Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par User5899 le Ven 28 Juin - 14:52
@supersoso a écrit:Bon moi j'ai voulu poser une question précise sur le site : on m'a renvoyé vers le rectorat me disant qu'ils avaient beaucoup de questions alors la mienne ils la trouvaient limite hors sujet ! Wink(dit en langage bureaucratique, ça faisait : "Face à l'afflux de questions, nous privilégions celles qui portent directement sur le thème de l'espace
"Bonjour, je suis con comme la lune, puis-je concevoir les prochains sujets du bac et du brevet ?"
avatar
Dalva
Doyen

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Dalva le Ven 28 Juin - 14:53
Ah, je crois que la réponse a déjà été donnée, Cripure.
avatar
Lora
Neoprof expérimenté

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Lora le Ven 28 Juin - 15:04
@Glaukopis a écrit:Une chose me frappe dans la réponse de notre collègue de Lettres classiques au jeune Damien et c'est ça qui me donne des boutons : elle ne semble pas verser une larme sur le recul, annonciateur de la disparition progressive de sa propre discipline. Que nos gouvernants l'enterrent allègrement, c'est déplorable mais dans l'ordre des choses ; mais qu'une agrégée de Lettres classiques affiche une telle indifférence, constate la chose d'un ton léger, sans un mot d'un quelconque regret, je trouve cela pitoyable, car procédant d'un état d'esprit profondément collaborationniste. Dans des cas de ce genre, on laisse le ministère se mouiller, on refuse de servir de caution et de laisser croire que même les profs de Lettres classiques sont indifférents à la mort des Lettres classiques en France.
Car ne nous faisons pas d'illusions : quand les latinistes et hellénistes ne seront plus que des grands débutants dans les universités, quels doctorants aurons-nous quatre ou cinq ans plus tard ? Quelle familiarité auront-ils avec la langue et les textes ? Quels chercheurs aurons-nous ?
Je n'y crois tellement pas que je pense que cette dame aussi, est inventée.
avatar
Cowabunga
Habitué du forum

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Cowabunga le Ven 28 Juin - 15:06
+1

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Lefteris le Ven 28 Juin - 15:43
@Lora a écrit:
@Glaukopis a écrit:Une chose me frappe dans la réponse de notre collègue de Lettres classiques au jeune Damien et c'est ça qui me donne des boutons : elle ne semble pas verser une larme sur le recul, annonciateur de la disparition progressive de sa propre discipline. Que nos gouvernants l'enterrent allègrement, c'est déplorable mais dans l'ordre des choses ; mais qu'une agrégée de Lettres classiques affiche une telle indifférence, constate la chose d'un ton léger, sans un mot d'un quelconque regret, je trouve cela pitoyable, car procédant d'un état d'esprit profondément collaborationniste. Dans des cas de ce genre, on laisse le ministère se mouiller, on refuse de servir de caution et de laisser croire que même les profs de Lettres classiques sont indifférents à la mort des Lettres classiques en France.
Car ne nous faisons pas d'illusions : quand les latinistes et hellénistes ne seront plus que des grands débutants dans les universités, quels doctorants aurons-nous quatre ou cinq ans plus tard ? Quelle familiarité auront-ils avec la langue et les textes ? Quels chercheurs aurons-nous ?
Je n'y crois tellement pas que je pense que cette dame aussi, est inventée.
A mon avis, ce sont des photos d'acteurs, un peu comme les nunuches sur les affiches pour EAP, et les réponses sont rédigées par un bureau de communication. Quel enseignant en service accepterait de se ridiculiser comme ça sinon, avec des réponses stupides et dont même la forme laisse parfois à désirer ? Qui peut imaginer d'autre part un enseignant répondant librement, comme ça, au débotté ?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Invité-B
Habitué du forum

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Invité-B le Ven 28 Juin - 15:55
Moi j'ai envie de leur demander : "Est-ce que le gel du point d'indice est aussi lié au réchauffement climatique?".
avatar
Palombella Rossa
Érudit

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Palombella Rossa le Ven 28 Juin - 16:21
@Lefteris a écrit: Quel enseignant en service accepterait de se ridiculiser comme ça sinon, avec des réponses stupides et dont même la forme laisse parfois à désirer ? Qui peut imaginer d'autre part un enseignant répondant librement, comme ça, au débotté ?

Oh beaucoup... servitude volontaire, conformisme, carriérisme, ou, pire encore, parce que ce sont les plus dangereux, sincérité et ferme conviction que le seul moyen de sauver la filière lettres class est de la noyer dans les lettres mod (après tout, il y a bien une association qui considère que l'avenir des LA est dans les TICE...No )

_________________
http://leblogdelapresidente.over-blog.com/
thrasybule
Oracle

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par thrasybule le Ven 28 Juin - 16:24
@Palombella Rossa a écrit:
@Lefteris a écrit: Quel enseignant en service accepterait de se ridiculiser comme ça sinon, avec des réponses stupides et dont même la forme laisse parfois à désirer ? Qui peut imaginer d'autre part un enseignant répondant librement, comme ça, au débotté ?

Oh beaucoup... servitude volontaire, conformisme, carriérisme, ou, pire encore, parce que ce sont les plus dangereux, sincérité et ferme conviction que le seul moyen de sauver la filière lettres class est de la noyer dans les lettres mod (après tout, il y a bien une association qui considère que l'avenir des LA est dans les TICE...No )
+1
Cette mentalité m'écoeure au plus haut point.

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
Palombella Rossa
Érudit

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Palombella Rossa le Ven 28 Juin - 16:26
Bel-Ami a écrit:Moi j'ai envie de leur demander : "Est-ce que le gel du point d'indice est aussi lié au réchauffement climatique?".

Excellent !
pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom pompom

_________________
http://leblogdelapresidente.over-blog.com/
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Luigi_B le Ven 28 Juin - 16:45
@Glaukopis a écrit:Une chose me frappe dans la réponse de notre collègue de Lettres classiques au jeune Damien et c'est ça qui me donne des boutons : elle ne semble pas verser une larme sur le recul, annonciateur de la disparition progressive de sa propre discipline. Que nos gouvernants l'enterrent allègrement, c'est déplorable mais dans l'ordre des choses ; mais qu'une agrégée de Lettres classiques affiche une telle indifférence, constate la chose d'un ton léger, sans un mot d'un quelconque regret, je trouve cela pitoyable, car procédant d'un état d'esprit profondément collaborationniste. Dans des cas de ce genre, on laisse le ministère se mouiller, on refuse de servir de caution et de laisser croire que même les profs de Lettres classiques sont indifférents à la mort des Lettres classiques en France.
Car ne nous faisons pas d'illusions : quand les latinistes et hellénistes ne seront plus que des grands débutants dans les universités, quels doctorants aurons-nous quatre ou cinq ans plus tard ? Quelle familiarité auront-ils avec la langue et les textes ? Quels chercheurs aurons-nous ?
+1

PS thrasybule avait signalé cette page ici : http://www.neoprofs.org/t59363p260-la-fusion-des-capes-de-lm-et-de-lc-est-elle-prevue#2040916

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Luigi_B le Ven 28 Juin - 18:18
Bel-Ami a écrit:Moi j'ai envie de leur demander : "Est-ce que le gel du point d'indice est aussi lié au réchauffement climatique?".
On va bientôt pouvoir prélever des carottes glaciaires.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Sphinx le Ven 28 Juin - 20:45
@Glaukopis a écrit:
Car ne nous faisons pas d'illusions : quand les latinistes et hellénistes ne seront plus que des grands débutants dans les universités, quels doctorants aurons-nous quatre ou cinq ans plus tard ? Quelle familiarité auront-ils avec la langue et les textes ? Quels chercheurs aurons-nous ?

J'ai récupéré à la fac ces dernières années des licence archéo en option épigraphie latine. Pas un n'avait déjà fait du latin (pour quoi faire grands dieux ?), à part une étudiante Erasmus italienne. Ce fut croquignolet lorsque mes cours d'épigraphie se muèrent en rosa, rosa, rosam...

Pour en revenir au petit Damien, la dame n'a pas tort d'essayer de le prévenir en douceur que quand il sera grand, il aura depuis longtemps oublié ces fantaisies de devenir astronaute, prof de lettres classiques ou dresseur de licornes, et qu'il embrassera avec joie une carrière plus utile à la société. Je trouve cela très beau de la part du ministère d'essayer de nous guider, tous, sur la voie de la sagesse par sa très-sainte parole. Behold !
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Presse-purée le Ven 28 Juin - 20:58
C'est vrai que ça fait vraiment mise en scène...
Ensuite, pour le constat des "grands commençants" à la fac, ça doit me choquer moins que d'autres ici. Le problème vient aussi du fait que le supérieur (prépas exceptés) n'a qu'insuffisamment pris la mesure de cette nouvelle donnée dans le recrutement.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Lefteris le Ven 28 Juin - 21:02
@Luigi_B a écrit:
Bel-Ami a écrit:Moi j'ai envie de leur demander : "Est-ce que le gel du point d'indice est aussi lié au réchauffement climatique?".
On va bientôt pouvoir prélever des carottes glaciaires.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: "Cher Damien, rassurez-vous : il n'est pas sûr que la distinction lettres modernes / lettres classiques soit encore opérante dans les futurs concours".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum