Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Docteur OX
Grand sage

Rythmes scolaires : "Un très fort malaise, une grande fatigue" / SNUipp Paris

par Docteur OX le Sam 28 Sep 2013 - 12:30
Entretien avec Jérôme Lambert, secrétaire départemental du SNUipp - Paris (syndicat national des instituteurs et professeurs des écoles, affilié à la FSU), à propos de la polémique naissante sur l'instauration des nouveaux rythmes scolaires dans la capitale. 
Trois semaines après la mise en place de la semaine de 4,5 jours, et face aux mécontentements qu’elle suscite à Paris, réclamez-vous le retour de la semaine de 4 jours ?
- Pas du tout. Mais la mairie de Paris ne réalise pas ce qui se passe. Nous avons lancé une enquête auprès des 663 écoles de Paris. Nous avons reçu 130 réponses, toutes négatives, concernant l’application de la semaine de 4,5 jours. Il s’agit parfois seulement du directeur, ou d’un collègue, qui s’exprime. Mais ils décrivent une ambiance. Elle est mauvaise. Toutes les autres écoles qui n’ont pas répondu ? Je pense qu’un grand nombre d'entre elles sont tellement sous le niveau de la mer qu’elles n’ont trouvé le temps de le faire.  
On note une explosion des arrêts maladie des directeurs d’école, qui gèrent la désorganisation. Ils font des semaines énormes. Ils sont à bout. Ils passent leur temps à dresser des listes d’élèves qui changent tout le temps, entre ceux qui sortent directement après la classe, et ceux qui restent aux activités périscolaires. Car les ateliers sont gratuits et facultatifs et les inscriptions sont à la carte. les parents peuvent se décider au dernier moment. Nous demandons que la mairie fixe des règles d’inscription à ces ateliers.
Que disent les enseignants ?  
- Nous notons un très fort malaise, une grande fatigue, qui se traduit parfois par une dégradation de leur état de santé. Une situation que le recteur de Paris a bien voulu prendre en compte en inscrivant la question de la semaine de 4,5 jours au prochain Comité d’Hygiène et de Sécurité de la Ville de Paris. Leur temps de travail n’a pas augmenté, mais leur quotidien est plus difficile.
La mairie de Paris a opté, comme 10% des communes, pour le regroupement des activités périscolaires sur deux après-midi, les mardi et vendredi. Les enfants ont école les lundi et vendredi jusqu’à 16h30, le mercredi jusqu’à 11h30. Et les mardi et vendredi, l’école s’arrête donc à 15h pour laisser la place à 1h30 d’activités périscolaires. Ces jours-là, comme ces ateliers se font en général dans leur classe, les professeurs ne peuvent plus disposer de leur salle pour préparer leur séance du lendemain. Et ces jours-là, à la porte de l’école,  la sortie des élèves qui se fait sous leur surveillance, peut durer jusqu'à 30 minutes…
Les enfants, dénoncez-vous, ont du mal à trouver leurs repères…
- C’est un problème : les enfants ne donnent plus sens à la salle de classe. Elle est désacralisée. Les petits passent à des règles de vie différentes….Ils font « pâte à modeler » avec le maître, puis « pâte à modeler » avec l’animateur, tout cela dans le même lieu ! Ils n’y comprennent plus rien. L’atelier ne ressemble pas à l’école, les tables sont bougées, les activités n’ont rien à voir. De leur côté, les maîtres ont plus de mal à tenir les classe de grands.
Sans parler des problèmes de ménage, après ces activités. La Mairie en a pris la mesure et s’est engagée à embaucher du personnel supplémentaire pour nettoyer les locaux.   
Ne faites-vous pas le jeu de la droite en critiquant une des mesures phare de la mairie de Paris, gérée par la gauche ?
- Il y a des problèmes dans les écoles, on ne va pas les taire. Nous revendiquons la réécriture du décret sur les rythmes scolaires. Il y a d’autres modèles possibles, que le décret interdit aujourd’hui. Comme celui d’organiser la semaine scolaire sur 7 demi-journées, qui libèreraient trois après-midi par semaine et permettrait plus de latitude pour organiser les activités périscolaires au profit de enfants… la situation actuelle est intenable. Quant au jeu politique, ce sont ceux qui prennent les mauvaises décisions qui font le jeu de la droite. 
tempsreel.nouvelobs.com/education/20130927.OBS8908/rythmes-scolaires-un-tres-fort-malaise-une-grande-fatigue.html
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : "Un très fort malaise, une grande fatigue" / SNUipp Paris

par John le Sam 28 Sep 2013 - 17:52
Pour rappel - en date de 5 septembre 2013 :
Rythmes scolaires : "A Paris, ça a été le boxon".
La rentrée des classes 2013 n’a pas rendu les Parisiens moins râleurs que d'habitude. Et pour cause : c’est la première année de la réforme Peillon des rythmes scolaires et Paris fait partie des quelques communes qui essuient les plâtres. Du coup, ici ou là, les voix de parents s'élèvent pour dénoncer l’impréparation de la mairie. "Ca a été le boxon, personne n’a rien compris. Des infos ont été données en juin, mais elles étaient trop succinctes", reconnaît un responsable éducatif Ville (REV), l’un des fonctionnaires de la Mairie chargés du périscolaire. Lui décerne d’ailleurs un petit "5 sur 10" à la Ville pour cette rentrée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum