Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Flo44
Habitué du forum

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Flo44 le Sam 26 Sep 2020 - 17:26
@epekeina.tes.ousias a écrit:
N.B. Il faut peut-être aussi se dire que, quand on prend la peine de poser des questions idiotes “aux français” (je continue à ne pas savoir ce que ça veut dire dans un contexte de sondage!), il n'est peut-être pas entièrement étonnant d'obtenir des réponses stupides. Pour ma part, le premier qui essaierait de venir m'importuner avec cette question d'une rare crétinerie s'en souviendrait: comme si j'étais en quoi que ce soit “concerné” par le fait qu'une femme, quelle qu'elle soit, porte ou ne porte pas de soutien gorge!…
Et encore, je passe sur la formulation: “haut sans soutien-gorge au travers duquel la pointe des tétons est visible”, qui consiste visiblement à inciter à pointer l'oeil dans une direction déterminée, car là, le terme de crétinerie me semble relever de la litote coupable.
Franchement, comme on disait quand j'étais môme: “de que je me mêle!”
C'est vrai que c'est complètement débile. Dans certains cas, on peut voir la pointe, même avec un soutien-gorge. Dans d'autres, on ne la voit pas, même sans (sous un gros pull ou une chemise en tissu épais). Tant que ce n'est pas transparent, je ne trouve pas que ce soit inapproprié, ça dépend plus de la physiologie (température...) que d'autre chose.

Sinon, j'ai quand même l'impression, par rapport à mes années collège/lycée, qu'on est en train de devenir franchement puritains. Dans mes jeunes années, si une fois une fille a eu une remarque, c'est parce qu'elle est venue en paréo et maillot de bain (en primaire). Au collège, nous étions en shorts l'été (les affreux shorts en synthétique des années 80), jeans l'hiver. C'étaient les mêmes tenues qu'à l'extérieur. Les enseignantes mettaient des débardeurs, des robes d'été. Les enseignants des bermudas ou des shorts longs... En prépa, mon professeur de physique venait en chemise hawaienne et short. Ça n'a jamais choqué personne. Les élèves de prépa littéraire (les filles surtout) avaient des tenues très originales : jupes hyper longues frôlant le sol, ou au contraires tenues assez sexy. Ceux de prépa scientifiques étaient souvent habillés de manière très (trop) décontractée : t-shirts pas toujours propres, pulls troués par les mites, chaussures hors d'usage... On n'était pas tous riches, et souvent loin de nos parents, mais on savait bien qu'il fallait s'habiller proprement le jour du concours.
gregforever
gregforever
Neoprof expérimenté

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par gregforever le Sam 26 Sep 2020 - 17:39
Je pense qu'on ne peux pas généraliser: dans mon lycée années 90 on avait des remarques pour jupes trop courtes ou position indécente sur le banc; et pour les concours j'ai vu de tout niveau vestimentaire (dont une "pocahontas", souvenir de fou rire).
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par epekeina.tes.ousias le Sam 26 Sep 2020 - 18:08
Ce qui me choque, ça n'est pas une jeune fille qui s'habille comme elle en a envie, qui laisse voir ses formes et sa beauté, ce qui est bien autre chose que de la nudité: ce qui me choque, ce sont les pères et mères la pudeur qui sont en train de réhabituer tout le monde à une espèce de rigorisme moral qui manie l'idéologie du normal, de la pudeur — et du “faut pas pousser”. Et ceci, avec un blabla des plus arriérés sur les “femmes provocantes”. Au milieu des années 70, quand j'étais ado, on appelait ça du blabla de vieux cons (l'âge de l'adolescence n'est pas exactement celui de la finesse): il faut croire qu'ils n'ont pas rajeuni…

_________________
Cdlt Wink
avatar
User17095
Érudit

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par User17095 le Sam 26 Sep 2020 - 20:15
@epekeina.tes.ousias a écrit:Ce qui me choque, ça n'est pas une jeune fille qui s'habille comme elle en a envie, qui laisse voir ses formes et sa beauté, ce qui est bien autre chose que de la nudité: ce qui me choque, ce sont les pères et mères la pudeur qui sont en train de réhabituer tout le monde à une espèce de rigorisme moral qui manie l'idéologie du normal, de la pudeur — et du “faut pas pousser”. Et ceci, avec un blabla des plus arriérés sur les “femmes provocantes”. Au milieu des années 70, quand j'étais ado, on appelait ça du blabla de vieux cons (l'âge de l'adolescence n'est pas exactement celui de la finesse): il faut croire qu'ils n'ont pas rajeuni…

Ce n'est pas comme si ces questions étaient nouvelles, le débat sur les tenues à l'école est très vieux et souvent biaisé parce que, comme je le disais plus haut, il tend à mélanger plusieurs dimensions : la vie privée (et le droit à s'habiller comme on veut), la sphère publique (le devoir social de s'habiller d'une façon appropriée au lieu et à la circonstance), le Droit (en particulier la loi de 2004 sur les signes d'appartenance religieuse ou communautaire).
C'est donc à l'emporte-pièces que de le réduire à puritanisme vs liberté individuelle.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Expert

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par epekeina.tes.ousias le Sam 26 Sep 2020 - 20:41
pogonophile a écrit:
@epekeina.tes.ousias a écrit:Ce qui me choque, ça n'est pas une jeune fille qui s'habille comme elle en a envie, qui laisse voir ses formes et sa beauté, ce qui est bien autre chose que de la nudité: ce qui me choque, ce sont les pères et mères la pudeur qui sont en train de réhabituer tout le monde à une espèce de rigorisme moral qui manie l'idéologie du normal, de la pudeur — et du “faut pas pousser”. Et ceci, avec un blabla des plus arriérés sur les “femmes provocantes”. Au milieu des années 70, quand j'étais ado, on appelait ça du blabla de vieux cons (l'âge de l'adolescence n'est pas exactement celui de la finesse): il faut croire qu'ils n'ont pas rajeuni…

Ce n'est pas comme si ces questions étaient nouvelles, le débat sur les tenues à l'école est très vieux et souvent biaisé parce que, comme je le disais plus haut, il tend à mélanger plusieurs dimensions : la vie privée (et le droit à s'habiller comme on veut), la sphère publique (le devoir social de s'habiller d'une façon appropriée au lieu et à la circonstance), le Droit (en particulier la loi de 2004 sur les signes d'appartenance religieuse ou communautaire).
C'est donc à l'emporte-pièces que de le réduire à puritanisme vs liberté individuelle.

Non, là, je parlais du sondage: et l'expression employée relève de la sottise à l'état pur — et même plus.

_________________
Cdlt Wink
Manu7
Manu7
Habitué du forum

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Manu7 le Sam 26 Sep 2020 - 20:47
pogonophile a écrit:Cet obstacle est d'autant plus difficile à franchir qu'il est étroitement associé au fait que ce sont surtout les filles qui en font les frais : on est plus souvent en train de contrôler leurs apparences (réification des femmes, culture du viol), et elles sont plus nombreuses à porter des tenues discutables que les garçons (pas d'équivalent masculin au crop-top par exemple).
Le débat est donc hyper tendu après la énième médiatisation du sujet (actuellement, après l'épisode 14 septembre), et vient empêcher l'application de toute formule générique telle que "au cas par cas en s'appuyant sur le bon sens," ce qui est finalement ce qui figure dans les règlements intérieurs, sous une forme ou sous une autre.

Pour les garçons tu oublies la mode des pantalons qui glissent et laissent voir le caleçon... Dans mon collège nous avions une mesure spéciale pour cette mode, on leur proposait une blouse de chimie pour toute la journée. C'est marrant, dans mon collège nous avons plusieurs filles dont on voit le nombril, mais personne ne semble choqué. Et pourtant nous sommes assez vigilents sur les tenues correctes.
Clecle78
Clecle78
Érudit

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Clecle78 le Sam 26 Sep 2020 - 21:01
C'était horrible cette mode ! J'ai dû batailler avec mon fils ! Et il y avait aussi les bracelets à pointe de certains élèves qui les blessaient ou blessaient les camarades en passant! Le lycée a fini par les interdire.
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Moonchild le Sam 26 Sep 2020 - 22:43
@Flo44 a écrit:Sinon, j'ai quand même l'impression, par rapport à mes années collège/lycée, qu'on est en train de devenir franchement puritains. Dans mes jeunes années, si une fois une fille a eu une remarque, c'est parce qu'elle est venue en paréo et maillot de bain (en primaire). Au collège, nous étions en shorts l'été (les affreux shorts en synthétique des années 80), jeans l'hiver. C'étaient les mêmes tenues qu'à l'extérieur. Les enseignantes mettaient des débardeurs, des robes d'été. Les enseignants des bermudas ou des shorts longs... En prépa, mon professeur de physique venait en chemise hawaienne et short. Ça n'a jamais choqué personne. Les élèves de prépa littéraire (les filles surtout) avaient des tenues très originales : jupes hyper longues frôlant le sol, ou au contraires tenues assez sexy. Ceux de prépa scientifiques étaient souvent habillés de manière très (trop) décontractée : t-shirts pas toujours propres, pulls troués par les mites, chaussures hors d'usage... On n'était pas tous riches, et souvent loin de nos parents, mais on savait bien qu'il fallait s'habiller proprement le jour du concours.

Quand j'étais adolescent, au milieu des 80's, je crois que la tendance fashion victim commençaient à peine à toucher les collégiens de ma province dont les tenues restaient raisonnables voire assez ringardes, à l'exception de ceux qui adoptaient très jeunes un look punkoïde plus ou moins heureux (généralement moins que plus).
Au lycée, à quelques exception près, j'ai l'impression qu'il fallait souvent attendre la première ou plutôt la terminale pour voir les filles adopter des tenues un peu plus sophistiquées mais rarement très suggestives ; quand aux garçons, la mode restait assez classique, en dehors d'un épisode "short" pour deux ou trois camarades lors du printemps de la terminale.
Il est possible aussi qu'à l'époque on ait accordé moins d'importance à quelques exubérances individuelles au lycée parce que, justement, elles restaient individuelles et qu'on pouvait considérer que ça ne prêtait pas vraiment à conséquence et n'engendrait pas de perturbation notable au milieu d'un public lycéen qui par ailleurs maîtrisait les codes scolaires, ce qui n'est plus forcément le cas aujourd'hui.


@Manu7 a écrit:Pour les garçons tu oublies la mode des pantalons qui glissent et laissent voir le caleçon... Dans mon collège nous avions une mesure spéciale pour cette mode, on leur proposait une blouse de chimie pour toute la journée. C'est marrant, dans mon collège nous avons plusieurs filles dont on voit le nombril, mais personne ne semble choqué. Et pourtant nous sommes assez vigilents sur les tenues correctes.

Chez les garçons, il y a aussi la très élégante mode du pantalon qui est remonté d'un seul côté pour laisser apparaître un mollet plus ou moins poilu (il paraît que ce serait une référence aux condamnés portant un bracelet électronique). Rolling Eyes
Tangleding
Tangleding
Expert spécialisé

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Tangleding le Dim 27 Sep 2020 - 0:09
Bon, du coup j'ai appris ce qu'est un crop top. Je serais curieux de savoir combien de mecs d'âge vénérable ont dû gogoliser pour essayer de comprendre un des termes visiblement majeurs du débat tout aussi majeur qui agite le pays s'agissant du service public d'éducation...

Belle époque.

_________________
"Never complain, just fight."
skindiver
skindiver
Érudit

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par skindiver le Dim 27 Sep 2020 - 8:10
Je me suis rendu compte que je devenais un peu réac en trouvant que les tenues de certains de mes élèves étaient un peu "limite"et en étant en accord avec le fait d'interdire certaines tenues et je me suis rappelé que quand j'étais lycéen il y a 20 ans pourtant dans un lycée Versaillais assez policé, nous pouvions nous habiller comme on le souhaitait. il y avait des gothiques avec des looks vraiment extrêmes, certaines s'habillaient avec des jupes tellement courtes qu'on aurait pu les confondre avec des bandeaux....Une copine était toute contente d'avoir un T Shirt en fausse fourrure taille 2 ans.....Je vous laisse imaginer qu'il ne cachait pas grand chose, un lycéen s'habillait régulièrement avec des habits très féminins.
Ca ne posait de soucis à personne, ni aux élèves, ni à la direction, ça n'empêchait pas d'avoir des taux de réussite au bac excellents.

C'est finalement bien triste d'en arriver à ce besoin de toute contrôler et de tout réprimer. En fait si un élève un short trop court, un décolleté trop plongeant il suffit de ne pas regarder....
sookie
sookie
Expert

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par sookie le Dim 27 Sep 2020 - 8:21
@Moonchild a écrit:
@Flo44 a écrit:Sinon, j'ai quand même l'impression, par rapport à mes années collège/lycée, qu'on est en train de devenir franchement puritains. Dans mes jeunes années, si une fois une fille a eu une remarque, c'est parce qu'elle est venue en paréo et maillot de bain (en primaire). Au collège, nous étions en shorts l'été (les affreux shorts en synthétique des années 80), jeans l'hiver. C'étaient les mêmes tenues qu'à l'extérieur. Les enseignantes mettaient des débardeurs, des robes d'été. Les enseignants des bermudas ou des shorts longs... En prépa, mon professeur de physique venait en chemise hawaienne et short. Ça n'a jamais choqué personne. Les élèves de prépa littéraire (les filles surtout) avaient des tenues très originales : jupes hyper longues frôlant le sol, ou au contraires tenues assez sexy. Ceux de prépa scientifiques étaient souvent habillés de manière très (trop) décontractée : t-shirts pas toujours propres, pulls troués par les mites, chaussures hors d'usage... On n'était pas tous riches, et souvent loin de nos parents, mais on savait bien qu'il fallait s'habiller proprement le jour du concours.

Quand j'étais adolescent, au milieu des 80's, je crois que la tendance fashion victim commençaient à peine à toucher les collégiens de ma province dont les tenues restaient raisonnables voire assez ringardes, à l'exception de ceux qui adoptaient très jeunes un look punkoïde plus ou moins heureux (généralement moins que plus).
Au lycée, à quelques exception près, j'ai l'impression qu'il fallait souvent attendre la première ou plutôt la terminale pour voir les filles adopter des tenues un peu plus sophistiquées mais rarement très suggestives ; quand aux garçons, la mode restait assez classique, en dehors d'un épisode "short" pour deux ou trois camarades lors du printemps de la terminale.
Il est possible aussi qu'à l'époque on ait accordé moins d'importance à quelques exubérances individuelles au lycée parce que, justement, elles restaient individuelles et qu'on pouvait considérer que ça ne prêtait pas vraiment à conséquence et n'engendrait pas de perturbation notable au milieu d'un public lycéen qui par ailleurs maîtrisait les codes scolaires, ce qui n'est plus forcément le cas aujourd'hui.


@Manu7 a écrit:Pour les garçons tu oublies la mode des pantalons qui glissent et laissent voir le caleçon... Dans mon collège nous avions une mesure spéciale pour cette mode, on leur proposait une blouse de chimie pour toute la journée. C'est marrant, dans mon collège nous avons plusieurs filles dont on voit le nombril, mais personne ne semble choqué. Et pourtant nous sommes assez vigilents sur les tenues correctes.

Chez les garçons, il y a aussi la très élégante mode du pantalon qui est remonté d'un seul côté pour laisser apparaître un mollet plus ou moins poilu (il paraît que ce serait une référence aux condamnés portant un bracelet électronique). Rolling Eyes

Référence à la chaîne des esclaves plutôt.
Hugues666
Hugues666
Niveau 5

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Hugues666 le Dim 27 Sep 2020 - 8:32
Je croyais que c’était à cause d’Anelka qui avait porté son pantalon ainsi pour dévoiler son tatouage au mollet, et qu’il avait été imité.

A part ça : je vais écrire un truc rabâché, mais c’est le regard des garçons qu’il faut éduquer.

Également : le collège/lycée est un lieu de savoirs, de travail, venir en soutifs, en pyjama, déguisé ou garder son manteau en classe est un langage qui exprime la rupture devant le rôle de l’école, pour rire ou pour provoquer mais c’est signifiant. Après, la largeur des décolletés, la longueur des shorts ou jupes, que la mode pour les mecs soit au moule-b*** ou au baggy trousers, franchement... pfff...

Quand à la blouse à mon avis c’est peut-être une fausse solution, les élèves se démarqueront forcément autrement. J’en ai porté en maternelle, voilà quoi, c’était mignon et marrant, on allait à l’école fièrement avec sa blouse, ça donne de l’importance au geste d’aller s’instruire, c’était un peu solennel, mais ce sera sans doute détourné tôt ou tard. J’en sais rien en fait, je me demande, mais instinctivement je ne suis pas pour.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Celadon le Dim 27 Sep 2020 - 8:44
La rupture devant le rôle de l'école ? Je ne trouve pas, non. C'est la continuité de l'école lieu de vie. Ils ne devraient pas s'en plaindre, les décideurs, c'est mal venu de leur part...
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Verdurette le Dim 27 Sep 2020 - 9:01
Quand je pense qu'à mon époque, dans mon collège-lycée (public, mais  de jeunes filles seulement, c'était à Paris) porter un  jean était un peu osé .... Tenue républicaine exigée ! - Page 11 2289946511
Donc le crop top et le short trop court sont un problème, les jupes trop longues sont aussi un problème ...

Cachez ce sein que je ne saurais voir ....

(hi hi, dans mon lycée de filles, on a joué Tartuffe... et Tartuffe, c'était moi, dans la robe d'avocat de ma mère. Bien noire et bien longue ... !! Very Happy )
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Iphigénie le Dim 27 Sep 2020 - 11:51
Ce qui est très drôle c’est le souvenir d’une camarade de classe qui en quatrième s’était vue vertement réprimandée pour être venue au lycée en pantalons: ça ne l’a pas traumatisée, elle est devenue inspectrice générale de l’´administration 😂
EdithW
EdithW
Fidèle du forum

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par EdithW le Dim 27 Sep 2020 - 11:56
Perite anecdote personnelle, ma grand-mère racontait que dans les années 30, au lycée Voltaire à Paris je crois, elle s’était pointée avec un peu de maquillage et le censeur lui avait demandé de se nettoyer en précisant « si vous en avez besoin, j’ai une brosse en chiendent quelque part », hilarité chez ses camarades.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Jacq le Dim 27 Sep 2020 - 12:00
@Iphigénie a écrit:Ce qui est très drôle c’est le souvenir d’une camarade de classe qui en quatrième s’était vue vertement réprimandée pour être venue au lycée en pantalons: ça ne l’a pas traumatisée, elle est devenue inspectrice générale de l’´administration 😂

Ben si, puisqu'elle est devenue inspectrice... elle a dû vivre quelque chose d'horrible ! Tenue républicaine exigée ! - Page 11 3854100262

Je change de sujet et plus sérieusement :

Pour l'uniforme, si on me l'avait imposé, je me serais adapté, peut-être que je n'aurais même pas détesté cela, par conformisme.  Mais je ne suis pas pour. Je suis totalement contre. Oui, souvenirs d'armée, cela met tout le monde sur un pied d'égalité, mais en apparence seulement. L'égalité n'est pas là parce que financièrement ce n'était pas la même chose entre nous, entre celui qui pouvait se payer ce qu'il voulait (à boire, pour résumer à l'armée, à boire) et qui pouvait rentrer tous les weekends parce qu'il avait l'argent, et ceux qui ne le pouvaient pas. Donc l'égalité n'était que d'apparence. La seule égalité, comme j'avais refusé d'entrer dans les scientifiques du contingent, c'était qu'on se retrouvait pour la première fois entre bac +4 et +6 et bac -4 (ceux qui n'avaient rien, aucun diplôme). Et là cela faisait du bien, surtout aux petits bourgeois dans mon genre qui sortaient de la fac et qui se retrouvaient avec les gars de base, les sans diplôme. Mais sinon, l'uniforme ne fait pas l'égalité.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Iphigénie le Dim 27 Sep 2020 - 12:03
Je pense qu’en ces temps anciens « désobéir » ou braver l’autorité était un jeu : aujourd’hui c’est dans ce domaine comme dans d’autres, une guerre ...
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Celadon le Dim 27 Sep 2020 - 12:33
Souvenir aussi d'une camarade de terminale à l'opulente chevelure blonde à reflets enfermée dans une résille noire du plus bel effet. Très en avance sur beaucoup d'élèves de la classe dans quelques domaines non scolaires, elle ne craignait pas les talons quelque peu surélevés, non plus que les jupes droites ceignant les hanches. Cela faisait jaser et on entendait passer de méchantes analogies avec les bas résilles qui ne manquaient plus qu'à la panoplie. Mais je n'ai pas le souvenir d'une quelconque sanction pour port de vêtements inappropriés. Ouf.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par pseudo-intello le Dim 27 Sep 2020 - 12:38
@skindiver a écrit:Je me suis rendu compte que je devenais un peu réac en trouvant que les tenues de certains de mes élèves étaient un peu "limite"et en étant en accord avec le fait d'interdire certaines tenues et je me suis rappelé que quand j'étais lycéen il y a 20 ans pourtant dans un lycée Versaillais assez policé, nous pouvions nous habiller comme on le souhaitait. il y avait des gothiques avec des looks vraiment extrêmes, certaines s'habillaient avec des jupes tellement courtes qu'on aurait pu les confondre avec des bandeaux....Une copine était toute contente d'avoir un T Shirt en fausse fourrure taille 2 ans.....Je vous laisse imaginer qu'il ne cachait pas grand chose, un lycéen s'habillait régulièrement avec des habits très féminins.
Ca ne posait de soucis à personne, ni aux élèves, ni à la direction, ça n'empêchait pas d'avoir des taux de réussite au bac excellents.

C'est finalement bien triste d'en arriver à ce besoin de toute contrôler et de tout réprimer. En fait si un élève un short trop court, un décolleté trop plongeant il suffit de ne pas regarder....

Tu as tout dit, en gras.

Dans l'absolu, si les élèves étaient scolaires dans leur comportement, les voir arriver en punk, en goth ou nombril à l'air ne serait pas un problème (bon, les bracelets à pointe blessants et le calecif visible, c'est autre chose).
De la même manière, une collègue qui fréquentait, élève, un établissement camif avait parfaitement le droit de tresser ses bracelets brésiliens en cours, aprce qu'en même temps elle écoutait, et que dans sa classe, son exemple ne risquait pas d'être repris par un élève qui n'aurait plus rien fichu).

Personnellement, je n'ai pas d'avis dans l'absolu. Je pense que les règles doivent être adaptées en fonction de a société. On peut être plus permissif quand la société est plus éduquée, s'auto-régule, que les enfants sont éduqués par leurs parents à considérer l'école comme un lieu où l'n s'instruit. A l'inverse, quand on a une part non-négligeable d'élèves qui se comporte en petit égos sur pattes, dont l'incontinence verbale nuit au déroulement du cours (ah, j'ai fait tomber mon stylo, ah, je l'ai ramasse. J'ai fini ! Ah, j'avais bon/faux à la question en sus des bavardages prégnants), que les tenues sont un prétexte de plus à bavardage et à détournement de l'intention (je ne parle pas de sexualisation / désir, mais de papotages sur le thème de la mode), dont le repères éducatifs ne permettent plus aux classes de fonctionner comme elles le devraient (au détriment des élèves qui ont le plus besoin de l'école), tout ce qui peut redonner un repère au fait que l'école ce n'est pas un lieu comme un autre, une solennité, ce que vous voulez, ce n'est potentiellement pas idiot du tout.



avatar
eldar
Niveau 2

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par eldar le Dim 27 Sep 2020 - 13:17
Dans mon établissement, il n'y a aucun contrôle des tenues. Je me retrouve avec des filles totalement couvertes (seul l'ovale du visage est visible) et d'autres qui portent un mini short et un haut très décolleté coupé au-dessus du nombril. Je dois batailler avant chaque cours avec certaines pour qu'elles enlèvent leur voile (ma salle se trouve au deuxième étage, donc ces jeunes filles ont traversé tout le lycée sans rencontrer le moindre problème), je passe sur les « Vous êtes raciste » « Vous êtes contre ma religion » « J'en parlerais à mon grand frère qui viendra vous voir » pour les autres, le CPE m'a dit qu'on n'allait pas créer des problèmes là où il n'y en avait pas. Pour le masque c'est la même chose. Les élèves ne les portent plus dans les couloirs. J'ai arrêté de dire « remets ton masque » lorsque j'ai croisé deux surveillants, sans masque, bras dessus, bras dessous, avec des élèves de Term en plein milieu de la cohue (en fait la seule fois où j'ai vu des surveillants dans le couloir depuis la rentrée scolaire).

Après, je trouve ce débat un peu hypocrite. Un établissement scolaire (notamment un lycée professionnel) est un lieu dans lequel on doit s'habiller de façon appropriée. On ne peut pas exiger d'un côté, et être laxiste de l'autre … Il y a un règlement intérieur (conduite dans l'établissement, ne pas manger dans les salles, utilisation du portable …). Une tenue correcte est exigée. Le seul problème, c'est que cela reste ouvert à toutes les interprétations de la part des proviseurs / principaux / CPE / enseignants … Cela commence par la tenue … Et après ?
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Ponocrates le Dim 27 Sep 2020 - 13:31
N'oublions pas quand même, que le public de lycée et de collège, n'est plus le même qu'il y a vingt ou trente ans. La massification est passée par là. La fast fashion aussi.
Quand en 68 on arrête la blouse au lycée, les effectifs restent très homogènes socialement, parce que la plupart des élèves n'y vont pas: 20% de bacheliers dans la classe d'âge en 1970, 75% en 2013.
Dans ce contexte il y a peut-être une réflexion à mener sur un apprentissage de ce que signifie une tenue en fonction du contexte, parce que cela ne fait pas forcément partie de ce que les parents sont en mesure de transmettre. Nous nous efforçons de les ouvrir au monde d'un point de vue académique, mais si nous ne les armons pas socialement, ils se heurteront à un mur. Quand un élève s'habille en gothique pour dire motdecambronne à ses parents ou à ses enseignants, il sait qu'il transgresse -il connaît la norme et est donc capable de s'y plier si besoin. Le problème c'est que certains font tout et n'importe quoi sans savoir comment cela sera interprété et quelle image ils renvoient.
Alors, bien sûr, nous tombons sur la fragile frontière entre "faire prendre conscience aux élèves de la société dans laquelle ils vivent et les aider à y prendre la place qu'ils souhaitent" et "formater les élèves pour en faire une autre brique dans le mur". C'est délicat à manier, est-ce d'ailleurs dans nos missions ? Je comprends parfaitement les collègues d'enseignement professionnel qui exigent une tenue en rapport avec l'activité professionnelle visée, mais en général et technologique à mon sens la question se pose aussi. Les pédagogues se garagarisent de soft-skills -capacité à prendre la parole par exemple- mais expliquer les différents habitus, non seulement en terme de langage - et il est évidemment qu'en français nous nous efforçons de combattre l'assignation à résidence qui résulte d'un manque de maîtrise de la langue-, mais de manière de se tenir, de s'habiller, donnerait véritablement aux élèves le choix. Et les ferait peut-être échapper aux diktats de la mode, du groupe.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
profs(
Niveau 8

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par profs( le Dim 27 Sep 2020 - 13:35
@eldar a écrit: je passe sur les « Vous êtes raciste » « Vous êtes contre ma religion » « J'en parlerais à mon grand frère qui viendra vous voir » pour les autres, le CPE m'a dit qu'on n'allait pas créer des problèmes là où il n'y en avait pas. Pour le masque c'est la même chose. Les élèves ne les portent plus dans les couloirs. J'ai arrêté de dire « remets ton masque » lorsque j'ai croisé deux surveillants, sans masque, bras dessus, bras dessous, avec des élèves de Term en plein milieu de la cohue (en fait la seule fois où j'ai vu des surveillants dans le couloir depuis la rentrée scolaire).
Bon courage !
Il faut serrer les dents et demander une mutation... jusqu'au jour où ça sera encore un peu plus généralisé
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Marie Laetitia le Dim 27 Sep 2020 - 14:58
@eldar a écrit:Dans mon établissement, il n'y a aucun contrôle des tenues. Je me retrouve avec des filles totalement couvertes (seul l'ovale du visage est visible) et d'autres qui portent un mini short et un haut très décolleté coupé au-dessus du nombril. Je dois batailler avant chaque cours avec certaines pour qu'elles enlèvent leur voile (ma salle se trouve au deuxième étage, donc ces jeunes filles ont traversé tout le lycée sans rencontrer le moindre problème), je passe sur les « Vous êtes raciste » « Vous êtes contre ma religion » « J'en parlerais à mon grand frère qui viendra vous voir » pour les autres, le CPE m'a dit qu'on n'allait pas créer des problèmes là où il n'y en avait pas. Pour le masque c'est la même chose. Les élèves ne les portent plus dans les couloirs. J'ai arrêté de dire « remets ton masque » lorsque j'ai croisé deux surveillants, sans masque, bras dessus, bras dessous, avec des élèves de Term en plein milieu de la cohue (en fait la seule fois où j'ai vu des surveillants dans le couloir depuis la rentrée scolaire).  

Après, je trouve ce débat un peu hypocrite. Un établissement scolaire (notamment un lycée professionnel) est un lieu dans lequel on doit s'habiller de façon appropriée. On ne peut pas exiger d'un côté, et être laxiste de l'autre … Il y a un règlement intérieur (conduite dans l'établissement, ne pas manger dans les salles, utilisation du portable …). Une tenue correcte est exigée. Le seul problème, c'est que cela reste ouvert à toutes les interprétations de la part des proviseurs / principaux / CPE / enseignants … Cela commence par la tenue … Et après ?


Suspect Tu es dans le 93??? En lycée pro? Et ça se passe comme ça?

_________________
 Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Marie Laetitia le Dim 27 Sep 2020 - 15:17
@Pontorson50 a écrit:L'uniforme ou un modèle de blouse identique me semble pourtant une excellente solution : les contre-argumentaires que j'ai lu sont :
- que cela ne résout pas toutes les extravagances et /ou inégalités qui se reporteraient ailleurs, mais c'est admettre en creux qu'il y a déjà un plus . Ou alors supprimons tous les rééquilibrages sociaux obtenus depuis le XIX° siècle en vertu du fait qu'il existe encore des riches ou/et des fraudeurs.
- que l'école apprend la liberté d'abord. Je pense qu'elle apprend la vraie liberté, c'est à dire l'acceptation de quelques contraintes légères pour garder une liberté sur l'essentiel, s'instruire le plus largement pour savoir penser et échanger le plus largement, sans se préoccuper de boulets, de chaînes que sont les totems vestimentaires ou cosmétiques.
- que les tenues de travail seraient d'un autre temps. Ce n'est pas du tout le cas, les contraintes augmentent même parfois, du fait de la sécurité et de la communication notamment. Les chargés de clientèle restent largement en uniforme, et d'ailleurs un des enjeux du télétravail c'est de pouvoir ne pas s'habiller en uniforme tous les matins. Les conflits du travail sur l'aspect sont déterminants dans une société où le marketing et les open-space ont imposé, notamment, aux femmes mais pas que, un affichage cosmétique ou/et vestimentaire qui pèse lourdement sur la soi-disant émancipation du corps dans notre société d'adultes.

Le mouvement de réaction actuel de jeunes filles pourrait d'ailleurs bien être un souhait de disposer d'encore un peu de temps "encore un instant monsieur le bourreau", laissez-nous dans un monde scolaire où nous sommes effectivement moins contraints parce que nous sommes encore en formation initiale.

Le vrai débat me semble ici : l'école doit-elle enseigner les conventions et les contraintes, notamment du monde du travail, et à partir de quand, ou doit-elle peser, par ses choix de fonctionnement, vers une émancipation individuelle forte, sur une transformation d'un monde qu'elle désapprouverait ainsi explicitement?

Je réponds plutôt comme Hannah Arendt, dans la crise de la culture :

vis-à-vis des jeunes, les éducateurs font ici figure de représentants d'un monde dont, bien qu'eux-mêmes ne l'aient pas construit, ils doivent assumer la responsabilité, même si, secrètement ou ouvertement, ils le souhaitent différent de ce qu'il est. Cette responsabilité n'est pas imposée arbitrairement aux éducateurs ; elle est implicite du fait que les jeunes sont introduits par les adultes dans un monde en perpétuel changement. Qui refuse d’assumer cette responsabilité du monde ne devrait ni avoir d'enfant, ni avoir le droit de prendre part à leur éducation.

Mais je comprends, contrairement à elle, les divergences sur ce point. Il est logique aussi de souhaiter peser par son métier sur la transformation du monde, et la contrainte, en tant que prof justement, de devoir y renoncer dans l'école, est frustrante. Mais justement, l'apprentissage de la frustration n'est-il pas une condition pour pouvoir jouir pleinement de la liberté dans les lieux ou les temps rendant son expression possible et même vitale?


Évitons tout malentendu : il me semble que le conservatisme, pris au sens de conservation, est l'essence même de l'éducation, qui a toujours pour tâche d'entourer et de protéger quelque chose – l'enfant contre le monde, le monde contre l'enfant, le nouveau contre l'ancien, l'ancien contre le nouveau. Même la vaste responsabilité du monde qui est assumée ici implique bien sûr une attitude conservatrice. Mais cela ne vaut que dans le domaine de l'éducation, ou plus exactement dans celui des relations entre enfant et adulte, et non dans celui de la politique où tout se passe entre adultes et égaux. En politique, cette attitude conservatrice – qui accepte le monde tel qu'il est et ne lutte que pour préserver le statu quo – ne peut mener qu'à la destruction

Bref, si je souhaite que les élèves puissent transformer le monde, je leur enseigne d'abord qu'il en existe un dans lequel ils vivent avec leur prof, et qu'il y a des règles à y intégrer avant de pouvoir, en adultes, les changer (après tout l'entrisme des trotskystes est-il autre chose?). Une de mes plus grandes réussites, secrètes en tant que prof, c'est quand des élèves s'illusionnent sur ce qu'ils croient que je pense - en politique ou en religion notamment - parce que j'ai réussi à me contraindre à ne donner aucun signe d'engagement durant mon travail.

Je m'habille avec des vêtements volontairement sans la moindre marque apparente, et je peux dire que ce n'est pas si simple, je suis en nu-pieds ou pieds nus en loisirs à la première occasion, mais je m'interdis la moindre concession sur ce point en classe, bref j'endosse un costume en classe qui n'a rien à voir avec ce que je porte une fois dehors, et ça m'amuse en fait énormément. Je suis en chemise - même pas un polo - même par temps chaud, alors que je vis quasi en marcel une fois dehors (au début cela m'exaspérait).. Il reste qu'il faut que j'apprenne à me coiffer!

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 2252222100

Lire du Hannah Arendt, ça fait du bien...

Plus simplement, notre chef a eu un jour des mots clairs sur le sujet des vêtements convenables ou non (je suis en collège).
Spoiler:
Je précise d'ailleurs que c'est une femme et qu'elle est souvent très court vêtue. Mais que si un jour un homme ou deux se sont déjà permis de lui faire des remarques discourtoises ou vulgaires, ils n'ont vraiment pas dû être déçus du voyage, étant donné son tempérament.
En gros, elle a expliqué aux filles qui réclamaient de pouvoir se vêtir comme elles le voulaient qu'elles serait totalement libres de le faire le jour où elles seraient prêtes à assumer et à faire face aux réactions parfois très lourdes et déplacées que certains vêtements pouvaient provoquer, en particulier chez certains garçons... disons mal dégrossis. Qu'à en juger par le jeune âge et les réactions (caractérisée par des attitudes scandalisées et des pleurs) des filles quand des garçons tenaient ces propos déplacés, elles n'en étaient pas encore là. Donc, en attendant, elles se vêtaient de manière à ne pas provoquer des réactions et des situations qu'elles ne sauraient pas maîtriser. J'ai trouvé que ce discours se tenait.

_________________
 Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 5

Tenue républicaine exigée ! - Page 11 Empty Re: Tenue républicaine exigée !

par Mélusine2 le Dim 27 Sep 2020 - 15:29
@Marie Laetitia a écrit:

Plus simplement, notre chef a eu un jour des mots clairs sur le sujet des vêtements convenables ou non (je suis en collège).
Spoiler:
Je précise d'ailleurs que c'est une femme et qu'elle est souvent très court vêtue. Mais que si un jour un homme ou deux se sont déjà permis de lui faire des remarques discourtoises ou vulgaires, ils n'ont vraiment pas dû être déçus du voyage, étant donné son tempérament.
En gros, elle a expliqué aux filles qui réclamaient de pouvoir se vêtir comme elles le voulaient qu'elles serait totalement libres de le faire le jour où elles seraient prêtes à assumer et à faire face aux réactions parfois très lourdes et déplacées que certains vêtements pouvaient provoquer, en particulier chez certains garçons... disons mal dégrossis. Qu'à en juger par le jeune âge et les réactions (caractérisée par des attitudes scandalisées et des pleurs) des filles quand des garçons tenaient ces propos déplacés, elles n'en étaient pas encore là. Donc, en attendant, elles se vêtaient de manière à ne pas provoquer des réactions et des situations qu'elles ne sauraient pas maîtriser. J'ai trouvé que ce discours se tenait.

Je ne peux pas être d'accord : quand demande-t-on aux garçons de ne pas provoquer le désir des filles, qu'ils ne sauraient pas maîtriser ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum