Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rwan
Niveau 5

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Rwan le Mer 8 Juil 2020 - 13:19
@Proton a écrit:J'ai lu et je pense que c'est un troll, il fait exprès pour amuser/énerver les autres participants. C'est tout un art le troll sur internet Wink

Je suis toujours très méfiant avec les accusations de trolling... Et je trouve que ça ne correspond pas trop, pas assez bon pour un troll.
Avatar des Abysses
Avatar des Abysses
Niveau 7

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Avatar des Abysses le Mer 8 Juil 2020 - 15:16
En fait sur cette épreuve du capes, il n' y avais qu'une difficulté : tout rédiger en moins de 5h ( moins la pagination et remplir les entêtes interminables...). Si vous tentez de tout faire, vous verrez vite le problème :
le sujet est très long et me semble très difficile ( voir presque impossible ) à faire en moins de 4h30 en rédigeant tout correctement.
Sinon, je n'ai vu aucune difficulté technique insurmontable...
Sinon, je ne suis pas sur que les élèves de terminal ( même les bons ) savent démontrer l'inégalité de Markov dans le cas général ( on ne savait pas dans l’énoncé, si la variable aléatoire était discrète, à densité ou autre Very Happy ). Bon ils donnaient quand même l'indication pour la démontrer...
L'avenir me semble bien triste, pourtant je suis d'un naturel optimiste. A mais, ouf , où-avais je la tête, le niveau monte donc tout va bien !!! ( dans le meilleur des mondes of course )

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire, ceux qui connaissent le ternaire... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD  )
VinZT
VinZT
Grand sage

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par VinZT le Mer 8 Juil 2020 - 15:54
@ycombe a écrit:
@Simeon a écrit:Je trouve l'ensemble de l'interview moyen.
Le texte "une année noire" du BGV me semble mieux dire les choses:

https://www.apmep.fr/IMG/pdf/BGV_212.pdf


Ah oui, c'est juste ! Merci.

Nos collègues de lycée sont amers : jamais année scolaire n'a semblé aussi éprouvante. Mise en place de la réforme en première générale, adaptation aux nouveaux programmes, participation à des enseignements où notre place est mal définie (enseignement scientifique, sciences numériques et technologiques), cafouillage des E3C, arrêt subit des enseignements en classe et bricolage d'une continuation des cours... Et voilà que par-dessus la fatigue accumulée,certains collègues voient leur poste supprimé faute d'élèves, connaissent l'incertitude de ce qu'ils devront faire en septembre, se retrouvent brinquebalés, dans l'angoisse d'une mutation subie. C'est énorme, non ? Quand cela s’arrêtera-t-il ?

Le lycée professionnel est dans la même tourmente, les collègues de collège gèrent les effets délétères des réformes et contre-réformes, ceux du primaire ont été soumis à des injonctions de progressions, de méthodes. Toutes ces conditions dégradées d'exercice du métier ont de quoi renfrogner quiconque croyait en la mission Villani-Torossian,et en celle de l'Éducation Nationale.

Mise à part l'émergence du virus, tous ces aspects négatifs avaient été annoncés par l'APMEP . C'était simple, il suffisait de pousser la logique de la réforme, des prises de parole du ministre, de ses annonces et ses confusions. Évidemment,même écoutés poliment, nous n'avons jamais été entendus.
Dites, l'APMEP, il faut vraiment qu'on vous rappelle que VOUS SOUTENEZ LA RÉFORME COLLÈGE-2016 ? Vous pouvez pleurer, maintenant, mais n'essayez pas de faire oublier votre propre responsabilité !

Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages…

C'est pas eux aussi qui avaient promu l'introduction de l'informatique dans les cours de maths pour « sauver » les maths ?
Belle réussite.

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Balthazaard le Mer 8 Juil 2020 - 17:27
APMEP + Cahiers pédagogiques....les pompiers pyromanes!!!
BendingLight
BendingLight
Niveau 2

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par BendingLight le Mer 8 Juil 2020 - 18:08
Je rebondis sur ce sujet actif pour poser une question en lien étroit :
on m'a dit que le CAPES de maths allait encore changer en 2021, avez-vous des infos là-dessus?
ainah
ainah
Fidèle du forum

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par ainah le Mer 8 Juil 2020 - 18:43
@Avatar des Abysses a écrit:En fait sur cette épreuve du capes, il n' y avais qu'une difficulté : tout rédiger en moins de 5h ( moins la pagination et remplir les entêtes interminables...). Si vous tentez de tout faire, vous verrez vite le problème :
le sujet est très long et me semble très difficile ( voir presque impossible ) à faire en moins de 4h30 en rédigeant tout correctement.

C’est à mon avis le point principal... comme les années précédentes finalement, on est sur une épreuve de vitesse.
Je m’y suis mise ce matin (en vacances avec 3 enfants dans les pattes), sans rédiger proprement. Je pense que pour n’importe quel candidat sérieux, tout se déroule sans plus de 5 minutes de réflexion (pour ce que j’ai fait, j’e. Suis à la XVII 5)
Mais c’est long, long,long.
Et à titre personnel, si j’étais candidate sérieuse cette année, j’aurais trouvé les premiers « problèmes » vexants abi
avatar
Bouboule
Grand sage

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Bouboule le Mer 8 Juil 2020 - 21:23
@ainah a écrit:
@Avatar des Abysses a écrit:En fait sur cette épreuve du capes, il n' y avais qu'une difficulté : tout rédiger en moins de 5h ( moins la pagination et remplir les entêtes interminables...). Si vous tentez de tout faire, vous verrez vite le problème :
le sujet est très long et me semble très difficile ( voir presque impossible ) à faire en moins de 4h30 en rédigeant tout correctement.

C’est à mon avis le point principal... comme les années précédentes finalement, on est sur une épreuve de vitesse.
Je m’y suis mise ce matin (en vacances avec 3 enfants dans les pattes), sans rédiger proprement. Je pense que pour n’importe quel candidat sérieux, tout se déroule sans plus de 5 minutes de réflexion (pour ce que j’ai fait, j’e. Suis à la XVII 5)
Mais c’est long, long,long.
Et à titre personnel, si j’étais candidate sérieuse cette année, j’aurais trouvé les premiers « problèmes » vexants abi

On est sur une épreuve de vitesse... pour avoir une bonne note mais ça ne se joue pas à la bonne note et faire tranquille le facile suffit pour avoir la moyenne vu qu'il faut noter très large. C'est vexant mais si le jury en est à poser ça pour recruter... En comparaison, regardons le niveau des épreuves posés à bac+2 dans des filières hors maths comme PSI, PC, PT, TSI et BCPST...
Je crois que si l'EdNat cherche des profs de maths, elle ferait mieux de proposer des certifications maths par exemple aux collègues de physique ou de SI volontaires (cf NSI), vu ce qui est demandé au Capes, ça devrait aller.
avatar
nounours22
Niveau 4

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par nounours22 le Mer 8 Juil 2020 - 21:23
Normal la société évolue , ses outils aussi.
Vous comparez implicitement les sujets que l'on a passé (ou subi ) il y a 30 ans avec ceux d'aujourd'hui : y a pas photos , c'est plus facile maintenant !
mais il y a trente ans , on passait en licence un demi-trimestre pour programmer et afficher la trajectoire d'une équation diff , et qu'est ce qu'on était content quand on y arrivait.
ça intéresse qui aujourd'hui ?
mais entre temps on a eu la chance d'avoir : géogebra , python , scratch , les calculatrices texas le smartphone waze , iphigenie ..., et quand je vois tous ces élèves dont les profs étudient les fonctions comme il y a trente ans je me dis qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche en ce bas monde : peut être un manque de formation des profs à ces nouveaux outils , donc on se raccroche à ce qu'on sait bien faire , mais on n'est pas en phase avec l'évolution de la société.
Et tant que l'on n'est pas formé à ces nouveaux outils , à moins aimer d'être ridicule , je ne vois pas vraiment comment ils pourraient être utilisés en classe.
Donc on radote sur le niveau qui baisse.
D'ailleurs qu'il monte ou qu'il baisse , ça n'intéresse personne en dehors des forums de matheux et cela n'a pas d'incidence sur la société :
il y a trente ans je roulais dans une R5 (elle est belle à l'époque) , en 2020 je suis en SMART electrique :
il faut croire qu'il reste suffisamment de cerveaux qui fonctionnent pour produire tous ces joujoux qui nous font tant rêver.
ainah
ainah
Fidèle du forum

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par ainah le Mer 8 Juil 2020 - 21:40
En l’occurrence ce sujet ne propose rien qui permette de briller par sa maîtrise de tous ces nouveaux outils (enfin pour ce que j’en ai vu).
Mais effectivement il faut voir ce que l’on recherche : si le but est de recruter des gens qui savent résoudre rapidement des problèmes de niveau collège/lycée, alors le sujet est certainement bien calibré. Je serais bien présomptueuse de juger.
Par contre je me demande : y a t’il un tel écart CAPES/Agrégation dans les autres matières ?
BendingLight
BendingLight
Niveau 2

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par BendingLight le Mer 8 Juil 2020 - 22:02
bon :/ apparemment personne ne sait ce qui changera l'an prochain
ycombe
ycombe
Monarque

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par ycombe le Mer 8 Juil 2020 - 22:04
@BendingLight a écrit:bon :/ apparemment personne ne sait ce qui changera l'an prochain
Tu aurais plus facilement des réponses en ouvrant un fil dédié, avec un titre explicite.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
ycombe
ycombe
Monarque

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par ycombe le Mer 8 Juil 2020 - 22:42
@nounours22 a écrit:
D'ailleurs qu'il monte ou qu'il baisse , ça n'intéresse personne en dehors des forums de matheux et cela n'a pas d'incidence sur la société :
La différence est bien plus visible avec il y a 50 ans: mongénéral tenait à ce que la France dispose d'une industrie de pointe, capable de produire des TGV, des fusées Ariane, des concordes et des ordinateurs. Aujourd'hui on est incapable de produire un vélo électrique avec des composants fabriqués entièrement en France donc effectivement, que le niveau scientifique baisse OSEF, on laisse les chinois concevoir notre avenir.

D'ailleurs, je ne suis même pas certain que des vélos classiques soient fabriqués entièrement en France de nos jours. Le temps de Manufrance est bel est bien terminé.

J'ai voulu acheter une piscine hors-sol: plus de stock à cause du confinement, tout vient de Chine. J'ai promis un panier de basket sur pied à mon fils: plus de stock à cause du confinement, tout vient de Chine.

La France n'a plus besoin d'ingénieurs.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
TFS
TFS
Niveau 10

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par TFS le Mer 8 Juil 2020 - 23:17
Pour en revenir à L'APMEP... je trouve que depuis le renouvellement du bureau, les interventions sont globalement très critiques des réformes en cours.
La ligne semble bien éloignée de la précédente qui a appuyé la réforme du collège avec conviction.
Simeon
Simeon
Niveau 9

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Simeon le Jeu 9 Juil 2020 - 3:39
@nounours22 a écrit:
Vous comparez implicitement les sujets que l'on a passé (ou subi ) il y a 30 ans avec ceux d'aujourd'hui : y a pas photos , c'est plus facile maintenant !
mais il y a trente ans , on passait en licence un demi-trimestre pour programmer et afficher la trajectoire d'une équation diff , et qu'est ce qu'on était content quand on y arrivait.

Non, nous comparons à des épreuves de bac +2 (ou +1) dans des filières où les maths ne sont parfois pas la matière dominante et qui n'ont pas eu lieu il y a 30 ans mais il y a 2,3 semaines. Il faut reconnaitre ces épreuves pour ce qu'elles sont et surtout sur ce qu'elles disent du recrutement des enseignants de mathématiques en France.

(Je ne suis pas passéiste, et mon concours à moins de 10 ans.)

@nounours22 a écrit:
mais entre temps on a eu la chance d'avoir : géogebra , python , scratch , les calculatrices texas le smartphone waze , iphigenie ..., et quand je vois tous ces élèves dont les profs étudient les fonctions comme il y a trente ans je me dis qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche en ce bas monde : peut être un manque de formation des profs à ces nouveaux outils.

En pratique, vu le peu de Python du sujet, c'est que les candidats y sont en difficultés à mon avis. On n'aura donc ni les maths, ni la connaissance de l'outillage numérique.
Prezbo
Prezbo
Érudit

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Prezbo le Jeu 9 Juil 2020 - 9:35
@nounours22 a écrit:Normal la société évolue , ses outils aussi.
Vous comparez implicitement les sujets que l'on a passé (ou subi ) il y a 30 ans avec ceux d'aujourd'hui : y a pas photos , c'est plus facile maintenant !
mais il y a trente ans , on passait en licence un demi-trimestre pour programmer et afficher la trajectoire d'une équation diff , et qu'est ce qu'on était content quand on y arrivait.
ça intéresse qui aujourd'hui ?

Je dirais que ça intéresse toujours les mêmes : l'analyse numérique reste une branche des maths, et avant qu'on utilise un logiciel de calcul scientifique, il a bien fallu que quelqu'un le programme.

Sinon, voir la réponse qui t'as déjà été faite : même en comparant à d'autres concours de recrutement à bac+2, le niveau du CAPES est devenu inquiétant. Or, avant d'avoir des (encore) bons élèves qui vont en prépa, il faut que ces élèves aient eu des profs de maths compétents en collège/lycée.

@nounours22 a écrit:
mais entre temps on a eu la chance d'avoir : géogebra , python , scratch , les calculatrices texas le smartphone waze , iphigenie ..., et quand je vois tous ces élèves dont les profs étudient les fonctions comme il y a trente ans je me dis qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche en ce bas monde : peut être un manque de formation des profs à ces nouveaux outils , donc on se raccroche à ce qu'on sait bien faire , mais on n'est pas en phase avec l'évolution de la société.
Et tant que l'on n'est pas formé à ces nouveaux outils , à moins aimer d'être ridicule , je ne vois pas vraiment comment ils pourraient être utilisés en classe.
Donc on radote sur le niveau qui baisse.

Les outils sont des outils. Au mieux ils aident sur certaines taches, mais la maîtrise de l'outil n'est pas celle des mathématiques, et la maîtrise de l'outil n'éclaire au mieux qu'une petite partie des mathématiques. Au passage, il faut arrêter avec ce mythe des profs incapable d'utiliser les outils numériques : devenir un utilisateur raisonnablement dégourdi de Geogebra ou d'une calculatrice Texas, cela se fait en quelques heures de pratique, et cela se fait d'autant mieux qu'on a du recul sur l'usage pertinent de des outils en question. Les profs s'en tirent toujours mieux que leurs élèves sur ce point, si j'en juge par la réaction de la grande majorité des élèves face à un écran ou une calculatrice.

@nounours22 a écrit:
D'ailleurs qu'il monte ou qu'il baisse , ça n'intéresse personne en dehors des forums de matheux et cela n'a pas d'incidence sur la société :
il y a trente ans je roulais dans une R5  (elle est belle à l'époque) , en 2020 je suis en SMART electrique :
il faut croire qu'il reste suffisamment de cerveaux qui fonctionnent pour produire tous ces joujoux qui nous font tant rêver.

Que le niveau en maths de l'enseignement français monte ou baisse, cela n'intéresse visiblement plus personne en dehors des forums de matheux, mais je ne jurerais pas que ça soit sans incidence sur le fonctionnement de la société. Les cerveaux, il faut aussi savoir où ils se trouvent, et si le système scolaire français sera toujours capable d'en produire et d'en exporter.

@ycombe a écrit:
La différence est bien plus visible avec il y a 50 ans: mongénéral tenait à ce que la France dispose d'une industrie de pointe, capable de produire des TGV, des fusées Ariane, des concordes et des ordinateurs. Aujourd'hui on est incapable de produire un vélo électrique avec des composants fabriqués entièrement en France donc effectivement, que le niveau scientifique baisse OSEF, on laisse les chinois concevoir notre avenir.

D'ailleurs, je ne suis même pas certain que des vélos classiques soient fabriqués entièrement en France de nos jours. Le temps de Manufrance est bel est bien terminé.



Sur ce point précis, puisqu'il m'arrive de bricoler des bicyclettes et de lire des forums de vélotafeurs, je peux répondre : non, il n'y a plus de vélo réellement fabriqués en France, à part chez quelques artisans très haut de gamme. Les vélos dits fabriqués en France sont en fait assemblés en France à partir de cadre fabriqués à Taïwan. Peugeot Cycle, Gitane, Mercier, Manufrance ont été laminés, ou lorsqu'ils survivent ne sont que des assembleurs.

On pourrait faire la même constat  pour d'autres filières industrielles complètes, mais c'est une évolution qui n'est pas limitée à la France et qui ne vient pas initialement d'un problème de niveau de formation de la population. Il s'agit d'évolutions technologiques et de choix politiques et commerciaux.

Jusqu'au jour où on découvrira les conséquences d'être devenus dépendants de la Chine pour des secteurs stratégiques. On a eu un avant-goût avec la crise des masques chirurgicaux au début de la pandémie de Covid.
BendingLight
BendingLight
Niveau 2

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par BendingLight le Jeu 9 Juil 2020 - 11:06
@ycombe a écrit:
@BendingLight a écrit:bon :/ apparemment personne ne sait ce qui changera l'an prochain
Tu aurais plus facilement des réponses en ouvrant un fil dédié, avec un titre explicite.


Je l'avais déjà fait mais je n'avais pas eu plus de succès.
Je pense qu'en fait personne ne sait parce que ce n'est pas du tout mis en place pour le moment...peut-être que le covid a tout décalé.
Je croise les doigts pour que ça ne change pas ou peu (ça ne me dérangerait pas que les épreuves soient plus dures, mais je n'ai pas envie d'apprendre que le format a changé au mois de janvier).

Sinon Prezbo je suis d'accord avec toi sur ce que tu dis dans le message précédent.
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Moonchild le Jeu 9 Juil 2020 - 16:17
@Fatras a écrit:Ci-dessous une proposition intéressante de l'APMEP.


https://afdm.apmep.fr/rubriques/opinions/pourquoi-une-seconde-specialite-mathematique/

Ouais, m'enfin même quand l'APMEP énonce une bonne idée, elle arrive encore à la gâcher et à ne pas être crédible.

Bien sûr les nouveaux programmes sont trop chargés pour la majorité des élèves actuels (et plusieurs points me laissent penser qu'ils ont été rédigés avec les CPGE en ligne de mire en oubliant la réalité du niveau des élèves sortant du collège, l'ingérable hétérogénéité du lycée et surtout de la classe de seconde et en négligeant la nécessaire progressivité des apprentissages) mais prétendre qu'on y aborde les notions mathématiques par l’axiomatique et la théorie c'est vraiment travestir la réalité quotidienne de profs de maths qui, dans les établissements "ordinaires" n'ont pas d'autre choix que de rester dans un bricolage approximatif très éloigné de cette description fantasmée d'un excès d'académisme des mathématiques au lycée.

Il est évident qu'il faut au moins deux spécialités maths au lycée mais ce serait une énorme bêtise de prendre pour modèle l'option maths complémentaires avec son approche thématique ; l'APMEP persiste décidément dans la défense des méthodes les plus inefficaces. Il faudrait plutôt des spécialités toutes les deux basées sur la technicité mais en acceptant de différencier leur niveau d'exigence, leur contenu et peut-être aussi leurs horaires : à côté d'une spécialité maths fondamentales mettant l'accent sur la construction des objets et les démonstrations, on pourrait ajouter une spécialité maths appliquées davantage centrée sur la manipulation des résultats (ce qui sans interdire de traiter des "problèmes" au sens où l'entend l'APMEP n'en fait pas pour autant l'alpha et l'oméga de la pédagogie).
Mais le problème de fond se situe en amont : si on veut qu'une spécialité maths appliquée puisse être "utile" et mobilisable dans d'autres domaines, il ne sert à rien de multiplier à l'envi les activités avec un enrobage interdisciplinaire, il faut avant tout que les élèves apprennent à calculer or c'est en grande partie avec les (non-)acquis du primaire et du collège que ça se joue.
Simeon
Simeon
Niveau 9

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Simeon le Jeu 9 Juil 2020 - 17:13
@Moonchild a écrit:
@Fatras a écrit:Ci-dessous une proposition intéressante de l'APMEP.


https://afdm.apmep.fr/rubriques/opinions/pourquoi-une-seconde-specialite-mathematique/

Ouais, m'enfin même quand l'APMEP énonce une bonne idée, elle arrive encore à la gâcher et à ne pas être crédible.

Bien sûr les nouveaux programmes sont trop chargés pour la majorité des élèves actuels (et plusieurs points me laissent penser qu'ils ont été rédigés avec les CPGE en ligne de mire en oubliant la réalité du niveau des élèves sortant du collège, l'ingérable hétérogénéité du lycée et surtout de la classe de seconde et en négligeant la nécessaire progressivité des apprentissages) mais prétendre qu'on y aborde les notions mathématiques par l’axiomatique et la théorie c'est vraiment travestir la réalité quotidienne de profs de maths qui, dans les établissements "ordinaires" n'ont pas d'autre choix que de rester dans un bricolage approximatif très éloigné de cette description fantasmée d'un excès d'académisme des mathématiques au lycée.

Il est évident qu'il faut au moins deux spécialités maths au lycée mais ce serait une énorme bêtise de prendre pour modèle l'option maths complémentaires avec son approche thématique ; l'APMEP persiste décidément dans la défense des méthodes les plus inefficaces. Il faudrait plutôt des spécialités toutes les deux basées sur la technicité mais en acceptant de différencier leur niveau d'exigence, leur contenu et peut-être aussi leurs horaires : à côté d'une spécialité maths fondamentales mettant l'accent sur la construction des objets et les démonstrations, on pourrait ajouter une spécialité maths appliquées davantage centrée sur la manipulation des résultats (ce qui sans interdire de traiter des "problèmes" au sens où l'entend l'APMEP n'en fait pas pour autant l'alpha et l'oméga de la pédagogie).
Mais le problème de fond se situe en amont : si on veut qu'une spécialité maths appliquée puisse être "utile" et mobilisable dans d'autres domaines, il ne sert à rien de multiplier à l'envi les activités avec un enrobage interdisciplinaire, il faut avant tout que les élèves apprennent à calculer or c'est en grande partie avec les (non-)acquis du primaire et du collège que ça se joue.

Je trouve que l'angle d'attaque de l'APMEP n'est pas délirant, je retiens surtout qu'ils proposent deux spécialités maths, et ils proposent un emballage qui pourrait séduire, en tout cas bien plus qu'une dichotomie S/ES, sciences dures/molles et permettre de gagner cette deuxième spécialité.
Sur la réalité de ce que serait cette deuxième spé, je pense qu'il faut être réaliste, les maths complémentaires seront très rarement enseignées de façon vraiment thématique, et ça serait pareil pour cette spé.


Dernière édition par Simeon le Jeu 9 Juil 2020 - 17:13, édité 1 fois
almuixe
almuixe
Fidèle du forum

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par almuixe le Jeu 9 Juil 2020 - 17:13
@Prezbo a écrit: Jusqu'au jour où on découvrira les conséquences d'être devenus dépendants de la Chine pour des secteurs stratégiques. On a eu un avant-goût avec la crise des masques chirurgicaux au début de la pandémie de Covid.

Si on comprend aisément les risques de dépendre d'un pays étranger, quel avenir quand on dépend d'un pays  qui enferme ses minorités dans des camps de travailou est capable de fournir à la demande des organes humains hallal pour les transplantations ?

Pour pouvoir vendre 100 euros ce que l'on a acheté 1, certains sont en train de préparer le piétinement de nos libertés publiques. Hong-Kong cela sera bientôt nous.
avatar
Bouboule
Grand sage

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Bouboule le Jeu 9 Juil 2020 - 21:58
@Simeon a écrit:
@nounours22 a écrit:
Vous comparez implicitement les sujets que l'on a passé (ou subi ) il y a 30 ans avec ceux d'aujourd'hui : y a pas photos , c'est plus facile maintenant !
mais il y a trente ans , on passait en licence un demi-trimestre pour programmer et afficher la trajectoire d'une équation diff , et qu'est ce qu'on était content quand on y arrivait.

Non, nous comparons à des épreuves de bac +2 (ou +1) dans des filières où les maths ne sont parfois pas la matière dominante et qui n'ont pas eu lieu il y a 30 ans mais il y a 2,3 semaines. Il faut reconnaitre ces épreuves pour ce qu'elles sont et surtout sur ce qu'elles disent du recrutement des enseignants de mathématiques en France.

(Je ne suis pas passéiste, et mon concours à moins de 10 ans.)

@nounours22 a écrit:
mais entre temps on a eu la chance d'avoir : géogebra , python , scratch , les calculatrices texas le smartphone waze , iphigenie ..., et quand je vois tous ces élèves dont les profs étudient les fonctions comme il y a trente ans je me dis qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche en ce bas monde : peut être un manque de formation des profs à ces nouveaux outils.

En pratique, vu le peu de Python du sujet, c'est que les candidats y sont en difficultés à mon avis. On n'aura donc ni les maths, ni la connaissance de l'outillage numérique.


Je pense que nounours22 devrait regarder le sujet de la filière PC (P comme physique, C comme chimie, mais en fait le gros horaire ce sont des maths) au concours Mines-Ponts (il y a certes les mines de Paris mais aussi des écoles plus accessibles sur ce concours, comme l'ENTPE ou les mines d'Alès par exemple) et le comparer au CAPES de cette année.
Fichiers joints
[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Attachment
Mathématiques I-Mines-Ponts-PC-2020.pdf de la bonne algèbre...Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(1.9 Mo) Téléchargé 48 fois
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Moonchild le Ven 10 Juil 2020 - 0:32
@Simeon a écrit:Je trouve que l'angle d'attaque de l'APMEP n'est pas délirant, je retiens surtout qu'ils proposent deux spécialités maths, et ils proposent un emballage qui pourrait séduire, en tout cas bien plus qu'une dichotomie S/ES, sciences dures/molles et permettre de gagner cette deuxième spécialité.
Sur la réalité de ce que serait cette deuxième spé, je pense qu'il faut être réaliste, les maths complémentaires seront très rarement enseignées de façon vraiment thématique, et ça serait pareil pour cette spé.

Bien sûr on pourrait partir du principe que l'approche thématique n'est qu'un "emballage", un élément de communication destiné à leurrer les gogos de la rue de Grenelle et qu'il n'en restera pas grand chose dans la réalité de l'enseignement en classe une fois que les heures nous aurons été octroyées ; mais il ne faut pas s'y tromper, le discours récurrent de l'APMEP en faveur d'un enseignement centré sur les "problèmes" reflète un parti pris pédagogique bien ancré et il me semble quand même très inquiétant que notre principale association disciplinaire persiste aussi obstinément à se fourvoyer. Et puis, même si sur le terrain les enseignants prennent - parfois - des distances avec les lubies qui meublent les programmes officiels, on ne peut pas espérer construire un cadre véritablement cohérent en se basant sur des théories pédagogiques qui restent dans le domaine de la pensée magique et dont on connaît déjà les effets délétères ; même si ça peut faire illusion pendant quelques temps, sur le long terme on y perdra le peu de crédibilité qui reste.
avatar
nounours22
Niveau 4

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par nounours22 le Ven 10 Juil 2020 - 9:09
@bouboule : tu pourrais aussi comparer la carriere professionnelle d’un mines-pont et celle d’un prof de maths de collège , les compétences attendues ne sont pas les mêmes !

@prezbo : quelques heures de pratique ? Tu plaisantes ! J’ y ai passé des centaines d’heures et je découvre encore des nouvelles fonctionnalités tous les jours :
Ces outils sont puissants , et sûrement bien plus que tu ne peux l’imaginer .
D’ailleurs la ti n’spire avec les bons programmes résout les equations diophantiennes , étudie et rédige correctement toute fonction du lycée , rédige les problèmes liés aux suites ...et fait même des arbres de probas, de quoi réconcilier un wagon d’apprenants fâchés avec les maths
Comment veux tu qu’un élève lambda ,qui calcule juste une fois sur trois s’en sorte raisonnablement. Vous croyez aux miracles , mais depuis 15 ans il ne s’est pas produit.
Quand à la logique , elle n’est pas enseignée , donc de là à ce qu’elle soit utilisée ...
Pour en revenir à la calculatrice , la très grande majorité de mes collègues ne savent même pas qu’elle existe ( depuis 2008 d’ailleurs).
Par contre pour discuter si on doit l’autoriser ou non aux examens , on très fort : d’ailleurs le problème est résolu , il n’y a pas eu d’examen , donc pas de calculatrice.
Je suis d’ailleurs épaté , moins il y a de cours et plus les résultats du bac sont bons , on se demande bien pourquoi alors l’utilité de toutes ces réformes.
avatar
Bouboule
Grand sage

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Bouboule le Ven 10 Juil 2020 - 10:07
@nounours22 a écrit:@bouboule : tu pourrais aussi comparer la carriere professionnelle d’un mines-pont et celle d’un prof de maths de collège , les compétences attendues ne sont pas les mêmes !


Dois-je répondre à cette remarque ?
Je vois surtout que le niveau ne baisse pas partout et que visiblement il y a un endroit où on est passé de bac+3 à bac+5 avec une sacrée régression des compétences de raisonnement et d'abstraction attendues et de l'autre, peut-être pas tant que ça.
Un des problèmes est que le prof de collège peut être amené à enseigner bien au-dessus ou si tu veux que le Capes ne recrute pas que des professeurs de collège mais tu le sais très bien, et qu'il faudra qu'il affronte tout au long de sa carrière des réformes. Alors les domaines ne changent peut-être pas autant qu'en physique-chimie mais si la formation initiale est légère, légère, ça va être sacrément difficile par moment.
Un autre problème, peut-être, c'est que si dans les faits, on peut se contenter de recruter des collègues qui ont vaguement assimiler un bac+2 d'il y a 20 ans, alors pourquoi les payer plus qu'actuellement (sans compter la vague impression de malaise qui doit prendre les collègues diplômés il y a 20 ans).
Peut-être que bientôt, on va pouvoir proposer de prendre la spé maths en parallèle de la spé physique-chimie et de l'enseignement scientifique. Service avec une classe, trop cool.
Bref, tu parles calculatrice et logiciel alors que je crois que ce n'est pas le débat.
avatar
Ramanujan974
Fidèle du forum

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Ramanujan974 le Ven 10 Juil 2020 - 10:24
Dans ce cas, pourquoi un contrôleur des impôts (cat B), qui doit passer une grande partie de son temps à utiliser des logiciels, est-il mieux payé qu'un enseignant (cat A) ?
A écouter nounours22, on devrait se réjouir qu'un élève résolve un exo de maths à l'aide d'une TI-inspire, donc sans aucune reflexion, aucun recul ni compréhension de ce qu'il a fait.... Même l'OCDE n'en est pas encore à ce niveau là.
ben2510
ben2510
Expert

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par ben2510 le Ven 10 Juil 2020 - 11:00
Don't feed the troll.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
Simeon
Simeon
Niveau 9

[Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths  - Page 2 Empty Re: [Entretien du président de l'APMEP dans le café] Une année noire pour les maths

par Simeon le Ven 10 Juil 2020 - 11:04
Pour revenir à l'APMEP, je ne suis pas convaincu que soit un monolithe uniforme dans le temps et les idées. Il y a des choses positives et négatives venant de l'APMEP.
En tout cas, je trouve gênant qu'ils soient plus critiqués que Villani ou Torossian dans cette affaire.



tu pourrais aussi comparer la carriere professionnelle d’un mines-pont et celle d’un prof de maths de collège , les compétences attendues ne sont pas les mêmes !

Parce que tu crois que le mines-pont aura nécessairement plus besoin de maths ? Ou même qu'il est si compétent que cela en maths ?
A partir du moment où on pense que les compétences pour faire un bon enseignant sont si limitées, et qu'on peut faire un bon enseignant de maths en ayant un niveau médiocre en maths, il n'y a plus rien à dire.
On continuera avec des médiocres, qui pensent qu'être médiocre est suffisant parce qu'ils ne savent même pas ce qu'ils ratent. Pendant ce temps, on constatera que les pays qui investissent dans la qualité de leur recrutement d'enseignant, et leurs formations continues et initiales sont ceux qui ont les meilleurs résultats, et que dans le fond, ça ne coûtent pas plus cher. Car les économies qui sont faites maintenant sur la qualité des enseignants se transformeront très vite en dette.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum