Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
A Tuin
Sage

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par A Tuin le Mar 31 Mai 2016 - 9:33
@DenisTheLion a écrit: une hiérarchie qui, dirigée par les contrôleurs de gestion, force la recherche de résultats sur les phénomènes de délinquance facile à choper (toujours plus facile de virer 6 points à un gars qui est à 0,40 au volant que de prendre une équipe de cambrioleurs). Le Dieu chiffre dirige tout. Mais faut pas en parler y a pas de quotas... Hum...
On passe notre vie à être remis en cause par tout le monde, à se faire cracher dessus, insulter, frapper, filmer, suivre (on est traqué par GPS en permanence depuis janvier chez nous).  

C'est intéressant d'avoir le point de vue de quelqu'un qui y travaille. De l'extérieur je crois vraiment que beaucoup citoyens lambda qui se comportent tranquillement se sentent lassés aussi de voir sans cesse les gendarmes "postés" quand il fait soleil aux mêmes endroits pour prendre les gens au radar. Souvent à ces endroits je suis sûre que les gens qui d'habitude conduisent mal doivent faire un effort, et ensuite on retrouve ces mêmes sur la route à faire n'importe quoi, comme notamment doubler par la droite en faisant des queues de poissons sur les autoroutes. Ce genre de comportement est très dangereux, quand on doit faire beaucoup de route pour aller à son travail et rentrer on peut constater que c'est régulier. En même temps les citoyens de base ne sont pas dupes non plus qu'il doit y avoir une pression au dessus, et un discours, mais comme pour l'enseignement au final ce que voient les gens c'est un système qui ne tourne plus rond comme il faudrait, et les gens qui y travaillent au quotidien qui doivent s'en justifier alors que des décisions sont imposées.
Autre chose aussi qui interroge dans le tableau, c'est par exemple la gestion faite concernant certaines manifestations nuit debout médiatisées ces derniers temps, avec des gens qui se permettent des violences régulièrement comme Place de la République à Paris : pourquoi ces gens ne se font-ils pas juste interdire, vider ? Le quotidien pour les riverains doit être affreux. Je ne suis pas sûre que sous la droite on aurait vu une telle comédie, alors même qu'on est soit-disant en État d'urgence. Je ne parlerai pas des multiples manouches qui se sont offusqués à diverses reprises l'année passée parce qu'on ne daignait pas relâcher leurs taulards pour assister à des obsèques et à qui l’État venait donner gain de cause. C'est condamné, ça reste en taule, c'est quand même bien la moindre des choses. Et encore ça vient se plaindre et revendiquer.
Vu de l'extérieur ça ne ressemble à rien, cela donne l'impression que des cas soc' peuvent se permettre n'importe quoi et qu'il ne leur arrive jamais rien, et que le citoyen lambda, s'il s'exprime, va lui se faire charger pour compenser le laxisme pratiqué vis-à-vis d'autres. De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 3795679266 De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 3795679266

Pour une reconversion, peut-être pourrais-tu téléphoner/écrire et exposer ce cas de figure à un correspondant de syndicat de ta région, ou de ton département ? Je ne sais pas en revanche lequel est le plus pertinent en ce qui concerne le collège et le lycée, peut-être que d'autres pourront t'orienter. D'une région à l'autre en plus on peut tomber sur des personnes plus ou moins de bon conseil donc il faut voir en fonction de l'endroit où tu es aussi.
MarieF
MarieF
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par MarieF le Mar 31 Mai 2016 - 10:48
C'est terrible ce qui se passe dans la gendarmerie ! Mais ça ne m'étonne pas.
Je n'ai pas connu ça dans l'Armée de l'Air, nos missions n'étaient pas les mêmes.
Tant mieux si les lois ont changé pour ceux qui veulent se reconvertir !
Mais il est quand même très inquiétant de constater le manque de considération à l'égard des fonctionnaires, en général.

_________________
Le désordre est le prix à payer pour l'organisation de l'univers.
L'uniformité est la source du chaos.  (second principe)
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mar 31 Mai 2016 - 11:46
C'est bien connu que la fonction publique est une armée de fainéants notoires privilégiés qu'il faut annihiler pour rétablir les comptes publics...
Rhizome
Rhizome
Niveau 5

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Rhizome le Mar 31 Mai 2016 - 21:19
Bonjour,

J'ai pu parler brièvement à mon mari donc en effet, tu peux cumuler ta pension et ton salaire.
L'avantage du détachement reste malgré tout de pouvoir retourner en gendarmerie si, pour une raison ou une autre, tu ne deviens pas prof.

Donc si j'ai bien compris tu souhaiterais partir en retraite anticipée avant de finir tes études et de passer le concours afin de t'y consacrer?

Pour ce qui est du reclassement, mon mari pense que ce n'est pas possible car tu seras retraité. Il n'a pas les textes avec lui pour le vérifier malheureusement.



avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mar 31 Mai 2016 - 21:26
L'idée c'est de finir mes études, de passer le(s) concours et de partir si je réussi. Le tout dans les 8 ans qu'il me reste.
Je ne sais pas ce qu'est le "reclassement".
ben2510
ben2510
Érudit

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par ben2510 le Mar 31 Mai 2016 - 21:36
Le reclassement est le fait de ne pas commencer au premier échelon de la rémunération : ta carrière est reconstruite en fonction de tes services passés (dans d'autres administrations en particulier), et tu te retrouves par exemple à l'échelon 6 plutôt qu'à l'échelon 1, ce qui signifie une paie nettement plus correcte. Après ce reclassement, ta carrière se poursuit comme pour tous les autres fonctionnaires du corps.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mar 31 Mai 2016 - 21:41
Ah d'accord. Je n'avais pas encore cherché jusque là. Selon ton mari donc je ne pourrai pas y prétendre ? Je sais que cela se fait la reprise d'indice ou d'échelon (je ne sais pas exactement) quand les gars comme moi partent en police municipale par exemple. Je vais donc cacher de ce côté. Merci de l'info. C'est sur que commencer avec un échelon 6 et une retraite en plus ça me ferait un sacré traitement (entre 3000 et 4000€) soit bien loin de la réalité des profs !
Rhizome
Rhizome
Niveau 5

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Rhizome le Mar 31 Mai 2016 - 22:23
Il vérifiera en rentrant de mission en tout cas, donc fin juin. Je repasserai ici Smile
Blan6ine
Blan6ine
Expert

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Blan6ine le Mar 31 Mai 2016 - 23:37
Bienvenue parmi nous, DenisTheLion, et bon courage pour ce projet de reconversion !
Merci aussi pour ce témoignage sur la situation des gendarmes... On en devine des morceaux quand on n'est pas du métier mais ce genre d'échanges nous permet d'ouvrir un peu plus les yeux. Bref, très instructif.
Leodagan
Leodagan
Fidèle du forum

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Leodagan le Mer 1 Juin 2016 - 0:18
C'est curieux tout de même, de vivre dans un pays où les élus (et non-élus) tapent toujours le plus fort sur les seuls qui le défendent encore...
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 9:40
Arf, y-a plus grand monde qui les défend vraiment. En tout cas la pièce de théâtre est bien jouée. Un peu de discours vérité vu de l'intérieur ça vous dit ? Âme sensible s'abstenir :

Quand tu prends pendant 3 heures de la caillasse et des sots de vomi sur République et que tu attends désespérément qu'on te dise d'évacuer la place parce que les débordements deviennent trop dangereux pour les manifestants, alors que dès les premiers voies de faits tu pourrais mettre un terme au sketch et laisser, de fait, les vrais manifestants (tu sais ceux qui bossent, qui galèrent, qui ont des choses à dire quoi) faire leur revendications sans tout péter (et nous avec) et bah tu te dis que tout ça est voulu.
Nous on aimerait bien faire du maintien de l'ordre en polo casquette c'est vachement plus sympa. Parler avec les gens, partager leur misère et leur dire qu'on les comprend et qu'on est là juste pour éviter que des [modéré] foutent le merdier. Mais c'est mal le dialogue. Nos dirigeants ne veulent pas qu'on discute sur les manifestations avec les revendiquants. Pourquoi ? Parce que sinon ils auraient un peuple entier solidaire aux trousses.

Parce qu'on est tous dans la même grosse flaque de [modéré] à s'accuser mutuellement d'être la raison de l'odeur (c'est la faute à la police / c'est la faute aux casseurs...) sauf que la [modéré] vient pas de nous mais de ce que nos dirigeants nous [modéré] dessus. Ils nous laissent juste dedans. Ils regardent peinards entre deux [modéré] payées par les impôts leurs [modéré] bien au chaud enfoncés dans des canapés italiens à 15000 balles devant des télés 165 cm de chez LG qu'il te faut 10 ans pour payer en sirotant du whisky écossais 20 ans d'âge et en fumant du barreau de chaise "cuvée spéciale président" importé directement de la Havane (et croyez moi JE SAIS de quoi je parle).
De temps en temps ils rajoutent un peu de [modéré] (loi du travail) et puis ils appuient sur le désodorisant pour que quelques uns d'entre-nous oublient que ça pue (revalorisation d'indice des flics, réévaluation du salaire des profs d'ici 2020), seulement on est toujours debout dans la flaque et eux leurs [modéré] sont toujours dans des salons 16ème et les [modéré] toujours en train de remuer du fion à côté de la télé. Le spectacle est magnifique. Tout va bien.

Maintenant on ne fait plus que du "rétablissement de l'ordre" en coqué parce qu'on sait qu'on va à l'abattoir. Après t'entend les mecs dire qu'on provoque. On met des casques et des coques donc on provoque... Mais vas-y toi prendre la décision de commandant d'unité de mettre tes 100 gusses en polo pour qu'ils se fassent défoncer à coup de pavés. Mais passes devant alors. Vas assumer ensuite quand t'auras 80% de blessés dans les rangs. Des bourgeoises qui vont défiler et porter plainte contre toi pour mise en danger de leur mari. Toute la hiérarchie qui va se vider sur toi. La casquette à carreaux au tournant.
Quand t'es gardien de foot t'as une coquille pour pas que tes couilles explosent, bah là c'est pareil, sauf qu'à chaque match les mecs en face ils visent bien la zone pour être sur de la toucher.
Tu payes des assurances c'est bien pour prévoir le cas où. Bah les coques c'est juste notre assurance.
En Bosnie on s'était interposés entre les parties pendant la guerre civile en chemisettes sur le pont de Mostar. Les mecs avaient stoppé les combats en signe de respect. Si on fait pareil aujourd'hui en France on rentrera dans des boîtes à la maison parce que les connards qui nous caillassent n'ont même pas la conscience de la raison de notre existence. Ils sont là pour trouver la même chose qui pousse nos têtes blondes à jouer à GTA 5. Se marrer pont barre. Nous on attend juste la prochaine étape : quand les [modéré] en question vont sortir les flingues. C'est arrivés pendant les émeutes de 2005, j'ai eu plusieurs potes blessés par balles, 27 nuits d'affilé à prendre l foudre, des blessés tous les soirs. Mais les journaleux n'en parlaient pas parce que "ça donnait une mauvaise image de la France à l'étranger donc il ne faut pas communiquer là dessus".

Alors tu bosses. Tu fermes ta gueule parce qu'il faut bouffer, tu te dis que le prof moyen il fait pareil que toi quand il voit la gueule des livrets de Najat. Tu te dis qu'au moins lui il a le droit de dire que c'est de la connerie et tu l'envies parce que toi le dialogue social il est simple :
Exemple de dialogue social en gendarmerie :
- "On est pas content !
- Oui on comprends mais c'est comme ça !
- D'accord !
- Merci messieurs au boulot, allez rattraper les heures perdues à parler. Et au fait qui était le meneur qu'on le punisse."
Pis tu discutes deux minutes avec un prof et tu te rends compte que le dialogue est plus présent chez eux mais que tout le monde s'en [modéré] en haut lieu et tu te rends compte que tout ce pourquoi tu te battrais et tu mourrais s'il le fallait (ouais parce qu'on est quand même super fiers d'être français et le patriotisme - le vrai hein, pas celui déformé du fascho notoire qui prône le retour en force de la race blanche où je ne sais quelle ineptie - est très présent dans nos rangs) est simplement MORT !

Et là tu comprends que dans ta tête tu as fait la bascule, et qu'il faut que tu te casses parce que sinon t'es tellement rongé par le "bipolarisme" (entre le gardien du troupeau que tu dois être et l'esclave que tu es) qui s'installe dans ta tronche que tu finis comme plein de mes camarades avec le 9mm dans la bouche (mais on travaille pas chez France Télécom donc pas besoin d'en parler).

Voilà mon ressenti personnel. Et une des raisons pour laquelle prof m'irait bien. Je ne me fais aucune illusion sur les marmots que je vais me taper. Mais comme je les supporte déjà tous les jours et les nuits de l'année autant que cela ne soit que les jours.

Maintenant je comprends les gens qui ne voient pas de l'intérieur et qui crient au scandale (et là excusez moi de digresser encore) quand ils voient les images bien sélectionnées par les médias et autres youtubeurs -forcément très neutres - où le flic donne de la matraque. C'est normal, tous ces gens là ne vivent pas la réalité qu'on vit et ne comprennent pas qu'avant les images il s'est passé des trucs. Ce qui est étrange c'est que personne n'essaie d'imaginer notre position. On est "payé pour ça" voilà la rengaine. Ça fait un peu léger en toute objectivité.

Donc une reconversion chez vous m'irait bien (Et là je lance le paragraphe à pleurniche façon CGT - mais j'ai rien contre eux, même si leurs affiches sont à***) : Je diviserai par deux mon temps de travail (j'entends déjà les critiques, je clos le débat : à titre d'indicateur ce mois ci (...je regarde à l'instant les stats personnelles... Quand je vous dis qu'on ne vit que pour ça) : je suis à 78,3 heures/semaine hors astreintes sachant bien-sûr qu'au titre de mon statut militaire et bah les heures supplémentaires n'existent pas), finis le boulot la nuit, les horaires décalés qui te fracassent, les GAV de 48 heures où tu dors 2 heures parce que le proc' veut que tu clôtures tout avant la présentation, les appels h24 y compris en repos ou permission, la famille et les gosses réveillés lorsque tu parts en pleine nuit alors que t'étais sois-disant en quartier libre (j'adore ce concept de liberté), passer 3 plombes tous les jours avec des cas soc' qui panent rien à ce qu'on leur dit, "dialoguer" avec des biturins, ramasser de la viande de 18 ans au bord de la route et annoncer la nouvelle aux parents, pour finir par être une vraie [modéré] pour le citoyen lambda qui te balance le célèbre "jamais là quand il faut", qui crie à la bavure dès qu'on met une claque sans jamais penser une seule seconde que des claques dans la [modéré] c'est un peu ce qui manque dans notre société de [modéré] et que si le gars se prend une tarte c'est parce qu'on en est arrivé à une situation où il n'y avait pas le choix (on aime pas taper, arrêtez de rêver là-dessus c'est un mythe, une claque pour nous c'est 4 heures au bas mot de paperasse à se justifier et le plus souvent la descente de l'inspection générale pour décortiquer tout et mettre votre carrière dans la balance, alors on aime VRAIMENT pas taper) si tous les petits [modéré] qu'on se tape (et là je vous met dans le paquet chers amis profs) étaient remis en place façon patriarche à l'ancienne chaque fois qu'ils dépassent la limite autorisée ("sale prof de [modéré] !" / PAN : tarte dans ta [modéré] / "Ta [modéré] petit [modéré], tu t'assoies, tu ouvres ton cahier et tu grattes ta rédac' sinon je convoque ton père et il te mettra le reste." / "Oui madame."), par la bonne salade de phalanges qui rebranche les neurones ensemble, peut être que l'on pourrait imaginer un semblant d'avenir possible à ce *** de pays en lambeaux, peut être que les profs seraient de nouveau respectés et peut être qu'on aurait plus grand chose à faire, nous, à part s'occuper des vrais méchants (les autres tarés avec leurs ceintures de knaki herta), peut être qu'enfin le rééquilibrage des neurones des gamins en perdition leur permettrait de réfléchir et peut être qu'on pourrait imaginer une société où les gens respectent le code de la route et comprennent que rouler à 150 pour gagner deux minutes en passant devant une école c'est peut être pas le plus important, où il sont capables de comprendre que si on met une barrière avec "inondations route barrée" dessus il ne faut pas passer (ça c'est cette nuit, les mecs virent les barrières, passent quand même et tu finis à l'hélicoptère, en pleine nuit, payé par nos impôts (7000 €/l'heure de vol les mecs !) à les sortir du fossé, quand je vous dis que les gens sont très [modéré]), peut être que les citoyens seraient un peu plus adultes. Mais là c'est comme dans la pub a l'autre comique "Je rêve". Une *** d'utopie bordel ! Le pouvoir nous infantilise parce que c'est tellement mieux qu'on soit de pauvres [modéré]. Aller balancez nous un peu de cacahuètes et profitez du spectacle.

Désolé j'm'embale, mais les profs ça lit plus que le militaires donc vous avez pas peur des petits pavés (sic), si j'écris ça au taf les mecs arrêtent au bout de deux lignes ;-) (oui parce que du coup le flic, conditionné par la société à être une boîte à donner des gnons avec rien dans la tronche aime à faire croire qu'il correspond à cet archétype, même s'il a un doctorat en anthropologie - j'en connais...).

Voilà une petite tranche de vie qui vous donnera du grain à moudre. Bonne continuation.
Merci à ceux qui me donnent des infos pour ma reconversion et qui m'encouragent.
inzilbeth
inzilbeth
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par inzilbeth le Mer 1 Juin 2016 - 9:52
Punaise Denis,

Ne t'excuse pas de t'emballer, d'autant plus qu'avec l'Etat d'urgence et vigipirate vous les "flics" et les militaires êtes sur un rythme insoutenable depuis longtemps, quand je vois ce que vivent mes potes militaires (hommes, femmes, gradés ou non), je comprends.

Bonne chance pour ta reconversion, et tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'il faut partir avant d'avoir atteint sa marge de tolérance, quel que soit le job d'ailleurs.
proflatin
proflatin
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par proflatin le Mer 1 Juin 2016 - 10:11
@inzilbeth a écrit:Punaise Denis,

Ne t'excuse pas de t'emballer, d'autant plus qu'avec l'Etat d'urgence et vigipirate vous les "flics" et les militaires êtes sur un rythme insoutenable depuis longtemps, quand je vois ce que vivent mes potes militaires (hommes, femmes, gradés ou non), je comprends.

Bonne chance pour ta reconversion, et tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'il faut partir avant d'avoir atteint sa marge de tolérance, quel que soit le job d'ailleurs.
+1000000 De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 2252222100
Nous sommes très nombreux à soutenir les policiers et les gendarmes. Nous n'encourageons pas les bavures, même si les conditions de travail sont souvent les vraies responsables, mais on est derrière eux, nous ne nous laissons pas manipuler par les vidéos de propagande. Les forces de l'ordre font un travail formidable dans ces manifestations surtout qu'elles le font les mains liées.
zeprof
zeprof
Vénérable

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par zeprof le Mer 1 Juin 2016 - 10:20
Denis tu fais bien de t'emballer, c'est bien aussi de lire ça... faut que ça se sache... j'entends le même type d'histoires régulièrement : le meilleur ami de mon frère est CRS, il cherche un moyen de sortir de là, lui aussi...

je te souhaite bonne chance dans ta reconversion.

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
A Tuin
A Tuin
Sage

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par A Tuin le Mer 1 Juin 2016 - 10:27
@DenisTheLion a écrit:
Voilà mon ressenti personnel. Et une des raisons pour laquelle prof m'irait bien. Je ne me fais aucune illusion sur les marmots que je vais me taper.

Concernant les enfants en question, pour ceux qui ne tournent pas rond bien souvent c'est qu'il y a aussi beaucoup de misère sociale derrière.
Il faudrait aussi que les gens qui nous dirigent aient une vision sur le long terme au lieu de faire des réformes ineptes .... Un reportage sur France 2 hier était éloquent : grosso modo il te décortiquait parfaitement comment depuis plus de trente ans les dirigeants se sont mis à favoriser une classe d'âge et comment aujourd'hui on en arrive à un déséquilibre critique entre les 60-65 ans et la jeunesse, en termes d'investissements. En gros les vieux votent, le système a fait qu'ils aient le pouvoir d'achat durant toute leur vie, maintenant ils sont bien posés et ont une peur idiote de se faire "pousser", et comme les dirigeants sont bien satisfaits de cet état de faits il n'y a pas de raison que ça change. Il te montrait aussi des vieux qui sont partis vivre leur retraite à Malte ou en Espagne avec 2800 euros de retraite par mois. Et là tu te dis, mais comment est-ce juste possible que des vieux puissent toucher une paye d'ingénieur, alors qu'ils sont à la retraite ??? Pourquoi c'est pas plafonné ? Pourquoi le citoyen français devrait cotiser pour que de tels vieux puissent conserver leur train de vie alors même qu'ils sont à l'étranger et ne contribuent même pas à faire fonctionner leur propre pays par leurs dépenses de fonctionnement ?? Tout cela est absurde. Il y a peut-être 1 million de vieux qui vivent ainsi : si déjà on les plafonnait, qu'ils avaient des restrictions, cela ferait du bien aux finances de tout le monde.
Le témoignage d'un soixante-huitard m'a scié : en gros il s'est exprimé en disant qu'il ne comprenait pas ces jeunes de 30 ans qui aspiraient à avoir un CDI, une maison, une voiture, à pouvoir vivre. Que lui, eux à leur époque quand ils avaient manifesté ils ne voulaient surtout pas de tout cela, que leur but c'était d'en faire le moins possible en étant convaincus d'avoir des "privilèges". Le problème c'est que de ces gens-là ont conservé cette vision des choses. On comprend mieux où on en est aujourd'hui .... Ce n'est pas ça qui va faire avancer le pays.


Dernière édition par A Tuin le Mer 1 Juin 2016 - 10:34, édité 1 fois
skindiver
skindiver
Érudit

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par skindiver le Mer 1 Juin 2016 - 10:33
@DenisTheLion a écrit:Rien ne change. On travaille toujours plus (prochaine étape : augmenter le cycle de la rotation terrestre pour arriver à faire 25h en une journée !) pour une solde toujours bloquée comme vous il me semble (temporairement depuis 6 ans). Les conditions matérielles sont toujours déplorables (véhicule de 300000 km pneus lisses), les effectifs toujours en mode peau de chagrin (-20 sur 135 dans ma compagnie), les contraintes législatives et règlementaires de plus en plus lourdes, les crapauds de plus en plus armés et sachants de la loi, et une hiérarchie qui, dirigée par les contrôleurs de gestion, force la recherche de résultats sur les phénomènes de délinquance facile à choper (toujours plus facile de virer 6 points à un gars qui est à 0,40 au volant que de prendre une équipe de cambrioleurs). Le Dieu chiffre dirige tout. Mais faut pas en parler y a pas de quotas... Hum...
Bref la politique ne nous touche pas, la messe est toujours la même. De pire en pire. Et les citoyens font tout pour nous aider : On est des colabos violents qui se prennent pour Judge Dread et qui font des contrôles au faciès avant d'exploser la fiole du premier venu (issu d'une minorité est un minimum) qui est toujours innocent forcément. On passe notre vie à être remis en cause par tout le monde, à se faire cracher dessus, insulter, frapper, filmer, suivre (on est traqué par GPS en permanence depuis janvier chez nous). Les gens continuent à faire de l'appel de phare en voyant du Pandore sans comprendre qu'ils informent de fait les mecs en train de taper les baraques que le bleu arrive et nous reprochent ensuite de pas surveiller assez leurs maisons. Les violences et crimes sont de plus en plus horribles (j'ai fait un homicide à la tronçonneuse et un triple au sabre rien que cette année, et je suis pas dans une grande ville loin de la). Bref comme une petite sensation d'être la dernière des merdes de la France. Mais tout va bien, le moral est bon. De toute façon on a pas le choix faut être content. Donc sourire.

Tu ne dois pas être bien loin de Neuville....
Bon courage pour ta reconversion!
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 10:38
@skindiver a écrit:Tu ne dois pas être bien loin de Neuville....
Bon courage pour ta reconversion!
*** presque repéré ! ;-)
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 10:52
@A Tuin a écrit:Concernant les enfants en question, pour ceux qui ne tournent pas rond bien souvent c'est qu'il y a aussi beaucoup de misère sociale derrière.
Quand tu vois des parents qui disent à leur gamine de même pas 5 ans "Dis sale flic !" Et que la gamine répète toute fière tu arrêtes de croire que c'est la seule raison.
Quand tu vois comment sont traités les auteurs de crime par le SPIP et comment ils sont entretenus par le Service pénitentiaire tu arrêtes de de croire que c'est la seule raison.
Quand tu choppes une bande qui vient de vider 165 baraques et qui ressort après 6 mois de tôle pour recommencer parce qu'ils gagnent "plus en une journée que toi en un an sale batard de keuf!", tu arrêtes de croire que c'est la seule raison.
Quand tu vois des gamins de 10 piges un soir de Noël, a 23h, s'amuser en pleine ville, dans la rue, pendant que les tiens sont couchés depuis longtemps, que tu les ramènes chez eux et que tu te fais insulter par la famille bien atablée devant la dinde parce qu'on leur ramène leurs gamins qui font trop de bruit, tu arrêtes de croire que c'est la seule raison.
Quand tu fais des descentes chez des familles qui roulent en M5, qui ont plus de matos Hi-Fi dans leur salon qu'il n'y en a chez Darty où toi tu ne regardes que les prix, qu'ils touchent la CMU, le RSA et des allocations dont le montant frôle avec ton salaire annuel, tu arrêtes de croire que c'est la seule raison.

La misère il y en a, trop. De l'assistanat il y en a, trop. Des mythes il y en a, trop. Les gens qui nous dirigent et entretiennent tout ça il y en a, tu connais la suite.
Lefteris
Lefteris
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Lefteris le Mer 1 Juin 2016 - 10:55
@DenisTheLion a écrit:L'idée c'est de finir mes études, de passer le(s) concours et de partir si je réussi. Le tout dans les 8 ans qu'il me reste.
Je ne sais pas ce qu'est le "reclassement".
Le reclassement, c'est le fait de poursuivre sa carrière dans un autre secteur de la fonction publique, en obtenant un classement indiciaire dans le nouveau corps (mon cas). Mais quand on a déjà une retraite proportionnelle, je ne crois pas que l'on soit reclassé. Le nouveau traitement s'ajoute à la pension militaire, mais ce traitement est celui du début de carrière.

@Leodagan a écrit:C'est curieux tout de même, de vivre dans un pays où les élus (et non-élus) tapent toujours le plus fort sur les seuls qui le défendent encore...
Ils tapent sur ceux qui peuvent le moins bouger. Or les gendarmes sont des militaires, sans droit de grève, sans syndicats. Donc on peut presser le citron jusqu'à la peau . Pour y arriver, c'est facile : il suffit d'arroser les têtes (peu nombreuses) et elles font tourner le système comme le veulent les politiciens, au besoin contre l'intérêt de l'institution, des personnels, du service, et contre leurs propres convictions. Il arrive qu'un haut gradé s'insurge, dise la vérité, mais généralement il termine mal.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 11:00
@Lefteris a écrit:Pour y arriver, c'est facile : il suffit d'arroser les têtes (peu nombreuses) et elles font tourner le système comme le veulent les politiciens, au besoin contre l'intérêt de l'institution, des personnels, du service, et contre leurs propres  convictions. Il arrive qu'un haut gradé s'insurge, dise la vérité, mais généralement il termine mal.
Tu as bien résumé.
Suffit de voir une réunion préfectorale (on appelle ça les concours de quequettes parce que c'est celui qu'à la plus grosse qui gagne les primes) pour se rendre compte du sketch à l'œuvre.

"Messieurs la France a besoin de votre action !"
Mouhahahaha ! Ta paye ouais !
allan
allan
Niveau 6

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par allan le Mer 1 Juin 2016 - 11:05
Bonjour Denis,
Il faut envisager un détachement tout simplement.Adresse toi au SNALC qui est un syndicat très compétent. il te renseignera sur toutes tes démarches.
Bon courage à toi I love you
Lefteris
Lefteris
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Lefteris le Mer 1 Juin 2016 - 11:31
@DenisTheLion a écrit:
@Lefteris a écrit:Pour y arriver, c'est facile : il suffit d'arroser les têtes (peu nombreuses) et elles font tourner le système comme le veulent les politiciens, au besoin contre l'intérêt de l'institution, des personnels, du service, et contre leurs propres  convictions. Il arrive qu'un haut gradé s'insurge, dise la vérité, mais généralement il termine mal.
Tu as bien résumé.
Suffit de voir une réunion préfectorale (on appelle ça les concours de quequettes parce que c'est celui qu'à la plus grosse qui gagne les primes) pour se rendre compte du sketch à l'œuvre.

"Messieurs la France a besoin de votre action !"
Mouhahahaha ! Ta paye ouais !

Mon 3è boulot au service de l'Etat, et ce que je vois , c'est un système de plus en plus managérial : plus on presse le citron, plus on arrive à faire transpirer "la base" pour atteindre les objectifs des politiques publiques , plus on gagne. Les traitements stagnent ou baissent, mais les primes de la haute fonction publique ou des personnels intermédiaires, chargés de "manager" explosent. Ce qui change totalement le rapport du commandement aux commandés, les intérêts des uns s'opposant à ceux des autres, au lieu d'aller dans la même direction à des échelons différents.
C'est aussi la raison pour laquelle l'accès aux grades supérieurs, partout, est de plus en plus -pour obtenir de la soumission et du zèle- le fait du prince, et non d'un droit statutaire , d'un déroulement de carrière normal, d'un concours anonyme.

@allan a écrit:Bonjour Denis,
Il faut envisager un détachement tout simplement.Adresse toi au SNALC qui est un syndicat très compétent. il te renseignera sur toutes tes démarches.
Bon courage à toi I love you

Le détachement peut être une bonne solution en effet, avant de percevoir la pension. Ca permet de continuer la carrière en étant reclassé, et de toucher une unique pension à l'âge légal de perception des droits. Il faut bien faire ses comptes avant.


http://www.cahiersdelafonctionpublique.com/?q=node/6668

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070302&idArticle=LEGIARTI000006362835&dateTexte=20160601

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
DenisTheLion
Niveau 2

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par DenisTheLion le Mer 1 Juin 2016 - 11:42
Merci !
J'ai appelé le SNALC, un gars très gentil m'a orienté sur le décret 51-1423 de décembre 1951.
Selon ce gentil bonhomme et ma lecture de l'article 11-1 du décret je pourrai cumuler ma pension et un reclassement à un indice équivalent à ce que je perçois. Mais je vais faire appel aux experts pour être sûr.
Les conséquences sont importantes car je pourrai cumuler pension 20 ans de services + salaire échelon 7 ce qui fait un beau traitement en finalité, de quoi rattraper mon niveau de vie actuel (parce que je n'aurai plus de logement de fonction, tout pourri certes, mais gratuit).
Le coup du détachement je ne suis pas sûr que cela est un intérêt pour moi, je veux vraiment me casser et la seule chose intéressante du détachement c'est la possibilité d'un retour. Mais je vais fouiller encore.
La loi entretien tellement bien le mystère pour pas qu'on se barre, une vraie gageure de trouver des réponses.
leyade
leyade
Bon génie

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par leyade le Mer 1 Juin 2016 - 11:53
J'ai lu tes messages, tout mon soutien.
trefle

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.


LSU AP ENT HDA PAI PAP PPMS PPRE ULIS TICE PAFDe la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 F,scrap,2019-06-23,,,,la%20pr%C3%A9rentr%C3%A9e!,,,07,kk,2,2019-08-30,00FF00
Sapotille
Sapotille
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Sapotille le Mer 1 Juin 2016 - 12:11
@DenisTheLion a écrit:Arf, y-a plus grand monde qui les défend vraiment. En tout cas la pièce de théâtre est bien jouée. Un peu de discours vérité vu de l'intérieur ça vous dit ? Âme sensible s'abstenir :

Quand tu prends pendant 3 heures de la caillasse et des sots de vomi sur République et que tu attends désespérément qu'on te dise d'évacuer la place parce que les débordements deviennent trop dangereux pour les manifestants, alors que dès les premiers voies de faits tu pourrais mettre un terme au sketch et laisser, de fait, les vrais manifestants (tu sais ceux qui bossent, qui galèrent, qui ont des choses à dire quoi) faire leur revendications sans tout péter (et nous avec) et bah tu te dis que tout ça est voulu.
Nous on aimerait bien faire du maintien de l'ordre en polo casquette c'est vachement plus sympa. Parler avec les gens, partager leur misère et leur dire qu'on les comprend et qu'on est là juste pour éviter que des [modéré] foutent le merdier. Mais c'est mal le dialogue. Nos dirigeants ne veulent pas qu'on discute sur les manifestations avec les revendiquants. Pourquoi ? Parce que sinon ils auraient un peuple entier solidaire aux trousses.

Parce qu'on est tous dans la même grosse flaque de [modéré] à s'accuser mutuellement d'être la raison de l'odeur (c'est la faute à la police / c'est la faute aux casseurs...) sauf que la [modéré] vient pas de nous mais de ce que nos dirigeants nous [modéré] dessus. Ils nous laissent juste dedans. Ils regardent peinards entre deux [modéré] payées par les impôts leurs [modéré] bien au chaud enfoncés dans des canapés italiens à 15000 balles devant des télés 165 cm de chez LG qu'il te faut 10 ans pour payer en sirotant du whisky écossais 20 ans d'âge et en fumant du barreau de chaise "cuvée spéciale président" importé directement de la Havane (et croyez moi JE SAIS de quoi je parle).
De temps en temps ils rajoutent un peu de [modéré] (loi du travail) et puis ils appuient sur le désodorisant pour que quelques uns d'entre-nous oublient que ça pue (revalorisation d'indice des flics, réévaluation du salaire des profs d'ici 2020), seulement on est toujours debout dans la flaque et eux leurs [modéré] sont toujours dans des salons 16ème et les [modéré] toujours en train de remuer du fion à côté de la télé. Le spectacle est magnifique. Tout va bien.

Maintenant on ne fait plus que du "rétablissement de l'ordre" en coqué parce qu'on sait qu'on va à l'abattoir. Après t'entend les mecs dire qu'on provoque. On met des casques et des coques donc on provoque... Mais vas-y toi prendre la décision de commandant d'unité de mettre tes 100 gusses en polo pour qu'ils se fassent défoncer à coup de pavés. Mais passes devant alors. Vas assumer ensuite quand t'auras 80% de blessés dans les rangs. Des bourgeoises qui vont défiler et porter plainte contre toi pour mise en danger de leur mari. Toute la hiérarchie qui va se vider sur toi. La casquette à carreaux au tournant.
Quand t'es gardien de foot t'as une coquille pour pas que tes couilles explosent, bah là c'est pareil, sauf qu'à chaque match les mecs en face ils visent bien la zone pour être sur de la toucher.
Tu payes des assurances c'est bien pour prévoir le cas où. Bah les coques c'est juste notre assurance.
En Bosnie on s'était interposés entre les parties pendant la guerre civile en chemisettes sur le pont de Mostar. Les mecs avaient stoppé les combats en signe de respect. Si on fait pareil aujourd'hui en France on rentrera dans des boîtes à la maison parce que les connards qui nous caillassent n'ont même pas la conscience de la raison de notre existence. Ils sont là pour trouver la même chose qui pousse nos têtes blondes à jouer à GTA 5. Se marrer pont barre. Nous on attend juste la prochaine étape : quand les [modéré] en question vont sortir les flingues. C'est arrivés pendant les émeutes de 2005, j'ai eu plusieurs potes blessés par balles, 27 nuits d'affilé à prendre l foudre, des blessés tous les soirs. Mais les journaleux n'en parlaient pas parce que "ça donnait une mauvaise image de la France à l'étranger donc il ne faut pas communiquer là dessus".

Alors tu bosses. Tu fermes ta gueule parce qu'il faut bouffer, tu te dis que le prof moyen il fait pareil que toi quand il voit la gueule des livrets de Najat. Tu te dis qu'au moins lui il a le droit de dire que c'est de la connerie et tu l'envies parce que toi le dialogue social il est simple :
Exemple de dialogue social en gendarmerie :
- "On est pas content !
- Oui on comprends mais c'est comme ça !
- D'accord !
- Merci messieurs au boulot, allez rattraper les heures perdues à parler. Et au fait qui était le meneur qu'on le punisse."
Pis tu discutes deux minutes avec un prof et tu te rends compte que le dialogue est plus présent chez eux mais que tout le monde s'en [modéré] en haut lieu et tu te rends compte que tout ce pourquoi tu te battrais et tu mourrais s'il le fallait (ouais parce qu'on est quand même super fiers d'être français et le patriotisme - le vrai hein, pas celui déformé du fascho notoire qui prône le retour en force de la race blanche où je ne sais quelle ineptie - est très présent dans nos rangs) est simplement MORT !

Et là tu comprends que dans ta tête tu as fait la bascule, et qu'il faut que tu te casses parce que sinon t'es tellement rongé par le "bipolarisme" (entre le gardien du troupeau que tu dois être et l'esclave que tu es) qui s'installe dans ta tronche que tu finis comme plein de mes camarades avec le 9mm dans la bouche (mais on travaille pas chez France Télécom donc pas besoin d'en parler).

Voilà mon ressenti personnel. Et une des raisons pour laquelle prof m'irait bien. Je ne me fais aucune illusion sur les marmots que je vais me taper. Mais comme je les supporte déjà tous les jours et les nuits de l'année autant que cela ne soit que les jours.

Maintenant je comprends les gens qui ne voient pas de l'intérieur et qui crient au scandale (et là excusez moi de digresser encore) quand ils voient les images bien sélectionnées par les médias et autres youtubeurs -forcément très neutres - où le flic donne de la matraque. C'est normal, tous ces gens là ne vivent pas la réalité qu'on vit et ne comprennent pas qu'avant les images il s'est passé des trucs. Ce qui est étrange c'est que personne n'essaie d'imaginer notre position. On est "payé pour ça" voilà la rengaine. Ça fait un peu léger en toute objectivité.

Donc une reconversion chez vous m'irait bien (Et là je lance le paragraphe à pleurniche façon CGT - mais j'ai rien contre eux, même si leurs affiches sont à***) : Je diviserai par deux mon temps de travail (j'entends déjà les critiques, je clos le débat : à titre d'indicateur ce mois ci (...je regarde à l'instant les stats personnelles... Quand je vous dis qu'on ne vit que pour ça) : je suis à 78,3 heures/semaine hors astreintes sachant bien-sûr qu'au titre de mon statut militaire et bah les heures supplémentaires n'existent pas), finis le boulot la nuit, les horaires décalés qui te fracassent, les GAV de 48 heures où tu dors 2 heures parce que le proc' veut que tu clôtures tout avant la présentation, les appels h24 y compris en repos ou permission, la famille et les gosses réveillés lorsque tu parts en pleine nuit alors que t'étais sois-disant en quartier libre (j'adore ce concept de liberté), passer 3 plombes tous les jours avec des cas soc' qui panent rien à ce qu'on leur dit, "dialoguer" avec des biturins, ramasser de la viande de 18 ans au bord de la route et annoncer la nouvelle aux parents, pour finir par être une vraie [modéré] pour le citoyen lambda qui te balance le célèbre "jamais là quand il faut", qui crie à la bavure dès qu'on met une claque sans jamais penser une seule seconde que des claques dans la [modéré] c'est un peu ce qui manque dans notre société de [modéré] et que si le gars se prend une tarte c'est parce qu'on en est arrivé à une situation où il n'y avait pas le choix (on aime pas taper, arrêtez de rêver là-dessus c'est un mythe, une claque pour nous c'est 4 heures au bas mot de paperasse à se justifier et le plus souvent la descente de l'inspection générale pour décortiquer tout et mettre votre carrière dans la balance, alors on aime VRAIMENT pas taper) si tous les petits [modéré] qu'on se tape (et là je vous met dans le paquet chers amis profs) étaient remis en place façon patriarche à l'ancienne chaque fois qu'ils dépassent la limite autorisée ("sale prof de [modéré] !" / PAN : tarte dans ta [modéré] / "Ta [modéré] petit [modéré], tu t'assoies, tu ouvres ton cahier et tu grattes ta rédac' sinon je convoque ton père et il te mettra le reste." / "Oui madame."), par la bonne salade de phalanges qui rebranche les neurones ensemble, peut être que l'on pourrait imaginer un semblant d'avenir possible à ce *** de pays en lambeaux, peut être que les profs seraient de nouveau respectés et peut être qu'on aurait plus grand chose à faire, nous, à part s'occuper des vrais méchants (les autres tarés avec leurs ceintures de knaki herta), peut être qu'enfin le rééquilibrage des neurones des gamins en perdition leur permettrait de réfléchir et peut être qu'on pourrait imaginer une société où les gens respectent le code de la route et comprennent que rouler à 150 pour gagner deux minutes en passant devant une école c'est peut être pas le plus important, où il sont capables de comprendre que si on met une barrière avec "inondations route barrée" dessus il ne faut pas passer (ça c'est cette nuit, les mecs virent les barrières, passent quand même et tu finis à l'hélicoptère, en pleine nuit, payé par nos impôts (7000 €/l'heure de vol les mecs !) à les sortir du fossé, quand je vous dis que les gens sont très [modéré]), peut être que les citoyens seraient un peu plus adultes. Mais là c'est comme dans la pub a l'autre comique "Je rêve". Une *** d'utopie bordel ! Le pouvoir nous infantilise parce que c'est tellement mieux qu'on soit de pauvres [modéré]. Aller balancez nous un peu de cacahuètes et profitez du spectacle.

Désolé j'm'embale, mais les profs ça lit plus que le militaires donc vous avez pas peur des petits pavés (sic), si j'écris ça au taf les mecs arrêtent au bout de deux lignes ;-) (oui parce que du coup le flic, conditionné par la société à être une boîte à donner des gnons avec rien dans la tronche aime à faire croire qu'il correspond à cet archétype, même s'il a un doctorat en anthropologie - j'en connais...).

Voilà une petite tranche de vie qui vous donnera du grain à moudre. Bonne continuation.
Merci à ceux qui me donnent des infos pour ma reconversion et qui m'encouragent.


Merci ! veneration
Amaliah
Amaliah
Empereur

De la gendarmerie à l'éducation nationale - Page 2 Empty Re: De la gendarmerie à l'éducation nationale

par Amaliah le Mer 1 Juin 2016 - 12:39
Je t'ai lu avec beaucoup d'intérêt, DenisTheLion. Je suis atterrée devant un constat si affligeant.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum