Sciences, mathématiques, langue : rien ne va plus dans le système éducatif espagnol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sciences, mathématiques, langue : rien ne va plus dans le système éducatif espagnol.

Message par John le Mer 12 Déc 2012 - 1:21

http://sociedad.elpais.com/sociedad/2012/12/11/actualidad/1355222473_745953.html

"La reforma educativa"
La escuela se atasca en primaria
España tiene menos alumnos excelentes y más rezagados a los nueve años que la media de los países desarrollados en lengua, matemáticas y ciencias

Los resultados de los alumnos españoles de nueve años en lengua, matemáticas y ciencias en las pruebas internacionales señalan unos puntos flacos muy parecidos a los que se pueden comprobar a los 15. Las pruebas PIRLS y TIMSS de 2011 de la Asociación Internacional de Evaluación Educativa dibujan un sistema con puntuación por debajo de la media de los países desarrollados (OCDE) y de la Unión Europea (especialmente en matemáticas), con pocos alumnos en los niveles más altos y un poco más de la cuenta en la parte de los rezagados. En la parte positiva, el español es un sistema equitativo, es decir, que no ahonda como otros en las diferencias de partida de los estudiantes, marcadas por el nivel socioeconómico y cultural de las familias.

Todo esto significa que las carencias del sistema educativo español se fraguan en primaria y no se consiguen revertir —pues siguen ahí hasta el final de la enseñanza obligatoria—, salvo para una parte de los más rezagados: en el informe PISA de la OCDE los alumnos en los niveles más bajos a los 15 años están en la media de los países desarrollados. En todo caso, se trata de unos resultados muy estables a lo largo del tiempo, con un ligero retroceso en ciencias, aunque la cifra no es del todo comparable porque la anterior prueba en que participó España fue en 1995.

España obtiene 513 puntos en lectura, frente a los 538 de media OCDE y 534 de la UE, por delante solo de Noruega, Bélgica, Rumanía y Malta. A la cabeza del ranking están Hong Kong (571), Rusia (568) y Finlandia (568). El porcentaje de alumnos españoles excelentes es del 4%, frente al 10% de la OCDE; y los rezagados son el 6%, frente al 3% de media. En ciencias, los alumnos españoles sacan 505 puntos (523 es la media OCDE). Pero los peores resultados están en matemáticas, con una media de 482 puntos, 40 por debajo de la OCDE; solo un 1% de alumnos excelentes (5% OCDE) y muy por encima en los rezagados: 13% frente al 7%. En matemáticas, España solo supera dentro de Europa a Rumanía y Polonia.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences, mathématiques, langue : rien ne va plus dans le système éducatif espagnol.

Message par Igniatius le Mer 12 Déc 2012 - 10:29

Ca a l'air intéressant, mais je ne parle pas espagnol...


Si mes renseignements sont exacts, le lycée espagnol est "unique", comme notre collège, et c'est le boxon d'après mes potes qui y sont passés.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sciences, mathématiques, langue : rien ne va plus dans le système éducatif espagnol.

Message par archeboc le Mer 12 Déc 2012 - 13:33


Traduction google lissée.

«La réforme de l'éducation"
La déconfiture de l'école primaire
Dans la classe d’âge des neuf ans, l'Espagne a moins d'élèves excellents et plus d’élèves en retard que la moyenne des pays développés, ceci en maîtrise de la langue, en mathématiques et en sciences.


Les résultats des élèves espagnols de neuf ans en langue, en mathématiques et en sciences aux tests internationaux montrent des faiblesses semblables à celles qu’on trouve chez ceux de quinze ans. Les tests PIRLS et TIMSS de 2011 de l'Association internationale pour l'évaluation éducative révèle un score inférieur à la moyenne des pays développés (OCDE) et l'Union européenne (surtout en mathématiques), avec peu d'élèves au plus haut niveau et un peu plus que le compte des retardataires. Sur le plan positif, le système espagnol est équitable, c'est à dire qu’il ne structure pas, comme le font d’autres systèmes, le niveau scolaire des élèves par le niveau socio-économiques et culturels des familles.

Tout cela signifie que les carences du système éducatif espagnol se cachent dans l'enseignement primaire. Ces carences se propagent ensuite dans le système secondaire, jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire, sauf pour certains des élèves les plus faibles ;en effet, selon l’enquête PISA de l'OCDE, le taux d’élèves en grande difficulté à 15 ans est dans la moyenne des pays développés. Dans tous les cas, ces résultats sont très stables dans le temps, avec une légère baisse de la science, mais la statistique n'est pas vraiment significative, la participation précédente de l'Espagne à ce test datant de 1995.

L’Espagne obtient 513 points en lecture, (538 pour la moyenne OCDE et 534 pour l'UE), ne devançant sur l’Europe que la Norvège, la Belgique, la Roumanie et Malte. En tête de classement figurent Hong Kong (571), la Russie (568) et la Finlande (568). Le pourcentage d'excellents étudiants espagnols est de 4%, contre 10% dans l'OCDE, et le taux d’élèves en difficultés est de 6%, contre 3% en moyenne. En sciences, la moyenne espagnole est de 505 points (523 pour l'OCDE). Mais les pires résultats sont en mathématiques, avec une moyenne de 482 points, 40 points au-dessous de l'OCDE, seulement 1% d'excellents étudiants (5% pour l’OCDE) et 13% d’élèves en difficulté contre 7%. En mathématiques, l'Espagne ne devance que la Roumanie et la Pologne.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum