Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
pseudo-intello
Expert spécialisé

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par pseudo-intello Ven 17 Jan 2020 - 15:51
fleurs2
musa
musa
Fidèle du forum

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par musa Ven 17 Jan 2020 - 16:32
@pseudo-intello a écrit:fleurs2
Merci! Mais je ne me plains pas trop: l'important c'est l'amûûûr non? Wink
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Monsieur_Tesla Ven 17 Jan 2020 - 18:17
Je déconseille à tous mes élèves de collège qui veulent devenir enseignant, de laisser tomber l'idée.

J'enseigne depuis 25 ans, les conditions de travail se dégradent ... et de plus en plus vite !

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
avatar
wilfried12
Habitué du forum

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par wilfried12 Ven 17 Jan 2020 - 18:30
Tu leur conseille donc de ne pas laisser tomber abi
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Elaïna Dim 19 Jan 2020 - 15:10
Je vais préciser un peu parce que ça me laisse pantoise de lire des poncifs aussi bien du côté "des profs qui travaillent 18h" (quoiqu'ici ça ne soit pas trop le problème) que du côté "ceux qui travaillent moins de 45h par semaine sont des feignasses qui méprisent les élèves".

Le métier de professeur est un métier comme un autre. Donc on bosse un certain temps, oui. Au moins 30h si on est à temps complet. Maintenant il peut y avoir des avantages : possibilité de travailler chez soi, des AM libres qui certes sont censées servir à travailler mais où on peut caser parfois un RDV médical (au lieu de poser une journée), une AM de glandouille pour aller faire une exposition, etc. Il y a aussi les vacances où c'est la même chose : bien sûr qu'il est difficile de ne pas travailler pendant les vacances - perso c'est ce que j'ai fait à Noël, mais je l'ai payé à la rentrée - mais ça laisse des facilités d'organisation qui sont quand même énormes.

Mais comme tout métier, il est possible de faire quelque chose à côté. J'ai des confrères conservateurs (en archives, bibliothèque ou musée, minimum à 35h) qui poursuivent leur activité de recherche (donc en plus de ces 35h hein, c'est fini les années 1930 où le conservateur passait ses journées à faire de l'histoire locale dans son bureau pour publier dans le Bulletin de la société historique archéologique de Pontoise et du Vexin). Au séminaire de mon directeur de thèse, il n'y a pas que des mecs du CNRS ou de la Sorbonne. Il y a des profs (des qui comme moi couinent chaque année pour avoir le vendredi), mais aussi des gens qui ont un autre métier à côté, comme nous : je côtoie par exemple un banquier, un DRH, un avocat et un type qui bosse dans un cabinet ministériel. Ce sont des mecs qui ont un travail au même titre que moi et qui bossent EN PLUS. Mon pote banquier par exemple a négocié avec sa hiérarchie d'avoir son vendredi pour faire des recherches historiques, en échange il bosse tout le samedi (et dans la pratique il traite encore des dossiers le dimanche), et ainsi de suite.
Alors OUI tu peux avoir une activité annexe comme pour CHAQUE boulot. Mais ça implique de faire des choix. Mon pote avocat et historien n'a pas d'enfants, pas de famille dépendant de lui. Mon pote banquier a une femme qui gère les enfants à 95 % (leur couple fonctionne ainsi, elle a pris le package du mec qui bosse tout le temps, il a toujours fonctionné ainsi, elle l'accepte).

Professeur, tu n'auras pas une marge délirante, mais dans un autre métier non plus : mon copain DRH ne peut pas décider que "oh, tiens, bah je vais prendre mon mercredi en plus pour bosser mon article", pas plus que tu ne pourras dire "oh bah je vais faire sauter mon mardi après-midi de cours pour aller faire ma thèse", mais si tu es prêt à combler le moindre de tes interstices de boulot (apprendre à travailler dans le bruit en salle des profs pendant tes heures de trou par exemple) c'est possible de te dégager du temps pour autre chose. Professeur, tu as un peu plus de facilités d'organisation pour peu que tu aies un poste fixe pas trop loin de chez toi.

Maintenant il faut arrêter de fantasmer : professeur, comme dans n'importe quel autre taf, tu auras des contraintes horaires réelles, qui sont les mêmes pour à peu près tout le monde des gens qui ont besoin de travailler pour vivre.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Hermiony Dim 19 Jan 2020 - 15:20
Elaïna, la fatigue engendrée par les métiers que tu cites n'est à mon avis pas la même que la nôtre. Franchement, en-dehors même des horaires de boulot (qu'on peut gérer encore comme on veut une fois sortis du bahut...mais pour combien de temps ?), une des problématiques spécifiques à notre travail est bien celle de la fatigue nerveuse, qui fait que même si on a matériellement le temps de faire autre chose à côté, mentalement, ce n'est plus la même histoire. Je ne pense pas que ces gens aient à gérer un groupe de 25/30 adolescents avec tout ce que ça comporte comme vigilance, pendant 2h non-stop en attendant la récré...
Pour ma part, c'est ce qui me retient pour l'instant de faire des choses à côté, parce que mes élèves m'usent, quand bien même ce sont des classes plutôt simples, tout simplement parce que 28 gnomes de 6e, c'est prenant nerveusement.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Honchamp
Honchamp
Esprit éclairé

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Honchamp Dim 19 Jan 2020 - 15:22
@Elaïna a écrit:Je vais préciser un peu parce que ça me laisse pantoise de lire des poncifs aussi bien du côté "des profs qui travaillent 18h" (quoiqu'ici ça ne soit pas trop le problème) que du côté "ceux qui travaillent moins de 45h par semaine sont des feignasses qui méprisent les élèves".

Le métier de professeur est un métier comme un autre. Donc on bosse un certain temps, oui. Au moins 30h si on est à temps complet. Maintenant il peut y avoir des avantages : possibilité de travailler chez soi, des AM libres qui certes sont censées servir à travailler mais où on peut caser parfois un RDV médical (au lieu de poser une journée), une AM de glandouille pour aller faire une exposition, etc. Il y a aussi les vacances où c'est la même chose : bien sûr qu'il est difficile de ne pas travailler pendant les vacances - perso c'est ce que j'ai fait à Noël, mais je l'ai payé à la rentrée - mais ça laisse des facilités d'organisation qui sont quand même énormes.

Mais comme tout métier, il est possible de faire quelque chose à côté. J'ai des confrères conservateurs (en archives, bibliothèque ou musée, minimum à 35h) qui poursuivent leur activité de recherche (donc en plus de ces 35h hein, c'est fini les années 1930 où le conservateur passait ses journées à faire de l'histoire locale dans son bureau pour publier dans le Bulletin de la société historique archéologique de Pontoise et du Vexin). Au séminaire de mon directeur de thèse, il n'y a pas que des mecs du CNRS ou de la Sorbonne. Il y a des profs (des qui comme moi couinent chaque année pour avoir le vendredi), mais aussi des gens qui ont un autre métier à côté, comme nous : je côtoie par exemple un banquier, un DRH, un avocat et un type qui bosse dans un cabinet ministériel. Ce sont des mecs qui ont un travail au même titre que moi et qui bossent EN PLUS. Mon pote banquier par exemple a négocié avec sa hiérarchie d'avoir son vendredi  pour faire des recherches historiques, en échange il bosse tout le samedi (et dans la pratique il traite encore des dossiers le dimanche), et ainsi de suite.
Alors OUI tu peux avoir une activité annexe comme pour CHAQUE boulot. Mais ça implique de faire des choix. Mon pote avocat et historien n'a pas d'enfants, pas de famille dépendant de lui. Mon pote banquier a une femme qui gère les enfants à 95 % (leur couple fonctionne ainsi, elle a pris le package du mec qui bosse tout le temps, il a toujours fonctionné ainsi, elle l'accepte).

Professeur, tu n'auras pas une marge délirante, mais dans un autre métier non plus : mon copain DRH ne peut pas décider que "oh, tiens, bah je vais prendre mon mercredi en plus pour bosser mon article", pas plus que tu ne pourras dire "oh bah je vais faire sauter mon mardi après-midi de cours pour aller faire ma thèse", mais si tu es prêt à combler le moindre de tes interstices de boulot (apprendre à travailler dans le bruit en salle des profs pendant tes heures de trou par exemple) c'est possible de te dégager du temps pour autre chose. Professeur, tu as un peu plus de facilités d'organisation pour peu que tu aies un poste fixe pas trop loin de chez toi.

Maintenant il faut arrêter de fantasmer : professeur, comme dans n'importe quel autre taf, tu auras des contraintes horaires réelles, qui sont les mêmes pour à peu près tout le monde des gens qui ont besoin de travailler pour vivre.

Certes Elaïna, mais la situation s'est tout de même considérablement dégradée. On nous a demandé de plus en plus de choses, qui nous pourrissent la vie. (Et perso, je ne "rentre pas de compétences" dans Pronote. Je travaille avec les compétences, mais ce que j'en tire reste pour moi et sur les feuilles des élèves. Enorme gain de temps).
Quand j'ai débuté, on nous demandait de faire cours, noter, remplir les bulletins, assister aux conseils de classe. Pas davantage. Projets, sorties, évidemment, si on voulait (et sans le sacro-saint livret de travail...)
Une amie dont les parents étaient des PEGC (piliers de mon collège en tant qu'élève, des gens hyper-carrés) me racontait que le dimanche, ils allaient "chez la grand-mère", "aux jonquilles", etc. Elle et son mari, profs d'HG et de Sc Phy, ont l'impression de "toujours bosser", et notamment le WE.
Alors, oui, on peut se dégager du temps, mais cela demande une discipline de fer, de ne pas sortir du bahut épuisé par des élèves difficiles et donc incapables de bosser le soir...

Par ailleurs, la charge n'est pas la même pour toutes les disciplines.
Prof de français : le pire, je pense, vu que leur nombre de classes a augmenté et au vu du niveau de français (ortho, syntaxe, écriture...)

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Elaïna Dim 19 Jan 2020 - 15:33
Pour la fatigue :
Là encore, je ne sais pas trop ce que vous imaginez mais la pression dans pas mal de boulot est bien présente quand on a un certain niveau de responsabilités. Mon pote DRH est actuellement en train de gérer la restructuration de sa boîte (traduction française : on lui demande de virer du monde), il résiste de toute ses forces à la pression du chiffre et c'est une charge énorme à gérer (émotionnellement, notamment...).

Honchamp : Dans mon bahut (normal) de la banlieue parisienne, nous sommes très nombreux à aller le dimanche aux jonquilles ou je ne sais où. Les conversations en sdp portent davantage sur ce qu'on a fait du we que sur nos copies... Je ne pense pas que nous soyons des branques irresponsables non plus. Et ceux qui clament à l'envi qu'ils n'ont "pas levé le nez de leurs copies" chaque lundi matin sont rares et plutôt l'objet de la commisération que de l'admiration des autres.
Et fait j'ai l'impression que c'est un cercle vicieux : bons élèves, nous nous mettons la pression pour que tout soit au carré, d'autant plus que tout le monde semble dire autour de soi qu'il faut énormément bosser...
Il est possible d'en sortir : bosser en équipe pour alléger la charge de préparation par exemple (dans mon équipe, j'ai mis en place un système de Drive pour partager des cours). Savoir se donner du temps, aussi : ne pas se mettre la pression pour corriger : si les élèves attendent leur contrôle 10 jours c'est pas la mort des rats si ? (j'ai dû prouver encore il y a peu à une jeune T1 de philo que si, si, les élèves peuvent attendre sans décéder un contrôle plus de 48h contrairement à ce que semblait lui avoir fait croire sa tutrice de l'an passé). Savoir se faire confiance, aussi, et savoir accepter l'imperfection : certes, en histoire, il faut se mettre à jour, m'enfin, on n'est pas obligé de reprendre chaque année 100 % des cours (et puis, ça va bien au bout d'un moment, y'a pas 56 façons de faire l'histoire de la Première Guerre mondiale ou de la Renaissance niveau lycée...) Non parce que si on se met une pression délirante à ce niveau en effet on ne s'en sort plus, si on ajoute à ça les frais incompressibles (les heures devant les élèves, les temps de trajet etc).

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Lefteris Dim 19 Jan 2020 - 15:43
@Honchamp a écrit:
Alors, oui, on peut se dégager du temps, mais cela demande une discipline de fer, de ne pas sortir du bahut épuisé par des élèves difficiles et donc incapables de bosser le soir...

Par ailleurs, la charge n'est pas la même pour toutes les disciplines.
Prof de français : le pire, je pense, vu que leur nombre de classes a augmenté et au vu du niveau de français (ortho, syntaxe, écriture...)
Il faut une organisation serrée en effet, ne perdre strictement aucun moment.J'ai vécu ça en passant l'agreg à temps plein. Corriger trois copies par-ci, trois par là, ne pas glandouiller. Très bonne école outre les acquis disciplinaires.Essayer de se lever un peu plus tôt en cas de travail urgent, si on est dans un établissement épuisant où l'on est rincé à partir de trois heures de cours. L'épuisement que je mentionne déjà plus haut est un paramètre à prendre en compte. On peine à corriger des devoirs, alors un travail intellectuel, on oublie. Il faut aussi faire passer pas mal de lest par dessus bord pour survivre : éviter toute réunion inutile, supprimer les projets, les sorties, ne plus être PP et donner moins de devoirs. De toute manière, les horaires disciplinaires ont baissé, on enseigne moins, de moins en moins vite (niveau en chute libre) donc on peut moins évaluer. Il faut aussi compenser la surcharge induite par les baisses de l'horaire : on se retrouve avec une classe supplémentaire. Un professeur qui avait trois classes de français et donnait par exemple 1 devoir d'écriture par mois par classe en moyenne sur 9 mois, soit 27 devoirs. Pour retomber sur ses pieds,il doit donner 7 devoirs par classe en moyenne, en espaçant son rythme d'une semaine. Même chose pour toutes les autres évaluations. Elémentaire et efficace, sans aucun effet sur les élèves (si, des conflits en moins)... Il faut multiplier ce genre de stratégies pour tenir le coup et ne pas finir en vrac. Ceci dit, on ne peut pas peser beaucoup sur son EDT, quand on bosse comme moi sur cinq jours.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Elaïna Dim 19 Jan 2020 - 16:01
@Lefteris a écrit: éviter toute réunion inutile, supprimer les projets, les sorties, ne plus être PP et donner moins de devoirq. De toute manière, les horaires disciplinaires ont baissé, on  enseigne moins, de moins en moins vite (niveau en chute libre) donc on peut moins évaluer. Il faut aussi compenser la surcharge induite par les baisses de l'horaire : on se retrouve avec une classe supplémentaire. Un professeur qui avait trois classes de français et donnait par exemple 1 devoir d'écriture par mois par classe en moyenne sur 9 mois, soit 27 devoirs. Pour retomber sur ses pieds,il doit donner 7 devoirs par classe en moyenne, en espaçant son rythme d'une semaine. Même chose pour toutes les autres évaluations. Elémentaire et efficace, sans aucun effet sur les élèves (si, des conflits en moins)... Il  faut multiplier ce genre de stratégies pour tenir le coup et ne pas finir en vrac. Ceci dit, on ne peut pas peser beaucoup sur son EDT, quand on bosse comme moi sur cinq jours.

A vrai dire, je n'ai jamais compris comment on pouvait s'infliger de son plein gré ce que j'ai surligné...

Pour les évals, c'est très vrai.
Il y a peu, en pratiquant la fouille archéologique chez mes parents, je suis retombée sur mes copies d'histoire géo de seconde - et dans la foulée j'ai demandé à une copine que je sais un peu archiviste monomaniaque de me filer les siennes. Nous étions bonnes élèves sans pour autant être des génies. Eh bien j'ai halluciné de voir le décalage. Un contrôle de 2h en seconde, on nous demandait une composition ou un commentaire ou une synthèse (le machin avec le tableau à remplir, ceux qui ont été en seconde comme prof ou élève en 2000 doivent s'en souvenir). Le niveau de connaissances attendu était énorme, l'orthographe impeccable, et nous remplissions facilement deux copies doubles.
Aujourd'hui même chez mes meilleurs élèves j'ai peine à trouver plus qu'une copie double en deux heures, généralement avec fautes. Le volume écrit a drastiquement baissé, ainsi que le vocabulaire et les connaissances attendues. Une copie de seconde me prend entre 3 et 5 minutes à corriger (et quand ce n'est pas lisible, je ne lis pas... je demande à l'élève de me recopier ça de façon lisible, idem pour les fautes d'orthographe, s'il y en a trop je ne lis pas et j'exige une réécriture correcte) car on est plus souvent à un recto-verso max rempli de platitudes vagues qu'à deux copies doubles.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
henriette
henriette
Médiateur

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par henriette Dim 19 Jan 2020 - 17:00
@Elaïna a écrit:
Une copie de seconde me prend entre 3 et 5 minutes à corriger
Plus je te lis, Elaïna, plus j'ai l'impression qu'on ne fait carrément pas le même métier.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
roxanne
roxanne
Prophète

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par roxanne Dim 19 Jan 2020 - 17:13
@Hermiony a écrit:Elaïna, la fatigue engendrée par les métiers que tu cites n'est à mon avis pas la même que la nôtre. Franchement, en-dehors même des horaires de boulot (qu'on peut gérer encore comme on veut une fois sortis du bahut...mais pour combien de temps ?), une des problématiques spécifiques à notre travail est bien celle de la fatigue nerveuse, qui fait que même si on a matériellement le temps de faire autre chose à côté, mentalement, ce n'est plus la même histoire. Je ne pense pas que ces gens aient à gérer un groupe de 25/30 adolescents avec tout ce que ça comporte comme vigilance, pendant 2h non-stop en attendant la récré...
Pour ma part, c'est ce qui me retient pour l'instant de faire des choses à côté, parce que mes élèves m'usent, quand bien même ce sont des classes plutôt simples, tout simplement parce que 28 gnomes de 6e, c'est prenant nerveusement.
Je pense qu'il faudrait aussi éviter d'aligner les clichés sur des métiers qu'on ne pratique pas alors qu'on reproche aux autres de le faire. Le monde du travail est difficile pour tout le monde actuellement e tde plus en plus. Alors le DRH n'a pas 35 ados à gérer, certes. Mais j'imagine que recevoir les représentants syndicaux , négocier un plan social ou pour un avocat faire une plaidoirie qui peut potentiellement sauver un type de la prison , ça doit quand même représenter une certaine pression.
Elberta
Elberta
Niveau 9

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Elberta Dim 19 Jan 2020 - 17:28
Je suis en rep et je reconnais que corriger les copies n'est pas le plus chronophage. En gros, il y a trois tas : les très bons (c'est très vite corrigé), les illisibles et les copies blanches (vite corrigé aussi) et une dizaine de copies très moyennes (ça c'est plus long).

J'utilise le manuel, pour plein de raisons : je gagne du temps, je déteste les photocopies, je ne vois pas pourquoi je passerai des heures à refaire un travail déjà fait par les concepteurs du manuel, les élèves collent les photocopies n'importe comment (quand ils les collent), c'est pratique pour les devoirs, j'aime les manuels (et j'ai toujours aimé ça, même élève).

Mes élèves ne sont pas plus mauvais que si j'y passais des heures (ni meilleurs c'est vrai), je garde mon énergie pour les cours. Parce que pour moi c'est là que le bât blesse : l'heure de cours demande beaucoup beaucoup trop d'énergie. Et je ressors du collège en ayant régulièrement envie de démissionner.
Hermiony
Hermiony
Esprit sacré

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Hermiony Dim 19 Jan 2020 - 17:37
J'ai dit que ce n'était pas la même, pas qu'il n'y en avait pas. Je me doute bien que la vie de DRH n'est pas une fête constante, idem pour les avocats (mais eux, au moins, ils ont la paye qui va avec j'imagine, non ?)...Après, je suis peut-être aussi moins résistante que d'autres (surtout depuis que j'ai frôlé le burn-out en préparant l'agrégation interne  humhum ).
C'est simplement que cette fatigue est une donnée qu'on a tendance à oublier. On veut bien compter son nombre d'heures, les trous dans l'EDT, la correction de copies, mais la fatigue qui fait qu'on n'est plus bon à rien en sortant du boulot, ça compte aussi.

Pour en revenir au sujet général, plus le temps passe, plus je me préserve. Je bosse moins qu'il y a quelques années, j'ai appris à être plus efficace et à recycler. Je suis dans le même bahut depuis plus de 10 ans, ça aide aussi.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
Dadoo33
Dadoo33
Sage

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Dadoo33 Dim 19 Jan 2020 - 17:56
@henriette a écrit:
@Elaïna a écrit:
Une copie de seconde me prend entre 3 et 5 minutes à corriger
Plus je te lis, Elaïna, plus j'ai l'impression qu'on ne fait carrément pas le même métier.

+1 et je suis prof d’hg en lycée comme Elaïna.
Kimberlite
Kimberlite
Expert

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Kimberlite Dim 19 Jan 2020 - 18:12
@Elaïna a écrit:Pour la fatigue :
Là encore, je ne sais pas trop ce que vous imaginez mais la pression dans pas mal de boulot est bien présente quand on a un certain niveau de responsabilités. Mon pote DRH est actuellement en train de gérer la restructuration de sa boîte (traduction française : on lui demande de virer du monde), il résiste de toute ses forces à la pression du chiffre et c'est une charge énorme à gérer (émotionnellement, notamment...).
Certes... mais je t'assure que, quand je gérais à la fois la réponse à des appels d'offre (délais, responsabilité), la rédaction, le suivi du graphisme, le suivi de fabrication, et aussi la réponse dans les meilleurs délais à nos différentes agence demandant des chiffrages ou des parties de réponses à appel d'offre, plus le suivi des clients (certains très chiants....), ben, non, je ne rentrais pas du tout lessivée du travail. Maintenant, je tiens mieux, mais au tout début, j'engueulais presque mon copain s'il parlait, lorsque je venais d'arriver (il me fallait au moins 1/2 heure de tranquillité pour récupérer un peu).

Honchamp : Dans mon bahut (normal) de la banlieue parisienne, nous sommes très nombreux à  aller le dimanche aux jonquilles ou je ne sais où. Les conversations en sdp portent davantage sur ce qu'on a fait du we que sur nos copies... Je ne pense pas que nous soyons des branques irresponsables non plus. Et ceux qui clament à l'envi qu'ils n'ont "pas levé le nez de leurs copies" chaque lundi matin sont rares et plutôt l'objet de la commisération que de l'admiration des autres.
En même temps, on ne va passer notre temps à ne parler que du boulot (on en parle déjà trop...). Ceci dit, souvent j'arrive au boulot crevée car j'ai corrigé jusqu'à 1h du matin. Et pourtant j'essaie de lever le pied sur les évaluations. Mais, pour donner une idée: cet après-midi, alors qu'il fait tellement beau, a été pourri par la correction d'un paquet de copie. Oui, un seul. Et je n'ai encore pas rentré les notes. Pourtant j'avais optimisé mon barème...

Et fait j'ai l'impression que c'est un cercle vicieux : bons élèves, nous nous mettons la pression pour que tout soit au carré, d'autant plus que tout le monde semble dire autour de soi qu'il faut énormément bosser...
Il est possible d'en sortir : bosser en équipe pour alléger la charge de préparation par exemple (dans mon équipe, j'ai mis en place un système de Drive pour partager des cours).
Je ne vois pas trop ce qu'on pourrait mutualiser avec les collègues, franchement... le plus gros du boulot n'est pas la préparation des cours.

Savoir se donner du temps, aussi : ne pas se mettre la pression pour corriger : si les élèves attendent leur contrôle 10 jours c'est pas la mort des rats si ? (j'ai dû prouver encore il y a peu à une jeune T1 de philo que si, si, les élèves peuvent attendre sans décéder un contrôle plus de 48h contrairement à ce que semblait lui avoir fait croire sa tutrice de l'an passé).
Bof. La procrastination, je sais faire... ensuite quand arrivent les conseils, ça fait des nuits avec peu de sommeil. C'est juste repousser le problème.

Savoir se faire confiance, aussi, et savoir accepter l'imperfection : certes, en histoire, il faut se mettre à jour, m'enfin, on n'est pas obligé de reprendre chaque année 100 % des cours (et puis, ça va bien au bout d'un moment, y'a pas 56 façons de faire l'histoire de la Première Guerre mondiale ou de la Renaissance niveau lycée...) Non parce que si on se met une pression délirante à ce niveau en effet on ne s'en sort plus, si on ajoute à ça les frais incompressibles (les heures devant les élèves, les temps de trajet etc).
Même en mettant de plus en plus mon côté perfectionniste de côté (là, je réussis plutôt bien ça), ça n'empêche pas de rentrer crevé, de devoir lire plein de mails, de devoir répondre pour donner son avis sur tel ou tel élève (donc aller rechercher les résultats de l'élève, etc...). Chronophage...
ProNote est un bon facteur de perte de temps. Je fais le minimum (souvent j'oublie de répondre aux messages... mais ça joue des tours aussi), mais c'est déjà ça.

Une copie de seconde me prend entre 3 et 5 minutes à corriger (et quand ce n'est pas lisible, je ne lis pas... je demande à l'élève de me recopier ça de façon lisible, idem pour les fautes d'orthographe, s'il y en a trop je ne lis pas et j'exige une réécriture correcte) car on est plus souvent à un recto-verso max rempli de platitudes vagues qu'à deux copies doubles.
Euh... il faudrait que je demande à 80% de mes élèves de reprendre leur copie. Sur un contrôle, j'ai 4 exercices (un schéma à compléter, un QCM avec un système de bonus-malus, une analyse de document avec trois questions à rédiger, et un schéma fonctionnel à corriger-compléter), ce n'est pas corrigeable en 3-5 minutes. Nous avons un grand nombre de compétences à évaluer. Je ne peux pas le réduire, et ce sont des choses que j'ai travaillé avec les élèves. J'ai 10 classes, qui ont plus de 25 élèves (en gros, j'ai dans les 300 élèves). Fais le calcul. Ensuite il faudra rentrer les compétences par élèves que j'ai évaluées. Youpiiiii....


Dernière édition par Kimberlite le Dim 19 Jan 2020 - 18:20, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Elaïna Dim 19 Jan 2020 - 18:17
J'ai toujours dit que les profs de lettres avaient un boulot de dingue.

Et comme Roxanne, je crois que beaucoup sous estiment le travail des autres (comme certains sous estiment le nôtre). Pour avoir assisté à des conférences téléphoniques que mon mari a menées chez nous, eh bien c'est loin d'être évident, entre les gens qui râlent, ceux qui gueulent, ceux qui ne pigent rien, ceux qui font du chantage au poste ou à la prime toutes les trois secondes... Nous n'avons pas le monopole de la tension au travail.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Caspar
Caspar
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Caspar Dim 19 Jan 2020 - 18:20
@Elberta a écrit:Je suis en rep et je reconnais que corriger les copies n'est pas le plus chronophage. En gros, il y a trois tas : les très bons (c'est très vite corrigé), les illisibles et les copies blanches (vite corrigé aussi) et une dizaine de copies très moyennes (ça c'est plus long).

J'utilise le manuel, pour plein de raisons : je gagne du temps, je déteste les photocopies, je ne vois pas pourquoi je passerai des heures à refaire un travail déjà fait par les concepteurs du manuel, les élèves collent les photocopies n'importe comment (quand ils les collent), c'est pratique pour les devoirs, j'aime les manuels (et j'ai toujours aimé ça, même élève).

Mes élèves ne sont pas plus mauvais que si j'y passais des heures (ni meilleurs c'est vrai), je garde mon énergie pour les cours. Parce que pour moi c'est là que le bât blesse : l'heure de cours demande beaucoup beaucoup trop d'énergie. Et je ressors du collège en ayant régulièrement envie de démissionner.

Bien d'accord avec toi. Je ne comprends pas d'où vient cette diabolisation des manuels. (de toute façon, avant Internet et avant les photocopieuses on ne pouvait guère faire autrement).
Marxou
Marxou
Niveau 10

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Marxou Dim 19 Jan 2020 - 18:23
Certes, le boulot de prof n'a pas l'exclusivité de la tension nerveuse. Mais celle qu'implique de se retrouver 18/15 h par semaine face à des 35 ados agités/rétifs/perturbateurs (ou même gentils) est phénoménale et incomparable. Je me retrouve tout à fait dans les messages ci-dessus qui montrent un épuisement total en fin de journée. Tu dois exercer dans des conditions de rêve (?) pour ne pas (re)connaître tout ça.
henriette
henriette
Médiateur

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par henriette Dim 19 Jan 2020 - 18:24
@Caspar a écrit:
Bien d'accord avec toi. Je ne comprends pas d'où vient cette diabolisation des manuels. (de toute façon, avant Internet et avant les photocopieuses on ne pouvait guère faire autrement).

Dans mon académie, c'est le message officiel des IPR : les manuels, c'est le mal. Rolling Eyes

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par RogerMartin Dim 19 Jan 2020 - 18:26
@henriette a écrit:
@Caspar a écrit:
Bien d'accord avec toi. Je ne comprends pas d'où vient cette diabolisation des manuels. (de toute façon, avant Internet et avant les photocopieuses on ne pouvait guère faire autrement).

Dans mon académie, c'est le message officiel des IPR : les manuels, c'est le mal. Rolling Eyes

"... et comme vous n'allez pas pouvoir les utiliser, vous avez une super prime de technicité."

Non, j'ai faux ? Twisted Evil

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
henriette
henriette
Médiateur

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par henriette Dim 19 Jan 2020 - 18:28
Ben non, tu sais bien que c'est la marmotte qui prépare les cours (quand elle a fini d'imprimer les convocs).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Caspar
Caspar
Bon génie

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par Caspar Dim 19 Jan 2020 - 18:29
@henriette a écrit:
@Caspar a écrit:
Bien d'accord avec toi. Je ne comprends pas d'où vient cette diabolisation des manuels. (de toute façon, avant Internet et avant les photocopieuses on ne pouvait guère faire autrement).

Dans mon académie, c'est le message officiel des IPR : les manuels, c'est le mal. Rolling Eyes

Dans la mienne aussi. Ils sont pourtant écrits par des collègues, dont certains sont formateurs, et supervisés par des IPR. Pour impressionner tout le monde, rien de tel que le fameux "ah mais moi je ne me sers jamais des manuels, je fais tout moi-même".
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par RogerMartin Dim 19 Jan 2020 - 18:30
@henriette a écrit:Ben non, tu sais bien que c'est la marmotte qui prépare les cours (quand elle a fini d'imprimer les convocs).

Tout ce gâchis de papier d'alu... Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 1482308650

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
henriette
henriette
Médiateur

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par henriette Dim 19 Jan 2020 - 18:33
Ouaip, pas très écoresponsable tout ça - et je refuse d'entrer dans le débat de la prise en considération ou non de la pénibilité du travail à la chaîne de la marmotte, je vous préviens tout de suite !

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
roxanne
roxanne
Prophète

Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ? - Page 5 Empty Re: Autour du temps de travail des professeurs : comment s'organiser ?

par roxanne Dim 19 Jan 2020 - 18:37
@Marxou a écrit:Certes, le boulot de prof n'a pas l'exclusivité de la tension nerveuse. Mais celle qu'implique de se retrouver 18/15 h par semaine face à des 35 ados agités/rétifs/perturbateurs (ou même gentils) est phénoménale et incomparable. Je me retrouve tout à fait dans les messages ci-dessus qui montrent un épuisement total en fin de journée. Tu dois exercer dans des conditions de rêve (?) pour ne pas (re)connaître tout ça.
Je suis pour ma part dans un lycée "lambda" ni ZEP violence ni élitiste . Ce n'est pas toujours de tout repos, cette année en Lettres j'ai 5 classes dont une seconde "sport" des STI2D des BTS infos dont le français n'est pas la matière favorite. Bon,, il y a forcément des heures plus dures que d'autres mais enfin, faire du français avec des ados c'et encore ce que je préfère. Quand ça se passe bien ou même à peu près normalement, c'est quand même un chouette boulot, enfin, je ne vois pas bien d'ailleurs ce que je pourrais faire aussi bien d'autre. Alors, attention, tout ça peut basculer très vite, j'ai connu le collège, les heures difficiles.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum