Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par archeboc le Lun 10 Déc - 22:34

@Lefteris a écrit:Ca s'est fait ailleurs , une revalo globale des corps, dans d'autres administrations, et j'en ai même partiellement profité avant de partir.

La revalorisaton des primes et la revalorisation des carrières, c'est fait pour éviter d'avoir à lâcher sur le point d'indice.
Lâcher sur le pont d'indice, cela profite à tous les fonctionnaires. Dont les enseignants.
Le budget lâche sur la revalorisaton des primes et des carrières pour d'autres corps, justement pour éviter d'augmenter les enseignants.

Ce que l'on gagne à ne pas donner à tous les fonctionnaires, c'est qu'on ne le donne pas aux enseignants (800.000 personnes, c'est cela ?).

Donc vous pensez bien que si le budget ne lâche rien sur le point d'indice, il ne lâchera rien non plus en repyramidage ni en prime des corps d'enseignants.

Ce qui sera lâché sera de la poudre aux yeux, un demi caramel que l'inflation croquera en trois mois. C'est pour cela que vous ne devez rien lâcher, vous, sur le temps de travail. Votre temps libre sera demain le temps qui vous permettra de faire des heures sup et des cours particuliers.


archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Moonchild le Lun 10 Déc - 22:47

@gaisou a écrit:Ma cousine travaille aux EU dans un lycée français. Elle doit être présente du lundi au vendredi de 8 à 14h avec des jours où elle n'assure pas les cours mais elle doit être sur place dans son bureau (au cas où un prof est absent et qu'elle doit assurer la "garderie". Tout prof absent doit laisser un devoir à faire afin d'occuper les élèves gardés par le collègue). Voilà comment travaillent les profs là-bas: ils ne préparent pas de cours, leur bible est le manuel. Ils lisent un chapitre par jour avec les élèves puis passent à des exercices d'application. Ils doivent obligatoirement faire un contrôle par semaine, contrôles qui sont des QCM corrigés par une machine spéciale. Les questions données sont uniquement des questions de compréhension du type "qui est la mère de Toto", "qu'a fait Toto". Pas de rédaction, les élèves en sont incapables (les meilleurs produisent 20 lignes). Pas d'apprentissage de la grammaire anglaise ou française, quand elle a essayé de leur expliquer ce qu'est un COD ou un sujet, ils ont fait les yeux ronds. Les oeuvres étudiées sont du type "twillight" ou autre; ils visionnent aussi des films sur lesquels ils discutent ... Elle m'a avoué qu'elle essaie encore de préparer ses cours et de donner des devoirs à la française mais que c'est épuisant, et qu'elle va se résoudre à apprendre à faire fonctionner la machine à QCM. Le métier de prof n'est qu'une solution de secours là-bas, n'imorte qui est embauché, c'est pour beaucoup un job intermédiaire le temps de trouver mieux. Elle voit donc défiler les "collègues". Alors si on veut me faire travailler plus et dans ces conditions, hé bien je pense que je ferai comme ces profs américains, à l'impossible nul n'est tenu! Twisted Evil
Je crois qu'il va être temps que moi aussi je me renseigne : elle coûte combien la machine à corriger les QCM ? Twisted Evil

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par User5899 le Lun 10 Déc - 23:46

@Moonchild a écrit:
@gaisou a écrit:Ma cousine travaille aux EU dans un lycée français. Elle doit être présente du lundi au vendredi de 8 à 14h avec des jours où elle n'assure pas les cours mais elle doit être sur place dans son bureau (au cas où un prof est absent et qu'elle doit assurer la "garderie". Tout prof absent doit laisser un devoir à faire afin d'occuper les élèves gardés par le collègue). Voilà comment travaillent les profs là-bas: ils ne préparent pas de cours, leur bible est le manuel. Ils lisent un chapitre par jour avec les élèves puis passent à des exercices d'application. Ils doivent obligatoirement faire un contrôle par semaine, contrôles qui sont des QCM corrigés par une machine spéciale. Les questions données sont uniquement des questions de compréhension du type "qui est la mère de Toto", "qu'a fait Toto". Pas de rédaction, les élèves en sont incapables (les meilleurs produisent 20 lignes). Pas d'apprentissage de la grammaire anglaise ou française, quand elle a essayé de leur expliquer ce qu'est un COD ou un sujet, ils ont fait les yeux ronds. Les oeuvres étudiées sont du type "twillight" ou autre; ils visionnent aussi des films sur lesquels ils discutent ... Elle m'a avoué qu'elle essaie encore de préparer ses cours et de donner des devoirs à la française mais que c'est épuisant, et qu'elle va se résoudre à apprendre à faire fonctionner la machine à QCM. Le métier de prof n'est qu'une solution de secours là-bas, n'imorte qui est embauché, c'est pour beaucoup un job intermédiaire le temps de trouver mieux. Elle voit donc défiler les "collègues". Alors si on veut me faire travailler plus et dans ces conditions, hé bien je pense que je ferai comme ces profs américains, à l'impossible nul n'est tenu! Twisted Evil
Je crois qu'il va être temps que moi aussi je me renseigne : elle coûte combien la machine à corriger les QCM ? Twisted Evil
Bah, une bête grille en carton avec les cases des bonnes réponses découpées. Il suffit que QCM après QCM, vous placiez les bonnes réponses au même endroit, et si le carton est bon, ça dure jusqu'à la retraite.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Celadon le Mar 11 Déc - 5:12

C'est un lycée MLF ? AEFE ? Je suis surprise tout de même, car nous n'en sommes pas encore là ! C'est peut-être propre aux US...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Clint le Mar 11 Déc - 5:19

@Lefteris a écrit:à 25 heures, deux classes de plus au moins pour les matières lourdes, il sera impossible de faire autre chose que de la garderie et ...survivre. Car la gestion de classe sera encore plus difficile dans ces conditions.
Il deviendra pratiquement impossible d'évaluer, de corriger, de renouveler des cours. Les élèves auront pour le coup vraiment à construire leur propre savoir.

Les matières lourdes.....Kézako ? heu

Clint
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par ysabel le Mar 11 Déc - 5:26

@Pierre_au_carré a écrit:
@Aurore a écrit:
Bel-Ami a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:Question sur la revalorisation, du journaliste de BFM. Réponse du ministre : on le veut mais on ne peut pas, cependant, des négociations seront ouvertes dès janvier 2013 (?!). Le ministre dit qu'il faudra être prêts si l'on veut une revalorisation à faire des efforts. Et le voilà qui prend l'exemple de l'Allemagne, où les enseignants sont payés 35% de plus. En Allemagne dit-il, les enseignants ont 25 heures de cours (ce n'est pas exact, les cours durent 45 minutes et ils ont à faire l'accueil des élèves...) et il précise que là-bas, les chefs d'établissement ont des heures de cours à assurer!
Je vais réécouter cette interview ce soir, je ne comprends pas bien le lien entre notre revalorisation et la situation en Allemagne. Nous sommes déjà au-delà des 42 heures de travail par semaine, décrochés par toute l'Europe sur le plan du salaire, nous avons beaucoup d'heures, nos salaires même pas indexés sur l'inflation et le ministre nous balance cet exemple allemand?
Mais il sous entend quoi exactement?
Je ne fais pas de procès d'intention, comme St Thomas je ne crois que ce que je vois mais ma déception commence à être inversement proportionnelle aux espoirs que j'entretenais naïvement sur M. Peillon...
26 heures de présence dans les établissements pour 25% de salaire en plus, ça nous rappelle tous quelque chose...
Je ne suis donc pas la seule à faire ce même constat ici. Twisted Evil

Tout simplement car c'était dans les cartons, quelque soit l'élu...

remarquez, avec mon EdT de merde cette année, je fais 32h de présence minimum au lycée... je veux des sousous !! Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Celadon le Mar 11 Déc - 5:33

On va fonctionner de plus en plus à l'anglo-saxonne : pas de cours à préparer : tout sur ordi ou manuel, minimum de temps à corriger (QCM + transparent), maximum de temps de présence, plus de culture, ni générale ni disciplinaire, du grand grand grand vide. Mais je répète que c'est voulu par l'OCDE, donc quel que soit le titulaire du poste ministériel, y compris Mélenchon ou Marine Le Pen, il en sera ainsi. Evil or Very Mad

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Lefteris le Mar 11 Déc - 5:50

@archeboc a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca s'est fait ailleurs , une revalo globale des corps, dans d'autres administrations, et j'en ai même partiellement profité avant de partir.

La revalorisaton des primes et la revalorisation des carrières, c'est fait pour éviter d'avoir à lâcher sur le point d'indice.
Lâcher sur le pont d'indice, cela profite à tous les fonctionnaires. Dont les enseignants.
Le budget lâche sur la revalorisaton des primes et des carrières pour d'autres corps, justement pour éviter d'augmenter les enseignants.

Ce que l'on gagne à ne pas donner à tous les fonctionnaires, c'est qu'on ne le donne pas aux enseignants (800.000 personnes, c'est cela ?).

Donc vous pensez bien que si le budget ne lâche rien sur le point d'indice, il ne lâchera rien non plus en repyramidage ni en prime des corps d'enseignants.

Ce qui sera lâché sera de la poudre aux yeux, un demi caramel que l'inflation croquera en trois mois. C'est pour cela que vous ne devez rien lâcher, vous, sur le temps de travail. Votre temps libre sera demain le temps qui vous permettra de faire des heures sup et des cours particuliers.


Je dis ce qui de vrait se faire pur bien faire, mais Il n'y a guère d'illusions à se faire que ce soit pour le point d'indice, ou pour l'harmonisation des enseignants sur les corps similaires. Je crains même qu'une idée managériale digne de l'UMP ne voie le jour sous une autre forme , du genre tout le monde à l'ancienneté et quelques chanceux "méritants" sur un rythme rapide.
Mais je pense qu'on ne trouvera guère d'enseignants à court terme, du moins pas issus des facs, car beaucoup d'étudiants se détournent des filières qui condamnent à l'enseignement, même en lettres (Peillon le reconnait lui-même http://www.liberation.fr/depeches/2012/12/10/education-peillon-lance-la-campagne-de-recrutement-de-professeurs_866381). Dans un premier temps, on va absorber le goulot d'étranglement de tous les jeunes piégés, qui sont déjà là et n'ont guère d'autre choix. Ensuite, il se passera ce qui se passe déjà pour les maths : plus assez de candidats, des établissments sans aucun titulaire (voir plus haut le cas que je cite) on pioche dans les contractuels qui viennent du privé et ont perdu leur boulot.

@Clint a écrit:
@Lefteris a écrit:à 25 heures, deux classes de plus au moins pour les matières lourdes, il sera impossible de faire autre chose que de la garderie et ...survivre. Car la gestion de classe sera encore plus difficile dans ces conditions.
Il deviendra pratiquement impossible d'évaluer, de corriger, de renouveler des cours. Les élèves auront pour le coup vraiment à construire leur propre savoir.

Les matières lourdes.....Kézako ? heu

Celles où il y a des horaires plus importants , comme les maths ou le français . Pour d'autres matières, 8 heures de plus, ça peut faire 4 à 8 classes de plus !

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Clint le Mar 11 Déc - 6:22

Lourdes dans ce sens là, d'accord. Parce que pour les matières légères (en terme d'horaires par classe s'entend), outre les problèmes que tu pointes, cela signifie en effet 4 à 8 classes de plus. Autrement dit dans bien des cas, compléter son service dans un second, voire un troisième établissement.... humhum
Et je ne parle même pas des contraintes supplémentaires pour les TZR et de la disparition progressive des aides de laboratoire... Rolling Eyes

Clint
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Invité-B le Mar 11 Déc - 6:39

@Clint a écrit:Lourdes dans ce sens là, d'accord. Parce que pour les matières légères (en terme d'horaires par classe s'entend), outre les problèmes que tu pointes, cela signifie en effet 4 à 8 classes de plus. Autrement dit dans bien des cas, compléter son service dans un second, voire un troisième établissement.... humhum
Et je ne parle même pas des contraintes supplémentaires pour les TZR et de la disparition progressive des aides de laboratoire... Rolling Eyes

Le jour où il n'y a plus de préparateurs de physique-chimie, j'arrête de faire des manipulations.
J'ai déjà dû les remplacer/faire leur boulot lorsqu'elles avaient des problèmes de santé en assurant cours + labo, et je n'ai même pas eu droit à un merci. Alors...

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Malaca le Mar 11 Déc - 10:13

@neomath a écrit:Il faut bien dire que le coup du double statut(on laisse les vieux en paix, on recrute les jeunes sur un contrat de type droit privé) a marché du feu de dieu à France Telecom. Au bout de quelques années les personnels à statut étaient devenus minoritaires et la privatisation s'est faite sans problème.
Si j'étais libéral, donc rêvant d'un système scolaire à l'anglo-saxonne, ce serait exactement mon plan d'attaque pour l'Educ Nat.

Et il y a eu un précédent du double statut même à l'EN avec coexistence de deux corps dans le premier degré, instits et PE

moins drastique que le contrat de type droit privé de chez France Telecom certes, mais à l'époque on a aussi parlé de "redéfinition du métier d'enseignant" , "d'amélioration de statut", de "revalorisation salariale" ...
ça c'est traduit par un niveau de recrutement plus élevé, une formation raccourcie, une grille indiciaire commune avec les profs cat A, mais la perte d'autres avantages comme l'aide au logement, et un départ à la retraite retardé de 5 ans ... c'est passé comme une lettre à la poste puisque tous les nouveaux ont été recrutés sur ce "contrat".
Les instituteurs s'éteignent peu à peu, pour les irréductibles qui n'ont pas demandé leur intégration dans le corps des PE (en étant obligés de passer un "examen" pour le même métier Suspect ou sur listes d'aptitudes humhum )
On peut donc imaginer un scénario similaire effectivement Neutral

Malaca
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Alexandre 06 le Mar 11 Déc - 11:00

Si on regarde bien recruter 43000 enseignants supplémentaires et faire travailler tout le monde 6h de plus est un non-sens total !

Ou on va se retrouver avec des effectifs très faible ! Ou les nouveaux entrants vont être TZR pendant un paquet d'années !

Alexandre 06
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Lefteris le Mar 11 Déc - 11:28

@Alexandre 06 a écrit:Si on regarde bien recruter 43000 enseignants supplémentaires et faire travailler tout le monde 6h de plus est un non-sens total !

Ou on va se retrouver avec des effectifs très faible ! Ou les nouveaux entrants vont être TZR pendant un paquet d'années !
Il faut faire très attention aux chiffres annoncés : d'une part, les "créations" sont calculées en heures de cours . Donc 3 candidats donnant 6 heures de cours = 1 poste. Ces chiffres sont aussi et surtout en direction du grand public. D'autre part, il faudrait analyser le ratio remplacement des trous causés par la politique Châtel/ départs actuels / création de nouveaux emplois de titulaires.
Enfin, il ne faut pas oublier que les injonctions européennes visent à la déflation de tous les corps de la fonction publique.
Donc les calculs ne sont pas acceptables pour les enseignants, certes , mais cohérents avec cette politique budgétaire (dont la traduction est dans la LOLF et se décline en RGPP), et Peillon est dans son rôle en essayant de faire passer ainsi la pilule.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par archeboc le Mar 11 Déc - 11:31

@Alexandre 06 a écrit:Si on regarde bien recruter 43000 enseignants supplémentaires et faire travailler tout le monde 6h de plus est un non-sens total !

Ou on va se retrouver avec des effectifs très faible ! Ou les nouveaux entrants vont être TZR pendant un paquet d'années !

Tu sais, 43000 recrutement, cela fera à peine un rattrapage de ce qui a été perdu les années précédentes.

Mais c'est justement parce qu'il n'arrivera pas à recruter 43000 enseignants que Peillon se tourne vers la solution du travailler plus pour gagner plus.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Lefteris le Mar 11 Déc - 11:38

@archeboc a écrit:
@Alexandre 06 a écrit:Si on regarde bien recruter 43000 enseignants supplémentaires et faire travailler tout le monde 6h de plus est un non-sens total !

Ou on va se retrouver avec des effectifs très faible ! Ou les nouveaux entrants vont être TZR pendant un paquet d'années !

Tu sais, 43000 recrutement, cela fera à peine un rattrapage de ce qui a été perdu les années précédentes.

Mais c'est justement parce qu'il n'arrivera pas à recruter 43000 enseignants que Peillon se tourne vers la solution du travailler plus pour gagner plus.
Au cours des dernières années, c'est quand même environ 80 000 postes qui ont été supprimés, primaire + secondaire réunis. Alors 43 000, effectivement, ça pare seulement au plus pressé, et ça risque d'être dur à trouver, comme le ministre le reconnaît lui-même. Quand on voit que mêmes les facs de lettres se vident, surtout après la licence, tant le métier est devenu un repoussoir Rolling Eyes ...Ca promet.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par John le Mar 11 Déc - 12:28

@InstructeurPublic a écrit:Au fait. Entendu de la bouche de Peillon sur RMC lundi face à un Bourdin qui s'est plutôt bien tenu. En substance : "pourquoi parler de revalorisation sans prendre en compte le travail effectué, par exemple, les allemands font 25 heures de cours la semaine". Réponse de Bourdin : "travailler plus pour gagner plus ?". Il y avait pas mal d'horreurs dans le genre pendant cette interview...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Roumégueur Ier le Mar 11 Déc - 14:15

@loup des steppes a écrit:Rien de surprenant.. petit rappel du projet des PS pour l'école : Pour un nouveau contrat entre la Nation et son Ecole

extrait : «  La gauche doit proposer aux corps enseignants et aux personnels d’éducation un nouveau contrat de progrès. De meilleurs salaires, en échange d’une présence plus longue dans les établissements (en adaptant les locaux). De nouvelles tâches également : le suivi individualisé, le soutien scolaire, la participation aux processus d’orientation et de construction des parcours individuel scolaire et professionnel de chaque élève, le travail d’équipe, le tutorat de jeunes stagiaires. Une meilleure reconnaissance*de leur utilité sociale et de l’ampleur de leur tâche. Une progression de carrière tout au long de leur vie professionnelle et des perspectives de changement de corps, dans leur métier ou pour accéder à des fonctions d’encadrement. Finalement une redéfinition de leur métier. »
http://www.parti-socialiste.fr/static/9040/convention-egalite-reelle-le-texte-soumis-aux-militants-par-le-conseil-national-65251.pdf

*la "reconnaissance" cela ne veut pas dire autre chose que ce que ça dit.. paroles paroles paroles (sur l'air musical adéquat)

Une affreuse coquille s'est glissée dans le texte du projet PS, l'expression 'la gauche' est à supprimer d'urgence de tous les documents édités. Ils vont sûrement écrire une lettre d'excuse accompagnée d'un démenti formel pour l'utilisation erronée de ce substantif vulgaire qui ne caractérise en rien l'action d'un parti si respectable...
(Oui, là je suis un peu énervé, je viens de me taper la lecture des 49 pages du projet de loi sur la 'refondation' de l'école...)

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par bretagne le Mar 11 Déc - 16:16

Traduisons la novlangue du ministre :

"La priorité est de discuter métier" : CASSER LE STATUT DE FONCTIONNAIRE.

Il y aura des conséquences salariales" : DES MIETTES DE QUELQUES EUROS, EN CONTREPARTIE DE L'ACCEPTATION PAR LA FSU, l'UNSA, le SGEN DE LA CASSE DU STATUT.

Serait-ce seulement une augmentation en terme d'augmentation du point d'indice ?
Serait-ce seulement porter à la moyenne des pays de l'OCDE le salaires des enseignants français ?
Peillon ne s'engage sur rien, à part sur la casse du statut, déguisée en "évolution du métier" : Il faut obtenir sa démission, c'est l'intérêt de l'école, du public et des enseignants.

bretagne
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par neomath le Mar 11 Déc - 17:26

@Clint a écrit:Lourdes dans ce sens là, d'accord. Parce que pour les matières légères (en terme d'horaires par classe s'entend), outre les problèmes que tu pointes, cela signifie en effet 4 à 8 classes de plus. Autrement dit dans bien des cas, compléter son service dans un second, voire un troisième établissement.... humhum
Et je ne parle même pas des contraintes supplémentaires pour les TZR et de la disparition progressive des aides de laboratoire... Rolling Eyes

A terme, si les libéraux et leurs idiots utiles gagnent, il n'y aura plus de "matières légères", puisqu'elles seront regroupées dans de vastes fourre-tout* du style EIST (Enseignement intégré de sciences et techniques), réforme déjà appliquée dans certains établissements.

* C'est quoi le pluriel de fourre-tout ? Suspect

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Presse-purée le Mar 11 Déc - 17:31

Et que dire de l'enseignement des humanités? Une heure de tronc commun, et des activités extérieures négociées en PET. Voir ce qui se passe dans d'autres pays, anglo-saxons notamment.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 11 Déc - 17:58

@neomath a écrit:* C'est quoi le pluriel de fourre-tout ? Suspect

Activités transdisciplinaires.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum