage!
Je rêve à une évolution du métier où le recteur dirait à ce principal qu'il ne sait pas gérer ses personnels et qu'il le remercie en le nommant adjoint ailleurs.

veneration

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par A Tuin le Jeu 7 Juin 2012 - 18:37

@JaneB a écrit:le CDE rejette toute la faute sur l'enseignant qui ne gère pas sa classe et lui colle une inspection la semaine prochaine...
Ne pas être solidaire d'un collègue, c'est l'isoler et l'enfoncer davantage!

Ah l'infecte !! Je les conspue ceux-là. furieux furieux furieux furieux
Il y a des gens biens, mais alors ceux de cette sorte, il faudrait les éradiquer. En plus en général ils sont bien médiocres, et bien carriéristes.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par gelsomina31 le Jeu 7 Juin 2012 - 18:53

@Dinosaura a écrit:D'accord avec tout ce qu'a dit Gelsomina ! Gelsomina ministre du MEN veneration acb
Embarassed et oulah, non.... je me sens très bien là où je suis! Wink


@Dinosaura a écrit:En effet, je ne crois pas que les profs d'aujourd'hui soient plus mauvais que ceux d'hier, mais que progressivement l'institution a laissé le pouvoir aux élèves, et à leurs parents, ce qui affecte en retour l'autorité du prof.
Ce n'est essentiellement pas une question d'autorité personnelle, mais plutôt d'autorité institutionnelle que l'on nous retire.
topela

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anacyclique le Jeu 7 Juin 2012 - 19:04

@Dhaiphi a écrit:
@JaneB a écrit: Laisser faire, c'est quelque part cautionner le bordel!! Si tous les adultes d'une même équipe se serraient les coudes et se montraient plus solidaires envers un collègue en difficulté en remontant les bretelles d'une classe qui se comporte mal avec tel ou tel enseignant, je crois que les élèves ne se permettraient pas de tels écarts...
On pourrait te donner raison si "tous les adultes d'une même équipe" mais ça, ce n'est pas demain la veille. Le collègue qui intervient, c'est parce qu'il est dérangé par le bruit, voilà tout ! Sad

Sauf peut-être dans certains établissements "difficiles" mais là c'est une question de survie collective.

Je ne suis pas tout à fait d'accord. C'est une question de survie individuelle pour certains. Et puis, ce type de bordélisation nuit toujours à l'ambiance de classe. On ne doit pas laisser passer ce genre d'acte, quel que soit le professeur, pour le bien de tous d'ailleurs.
Je renouvelle ce que j'ai dit. Nous sommes trois sur l'ensemble de l'équipe à sévir pour dompter une classe qui sans ça virerait très mal. Ça marche. Il nous a suffi de poser les règles clairement. Le bras de fer s'est engagé sur des bases claires : à chaque fois que vous ferez la misère à Mr E., M.X, Mme Y et Mme Z vous réserveront une petite surprise." Ne serait-ce que trois sur leur dos à chaque fois, ça use.


Dernière édition par Nellen le Jeu 7 Juin 2012 - 21:07, édité 2 fois

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Jeu 7 Juin 2012 - 19:09

Ben, ne me jetez pas de cailloux mais moi, je trouve ça super délicat.

J'ai une collègue dont les cours sont souvent "bruyants" dans la salle à côté - sans que ça donne l'impression que les élèves dansent sur les tables non plus.

Je suis déjà intervenue dans des débuts de cours - quand ils étaient mal rangés, ou quand ils faisaient des trucs qui avaient une incidence directe sur les élèves que j'avais à ce moment-là. Je me rappelle avoir un jour déboulé en mode furie quand un élève est venu frapper dans la porte de ma salle.

Mais avec nos élèves...je ne suis pas sûre que j'arrangerais les choses en intervenant. Je veux dire: je ne suis pas sûre d'avoir l'autorité nécessaire face à des élèves que je n'ai pas en cours pour ne pas aggraver la situation... scratch A mon avis, ça ne ferait que mettre de l'huile sur le feu.

Et quand on en parle ensuite, elle dit plutôt que non, elle ne veut pas d'intervention. Alors, après, est-ce qu'elle en souhaiterait sans oser le dire...c'est trop complexe pour moi.

Pour avoir eu le cas d'un désaccord entre deux adultes face à la même classe, même si l'autre avait tort, je l'ai suivie un moment avant de changer sa décision.

On aura beau dire qu'on sanctionne le comportement des élèves, ne nous voilons pas la face non plus. Chez nous, quand il y a intervention d'un collègue, d'une CPE ou de l'administration dans une classe - ce qui est toujours suivi de sanctions pour les élèves, ça n'améliore absolument pas la situation dans les cours suivants...bien au contraire, c'est interprété par les élèves comme étant une faiblesse de l'enseignant qui n'a pas su régler le problème seul et qui a eu besoin d'une intervention extérieure - même si cette intervention est focalisée sur les élèves. Et les cours suivants, c'est tout aussi le bor***.

Il n'y a pas de solution unique ou miracle...tout dépend du contexte.

Pour moi, dans ce genre de cas, il faut gérer avec l'équipe pédagogique de la classe (PP et autres enseignants), pas avec les voisins de salle.

Ca, on le fait, du recadrage par équipe pédagogique et ça peut être très efficace. Moi, je le fais en tant que PP également, mais en tant que voisine de salle, je n'aiderais pas.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par gelsomina31 le Jeu 7 Juin 2012 - 19:24

@Ergo a écrit: (...)

Il n'y a pas de solution unique ou miracle...tout dépend du contexte.

D'accord avec toi. Je disais juste que si les profs se serrent les coudes face aux élèves, ces derniers respectent davantage les profs "bordélisables".

@Ergo a écrit: Pour moi, dans ce genre de cas, il faut gérer avec l'équipe pédagogique de la classe (PP et autres enseignants), pas avec les voisins de salle.
Ca, on le fait, du recadrage par équipe pédagogique et ça peut être très efficace. Moi, je le fais en tant que PP également, mais en tant que voisine de salle, je n'aiderais pas.[/justify]

C'est ton avis et tu le partages. No problemo. Je reste convaincue qu'il vaut mieux intervenir dans une classe où le collègue est bordélisé. Il peut le prendre mal, c'est compréhensible. Cela peut aussi être moins productif que voulu mais c'est toujours mieux que de laisser un adulte seul face à une classe déchaînée.
Qui ne dit mot, consent...

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Jeu 7 Juin 2012 - 19:45

@gelsomina31 a écrit: Il peut le prendre mal, c'est compréhensible.
Pour être honnête, ça, c'est le cadet de mes soucis parce que ça peut se régler ensuite, on peut s'expliquer et le collègue serait en droit de me dire de me mêler de mes oignons. Wink

@gelsomina31 a écrit:Cela peut aussi être moins productif que voulu mais c'est toujours mieux que de laisser un adulte seul face à une classe déchaînée.
Qui ne dit mot, consent...
Ce n'est pas aussi simple.
Je peux te citer tout un tas d'exemples d'interventions qui ont été faites cette année dans les cours de collègues, suivies de sanctions pour les élèves et qui n'ont absolument pas amélioré les choses - voire qui ont empiré les choses parce que ça a définitivement signifié aux élèves: Mme Machin n'a pas d'autorité, elle ne peut pas régler ses problèmes seule et les autres profs vont pas pouvoir passer leur temps dans son cours - ou la CPE, ou la PA ou le CDE. Et on parle d'élèves qui ont été collés, exclus, qui sont passés en commission éducative pour ce genre de faits précisément.


Chez nous, ce n'est pas moins productif que voulu, c'est contre-productif, ça aboutit à l'effet inverse, c'est-à-dire enfoncer définitivement le collègue. C'est pour ça qu'en cas de pépin, ça se règle ensuite avec l'ensemble de la communauté éducative mais pas "à chaud" s'il n'y a pas danger immédiat car chez nous, "à chaud", c'est créer un danger immédiat. Et je ne plaisante pas et je n'exagère pas. Donc il y a recadrage ensuite : les élèves sont tous convoqués avec PP et CPE, parfois PA ou CDE, parfois d'ailleurs avec que PA ou que CDE, les meneurs / perturbateurs sont collés sur toutes leurs heures de libres pendant quelques temps et/ou exclus

Après, il y a d'autres moyens : je fais toujours cours porte ouverte et il m'est arrivé une fois d'ouvrir la porte qui communiquait avec la salle d'une autre collègue parce qu'il y avait danger immédiat justement. Et cette collègue l'a fait aussi. Et à ce moment-là, on sait qu'il faut intervenir. (Presque tous les profs du couloir font cours porte ouverte.)

Quand je dis que je n'aiderais pas, c'est pas que je ne veux pas aider, c'est que ce ne serait véritablement pas une aide, dans notre contexte, d'intervenir dans un "bordel" qui ne donne pas l'impression d'être l'expression d'un danger immédiat. scratch Mais ça ne veut pas dire qu'on ne fait rien.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par gelsomina31 le Jeu 7 Juin 2012 - 19:54

Ergo, je te crois sur parole. Je me base sur mon expérience, qui est limitée. Je prends acte de ton expérience. topela J'ai eu la chance de ne pas être dans la situation de ton collège.
Je m'insurgeais plus contre les collègues qui se défilent au motif "ce sera pire si j'interviens" que contre toi.

Maintenant, je ne comprends pas qu'on puisse faire classe dans les conditions que tu décris (danger immédiat). Si la situation est "chaude" à ce point, pourquoi n'utilisez vous pas votre droit de retrait.

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Jeu 7 Juin 2012 - 20:04

@gelsomina31 a écrit:
Maintenant, je ne comprends pas qu'on puisse faire classe dans les conditions que tu décris (danger immédiat). Si la situation est "chaude" à ce point, pourquoi n'utilisez vous pas votre droit de retrait.
Non, des dangers immédiats, on n'en a pas eu beaucoup cette année. Et à chaque fois, les élèves ont été exclus définitivement donc on n'a pas eu besoin de faire exercer notre droit de retrait. Ca calme plus d'un élève (le risque de se faire tabasser chez eux s'ils se font exclure définitivement est assez présent pale).

Pour les incidents les pires du collège ces deux/trois dernières années, c'est la police qui est intervenue rapidement (mise en garde à vue des élèves qui avaient lancé un cocktail molotov, par exemple - c'était pas cette année -). Et ça aussi, ça calme.

C'est aussi pour ça qu'on a toujours des interventions conjointes, et très rarement d'interventions isolées - quitte à faire venir les médiateurs de la ville ou les équipes mobiles de sécurité. Et justement, les gamins apprennent comme ça que les équipes sont soudées et qu'on fait bloc.

(Après, on y survit très bien, j'ai même demandé à y rester. Razz)

Et justement, d'ailleurs, dans ce type de conditions, il est hors de question de juger un collègue qui se fait bordéliser...je crois que beaucoup de collègues, ailleurs, qui jugeraient un collègue bordélisé, ne se rendent pas compte que personne n'est à l'abri.

Personnellement, je ne sais pas pourquoi ça marche dans ma classe. En début d'année, ça ne marchait pas, d'ailleurs. No

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par gelsomina31 le Jeu 7 Juin 2012 - 21:35

@Ergo a écrit:

Et justement, d'ailleurs, dans ce type de conditions, il est hors de question de juger un collègue qui se fait bordéliser...je crois que beaucoup de collègues, ailleurs, qui jugeraient un collègue bordélisé, ne se rendent pas compte que personne n'est à l'abri.
(...)

C'est exactement ça.

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Fesseur Pro le Jeu 7 Juin 2012 - 21:47

Sans compter qu'on ne sait pas comment on sera dans 10/20 ans avec moins de patience et de gnak.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Dhaiphi le Jeu 7 Juin 2012 - 21:50

@Fesseur Pro a écrit:Sans compter qu'on ne sait pas comment on sera dans 10/20 ans avec moins de patience et de gnak.
Je vous félicite car je n'ai jamais eu ni l'une ni l'autre. Very Happy

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par User5899 le Jeu 7 Juin 2012 - 22:18

@gelsomina31 a écrit:
@Ergo a écrit:

Et justement, d'ailleurs, dans ce type de conditions, il est hors de question de juger un collègue qui se fait bordéliser...je crois que beaucoup de collègues, ailleurs, qui jugeraient un collègue bordélisé, ne se rendent pas compte que personne n'est à l'abri.(...)
C'est exactement ça.
Entièrement d'accord.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par olive-in-oil le Jeu 7 Juin 2012 - 22:29

Cripure a écrit:
@gelsomina31 a écrit:
@Ergo a écrit:

Et justement, d'ailleurs, dans ce type de conditions, il est hors de question de juger un collègue qui se fait bordéliser...je crois que beaucoup de collègues, ailleurs, qui jugeraient un collègue bordélisé, ne se rendent pas compte que personne n'est à l'abri.(...)
C'est exactement ça.
Entièrement d'accord.

Hélas oui...

olive-in-oil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Cath le Jeu 7 Juin 2012 - 22:34

Oui.
Je me contente de proposer indirectement mon écoute ("ben dis donc, tu en as une classe infecte, ils ont l'air super durs!") ou d'annoncer en début d'année à la classe dont je suis pp que je double systématiquement les punitions mises par leurs enseignants.
Pour le reste, c'est difficile, car chacun a un seuil de tolérance qui lui est propre (et variable selon les jours et les heures) donc le mien n'est pas forcément celui de mon voisin.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Serge le Jeu 7 Juin 2012 - 23:11

cath5660 a écrit:Oui.
Je me contente de proposer indirectement mon écoute ("ben dis donc, tu en as une classe infecte, ils ont l'air super durs!") ou d'annoncer en début d'année à la classe dont je suis pp que je double systématiquement les punitions mises par leurs enseignants.Pour le reste, c'est difficile, car chacun a un seuil de tolérance qui lui est propre (et variable selon les jours et les heures) donc le mien n'est pas forcément celui de mon voisin.

On le peut, cela ? confused Que mets-tu comme raison à ton heure de colle dans le carnet de l'élève ?

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Cath le Jeu 7 Juin 2012 - 23:15

Sans problème.
Sur le bulletin de colle (ça ne figure pas dans le carnet, chez nous), je mets "comportement patatipata pendant le cours de machinchouette" et je signe "Madame cath5660, professeur principal" (et non ma discipline)".
Si c'est une punition, je la double.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Serge le Jeu 7 Juin 2012 - 23:20

Dans le cas d'un élève particulièrement pénible, au cas par cas, je comprends.
Mais de façon systématique, personne ne s'est plaint du côté "double sanction" ? confused

Dans mon établissement, nous n'avons jamais tenté, mais nous savons de toute façon que ça ne serait pas accepté (et je ne parle pas que des parents, mais aussi de l'administration)

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Cath le Jeu 7 Juin 2012 - 23:25

Non personne.
Je suis en LP, et quand je suis pp, c'est de la section qui est peut-être la plus difficile. Et je ne vois pas tous les temps les collègues pour des questions d'emploi du temps, alors c'est une façon de montrer notre solidarité et l'importance de chaque matière: hors de question de se tenir à carreau avec le pp et de mettre le souk avec la collègue d'arts pla ou d'hps par exemple.
Après, c'est ma façon de faire, ce n'est pas une pratique généralisée au niveau de l'établissement.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Serge le Jeu 7 Juin 2012 - 23:37

D'accord. Dans le cadre d'un LP, ça doit aussi mieux passer que dans le cadre d'un collège.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Cath le Jeu 7 Juin 2012 - 23:40

Oui, quand je vois des parents (sur un autre fil) qui menacent de saisir le tribunal pour le retrait de 1.75 point, je m'en doute...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Ergo le Ven 12 Oct 2012 - 11:03

Eh ben...je déterre.
Pour la 1ère fois, mercredi, je suis intervenue dans le cours d'une collègue...ben, c'est nul. Neutral

Elle est nouvelle, elle ne fait que quelques heures par semaine chez nous et elle a une classe de 4e particulièrement infecte dont j'entends beaucoup de collègues se plaindre et dont je connais l'un des principaux perturbateurs pour l'avoir subi l'an dernier. Le gamin est exclu de cours plusieurs fois par jour en ce moment parce que, comme ça fait deux ans qu'il pourrit tous les cours, tous les enseignants en ont marre. Mais il n'est pas violent donc on ne fait rien à part l'exclure ponctuellement régulièrement (les conseils de dis sont réservés aux violents).

Bref, la collègue le met dans le couloir, c'est normal. Sauf que Washington dans le couloir, c'est je fais des courses d'un bout à l'autre du couloir, je parle avec l'élève machin qui est exclu aussi mais à l'autre bout du couloir, je viens dire bonjour aux profs d'à côté, et j'en passe (j'ai fait pareil l'an dernier, et le jour où il a enlevé sa chaussure pour faire comme si son pied se baladait à 1m50 du sol, je m'en souviens...).

Du coup, forcément, je sors pour lui passer une soufflante et l'avertir du rapport d'incident qui va lui tomber dessus. La collègue avait refermé la porte parce qu'il continuait d'amuser les autres depuis le couloir en lui disant de ne même pas toucher la porte. Donc forcément, Washington a fait "touche, touche, touche" en touchant la porte environ 15 fois de rang.

En attendant, à l'intérieur, c'était la fête du slip. Elle a rouvert la porte, comme je fais cours porte ouverte, je ne m'entendais pas non plus parler et j'en ai profité pour ré-engueuler Washington dans le couloir et du coup, comme un élève s'est marré dans la salle, je suis entrée lui demander son nom, son carnet et l'engueuler lui aussi pour faire bonne mesure en indiquant que son comportement était inacceptable et qu'il empêchait ses camarades de travailler, et moi également, accessoirement. Alors, oui, tant que j'étais là, ils se sont tus, m'ont filé leurs carnets mais dès que je suis repartie, ils sont repartis aussi...

A la fin de l'heure, je suis allée la voir pour m'excuser de l'intervention et parler de la classe (quand je suis entrée, elle s'occupait évidemment de ceux qui voulaient travailler, du coup, les autres étaient debout, parlaient à voix haute, s'interpellaient en criant, se lançaient des trucs, touchaient au vidéoproj mobile...), en lui indiquant que c'était l'élève le problème et que j'étais juste intervenue parce qu'il avait réagi à ma présence devant Washington.

Elle m'a dit que de toute façon, elle ne s'en sortait pas avec la classe et je lui ai répondu que non, c'était la classe qui posait problème parce que ma collègue d'anglais qui était là l'année dernière en exclut de cours régulièrement deux ou trois également et que j'ai entendu machin s'en plaindre également, que Washington m'a pourri un nombre incalculable de cours l'an dernier...bref, qu'il faudrait ptêt en parler avec les autres même si elle n'est pas là souvent...et surtout faire des rapports.

Sauf que voilà...moi, j'ai fait un rapport sur Washington, je suis allée en discuter avec Super CPE parce que j'étais bien embêtée pour ce rapport et pour savoir quelle sanction demander (hors de question que je colle Washington avec moi, ça lui ferait trop plaisir) et puis parce que surtout, il y a des éléments que je n'ai pas racontés ici parce qu'ils incrimineraient la collègue mais elle a fait un truc qu'elle n'aurait pas dû faire. Et les gamins l'ont bien vu...ce qui fait qu'en cas de problème, ils en parleront, Washington en tête car il a fait une réflexion à ce sujet. scratch

Et naturellement, cette chose-là, je ne l'ai pas mise dans mon rapport puisque mon rapport n'a concerné que la perturbation des couloirs par Washington...je n'ai rien mis de ce qu'il y avait dans la salle de cours de la collègue, tout en en parlant tout de même à la CPE...qui me dit que oui, mais la collègue en question, elle, ne met rien par écrit...

J'ai essayé d'en reparler avec elle hier, j'en ai discuté un peu avec le PP de la classe...mais si la collègue ne met pas d'observations, de colles, ou ne fait pas de rapports, on ne peut pas les faire à sa place.

Et là, pour le coup, avec l'autre dans le couloir, les élèves debout qui se lançaient des trucs et mes 6e qui me regardaient et regardaient la porte, il m'a semblé nécessaire d'intervenir. Mon alternative était de fermer la porte de ma salle et de faire comme si de rien n'était.

Ma question, après ce long roman, porte plutôt sur : que faire ? Et que faire la prochaine fois ?

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anna de Noailles le Ven 12 Oct 2012 - 12:10

@Ergo a écrit:
Eh ben...je déterre.
Pour la 1ère fois, mercredi, je suis intervenue dans le cours d'une collègue...ben, c'est nul. Neutral

Elle est nouvelle, elle ne fait que quelques heures par semaine chez nous et elle a une classe de 4e particulièrement infecte dont j'entends beaucoup de collègues se plaindre et dont je connais l'un des principaux perturbateurs pour l'avoir subi l'an dernier. Le gamin est exclu de cours plusieurs fois par jour en ce moment parce que, comme ça fait deux ans qu'il pourrit tous les cours, tous les enseignants en ont marre. Mais il n'est pas violent donc on ne fait rien à part l'exclure ponctuellement régulièrement (les conseils de dis sont réservés aux violents).

Bref, la collègue le met dans le couloir, c'est normal. Sauf que Washington dans le couloir, c'est je fais des courses d'un bout à l'autre du couloir, je parle avec l'élève machin qui est exclu aussi mais à l'autre bout du couloir, je viens dire bonjour aux profs d'à côté, et j'en passe (j'ai fait pareil l'an dernier, et le jour où il a enlevé sa chaussure pour faire comme si son pied se baladait à 1m50 du sol, je m'en souviens...).

Du coup, forcément, je sors pour lui passer une soufflante et l'avertir du rapport d'incident qui va lui tomber dessus. La collègue avait refermé la porte parce qu'il continuait d'amuser les autres depuis le couloir en lui disant de ne même pas toucher la porte. Donc forcément, Washington a fait "touche, touche, touche" en touchant la porte environ 15 fois de rang.

En attendant, à l'intérieur, c'était la fête du slip. Elle a rouvert la porte, comme je fais cours porte ouverte, je ne m'entendais pas non plus parler et j'en ai profité pour ré-engueuler Washington dans le couloir et du coup, comme un élève s'est marré dans la salle, je suis entrée lui demander son nom, son carnet et l'engueuler lui aussi pour faire bonne mesure en indiquant que son comportement était inacceptable et qu'il empêchait ses camarades de travailler, et moi également, accessoirement. Alors, oui, tant que j'étais là, ils se sont tus, m'ont filé leurs carnets mais dès que je suis repartie, ils sont repartis aussi...

A la fin de l'heure, je suis allée la voir pour m'excuser de l'intervention et parler de la classe (quand je suis entrée, elle s'occupait évidemment de ceux qui voulaient travailler, du coup, les autres étaient debout, parlaient à voix haute, s'interpellaient en criant, se lançaient des trucs, touchaient au vidéoproj mobile...), en lui indiquant que c'était l'élève le problème et que j'étais juste intervenue parce qu'il avait réagi à ma présence devant Washington.

Elle m'a dit que de toute façon, elle ne s'en sortait pas avec la classe et je lui ai répondu que non, c'était la classe qui posait problème parce que ma collègue d'anglais qui était là l'année dernière en exclut de cours régulièrement deux ou trois également et que j'ai entendu machin s'en plaindre également, que Washington m'a pourri un nombre incalculable de cours l'an dernier...bref, qu'il faudrait ptêt en parler avec les autres même si elle n'est pas là souvent...et surtout faire des rapports.

Sauf que voilà...moi, j'ai fait un rapport sur Washington, je suis allée en discuter avec Super CPE parce que j'étais bien embêtée pour ce rapport et pour savoir quelle sanction demander (hors de question que je colle Washington avec moi, ça lui ferait trop plaisir) et puis parce que surtout, il y a des éléments que je n'ai pas racontés ici parce qu'ils incrimineraient la collègue mais elle a fait un truc qu'elle n'aurait pas dû faire. Et les gamins l'ont bien vu...ce qui fait qu'en cas de problème, ils en parleront, Washington en tête car il a fait une réflexion à ce sujet. scratch

Et naturellement, cette chose-là, je ne l'ai pas mise dans mon rapport puisque mon rapport n'a concerné que la perturbation des couloirs par Washington...je n'ai rien mis de ce qu'il y avait dans la salle de cours de la collègue, tout en en parlant tout de même à la CPE...qui me dit que oui, mais la collègue en question, elle, ne met rien par écrit...

J'ai essayé d'en reparler avec elle hier, j'en ai discuté un peu avec le PP de la classe...mais si la collègue ne met pas d'observations, de colles, ou ne fait pas de rapports, on ne peut pas les faire à sa place.

Et là, pour le coup, avec l'autre dans le couloir, les élèves debout qui se lançaient des trucs et mes 6e qui me regardaient et regardaient la porte, il m'a semblé nécessaire d'intervenir. Mon alternative était de fermer la porte de ma salle et de faire comme si de rien n'était.

Ma question, après ce long roman, porte plutôt sur : que faire ? Et que faire la prochaine fois ?

Je suis toujours embêtée devant ce genre de post. Ta collègue doit être très gênée. Je ne suis pas sûre que ton intervention, bien que partant d'un bon sentiment, n'arrange quoi que ce soit. J'ai le même type de collègue que toi, la salle à côté et je travaille porte fermée. Je ne crois pas que je me permettrais d'intervenir dans son cours sauf s'il est en danger ou demandeur. Si ta collègue a des difficultés, il faut l'aider évidemment : mise en place par le pp de sanction pour les pénibles, de retenues, convocations des parents, entrevue CPE ou CDE...
Je comprends qu'on soit embêtée par le bruit ou inquiet pour le collègue, mais je pense que pour des enseignants en difficultés, cela peut être vécu comme humiliant et comme une perte de crédibilité encore plus nette. On a l'impression que zorro, plein d'autorité, vient montrer qu'il fait régner l'ordre! Evidemment, là n'est pas le but mais cela peut être perçu ainsi par les élèves. Et je suis certaine que lorsque tu es partie, le bazar a repris. Je me trompe?

Bon courage en tout cas car ce n'est pas simple pour le collègue et pour le prof qui est dans la salle à côté (j'en sais quelque chose) .

_________________
"On ne naît pas prof, on le devient"

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anna de Noailles le Ven 12 Oct 2012 - 12:15

J'ajoute que les élèves sont épouvantables sans doute parce qu'ils savent que la collègue remplace. Pour l'anecdote, je suis en congé mat et une contractuelle occupe mon poste jusqu'à mon retour en début d'année prochaine. Une collègue venue me rendre visite m'a dit qu'une des 5è (dont les élèves me connaissent) a dit à la remplaçante qu'ils faisaient suer que de toute façon j'allais revenir et qu'ils se calmeraient à ce moment. Je précise qu'elle est là depuis le début de l'année scolaire mais comme nous avons nos salles, que mon nom étaient sur les edt et qu'en plus certains ont su en juin que j'étais enceinte, ils savent bien qu'en face, ils ont quelqu'un qui ne restera pas toute l'année.
Tout ça pour dire que le statut de remplaçant est ingrat ( 5 ans de tzdariat ça forge mais ce n'est pas évident) et qu'il faut bien du temps pour que des élèves acceptent une autorité.

_________________
"On ne naît pas prof, on le devient"

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Marie Laetitia le Ven 12 Oct 2012 - 12:23

la CPE...qui me dit que oui, mais la collègue en question, elle, ne met rien par écrit...

J'ai essayé d'en reparler avec elle hier, j'en ai discuté un peu avec le PP de la classe...mais si la collègue ne met pas d'observations, de colles, ou ne fait pas de rapports, on ne peut pas les faire à sa place.
je ne vois que le CDE et la CPE qui puissent faire pression sur elle pour qu'elle mette des observations, des colles et qu'elle fasse des rapports. Dans l'affaire elle n'est pas tout à fait une victime...

(quand je suis entrée, elle s'occupait évidemment de ceux qui voulaient travailler, du coup, les autres étaient debout, parlaient à voix haute, s'interpellaient en criant, se lançaient des trucs, touchaient au vidéoproj mobile...)

Shocked Shocked Shocked Finalement, mon établissement, c'est un long fleuve tranquille... Je n'en supporterais pas le 100e...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intervenir dans le cours d'un collègue

Message par Anna de Noailles le Ven 12 Oct 2012 - 12:24

@Marie Laetitia a écrit:
la CPE...qui me dit que oui, mais la collègue en question, elle, ne met rien par écrit...

J'ai essayé d'en reparler avec elle hier, j'en ai discuté un peu avec le PP de la classe...mais si la collègue ne met pas d'observations, de colles, ou ne fait pas de rapports, on ne peut pas les faire à sa place.
je ne vois que le CDE et la CPE qui puissent faire pression sur elle pour qu'elle mette des observations, des colles et qu'elle fasse des rapports. Dans l'affaire elle n'est pas tout à fait une victime...

Elle a peut être honte ou est en souffrance tout simplement. Nous avons 2 collègues comme ça au collège et ce sont eux qui font le moins de rapports.

_________________
"On ne naît pas prof, on le devient"

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum