Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question très délicate : mettre en arrêt un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par JOIADA le Mer 10 Nov 2010 - 16:39

Bonjour à tous,

Comme je l'ai indiqué dans ma présentation, je me suis inscrite sur ce forum, parce que nous devons faire face à une situation difficile dans mon établissement. Nous en discutons beaucoup ensemble, avons fait plusieurs démarches, mais rien ne se passe. J'ai fait quelques recherches, en vain, je me disais que certains parmi vous pourraient peut-être me donner une piste.

La situation est la suivante: l'un de nos collègues semble être profondément dépressif. Il refuse toute communication avec nous depuis plusieurs mois déjà, et ses relations avec les élèves sont de plus en plus tendues. Les inspecteurs ont été avertis de la situation, mais rien n'a été fait depuis la rentrée.

Nous aimerions venir en aide à notre collègue, sa souffrance est évidente, mais nous ne savons plus quoi faire. Par ailleurs, nous craignons un drame...qui sait ce qui peut se passer?!

Avez-vous déjà été confrontés à un tel problème? y a-t-il des solutions, des organismes à alerter, des médiateurs? dans la mesure où la médecine du travail n'existe pas pour les professeurs, ce qui est une aberration quand on y pense, quels moyens avons-nous d'arrêter un professeur qui va mal, pour son bien et celui des élèves?

Merci de vos réactions.
Joiada

JOIADA
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par miss terious le Mer 10 Nov 2010 - 16:44

Il existe un médecin conseiller technique du recteur. Avez-vous tenté de contacter cette personne ?
Sinon, c'est une situation terriblement difficile et délicate, en effet, et je ne sais trop comment te conseiller.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Reine Margot le Mer 10 Nov 2010 - 16:45

je crois qu'en tant de collègues il vous est difficile d'agir directement, s'il y a pb, c'est à l'administration de le faire.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 16:50

@JOIADA a écrit:Bonjour à tous,

Comme je l'ai indiqué dans ma présentation, je me suis inscrite sur ce forum, parce que nous devons faire face à une situation difficile dans mon établissement. Nous en discutons beaucoup ensemble, avons fait plusieurs démarches, mais rien ne se passe. J'ai fait quelques recherches, en vain, je me disais que certains parmi vous pourraient peut-être me donner une piste.

La situation est la suivante: l'un de nos collègues semble être profondément dépressif. Il refuse toute communication avec nous depuis plusieurs mois déjà, et ses relations avec les élèves sont de plus en plus tendues. Les inspecteurs ont été avertis de la situation, mais rien n'a été fait depuis la rentrée.
Nous aimerions venir en aide à notre collègue, sa souffrance est évidente, mais nous ne savons plus quoi faire. Par ailleurs, nous craignons un drame...qui sait ce qui peut se passer?!

Avez-vous déjà été confrontés à un tel problème? y a-t-il des solutions, des organismes à alerter, des médiateurs? dans la mesure où la médecine du travail n'existe pas pour les professeurs, ce qui est une aberration quand on y pense, quels moyens avons-nous d'arrêter un professeur qui va mal, pour son bien et celui des élèves?

Merci de vos réactions.
Joiada

Attention à ne pas projeter ( éventuellement ) vos propres angoisses et mal être sur ce collègue professeur idee


Après celà relève en effet, d'après moi, de l'administration ( rectorat ? ) mais ce collègue ne souhaite peut être pas être montré du doigt ? C'est trop compliqué cette histoire : vous ne pouvez pas protéger tout le monde voyons No Sad

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Héliandre le Mer 10 Nov 2010 - 16:52

Il faudrait qu'il aille voir son médecin généraliste ou prenne rendez-vous avec le médecin du rectorat. Je sais qu'il existe un service qui reçoit les professeurs en souffrance à la MGEN, mais je ne sais pas comment ça marche ni s'il y en a partout. Mais si lui-même ne fait aucune démarche, c'est effectivement très délicat, ne serait-ce que de lui en parler. Quelqu'un a déjà tenté d'en parler avec lui ? Le problème, si l'on attend que l'administration fasse la démarche, c'est qu'elle ne la fera peut-être jamais...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 16:57

@Héliandre a écrit:Il faudrait qu'il aille voir son médecin généraliste ou prenne rendez-vous avec le médecin du rectorat. Je sais qu'il existe un service qui reçoit les professeurs en souffrance à la MGEN, mais je ne sais pas comment ça marche ni s'il y en a partout. Mais si lui-même ne fait aucune démarche, c'est effectivement très délicat, ne serait-ce que de lui en parler. Quelqu'un a déjà tenté d'en parler avec lui ? Le problème, si l'on attend que l'administration fasse la démarche, c'est qu'elle ne la fera peut-être jamais...

Chez nous, il y a une ligne d'appel anonyme et neutre et tout le mond en a connaissance. Donc faut se bouger un peu, c'est tout Rolling Eyes Twisted Evil

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Héliandre le Mer 10 Nov 2010 - 17:10

nateka a écrit:une ligne d'appel anonyme et neutre et tout le mond en a connaissance
.
Au Rectorat ? Parce que chez nous ils commencent par te demander ton nom, ton établissement... pale

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 17:18

@Héliandre a écrit:
nateka a écrit:une ligne d'appel anonyme et neutre et tout le mond en a connaissance
.
Au Rectorat ? Parce que chez nous ils commencent par te demander ton nom, ton établissement... pale

Non . Attends je cherche

http://www2.cndp.fr/RevueVEI/theme144.htm Je n'ai trouvé que ça mais ce n'est pas neuf. J'avais vu des affiches en sdp mais bon j'ai pas gardé car la paperasse me casse les pieds

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 17:19

Prévenir la violence au collège - A travers le dispositif Parlons tabou
Colin Gwenaëlle, Franchi Vijé
Un dispositif « Parlons tabou », une démarche et des outils qui peuvent être le point de départ d'actions très concrètes pour prévenir les conduites dites à risques qui menacent la « paix scolaire » et
les élèves eux-mêmes.
Amiens : CRDP de l'académie d'Amiens, 2005 / Paris : CRAP-Cahiers pédagogiques, 2005

Pas neuf, donc !

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 17:20

C'est parce que nous on a un grand ponte des Cahiers Péda , j.M quelque chose yesyes

Il est venu faire une formation socle commun dans mon bahut un jour succes

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 17:22


_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par JOIADA le Mer 10 Nov 2010 - 17:58

Je suis allée voir le lien sur "parlons tabou"...il s'agit plutôt de la violence entre élèves non? il y est question de ghetto etc..je n'ai pas l'impression que cet ouvrage propose des solutions pour aider les professeurs en difficulté...

Nateka, en ce qui concerne la ligne d'appel, ce sont les profs en difficulté qui doivent faire la démarche, on ne peut pas la faire pour eux...Si on lui demande comment se passent ses cours, rien à signaler, tout va bien...les collègues qui sont dans les salles d'à côté se rendent bien compte que c'est loin d'être le cas.

Encore une fois, on est inquiet, et on ne sait plus quoi faire pour alerter le rectorat sur la situation...

ce qui est fou, c'est qu'il n'y a même pas de médecine du travail pour les profs...en cas de pépin, que fait-on?

Cette histoire est compliquée c'est sûr, ce qui m'indigne, c'est que nos responsables ne réagissent pas...à croire qu'ils attendent un drame..

JOIADA
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 17:59

Alors là ?? Et un syndicat ?

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Héliandre le Mer 10 Nov 2010 - 18:07

@JOIADA a écrit:
ce qui est fou, c'est qu'il n'y a même pas de médecine du travail pour les profs...en cas de pépin, que fait-on?

Cette histoire est compliquée c'est sûr, ce qui m'indigne, c'est que nos responsables ne réagissent pas...à croire qu'ils attendent un drame..
Ca m'a toujours révolté (enfin, toujours... juste quand j'ai appris comment ça marchait ailleurs), je trouve que ça devrait être mis en avant dans les revendications et dans la communication.
J'ai connu le cas d'un collègue très très mal, il n'y a eu une réaction que quand il s'est mis à appeler des collègues en pleine nuit, mais c'est le CDE d'un autre établissement dans lequel il enseignait qui a fait un signalement, chez nous rien...


Dernière édition par Héliandre le Mer 10 Nov 2010 - 18:12, édité 1 fois

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par JOIADA le Mer 10 Nov 2010 - 18:09

Oui j'y ai pensé, j'ai contacté une collègue syndiquée, j'attends sa réponse...

JOIADA
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Mer 10 Nov 2010 - 18:17

Maintenant il y a une médecine du travail : à tes débuts puis à 50 ans ...entre 2, faut être en forme !

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Héliandre le Mer 10 Nov 2010 - 18:21

Ça fait quand même une sacrée différence avec les autres corps de métiers...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par JOIADA le Mer 10 Nov 2010 - 18:33

Moi j'ai eu une visite quand j'ai été pionne remplaçante...radio des poumons etc...alors naïvement, je pensais qu'on était suivi un peu, même de loin, mais en fait non....

JOIADA
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Reine Margot le Mer 10 Nov 2010 - 19:26

il y a une médecine pour nous, on a droit à une visite médicale par an mais il faut la demander (donc encore une fois seul le collègue peut le faire)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par JOIADA le Mer 10 Nov 2010 - 19:30

c'est vrai , je n'en ai jamais entendu parler, mes collègues non plus visiblement....auprès de qui faut-il faire la demande ? le rectorat ,

JOIADA
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Reine Margot le Mer 10 Nov 2010 - 19:41

demander au médecin conseil du rectorat (ou de prévention)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par InvitéN le Jeu 11 Nov 2010 - 12:37

marquisedemerteuil a écrit:demander au médecin conseil du rectorat (ou de prévention)

topela Bonne idée : s'il y en a un heu

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par menerve le Jeu 11 Nov 2010 - 19:02

Il y a un médecin de prévention au rectorat..le problème est qu'il croule sous les demandes...il y a 2/3 ans j'avais appelé en février...on m'a proposé un rdv fin juin...j'ai répondu que je serais morte avant!

De toute façon vous ne pouvez que conseiller à ce collègue de se mettre en arrêt et s'il ne le fait pas de lui même c'est peut-être aussi qu'il a d'autres soucis (financiers ou familiaux qui rendrait sa situation en arrêt encore pire).
Tout ce que vous pouvez faire c'est l'entourer, lui proposer un pot après le boulot pour qu'il ne se sente pas seul....car on est bien seul quand on déprime et que rien ne va. J'en sais quelque chose!!!!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par John le Jeu 11 Nov 2010 - 20:25

Mais vous voulez le faire arrêter pour quelle raison ?

Il ne peut pas continuer à enseigner ? C'est grave à ce point, et pourtant personne d'autre ne s'en est rendu compte, à part les collègues, qui veulent agir malgré lui pour son bien ?

Shocked

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question très délicate : faire arrêter un collègue dépressif pour son bien et celui des élèves.

Message par Reine Margot le Jeu 11 Nov 2010 - 20:27

comme John, j'ai dit aussi que l'on ne pouvait pas prendre de décision, je trouve qu'il y a un jugement sur ce collègue...c'est à l'administration d'agir si vraiment les choses sont graves.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum