Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Zetitcheur
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Zetitcheur Mer 29 Déc 2021 - 17:37
@Anne_68 a écrit:On voudrait favoriser la contamination massive des jeunes, et partant, leur immunisation sans passer par la vaccination, que l'on ne s'y prendrait pas autrement - c'est la conclusion à laquelle j'arrive
C’est ce que suggérait un médecin hier (je ne sais plus sur quelle chaîne dsl), disant qu’il faudrait peut-être que le gouvernement joue la franchise et reconnaisse que cette vague-là, il avait fait le choix de la laisser filer avec l’idée d’immuniser une grosse partie de la population par le virus lui-même. Et d’ajouter que pour beaucoup de Français, la troisième dose s’appelait Omicron…
Choup90
Choup90
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Choup90 Mer 29 Déc 2021 - 17:40
@Zetitcheur a écrit:
@Anne_68 a écrit:On voudrait favoriser la contamination massive des jeunes, et partant, leur immunisation sans passer par la vaccination, que l'on ne s'y prendrait pas autrement - c'est la conclusion à laquelle j'arrive
C’est ce que suggérait un médecin hier (je ne sais plus sur quelle chaîne dsl), disant qu’il faudrait peut-être que le gouvernement joue la franchise et reconnaisse que cette vague-là, il avait fait le choix de la laisser filer avec l’idée d’immuniser une grosse partie de la population par le virus lui-même. Et d’ajouter que pour beaucoup de Français, la troisième dose s’appelait Omicron…
Honnêtement, ici, il est impossible d'avoir une troisième dose pour l'instant. Une vieille dame de mon entourage a rdv pour début février. Alors je regarde mais sans me prendre la tête. J'ai 2 doses, je suis jeune, sans comorbidités, donc très très peu de risques de forme grave (je sais on n'est jamais à 0 risque). Je suis certaine que j'aurai ma 3ème dose "Omicron" avant l'expiration de mon pass, début février.
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mer 29 Déc 2021 - 17:43
@e-Wanderer a écrit:Quel que soit le nombre d'élèves et de profs dans nos pays respectifs, ne pas fournir de masques FFP2 est un choix POLITIQUE et financier. Ça va faire 2 ans que le Covid circule, et il n'y a plus de pénurie de FFP2 comme au début. Ne pas déverrouiller les dispositifs anti-suicide des fenêtres, c'est scandaleux car c'est une mesure qui ne coûte strictement rien : ça devrait être fait partout depuis longtemps ! Pour les capteurs de CO2, j'ai bondi de ma chaise quand j'ai entendu Véran lundi soir qui osait dire qu'il allait "poursuivre l'effort d'équipement" des écoles, alors qu'on en est quasiment au point de départ !

+1. Aucune volonté de protéger les élèves ou les personnels. furieux
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par RogerMartin Mer 29 Déc 2021 - 17:44
@Choup90 a écrit:
@RogerMartin a écrit:La non-politique de l'EN et des facs (aération, masques) est hallucinante. Je ne parle même pas de Vidal, on se demande ce qu'elle fiche. Dans mon université, qui comprend pourtant une fac de médecine, il y a eu une fois une distribution de chirurgicaux à la fac de Lettres, et des auto-tests à disposition à la rentrée et vers novembre. C'est tout. Aucune possibilité de vaccination, par ex., alors que d'autres universités l'ont mis en place.

De mon côté, je vais m'organiser pour distribuer deux FFP2 par tête aux étudiants avant le premier examen. S'ils jouent le jeu, ils pourront les laver et tourner avec pendant la dizaine de jours de la session. Il y en aura aussi pour les collègues, chacun pourra prendre ses responsabilités. Je refuse de rester les bras croisés en attendant que la fac se bouge. Avec ça et l'aération des amphis, je croise les doigts pour que ça passe.



Juste une remarque : les auto-tests sont des test anti-géniques exactement comme ceux pratiqués dans les pharmacies, ni plus ni moins fiables -- la seule différence, c'est qu'aucun personnel médical ne peut attester du résultat. Ils sont moins douloureux que les tests dans les pharmacies, parce qu'on peut prendre tout son temps pour recueillir le prélèvement--il faut tout de même un peu de bonne volonté ;-)
Le prélèvement engendre une marge d'erreur énorme. J'ai vu des collègues en faire, j'ai failli tomber de ma chaise ! Et je me dis que ce ne sont probablement pas parmi les pires (ils savent lire, sont plutôt habitués à suivre des instructions, etc). Il y a pas mal d'étapes, et chacune peut être mal réalisée et donc source d'erreur.
Edit : Et d'après les pharmaciens (qui les vendent, donc n'ont pas tout à fait intérêt à les dénigrer complètement) ils seraient moins fiables que les antigéniques de pharmacie, même si bien faits.
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-les-autotests-sont-fiables-aux-alentours-de-70-assurent-les-pharmaciens_4890227.html
"Il faut bien suivre les consignes du pharmacien au moment où il va délivrer l'autotest", précise Gilles Bonnefond. "C'est beaucoup moins loin [dans la narine] qu'un test antigénique. C'est pour ça que la fiabilité passe de 90 % à 70 % car quand on est juste dans la sphère nasale, s'il y a très peu de virus, on peut ne pas le récupérer."

On peut utiliser l'écouvillon plus ou moins profond, mais c'est exactement le même écouvillon que celui utilisé par les pharmaciens lors des prélèvements (à but d'analyse PCR ou antigénique), et exactement le même test (réactifs, plaquette de test) que celui pratiqué par les pharmaciens. Confirmé par mon pharmacien, qui a bien voulu examiner le paquet fourni par ma fac.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Bouboudnunu
Bouboudnunu
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Bouboudnunu Mer 29 Déc 2021 - 17:47
Avec le raz-de-marée qui nous attend, je suis assez surprise que les épreuves de bac de mars n'inquiètent que si peu de monde. Soyons réaliste, durant la période janvier-vacances d'hiver, nous n'aurons vraisemblablement jamais les effectifs normaux. Donc les programmes ne seront pas bouclés (déjà qu'avec la totalité de l'effectif, avoir fini les programmes pour mars parait irréaliste). Les épreuves prévues les 14 et 15 mars me semblent inatteignables...

_________________
Depuis 2020: CAPET éco gestion marketing
2016-2020 : PLP éco gestion vente
2001-2016 : En magasin...
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mer 29 Déc 2021 - 17:49
Ça va se terminer comme l’an dernier, je n’y crois pas non plus. Quelle bêtise ce bac en mars !
Anne_68
Anne_68
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Anne_68 Mer 29 Déc 2021 - 17:54
@RogerMartin a écrit:La non-politique de l'EN et des facs (aération, masques) est hallucinante. Je ne parle même pas de Vidal, on se demande ce qu'elle fiche. Dans mon université, qui comprend pourtant une fac de médecine, il y a eu une fois une distribution de chirurgicaux à la fac de Lettres, et des auto-tests à disposition à la rentrée et vers novembre. C'est tout. Aucune possibilité de vaccination, par ex., alors que d'autres universités l'ont mis en place.

De mon côté, je vais m'organiser pour distribuer deux FFP2 par tête aux étudiants avant le premier examen. S'ils jouent le jeu, ils pourront les laver et tourner avec pendant la dizaine de jours de la session. Il y en aura aussi pour les collègues, chacun pourra prendre ses responsabilités. Je refuse de rester les bras croisés en attendant que la fac se bouge. Avec ça et l'aération des amphis, je croise les doigts pour que ça passe.



Juste une remarque : les auto-tests sont des test anti-géniques exactement comme ceux pratiqués dans les pharmacies, ni plus ni moins fiables -- la seule différence, c'est qu'aucun personnel médical ne peut attester du résultat. Ils sont moins douloureux que les tests dans les pharmacies, parce qu'on peut prendre tout son temps pour recueillir le prélèvement--il faut tout de même un peu de bonne volonté ;-)

Bravo RM.

Dans ma fac, des autotests sont disponibles mais uniquement pour les personnels. Comme masques nous avons eu, en septembre 2020, une sorte de serpillière avec deux élastiques (seul avantage - fabrication  française) que personne ne porte.

Ceux qui sont à proximité de l'Allemagne peuvent acheter des autotests chez DM et dans certains supermarchés, environ 1E pièce. Mais évidemment cela devrait être fourni ou pris en charge par notre employeur qui compte soit sur le dévouement, soit sur l'inertie de réclamer ou de demander un remboursement qu'aucun règlement ne prévoit.

Je me demande depuis mars 2020 quelle est la différence entre une salle de cinéma (soumise à des règles strictes, jusqu'à la fermeture) et des salles de cours où on ne demande même pas le pass sanitaire dans le cas des universités. Ah oui, volume d'air par personne beaucoup plus important, et souvent une aération efficace, dans la salle de ciné...

En Allemagne, certaines universités ont fait le choix de demander un justificatif de vaccination, de test negatif ou de guérison - grosso modo l'équivalent du pass sanitaire. Elles ont même équipé les places des étudiants de codes QR où il faut se connecter pour pouvoir reconstituer après coup les places occupées par des étudiants positifs et déterminer les cas contacts. Rien de tout cela en France.


Dernière édition par Anne_68 le Mer 29 Déc 2021 - 18:01, édité 1 fois
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par RogerMartin Mer 29 Déc 2021 - 17:54
@Jenny a écrit:Ça va se terminer comme l’an dernier, je n’y crois pas non plus. Quelle bêtise ce bac en mars !
Un truc qu'on pourrait tenter, pour faciliter le travail de tous y compris celui des élèves, ce serait d'organiser des épreuves centralisées en fin d'année. #folleinnovation abi

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Panta Rhei
Panta Rhei
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Panta Rhei Mer 29 Déc 2021 - 17:54
208 000 cas détectés pendant les vacances scolaires ! Vous imaginez le tableau après une semaine de brassage en EPLE ?


_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence
Choup90
Choup90
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Choup90 Mer 29 Déc 2021 - 17:55
@RogerMartin a écrit:
@Choup90 a écrit:
@RogerMartin a écrit:La non-politique de l'EN et des facs (aération, masques) est hallucinante. Je ne parle même pas de Vidal, on se demande ce qu'elle fiche. Dans mon université, qui comprend pourtant une fac de médecine, il y a eu une fois une distribution de chirurgicaux à la fac de Lettres, et des auto-tests à disposition à la rentrée et vers novembre. C'est tout. Aucune possibilité de vaccination, par ex., alors que d'autres universités l'ont mis en place.

De mon côté, je vais m'organiser pour distribuer deux FFP2 par tête aux étudiants avant le premier examen. S'ils jouent le jeu, ils pourront les laver et tourner avec pendant la dizaine de jours de la session. Il y en aura aussi pour les collègues, chacun pourra prendre ses responsabilités. Je refuse de rester les bras croisés en attendant que la fac se bouge. Avec ça et l'aération des amphis, je croise les doigts pour que ça passe.



Juste une remarque : les auto-tests sont des test anti-géniques exactement comme ceux pratiqués dans les pharmacies, ni plus ni moins fiables -- la seule différence, c'est qu'aucun personnel médical ne peut attester du résultat. Ils sont moins douloureux que les tests dans les pharmacies, parce qu'on peut prendre tout son temps pour recueillir le prélèvement--il faut tout de même un peu de bonne volonté ;-)
Le prélèvement engendre une marge d'erreur énorme. J'ai vu des collègues en faire, j'ai failli tomber de ma chaise ! Et je me dis que ce ne sont probablement pas parmi les pires (ils savent lire, sont plutôt habitués à suivre des instructions, etc). Il y a pas mal d'étapes, et chacune peut être mal réalisée et donc source d'erreur.
Edit : Et d'après les pharmaciens (qui les vendent, donc n'ont pas tout à fait intérêt à les dénigrer complètement) ils seraient moins fiables que les antigéniques de pharmacie, même si bien faits.
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-les-autotests-sont-fiables-aux-alentours-de-70-assurent-les-pharmaciens_4890227.html
"Il faut bien suivre les consignes du pharmacien au moment où il va délivrer l'autotest", précise Gilles Bonnefond. "C'est beaucoup moins loin [dans la narine] qu'un test antigénique. C'est pour ça que la fiabilité passe de 90 % à 70 % car quand on est juste dans la sphère nasale, s'il y a très peu de virus, on peut ne pas le récupérer."

On peut utiliser l'écouvillon plus ou moins profond, mais c'est exactement le même écouvillon que celui utilisé par les pharmaciens lors des prélèvements (à but d'analyse PCR ou antigénique), et exactement le même test (réactifs, plaquette de test) que celui pratiqué par les pharmaciens. Confirmé par mon pharmacien, qui a bien voulu examiner le paquet fourni par ma fac.
`
Ce n'est pas ce que dit ce représentant des pharmaciens… Puisqu'il parle de la fiabilité si le test est bien réalisé.
Choup90
Choup90
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Choup90 Mer 29 Déc 2021 - 17:55
@Panta Rhei a écrit:208 000 cas détectés pendant les vacances scolaires ! Vous imaginez le tableau après une semaine de brassage en EPLE ?

50 000 grâce à la protection divine conférée par notre vénéré Ministère.
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par RogerMartin Mer 29 Déc 2021 - 18:01
@Anne_68 a écrit:Dans ma fac, des autotests sont disponibles mais uniquement pour les personnels. Comme masques nous avons eu, en septembre 2020, une sorte de serpillière avec deux élastiques (seul avantage - fabrication  française) que personne ne porte.

Ceux qui sont à proximité de l'Allemagne peuvent acheter des autotests chez DM et dans certains supermarchés, environ 1E pièce. Mais évidemment cela devrait être fourni ou pris en charge par notre employeur qui compte soit sur le dévouement, soit sur l'inertie de réclamer ou de demander un remboursement qu'aucun règlement ne prévoit.

Je me demande depuis mars 2020 quelle est la différence entre une salle de cinéma (soumise à des règles strictes, jusqu'à la fermeture) et des salles de cours où on ne demande même pas le pass sanitaire dans le cas des universités. Ah oui, volume d'air par personne beaucoup plus important, et souvent une aération efficace, dans la salle de ciné...

En Allemagne, certaines universités ont fait le choix de demander un justificatif de vaccination, de test negatif ou de guérison - grosso modo l'équivalent du pass sanitaire. Elles ont même équipé les places des étudiants de codes QR où il faut se connecter pour pouvoir reconstituer les places occupées par des étudiants positifs et déterminer les cas contacts. Rien de tout cela en France.

Dans ma fac, la personne déléguée à la gestion des risques est une ancienne bibliothécaire dans une bibliothèque de lettres, qui a changé de poste par manque d'énergie et de prise d'autonomie. Elle n'a aucune formation scientifique. Elle est donc la personne à maintenir à ce poste en temps de pandémie.
Nous n'avons pas de formulaire efficace de déclaration des cas positifs, contacts, etc. On lui envoie toutes les semaines des données pour notre UFR, mais je sais pertinemment que ce n'est pas le cas dans toutes les UFR/départements.
Je fiche mon billet que la plus petite des facs allemandes s'est dotée d'au moins un formulaire en ligne pertinent, et aura réussi à recruter au moins un ou une spécialiste du risque sanitaire. Nous on fait tout faire par des gens compétents (ou pas) en d'autres trucs, c'est notre force manière de faire des économies.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Mara-Jade
Mara-Jade
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Mara-Jade Mer 29 Déc 2021 - 18:03
Il n'y aucune chance que l'on reprenne en distanciel. Déjà, d'un point de vue pédagogique, enseigner à distance ou ne pas enseigner du tout équivaut à peu près au même. Comme ce point de vue n'a aucune importance pour nos dirigeants, considérons le point de vue cynique : l'école est une garderie gratuite qui permet aux parents de (télé)travailler. Quant à nous, teenage-sitters enseignants, pas de télétravail trois jours par semaine, mais au contraire un grand bouillon de culture quotidien.

_________________
Ad augusta per angusta.
avatar
eleonore69
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par eleonore69 Mer 29 Déc 2021 - 18:06
@Bouboule a écrit:
AmyR a écrit:Je reste persuadée qu'on va nous annoncer en urgence que les écoles resteront finalement fermées le 3 janvier. Je ne conçois pas qu'il puisse en être autrement au vu de la situation qui est de plus amenée à s'aggraver dans les jours à venir.

Je n'y crois pas (au 29 décembre 16h25), il n'y a pas de garderie moins coûteuse. Evidemment si un professeur sur 3 se retrouve en arrêt au bout d'une semaine, les écoles vont fermer d'elles-mêmes.


c'est probablement ce qui va se passer !
Prezbo
Prezbo
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Prezbo Mer 29 Déc 2021 - 18:11
@Bouboudnunu a écrit:Avec le raz-de-marée qui nous attend, je suis assez surprise que les épreuves de bac de mars n'inquiètent que si peu de monde. Soyons réaliste, durant la période janvier-vacances d'hiver, nous n'aurons vraisemblablement jamais les effectifs normaux. Donc les programmes ne seront pas bouclés (déjà qu'avec la totalité de l'effectif, avoir fini les programmes pour mars parait irréaliste). Les épreuves prévues les 14 et 15 mars me semblent inatteignables...

Bof, poursuivre à marche forcée en criant que tout va bien semble être devenu le mode usuel de prévision de l'EN. Cela me fait penser au "Chicken Run" du film la Fureur de vivre, le jeu qui consiste à foncer en voiture vers un précipice en attendant le dernier moment pour sauter. On s’habitue.

(En vrai, je panique intérieurement. J'aurais déjà été limite pour que ma classe soit prête mi-mars en circonstances normales, mais avec 10 jours d'absences COVID pour lesquelles j'ai été très partiellement remplacé...)
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mer 29 Déc 2021 - 18:14
Je ne stresse même plus… 15 jours d’arrêt, je n’ai pas été remplacée. Ce n’est pas mon problème, ils n’ont qu’à arrêter de supprimer des postes.
Prezbo
Prezbo
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Prezbo Mer 29 Déc 2021 - 18:14
@Jenny a écrit:Au lycée, ça fait plusieurs fois que je renvoie des élèves vers l’infirmerie me disant que 2/3j d’absence covid, c’est bien court. La dernière fois, c’était une élève masque sous le nez, qui toussait beaucoup... apparemment, j’ai bien fait. cafe

Véran a évoqué 10 % de Français cas contact. Combien d’élèves feront leur rentrée normalement en étant cas contact ?

Je ne comprends pas bien : si l'élève à un Covid avéré, il a obligation de rester 10 jours en éviction, non ?
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mer 29 Déc 2021 - 18:15
Sauf que les parents les renvoient à l’école…
La vie sco a tendance à saisir les absences en décalage, donc on ne le voit pas toujours. Et même quand il y a écrit absence Covid, certains m’assurent qu’ils sont passés par l’infirmerie et que c’est bon. Je les renvoie systématiquement dès que j’ai un doute…


Dernière édition par Jenny le Mer 29 Déc 2021 - 18:17, édité 1 fois
Miss Messy
Miss Messy
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Miss Messy Mer 29 Déc 2021 - 18:16
Si effectivement on reprend le 3 comme prévu, ça va être un bazar sans nom. Mon mari est positif depuis hier, l'autotest de mon fils de 20 ans vient de virer positif aussi … j'attends donc mon tour. Je ne serai jamais présente le 3 ou les jours suivants, à moins qu'on change encore les règles d'ici là (cas contacts familiaux : au boulot !) et j'imagine qu'on sera nombreux dans ce cas … le "système" va s'écrouler de lui-même.
Panta Rhei
Panta Rhei
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Panta Rhei Mer 29 Déc 2021 - 18:17
@Choup90 a écrit:
@Panta Rhei a écrit:208 000 cas détectés pendant les vacances scolaires ! Vous imaginez le tableau après une semaine de brassage en EPLE ?

50 000 grâce à la protection divine conférée par notre vénéré Ministère.

Amusant, tu as compris ce que j'avais écrit avant de l'effacer Wink


_________________
Signature:
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'
'What withers in the bud?' asked Ursula.
'Oh, everything—oneself—things in general.'
First Page of Women in Love, D. H. Lawrence
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 Mer 29 Déc 2021 - 18:19
@Choup90 a écrit:
@RogerMartin a écrit:
@Choup90 a écrit:
@RogerMartin a écrit:La non-politique de l'EN et des facs (aération, masques) est hallucinante. Je ne parle même pas de Vidal, on se demande ce qu'elle fiche. Dans mon université, qui comprend pourtant une fac de médecine, il y a eu une fois une distribution de chirurgicaux à la fac de Lettres, et des auto-tests à disposition à la rentrée et vers novembre. C'est tout. Aucune possibilité de vaccination, par ex., alors que d'autres universités l'ont mis en place.

De mon côté, je vais m'organiser pour distribuer deux FFP2 par tête aux étudiants avant le premier examen. S'ils jouent le jeu, ils pourront les laver et tourner avec pendant la dizaine de jours de la session. Il y en aura aussi pour les collègues, chacun pourra prendre ses responsabilités. Je refuse de rester les bras croisés en attendant que la fac se bouge. Avec ça et l'aération des amphis, je croise les doigts pour que ça passe.



Juste une remarque : les auto-tests sont des test anti-géniques exactement comme ceux pratiqués dans les pharmacies, ni plus ni moins fiables -- la seule différence, c'est qu'aucun personnel médical ne peut attester du résultat. Ils sont moins douloureux que les tests dans les pharmacies, parce qu'on peut prendre tout son temps pour recueillir le prélèvement--il faut tout de même un peu de bonne volonté ;-)
Le prélèvement engendre une marge d'erreur énorme. J'ai vu des collègues en faire, j'ai failli tomber de ma chaise ! Et je me dis que ce ne sont probablement pas parmi les pires (ils savent lire, sont plutôt habitués à suivre des instructions, etc). Il y a pas mal d'étapes, et chacune peut être mal réalisée et donc source d'erreur.
Edit : Et d'après les pharmaciens (qui les vendent, donc n'ont pas tout à fait intérêt à les dénigrer complètement) ils seraient moins fiables que les antigéniques de pharmacie, même si bien faits.
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-les-autotests-sont-fiables-aux-alentours-de-70-assurent-les-pharmaciens_4890227.html
"Il faut bien suivre les consignes du pharmacien au moment où il va délivrer l'autotest", précise Gilles Bonnefond. "C'est beaucoup moins loin [dans la narine] qu'un test antigénique. C'est pour ça que la fiabilité passe de 90 % à 70 % car quand on est juste dans la sphère nasale, s'il y a très peu de virus, on peut ne pas le récupérer."

On peut utiliser l'écouvillon plus ou moins profond, mais c'est exactement le même écouvillon que celui utilisé par les pharmaciens lors des prélèvements (à but d'analyse PCR ou antigénique), et exactement le même test (réactifs, plaquette de test) que celui pratiqué par les pharmaciens. Confirmé par mon pharmacien, qui a bien voulu examiner le paquet fourni par ma fac.
`
Ce n'est pas ce que dit ce représentant des pharmaciens… Puisqu'il parle de la fiabilité si le test est bien réalisé.

+1 ; c'est parce que j'ai deux mains gauches que j'ai fait le test d'avant-Noël par le personnel ad hoc en pharmacie. Mais je suis ressorti négatif en me disant ( contrairement à mes proches) que cela ne prouvait pas grand chose.

Avant la rentrée (je ne fais jamais le réveillon le 31 décembre), j'ai peut-être loupé le coche : si j'avais anticipé l'explosion des contaminations à ce point, j'aurais fait un PCR en labo hier ou avant-hier. Mais là, il va falloir laisser la priorité aux symptomatiques si je veux que les labos puissent faire leur travail habituel, les autres infections et les dépistages de maladies autres ne peuvent pas (plus) attendre. Je n'irai que si j'ai des symptômes ou si je suis cas-contact (encore que vu le nombre de cas maintenant, il paraît  difficile de ne pas avoir été cas contact!) (Edit : correction, nous ne sommes à ce jour "que" 10% cas contact, mais lundi?). D'un autre côté si je m'étais fait tester ce lundi par exemple, j'avais le temps dix fois de devenir positif d'ici la rentrée. Une de mes proches était négative pharmacie le 23 décembre, positive pharmacie confirmé PCR le 26. Impossible de savoir si son test du 23 était un faux positif ou si elle a chopé le virus depuis, ou si il n'était pas détectable le 23...

Un changement d'échelle pareil ne laisse plus guère qu'une alternative : laisser filer en étant sûr que l'hospitalisation en plus serait marginale (impossible encore à ce jour de le dire), ou confiner massivement dès la journée du 31 jusqu'au week-end du 8, là on en saura plus à l'hôpital. Mais une vie avec activités ordinaires même à coup de tests ne peut plus servir de barrage. Après, écoles ouvertes avec quels profs sanitairement autorisés à professer...je ne vois pas trop comment. Surtout à l'école primaire (on ne supplée pas un instit 3 heures!).
Je peux comprendre que le gouvernement ne sachant absolument pas ce qu'il pourrait faire en cas de hausse brutale des hospitalisés joue la carte des chiffres actuellement en sa possession. Mais c'est un pari. Jusqu'ici, Macron les a plutôt gagnés (cf la reprise dès le 11 mai 2020, largement récusée par les toubibs, de même que la reprise de fin avril de cette année, contestée avec virulence par plusieurs pointures (notamment Pialoux et Piarroux) en suivant les optimistes, espérons...


Dernière édition par Pontorson50 le Mer 29 Déc 2021 - 19:11, édité 1 fois
Maellerp
Maellerp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Maellerp Mer 29 Déc 2021 - 18:21
@Choup90 a écrit:
@Panta Rhei a écrit:208 000 cas détectés pendant les vacances scolaires ! Vous imaginez le tableau après une semaine de brassage en EPLE ?

50 000 grâce à la protection divine conférée par notre vénéré Ministère.

Mais les gens se sont BEAUCOUP fait tester pour les fêtes, vous ne pensez pas qu'ils le feront beaucoup moins dès la rentrée ? Et qu'effectivement on aura beaucoup moins de détectés positifs ? Et donc de " bons" chiffres, suffisants pour que notre Ministre puisse se pavaner en disant que grâce aux mesures mises en place dans les établissements scolaires le virus circule moins ? Les gens n'auront plus de raison d'aller se faire tester, au contraire, surtout si cela signifie de se retrouver isolé pour un " simple rhume ".
Anne_68
Anne_68
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Anne_68 Mer 29 Déc 2021 - 18:24
@RogerMartin a écrit:

Dans ma fac, la personne déléguée à la gestion des risques est une ancienne bibliothécaire dans une bibliothèque de lettres, qui a changé de poste par manque d'énergie et de prise d'autonomie. Elle n'a aucune formation scientifique. Elle est donc la personne à maintenir à ce poste en temps de pandémie.
Nous n'avons pas de formulaire efficace de déclaration des cas positifs, contacts, etc. On lui envoie toutes les semaines des données pour notre UFR, mais je sais pertinemment que ce n'est pas le cas dans toutes les UFR/départements.
Je fiche mon billet que la plus petite des facs allemandes s'est dotée d'au moins un formulaire en ligne pertinent, et aura réussi à recruter au moins un ou une spécialiste du risque sanitaire. Nous on fait tout faire par des gens compétents (ou pas) en d'autres trucs, c'est notre force manière de faire des économies.

Exactement, on nous avait dit dès mars 2020 que quoiqu'il se passe, on devrait travailler à moyens constants. Dans mon UFR, un seul détecteur de CO2 pour environ 40 salles de cours dont certaines sans vraie fenêtre, seulement des baies vitrées dont une partie ouvre en oscillo-battant, d'un seul côté de la salle et à environ 4m de hauteur. Je réclame cet appareil pour mes cours où il y a moins d'un mètre carré par étudiant, et j'envisage de remplir le registre sécurité au travail si on me dit qu'il n'est pas disponible.

Pour rappel, on peut attirer l'attention sur la situation ici en ce moment Smile
Aujourd'hui l'émission C'est dans l'air traite du raz-de-marée Omicron https://www.francetelevisions.fr/et-vous/participer-a-une-emission/c-dans-lair-2945
Prezbo
Prezbo
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Prezbo Mer 29 Déc 2021 - 18:29
@Jenny a écrit:Sauf que les parents les renvoient à l’école…
La vie sco a tendance à saisir les absences en décalage, donc on ne le voit pas toujours. Et même quand il y a écrit absence Covid, certains m’assurent qu’ils sont passés par l’infirmerie et que c’est bon. Je les renvoie systématiquement dès que j’ai un doute…

Il y a un problème avec la vie sco, il faut interpeller la direction à ce sujet.

Tout est de toute façon conditionné à la bonne foi des familles, mais un élève qui déclare avoir été absent car cas contact ou Covid+ ne peut pas revenir en classe au bout de deux ou trois jours. C'est respectivement 7 ou 10 jours minimum.
avatar
Enaeco
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco Mer 29 Déc 2021 - 18:33
Le nombre de tests réalisés n'a jamais été aussi élevé que ces jours.
Pas sur que la tendance reste la même quand les fêtes seront passées.
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 3 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 Mer 29 Déc 2021 - 18:39
@Maellerp a écrit:
@Choup90 a écrit:
@Panta Rhei a écrit:208 000 cas détectés pendant les vacances scolaires ! Vous imaginez le tableau après une semaine de brassage en EPLE ?

50 000 grâce à la protection divine conférée par notre vénéré Ministère.

Mais les gens se sont BEAUCOUP fait tester pour les fêtes, vous ne pensez pas qu'ils le feront beaucoup moins dès la rentrée ? Et qu'effectivement on aura beaucoup moins de détectés positifs ? Et donc de " bons" chiffres, suffisants pour que notre Ministre puisse se pavaner en disant que grâce aux mesures mises en place dans les établissements scolaires le virus circule moins ? Les gens n'auront plus de raison d'aller se faire tester, au contraire, surtout si cela signifie de se retrouver isolé pour un " simple rhume ".

Les fêtes ne sont pas seules en cause :
Le nombre de contaminés est tel que cela va entraîner encore plus de demandes de tests, on se sent plus concerné. Et on ne fait pas des tests que pour savoir si on peut faire la fête, mais aussi pour savoir si on peut reprendre le travail :
-soit parce que si ce virus donne une semaine de congés isolé certes, mais au coin du feu, pourquoi pas...surtout s'il est plus contagieux et moins létal que l'autre.
-soit par souci, louable, de ne reprendre qu'en ne contaminant pas les autres.
En outre, bien des gens se font tester souvent, surtout ceux qui savent que les négatifs hors-PCR sont moins fiables. Les hypocondriaques vont être sous pression avec les chiffres de ce soir.

À noter que parmi nous, enseignants, il va y avoir du test pour ces deux motifs! à cet égard, il est très gênant de ne pas savoir encore ce soir combien de temps un prof testé positif - et il va y en avoir un wagon - devra s'absenter. Je n'aimerais pas avoir à fixer cette durée, mais c'est bien tard de ne pas l'avoir fait, nous sommes déjà le 30 demain! je ne sais pas si nous, profs, sommes respectés, mais les personnels de direction sûrement pas (j'inclus bien sûr les collègues directeurs d'école). J'attends avec intérêt ce que dira le SNPDEN...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum