Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Page 4 sur 26 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 26  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Al-qalam le Mer 18 Sep 2013 - 22:29

@JPhMM a écrit:PS : décidément, mon Démocrite me plait bien. Je pourrais songer à le choisir comme Avatar. Il correspond assez à mon actuel "étrange état".
Au passage, je suppose qu'il est d'un caravagesque, mais lequel ?

Oh, ML est réveilléee  

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 18 Sep 2013 - 22:30

@Marie Laetitia a écrit:
@Al-qalam a écrit:Non mais le prof d'HG applique des méthodes subversives. Il a quitté le roman national et ose demander à ses élèves de... attention gros mots... réfléchir et critiquer.

JPhMM, pitié ! Ne me confondez plus jamais avec un moderniste occidentaliste ! Epargnez-moi la crise cardiaque ! J'adooooooore les maths ! veneration
Qu'est-ce qu'y z'ont les modernistes occidentalistes?
Ouais d'abord! furieux furieux furieux 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Marie Laetitia le Mer 18 Sep 2013 - 22:30

@Al-qalam a écrit:
@JPhMM a écrit:PS : décidément, mon Démocrite me plait bien. Je pourrais songer à le choisir comme Avatar. Il correspond assez à mon actuel "étrange état".
Au passage, je suppose qu'il est d'un caravagesque, mais lequel ?

Oh, ML est réveilléee  
Mouais... File, file! C'est la seule chose que tu aies à faire! Razz 

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par JPhMM le Mer 18 Sep 2013 - 22:34

@Al-qalam a écrit:Au passage, je suppose qu'il est d'un caravagesque, mais lequel ?
Ter Brugghen.
C'était facile. Toutes les figures humaines ont l'air ivre chez lui. Razz 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par JPhMM le Mer 18 Sep 2013 - 22:35

Cripure a écrit:Je est un autre, mais je n'est pas msa Razz
Voilà.

Laughing 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Al-qalam le Mer 18 Sep 2013 - 22:35

Bon, comparaison simple

Ce qu'étudie le moderniste occidentaliste :


Ce qu'étudie le moderniste orientaliste :


Question.
Avec lequel on rigole le plus ?

Développez votre réponse en vous appuyant sur les documents.
Vous n'oublierez pas de la rédiger dans un alphabet incompréhensible aux occidentalistes.

Merci JphMM !


Dernière édition par Al-qalam le Mer 18 Sep 2013 - 22:43, édité 2 fois

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par LadyC le Mer 18 Sep 2013 - 22:37

@Pseudo a écrit:Je viens de réaliser que je n'avais surement pas le niveau pour entrer en classe prépa Sad 

Je vais me pendre...
Ben moi non plus... et pourtant je l'ai faite, la prépa... Pas ma faute si jamais la guerre de cent ans n'a été au programme de mes années collège/lycée (ou avec une pauvre heure à lui consacrer, alors qu'on m'a bassinée depuis la 5e avec des flux économiques auxquels je n'entravais que pouic). La seule personne qui m'en ait parlé est... ma mère, qui avait décidé que ça allait bien comme ça, et qu'elle allait ressortir ses anciens manuels et me prendre entre quat'zyeux de temps en temps.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par MelanieSLB le Mer 18 Sep 2013 - 22:42

@LadyC a écrit:
@Pseudo a écrit:Je viens de réaliser que je n'avais surement pas le niveau pour entrer en classe prépa Sad 

Je vais me pendre...
Ben moi non plus... et pourtant je l'ai faite, la prépa... Pas ma faute si jamais la guerre de cent ans n'a été au programme de mes années collège/lycée (ou avec une pauvre heure à lui consacrer, alors qu'on m'a bassinée depuis la 5e avec des flux économiques auxquels je n'entravais que pouic).
Je me sens moins seule. topela

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Al-qalam le Mer 18 Sep 2013 - 22:47

Cripure a écrit:
En revanche, al qalam, vous arrivez à écrire ces objectifs comme ça, sérieusement, sans rire ?
Evidemment j'exagère ! J'ai eu des élèves aussi !
Ceci dit, c'est quand même un but, non ? Entre les gaver et en faire des pros de la réflexion critique, on doit quand même pouvoir trouver un juste milieu.

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par User5899 le Mer 18 Sep 2013 - 23:21

@Al-qalam a écrit:Bon, comparaison simple

Ce qu'étudie le moderniste occidentaliste :


Ce qu'étudie le moderniste orientaliste :


Question.
Avec lequel on rigole le plus ?

Développez votre réponse en vous appuyant sur les documents.
Vous n'oublierez pas de la rédiger dans un alphabet incompréhensible aux occidentalistes.

Merci JphMM !
mdr

@LadyC a écrit:
@Pseudo a écrit:Je viens de réaliser que je n'avais surement pas le niveau pour entrer en classe prépa Sad 

Je vais me pendre...
Ben moi non plus... et pourtant je l'ai faite, la prépa... Pas ma faute si jamais la guerre de cent ans n'a été au programme de mes années collège/lycée (ou avec une pauvre heure à lui consacrer, alors qu'on m'a bassinée depuis la 5e avec des flux économiques auxquels je n'entravais que pouic). La seule personne qui m'en ait parlé est... ma mère, qui avait décidé que ça allait bien comme ça, et qu'elle allait ressortir ses anciens manuels et me prendre entre quat'zyeux de temps en temps.
Aie...

@Al-qalam a écrit:
Cripure a écrit:
En revanche, al qalam, vous arrivez à écrire ces objectifs comme ça, sérieusement, sans rire ?
Evidemment j'exagère ! J'ai eu des élèves aussi !
Ceci dit, c'est quand même un but, non ? Entre les gaver et en faire des pros de la réflexion critique, on doit quand même pouvoir trouver un juste milieu.
Oui, sans doute, je dois être un peu blasé, j'écrivais ça moi aussi il y a quinze ans. Je crois que vous avez raison, mais je n'y crois plus.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Condorcet le Jeu 19 Sep 2013 - 0:24

Je joue aux fléchettes avec Penser la Révolution....., adule Michel Vovelle, me prosterne tous les matins devant mon Oeuvre, j'ignore superbement Ferro, je suis, je suis, je suis :
Mon nom est personne !
4 points !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par User5899 le Jeu 19 Sep 2013 - 0:27

Laughing

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Milady de Winter le Jeu 19 Sep 2013 - 5:10

Ce qui me sidère le plus, c'est que d'aucuns ont vraiment cru que je mettais en cause les profs d'Histoire…
Pas du tout : je mets juste en cause ceux d'entre eux qui, avec une arrogance dont je n'avais jamais eu d'exemples, ont expliqué à un certain Abraxas (qui ne remettra plus les pieds ici) — sur le fil http://www.neoprofs.org/t64463-ferrand-beylau-zemmour-domenach-sotto-et-l-ump-haro-sur-les-allegements-du-programme-d-histoire?highlight=Zemmour — qu'ils étaient des historiens, et pas des profs d'Histoire. Michelet, me voilà !
(Pardon, j'oublie : comme je l'ai lu, Michelet, c'est que des vieilleries — hier, Ferro aussi n'était que vieillerie : ce culte de la jeunesse chez des historiens est drôlement suspect — du passé faisons table rase, hein…).
Ce que je mets en cause — et là, je rejoins le débat dont les médias se sont repus ces derniers jours — c'est l'absence totale de fil chrono chez les élèves. Les programmes sautent du coq à l'âne, et ont gommé des pans entiers de notre histoire — de l'histoire de France d'abord. Et je ne peux m'empêcher de penser que ce qui préside à l'anéantissement progressif des connaissances historiques, c'est la volonté de confusion et d'annihilation, à terme, de l'idée de patrie — au sens où les révolutionnaires l'avaient. Au sens où Danielle Casanova entonnait la Marseillaise pour remonter le moral de ses co-détenues d'Auschwitz. Il y a une coalition de libertaires cinglés et de mondialistes intéressés pour que l'Histoire — celle qui donnait une colonne vertébrale au sentiment national — disparaisse. Le pire, c'est que certains collègues historiens s'en félicitent, au nom de l'internationalisme prolétarien sans doute.
Et si c'est être proche de Zemmour (qui par ailleurs est un copain) que de dire ça, allez vous faire voir.

Milady de Winter
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par piesco le Jeu 19 Sep 2013 - 5:31

@Milady de Winter a écrit:Ce qui me sidère le plus, c'est que d'aucuns ont vraiment cru que je mettais en cause les profs d'Histoire…
Pas du tout : je mets juste en cause ceux d'entre eux qui, avec une arrogance dont je n'avais jamais eu d'exemples, ont expliqué à un certain Abraxas (qui ne remettra plus les pieds ici) — sur le fil http://www.neoprofs.org/t64463-ferrand-beylau-zemmour-domenach-sotto-et-l-ump-haro-sur-les-allegements-du-programme-d-histoire?highlight=Zemmour — qu'ils étaient des historiens, et pas des profs d'Histoire. Michelet, me voilà !
(Pardon, j'oublie : comme je l'ai lu, Michelet, c'est que des vieilleries — hier, Ferro aussi n'était que vieillerie : ce culte de la jeunesse chez des historiens est drôlement suspect — du passé faisons table rase, hein…).
Ce que je mets en cause — et là, je rejoins le débat dont les médias se sont repus ces derniers jours — c'est l'absence totale de fil chrono chez les élèves. Les programmes sautent du coq à l'âne, et ont gommé des pans entiers de notre histoire — de l'histoire de France d'abord. Et je ne peux m'empêcher de penser que ce qui préside à l'anéantissement progressif des connaissances historiques, c'est la volonté de confusion et d'annihilation, à terme, de l'idée de patrie — au sens où les révolutionnaires l'avaient. Au sens où Danielle Casanova entonnait la Marseillaise pour remonter le moral de ses co-détenues d'Auschwitz. Il y a une coalition de libertaires cinglés et de mondialistes intéressés pour que l'Histoire — celle qui donnait une colonne vertébrale au sentiment national — disparaisse. Le pire, c'est que certains collègues historiens s'en félicitent, au nom de l'internationalisme prolétarien sans doute.
Et si c'est être proche de Zemmour (qui par ailleurs est un copain) que de dire ça, allez vous faire voir.
Very Happy Sympa, en plus!

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Douglas Colvin le Jeu 19 Sep 2013 - 7:44

Pas étonnant que vous soyez copine avec Zemmour.

Vous avez en commun cette mauvaise foi, cette utilisation du mensonge, de la déformation et raffinement subtil, de la grossièreté.

Je n'interviendrai plus sur ce fil qui a un petit côté caste, ou club des auto-satisfaits.
Et tenez votre parole, que diable...

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par JPhMM le Jeu 19 Sep 2013 - 7:46

@Douglas Colvin a écrit:
Je n'interviendrai plus sur ce fil qui a un petit côté caste, ou club des auto-satisfaits.
Et tenez votre parole, que diable...
Le post initial n'a-t-il pas été déplacé ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Collier de Barbe le Jeu 19 Sep 2013 - 7:54

Cher JP

J'ai bien aimé certains de vos coups de gueule mais là ça va bien.

Alors oui j'ai passé des années à éplucher des archives, compter, penser, réfléchir, interviewer et même visiter des parloirs et serrer la paluche a des types carrément inquiétants... Et je suis un petit peu un historien.
En même temps je gagne ma croûte en faisant rentrer des dates et du fil chronologique dans des Kevins et Kevina totalement réticents. Je suis donc bien un sale prof d'histoire, un de ceux qui se moque de la Patrie mais qui s'intéresse a la République, l'état de droit...
L'histoire & la géo ne peuvent plus s'enseigner dans un gentil petit cadre hexagonal, vous le savez bien. Il était temps d'ouvrir porté et fenêtre, ce qu'ont fait il y a déjà des décennies nos plus grands maîtres  ...sans jamais pourtant perdre leurs valeurs (Marc Bloch pour ne citer que lui)
Et que vous mettiez votre nom a côté de celui du simiesque Zemmour m'attriste.


Dernière édition par Collier de Barbe le Jeu 19 Sep 2013 - 8:55, édité 1 fois

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Anaxagore le Jeu 19 Sep 2013 - 7:56

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Moi je suis prof de la discipline dont la déliquescence est à l'origine directe de l'effondrement de l'identité nationale professeur 
Mais vous, vous n'êtes pas personnellement responsable, n'étant pas responsable de l'évolution des programmes que vous devez appliquer.
C'est oublier que ma discipline n'est qu'une vaste fumisterie visant à faire passer pour scientifique un récit fictionnel visant à manipuler les foules.
http://www.neoprofs.org/t55295p20-histoire-geo-pour-un-autre-programme-t-es-l#1734042

@Collier de Barbe a écrit:

Cher DW je suis entier autant dans mon esprit que dans mon pantalon
Il n'est pas question de leçon de morale mais juste de reconnaître l'évidence que notre pratique de l'histoire est toujours ancrée dans des considérations contemporaines. Et arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt, l'histoire consiste bien en une étude critique contextualisée du passé, mais évidemment que cet examen et cette réflexion avec les élèves ne se déroulent pas d'une manière neutre et "objective" (montrez moi d'ailleurs de l'histoire objective) qui est neutre en enseignant le colonialisme? L'histoire du XXe ?
Je vous concède que la formule "les clefs du monde contemporain" est d'une grandiloquence maladroite mais qui ne passe pas son temps a répondre aux questions a partir du très contemporain?

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Douglas Colvin le Jeu 19 Sep 2013 - 8:07

@JPhMM a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:
Je n'interviendrai plus sur ce fil qui a un petit côté caste, ou club des auto-satisfaits.
Et tenez votre parole, que diable...
Le post initial n'a-t-il pas été déplacé ?
On peut jouer sur les mots certes...

Je conseille un très bon film sinon...


Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 19 Sep 2013 - 8:35

@Collier de Barbe a écrit:Alors oui j'ai passé des années à éplucher des archives, compter, penser, réfléchir, interviewer et même visiter des parloirs et sert la paluche a des types carrément inquiétants... Et je suis un petit peu un historien.
topela 

Il fait semblant de ne pas comprendre que sa définition de ce qu'est un historien date du XIXe siècle. Un historien, ce n'est pas forcément un Michelet. Mais il fait mine de le penser, il est trop intelligent et trop provocateur, il a bien réussi son coup.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par philann le Jeu 19 Sep 2013 - 8:52

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Alors oui j'ai passé des années à éplucher des archives, compter, penser, réfléchir, interviewer et même visiter des parloirs et sert la paluche a des types carrément inquiétants... Et je suis un petit peu un historien.
topela 

Il fait semblant de ne pas comprendre que sa définition de ce qu'est un historien date du XIXe siècle. Un historien, ce n'est pas forcément un Michelet. Mais il fait mine de le penser, il est trop intelligent et trop provocateur, il a bien réussi son coup.
Il a surtout réussi à miner et démoraliser tout le monde avec une morgue insupportable!!Crying or Very sad Evil or Very Mad 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par piesco le Jeu 19 Sep 2013 - 8:57

Le titre devrait être édité pour être fidèle à la réalité, car ils sont également "nuls" en lettres. Et en langues, et personne ne fait tout un foin. Chacun fait du mieux qu'il peut. Et sans cracher sur les autres, c'est bien plus élégant.

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 19 Sep 2013 - 9:13

@philann a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Alors oui j'ai passé des années à éplucher des archives, compter, penser, réfléchir, interviewer et même visiter des parloirs et sert la paluche a des types carrément inquiétants... Et je suis un petit peu un historien.
topela 

Il fait semblant de ne pas comprendre que sa définition de ce qu'est un historien date du XIXe siècle. Un historien, ce n'est pas forcément un Michelet. Mais il fait mine de le penser, il est trop intelligent et trop provocateur, il a bien réussi son coup.
Il a surtout réussi à miner et démoraliser tout le monde avec une morgue insupportable!!Crying or Very sad Evil or Very Mad 
Moi je reste un admirateur de la plupart de ses prises de position et, en général, j'apprécie son ton. Le problème, sur ce coup, c'est sa mauvaise foi: il pense que le fait que certains ici prétendent au titre d'historien signifie qu'ils se pensent de "grands historiens", alors qu'on peut être un historien laborieux et obscur dont très peu de gens lisent les travaux (c'est mon cas).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par philann le Jeu 19 Sep 2013 - 9:19

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Moi je reste un admirateur de la plupart de ses prises de position et, en général, j'apprécie son ton. Le problème, sur ce coup, c'est sa mauvaise foi: il pense que le fait que certains ici prétendent au titre d'historien signifie qu'ils se pensent de "grands historiens", alors qu'on peut être un historien laborieux et obscur dont très peu de gens lisent les travaux (c'est mon cas).
Tout pareil !topela  En général, mais il y a des limites à tout et là il y a une certaine mauvaise foi. Ce d'autant qu'il n'a pas l'excuse de la mauvaise maîtrise du français...pour ne pas savoir ce qu'il dit ni comment ce sera reçu!

C'était cette fois gratuit et sans esprit!


Dernière édition par philann le Jeu 19 Sep 2013 - 9:52, édité 1 fois

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par JPhMM le Jeu 19 Sep 2013 - 9:34

@Douglas Colvin a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Et tenez votre parole, que diable...
Le post initial n'a-t-il pas été déplacé ?
On peut jouer sur les mots certes...
Je jouerais sur les mots ?
Bon ben très bien alors.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Supérieur : les élèves qui m'arrivent du lycée sont nuls en histoire.

Message par Elaïna le Jeu 19 Sep 2013 - 9:38

@piesco a écrit:Le titre devrait être édité pour être fidèle à la réalité, car ils sont également "nuls" en lettres. Et en langues, et personne ne fait tout un foin. Chacun fait du mieux qu'il peut. Et sans cracher sur les autres, c'est bien plus élégant.
Oui, merci de le souligner.
J'ai enseigné 5 ans la paléographie et le commentaire de documents historiques niveau licence et master dans des grandes écoles. Et oui, il y a des élèves qui m'arrivent du lycée et de prépa littéraires, qui sont parfaitement nuls pour comprendre une phrase du XVIIe siècle, et que dire si on leur sort un texte du XVIe siècle voire du Moyen-âge ?
Qu'est-ce qu'on dit dans ces cas-là ? Que ces Messieurs les profs de lettres sont des gros branleurs, et que ces Messieurs des khâgnes sont des incompétents qui préfèrent se palucher sur Barthes plutôt que d'apprendre à lire à leurs étudiants ?

Chacun son boulot. Je fais ce que je peux avec les élèves que je récupère. Sachant qu'une bonne part des élèves qu'on récupère sont prêts à jurer qu'ils n'ont jamais vu telle ou telle chose (même si vous connaissez bien le collègue qui les a eu avant, et qui l'a bien fait avec eux), alors qu'ils sont simplement infoutus de s'en souvenir.

Sur ce, je retourne à ma thèse que personne ne lira.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 26 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 26  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum