Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Danska
Modérateur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Danska le Mer 14 Oct 2020, 12:20
@Fanstalker a écrit:Le concours semble, selon vous, donner une certaine légitimité quant au fait d'enseigner devant une classe . Si c'est bien le cas, il va falloir préciser en quoi exactement et/ou depuis quand. Notamment quand un candidat a déjà validé le cursus disciplinaire avec bac+5 et qu'on lui demande encore ce même savoir disciplinaire lors du concours. La réponse va être savoureuse Smile . Mais qui sait, peut être parviendrez-vous à me surprendre.

En fait je me moque assez de vous surprendre ou non : que ça plaise ou non, le fait est que le concours est actuellement le moyen qui a été retenu pour décider si une personne avait sa place devant une classe ou pas.

C'est un moyen inadapté ? Probablement.

J'ai dit quelque part que selon moi c'était une excellente technique de sélection ? Absolument pas.

En revanche j'ai bien dit que je trouvais choquant qu'on mette des recalés devant des classes malgré leur échec, à partir du moment où on considère (et "on" n'est pas moi, hein) que le concours est un passage nécessaire pour sélectionner les personnes qui pourront enseigner ou non, et j'ai bien dit également que je ne trouvais pas particulièrement choquant que ces personnes soient moins payées. C'est le principe de tout diplôme ou concours : vous l'avez, vous êtes mieux payé que si vous ne l'avez pas. Sinon aucun intérêt de l'avoir.

Bref, votre message est doublement hors-sujet : vous répondez à quelque chose que je n'ai pas dit, dans un topic qui ne concerne pas les concours mais les salaires des enseignants.
Fanstalker
Fanstalker
Niveau 1

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Fanstalker le Mer 14 Oct 2020, 13:04
@Danska a écrit:
@Fanstalker a écrit:Le concours semble, selon vous, donner une certaine légitimité quant au fait d'enseigner devant une classe . Si c'est bien le cas, il va falloir préciser en quoi exactement et/ou depuis quand. Notamment quand un candidat a déjà validé le cursus disciplinaire avec bac+5 et qu'on lui demande encore ce même savoir disciplinaire lors du concours. La réponse va être savoureuse Smile . Mais qui sait, peut être parviendrez-vous à me surprendre.

En fait je me moque assez de vous surprendre ou non : que ça plaise ou non, le fait est que le concours est actuellement le moyen qui a été retenu pour décider si une personne avait sa place devant une classe ou pas.

C'est un moyen inadapté ? Probablement.

J'ai dit quelque part que selon moi c'était une excellente technique de sélection ? Absolument pas.

En revanche j'ai bien dit que je trouvais choquant qu'on mette des recalés devant des classes malgré leur échec, à partir du moment où on considère (et "on" n'est pas moi, hein) que le concours est un passage nécessaire pour sélectionner les personnes qui pourront enseigner ou non, et j'ai bien dit également que je ne trouvais pas particulièrement choquant que ces personnes soient moins payées. C'est le principe de tout diplôme ou concours : vous l'avez, vous êtes mieux payé que si vous ne l'avez pas. Sinon aucun intérêt de l'avoir.

Bref, votre message est doublement hors-sujet : vous répondez à quelque chose que je n'ai pas dit, dans un topic qui ne concerne pas les concours mais les salaires des enseignants.

Je réponds à quelque chose que vous sembliez ( je choisis bien mes mots) dire. C'est bien vous qui avez évoqué les concours durant la discussion, je n'ai fait que rebondir dessus.
Je vous re-cite : " Mais ça rejoint la problématique de ce topic : à force de mal payer les enseignants, on fait fuir les personnes qualifiées pour cet emploi. "

Vous sembliez bien émettre un avis personnel. Une personne qui n'obtient pas le concours n'a pas les compétences requises pour cet emploi. C'est donc sur cette base là que j'ai répondu.
Vous pourrez bien évidemment toujours jouer sur les référentiels, en expliquant qu'il ne s'agissait pas de votre opinion personnelle mais du point de vue de l'EN. Je dirai que cette pirouette ne prend pas, mais je vous laisserai toujours le bénéfice du doute, par politesse.
En espérant avoir pu vous éclairer quant au contexte de ma première publication.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Lefteris le Mer 14 Oct 2020, 13:06
@Fanstalker a écrit:
Le concours semble, selon vous, donner une certaine légitimité quant au fait d'enseigner devant une classe . Si c'est bien le cas, il va falloir préciser en quoi exactement et/ou depuis quand. Notamment quand un candidat a déjà validé le cursus disciplinaire avec bac+5 et qu'on lui demande encore ce même savoir disciplinaire lors du concours. La réponse va être savoureuse Smile . Mais qui sait, peut être parviendrez-vous à me surprendre.
Je me permets de répondre. Le concours demande des connaissances supérieures aux diplômes, qui sont inégaux selon les facs, ou avec ces contenus différents. Il faut savoir bien plus de choses, parce qu'il faut être meilleur que les concurrents, parce qu'il y a aussi des notions qu'il faut compléter par soi-même. Et de plus il faut sélectionner. La sélection se fait par le haut, et anonymement, ce qui évite le recrutement à la tête du client. Rien n'est parfait en ce monde, mais c'est la solution la moins mauvaise et la plus équitable.

L'on remarque, et c'était prévisible, qu'il dévie de plus en plus de sa fonction de base pour devenir un moyen de destruction du service public. L'on baisse de plus en plus les "exigences" ineptes évoquées plus haut, le nombre de postes  ouverts ( en adéquation avec les suppressions du moment, et sans réajuster proportionnellement à la hausse lors des réouvertures), et on ajuste les quotas de reçus selon les directives données, afin de ne pas titulariser trop de monde et/ou n'importe comment .
Ca , c'est un autre problème lié à des facteurs divers comme le manque d'attrait des métiers, et donc de candidats, la gestion comptable. Mais la suppression des concours ne changerait rien à ces paramètres, serait encore pire, et de plus aléatoire et arbitraire.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Danska
Danska
Modérateur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Danska le Mer 14 Oct 2020, 14:01
@Fanstalker a écrit:Je réponds à quelque chose que vous sembliez ( je choisis bien mes mots) dire. C'est bien vous qui avez évoqué les concours durant la discussion, je n'ai fait que rebondir dessus.
Je vous re-cite : " Mais ça rejoint la problématique de ce topic : à force de mal payer les enseignants, on fait fuir les personnes qualifiées pour cet emploi. "

Vous sembliez bien émettre un avis personnel.
 Une personne qui n'obtient pas le concours n'a pas les compétences requises pour cet emploi. C'est donc sur cette base là que j'ai répondu.
Vous pourrez bien évidemment toujours jouer sur les référentiels, en expliquant  qu'il ne s'agissait pas de votre opinion personnelle mais du point de vue de l'EN. Je dirai que cette pirouette ne prend pas, mais je vous laisserai toujours le bénéfice du doute, par politesse.
En espérant avoir pu vous éclairer quant au contexte de ma première publication.

1/ Non, c'est EdithW qui les a évoqués la première. Navrée.

2/ Ce n'est pas un avis personnel : c'est un fait. Un grand classique en économie, dirais-je même, qu'on résume trivialement par la formule lapidaire "pay peanuts get monkeys". Ca marche très bien aussi avec les informaticiens, par exemple, les profs n'ont pas le monopole : à force de payer très mal les fonctionnaires par rapport au privé, on se retrouve avec un Etat infichu de développer correctement un logiciel.

3/ Quelle générosité de votre part de m'accorder le bénéfice du doute, me voilà saisie d'une reconnaissance infinie ! Laughing
Solga
Solga
Niveau 2

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Solga le Mer 14 Oct 2020, 16:30
@Lefteris a écrit:Passé les premiers temps où l'on est concentré sur tout ce qu'il y a de nouveau, on oublie un peu la dégringolade financière (30 % me concernant, j'étais fonctionnaire de catégorie A), mais quand l'ennui commence à gagner, qu'on s'aperçoit qu'on bosse bien plus qu'on ne s'y attendait, que ce n'est pas passionnant et finalement très loin de ce qu'est réellement sa discipline (sans compter un public de plus en plus paresseux et mal élevé), là on voit que réduire son train de vie, que ce qui était une évidence devient un luxe, on reconsidère la chose. Et encore, je me suis retrouvé  directement en haut de la classe normale et je n'ai pas trop traîné pour avoir l'agrég (qui ne compense pourtant pas malgré les fantasmes entretenus). Mais je vois des collègues qui tirent littéralement le diable par la queue, et comme dit très justement n'évoluent pas. Il faut arriver au 8e échelon minimum avec des indemnités ou  9e échelon  sans heures supplémentaires ou indemnités de REP soit  18 ans de carrière pour dépasser,le cap symbolique des 2000 euros nets. Il ne faut pas s'étonner de voir des quadragénaires, comme sur ce forum, totalement écoeurés et regrettant amèrement leur choix initial. D'autant plus qu'ils ont vu leur métier se dégrader considérablement ces derniers temps, la démolition s'accélère.

J'adhère complètement. Entre l'absence d'évolution salariale significative, l'absence - ou quasi - de seconde carrière malgré de belles annonces, l'absence de perspective d'évolution professionnelle réelle, comment rester motivé(e) 43 ans avec ça ?
Une passante
Une passante
Expert

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Une passante le Mer 14 Oct 2020, 16:41
@Vagabond a écrit: il y a à mon sens plus de différences entre un cadre et un prof que de points similaires, les cadres dans le privé ne sont pas soumis aux horaires mais plus à une charge de travail et de responsabilité correspondant au poste, à partir du moment où un prof ne peut décider de son planning ni de son activité, j'ai du mal à voir en quoi la comparaison est utile, sans considérer aucunement que le métier ne correspond pas à un niveau élevé, mais la comparaison avec le statut n'est pas à faire pour moi.

Un professeur du secondaire gère pourtant seul sa charge de travail, et est responsable d'élèves. Les heures de cours sont imposées, en effet, mais tout le travail de préparation / correction se fait le reste du temps selon les horaires que se fixe l'enseignant. De même, c'est lui qui détermine seul toute l'organisation de sa/ses classe(s) : rythme de travail, de devoirs, organisation des différents cours etc... Je ne connais aucun professeur qui dise "j'ai fait mes 35 heures cette semaine, je m'arrête là " (mais beaucoup en rêvent Wink ). Un enseignant fait le boulot qui doit être fait, sans être dépendant d'un horaire (même si certains, les chanceux, peuvent mieux que d'autres limiter leur temps de travail).

Mais comme cela a été répété, la seule vraie comparaison devrait se faire entre cadres de la fonction publique, cependant on ne peut pas nier qu'un enseignant effectue un travail de cadre !


Dernière édition par Une passante le Mer 14 Oct 2020, 17:15, édité 1 fois
Jenny
Jenny
Modérateur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Jenny le Mer 14 Oct 2020, 17:07
@Lefteris a écrit:Il faut arriver au 8e échelon minimum avec des indemnités ou  9e échelon  sans heures supplémentaires ou indemnités de REP soit  18 ans de carrière pour dépasser,le cap symbolique des 2000 euros nets.

Ce chiffre m'étonne. Après MGEN et impôts sur le revenu ?
8 année d'enseignement et certifiée, je suis à 2000 nets sans compter les HSA/HSE et prime PP.
Avatar des Abysses
Avatar des Abysses
Niveau 7

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Avatar des Abysses le Mer 14 Oct 2020, 17:38
Si je ne m'abuse échelon 7 (14 ans et demi ): 2432 brut ...ce la fait un net inférieur à 2000 euros.
Heureusement échelon 8 on passe à 2610 euros brut... pour un net ( sans mgen/impôts à la source ) supérieur à 2000.

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire, ceux qui connaissent le ternaire... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD  )
Lefteris
Lefteris
Empereur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Lefteris le Mer 14 Oct 2020, 18:06
@Jenny a écrit:
@Lefteris a écrit:Il faut arriver au 8e échelon minimum avec des indemnités ou  9e échelon  sans heures supplémentaires ou indemnités de REP soit  18 ans de carrière pour dépasser,le cap symbolique des 2000 euros nets.

Ce chiffre m'étonne. Après MGEN et impôts sur le revenu ?
8e année d'enseignement et certifiée, je suis à 2000 nets sans compter les HSA/HSE et prime PP.
Je ne serais pas étonné que sans l'ISOE, ça soit un peu sous les 2000. Peut-être que le transfert prime-points a jouté quelques dizaines d'euros sur cet échelon, mais dans tous les cas de figure, ce n'st pas énorme (le 8e c'est une quinzaine d'années de carrière).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Elberta
Elberta
Niveau 9

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Elberta le Mer 14 Oct 2020, 18:53
Il m'a effectivement fallu attendre l'échelon 8 pour passer la barre des 2000 nets.

https://www.snep-unsa.fr/Salaires

Lefteris
Lefteris
Empereur

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Lefteris le Mer 14 Oct 2020, 21:39
@Elberta a écrit:Il m'a effectivement fallu attendre l'échelon 8 pour passer la barre des 2000 nets.

https://www.snep-unsa.fr/Salaires

Oui, de toute manière, même si je m'étais trompé de 50 ou 100 €, je parle de cap symbolique. Il ne faut pas croire qu'après ça décolle subitement. Au 11e échelon ça plafonne à moins de 2700. Un contrôleur des douanes ou un gardien de la paix (cat. B) gagnent 2000 € dès la titularisation, quand les indemnités commencent à être servies.
https://www.alliancepn.fr/page/salaires-1

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
HORA
HORA
Niveau 10

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par HORA le Jeu 15 Oct 2020, 00:04
Les traitements relativement avantageux dans la FP territoriale administrative (relativement à ceux des enseignants), c'est l'aboutissement d'une logique électorale, voire clientéliste, depuis 82. Là où le décrochage salarial a été sévère et les conditions d'exercice des métiers entraînées dans une dégradation sans fin (FP hospitalière et FPE enseignement), c'est sans coïncidence dans les secteurs où il y a des tonnes de fric à se faire pour des actionnaires, sous réserve de créer les conditions d'émergence de marchés : bousiller les services publics puis scinder très clairement deux grands espaces. Un lucratif, celui de ceux qui auront les moyens d'acheter un service de qualité, et un autre non rentable, "public", et notoirement inefficace voire dangereux. Pour la santé et l'éducation, les prédateurs savent que les êtres humains sont prêts à beaucoup de sacrifices.
Nous faisons partie des services publics à discréditer, d'où, entre autres conséquences, une augmentation salariale qui n'arrivera jamais.
Ce qui est paradoxal, c'est qu'on ne se rende pas compte de notre vrai levier d'action, qui se manifeste d'une façon spectaculaire aujourd'hui : sans le service de garderie auquel on nous cantonne désormais, l'économie du pays est bloquée.
Jul
Jul
Habitué du forum

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Jul le Jeu 15 Oct 2020, 00:33
@Elberta a écrit:Il m'a effectivement fallu attendre l'échelon 8 pour passer la barre des 2000 nets.

https://www.snep-unsa.fr/Salaires

Attention, les salaires de ce site sont ceux des collègues du privé.
Tivinou
Tivinou
Neoprof expérimenté

Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier - Page 5 Empty Re: Un aspect salarial primordial, souvent négligé par ceux qui veulent entrer dans le métier

par Tivinou le Jeu 15 Oct 2020, 01:48
Quand j'étais certifiée au 8e échelon sans heure sup, et sans l'isoe part modulable, je gagnais moins de 2000 euros.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum