Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
illizia
illizia
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par illizia le Mer 15 Avr 2020 - 11:03
@maldoror1 a écrit:@ Illizia : ils sont gratinés tes collègues, ma pauvre...

Ah mais non,je n'ai pas été claire dans ma formulation, je ne reprenais pas, ou plutôt, pas seulement, les propos de "mes" collègues au sens de ceux qui bossent dans le même établissement que moi (là, ce serait en effet la méga lose!), je résumais ce que je lisais ici, ajouté, en effet, à des trucs vus dans les échanges mail suscités par l'annonce de la reprise dans mon établissement.
C'est évidemment un jeu (pas drôle Razz ) de l'esprit puisqu'il s'agit d'une compilation, mais à force de lire à la suite toutes ces propositions, j'imaginais qu'on les additionne et ironisais sur le fait que, finalement, il suffisait d'écouter les profs eux-mêmes pour créer des conditions de retour épouvantables pour tous.
Sachant que moi-même, je n'ai pas une position très arrêtée sur la reprise en mai: je n'y tiens pas plus que ça (je n'aime pas trop le travail à distance mais je commence à y trouver mes marques et ne suis pas impatiente de retrouver le chemin du lycée, ni mes élèves, la joie du déconfinement, dans mon esprit, c'est les terrasses de café, la piscine, les cinés puis les vacances, pas le bahut Wink ) mais n'y suis pas non plus opposée par principe, je me dis qu'une reprise "symbolique" même brève, avant la fin officielle de l'année serait peut-être importante et cadrante pour les élèves, c'est surtout que je me refuse à aller faire le guignol (ateliers de machins, groupes de trucs, course après les présents/absents...) si, comme c'est le risque avec nos dirigeants tellement hors-sol, rien n'est organisé correctement.
avatar
Bouboule
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Bouboule le Mer 15 Avr 2020 - 11:04
C'est bien "le 11 mai, les femmes et les enfants d'abord" ?
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 3046774911
Monsieur_Tesla
Monsieur_Tesla
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Monsieur_Tesla le Mer 15 Avr 2020 - 11:06
@Ilona a écrit:
@zigmag17 a écrit:Je rappelle à toutes fins utiles que nous parlons d'un Ministère qui n'organise pour ses agents qu'un seule visite médicale en début de carrière Evil or Very Mad
Je suis entrée dans la maison en 2005, et je ne me souviens pas avoir passé la moindre visite médicale.

Rentré en 1993, jamais vu un médecin du travail !

_________________
Ce que j'entends je l'oublie.
Ce que le lis je le retiens.
Ce que je fais, je le comprends !

Tchuang Tseu
VanGogh59
VanGogh59
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VanGogh59 le Mer 15 Avr 2020 - 11:09




@Pointàlaligne a écrit:


Le critère social est celui qu'on a à l'esprit”, a également déclaré Jean-Michel Blanquer, rappelant que des concertations avaient lieu actuellement, qu'il prendrait ses décisions d'ici à deux semaines, et que la date des vacances d'été était bien maintenue au 4 juillet.
Bon, on sait à quel point Blanquer est un communiquant de génie donc menteur comme un arracheur de dents ! Le critère social, parlons-en ! Pour moi, qui suis PP, ce sont les familles des élèves qui sont les plus décrocheurs que j'ai le plus de mal à contacter. Et en juin, ce sont ceux qui sont les premiers à se faire des vacances anticipées. Le critère économique est le seul qui domine dans cette histoire et puis un peu le domaine électoral, tant il clair que les électeurs de Macron n'attendaient qu'une reprise de l'activité économique rapide  !

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Thalia de G le Mer 15 Avr 2020 - 11:18
Je viens une fois de plus, de corbeiller un message qui contenait un lien sans extrait de l'article.

Tout est là https://www.neoprofs.org/t113204-1001-conseils-pour-bien-poster-sur-neo#4186114 et là https://www.neoprofs.org/t57975-tutoriel-premiers-pas-sur-le-forum-comment-faire-pour#3960782

Signé : une modo bientôt atteinte de psittacisme. cafe

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes rêves glacés.
avatar
Verdure
Niveau 4

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdure le Mer 15 Avr 2020 - 11:20
@Thalia de G a écrit:Je viens une fois de plus, de corbeiller un message qui contenait un lien sans extrait de l'article.

Tout est là https://www.neoprofs.org/t113204-1001-conseils-pour-bien-poster-sur-neo#4186114 et là https://www.neoprofs.org/t57975-tutoriel-premiers-pas-sur-le-forum-comment-faire-pour#3960782

Signé : une modo bientôt atteinte de psittacisme. cafe
En l'occurrence il s'agissait d'un lien non vers une ressource, mais vers une discussion publique en cours, donc difficile de faire autrement.
Mais je comprends bien les difficultés et impératifs de la modération... que je remercie pour sa diligence.
zigmag17
zigmag17
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Mer 15 Avr 2020 - 11:21
@VanGogh59 a écrit:




@Pointàlaligne a écrit:


Bon, on sait à quel point Blanquer est un communiquant de génie donc menteur comme un arracheur de dents ! Le critère social, parlons-en ! Pour moi, qui suis PP, ce sont les familles des élèves qui sont les plus décrocheurs que j'ai le plus de mal à contacter. Et en juin, ce sont ceux qui sont les premiers à se faire des vacances anticipées. Le critère économique est le seul qui domine dans cette histoire et puis un peu le domaine électoral, tant il clair que les électeurs de Macron n'attendaient qu'une reprise de l'activité économique rapide  !

Jean-Michel Orwell (John-Michael ça fait mieux) abi abi
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 11:22
@Pontorson50 a écrit:On y voit malheureusement mieux ce matin, et c'est orageux :
- [...]

-d'autre part, le pari du gouvernement repose sur un paradoxe : il faut assez de profs qui puissent ou veulent venir, et assez de parents ou d'élèves qui puissent...rester chez eux, afin de débloquer l'activité des autres. Sinon, le "en mai et juin ce ne sera pas comme avant" c'est loupé. Et refermer une boîte de Pandore...ça donnera des frictions dans le pays. Macron doit d'urgence revoir son argument unique et ridicule (sauver de l'inculture en un mois et demi les "décrocheurs"!), et parler franchement : on rouvre pour sauver l'économie du pays, par conséquent l'école est rouverte pour ceux qui ne peuvent pas faire autrement, si vous avez le choix gardez vos enfants, vous aiderez à ce que les activités essentielles repartent. Mais la position missionnaire style "Venez vous tous qui avez soif de savoir", c'est du désordre public en grand, la multiplication des pains c'est théologique.

On comprend maintenant la gêne de Blanquer, dont on peut penser que depuis un mois il a en silence réalisé que le retour, qu'il avait d'abord souhaité, ne pourrait pas tenir à cause de ce paradoxe. Il a désormais à décliner sur le terrain une instruction présidentielle qu'il a lui-même encouragée longtemps, mais à laquelle il ne croit plus. Ce qui explique qu'il n'a pas l'air du tout de triompher, mais au contraire semble sincèrement complètement perdu, groggy.

Je crois que nous perdons de vue l'essentiel, à savoir la gestion de l'épidémie. Rouvrir les écoles permettra de faire repartir l'appareil productif a minima, et ce n'est pas l'objectif du gvt ni du MEDEF. Leur objectif c'est de pouvoir faire repartir l'appareil productif en grand, donc d'atteindre l'immunité de troupeau, dans des conditions que l'opinion publique jugera acceptable.

Ca veut dire qu'il faut que le virus circule sans pour autant que ça génère une saturation des moyens de réanimation.

Dans ce cadre l'école est un environnement intéressant car la population la plus dense, les élèves, c'est une population statistiquement à faible risque et d'autre part le ciblage/traçage des cas pour isoler les positifs est facilité et permet d'isoler avec des moyens de test limités...

C'est l'hypothèse avancée par un des médecins "de plateau" au Québec comme je le signalais plus haut (page précédente) :

Ecole et immunité de troupeau:
C'est l'hypothèse d'un médecin urgentiste québécois s'agissant de la reprise des écoles le 4 mai chez eux :

https://ici.radio-canada.ca/amp/1693221/quebec-discussions-scenario-ouverture-deconfinement-covid19


Autre commentateur assidu de la pandémie, l'urgentologue Alain Vadeboncœur pense également que le gouvernement doit se montrer plus transparent avec les citoyens sur lesdits scénarios.

« Il faut discuter plus ouvertement de ces réflexions-là, soutient le chef du service de médecine d'urgence de l'Institut de cardiologie de Montréal. Je suis persuadé qu’elles ont lieu. »

Mieux vaudrait selon lui éclairer la population en offrant toutes les données et des explications, plutôt qu'entretenir des flous ou dévoiler des informations fragmentées.

Sans être épidémiologiste, il voit un certain bien-fondé dans le fait d'envisager un retour à l'école au printemps pour permettre aux élèves de développer une certaine immunité en prévision d'une prochaine vague de COVID-19 à l'automne. Laquelle serait, envisage-t-il, accompagnée de l'influenza (la grippe).

Il spécule, mais voilà selon lui le type de discussion que doit avoir le gouvernement et la santé publique avec les citoyens. « Je crois qu'il faut commencer à avoir ces conversations-là avec la population.»

_________________
"Never complain, just fight."
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa le Mer 15 Avr 2020 - 11:22
@illizia a écrit:
@maldoror1 a écrit:@ Illizia : ils sont gratinés tes collègues, ma pauvre...

Ah mais non,je n'ai pas été claire dans ma formulation, je ne reprenais pas, ou plutôt, pas seulement, les propos de "mes" collègues au sens de ceux qui bossent dans le même établissement que moi (là, ce serait en effet la méga lose!), je résumais ce que je lisais ici, ajouté, en effet, à des trucs vus dans les échanges mail suscités par l'annonce de la reprise dans mon établissement.
C'est évidemment un jeu (pas drôle Razz ) de l'esprit puisqu'il s'agit d'une compilation, mais à force de lire à la suite toutes ces propositions, j'imaginais qu'on les additionne et ironisais sur le fait que, finalement, il suffisait d'écouter les profs eux-mêmes pour créer des conditions de retour épouvantables pour tous.
Sachant que moi-même, je n'ai pas une position très arrêtée sur la reprise en mai: je n'y tiens pas plus que ça (je n'aime pas trop le travail à distance mais je commence à y trouver mes marques et ne suis pas impatiente de retrouver le chemin du lycée, ni mes élèves, la joie du déconfinement, dans mon esprit, c'est les terrasses de café, la piscine, les cinés puis les vacances, pas le bahut Wink ) mais n'y suis pas non plus opposée par principe, je me dis qu'une reprise "symbolique" même brève, avant la fin officielle de l'année serait peut-être importante et cadrante pour les élèves, c'est surtout que je me refuse à aller faire le guignol (ateliers de machins, groupes de trucs, course après les présents/absents...) si, comme c'est le risque avec nos dirigeants tellement hors-sol, rien n'est organisé correctement.

En fait, je partage ton sentiment.
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Thalia de G le Mer 15 Avr 2020 - 11:23
@Verdure a écrit:
@Thalia de G a écrit:Je viens une fois de plus, de corbeiller un message qui contenait un lien sans extrait de l'article.

Tout est là https://www.neoprofs.org/t113204-1001-conseils-pour-bien-poster-sur-neo#4186114 et là https://www.neoprofs.org/t57975-tutoriel-premiers-pas-sur-le-forum-comment-faire-pour#3960782

Signé : une modo bientôt atteinte de psittacisme. cafe
En l'occurrence il s'agissait d'un lien non vers une ressource, mais vers une discussion publique en cours, donc difficile de faire autrement.
Mais je comprends bien les difficultés et impératifs de la modération... que je remercie pour sa diligence.
@Verdure, tu as raison, au temps pour moi, je fatigue.
Je reposte donc ton lien https://www.midilibre.fr/2020/04/15/coronavirus-et-reprise-des-cours-la-rectrice-doccitanie-repond-a-vos-questions-des-11-h,8847519.php

Néanmoins, il n'est pas inutile de faire une piqûre de rappel de temps à autre. Wink

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes rêves glacés.
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 11:40
J'ai du mal à comprendre comment un collègue asthmatique peut ne pas être considéré comme à risque alors que le HCSP (Haut conseil de la santé publique) mentionne explicitement cette pathologie dans sa liste publiée sur le site du ministère de la santé (et de la solidarité avec le MEDEF) :

Liste des pathologies à risque:
Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection au COVID-19 sont les suivantes :

Les personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;

Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;

Les malades atteints de cirrhose au stade B au moins ;

Les patients aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque ;

Les diabétiques insulinodépendants ou présentant des complications secondaires à leur pathologie (micro ou macro angiopathie) ;

Les insuffisants respiratoires chroniques sous oxygénothérapie ou asthme ou mucoviscidose ou toute pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;

Les personnes avec une immunodépression :
- médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive ;
- infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mn ;
- consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques ;
- atteint d’hémopathie maligne en cours de traitement ;
- présentant un cancer métastasé ;
- Les femmes enceintes ;

Les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m² : par analogie avec la grippe A(H1N1).

A priori si le collègue n'est pas en ALD (Affection Longue durée), ça n'empêche pas un arrêt de travail dans les conditions habituelles :

Si la personne concernée n’est pas en affection longue durée, elle pourra se faire établir un arrêt de travail par son médecin traitant, dans les conditions de droit commun.

_________________
"Never complain, just fight."
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Caspar le Mer 15 Avr 2020 - 11:41
@ysabel a écrit:
@Honchamp a écrit:
@celitian a écrit:
Sur lci, il vient effectivement parler d'une pré-rentrée pour les personnels et d'un mix entre classe à distance et en présence.
La journaliste vient de lui demander si cette date avait été annoncée sans avoir préparé avant..., suite à sa non réponse, elle lui dit qu'il n'apporte aucune réponse  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 437980826 il n'est pas content.
Bts et cpge peuvent reprendre car en lycée.

Une pré-rentrée pour les profs : 60, chez nous, dans la salle de réunion où les chaises sont à touche-touche ?

150 chez nous. Et ne parlons pas de la salle des profs tellement étroite que nous sommes les uns sur les autres dès qu'il y a plus de 20 personnes.

Presque 200 pour nous, qui dit mieux ? abi
zigmag17
zigmag17
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 le Mer 15 Avr 2020 - 11:42
@Tangleding a écrit:J'ai du mal à comprendre comment un collègue asthmatique peut ne pas être considéré comme à risque alors que le HCSP (Haut conseil de la santé publique) mentionne explicitement cette pathologie dans sa liste publiée sur le site du ministère de la santé (et de la solidarité avec le MEDEF) :

Liste des pathologies à risque:
Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection au COVID-19 sont les suivantes :

Les personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;

Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;

Les malades atteints de cirrhose au stade B au moins ;

Les patients aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque ;

Les diabétiques insulinodépendants ou présentant des complications secondaires à leur pathologie (micro ou macro angiopathie) ;

Les insuffisants respiratoires chroniques sous oxygénothérapie ou asthme ou mucoviscidose ou toute pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;

Les personnes avec une immunodépression :
- médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive ;
- infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mn ;
- consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques ;
- atteint d’hémopathie maligne en cours de traitement ;
- présentant un cancer métastasé ;
- Les femmes enceintes ;

Les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m² : par analogie avec la grippe A(H1N1).

A priori si le collègue n'est pas en ALD (Affection Longue durée), ça n'empêche pas un arrêt de travail dans les conditions habituelles :

Si la personne concernée n’est pas en affection longue durée, elle pourra se faire établir un arrêt de travail par son médecin traitant, dans les conditions de droit commun.

Etre à risque par les temps qui courent c'est être mourant non? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 1665347707 (je veux dire: pour être admis à l'hôpital)
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le Mer 15 Avr 2020 - 11:50
@ritta68 a écrit:Bonjour
Savez-vous si un enseignant de 50 ans peut être considéré comme à risques ? et bénéficier d'un arrêt de travail ? Je ne comprends pas cette phrase de l'HCSP .

"Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection au COVID-19 sont les suivantes :

Les personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée)".
Merci

Bonjour,

J'ai "graissé" le gag linguistique, surveiller la distanciation sociale de façon rapprochée, la techno-langue ça devrait être enseignée tellement c'est rigolo.

Malheureusement, je pense que l'âge seul en aucune façon ne sera valable pour être arrêté ; d'ailleurs, a contrario, le gouvernement ne pourra pas imposer après le 11 mai le confinement sur cette seule base, il suffira d'un juriste retraité voulant sortir pour convaincre ses collègues des diverses hautes juridictions, tout aussi âgés et désireux de sortir, de casser la disposition en vertu de la lutte contre la discrimination. Il faudra sans doute une co-morbidité pour qu'un médecin puisse valablement arrêter qui que ce soit. Pour les 50 ans et + sans pathologie à risque avérée, nous prendrons un risque réel, même faible. Comme pas mal de métiers déjà, même si j'entends l'argument développé plus haut qu'eux au moins sont sûrs de bien faire sanitairement.

Quant aux droit de retrait, peu probable que les médecins rectoraux le valident gentiment.

Dans l'incertitude et en conscience, mieux vaut dès maintenant se...rapprocher (sic) de son médecin référent pour voir ce qu'il peut ou veut faire.
Hypermnestre
Hypermnestre
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hypermnestre le Mer 15 Avr 2020 - 11:55
@anthinéa a écrit:
@illizia a écrit:
@maldoror1 a écrit:@ Illizia : ils sont gratinés tes collègues, ma pauvre...

Ah mais non,je n'ai pas été claire dans ma formulation, je ne reprenais pas, ou plutôt, pas seulement, les propos de "mes" collègues au sens de ceux qui bossent dans le même établissement que moi (là, ce serait en effet la méga lose!), je résumais ce que je lisais ici, ajouté, en effet, à des trucs vus dans les échanges mail suscités par l'annonce de la reprise dans mon établissement.
C'est évidemment un jeu (pas drôle Razz ) de l'esprit puisqu'il s'agit d'une compilation, mais à force de lire à la suite toutes ces propositions, j'imaginais qu'on les additionne et ironisais sur le fait que, finalement, il suffisait d'écouter les profs eux-mêmes pour créer des conditions de retour épouvantables pour tous.
Sachant que moi-même, je n'ai pas une position très arrêtée sur la reprise en mai: je n'y tiens pas plus que ça (je n'aime pas trop le travail à distance mais je commence à y trouver mes marques et ne suis pas impatiente de retrouver le chemin du lycée, ni mes élèves, la joie du déconfinement, dans mon esprit, c'est les terrasses de café, la piscine, les cinés puis les vacances, pas le bahut Wink ) mais n'y suis pas non plus opposée par principe, je me dis qu'une reprise "symbolique" même brève, avant la fin officielle de l'année serait peut-être importante et cadrante pour les élèves, c'est surtout que je me refuse à aller faire le guignol (ateliers de machins, groupes de trucs, course après les présents/absents...) si, comme c'est le risque avec nos dirigeants tellement hors-sol, rien n'est organisé correctement.

En fait, je partage ton sentiment.
Si on reprend, c'est plusieurs semaines, et on bosse (et dans des conditions sanitaires sécures, ce qui est matériellement impossible en mai).
Mais si en plus on fait tout cela pour une reprise symbolique, c'est tomber malade / contaminer son entourage pour avoir joué à faire l'école.
Et tu as raison : aucun espoir concernant l'organisation, l'intérêt, la cohérence... de ce qu'on va nous imposer.
Tortuegenial
Tortuegenial
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tortuegenial le Mer 15 Avr 2020 - 11:55
Tzr sur 3 bahuts (vive la contamination croisée💦😷), même avec une forme olympique, j'irai pas 😾
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 11:58
@Ruthven a écrit:C'est la fête à la reprise :

https://www.midilibre.fr/2020/04/15/retour-a-lecole-des-medecins-partages-et-plutot-rassurants,8846964.php

Midi Libre a écrit:Coronavirus : le retour à l’école, des médecins partagés et plutôt rassurants

C'est à se demander pourquoi on ne réouvre pas aussi les restaus, les bars, les cinémas (avec des demi-salles par exemple), les petits événements sportifs ...
Merci pour le lien, c'est intéressant...

Notamment la mini interview du pédiatre :


Éric Jeziorski, pédiatre au CHU Montpellier : "Il faut que les enfants reprennent leur vie"

Que sait-on du rôle des enfants dans la propagation du virus ?

Ce sont des vecteurs potentiels, oui, mais cela reste à prouver alors que l’on sait, par exemple, que les enfants jouent un rôle très important dans la circulation du virus de la grippe. Si on vaccinait tous les enfants, il n’y aurait plus de cas de grippe chez les adultes. Pour le coronavirus, on n’a pas suffisamment d’éléments, et pas d’arguments pour dire aujourd’hui qu’ils transmettent plus le virus que les adultes. En revanche, on pense qu’ils seraient contagieux plus longtemps.

Avez-vous vu des cas graves chez les enfants pendant cette épidémie ?

Non, et très peu de cas confirmés. Il y a eu peu de cas dans la région d’ailleurs. En Espagne, les enfants représentent moins de 1 % des cas.

Comment réagissez-vous à la réouverture des établissements scolaires ?

Il faut que les enfants reprennent leur vie… tout en restant à distance de leurs grands-parents. On ne peut pas rester confiné éternellement. Les classes ne seront pas pleines, il y a une distanciation sociale à respecter, et il y aura des mesures d’hygiène. Des choses sont faisables, le risque sera limité. Mais ce sera compliqué de mettre un masque aux enfants. Il faut que ce retour en classe soit accompagné.

En résumé. On ne sait pas si les enfants sont plus contaminants, comme c'est le cas pour la grippe. On pense par contre qu'il sont contagieux plus longtemps. Comme ils ne sont pas à risque d'infection grave, ça n'a pas d'importance. Les adultes ? Osef.

Il y a peu de cas confirmés chez les enfants, mais comme on ne teste que les cas graves et qu'ils représentent peu de cas graves, ça ne veut rien dire, mais ce n'est pas grave. Ca fait des mois qu'on nous explique que le virus est très contagieux notamment à cause des cas asymptomatiques ou pauci-symptomatiques. Ca va 5 minutes d'être pris pour des demeurés.

La question n'est vraiment pas de savoir s'il faut reprendre l'école mais quand. Courant mai pour faire garderie en ajoutant un risque qu'on pense "limité" ? Ou en septembre pour faire cours, en acceptant un risque qu'on aura au moins mesuré ?


Dernière édition par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 12:08, édité 1 fois

_________________
"Never complain, just fight."
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pointàlaligne le Mer 15 Avr 2020 - 12:06
Dans l'académie de Montpellier, la Rectrice s'est prêtée à l'exercice des questions-réponses sur le site du quotidien Le Midi Libre.
https://www.midilibre.fr/2020/04/15/coronavirus-et-reprise-des-cours-la-rectrice-doccitanie-repond-a-vos-questions-des-11-h,8847519.php
La Rectrice de l'académie de Montpellier a écrit:  Martine (Montpellier, Hérault) - Pouvez-vous vous engager à fournir masque et gel hydroalcooliques à tous les élèves, professeurs, personnels ?
Sophie Béjean, rectrice - Les recommandations des autorités sanitaires seront appliquées et mises en œuvre dans les écoles et les établissements. D’ores et déjà dans les écoles et collèges qui accueillent les enfants de soignants depuis le début de la crise sanitaire, du savon, du gel hydroalcoolique, des consignes de distance sont données et des masques ont été distribués depuis la semaine dernière. Le protocole que nous construirons avec les collectivités territoriales permettra de respecter ces conditions sanitaires, y compris en termes de nettoyage rigoureux et régulier des locaux.  
Il est beaucoup question dans ses réponses des collectivités territoriales, dès que la question devient pratique : transports en bus par exemple.

Le port du masque par les élèves les plus jeunes est vite évacué, tout va reposer sur les collègues PE (bon courage...) :
La Rectrice de l'académie de Montpellier a écrit: Véronique (Directrice d'école à Béziers) - Comment faire porter un masque à des enfants de 4 ans ? Comment sécuriser un dortoir, une cantine ? Comment rassurer les parents sans leur mentir ?
Sophie Béjean, rectrice - La reprise de l'accueil des élèves sera progressive, elle sera donc adaptée aux âges et aux situations particulières, dans le respect des consignes données par les autorités sanitaires. Nous n'ouvrirons donc les maternelles dans le cadre de ces consignes nationales, et après avoir préparé les solutions avec les collectivités, comme les représentants des professeurs et des parents.

Bien évidemment, le port d'un masque pour un enfant doit être adapté à son âge, si les consignes sanitaires l'exigent, et dans ce cas, il faut expliquer et montrer l'exemple. L'accueil dans les cantines et les dortoirs en maternelle sera préparé en lien avec les communes afin de veiller, le moment venu, au nettoyage des locaux, au respect des gestes barrières comme le lavage de main, qui est déjà un acte éducatif avec les enfants de maternelle. Nous échangerons avec les fédérations de parents d'élèves pour construire avec eux aussi les solutions les mieux adaptées.  


Aucune surprise sur le droit de retrait :
La Rectrice de l'académie de Montpellier a écrit:  Marie-Aude (Nîmes, Gard) - Les enseignants pourront-ils exercer leur droit de retrait si les mesures d'hygiène ne sont pas suffisantes ?
Sophie Béjean, rectrice - Les mesures d'hygiène sont indiquées par les autorités sanitaires, et nous y veillerons avec les collectivités afin de mettre à disposition savon, gel hydroalcoolique, nettoyage des locaux. Nous avons l'expérience de l'accueil des enfants de soignants depuis le début de la crise sanitaire, des centaines d'enfants (entre 600 et 900 enfants) sont ainsi accueillies, dans le strict respect des gestes barrières, en petits groupes pour permettre une distanciation. Les mesures d'hygiène font partie des actes éducatifs qui sont mis en place et seront systématiquement relayés lors de la reprise progressive. Chaque professeur, chaque personnel, y veillera, bien évidemment avec ses élèves et en lien avec l'équipe de l'école ou l'établissement. Les personnels fragiles, en particulier avec des pathologies indiquées par le ministère de la santé, bénéficieront de recommandations claires et dans ce cadre de conditions proposées par nos services des ressources humaines, sans avoir besoin de passer par le recours au droit de retrait.

Je vous laisse découvrir les autres réponses. Pas de fausse joie : aucune n'est précise. On verra avec les collectivités territoriales, on verra avec les parents d'élèves, on sera pragmatique,... On verra, quoi.


Dernière édition par Pointàlaligne le Mer 15 Avr 2020 - 12:09, édité 1 fois
Alcyone
Alcyone
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Alcyone le Mer 15 Avr 2020 - 12:08
@Tangleding a écrit:
@Ruthven a écrit:C'est la fête à la reprise :

https://www.midilibre.fr/2020/04/15/retour-a-lecole-des-medecins-partages-et-plutot-rassurants,8846964.php

Midi Libre a écrit:Coronavirus : le retour à l’école, des médecins partagés et plutôt rassurants

C'est à se demander pourquoi on ne réouvre pas aussi les restaus, les bars, les cinémas (avec des demi-salles par exemple), les petits événements sportifs ...
Merci pour le lien, c'est intéressant...

Notamment la mini interview du pédiatre :


Éric Jeziorski, pédiatre au CHU Montpellier : "Il faut que les enfants reprennent leur vie"

Comment réagissez-vous à la réouverture des établissements scolaires ?

Il faut que les enfants reprennent leur vie… tout en restant à distance de leurs grands-parents. On ne peut pas rester confiné éternellement. Les classes ne seront pas pleines, il y a une distanciation sociale à respecter, et il y aura des mesures d’hygiène. Des choses sont faisables, le risque sera limité. Mais ce sera compliqué de mettre un masque aux enfants. Il faut que ce retour en classe soit accompagné.

En résumé. On ne sait pas si les enfants sont plus contaminants, comme c'est le cas pour la grippe. On pense par contre qu'il sont contagieux plus longtemps. Comme ils ne sont pas à risque d'infection grave, ça n'a pas d'importance. Les adultes ? Osef.

La question n'est vraiment pas de savoir s'il faut reprendre l'école mais quand. Courant mai pour faire garderie en ajoutant un risque qu'on pense "limité" ? Ou en septembre pour faire cours, en acceptant un risque qu'on aura au moins mesuré ?

Pour moi, la question n'est pas de savoir quand reprendre l'école mais comment?

Ce que j'ai mis en gras m'inquiète énormément.

Pour avoir vu comment cela se passe actuellement dans mon établissement pour garder les enfants "des soignants", je pense qu'il va falloir se préparer individuellement, en essayant de prendre chacun des mesures de précaution sans en attendre rien de la part de notre institution.

Le masque serait peut-être un bon moyen pour freiner la propagation mais il faudrait que tous les enfants et tout le personnel en portent un, ce qui est, je pense, utopiste malheureusement...
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cicyle le Mer 15 Avr 2020 - 12:08
Moi j'adore quand elle dit qu'ils l'ont organisé pour 600 enfants de soignants. Bin oui, 600 enfants de soignants (dont on peut supposer qu'ils sont particulièrement sensibilisés aux gestes barrières en plus) c'est pareil que tous les élèves de l'académie de Montpellier. C'est touchant, tant de naïveté… Laughing
avatar
PHLA
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par PHLA le Mer 15 Avr 2020 - 12:12
"Nous savons faire les gestes barrières puisque déjà nous accueillons les enfants des soignants" !! Je n'en peux plus de cet argument ! Ils sont combien les enfants des soignants par école ou collège ?? 10 ? 20 maximum ?? Mais le 11 mai et les jours suivants, ce seront combien d'élèves que l'on devra gérer chaque jour ??
avatar
johel
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par johel le Mer 15 Avr 2020 - 12:13
@Cicyle a écrit:Moi j'adore quand elle dit qu'ils l'ont organisé pour 600 enfants de soignants. Bin oui, 600 enfants de soignants (dont on peut supposer qu'ils sont particulièrement sensibilisés aux gestes barrières en plus) c'est pareil que tous les élèves de l'académie de Montpellier. C'est touchant, tant de naïveté… Laughing

Ce sont des éléments de langage, les mêmes que le ministre...

L'accueil des enfants de soignants s'est fait par petits groupes (8 environ), les masques comment à peine à être fournis pour les adultes...

Et effet, au niveau de l'échelle des effectifs d'une école ou d'un établissement, comment cela peut-il être possible ? Si on fait des groupes de 8/10 élèves, les autres font quoi, sont où avec qui ???

Elle évoque des petits groupes "dans un premier temps"

A mon avis, les premiers temps ne vont pas être très longs car comment gérer l'effectif d'une classe (dans mon secteur semi-rural, les classes en 1 degré sont a minima de 25 et dépassent les 30 élèves notamment en maternelle)....

Mais les élèves seront civiques et appliqueront les gestes barrière !!! Ben oui les maternelles, on y croit !!!!
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 12:14
@Alcyone : Disons que j'ai aussi plus d'appréhension quant à la nullité de l'organisation mi mai, plutôt que début septembre...

Intéressant de voir que, selon la rectrice de l'académie de Montpellier, l'accueil des enfants de soignants par des volontaires a servi de laboratoire à l'administration et justifie aujourd'hui la réouverture des écoles le 11 mai avec tous les personnels...


Dernière édition par Tangleding le Mer 15 Avr 2020 - 12:15, édité 1 fois

_________________
"Never complain, just fight."
avatar
User2787
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User2787 le Mer 15 Avr 2020 - 12:15
Plus de 100 cas de rechute en quelques jours en Coree du Sud sans que l'on sache ce qu'il en est et paraît-il dans d'autres pays. Le problème est aussi l'engorgement des hôpitaux. Le vrai danger serait non si on va tomber malade mais si on aura la chance d'être soignés correctement et rapidement autant nous, adultes, qu'enfants. Dans le flou actuel, quelle est la garantie, en tant que maman, que mon enfant ne risque réellement rien et va être pris réellement en charge dans le système médical. Maman seule, que me garantit le gouvernement si je tombe malade avec hospitalisation pour prendre soin de mon enfant? Ce qui n'est pas équitable c'est aussi le fait que ces enfants, que les parents, par précaution, n'enverront pas à l'école restent sans instruction. La réalité est que dans les quartiers populaires et les établissements ciblés ou ceux dont les cde mettront une organisation de présence lourde, les élèves reviendront massivement, dans d'autres établissements non. Ce n'est pas équitable pour le personnel non plus, certains bahuts avec des centaines d'élèves et d'autres avec trois pelés et un tondu. Fera-t-on comme les hôpitaux, des transferts d'élèves, LOL? N'en parlons pas que le gaspillage d'énergie en fin d'année alors que l'on prépare la rentrée est considérable
Albert Jarl
Albert Jarl
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Albert Jarl le Mer 15 Avr 2020 - 12:16
@Ianna a écrit:C'est un scientifique très controversé. Mais maintenant, sa parole fait loi. C'est bizarre,tout de même.

Cela montre bien que depuis le début c'est Macron (le capital) qui décide, et pas les scientifiques. Il fait son marché et prend les théories qui l'arrange.

Tout simple.

_________________
Si vis pacem, para bellum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum