Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
InvitéPas
Niveau 10

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par InvitéPas le Mar 29 Oct 2013 - 19:06
avatar
Paratge
Érudit

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Paratge le Mar 29 Oct 2013 - 19:54
Tout ça montre que le niveau de l'École est tombé bien bas pour appeler surdoué ou zèbre un élève qui a de très bons résultats.

Encore une escroquerie qui fait plaisir aux parents qui sont persuadés d'avoir pondu un génie. affraid
Les génies courent les rues, c'est bien connu, surtout les génies méconnus.
InvitéPas
Niveau 10

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par InvitéPas le Mar 29 Oct 2013 - 19:56
Si tu relis bien, tu verras que ce n'est pas forcément relié à de bons résultats.

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Jane le Mar 29 Oct 2013 - 20:01
@Paratge a écrit:Tout ça montre que le niveau de l'École est tombé bien bas pour appeler surdoué ou zèbre un élève qui a de très bons résultats.

Encore une escroquerie qui fait plaisir aux parents qui sont persuadés d'avoir pondu un génie. affraid
Les génies courent les rues, c'est bien connu, surtout les génies méconnus.
No 

avatar
philann
Doyen

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par philann le Mar 29 Oct 2013 - 20:03
@Paratge a écrit:Tout ça montre que le niveau de l'École est tombé bien bas pour appeler surdoué ou zèbre un élève qui a de très bons résultats.

Encore une escroquerie qui fait plaisir aux parents qui sont persuadés d'avoir pondu un génie. affraid
Les génies courent les rues, c'est bien connu, surtout les génies méconnus.
MAis l'EIP n'a rien à voir avec les bons résultats scolaires!! :shock: 
Beaucoup d'enfants précoces sont même en échec!

Et les parents ne font généralement pas tester leur enfant pour flatter leur ego mais par ce que ce dernier rencontre des difficultés scolaires et/ou de comportement! L'une de mes cousines a un enfant précoce...et l'élever a été une calamité, répondre à ses besoins ...aussi (ça demeure mais bcp moins au fur et à mesure qu'il grandit, le pire ayant été l'école primaire). Les 3 enfants suivant sont dans la norme apparemment, elle ne les a pas fait tester...Mais elle ne s'en plaint pas du tout...au contraire!

Je trouve tes propos très réducteurs...et parfaitement déplacés à l'égard des parents d'enfants précoces!
En revanche, tous ceux qui pensent avoir enfanter un génie n'ont pas un enfant précoce, mais ça c'est un problème de vanité parentale.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Night Owl
Niveau 9

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Night Owl le Mar 29 Oct 2013 - 20:16
@Carabas a écrit:

Enfin, ce n'est qu'une expérience individuelle, mais là, le problème était clairement ailleurs que dans le haut potentiel intellectuel...
Je crois que ça rejoint les questions que je me pose. D'une part, un élève diagnostiqué EIP est-il systématiquement signalé aux enseignants (PAI?) et/ou doit-on croire sur parole certains parents?
D'autre part, lorsqu'un EIP ou signalé comme tel ne montre aucun signe de réussite particulière dans aucun domaine, que faire?
J'ai rencontré des élèves non diagnostiqués (ou du moins je ne l'ai pas su) qui montraient des aptitudes et pour lesquels options ou saut de classe ont été envisagés mais aussi des élèves dont les parents nous ont parlé de précocité sans que nous arrivions à voir quoi que ce soit....D'où mes interrogations
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par JPhMM le Mar 29 Oct 2013 - 20:16
Oui, j'ai lu ceci
zebrillone a écrit:Bonjour à tous, juste pour éviter que l'appellation "zèbre" soit assimilée à un sobriquet peu flatteur..une citation de J-S Facchin, qui a le mérite d'être bien écrite: "Le zèbre, cet animal différent, cet équidé qui est le seul que l’homme ne peut apprivoiser, qui se distingue nettement des autres dans la savane tout en utilisant ses rayures pour se dissimuler, qui a besoin des autres pour vivre et prend un soin très important de ses petits, qui est tellement différent tout en étant pareil. Et puis, comme nos empreintes digitales, les rayures des zèbres sont uniques et leur permettre de se reconnaître entre eux. Chaque zèbre est différent."
Je continuerai à défendre tous ces gens « rayés » comme si ces rayures évoquaient aussi des coups de griffe que la vie peut leur donner. Je continuerai à leur expliquer que leurs rayures sont aussi de formidables particularités qui peuvent les sauver d’un grand nombre de pièges et de dangers. Qu’elles sont magnifiques et qu’ils peuvent en être fiers. Sereinement."
Mais je ne comprends toujours pas. En quoi tout ce qui est dit ici des animaux zèbres distingueraient certains humains, comme si les autres humains ne pouvaient pas se reconnaitre dans ces caractéristiques ? Si certains sont zèbres, que sont les autres ? non-zébres ? mais pourquoi, si l'on prend les mots de Facchin ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
philann
Doyen

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par philann le Mar 29 Oct 2013 - 20:18
EIP ne signifie pas bons résultats scolaires !!!
En revanche un enfant peut être très doué scolairement sans être le moins du monde précoce.

Ce ne sont pas les parents qui posent le diagnostic normalement!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
InvitéPas
Niveau 10

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par InvitéPas le Mar 29 Oct 2013 - 20:21
Je ne suis pas sûre, et peut-être que je m'avance trop, mais je crois qu'il s'agit d'une différence dans la façon de manipuler "l'intelligence", de recueillir et traiter les informations. Elle n'est pas forcément plus performante, mais elle peut causer de la fatigue (par exemple).

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you
avatar
Night Owl
Niveau 9

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Night Owl le Mar 29 Oct 2013 - 20:23
@philann a écrit:EIP ne signifie pas bons résultats scolaires !!!
En revanche un enfant peut être très doué scolairement sans être le moins du monde précoce.

Ce ne sont pas les parents qui posent le diagnostic normalement!
Pas nécessairement de bons résultats, mais si on ne perçoit ni curiosité particulière, ni vivacité ou intérêt particulier pour un type d'activité ou de sujet....?
Quant aux parents, je sais bien qu'ils ne posent pas le diagnostic mais sont-ils censés nous signaler officiellement ou doit-on considérer que l'absence de 'papier' vaut fantasme des parents?
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Amaliah le Mar 29 Oct 2013 - 20:28
@Paratge a écrit:Tout ça montre que le niveau de l'École est tombé bien bas pour appeler surdoué ou zèbre un élève qui a de très bons résultats.

Encore une escroquerie qui fait plaisir aux parents qui sont persuadés d'avoir pondu un génie. affraid
Les génies courent les rues, c'est bien connu, surtout les génies méconnus.
Je trouve tes propos extrêmement déplacés et surtout complètement à côté de la plaque.
N'est pas EIP tout élève qui a d'excellents résultats scolaires. On peut être, comme le dit Philann, très bon élève sans être EIP, ou tout aussi bien EIP sans être bon élève.
Quand tu fais tester un enfant pour des problèmes de comportement par exemple, c'est qu'en général tu rencontres des problèmes au quotidien avec ton enfant, cela ne fait en rien plaisir, cela peut en revanche aider à savoir comment prendre l'enfant en question pour l'aider à grandir et être plus épanoui.
Et je peux t'assurer que mon deuxième fils, a priori non EIP, est autrement plus simple et plus heureux que le premier, testé EIP, et que notre quotidien est beaucoup plus facile avec le 2e qu'avec le premier. Donc non, ce n'est pas une escroquerie, non je ne suis pas ravie, non les très bons élèves ne sont pas tous EIP.
Sérieusement, on se croirait au café du commerce! :shock: Je te souhaite de n'avoir que des élèves /des enfants bien dans le moule... Ou peut-être pas justement, ça pourrait changer ta manière de voir les choses.
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Amaliah le Mar 29 Oct 2013 - 20:30
@Night Owl a écrit:
@philann a écrit:EIP ne signifie pas bons résultats scolaires !!!
En revanche un enfant peut être très doué scolairement sans être le moins du monde précoce.

Ce ne sont pas les parents qui posent le diagnostic normalement!
Pas nécessairement de bons résultats, mais si on ne perçoit ni curiosité particulière, ni vivacité ou intérêt particulier pour un type d'activité ou de sujet....?
Quant aux parents, je sais bien qu'ils ne posent pas le diagnostic mais sont-ils censés nous signaler officiellement ou doit-on considérer que l'absence de 'papier' vaut fantasme des parents?
Dans mon cas, pour mon élève de 6e potentiellement pénible, les dires de la maîtresse ont suffi. Mais je me demande concrètement comment ça se passe. On ne va pas non plus lire les dossiers scolaires de tous nos élèves et les parents ne vont pas arriver chaque année en début d'année avec le papier officiel, ce qui pourrait les faire passer pour ce qu'ils ne sont pas...  
avatar
falblabla
Niveau 7

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par falblabla le Mar 29 Oct 2013 - 20:36
je sais que le centre de Jeanne Siaud-Facchin accueille aussi des adultes. je me demande ce qu'il advient de ces enfants pas scolaires (et détéctés, si je peux dire) après l'école, le bac. Réussissent-ils à obtenir le Bac ? Est-ce possible pour eux de s'intégrer socialement ?
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par dandelion le Mar 29 Oct 2013 - 20:39
@Night Owl a écrit:
@philann a écrit:EIP ne signifie pas bons résultats scolaires !!!
En revanche un enfant peut être très doué scolairement sans être le moins du monde précoce.

Ce ne sont pas les parents qui posent le diagnostic normalement!
Pas nécessairement de bons résultats, mais si on ne perçoit ni curiosité particulière, ni vivacité ou intérêt particulier pour un type d'activité ou de sujet....?
Quant aux parents, je sais bien qu'ils ne posent pas le diagnostic mais sont-ils censés nous signaler officiellement ou doit-on considérer que l'absence de 'papier' vaut fantasme des parents?
Certains enfants deviennent dépressifs à force de s'ennuyer à l'école et qu'on leur demande de se taire, à ce moment là, même avec un QI élevé, tu ne peux pas les repérer. Certains ayant été victimes de harcèlement du fait de leur façon de s'exprimer inhabituelle,de leurs questions déroutantes, ou plus simplement de leurs très bons résultats obtenus sans effort, se mettent en retrait et deviennent passifs. Ce sont ces comportements qui amènent les parents à consulter un psychologue qui va souvent réaliser un test d'intelligence.
Cependant, certains parents ont aussi un besoin de reconnaissance et vont prendre leur enfant HP pour l'assouvir (mais on le voit aussi chez les enfants doués en sport ou en quoi que ce soit d'autre, ou avec des enfants ne manifestant pas de précocité mais en qui les parents veulent à tout prix voir un génie). J'aurais tendance à dire que les parents sains voient plutôt la précocité comme une source de différence et de souffrance et vont demander à l'école de rendre leur enfant plus épanoui, pas plus brillant, même si cela va souvent passer par un apport intellectuel différent. Dans tous les cas, je pense que nous seront tous d'accord pour dire qu'un enfant en souffrance grave doit être identifié et aidé, quelle qu'en soit la cause ou quelle que soit l'attitude des parents. Mais le manque de psychologues, psychiatres et médecins scolaires rend tout cela encore plus compliqué.
avatar
Nadejda
Monarque

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Nadejda le Mar 29 Oct 2013 - 20:40
Passacaille a écrit:Je ne suis pas sûre, et peut-être que je m'avance trop, mais je crois qu'il s'agit d'une différence dans la façon de manipuler "l'intelligence", de recueillir et traiter les informations. Elle n'est pas forcément plus performante, mais elle peut causer de la fatigue (par exemple).
Je le comprends comme ça aussi. Pensée en arborescence et capacité aussi à s'extraire complètement du monde extérieur pour s'adonner intensément à une passion par exemple. Sensibilité extrême qui vient de ce rapport au monde et peut se manifester de différentes façons (conscience très forte de l'injustice, comme dit plus haut, mais aussi synesthésie dans certains cas). Le cerveau est une turbine. Sentiment d'imposture très fréquent aussi. Mais envie de se fondre dans la masse, d'où la construction d'un "faux self".
Et le test et la série de rencontres qui l'accompagne viennent souvent d'une difficulté à faire coïncider cette attitude avec la marche du monde. Je n'ai l'exemple que d'adultes diagnostiqués sur le tard et pour eux ce fut souvent, du moins au début car ça ne résout rien, un soulagement. Soulagement de trouver au moins temporairement un nom pour ce pas de côté. Il y a des manières ensuite de tenter de résoudre ce conflit intérieur (théorie de la désintégration positive de Dabrowski par exemple).

Mais ce n'est qu'une appellation, zèbre... Et le livre de Siaud-Facchin était (de mon point de vue) un peu cul-cul. Le risque est toujours de se reconnaître un peu trop dans les situations (c'est l'effet Barnum), comme JPh semble le suggérer.
avatar
Stered
Doyen

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Stered le Mar 29 Oct 2013 - 20:50
@Night Owl a écrit:Pas nécessairement de bons résultats, mais si on ne perçoit ni curiosité particulière, ni vivacité ou intérêt particulier pour un type d'activité ou de sujet....?
Quant aux parents, je sais bien qu'ils ne posent pas le diagnostic mais sont-ils censés nous signaler officiellement ou doit-on considérer que l'absence de 'papier' vaut fantasme des parents?
Chez nous, on a les EIP officiels, dont la liste nous a été remise et les suspicions (nos suspicions). Une partie de nos élèves nous est envoyée par la DSDEN, l'autre est sur secteur : sans papier officiel, pas d'aménagements (sauf ceux qui profitent à toute la classe).

Après, ça dépend des élèves : parmi nos EIP de 6e, la quasi totalité n'a pas de souci (ni d'attitude, ni de résultats alors qu'avant les parents et les professeurs des écoles en ont bavé... Et eux aussi d'ailleurs). Pour ma part, j'attribue ces changements à leur regroupement sur deux classes et à certains aménagements, comme je l'ai développé plus haut.

Par contre, on en a un qui est insupportable, se conduit comme un gosse de quatre ans capricieux et braillard, refuse tout et tout le temps. Bon, à notre avis, il n'est pas seulement EIP et d'autres problèmes se greffent. Et bien pour lui, on fait ce qu'on peut, mais bon... On ne va pas le laisser empêcher les cours d'avoir lieu non plus... Donc il passe un certain temps chez le CDE.
On tente un changement de classe, malgré son immaturité, mais parce qu'on ne voit pas quoi faire d'autre... Si ça ne marche pas, et bien... Je pense que ça finira en conseil de disc vu son attitude d'une insolence rare et ses tendances violentes...
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par JPhMM le Mar 29 Oct 2013 - 20:53
Disons plutôt que je ne vois pas en quoi ce que dit la citation discrimine (au sens mathématique) certains humains, car pour moi les propos qui y sont tenus identifient des caractéristiques communes à tous les êtres humains, en ce qu'ils sont sociaux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Paratge
Érudit

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Paratge le Mar 29 Oct 2013 - 21:02
Si j'ai bien compris, un enfant surdoué n'est pas un enfant qui a de très bons résultats, c'est un enfant qui ne fout rien à l'école et qui casse les pieds à tout le monde.
Ou alors qui ne peut marcher dans la rue ou fréquenter les autres sans problèmes.

C'est sûr, les surdoués sont nombreux.
avatar
Nadejda
Monarque

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Nadejda le Mar 29 Oct 2013 - 21:03
@JPh : Oui, on est bien d'accord que cet extrait ne justifie pas du tout l'appellation et ne décrit pas franchement le "zèbre" entendu comme EIP / HQI / THQI / etc. (je trouve aussi ces sigles un peu sinistres). Wink
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Jane le Mar 29 Oct 2013 - 21:06
@Paratge a écrit:Si j'ai bien compris, un enfant surdoué n'est pas un enfant qui a de très bons résultats, c'est un enfant qui ne fout rien à l'école et qui casse les pieds à tout le monde.
Ou alors qui ne peut marcher dans la rue ou fréquenter les autres sans problèmes.

C'est sûr, les surdoués sont nombreux.
Bah non
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par JPhMM le Mar 29 Oct 2013 - 21:09
@Nadejda a écrit:@JPh : Oui, on est bien d'accord que cet extrait ne justifie pas du tout l'appellation et ne décrit pas franchement le "zèbre" entendu comme EIP / HQI / THQI / etc. (je trouve aussi ces sigles un peu sinistres). Wink
Oui, qualifier quelqu'un par un sigle est une parfaite goujaterie.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
InvitéPas
Niveau 10

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par InvitéPas le Mar 29 Oct 2013 - 21:10
Je corrige en gras avec ce que j'ai compris

@Paratge a écrit:Si j'ai bien compris, un enfant surdoué n'est pas un forcément enfant qui a de très bons résultats, c'est un enfant qui peut-être ne fout rien à l'école et qui casse les pieds à tout le monde ou à personne.
@Paratge a écrit:Ou alors qui ne peut marcher dans la rue ou fréquenter les autres sans problèmes.
Eventuellement.

_________________
"L'ENT idéal ne serait constitué que d'une poubelle et la seule fonction de l'ENT serait de se mettre lui-même dans sa propre poubelle de façon récursive et sans mécanisme de sortie." Dugong

"S'il arrive que tu tombes, apprends vite à chevaucher ta chute. Que ta chute devienne ton cheval pour continuer ton voyage." Frankétienne
I love you
Boubous
Niveau 6

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Boubous le Mar 29 Oct 2013 - 22:06
@Paratge a écrit:Si j'ai bien compris, un enfant surdoué n'est pas un enfant qui a de très bons résultats, c'est un enfant qui ne fout rien à l'école et qui casse les pieds à tout le monde.
Ou tout simplement un enfant qui peut être accueilli dans une structure comme celle mise en place dans un collège public comme Janson de Sailly …
http://www.janson-de-sailly.fr/college/UPI-E.html
avatar
lilith888
Esprit éclairé

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par lilith888 le Mer 30 Oct 2013 - 14:37
@Amaliah a écrit:Je te souhaite de n'avoir que des élèves /des enfants bien dans le moule...
Mais au final, en reste-t-il réellement de ceux là dans les classes ?
avatar
doubledecker
Expert spécialisé

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par doubledecker le Mer 30 Oct 2013 - 15:02
@lilith888 a écrit:
@Amaliah a écrit:Je te souhaite de n'avoir que des élèves /des enfants bien dans le moule...
Mais au final, en reste-t-il réellement de ceux là dans les classes ?
eh ben je dois habiter la planète mars alors parce que dans tous les établissement que j'ai pu fréquenter (et j'en ai fait quelques un) la majorité, la très grande majorité des élèves que j'ai rencontré (et que je rencontre encore aujourd'hui) sont quand même des ados bien dans le moule.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Carabas le Mer 30 Oct 2013 - 15:14
@doubledecker a écrit:
@lilith888 a écrit:
@Amaliah a écrit:Je te souhaite de n'avoir que des élèves /des enfants bien dans le moule...
Mais au final, en reste-t-il réellement de ceux là dans les classes ?
eh ben je dois habiter la planète mars alors parce que dans tous les établissement que j'ai pu fréquenter (et j'en ai fait quelques un) la majorité, la très grande majorité des élèves que j'ai rencontré (et que je rencontre encore aujourd'hui) sont quand même des ados bien dans le moule.
Mais ce n'est pas eux dont on parle. L'histoire des trains qui arrivent à l'heure, quoi.

Mais c'est vrai qu'entre les dys de toutes sortes, les hyperactifs, les phobiques, les HPI et autres... on peut avoir une vision déformée de la réalité. Et entre les diagnostics réels et les fantasmes des parents, il y a parfois une marge...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
Contenu sponsorisé

Re: Faut-il appeler les enfants intellectuellement précoces des "zèbres" ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum