Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
illizia
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par illizia Ven 8 Mai 2020 - 17:05
@ysabel a écrit:
pogonophile a écrit:@Lenagcn et @Moonchild
Et moi je me permets de trouver que la situation est assez compliquée comme ça, sans rajouter des couches de difficulté.
Tout le monde a déjà ses propres masques. En établissement ils vont arriver, cahin caha, parce que ce n'est pas simple de livrer tout ça rapidement. Donc en attendant qu'ils arrivent, on boude toute réunion de travail, on refuse de mettre un orteil ? Ou on se dit qu'après tout, on a déjà ce qu'il faut, et qu'il est temps de se préparer à accueillir les élèves ?

On peut considérer que toute cette reprise est une erreur, je l'entends et suis très partagé à son propos. Mais dire "j'ai mes propres masques, mais tant que mon employeur ne m'en donne pas un de plus, je boycotte", c'est du prétexte.


Non, je n'en ai pas encore trouvé.
C'est du prétexte on te dit, un peu de bonne volonté que diable, arrête de bouder!
freakfeatherfall
freakfeatherfall
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par freakfeatherfall Ven 8 Mai 2020 - 17:15
Moi non plus je n'ai pas de masques. Je n'ai pas de quoi en fabriquer, n'ai pas vu où en acheter dans mon quartier, ni n'ai de quoi les laver (pas de machine chez moi).
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sphinx Ven 8 Mai 2020 - 17:17
Mais moi, qu'on me donne des masques ou pas, je le redis, je ne veux pas aller à une réunion de prérentrée qui ne sert à rien alors qu'à distance on sait maintenant faire. J'en ai déjà ma claque en temps normal des réunions inutiles dont 100% du contenu pourrait être donné par mail, mais alors là ! Si encore on me disait "y a-t-il des volontaires pour venir placer / déplacer les tables dans les salles car l'homme à tout faire du collège ne peut pas tout faire", je veux bien. Mais non : réunion. Pour quoi faire, aucune idée (ça fait deux mois qu'on a des réunions pour nous demander des suggestions sur lesquelles on s'assoit allègrement, alors je ne suppose pas que cette réunion serve à organiser quoi que ce soit, tout au plus à nous donner des infos pour lesquelles je ne comprends pas que ma présence en chair et en masque soit nécessaire). Cette manie de la réunion, vraiment, ça m'interroge.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Livre11
illizia
illizia
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par illizia Ven 8 Mai 2020 - 17:21
Je suis bien d'accord avec toi, Sphinx: la question du masque est un truc qui m'énerve bien car symptomatique de la façon dont on se défausse des complications sur le clampin qui n'en peut mais (et je parle des cde comme des enseignants et autres personnels) tout en ronflant dans les media qu'on gère comme des chefs, mais les réunions irl, en zone rouge, c'est du n'importe quoi à l'état pur!
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Sylvain de Saint-Sylvain Ven 8 Mai 2020 - 17:24
Ayant vu la pression qu'on a mis sur les entreprises pour qu'elles assurent une sécurité dont elles n'avaient pas forcément les moyens, je ne vois pas pourquoi les agents de l'État devraient se montrer coulants, et permettre au gouvernement de se vanter d'avoir fourni ce qu'il n'a pas fourni, tout en s'épargnant ce qu'il impose aux autres.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
MUTIS
MUTIS
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par MUTIS Ven 8 Mai 2020 - 17:26
pogonophile a écrit:Je rappelle que la problématique de départ porte sur une réunion de pré rentrée lundi 11 ; ce n'est pas la même chose que la journée avec les élèves.

Et qu'envisagez-vous dans votre établissement ? Vous ne convoquez tout de même pas les profs, avec présence obligatoire, le 11 alors que votre établissement, à Paris, ne réouvrira pas avant le 02 juin ?

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
" Que les dissemblables soient réunis et de leurs différences jaillira la plus belle harmonie ; rien ne se fait sans lutte." Héraclite
avatar
jeromebr
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par jeromebr Ven 8 Mai 2020 - 17:30
Pardon de mettre les pieds dans le plat, mais il n'y a rien de plus désagréable sur un sujet sérieux et alimenté par des personnes, a priori, mesurées que de lire les sarcasmes de certains (dur de les nommer tous à sans faire une quote war) qui alimentent une opposition profs / chefs.
Il est bien difficile aussi de donner son avis face à une large majorité de participants sur ce fil inquiets, à juste titre ou non, vis à vis de la maladie et plus largement de la reprise du travail (en département vert ou rouge peu importe).
Cependant mon avis vaut bien celui des autres. Je suis pressé de retrouver le travail, avec les précautions d'usage, mais sans mauvaise volonté car j'en ai assez du confinement, assez de tout ce climat anxiogène.
Je pense que Pogonophile a été maladroit dans sa formulation mais je comprends ce qu'il a voulu dire. Et à tous ceux qui le conspuent : est il faux de dire que certains d'entre nous, prendront le moins prétexte, à tort ou raison, pour ne pas retourner travailler?

Je ne suis pas médecin et je veux bien me méfier de cette maladie, mais les chiffres sont disponibles (à moins de considérer que nous sommes en Chine):
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

Si l'on regarde la surmortalité par âge depuis le 1er mars, soit avant le confinement, on remarque qu'elle n'est supérieure à la normale que pour la tranche des > 65 ans.

C'est le genre de statistiques qui personnellement, me permettent de ne pas me considérer "à risque" et d'envisager le retour au collège de façon prudente mais résolue (à noter: je suis en rouge, donc pas avant juin visiblement)


henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par henriette Ven 8 Mai 2020 - 17:33
pogonophile a écrit:Ah ben mea culpa alors, je regarde le monde à la lorgnette des rues de Paris (parisiano-centré, bobo et tout ce qu'on veut), où presque 100% des gens ont des masques, et où ça me ferait mal qu'un collègue me dise "si vous ne m'en donnez pas un en plus je refuse de participer à une réunion de pré rentrée."

Effectivement si la seule manière de s'en procurer c'est d'attendre qu'ils soient livrés à son établissement, c'est un autre problème.
Des mauvaises langues diront que si la vie quotidienne peut se faire sans masque, une vague réunion pourrait aussi, mais ne faisons pas assaut de mauvaise foi.
Donc j'arrête là.
Juste pour te donner une idée de "Vis ma vie à la campagne en province" dans mon coin, pas de masques. J'ai pu en réserver à la moyenne surface à 15 km, j'attends mon tour, je pourrai aller les chercher le 14 normalement : 1 paquet de 50 masques chirurgicaux. Et on est 5 à la maison.
En attendant, mon mari, lui, chef d'entreprise, en a commandé pour sa société sur Cdiscount pro et les reçoit lundi normalement.
Si le collège n'a pas été doté en masques, ça risque d'ëtre folklo (même si seuls 10% des 900 élèves reviendront).

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Vivivava
Vivivava
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Vivivava Ven 8 Mai 2020 - 17:36
Je vis et travaille dans le Val d'Oise.
Je n'ai pas non plus de masque donc j'utilise un foulard pour faire mes courses.
Ma mairie a fait une commande, elle n'en a pas reçu assez et les réserve pour les personnes fragiles.
Mon chef considère que c'est notre employeur qui doit nous fournir en masques, il a donc fait une première commande dès qu'il a pu (mi avril) et il n'en a que 200, ce qui ne va pas mener bien loin et par ailleurs il ne compte pas faire une réunion autrement qu'en visio car nous sommes au moins 250 (en mettant à part les personnels de la Région équipés par la Région).
Ce n'est quand même pas normal que nous devions apporter nous-mêmes nos masques. Nos masques personnels doivent nous servir dans les transports en commun, par ailleurs. On n'en aura pas pour en changer au travail.
avatar
Lenagcn
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lenagcn Ven 8 Mai 2020 - 17:44
@Danska a écrit:
@Leclochard a écrit:Je crois qu'il ne faut pas sous-estimer l'impact sur les plus fragiles.
En ce qui concerne les CP, il y aura des conséquences sur une génération. Je me souviens d'une collègue qui avait témoigné qu'une année, elle avait récupéré des élèves à qui ils avaient manqué plusieurs semaines et qui, clairement, étaient moins bons lecteurs l'année suivante.
J'ai eu beau chercher, je n'ai pas trouvé le chiffre exact mais avec 6,7 millions d'élèves scolarisés dans le primaire, il ne serait pas fou que 600000 par exemple soient en CP. Ceux qui n'auront pas eu la chance d'avoir des parents attentifs et une bonne connexion internet auront perdu quelque chose. C'est difficile d'appréhender les lacunes. La bonne question est : "Est-ce que ça se rattrapera ? "

Dis, ce serait bien de lire les messages jusqu'au bout : j'ai très exactement dit "quatre mois perdus, ce n'est pas grave (sauf à certains niveaux clés comme le CP)".

Oui, sur certains niveaux, c'est très problématique. MAIS ce n'est pas un drame pour tous les élèves, leur scolarité ne va pas en pâtir durablement et on ne va pas créer une génération d'ignares pour quelques semaines de cours en moins.

Pour le dire autrement, il y a un juste milieu entre "osef, on s'en fout, ça ne changera rien pour personne " et "OMG, la vie de cette génération d'élèves est fichue ! pale"


(et si on parle des élèves les plus fragiles, il y aurait beaucoup à dire sur les politiques du zéro redoublement, passage en 2nde générale pour tout le monde, passage en 1ère pour tout le monde, etc., qui ont fait considérablement plus de dégâts que tous les virus réunis à mon sens.)

J'ai été dans ce cas: maitresse de CP difficilement remplacée, pas de continuité des apprentissages pendant 2 mois. Arrivés en CM1, des élèves en grande difficulté de lecture (les générations d'avant et d'après étant bien différentes; tests de fluence à l'appui). Pas tous, bien sûr! Mais soit des "excellents", dont les parents avaient pris les choses en main si l’enfant n'était pas déjà lecteur, soit des pas bon, pas bon du tout.

Si la scolarité ne peut pas reprendre "comme avant" en septembre (une généralisation de la scolarisation à temps partiel; Mayotte a beaucoup à nous apprendre), il faudra anticiper de prendre cette génération à temps plein (ils seront en CE1) , ainsi que la cohorte suivante.


Dernière édition par Lenagcn le Ven 8 Mai 2020 - 17:46, édité 1 fois
Serge
Serge
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Serge Ven 8 Mai 2020 - 17:45
Je croyais avoir lu que les masques devaient être fournis aux élèves de collège, je me suis manifestement trompé.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 94_10
Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
Moonchild
Moonchild
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild Ven 8 Mai 2020 - 17:45
pogonophile a écrit:@Lenagcn et @Moonchild
Et moi je me permets de trouver que la situation est assez compliquée comme ça, sans rajouter des couches de difficulté.
Tout le monde a déjà ses propres masques. En établissement ils vont arriver, cahin caha, parce que ce n'est pas simple de livrer tout ça rapidement. Donc en attendant qu'ils arrivent, on boude toute réunion de travail, on refuse de mettre un orteil ? Ou on se dit qu'après tout, on a déjà ce qu'il faut, et qu'il est temps de se préparer à accueillir les élèves ?

On peut considérer que toute cette reprise est une erreur, je l'entends et suis très partagé à son propos. Mais dire "j'ai mes propres masques, mais tant que mon employeur ne m'en donne pas un de plus, je boycotte", c'est du prétexte.

Pour les masques, je n'ai pu en avoir que deux chirurgicaux périmés qui traînaient au fond d'un placard chez un médecin retraité de ma famille qui me les a envoyés par courrier. Il est vrai que je ne me suis pas vraiment préoccupé de la question pour l'instant et que j'ai continué à faire mes courses sans "protection".

Maintenant, masque ou pas, dans un département "rouge" et en particulier en région parisienne où le virus circule encore activement si on en croit les informations, un chef d'établissement avec un minimum de jugeote privilégierait les réunions à distance ne serait-ce que pour éviter que ses personnels ne soient obligés de faire un déplacement en transport en commun (mais j'imagine que, puisque ce sont des cadres A, tous les enseignants doivent avoir le permis de conduire et être capables de se procurer une voiture d'ici lundi) qui n'a rien de très indispensable si on prend comme étalon de mesure l'expérience des réunions pédagogiques passées.
On ne sait pas quelle sera l'évolution de l'épidémie dans les jours cruciaux qui viennent et le Premier Ministre lui-même a bien insisté sur la nécessité de privilégier le télétravail pour toutes les activités qui s'y prêtent ; en tant que cadre A de l'Education Nationale, n'importe quel CDE devrait être en mesure de comprendre ce message et d'adapter ses pratiques de management durant les prochaines semaines.

Je veux bien entendre que les masques non fournis par l'employeur soient parfois invoqués comme un prétexte, mais il faut peut-être creuser un peu et essayer de comprendre pourquoi certains collègues infantilisés par leur hiérarchie (je ne vise pas spécialement les CDE dont on a pu constater à la lecture de ce fil qu'il existe chez eux une grande variété de profils - et, malgré nos nombreux différents passés, je trouve que le mien fait ce qu'il peut et qu'il gère l'affaire très raisonnablement) en viennent à botter en touche et à se retrancher derrière des arguments reposant sur des points réglementaires (à vrai dire, je ne suis pas sûr que les masques constituent une protection suffisante en milieu scolaire, et si l'épidémie se tasse il se pourrait aussi qu'ils soient superflus, mais le fait est qu'il est écrit qu'on doit nous en fournir deux par jour) ; comme pour les élèves décrocheurs, la réaction de retrait des enseignants n'est que le révélateur d'un problème structurel préexistant.


@Saia a écrit:C'est peut-être juste qu'au bout d'un moment il faudrait arrêter avec cette logique propre à l'éducation nationale qui consiste à prendre des décisions intenables (réformes, restrictions budgétaires, décisions de rouvrir les établissements en pleine pandémie....) et de compter toujours sur l'échelon du dessous pour que ça tienne : le président se défausse sur le ministère (j'ai un doute sur cet échelon là), qui se défausse sur les rectorats, qui se défaussent sur les CDE, qui demandent aux profs de faire preuve d'inventivité etc.

C'est parce qu'on accepte (professeurs ET chefs d'établissement) de pallier depuis des années aux faiblesses de l'institution, qu'on s'évertue à faire tenir le tout malgré l'absurdité de certaines situations qu'on en est là. Peut-être que la solution face à une décision absurde ou une situation impossible, ce n'est pas d'essayer de jouer les équilibristes pour qu'elle puisse être mise en oeuvre ou se dérouler sans trop de dégâts, mais simplement de la refuser.

Peut-être que, parfois, ne pas faire c'est faire (le choix courageux)...

Merci d'avoir traduit ma pensée bien mieux que je n'aurais pu le faire.

La bonne volonté des agents de terrain est à la fois ce qui fait tenir la façade de l'institution mais aussi ce qui permet la destruction de ses fondations.


Dernière édition par Moonchild le Ven 8 Mai 2020 - 17:51, édité 1 fois
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Thalia de G Ven 8 Mai 2020 - 17:46
@Serge a écrit:Je croyais avoir lu que les masques devaient être fournis aux élèves de collège, je me suis manifestement trompé.
S'ils n'en ont pas, ils pratiqueront la distanciation sociale. C'est ce que j'ai compris.
Bon courage à tous.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
anthinéa
anthinéa
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par anthinéa Ven 8 Mai 2020 - 17:48
@Serge a écrit:Je croyais avoir lu que les masques devaient être fournis aux élèves de collège, je me suis manifestement trompé.

Sur le projet c’était prévu ! Et puis, ils se sont rendus compte qu’ils n’en auraient pas assez !
J’ai fait part à ma chef en réunion que c’était dommageable !
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW Ven 8 Mai 2020 - 17:48
https://www.midilibre.fr/2020/05/08/reouverture-des-ecoles-sophie-bejean-rectrice-doccitanie-vous-repond,8879055.php

Questions-réponses de la rectrice d’Occitanie, dans Midi-Libre
Laotzi
Laotzi
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Laotzi Ven 8 Mai 2020 - 17:49
@jeromebr a écrit:Cependant mon avis vaut bien celui des autres. Je suis pressé de retrouver le travail, avec les précautions d'usage, mais sans mauvaise volonté car j'en ai assez du confinement, assez de tout ce climat anxiogène.
Je pense que Pogonophile a été maladroit dans sa formulation mais je comprends ce qu'il a voulu dire. Et à tous ceux qui le conspuent : est il faux de dire que certains d'entre nous, prendront le moins prétexte, à tort ou raison, pour ne pas retourner travailler?

Je ne suis pas médecin et je veux bien me méfier de cette maladie, mais les chiffres sont disponibles (à moins de considérer que nous sommes en Chine):
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

Si l'on regarde la surmortalité par âge depuis le 1er mars, soit avant le confinement, on remarque qu'elle n'est supérieure à la normale que pour la tranche des > 65 ans.

C'est le genre de statistiques qui personnellement, me permettent de ne pas me considérer "à risque" et d'envisager le retour au collège de façon prudente mais résolue (à noter: je suis en rouge, donc pas avant juin visiblement)

Je trouve la phrase que j'ai graissée inquiétante pour l'idée que vous devez avoir de vos collègues et des professeurs en France : quels sont les "prétextes" que certains prendront : ne pas avoir de masques ? Ne pas être assuré de pouvoir se rendre dans un lieu confiné respectant toutes les préconisations sanitaires ? Avoir un entourage à risque ? Avoir des enfants à garder ? Considérer que cette pseudo reprise anxiogène et génératrice de phobie scolaire est totalement contreproductive ?

Enfin, les statistiques de surmortalité par âge sont très compliqués à interpréter (et incomplets avec aussi peu de recul d'ailleurs, beaucoup de déclaration de décès mettent de longues semaines à être enregistrés dans les statistiques en France), notamment parce que le confinement a aussi "évité" d'autres causes de mortalité qui sont très importantes dans certaines catégories d'âge (comme les accidents de circulation). Maintenant, s'il s'agit de dire que la grande majorité des décès sont des personnes âgées, souvent très âgées, ce n'est pas un scoop. Mais cette façon de sous-entendre que finalement, ce virus n'est pas dangereux, qu'il ne tue que des très vieux ou des faibles (comme si l'on en avait pas dans notre entourage en plus), je trouve ça insupportable ("je veux bien me méfier de cette maladie" !!).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdurette Ven 8 Mai 2020 - 17:54
Si ce genre de lacune frappe un groupe de façon ponctuelle, il y a  de gros risques que ce soit "marche ou crève" l'année suivante;  dans les circonstances actuelles, ce sont toutes les "cohortes" qui auront manqué les trois derniers mois de l'année, donc je ne vois pas comment on peut ne pas en tenir compte l'année d'après. J'ai la chance inouïe de pouvoir reprendre jeudi prochain les 4 élèves les plus fragiles de ma classe de CP (qui en compte 9). Mais si je ne me trompe  Yazilikaya disait plus haut que précisément, ses plus gros décrocheurs ne revenaient pas. Quant à mon élève de CP arrivée en janvier en connaissant à peine ses lettres, et qui n'a pas donné signe de vie depuis février dernier, officiellement ou non, elle refera un CP.

Certains enfants -et sans doute beaucoup de vos enfants, chers collègues- auront moins pâti que d'autres, peut-être même auront-ils avancé davantage ou autrement que dans leur classe. Mais il est clair que tout devra se faire pour le plus grand nombre qui sera en retard.
illizia
illizia
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par illizia Ven 8 Mai 2020 - 17:56
@jeromebr a écrit:
est il faux de dire que certains d'entre nous, prendront le moins prétexte, à tort ou raison, pour ne pas retourner travailler?
C'est sûr qu'avec ce genre de phrase, on n'attise pas du tout les tensions... aai Je me dispense de lire le reste du coup Very Happy

EDIT: pour le verbe graissé, je ne sais pas, tu te tournes peut-être les pouces, mais en ce qui concerne bon nombre d'entre nous, on travaille en ce moment, beaucoup même.


Dernière édition par illizia le Ven 8 Mai 2020 - 17:57, édité 1 fois
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Philomène87 Ven 8 Mai 2020 - 17:57
Avoir peur pour sa santé ou celle de ses proches, c'est un prétexte ?
Si les salariés du Louvre ont fait valoir leur droit de retrait au début de l'épidémie, c'est peut-être pas pour rien ?
Nous, notre cde nous a envoyé un mail pour nous expliquer qu'on avait le droit de faire valoir notre droit de retrait ou bien sûr de fournir une attestation du médecin pour continuer de télé-travailler.
Moonchild
Moonchild
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild Ven 8 Mai 2020 - 18:07
@Laotzi a écrit:Enfin, les statistiques de surmortalité par âge sont très compliqués à interpréter (et incomplets avec aussi peu de recul d'ailleurs, beaucoup de déclaration de décès mettent de longues semaines à être enregistrés dans les statistiques en France), notamment parce que le confinement a aussi "évité" d'autres causes de mortalité qui sont très importantes dans certaines catégories d'âge (comme les accidents de circulation). Maintenant, s'il s'agit de dire que la grande majorité des décès sont des personnes âgées, souvent très âgées, ce n'est pas un scoop. Mais cette façon de sous-entendre que finalement, ce virus n'est pas dangereux, qu'il ne tue que des très vieux ou des faibles (comme si l'on en avait pas dans notre entourage en plus), je trouve ça insupportable ("je veux bien me méfier de cette maladie" !!).

En se focalisant sur la mortalité, on occulte le risque de subir quatre ou cinq semaines de réanimation avec un tuyau dans le bec suivies de plusieurs mois de rééducation et d'éventuelles séquelles durables. Bien sûr le risque zéro n'existe pas et les complications sont statistiquement assez rares chez les individus sans cofacteurs aggravants (personnellement, je n'en ai pas de connus excepté un âge qui commence à flirter désagréablement avec la cinquantaine) mais, sans avoir spécialement peur de la mort, il est très rationnel de vouloir limiter les "opportunités" de contact avec notre nouveau camarade covid. Moi, je trouve que ma vie est déjà assez ennuyeuse comme ça sans chercher à m'imposer ce genre d'expérience.
Isis39
Isis39
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Isis39 Ven 8 Mai 2020 - 18:11
@Moonchild a écrit:
@Laotzi a écrit:Enfin, les statistiques de surmortalité par âge sont très compliqués à interpréter (et incomplets avec aussi peu de recul d'ailleurs, beaucoup de déclaration de décès mettent de longues semaines à être enregistrés dans les statistiques en France), notamment parce que le confinement a aussi "évité" d'autres causes de mortalité qui sont très importantes dans certaines catégories d'âge (comme les accidents de circulation). Maintenant, s'il s'agit de dire que la grande majorité des décès sont des personnes âgées, souvent très âgées, ce n'est pas un scoop. Mais cette façon de sous-entendre que finalement, ce virus n'est pas dangereux, qu'il ne tue que des très vieux ou des faibles (comme si l'on en avait pas dans notre entourage en plus), je trouve ça insupportable ("je veux bien me méfier de cette maladie" !!).

En se focalisant sur la mortalité, on occulte le risque de subir quatre ou cinq semaines de réanimation avec un tuyau dans le bec suivies de plusieurs mois de rééducation et d'éventuelles séquelles durables. Bien sûr le risque zéro n'existe pas et les complications sont statistiquement assez rares chez les individus sans cofacteurs aggravants (personnellement, je n'en ai pas de connus excepté un âge qui commence à flirter désagréablement avec la cinquantaine) mais, sans avoir spécialement peur de la mort, il est très rationnel de vouloir limiter les "opportunités" de contact avec notre nouveau camarade covid. Moi, je trouve que ma vie est déjà assez ennuyeuse comme ça sans chercher à m'imposer ce genre d'expérience.

J'ai 50 ans dans un mois. Et quand je vois l'état de ceux qui ont eu le virus, surtout de ceux qui ont été intubés et sont en rééducation pour tout, ça me fait un peu flipper.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 Ven 8 Mai 2020 - 18:12
pogonophile a écrit:Ah ben mea culpa alors, je regarde le monde à la lorgnette des rues de Paris (parisiano-centré, bobo et tout ce qu'on veut), où presque 100% des gens ont des masques, et où ça me ferait mal qu'un collègue me dise "si vous ne m'en donnez pas un en plus je refuse de participer à une réunion de pré rentrée."

Effectivement si la seule manière de s'en procurer c'est d'attendre qu'ils soient livrés à son établissement, c'est un autre problème.
Des mauvaises langues diront que si la vie quotidienne peut se faire sans masque, une vague réunion pourrait aussi, mais ne faisons pas assaut de mauvaise foi.
Donc j'arrête là.

Ma vie quotidienne en ce moment se résume à vivre avec mes fils et mon mari. Je ne suis pas allée faire les courses depuis le confinement et mon mari ne fait que des drive. Je fais de temps en temps une promenade d'une heure durant laquelle je dois croiser deux ou trois personnes selon les jours et avant de les croiser nous changeons de côté de route.
Alors je n'ai pas passé deux mois à me priver des mes parents, de mes amis pour aller faire une "vague" réunion sans masque dans mon établissement en zone rouge. Les autres salariés ont le droit au respect nous aussi !
Surtout que tout le monde a bien entendu que les profs auraient des masques fournis par l'EN.
avatar
chmarmottine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine Ven 8 Mai 2020 - 18:14
https://www.sudouest.fr/2020/05/08/coronavirus-en-dordogne-un-cluster-en-pays-vernois-apres-des-obseques-7468783-1980.php


Plusieurs cas de coronavirus "ont été détectés en Pays vernois dans la communauté portugaise" dernièrement : c’est ce qu’a annoncé le préfet de la Dordogne, Frédéric Perissat, ce vendredi 8 mai au matin au cours d’une audioconférence de presse.

Parmi cette batterie de dépistages, "plusieurs cas positifs ont été détectés chez des personnes asymptomatiques, souligne le préfet. Elles ont été confinées chez elles." Le nombre de cas n’a pas été précisé par le représentant de l’État. Il se monterait à cinq selon nos informations.

"C’est l’illustration de ce que l’on ne souhaite pas, ajoute Frédéric Perissat. Un relâchement, on se regroupe à une vingtaine ou une trentaine et une personne en contamine d’autres."
Honchamp
Honchamp
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Honchamp Ven 8 Mai 2020 - 18:15
@Thalia de G a écrit:
@Serge a écrit:Je croyais avoir lu que les masques devaient être fournis aux élèves de collège, je me suis manifestement trompé.
S'ils n'en ont pas, ils pratiqueront la distanciation sociale. C'est ce que j'ai compris.
Bon courage à tous.

J'arrive dans une conversation dont je n'ai pas lu le début.

Su les masques , je dirais plutôt "Comme les élèves  pratiqueront de fait  la distanciation sociale (les "1 m") , sinon leur établissement n'ouvre pas ou ne les accueille pas, les masques ne sont pas obligatoires".

Dans mon académie, le rectorat promet 2 masques jetables par jour pour élèves et profs, "au début", dixit mon chef.

Le collège a très tôt (et là, bravo le chef, quoi que je pense de son action par ailleurs) commandé du gel, et des visières, et le personnel les aura .
Mais le collège n'a pas réussi à avoir des masques jetables, qui seraient en plus de ceux du rectorat , ni des lingettes nettoyantes.
Le chef dit qu'il n'ouvrira pas si le matériel promis par le rectorat n'est pas là le 18.
(Il impose donc le port du masque aux élèves).

Ce n'est pas sous notre pression (j'ai fait un battage énorme auprès des collègues) , il a des convictions fortes sur le sujet depuis le début.

Les élèves transportés (cars scolaires) devront avoir  un masque pour monter dans le car .
Le chef dit qu'il ne sait pas si c'est le Conseil général qui le fournit. Ou la famille.
Quid du masque pour le trajet retour ?

Sur les masques : la ville ou la communauté de communes ont fait distribuer 2 masques en tissu par personne.
Mais tous les élèves ne viennent pas de notre comm-comm (Rivalités politiques, comm-comm sans cohérence, le préfet tolère...)

Sur les réunions : peu de communication depuis le début, pas de réunions, des appels téléphoniques au cas par cas.
Bref, la majorité est  plutôt preneuse de réunions pour pouvoir échanger sur les conditions de reprise.
On s'acheminerait vers du virtuel pour ceux qui veulent, du présentiel pour d'autres qui habitent à proximité, groupes de 10 maxi, avec masques (de chacun)  et distances. Au total, nous sommes une soixantaine.

Mais groupes avec un secrétaire, pour voir ce qui ressort de chaque groupe et mise en commun.

On en est là à ce jour.
Bref, un chef très prudent.

Chez nous, le pb est plutôt ce qu'on fait faire aux élèves ensuite.

Pour ce qui est de mon cas, j'ai proclamé ici que je n'y retournerais pas (en gros pour pb psychologiques, stress, cf paroles de JM Blanquer) , si les élèves n'avaient pas de masques .
Dans mon collège, ils en auront.
L'honnêteté m'oblige à dire que ne n'y retournerai tout de même pas !
Car depuis la nouvelle listes des pathologies à risque, je deviens "conjoint" de qq ayant une pathologie à risque.
D'où pas de reprise.
Je ne sais pas si c'est automatique au niveau national, ça l'est dans mon département (cf instructions du DASEN, qui admet aussi le motif "psychologique" pour continuer à enseigner depuis la maison).


@Frimoussette je comprends ta position. Nous avons vécu comme ça aussi.
Tes paroles :
"Ma vie quotidienne en ce moment se résume à vivre avec mes fils et mon mari. Je ne suis pas allée faire les courses depuis le confinement et mon mari ne fait que des drive. Je fais de temps en temps une promenade d'une heure durant laquelle je dois croiser deux ou trois personnes selon les jours et avant de les croiser nous changeons de côté de route.
Alors je n'ai pas passé deux mois à me priver des mes parents, de mes amis pour aller faire une "vague" réunion sans masque dans mon établissement en zone rouge. "

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Yseult2
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Yseult2 Ven 8 Mai 2020 - 18:18
Perso,
Si mon lycée ouvre, je ne me vois pas faire cours avec un masque. Je ne comprends pas pourquoi nos bureaux ne pourraient pas être équipés de plexi comme les caissières ou caissiers et, en lycée, le risque que les élèves se collent à nous est peu probable. Il reste le problème de la circulation dans les couloirs, des transports scolaires..... bref je palis les CDE qui doivent jongler entre les parents, les enseignants le recteur et j'en passe.....
MesonMixing
MesonMixing
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par MesonMixing Ven 8 Mai 2020 - 18:20
Pour @Pogonophile, la justice a d'ailleurs ordonné la fermeture de l'usine Renault de Sandouville car les protections fournies étaient insuffisantes. Elle n'a pas dit aux travailleurs, même cadres : "débrouillez-vous, ramenez vos masques et proposez des solutions".
Il faut faire la même chose pour l'Éducation Nationale.

Lien : https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-justice-ordonne-la-fermeture-provisoire-de-renault-a-sandouville_fr_5eb48c88c5b62d0addac3562

Huffington Post a écrit:La justice a contraint ce jeudi 7 mai Renault à fermer son usine de Sandouville en Seine-Maritime, en raison de mesures de protection jugées insuffisantes face au Covid-19 mais le groupe automobile français annonce qu’il va faire appel.

Saisi par la CGT, le tribunal judiciaire du Havre condamne en référé Renault ”à suspendre la reprise de la production” car celle-ci ne “permet pas d’assurer (…) la sécurité des travailleurs de l’usine face au risque lié au Covid-19”, selon l’ordonnance de référé révélée par le média normand Le Poulpe, dont l’AFP a également eu une copie.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum