Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Page 16 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Pierre_au_carré le Mar 22 Nov 2011 - 14:55

Lorica a écrit:
@Kroko a écrit:oui pas de jour de carence en Alsace.
Et pourtant chez nous la sécu n'est pas déficitaire. (et j'y suis et bon sang, j'y vais moi chez le médecin avec toutes mes conneries de santé qui m'arrivent).

mais les fonctionnaires -même alsaciens- ne sont pas concernés par le régime Alsace-Moselle. Dommage.
Pas de carence, ticket modérateur ridiculement bas...


Donc le lobbying des patronats a fonctionné pour le 4e jour du privé. Tant mieux pour ceux qui n'étaient pas couverts.

Pour le 4ième, après avoir réfléchi, c'est (c'était) une mesure très très dure... Et c'est pas pour le patronat !!
Déjà 2 ça serait amplement suffisant, de façon très raisonnable.
3 jours, il me semble que ça nuit fortement à la qualité du système qui ne protège que les gens à partir d'au moins une semaine d'arrêt maladie...
Pour les arrêts plus petits la question financière se pose clairement.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par MarieL le Mar 22 Nov 2011 - 16:36

C'est quand même "pour" le patronat qu'ils reculent, parce que de nombreuses entreprises auraient dû compenser pour respecter les conventions collectives (et pas seulement les grandes entreprises, mais je ne veux pas relancer ce sujet).

Ce que je trouve quand même fort de café c'est que personne ne remarque que notre (nos ?...) jours de carence ne seront eux jamais compensé...

PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Virginie le Mar 22 Nov 2011 - 16:43

Je sens que ça va passer à 2jours dans le public et statut quo ds le privé. Des députés ump ont commencé à en parler.

Virginie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Daphné le Mar 22 Nov 2011 - 16:47

@Virginie a écrit:Je sens que ça va passer à 2jours dans le public et statut quo ds le privé. Des députés ump ont commencé à en parler.

Oui, Christian Jacob pour ne pas le nommer.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Pierre_au_carré le Mar 22 Nov 2011 - 16:56

Axel a écrit:
PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Je voulais dire les arrêts un peu longs, car pour les arrêts de moins d'une semaine je pense que les gens ne s'arrêtent pas ou essaient de raccourcir cet arrêt même si ça nuit au rétablissement.
Donc les 3 jours nuisent à la qualité du système, alors 4... 2 jours seraient beaucoup plus raisonnables entre responsabilisation et qualité de la couverture.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Durruti le Mar 22 Nov 2011 - 17:07

@Pierre_au_carré a écrit:
Axel a écrit:
PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Je voulais dire les arrêts un peu longs, car pour les arrêts de moins d'une semaine je pense que les gens ne s'arrêtent pas ou essaient de raccourcir cet arrêt même si ça nuit au rétablissement.
Donc les 3 jours nuisent à la qualité du système, alors 4... 2 jours seraient beaucoup plus raisonnables entre responsabilisation et qualité de la couverture.

Que veux-tu dire par "responsabilisation"?

_________________
"Le péché de pratiquement tous les gens de gauche à partir de 1933 est d'avoir voulu être antifasciste sans être antitotalitaire"

Georges Orwell

Durruti
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par micaschiste le Mar 22 Nov 2011 - 17:35

Will.T a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:Ah...
Le gouvernement renonce au 4ième jour de plus pour le privé. scratch

A part pour préparer les esprits à une autre réforme pour la FP, je ne vois pas la raison s'ils laissent le jour de carence pour la FP...

quelle surprise...

Quel néoprof sera étonné ? furieux

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 17:52

Axel a écrit:PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Pour avoir travaillé dans le privé avant d'avoir mon concours - et donc de bosser pour l'Education Nationale, je n'ai jamais vu ça, une prise en charge des trois jours de carence. Et mon mari qui bosse dans le secteur privé idem, il n'a jamais vu ça. Je ne sais pas d'où sort cette légende urbaine, car je pense que si cela existe ça doit être bien rare.

N'ayant encore jamais été malade depuis que je bosse pour l'EN, je ne savais même pas qu'il n'y avait pas de jours de carence dans ce milieu. Le fait qu'on puisse dire, il y en aura un, à vrai dire ne m'a pas choquée. Ce serait équitable avec ceux qui bossent dans le privé après tout. Dans un sens c'est une aberration que d'un côté il y ait trois jours de carence, et de l'autre, aucun. Si ça se trouve il y en a un paquet qui ont dû profiter de ce système pour se faire porter pâle un jour donné, puisque c'est payé comme un jour de salaire.
Ca dans l'EN, et aussi le fait que nous ayons des primes en fonction du nombre d'enfants qu'on a, me semblent deux aberrations. Une fois je racontais à un ami que les gens qui avaient deux, trois enfants avaient entre 50 et plus de 100 euros de prime tous les mois rien que pour ça, il était outré et je le comprends. Jamais vu ça dans le privé non plus !
Bon après, tant mieux si tout cela me profite financièrement un jour puisque j'y suis maintenant, dans l'EN. Mais n'empêche que sur le fond voilà deux choses qui ne sont pas du tout égalitaires par rapport aux autres gens. J'ai par conséquent un peu de mal à me montrer scandalisée par le fait qu'on puisse proposer de mettre un jour de carence pour les fonctionnaires.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Invité le Mar 22 Nov 2011 - 18:04

il ne faut pas prendre des cas particuliers pour une généralité

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 18:11

? Ta réponse est pour moi ?

Dans l'absolu, je m'en foutais. J'ai simplement écrit pour exprimer ce qui me venait sur ce sujet. Après en effet, peu importe : mon avis n'a pas le moins du monde vertu à représenter quelque généralité que ce soit.
Dans l'absolu, l'absence de jour de carence est un avantage. Et si un jour venait à imposer, l'avantage serait tout de même conservé puisque à côté les gens ont trois jours. C'est le sentiment que j'ai, mais il est vrai que je suis assez détachée de ces considérations.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Chocolat le Mar 22 Nov 2011 - 18:12

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/22/arrets-maladie-le-gouvernement-renonce-au-quatrieme-jour-de-carence_1607601_823448.html

"Il y a un point de désaccord, nous allons trouver une solution", a appuyé Christian Jacob en promettant la mise en place d'un groupe de travail parlementaire pour satisfaire cette exigence. Pierre Méhaignerie, président UMP de la commission des affaire sociales, a été chargé de présider ce groupe et devait prendre contact dans l'après-midi avec les ministères du budget et de la santé. "Il était injuste que les 35 % des salariés du privé non couverts par une convention collective ou un accord d'entreprise soient touchés par cette mesure. Cette mesure allait toucher directement les salariés des PME, explique Pierre Méhaignerie. Nous allons nous mettre autour d'une table pour trouver une solution dans les trois semaines".

Dans les couloirs de l'Assemblée, M. Méhaignerie a évoqué l'idée d'une diminution des indemnités journalières "pour les salaires au delà de deux fois le Smic", a rapporté l'AFP dans l'après-midi.


_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par ysabel le Mar 22 Nov 2011 - 18:16

@A Tuin a écrit:
Axel a écrit:PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Pour avoir travaillé dans le privé avant d'avoir mon concours - et donc de bosser pour l'Education Nationale, je n'ai jamais vu ça, une prise en charge des trois jours de carence. Et mon mari qui bosse dans le secteur privé idem, il n'a jamais vu ça. Je ne sais pas d'où sort cette légende urbaine, car je pense que si cela existe ça doit être bien rare. C'est plutôt le contraire ; toutes mes connaissances travaillent dans le privé et personne n'a ces jours de carence.

N'ayant encore jamais été malade depuis que je bosse pour l'EN, je ne savais même pas qu'il n'y avait pas de jours de carence dans ce milieu. Le fait qu'on puisse dire, il y en aura un, à vrai dire ne m'a pas choquée. Ce serait équitable avec ceux qui bossent dans le privé après tout. Dans un sens c'est une aberration que d'un côté il y ait trois jours de carence, et de l'autre, aucun. Si ça se trouve il y en a un paquet qui ont dû profiter de ce système pour se faire porter pâle un jour donné, puisque c'est payé comme un jour de salaire.
Ca dans l'EN, et aussi le fait que nous ayons des primes en fonction du nombre d'enfants qu'on a, me semblent deux aberrations. Une fois je racontais à un ami que les gens qui avaient deux, trois enfants avaient entre 50 et plus de 100 euros de prime tous les mois rien que pour ça, il était outré et je le comprends. Jamais vu ça dans le privé non plus !
Bon après, tant mieux si tout cela me profite financièrement un jour puisque j'y suis maintenant, dans l'EN. Mais n'empêche que sur le fond voilà deux choses qui ne sont pas du tout égalitaires par rapport aux autres gens. J'ai par conséquent un peu de mal à me montrer scandalisée par le fait qu'on puisse proposer de mettre un jour de carence pour les fonctionnaires.

il faut remettre les choses dans leur contexte ! durant les 30 glorieuses, personne ne voulait bosser dans la FP ; on vous riait au nez quand vous étiez fonctionnaire avec votre salaire de misère... il a fallu trouver des arguments pour que les gens passent les concours. Depuis la crise (on va dire depuis la fin des années 70) et comme elle va s'accentuant les fonctionnaires font figure de privilégiés alors qu'ils n'ont absolument rien gagné en avantage depuis 50 ans ; c'est tout simplement la dégradation du secteur privé qui fait qu'on apparaît comme des privilégiés ! mais merde ! ce n'est pas une raison pour aussi nous mettre dans la misère sous prétexte qu'ailleurs c'est pire ! alignons nous sur les chinois tant qu'on y est !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Chocolat le Mar 22 Nov 2011 - 18:21

J'adore la réaction de l'un des lecteurs du Monde:

"Ok pour la justice : à ce moment là, on permet aux fonctionnaires de récupérer leurs jours de congés s'ils ont été malades durant ceux-ci. C'est le cas dans le privé, pas dans le public. Moralité : quand un avantage apparaît quelque part, il faut toujours chercher la contrepartie... "

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Condorcet le Mar 22 Nov 2011 - 18:23

@ysabel a écrit:
@A Tuin a écrit:
Axel a écrit:PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Pour avoir travaillé dans le privé avant d'avoir mon concours - et donc de bosser pour l'Education Nationale, je n'ai jamais vu ça, une prise en charge des trois jours de carence. Et mon mari qui bosse dans le secteur privé idem, il n'a jamais vu ça. Je ne sais pas d'où sort cette légende urbaine, car je pense que si cela existe ça doit être bien rare. C'est plutôt le contraire ; toutes mes connaissances travaillent dans le privé et personne n'a ces jours de carence.

N'ayant encore jamais été malade depuis que je bosse pour l'EN, je ne savais même pas qu'il n'y avait pas de jours de carence dans ce milieu. Le fait qu'on puisse dire, il y en aura un, à vrai dire ne m'a pas choquée. Ce serait équitable avec ceux qui bossent dans le privé après tout. Dans un sens c'est une aberration que d'un côté il y ait trois jours de carence, et de l'autre, aucun. Si ça se trouve il y en a un paquet qui ont dû profiter de ce système pour se faire porter pâle un jour donné, puisque c'est payé comme un jour de salaire.
Ca dans l'EN, et aussi le fait que nous ayons des primes en fonction du nombre d'enfants qu'on a, me semblent deux aberrations. Une fois je racontais à un ami que les gens qui avaient deux, trois enfants avaient entre 50 et plus de 100 euros de prime tous les mois rien que pour ça, il était outré et je le comprends. Jamais vu ça dans le privé non plus !
Bon après, tant mieux si tout cela me profite financièrement un jour puisque j'y suis maintenant, dans l'EN. Mais n'empêche que sur le fond voilà deux choses qui ne sont pas du tout égalitaires par rapport aux autres gens. J'ai par conséquent un peu de mal à me montrer scandalisée par le fait qu'on puisse proposer de mettre un jour de carence pour les fonctionnaires.

il faut remettre les choses dans leur contexte ! durant les 30 glorieuses, personne ne voulait bosser dans la FP ; on vous riait au nez quand vous étiez fonctionnaire avec votre salaire de misère... il a fallu trouver des arguments pour que les gens passent les concours. Depuis la crise (on va dire depuis la fin des années 70) et comme elle va s'accentuant les fonctionnaires font figure de privilégiés alors qu'ils n'ont absolument rien gagné en avantage depuis 50 ans ; c'est tout simplement la dégradation du secteur privé qui fait qu'on apparaît comme des privilégiés ! mais merde ! ce n'est pas une raison pour aussi nous mettre dans la misère sous prétexte qu'ailleurs c'est pire ! alignons nous sur les chinois tant qu'on y est !

+ 1000. Ysabel.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 18:31

cath5660 a écrit:2 enfants, c'est 89 euros brut, A Tuin.

ça fait beaucoup de sous ! Je pensais que c'était 50 moi tiens Embarassed

Non, franchement sérieux, quand je vous lis, point n'est ma volonté de dire qu'il faut qu'on ait tant de jours de carence, qu'il faut enlever cela du statut, ce n'est pas du tout ce que j'ai dit.
Simplement, pour avoir travaillé dans le secteur privé avant, je suis bien contente de travailler pour l'EN maintenant parce que tout à fait objectivement, je gagne bien ma vie à côté du reste. Honnêtement le salaire n'est tout de même pas si vilain que ça, si on ajoute les primes pour enfant, l'absence de jours de carence jusque là (que j'ai découvert depuis peu donc), les heures supplémentaires, les primes de prof principal and co, ça fait quand même des sous moi je trouve !!
Et dans le privé quand j'ai été malade je n'ai pas été payée les trois premiers jours. Nulle part d'ailleurs. Tant mieux si cela est pris en charge à certains endroits ceci dit, c'est bien.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Pierre_au_carré le Mar 22 Nov 2011 - 18:41

@A Tuin a écrit:
Axel a écrit:PS - Je ne comprends pas cette remarque sur "le système ne protège qu'à partir d'une semaine", que l'on s'absente une semaine ou deux jours, de toute façon les trois premiers jours ne sont pas payés (à moins d'être pris en charge par l'entreprise).

Pour avoir travaillé dans le privé avant d'avoir mon concours - et donc de bosser pour l'Education Nationale, je n'ai jamais vu ça, une prise en charge des trois jours de carence. Et mon mari qui bosse dans le secteur privé idem, il n'a jamais vu ça. Je ne sais pas d'où sort cette légende urbaine, car je pense que si cela existe ça doit être bien rare.

Laisse tomber, personne ne veut croire que c'est rare.
Je le redis : "70 % de certains", ça ne fait pas forcément une majorité... ça ne veut même rien dire...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par carolette le Mar 22 Nov 2011 - 18:44

@Chocolat a écrit:J'adore la réaction de l'un des lecteurs du Monde:

"Ok pour la justice : à ce moment là, on permet aux fonctionnaires de récupérer leurs jours de congés s'ils ont été malades durant ceux-ci. C'est le cas dans le privé, pas dans le public. Moralité : quand un avantage apparaît quelque part, il faut toujours chercher la contrepartie... "

C'est faux : dans le privé, si on a été arrêté pendant ses vacances, les dites vacances sont perdues, on ne les récupère pas.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Pierre_au_carré le Mar 22 Nov 2011 - 18:45

@Chocolat a écrit:http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/11/22/arrets-maladie-le-gouvernement-renonce-au-quatrieme-jour-de-carence_1607601_823448.html

"Il y a un point de désaccord, nous allons trouver une solution", a appuyé Christian Jacob en promettant la mise en place d'un groupe de travail parlementaire pour satisfaire cette exigence. Pierre Méhaignerie, président UMP de la commission des affaire sociales, a été chargé de présider ce groupe et devait prendre contact dans l'après-midi avec les ministères du budget et de la santé. "Il était injuste que les 35 % des salariés du privé non couverts par une convention collective ou un accord d'entreprise soient touchés par cette mesure. Cette mesure allait toucher directement les salariés des PME, explique Pierre Méhaignerie. Nous allons nous mettre autour d'une table pour trouver une solution dans les trois semaines".

Dans les couloirs de l'Assemblée, M. Méhaignerie a évoqué l'idée d'une diminution des indemnités journalières "pour les salaires au delà de deux fois le Smic", a rapporté l'AFP dans l'après-midi.


Mais "couverts par une convention collective", ça peut vouloir dire à partir de 3 mois d'arrêt ! (majoration par l'entreprise des 50 % de la sécu)
ça ne veut pas forcément dire quelque chose comprenant les jours de carence.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par ysabel le Mar 22 Nov 2011 - 18:47

Savez-vous que les jours de carence n'existent pas dans nos pays limitrophes... mais ça les UMP ne vont pas le crier sur les toits.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 18:47

@Pierre_au_carré a écrit:Laisse tomber, personne ne veut croire que c'est rare.
Je le redis : "70 % de certains", ça ne fait pas forcément une majorité... ça ne veut même rien dire...

Enfin, en ce qui me concerne j'en parle pour ce que j'ai connu, et aussi en ce qui concerne mon mari et des amis bossant dans le privé.
L'aperçu est vaste, ça va de la grande entreprise aux soins aux personnes, en passant par la vente. Je n'ai jamais constaté qu'il y avait une prise en charge par l'entreprise.

Ceci dit, selon les conventions il y a sans doute des domaines qui pratiquent ce type de prise en charge.
Ce serait intéressant de connaître les domaines concernés, pour le coup.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 18:49

@ysabel a écrit:Savez-vous que les jours de carence n'existent pas dans nos pays limitrophes...

Je savais pas !
Ceci dit on vit dans un pays où on se fait enfler de partout, on a pas besoin d'aller bien loin il suffit de regarder au niveau des impôts.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par ysabel le Mar 22 Nov 2011 - 18:50

En tout cas peu importe Tuin, ce n'est pas parce que c'est pire ailleurs qu'il faut se laisser faire ! je ne comprends pas cette attitude ! c'est l'inverse au contraire qu'il faut faire...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par A Tuin le Mar 22 Nov 2011 - 18:56

heu je ne dis pas qu'il faut se laisser faire. C'est juste que je me faisais la réflexion qu'on a bien quand même quelques avantages dans l'EN. Quand on compare au reste.
Comme tu dis, autant les garder autant que faire se peut !

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par InvitéeSS le Mar 22 Nov 2011 - 18:58

Oui je suis très surprise par l'attitude qui consiste à dire que puisque certains ont pire, il faut faire des efforts... Et d'aligner tout le monde sur le plus bas... Alors qu'on peut aussi considérer qu'il aurait fallu, surtout pour une question de santé, aligner sur une prise en charge totale des jours de carence dans le privé comme le public... Et qu'on ne vienne pas parler du coût puisque les sociétés payant ces jours de carence ont elles aussi des coûts et des assurances prévoyance qu'elles auraient pu reverser à l'état...

La vérité, c'est qu'on cherche à faire payer les usagers pour éviter de taxer les financiers (et cela à tous les niveaux, santé, éducation...) et surtout pour pouvoir continuer à leur faire de gros cadeaux...


Dernière édition par supersoso le Mar 22 Nov 2011 - 19:15, édité 1 fois

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un funeste projet : celui d'instaurer un jour de carence en cas d'arrêt-maladie pour les fonctionnaires (et d'en rajouter un autre pour les travailleurs du secteur privé)

Message par Chocolat le Mar 22 Nov 2011 - 19:04

@carolette a écrit:
@Chocolat a écrit:J'adore la réaction de l'un des lecteurs du Monde:

"Ok pour la justice : à ce moment là, on permet aux fonctionnaires de récupérer leurs jours de congés s'ils ont été malades durant ceux-ci. C'est le cas dans le privé, pas dans le public. Moralité : quand un avantage apparaît quelque part, il faut toujours chercher la contrepartie... "

C'est faux : dans le privé, si on a été arrêté pendant ses vacances, les dites vacances sont perdues, on ne les récupère pas.


Quelles sont les conséquences de la maladie durant les congés payés ?

Le salarié tombe malade pendant ses congés
Le salarié doit reprendre le travail à la date prévue (sous réserve, évidemment, que son arrêt de travail ait pris fin) : il ne peut exiger que son congé soit prolongé de la durée de la maladie ou qu’il soit reporté.
Pendant cette période, le salarié cumule son indemnité de congés payés calculée normalement avec les indemnités journalières de maladie versée par la Sécurité sociale. En revanche, il ne perçoit pas le complément de rémunération versé par l’employeur en cas de maladie.

Le salarié est absent pour maladie au moment du départ en congés
Le salarié peut demander le report de ses congés lorsque son arrêt de travail prend fin avant que soit close la période des congés payés. L’employeur décide alors des dates du congé reporté. À défaut d’accord ou de disposition conventionnelle, lorsque l’arrêt de travail prend fin après la clôture de la période des congés payés légale ou conventionnelle, le salarié bénéficie désormais d’un droit au report de ses congés payés annuels, lorsqu’il a été empêché de les prendre en raison d’absences liées à une maladie, un accident du travail ou une maladie professionnelle. Comme le précise la Cour de cassation (arrêt du 24 février 2009) : « Eu égard à la finalité qu’assigne aux congés annuels la directive CE 2003-88 du Parlement européen et du Conseil du 4 novembre 2003, concernant certains aspects de l’aménagement du temps de travail, lorsque le salarié s’est trouvé dans l’impossibilité de prendre ses congés payés annuels au cours de l’année prévue par le Code du travail ou une convention collective en raison d’absences liées à une maladie, un accident du travail ou une maladie professionnelle, les congés payés acquis doivent être reportés après la date de reprise du travail ».

http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/conges-et-absences-du-salarie,114/les-conges-payes,1035.html#sommaire_8





_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum